AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 On refait les stocks [Aokiji Yoshiko Miloë]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la Première Division

Messages : 201
MessageSujet: On refait les stocks [Aokiji Yoshiko Miloë]   Lun 12 Jan - 8:49

La Purge était terminée, enfin. Un peu plus de trois mois pour abattre trois millions d'âmes errantes innocentes. Heureusement, cette mission de longue haleine était derrière eux désormais. Cela ferait certes partie des sombres cahiers de l'histoire de la Soul Society, mais au moins cela ne serait plus leur actualité désormais. Pourvu que ça dure et que l'équilibre de la balance des âmes demeure pour longtemps désormais. Quoi qu'il en était, maintenant que cela était terminé, Ryunosuke pouvait en revenir à son quotidien. Il pouvait espérer être un peu plus tranquille. Cette période n'avait en effet pas été de tout repos. Car outre la Purge en elle-même, le Shinigami avait dû se faire à de nouvelles responsabilités en étant projeté Troisième Siège. De plus, il avait peu à peu décidé de sortir de l'ombre en s'adonnant à quelques combats prestigieux.

Cela avait commencé par l'affrontement qu'il avait été réclamer à Inamoto-sensei, professeur de Zanjutsu à l'Académie. Sans témoin, il avait surpassé le maître et avait dès lors voulu grimper les échelons. Désiré voir à quel point il avait progressé. Des années durant, un siècle même, il n'avait fait que s'entraîner en secret, encore et encore. Il voulait savoir à quel point il était fort désormais. Le problème étant qu'il n'avait pas la moindre idée du niveau que pouvait avoir un Vice-Capitaine ou un Capitaine. Aussi, comment savoir s'il avait même le niveau de Troisième Siège qu'il occupait désormais ? Il avait alors été défier qui le voulait à la Onzième Division et était parvenu à faire jeu égal avec la Vice-Capitaine avant de finalement s'incliner volontairement pour ne pas trop dévoiler son jeu. Ensuite, il avait livré un combat honorable face au Capitaine Taka même s'il avait été tout simplement surpassé par la puissance d'un Capitaine. Le Kenpachi lui-même avait suivi, pour un résultat similaire. Akihiko qui l'avait aperçu dans le Rukongaï avait fait part de ses compliments également…

Bref, peu à peu il se mettait en évidence, sans doute plus qu'il ne l'aurait voulu alors que le nonchalant Dieu de la Mort reposait son style sur le faux-semblant. Laisser croire à sa faiblesse pour que la surprise n'en soit que plus dangereuse encore. Enfin, quoi qu'il en soit, durant ces affrontements un certain nombre de kasa ronin avaient été détruits. Et le Shimada ne s'imaginait pas déambuler porter son habituel chapeau de paille. Celui qui était enfoncé sur son crâne actuellement était le dernier encore en état d'être porté, et il fallait donc refaire le stock. Ce pourquoi il s'était rendu dans le quartier commercial du Seireitei. C'est là qu'il achetait ses kasas par cinq à chaque fois, mais c'était bien la première fois qu'il revenait si vite voir son chapelier. Première fois aussi qu'il se mettait en évidence…

Il ne chercha pas à négocier le prix. Il ne le faisait jamais. Et pendant qu'il échangeait quelques mots avec le marchand, il remarqua du coin de l’œil la blancheur d'un manteau. De sous son chapeau, il tourna la tête pour confirmer qu'il s'agissait bien d'un Haori. Et ce n'était pas n'importe qui qui le portait. Ryunosuke sourit, content de voir qu'il s'agissait de son ancienne Capitaine qu'il n'allait pas manquer de saluer.
    - Aokiji-Taishô ! Mes salutations. J'espère que vous allez bien !

Et il ne jouait pas au lèche-botte, du tout ! Il appréciait sincèrement la Capitaine, et cela était assez rare chez lui que pour être signalé.

Spoiler:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2755-shimada-ryunosuke

avatar
Rang : Capitaine de la Huitième Division

Messages : 247
MessageSujet: Re: On refait les stocks [Aokiji Yoshiko Miloë]   Ven 16 Jan - 20:33


Face to the future. Time to rebuilt.

Fini. Terminé. Le massacre des âmes s'était achevé. Du jour au lendemain, comme ça. Les comptes avaient été faits. Yoshiko avait eu la lourde tâche de recenser les âmes ... détruites. Et elle n'était pas mécontente que cela soit terminé. Oh que non. Cela ne l'avait guère ravie de remplir ce rôle. D'atteindre que Shu extermine les âmes et de les compter par la suite. Une tâche qu'elle trouvait cruelle. Elle espérait juste ... Elle espérait juste que tout irait bien pour lui et qu'il n'allait pas perdre pied. Elle ne savait pas comment elle avait pu faire pour tenir face à tout cela. Elle aurait été à la place de Shu, Yoshiko n'aurait pas pu. Elle n'aurait pas pu terminer. De cela, elle en était certaine. Elle aurait pêté un câble. Ou que sais-je encore. Ou peut-être aurait-elle réussi à faire face. Mais elle en doutait. Elle en doutait fortement. Elle ne se pensait pas assez forte. Peut-être ... Non, Yoshiko n'avait pas envie de penser à tout cela. Elle voulait chasser cela loin, loin de ses pensées. Et se dire que c'était là terminé et que cela ne se reproduirait pas avant un bon moment. Il fallait faire le nécessaire. Il fallait mettre la Douzième sur le coup, faire des recherches et faire en sorte que cela ne se produise plus jamais. Une telle tragédie ... Un tel gaspillage d'âmes ... Non. Plus jamais. Mais comme on le dit si souvent, ne jamais dire jamais. Car qui sait ce qui pourra se passer.

