AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Une évolution, ça prend du temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Vice capitaine de la 8ème division

Messages : 334
MessageSujet: Une évolution, ça prend du temps   Lun 5 Jan - 23:29

2017, après ce topic.

Faible. Je suis faible. Mayuri a fait de moi ce qu'il voulait. Je n'ai à peine pu aider les autres. Sans reiatsu assez élevé, je me suis fait paralyser comme un débutant. Et j'étais un débutant, d'une certaine manière. J'ai beau avoir vécu deux cents ans dans la treizième division, ce n'est que récemment que j'ai été promu au rang de vice capitaine. Un grand honneur qui s'accompagne de grandes responsabilités. On m'a envoyé affronté Mayuri avec le capitaine Shinjiro, son second Krow, un humain qui lance des pièces et un arrancar. Ils ont tous su se rendre utile durant tout le combat. Sauf moi. J'ai eut du mal à échapper à ses limons verts. J'ai eu du mal à échapper à l'aspiration de son monolithe. J'ai eu du mal à aider Shinjiro à attraper et frapper notre adversaire. Je suis vraiment trop faible. Je me contentais d'utiliser mon zanpakuto pour combattre. Et jusque là, ça a suffit. Mais désormais, les ennemis que je vais affronter seront bien plus puissants que les maîtres à l'académie. Me contenter d'utiliser le pouvoir de Furidamu pour attaquer et me défendre n'est pas suffisant. Clairement pas. Je dois trouver autre chose. Des attaques au sabre ? Rah, j'ai jamais été très doué pour ça, j'suis du genre à faire tomber mon arme sans le vouloir. Le kido ? C'est pratique, malléable, variant, utile dans beaucoup de situations. Mais je suis archi nul dans ce domaine. Le corps à corps ? Je me vois mal approcher assez de quelqu'un d'assez vite pour lui faire mal. Parce que ce n'est pas avec mes muscles que je vais réussir. Je ne suis pas taillé pour le corps à corps. Pas encore du moins. Et si l'on exclu le kido, le sabre, le pouvoir et le corps à corps, il ne reste plus rien d'offensif. Alors dans quoi m'améliorer ? Le kido a quand même le meilleur ratio utilité/efficacité. C'est donc décidé. Le kido sera mon nouveau terrain d'entraînement. Mais ça, personne ne doit le savoir. Je vais m'entraîner encore plus en secret qu'avant. Jamais plus je ne ressentirai l'état de faiblesse dans lequel m'a mis Mayuri Kurotsuchi. Plus jamais.

* 2017, Après cet entraînement au bankaï *

Et merde ! Je pensais être assez puissant et en fait, j'me suis fais éclaté. Et en plus, j'ai libéré toute sa puissance scellée. Moi qui espérais pouvoir le battre, c'est foutu. J'ai plus aucune chance. J'aurais jamais le bankaï ... Je ne passerai jamais capitaine de division. Je n'aurais jamais le Haori blanc, symbole de la puissance. Je ne pourrais jamais faire entendre ma voix auprès de la capitaine commandante. Quel dommage. Quel gâchis. J'aurais tellement voulu réussir. Tout aurait été différent. J'aurais été comme Renji Abaraï il y a quelques années. Un vice capitaine maîtrisant le bankaï. Ca pète n'empêche. Alors que là, j'suis juste un autre looser sans aucune différence. Je dois trouver autre chose pour le battre. Si je ne compte que sur ses pouvoirs, il gagnera à chaque fois. Mais qu'est-ce qui peu me faire progresser sans que ça ne l'aide lui ? Le kido ! Voilà C'est ça ! Je suis le seul de nous deux à pouvoir l'utiliser. Si j'apprends le kido, si j'arrive à utiliser des sorts corrects, voire puissants, je pourrais le battre. J'aurais un avantage sur lui. Alors c'est décidé, on passe au kido. Maîtrise à cent pourcents en cours.

2019, après ce topic.