Quoi qu'il en soit, Yoshiko n'était pas mécontente que ce massacre soit terminé. Et elle allait pouvoir se concentrer sur ses hommes. Sur sa Division. Elle avait échangé avec Clotho et il semblait vouloir rejoindre sa Division. Elle n'avait pas encore eu de nouvelles à ce sujet. Car elle n'était pas seule décisionnaire après tout. Cela ne viendrait qu'elle, oui, elle aurait signé les papiers et elle l'aurait accueilli à bras ouverts au sein de sa Division. Mais il devait, avant tout, en parler avec son Capitaine actuel. Le convaincre de le laisser partir. Et laisser un lieutenant filer, c'était pas ... Et bien, disons que ça ne se faisait pas en un claquement de doigt. Il fallait peser le pour et le contre, en quelque sorte. Mais un homme de son envergure, qui pensait plus ou moins la même chose qu'elle, et ce sur de nombreux sujets, ce n'était pas à négliger. Et ils s'entendaient bien. Alors, pourquoi pas ? Autant s'entourer de tous les hommes ou bien femmes avec qui elle pouvait s'entendre pour maintenir une certaine cohésion dans sa Division. Mais passons.

Yoshiko flânait dans les rues du Seireitei. Sans but précis à dire vrai. Elle avait besoin de faire le vide. De s'oxygéner l'esprit. De penser à autre chose. De s'ôter les derniers mois qui n'avaient pas été simples et faciles à vivre. Une plaie même. Un mal-être journalier. A se demander si elle n'allait pas pêter une durite. Ne rien faire. Ne réfléchir à rien. Aller là où ça lui chantait. Elle aurait pu faire ce qu'elle voulait, sans doute se serait-elle prise quelques semaines sur la Terre. Dans un coin reculé. Dans la steppe hivernale russe, par exemple. Où elle aurait été tranquille. Où personne ne serait venu la chercher ou bien la déranger. Mais Yoshiko ne pouvait pas se le permettre. Pour la simple et bonne raison qu'elle était Capitaine. Elle portait un Haori. Elle avait des responsabilités. Elle ne pouvait se permettre de faire tout et n'importe quoi. Et ce même si elle aurait été ravie de le faire, à dire vrai. Mais elle n'était pas comme ça. Elle n'abandonnerait pas le Gotei 13. Pas une nouvelle fois. Qu'importe les épreuves. Elle les surmonterait. A sa manière. Avec l'aide de ses amis. Mais passons. Elle fut ramenée à la réalité des choses tandis qu'on venait de la saluer. Une tête qui se tourne. "Ryunosuke. Quel plaisir." en vint-elle à dire dans un hochement de la tête. Il avait quitté sa Division. Lui en voulait-elle pour cela ? Non. Cela arrivait souvent qu'il y ait des transferts de la sorte. C'était la vie. Si on peut dire cela ainsi. "La purge ... étant terminée, cela ne peut qu'aller." Elle était ravie. Ravie que la page se tourne. Une bonne fois pour toute. Pour combien de temps, par contre, c'était autre chose. Mais bon. "Et toi alors ? Je me suis laissée entendre dire ... que tu étais sorti quelque peu de l'ombre." Yoshiko n'était pas vraiment du genre à se laisser bercer par des rumeurs. Mais elle savait que c'était le cas. Et elle avait envie d'en savoir un peu plus sur le sujet. "Peut-être aurais-tu quelques minutes pour que nous échangions sur le sujet ?" Elle ne l'obligeait en rien. Il avait peut-être des choses à faire.

_________________
More about me?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t221-aokiji-yoshino-miloe-need-some-

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la Première Division

Messages : 201
MessageSujet: Re: On refait les stocks [Aokiji Yoshiko Miloë]   Dim 25 Jan - 14:33

Citation :
Désolé pour l'attente, j'étais grippé cette semaine.

Manifestement, son plaisir était partagé, du moins s'il fallait en croire sur parole ce que Aokiji-Taishô lui avait répondu. Son départ de la Huitième Division n'avait pas été de son fait, il le savait. De ce qu'il en pensait, la décision était venue de plus haut, sans doute afin de renforcer les effectifs des Divisions comme la Treizième qui avaient pour but durant la Purge de prélever la vie des âmes errantes. Si cela n'avait tenu qu'à Ryunosuke, il serait resté à la Huitième Division, aurait préservé sa place à l'ombre comme il l'avait fait durant un siècle déjà. Pas qu'il se plaignait réellement, le fait d'avoir été propulsé Troisième Siège lui avait finalement permis de beaucoup apprendre. Il s'était lancé dans une quête de réponses quant à son propre niveau et au final cela avait été plutôt positif pour le Shinigami au chapeau de paille.

Quoi qu'il en soit, il hocha simplement de la tête à la mention faite à la Purge. Effectivement une bonne chose que c'en soit terminé, il ne pouvait que partager son avis. Non pas que le rôle qu'il avait dû y occuper le hantait, mais il voyait plutôt le plaisir de changer d'activité et de ne plus rester cloisonné dans une seule et unique charge chaque jour durant des mois. À présent une vie plus tranquille allait pouvoir reprendre, se disait-il. Il chargea ses chapeaux qu'il venait d'acheter sur son dos, maintenus en place par une étoffe nouée sur son torse.
    - Oui, j'ai bien sûr quelques minutes à vous accorder, sans le moindre problème. Si vous le souhaitez, je connais un endroit où nous pourrions nous asseoir, non loin d'ici.

Il avait en tête un petit salon de thé à deux pâtés du chapelier. En attendant donc de savoir si elle souhaitait ou non prendre le temps de s'y installer en sa compagnie, ils pourraient donc toujours entamer la conversation. En marchant donc, le Shimada commença à lui répondre.
    - En effet. Ukitake-Taishô a décidé de m'accorder la place de Troisième Siège qui était vacante. L'ascension a été plutôt brusque, surtout en cette période... *Il pensait bien sûr à la Purge en disant cela.* …mais je crois que j'ai réussi à m'en sortir correctement. Au moins n'en attend-elle pas trop de moi sinon que d'être moi-même de ce qu'elle m'a dit. Soit, je pense qu'en cette tâche, je peux m'en sortir honorablement.

Un rire bref ponctua cette déclaration, même s'il savait que son travail avait déjà été plus loin que cela. Mener une escouade entière durant la Purge par exemple avait déjà constitué un véritable bond dans les responsabilités, mais comme il venait de le dire, il estimait s'en être bien sorti. Ryu se demanda néanmoins si elle ne faisait référence qu'à cela. Qu'au fait qu'il occupe à présent un poste d'Officier. Car ses défis face à la Vice-Capitaine de la Onzième Division et le Capitaine de la Cinquième étaient des faits connus que les témoins transmettaient parfois, le bouche-à-oreille faisant son travail. Si c'était le cas, peut-être qu'ils auraient l'occasion d'en discuter par la suite.
    - Alors, comment cela se passe à la Huitième Division ? J'imagine qu'en quatre mois les choses n'ont pas beaucoup changé… J'espère juste que le moral de vos troupes n'a pas été trop entamé à cause des événements récents...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2755-shimada-ryunosuke

avatar
Rang : Capitaine de la Huitième Division

Messages : 247
MessageSujet: Re: On refait les stocks [Aokiji Yoshiko Miloë]   Jeu 29 Jan - 21:55


Face to the future. Time to rebuilt.

Perdre un homme de l'envergure de Ryunosuke, oui, cela l'avait fait chier, il fallait bien l'avouer. Parce qu'il était sympathique. Parce qu'il ne faisait pas de vague. Et parce qu'il faisait bien son boulot. Mais Yoshiko avait compris son désir de changer d'air. De changer de poste. De faire autre chose. Elle-même, c'était ce qu'elle avait fait, il y avait de cela longtemps. D'abord à la Neuvième. Et puis à la Seconde. Et en revenant, elle était à la Septième et avait fini par atterrir à la Huitième. Elle n'avait pas fait toutes les Divisions. Et elle ne le ferait sans doute pas. Elle avait trouvé sa place en la Huitième. Des hommes et des femmes tranquilles. Qui n'aspiraient qu'à une chose : faire leur travail correctement. C'était tout ce que cherchait Yoshiko. Et les siens. Être là quand il le fallait. Agir quand ils le devaient. Aider si besoin était. Se diversifier. Faire en sorte qu'ils étaient tous uniques, à leur manière. Des champions du Hadô. Ou bien du Bakudô. Des maîtres dans l'art de se servir d'un sabre. Ou bien de tout autre objet.

Mais revenons-en plutôt à ce qui nous intéresse et à cette rencontre entre Ryunosuke et Yoshiko. Elle ne s'attendait pas à le voir ici. Même si ... Et bien, même si elle savait qu'il se rendait souvent au Rukongaï par rapport à son chapeau. Elle avait pu le croiser à quelques reprises. Et ça n'aurait été que pure folie de croire qu'elle ne l'aurait jamalis recroisé dans les parages. Yoshiko lui proposait de marcher un peu et de discuter. Du moins, s'il en avait le temps. Et cela semblait être effectivement le cas. Il lui proposait même un petit coin tranquille où ils pourraient s'installer afin de discuter. Yoshiko eut un sourire. "Parfait, allons-y, je te suis." Oh, ils auraient pu, effectivement, rester là, en plein milieu de la rue. Mais c'était loin d'être le plus confortable. Et surtout, ils pouvaient gêner des gens. "Au moins, nous serons plus tranquilles." Et ça serait mieux. Bien mieux pour discuter.