Deux ans. J'ai passé deux ans à m'entraîner comme un forcené. Je suis même retourné à l'académie pour revoir les bases. Et pourtant, tandis que même le plus novice des type arrive à lancer un Sho correct, j'en suis incapable. Ou plutôt, ça me demande un effort considérable pour le résultat obtenu. Pourquoi ? Pourquoi je suis si nul en kido ? Mais qu'est-ce que j'ai fait au roi des âmes pour mériter ça ? Je lui ai piqué sa poupée préféré ou quoi ? J'ai arraché à mains nues des langues de nouveaux nés pour les mettre dans un mixer et m'en faire un soupe ? J'ai pas tiré le gros lot, mais du genre vraiment pas en matière de bakudo et d'hado. Pourtant, ça me serait utile le kido. Je pourrais développer plein de techniques uniques qui n'appartiendraient qu'à moi. Je pourrais les utiliser pour attaquer ou protéger, voire même immobiliser. Les professeurs ont bien essayé de m'inculquer les bases. Mais moi, l'école, ça me saoule. Et Furidamu aussi. Alors se faire chier toute la journée, se faire emmerder par son arme en même temps, non merci. Mais si je dois me débrouiller tout seul, j'en aurais pour encore quelques millions d'années je pense, à ce rythme. Alors je vais chercher.

2019, quelques jours plus tard.

Ca y est. J'ai trouvé. J'ai enfin trouvé quelqu'un pour m'apprendre le kido. C'est un shinigami de la division des nécromanciens. Mais il vit dans le Rukongai. Il préfère vivre là bas que dans le Seireitei où, je cite "trop d'insectes essayent de voler et finissent par se brûler les ailes". Grâce à lui, en deux semaines, j'ai réussit à comprendre les sorts les plus basiques, et à les utiliser sans trop de soucis. Il a fait je ne sais trop quoi sur moi en posant ses mains sur mon corps. Il a ouvert mes ... pores récepteurs de reiryoku, je crois qu'il a dit. Et depuis, j'y parviens. Je peux utiliser le kido ! Il vit à l’extrémité du Rukongai, là où plus aucune autorité n'existe, exceptée celle du plus fort. Il vit reclus, de façon à ce que les reapers ignorent toute trace de sa présence. Il refuse de me dire son nom et persiste à se faire appeler "le docteur". Aujourd'hui, j'y retourne. Je rentre dans sa ... caverne. Il appelle ça ainsi. Pour moi, ce sont des égouts. Il referme derrière moi. Comme à son habitude, il vérifie que je j'ai pas été suivit. Une fois qu'il en ai sûr, la leçon peut commencer. La théorie d'abord, la pratique ensuite. C'est ainsi qu'il faudrait procéder. C'est ainsi que font les instructeurs à l'académie, ainsi que toutes les personnes saines d'esprit. Mais comme il a perdu un bout de cervelle, il fait l'inverse. Il me force à utiliser un sort, à échouer ou créer une catastrophe à la place, puis à comprendre ce qui est faux pour ne plus refaire l'erreur Et ainsi de suite, jusqu'à ce que je parvienne à lancer le sortilège sans aucun problème. Mais le plus dur, pour moi, ce n'est pas de parvenir à lancer le sort. Non. Le plus dur, c'est de retenir toutes les incantations. Il y en a tellement ... Une par incantation. Et encore, on peut presque dire ce qu'on veut, c'est l'intention qui compte.

* Quelques heures plus tard *

Aujourd'hui n'a été composé que d'échecs. Non seulement je n'ai réussis à lancer aucun kido sans créer de malheur, mais en plus quelque chose nous as attaqué. Je me suis enfui de justesse. Le docteur, lui, a succombé à ses blessures. Il était ciblé par les attaquants. Les traqueurs de l'ombre. Les gardiens de la seconde division. Les assassins hors pairs. Il semblerait que l'homme m'ayant aidé se soit, au final, avéré être un déserteur. Et comme chacun le sait, la Soul Society n'aime pas les déserteurs. M'aider était peut-être sa façon de se racheter ? Toujours est-il que je dois désormais me débrouiller seul. Tout seul pour apprendre d'autres kidos. Il a réveillé mon potentiel. A moi de me sublimer.