Ainsi donc, sans plus attendre, les voilà marchant côte à côte. D'une certaine manière, c'était drôle. Ryunosuke avait fini par rejoindre les rangs de la 13ème Division. Et Clotho avait une forte envie de rejoindre ceux de la 8ème. Elles auraient pu organiser cela en un double transfert. Mais à ce moment là, Yoshiko était loin de se douter que Ryunosuke voulait rejoindre une autre Division. Comme quoi, le monde était petit. "Brusque et rapide. Je suis contente que ton transfert se soit bien passé." Ryunosuke semblait avoir trouvé sa place. Peut-être qu'elle aurait dû lui proposer cette même place pour le garder à ses côtés, dans sa Division. Mais Yoshiko savait très bien qu'elle ne pouvait pas aller à l'encontre de la volonté des gens. Et Ryu était peut-être bien mieux là où il était en ce moment. Peut-être pouvait-il démontrer sa capacité. Et faire quelque chose de bien. "Te plais-tu bien dans ta nouvelle Division ?" en vint-elle à lui demander, quelque peu curieuse. Oui, Yoshiko avait envie d'en savoir plus. Elle avait envie de savoir si tout allait bien pour lui. S'il était bien traité. S'il s'intégrait bien parmi les autres. Curiosité, quand tu nous tiens. Pas de la curiosité mal placée. Il était normal qu'elle s'enquiert du bien-être d'un ancien compagnon d'arme.

"Comme toutes les Divisions, nous avons connu meilleur. Il est vrai qu'après la purge ... Le moral des troupes a été quelque peu entâché. J'en ai surpris certains à prendre les médicaments qu'on leur offrait contre le stress." Pouvait-elle les blâmer pour autant ? Certains avaient plus de mal à tenir que d'autres. Certains n'avaient pas assez de force de caractère. Yoshiko n'avait pas voulu les mettre de côté. Parce que les laisser en isolement, c'était loin d'être la meilleure des choses. "Comment leur en voiuloir ? Mais ils ont fini par reprendre du poil de la bête." ajouta-t-elle dans un hochement de la tête. "Le moral finira par revenir au beau fixe. Je ne m'en fais pas pour cela." Pour sûr. Ils iraient bien. Ils iraient tous bien. De cela, elle en était certaine. "Comme beaucoup, je ne suis pas mécontente que les évènements récents soient terminés." Elle en était même ravie. Même si elle avait cru, jusqu'à la dernière minute, qu'il y aurait une autre solution. "J'espère juste que nous n'aurons pas à reproduire ce genre de solution extrême avant un long ... très long moment." Oh que oui. Parce que tuer trois millions d'âmes, mine de rien, c'était pas rien.

Pas de sushi, t'inquiète ^^ Faut s'reposer quand on est grippé ^^

_________________
More about me?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t221-aokiji-yoshino-miloe-need-some-

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la Première Division

Messages : 201
MessageSujet: Re: On refait les stocks [Aokiji Yoshiko Miloë]   Ven 20 Fév - 17:31

Alors qu'elle formulait une question, Ryunosuke la reformula pour lui-même, mentalement. Est-ce qu'il se plaisait dans sa nouvelle Division ? S'était-il même déjà réellement interrogé à ce sujet ? En ce qui concernait la Division en elle-même, est-ce que cela changeait drastiquement sa situation ? Un peu oui, notamment dans le fait que la Treizième Division était censée se charger de surveiller Tokyo là où l'emploi du temps à la Huitième était plus tranquille. Mais bon, l'on ne pouvait pas vraiment dire que ce point devait être pris en compte à l'heure actuelle, puisque de Tokyo il n'avait rien vu. Juste le Rukongaï et les morts qu'il avait dû perpétrer. Car en effet, voilà un autre point bien différent entre son ancienne Division et celle où il se trouvait à présent : l'implication dans la Purge était toute différente. Comptable ou bourreau, un transfert au dernier moment qui avait tout changé. Cependant, le sujet de la Purge pouvait attendre pour revenir sur le tapis, car il y reviendrait immanquablement. Pour le moment, autant donc se contenter de livrer un ressenti général ne tenant pas compte de ce point.
    - Eh bien… Je pense pouvoir dire que ça va. Cela a représenté beaucoup de changements d'un coup, et il me faudra sans doute encore un peu de temps pour me faire à tout ça. Mais les derniers événements m'ont au moins permis de m'affirmer auprès des autres membres de la Treizième Division et j'ose croire que la plupart, qu'ils m'apprécient ou non, me respectent au moins un minimum à présent.

N'était-ce pas déjà une très bonne chose ? Difficile à dire, pour lui qui avait toujours préféré l'ombre et la tranquillité. Mais au moins n'avait-il pas vraiment à se plaindre, la situation n'était pas invivable du tout, et comme il l'avait déjà dit, Eirin ne lui en demandait pas trop aussi, pour l'heure, tout se passait pour le mieux.

Ils arrivèrent alors là où le Shimada les avait conduit. Une petite terrasse boisée sur laquelle se trouvaient quelques tables et chaises. Juste à côté, un petit jardin zen d'où l'on pouvait percevoir les bruits reposants d'eau qui s'écoule et de petits piaillements d'oiseaux. Il s'installa à une table comprenant quatre chaises, laissant donc à Miloë le loisir de s'installer à côté ou en face de lui, comme elle le désirait. Elle venait alors de lui faire part de son ressenti par rapport à la Purge. Le temps qu'une serveuse vienne prendre leur commande, il pouvait au moins lui rendre la pareille.
    - Le temps finira par régler tout cela, je le pense également. Le temps pour eux de récupérer une routine. La Purge terminée, nous tournons enfin la page sur les Maho Tsukaïs, de quoi laisser à tous l'occasion de souffler. C'est une période difficile, c'est vrai, et la part d'humanité de nombreux Shinigamis en a sans doute souffert. Pour autant, je préfère être optimiste sur la question et estimer que les choses vont pouvoir rentrer dans l'ordre pour de bon à présent.

La commande fut alors passée, Ryu optant pour le classicisme du thé vert. Il en profita également pour ôter son chapeau de paille, les gens estimant souvent cela comme plus commode pour tenir une conversation. Il la fixa alors un instant, se demandant sur quoi il allait poursuivre la discussion. Toujours son problème ça, un point qui ne changerait pas : Ryunosuke avait bien du mal dans l'art d'échanger par le dialogue. Il se souvenait cependant de leur seule réelle discussion, lorsqu'ils avaient pu parler ensemble, juste elle et lui. De cette fois ensuite où il avait fait partie de ceux aidant la Capitaine à vider le bureau de la Septième Division. Préférant ne pas commettre d'impair, il éviterait de poser de questions trop précises, toujours est-il qu'il souhaitait tout de même savoir si elle allait mieux à ce niveau là, si les blessures avaient encore besoin de s'apaiser… mais il le fit sans chercher à aborder la question d'une manière trop personnelle toutefois.
    - Outre la Purge et votre fonction… Comment vous portez-vous ? Je sais qu'il nous est parfois difficile de dissocier les deux, notre travail empiétant forcément avec notre vie d'une manière plus générale. Je sais donc que la Capitaine est soulagée que la Purge soit terminée. Mais vous, vous sentez-vous bien désormais, toutes ces responsabilités mises à part ?


Citation :
J'essaierai de me souvenir du conseil, j'aurais mieux fait de le suivre ^^
'fin soit, désolé une fois de plus pour le délai. L'Event terminé et le redressement des factions en bonne voie, j'devrais plus trop avoir de souci de gros délais maintenant.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2755-shimada-ryunosuke

avatar
Rang : Capitaine de la Huitième Division

Messages : 247
MessageSujet: Re: On refait les stocks [Aokiji Yoshiko Miloë]   Mar 24 Fév - 18:45


Face to the future. Time to rebuilt.

Un changement de Division, ce n'était jamais une chose simple. Elle savait de quoi elle parlait à dire vrai. Pourquoi ? Parce qu'elle avait eu l'occasion de faire plusieurs Divisions jusqu'à présent. Une seule à la tête de l'une d'entre elles, certes. Mais elle était passée par plusieurs Divisions par le passé. Et à chaque fois, c'était ... difficile. Parce qu'il fallait se faire accepter. Parce qu'il fallait faire ses preuves. Parce qu'on n'avait pas confiance. Du moins les premiers temps. Parce qu'on restait sur ses gardes. Qu'on se demandait à qui on pouvait faire confiance. Certains changements avaient été plus faciles que d'autres pour Yoshiko. Quand elle était arrivée à la Neuvième, elle ne connaissait pas grand monde. Elle devait faire ses preuves. Montrer qui elle était. Montrer ce qu'elle pouvait faire. Et de quoi elle était capable. Et puis, les portes de la Seconde Division lui avaient été ouvertes. Là où elle avait des amis. Oui. Une transition plus facile. Mais pas des plus évidentes. Et elle avait dû repartir de zéro après sa longue absence lorsqu'elle était revenue avec Tojo. Et encore une fois, lors de son transfert vers la Huitième où elle en avait pris la tête. Mais Yoshiko ne regrettait pas. Non, elle ne regrettait pas d'être passée par différentes Divisions. Parce que ça lui avait permis d'apprendre des choses. Et de se faire des amis ici ou là. Et elle espérait fortement que ça se passerait aussi bien pour Ryu. Parce qu'elle trouverait dommage, pour lui, d'être parti et de s'être retrouvé quelque part où il n'était pas bien. Elle en aurait été désolée pour lui. Fort heureusement, elle apprenait que ça allait plutôt bien pour lui. Elle eut un sourire en l'entendant. "C'est une bonne nouvelle. Je n'aurais pas aimé apprendre le contraire." en vint-elle à dire dans un hochement de la tête. "Le respect, c'est déjà une bonne chose et une bonne base. Tout se fera naturellement par la suite." De cela, elle en était certaine.