_________________
Si je ne réponds pas sous 7 jours, MP moi.


Dernière édition par Clotho le Mer 11 Fév - 23:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2155-clotho

avatar
Messages : 606
MessageSujet: Re: Une évolution, ça prend du temps   Jeu 8 Jan - 22:29

Il faut arrêter avec les "EDIT EN COURS". Soit tu postes ton message en entier, soit tu ne postes pas. Franchement, c'est n'importe quoi... Ce n'est pas la première fois que je te vois faire ça, mais j'espère bien que c'est la dernière. Message supprimé.

- May/Em -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-rinyuaru.forumactif.com

avatar
Rang : Vice capitaine de la 8ème division

Messages : 334
MessageSujet: Re: Une évolution, ça prend du temps   Mer 11 Fév - 16:27



Quelques mois plus tard

Le kido, c'est bon. Je maîtrise comme un pro. Je réussis à utiliser des sorts de haut niveau sans incantation. Seuls les sorts de très haut niveau, donc quatre vingt et supérieurs, m'obligent à utiliser l'incantation. Je maîtriser les kidos. Mais je dois maintenant apprendre à les utiliser. J'ai affronté plusieurs personnes avec. J'ai pu voir ce que ça donnait. J'ai pu tester des choses. C'est toujours pas ma tasse de thé, mais j'ai bien rattraper mon retard dans ce domaine. Et tandis que je devrais attendre, mon impatience prend le dessus. Je m'enferme dans la salle d'entraînement avec l'interdiction à chacun d'entrer, à moins qu'ils ne veulent risquer d'être blessé. Je me pose sur le sol, croise mes jambes, mon zanpakuto devant moi, sous forme scellée. Je joins les deux mains pour prendre la position du lotus. Et je plonge dans mon monde intérieur. Rapidement, je me retrouve dans le cimetière. L'odeur envahit mes narines à l'instant même où je pose les pieds sur le sol. Plus forte qu'à l'accoutumée. Plus âcre. Plus ancrée dans les lieux. Et sa voix résonne comme un coup de tonnerre. Avant j'aurais sursauté. Mais plus à présent.

"Te revoilà, petit homme.
Oui.
Tu sembles changé.
J'ai changé.
Tu viens réclamer le contrôle ?
Aujourd'hui n'est pas une histoire de contrôle ou de domination. Aujourd'hui est le jour où je te pardonne d'être comme tu es. Aujourd'hui, c'est le jour où tu me pardonnes d'être comme je suis. Le jour où l'on s'accepte tous les deux, avec nos défauts. Le jour où l'on ne fait plus qu'un.
Tu parles beaucoup. En es-tu digne ?
A toi de me le dire.
Tes yeux brûlent d'une lueur nouvelle. Parce que tu sais que je ne peux pas utiliser le kido. Tu t'es entraîné dans ce seul but. Maîtriser le kido pour me battre. Utiliser une arme que je n'ai aucune chance de maîtriser. Comme un lâche.
Appelle ça lâcheté si ça te chante. J'appelle ça faire le nécessaire pour devenir plus puissant. J'ai tenté de négocier avec toi. J'ai tenté de te soumettre par la force. Je n'ai jamais essayé de changer ton cœur.
Mon cœur ? Un zanpakuto n'a pas de cœur.
Nous verrons. Mais pour l'instant, je te pardonnes, Furidamu. Je te pardonnes et je t'accepte tel que tu es, tout entier et sans restriction aucune."

Pour la première fois de toute ma vie, je parle à mon zanpakuto comme à un ami de longue date. Je l'ai toujours considéré en tant qu'ennemi, jamais en tant qu'allié, même lorsque je l'utilisais en combat. Pourtant, il m'a soutenu. Il m'a aidé quand j'en avais besoin. Il m'a prêté sa force, sa puissance. Il ne m'a jamais fait défaut quand j'en avais réellement besoin. Il est celui qui est resté à mes côté à chaque instant de ma vie. Celui qui me guidait à travers la route qu'est la vie. Celui qui me donnait des conseils. Un ami dur, rustre, qui m'a blessé tant de fois. Mais un ami juste qui fait ce qui doit être fait pour me montrer la voie. Aujourd'hui, je le comprends. Et c'est pour ça que je l'accepte tel qu'il est. Il aime tuer, alors soit. Je tenterai de le comprendre. Il aime la violence. Je libèrerai la mienne de temps en temps pour le combler. Il aime les combats, je le rassasierai de sa faim. Et aujourd'hui, ce n'est pas un adversaire que j'affronte. C'est mon frère. Pour la première fois, je pose un genou sur le sol, et je remercie mon zanpakuto, sincèrement. Désormais, ce n'est pas un combat pour le dominer que je vais livrer, mais un combat d'amour fraternel. Je me relève après quelques secondes. Il semble dérouté, perturbé. En trois cent ans, jamais il ne m'a vu faire ça. Jamais il n'a pas vu de haine, de colère ou de rage dans mon regard. Mais là ... Cette fois, il sait, il sent que je suis différent. Je ne mens pas. Le garçon qu'il a connu n'est plus. Que le combat commence. Et que le meilleur gagne.