Arrivés à bon port, Ryu avait fini par s'installer. Et Yoshiko en avait fait de même en prenant un siège en face du Shinigami. Se positionner à ses côtés ? Tout proche ? Elle aurait pu le faire, effectivement. Mais à son humble avis, ils ne se connaissaient pas assez pour avoir une telle proximité. C'était calme. C'était sympathique. Elle aimait bien le cadre. "Très bon lieu pour notre discussion." Coup d'oeil à droite. Coup d'oeil à gauche. Ca ressemblerait presque à son jardin. Et elle appréciait beaucoup. Yoshiko lui avait parlé de sa Division. Du fait que ses hommes, c'était pas le top du top en ce moment. Mais elle savait qu'ils allaient se remettre. Du tout. Comme pour tout le monde, il leur fallait du temps. A elle. Comme à eux à dire vrai. "Je l'espère également. J'ai peur néanmoins que certains n'en viennent à péter une durite." Mais elle serait là ... Elle serait là pour calmer les ardeurs, si besoin était. "Ce qui est compréhensible avec tout ce que nous avons vécu. Et j'espère très sincèrement que les prochains ennuis, ça ne sera pas avant un bon petit moment." M'enfin, avec les Reapers dans les parages ... Yoshiko était loin de se douter également que ça allait être le bordel dans pas longtemps et que ces moments de paix après la Purge allaient vite se terminer.

La serveuse passée, Yoshiko en avait profité pour commander un thé au citron. Elle en buvait des sacrément bons quand elle était sur Terre. Elle se rappelait en avoir fait à partir de rien. Enfin, pas grand chose. C'était sympa. Très sympa toutes les petites séances impro qu'elle avait pu faire avec Shu afin de se préparer du thé. Oui, ça lui manquait. Mais passons. Là n'était pas vraiment le sujet. Plus qu'à attendre que la serveuse revienne avec leurs boissons. Ryunosuke se hasarda à lui demander comment elle allait. Pas la Capitaine. Mais la personne qu'elle était. "La Capitaine est même plus que ravie que cette Purge soit terminée. Et à aucun moment elle n'aurait souhaité être à la place de ce pauvre Shu qui a été le bourreau." Elle passa une main dans ses cheveux. "Sinon, pour ta question ... Tu m'aurais posé la question il y a de cela quelques mois, quelques années peut-être même, je t'aurais dit que c'était trop de pression. Que j'aurais pas les épaules pour tenir. Mais force est de constater que je suis toujours là." Yoshiko eut un léger hochement de la tête. "Ca reste entre nous ... mais au départ, quand on est venu me chercher sur Terre, je ne pensais pas que je resterais ici." Elle s'était posée la question à plusieurs reprises. Que faire ? Rester ? Ou bien partir ? "Non pas que je ne voulais pas me replonger dans tout cela. Mais je pensais ... que c'était plus pour moi." Et maintenant ? "Enfin, tout ça pour te dire que ça va plutôt bien. Si, au départ, je ne pensais pas pouvoir assumer toutes ces responsabilités, ce n'est plus le cas maintenant." Elle eut un sourire. "Oui, ça va plutôt bien. J'ai connu des jours bien meilleurs. Et des bien pires également." Elle eut un autre sourire tandis que la serveuse venait de leur apporter leurs boissons. "Et je me doute qu'il y aura encore des hauts et des bas. Mais je ne m'en fais pas pour ça. Une chose à la fois." Se concentrer sur le présent. Elle préférait ne pas penser à ce qu'il y aurait demain. "Enfin voilà quoi." Elle allait plutôt bien. La vie à la Soul Society l'avait changée. Et ça lui avait fait du bien également. Elle retrouvait ses racines. Se pourrait-il qu'elle puisse, repartir, un jour ? Quitter à nouveau le Seireitei ? Tout était possible. Peut-être qu'un jour elle en aurait marre, qui sait ? "Et toi alors ? Est-ce la vie dont tu rêvais ou bien tu imaginais ?" Ils avaient parlé du fait de devenir Capitaine, la dernière fois. Ou du moins, ils avaient effleuré le sujet. "Tu me parlais de ta maîtrise du sabre. As-tu eu un peu de temps à toi pour parfaire ton entraînement ?"

_________________
More about me?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t221-aokiji-yoshino-miloe-need-some-

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la Première Division

Messages : 201
MessageSujet: Re: On refait les stocks [Aokiji Yoshiko Miloë]   Ven 13 Mar - 20:44

    - Oh, s'ils… « pètent une durite » comme vous le dites, je ne doute pas de vos capacités à apaiser les tensions.