Il disparais de ma vue d'un shunpo, ou ce qui y ressemble. Il a mes facultés. La réciproque n'est pas vraie. Sa puissance est bien supérieure à la mienne. Je ne le battrai ni avec ma vitesse, ni même avec mes techniques. Et c'est à ça que me sert le kido. Je baisse la tête pour éviter son coup de coude. Je sors mon sabre de son fourreau. D'habitude, c'est à cet instant que je ferais appel aux pouvoirs de mon zanpakuto. Mais pas cette fois. Pas maintenant. J'ai appris une chose importante, le timing. Je ne dois pas me presser pour essayer de trouver une faille chez mon adversaire. Je dois simplement attendre le moment. Le bon moment. Le moment parfait. Celui qui permet de devenir une légende. Furidamu recule de quelques pas, puis déclenche son reiatsu. Autrefois, j'étais cloué sur le sol. Lors de notre première rencontre, il m'a carrément fait dégager de mon monde intérieur. Mais cette fois, c'est avec le sourire en coin que je l'affronte. Je libers le mien à son plein potentiel.


" Oh oh. On dirait que tu as appris quelque finalement. Ton cas est ptet pas aussi désespéré que je le pensais.
Tais toi et affrontes moi."
Je ne dis pas ça méchamment. Je lui parle comme à un ami. Ce combat relève plus du défi que d'un véritable match, malgré les enjeux. Nos deux réiatsu font jeu d'égal à égal. Ils se cherchent et se trouvent, s'affrontent sans cesse dans un équilibre qui rappelle un ballet. Aucun ne parvient à prendre le pas sur l'autre. Furidamu semble surpris.
" Je t'ai dit que j'avais progressé. Et puis arrête de faire comme si tu ne savais pas. Je t'ai senti avec moi, à chaque instant de mes entraînements, à chaque combat auquel je participais, même sans ton aide.
Tu me sentais ?
Si c'était pas l'cas, j'te l'dirais pas. J'te promet un combat dont tu te souviendras pendant toute notre vie, Furidamu."

Il ferme sa grande bouche. Je l'ai mouché. Il devait penser être discret. Il avance vers moi, le pas léger, comme s'il s'était allégé. C'est possible ? Peut-être. Je ne le connais pas encore assez pour pouvoir le dire. Et tel est le but de ce duel. Il disparais à nouveau de sa position. Cette fois, je libères mon arme en invoquant son nom. Les ténèbres jaillissent autour de nous. Ils prennent la forme d'une boule pour me recouvrir et me protéger de son attaque. Et petit à petit, ma protection devient un coquillage. Un bien particulier. Celui d'un bernard-l’ermite. Je suis un invité dans ce cocon de ténèbres, et je pourrais vivre dedans pendant très longtemps. Mais même les meilleures choses ont une fin. Je ne peux pas résister à ses attaques trop longtemps. La dernière fois, il m'a fait croire que je lui avais donné le bankaï. Aujourd'hui, je sais que je n'ai fait que libéré son potentiel bloqué. Ma bulle craque. Sa puissance est trop grande pour moi actuellement. Son poing droit vient s'écraser dans mon visage, violemment. Je voltige plus loin. Mais je serre mon arme pour ne pas la lâcher. A peine le temps de me relever qu'il est déjà sur moi.

Hado #1. Sho.