Le calme de son ancienne Capitaine était assez réputé que pour n'avoir pas à s'expliquer plus longuement sur la question. Effectivement, il risquerait d'y avoir beaucoup moins de tensions à la Huitième Division qu'il ne pourrait y en avoir dans d'autres où il n'y avait pas de Capitaines par exemple, et parfois même pas de Vice-Capitaine pour suppléer. Sans parler des porteurs de Haori qui pourraient avoir du mal à contenir les nerfs de leurs troupes, voir même ne pourraient que les exacerber. Non, vraiment, la Huitième Division serait sans doute l'une des Divisions les moins frappées par de possibles problèmes ultérieurs provoqués par la Purge.
    - Je vous souhaite tout de même que cela n'arrive pas, tout comme je souhaite également – tout comme vous – que le calme revienne pour de bon.

Elle fit alors part de son bonheur de n'avoir pas été à la place de Shu. Il est vrai que le Capitaine de la Dixième Division avait supervisé les opérations tout du long, mais Ryunosuke ignorait s'il avait réellement pris la vie d'âmes errantes et donc été réellement bourreau. Non pas qu'il mettait cela en doute de quelque manière que ce soit, juste qu'il n'avait pas opéré dans la même zone et n'avait vu l'Igarashi que lors de la première journée, lorsque le Commandeur des Reapers avait fait irruption durant les derniers préparatifs.
Elle parla alors un peu d'elle. Exprima la force qu'elle avait aujourd'hui et qu'elle ne se serait pas estimée avoir par le passé. De son passage sur Terre et de ses doutes quant à son retour. De sa philosophie brièvement qui rejoignait en partie celle du Shimada : on fait avec ce qu'on a.
À son tour d'être interrogé, le Troisième Siège prit un instant pour mieux formuler sa réponse. Il ne voulait pas avoir l'air de pleurnicher sur quoi que ce soit mais juste exprimer clairement son ressenti.
    - À vrai dire, ni rêvée ni imaginée, non. Mais c'est la vie que j'ai, c'est la mienne et je fais avec. Enfin, ce n'est pas une torture non plus, je ne suis pas en train de me plaindre, mais me voilà avec plus de responsabilités que je n'en aurais voulu. Moins de temps. Assez pour faire quelques maigres progrès pour répondre à votre autre question, mais pas autant que je le voudrais, forcément.

Ryunosuke parut un peu gêné en parlant de ses « maigres progrès ». Difficile d'en parler alors que son Bankaï était encore son plus précieux secret. Il avait donc assez de temps pour pouvoir remarquer qu'il progressait, que son Bankaï gagnait en force, vitesse, précision, mais aussi qu'il était capable de le gardé relâché plus longuement. Cependant, ce n'en était tout de même pas assez à son goût, alors qu'il estimait avoir encore beaucoup à apprendre. Malheureusement, il n'estimait pas pouvoir en parler, même si la plus grande expérience de quelqu'un comme Miloë aurait pu l'aider. Trop attaché à son secret, comptant que moins l'on en saurait sur ses capacités martiales et mieux ce serait.
    - Je vais tenter dans la mesure du possible de me rattraper à présent. En espérant que l'on ne viendra pas m'attraper par le col pour me confier d'autres labeurs pour l'instant. Je dois bien reconnaître que moins de comptes j'ai à rendre et mieux je me porte...

Le Shimada profita alors de cette petite pause dans la discussion pour boire une nouvelle gorgée de thé, plus pour se réhydrater que pour le savourer.
    - Vous avez passé beaucoup de temps sur Terre, Taishô ? J'avoue que je n'y ai que rarement mis les pieds et toujours très brièvement. Je me demande même bien ce que je pourrais y faire si je devais y résider, tant la manière de vivre des humains semble éloignée de la nôtre...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2755-shimada-ryunosuke

avatar
Rang : Capitaine de la Huitième Division

Messages : 247
MessageSujet: Re: On refait les stocks [Aokiji Yoshiko Miloë]   Mer 25 Mar - 20:10


Face to the future. Time to rebuilt.

Être Capitaine, c'était une bonne chose. Ce n'était pas la vie dont elle avait rêvé. Ce n'était pas ce qu'elle aurait choisi de faire si on lui avait laissé le choix. Sans doute serait-elle restée sur Terre. Et qu'elle aurait aidé à sa manière. Néanmoins, elle était ravie de ... Elle était ravie d'être à ce poste à ce jour. C'était une bonne chose. Elle aidait. Elle faisait son boulot. Elle menait ses hommes comme elle le pouvait. Certains l'écoutaient. D'autres avaient plus de mal. Ceux qui n'y arrivaient pas, disons qu'elle leur faisait une petite leçon de moral. Certains acceptaient. D'autres restaient fermés et faisaient fi de ce qu'on pouvait leur dire. Quoi qu'il en soit, Yoshiko ferait tout ce qui était possible pour faire passer la pilule à ses hommes. Ces temps n'étaient pas évidents avec tout ce qui avait pu se passer. Et oui, elle craignait des dérives. Mais ça irait. Du moins, elle espérait que ça soit le cas.