Je pointe mon doigt vers moi de façon à me propulser en arrière rapidement pour esquiver son coup. Il sourit, et repart à l'attaque. Il sort son arme. Un duel ? Non merci. Il s'avance en marchant. Je recule de deux pas. Il avance de cinq. J'avance d'un pas. Il me lance trois ondes de ténèbres que j'esquive d'un shunpo. Les ténèbres me recouvrent. Lui aussi. Je passe derrière lui à l'aide de mon shunpo. Il fait volte face. Nos griffes se touchent. Hado #63. Raikōhō. Je lance cet hado avant qu'il ne comprenne ce qui se passe. Il se fait toucher en plein ventre, tandis que ses griffes brisent les miennes et se plantent dans mes mains. Il recule de dix mètres. œil pour œil, dent pour dent, toujours plus puissant. On sourit tous les deux. C'est bien la première fois que je parviens à le blesser un peu. Il se rend compte que le temps tourne, et que mon heure est bientôt venu.

"Tu n'es pas encore prêt, néanmoins. Il te faut apprendre à voir ce que tu regardes.
N'est-ce pas ce que je viens de faire ?
Une fois. Par chance. Refais le. Montre moi que tu es digne de moi. De ma puissance."

Il me fonce droit dessus. Je reste stoïque. Je ne bouge pas. Je n'esquiverai pas. Je récite l'incantation du kido. Des flammes noires apparaissent dans ma main gauche, puis dans la droite. Elles se transforment en boules rouges et noires. Ca crépite à l'intérieur. Il s'arrête violemment. Il sent que cette fois, c'est du sérieux. Je ne plaisante pas.

" Te souviens-tu de ce que tu m'as dit la première fois qu'on s'est rencontré ? Développes tes propres talents, ne compte pas toujours sur moi. C'est grâce à toi que j'en suis arrivé à faire ça. C'est pour toi que j'ai créé cette technique. Alors admire la." Yami no Shakkaho. Un shunpo aussi rapide qu'il m'est donné d'en faire, et mes deux paumes touchent son torse. Il s'est recouvert de ténèbres juste à temps pour éviter d'être trop blessé. Mais ça le touche quand même. Il vole sur une centaine de mètres après que les piliers de feu aient cessé de le frapper. Il retombe lourdement sur le sol. Mais il se relève. Il essuie le sang sur sa bouche. Et me dit qu'on peut passer aux choses sérieuses. Moi, j'ai déjà bien entamé mes ressources. Il me balance des ondes de ténèbres à ne plus pouvoir les compter. J'en esquive certaines, j'en contre d'autre, j'en bloque. Il apparaît devant moi et m'enfonce sa lame dans l'épaule avant de déployer sa technique d'ondes à nouveau, de façon à les faire me trancher le corps en deux. Mais je ne me laisse pas faire. Bakudo #75. Gochūtekkan. Cinq orbes de lumières apparaissent et écrasent mon zanpakuto lorsqu'elles se transforment en piliers immenses. Ca arrête aussitôt sa technique. J'arrache son sabre de mon épaule, et le prend dans ma main gauche. Le sang coule rapidement. J'arrête un morceau de tissus et me fait un bandage comme je peux en appuyant dessus. Un point de compression pour arrêter l'hémorragie, un bandage pour que le sang cesse de couler. Le plus dur sera d'éviter de bouger cette épaule pour faire en sorte que le sang ne se répande pas de trop. Il brise les piliers. Je lui tends son sabre. Il l'appelle à lui, et ce dernier vole dans les airs pour le rejoindre. C'est pas encore finit.

Son reiatsu s'intensifie. Il me refait le coup des ténèbres via les ombres. Je peux les sentir grouiller autour de moi. Je ne te laisserai pas le temps d'être prêt. Je t'ai accordé trop de crédit de par le passé. A présent, c'est terminé. Prépares toi, j'y vais à fond.
Bakudo #99. Bankin. Je plante mes doigts dans le sol en relâchant une énergie spirituelle blanche. Elle se transforme en liens blancs qui enveloppe entièrement mon zanpakuto. Des flèches métalliques apparaissent de nul part et fondent sur mon adversaire. Pour finir, un immense cube de métal lui tombe dessus, l'écrasant entièrement. Si avec ça il n'est pas paralysé, j'sais plus quoi faire. J'profite de sa paralysie pour lancer un second kido. Hado #90. Kurohitsugi. Un immense cercueil noir apparaît autour de Furidamu. Des lances apparaissent. Et comme les flèches précédemment invoquées, elles foncent sur le cercueil, le traversant de part en part. Puis je relance mon kido préféré. Lorsque la boite disparait, que le sort de scellement est détruit par mon attaque précédente, je suis déjà juste devant mon adversaire. Pas le temps d'esquiver. Un Yami no Shakkaho en plein torse. La boule explose, libérant un pilier de feu énorme. J'esquive mon attaque d'un shunpo. Lorsque les flammes disparaissent, je vois mon zanpakuto, plus loin. Il est blessé, gravement. Ses bras sont presque en lambeaux. Son sabre est sur le sol. Son torse est maculé de blessures. Il sourit. Il rigole même. Je tombe à genoux. Épuisé. Fatigué. Vidé. La seule chose encore intacte chez moi, c'est ma volonté. Inébranlable.

"Dommage. Tu y était presque.
J'ai pas encore finit.
T'as plus de reiatsu. Tu ne peux plus bouger. Qu'est-ce que tu vas faire ? HEIN ?
Je t'ai dit que j'allais gagner ton cœur.
Je n'ai pas de cœur.
Ce n'est pas parce que tu te mens à toi même que ton mensonge a une emprise sur moi. Fermes les yeux, et écoutes. Qu'entends-tu ? " Il ferme les yeux et écoute, mais sans rien entendre.
"J'entends rien, à part ton cœur.
Mais mon cœur est ton cœur. Tu es la part de noirceur au fond de moi. Je devais m'accepter avant de pouvoir t'accepter tel que tu es. Désormais, je ne chercherais plus à te faire changer. Nous ne sommes pas une équipe toi et moi. Nous ne sommes qu'un seul et même être. Les deux faces d'une pièce. Pour gagner ton cœur, je devais éveiller le mien. A présent, dis moi. Quel est ton véritable nom ? "

Il s'approche de moi. Il est fatigué, à bout lui aussi. Puis il murmure quelque chose à mon oreille. Des mots que seuls moi doit entendre.

"T'as tout faux depuis le début.
Hein ?
J'ai essayé de t'expliquer, mais tu n'as pas voulu comprendre. Tu veux savoir pourquoi je te résistais ? Parce que tu voulais utiliser le bankaï au lieu du shikai.
De quoi ?
Le nom que tu prononces depuis le début, c'est mon nom complet. Tu n'as jamais voulu entendre ce que je te disais durant ces trois cent années. Tu était concentré sur toi et uniquement toi. Tu m'as laissé de côté. Tu m'as oublié en te concentrant sur mes pouvoirs seulement. Tu as oublié que je possède une âme, moi aussi.
Je ...
Maintenant, tu m'entends. Tu veux mon nom ? Cherche en toi. Retire le voile que tu as posé sur tes yeux toutes ces années. Ouvre ton esprit et ressent mon âme. A présent, quel est mon nom simple ?
Gaido, Furīdamu. C'est ton nom pour le shikai !
Et mon nom complet ?
Kurayaminonakade karera o michibiku , Furīdamu"

La dernière est prononcée avec une pointe d'appréhension. Je sens mon sabre vibrer. Mon monde intérieur tremblement légèrement. Notre excitation est commune. Je le remercie, puis je quitte mon univers pour retourner dans le réel. Je n'ai qu'une envie : utiliser mon bankaï. Mais je ne le ferais pas. Pas maintenant. Je dois attendre d'être seul, au bon endroit, au bon moment. Néanmoins, je souris. J'ai enfin le bankaï. Je me rapproche enfin du niveau de capitaine. Du niveau de l'homme que j'admire. Du niveau de Krow et Shinjiro.

Cimetière & Furidamu:
 

_________________
Si je ne réponds pas sous 7 jours, MP moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2155-clotho
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une évolution, ça prend du temps   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une évolution, ça prend du temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Prendre son temps pour manger
» the jackytouch.com (prend le temps de tt regarder Jéré)
» Capture du Spectrum sanguinaire [pv: Satsugai/neutre]
» Toi qui cours l'aventure...
» (bentley) être un homme, ça prend du temps, comme commander un verre en boîte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-