Mais parler d'elle, c'était bien. Parler de lui également, ça serait pas plus mal. Après tout, ils étaient là pour converser. Pour échanger. Elle savait qu'il souhaitait devenir un grand escrimeur. Et maintenant qu'il avait des responsabilités, maintenant qu'il avait d'autres choses à faire, et bien ... Il n'arriverait peut-être pas à atteindre son but. Chose qu'elle n'espérait pas à dire vrai. Elle espérait que, malgré ce qu'il avait à faire, il arriverait à atteindre son but. A faire ce qu'il voulait. "C'est tout là le complexe de la vie. Parfois, on veut avoir des responsabilités. On veut prouver qu'on est capable de faire ce qu'il y a à faire. Et puis, au final, quand on finit par avoir lesdits responsabilités, on ne souhaite plus réellement les avoir." Elle ne parlait pas en connaissance de cause. Parce qu'elle n'avait jamais aspiré à devenir Lieutenant ou bien Capitaine. Rester une simple gradée, cela ne l'aurait pas vraiment gênée. Bien au contraire. Mais elle était là. Elle était là. Elle était Capitaine. Et elle était ravie de ce rôle. "Les premiers temps sont difficiles. Le temps de retrouver ... Comment dire ... ses marques. Et d'organiser son emploi du temps." Elle eut un hochement de la tête. "Tu verras. Pour le moment, c'est un peu le chaos. Mais dans les jours ou bien les semaines qui suivront, ça ira mieux." Loin de se douter qu'il allait finir par être propulsé à un grade plus important. "Ca peut prendre du temps mais on est un peu comme les chats. On finit toujours par retomber sur nos pieds." En vint-elle à dire dans un sourire.

Yoshiko eut un petit rire amusé tandis qu'il lui parlait des responsabilités et du fait qu'il avait envie d'être quelque peu tranquille afin de travailler et de faire ce qu'il avait à faire. "C'est tout là le problème des responsabilités." dit-elle dans un hochement de la tête avant de boire une petite gorgée de son thé. "On finit par être bon dans ce qu'on fait et on ne peut plus se passer de nous." Pour sûr. "Après, si tu veux avoir la paix, le mieux, c'est de s'exiler pendant une heure ou deux dans un coin reculé du Rukongaï. Un endroit où personne ne viendra te déranger. Sauf en cas d'extrême urgence." Elle reposa sa tasse sur la table. "C'est ce que je fais. Et il m'arrive d'avoir quelques heures pour moi. Où l'on ne vient pas me déranger et où je suis tranquille." En paix avec elle-même. "Je ne dis pas que je suis toujours, à coup sûr, tranquille. Mais ça me permet d'avoir quelques moments pour moi." Pour s'entraîner. Seule. Sans personne aux alentours. Pour se ressourcer. Pour réfléchir.

Ryunosuke lui avait posé une question par rapport à la Terre. "Effectivement. Presque deux siècles. Et je peux t'avouer que cela a été deux siècles mouvementés." Elle avait assisté à différentes guerres. Et attendre les bras croisés à ne rien faire, c'était ... difficile. "Certains sont prompts à faire des guerres. On se dit qu'on est loin d'avoir vu l'horreur dont sont capables les humains." dit-elle dans un hochement de la tête. "Mais outre ces moments là, je dois t'avouer que j'aimais beaucoup être sur Terre." Elle n'y avait que de bons souvenirs. "Et j'avais l'occasion de souvent m'entraîner dans les steppes hivernales. On ne risquait pas vraiment de m'embêter d'ailleurs." C'était sympathique. Et c'était comme ça qu'elle avait pu développer son Bankaï. S'entraînant, jour après jour. C'était compliqué parfois. Fatiguant. Mais elle y était parvenue. "Nous devrions tous avoir la chance de nous retrouver sur Terre pour quelques semaines, voire quelques mois. Juste comme ça." Comme des vacances, en quelque sorte. Parce que ça faisait du bien. Parce que c'était libérateur. Parce que c'était sympa. Et parce qu'on avait la paix. "Tu souhaitais me poser des questions particulières sur la Terre ?" lui demanda-t-elle en penchant la tête sur le côté.

_________________
More about me?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t221-aokiji-yoshino-miloe-need-some-
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: On refait les stocks [Aokiji Yoshiko Miloë]   

Revenir en haut Aller en bas
 

On refait les stocks [Aokiji Yoshiko Miloë]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aokiji Yoshiko Miloë || Terminée
» Deux compagnies etrangeres negocient des stocks miniers Haitiens.
» comment on refait l' histoire...
» Par une froide nuit de l'hiver 1663... Ou comment le passé refait surface [RP unique]
» Retrouvaille d'un autre temps [PV Miloë]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Soul Society :: Seireitei-