AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Prendre son envol [PV Taka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Vice Capitaine de la Septième

Messages : 162
MessageSujet: Prendre son envol [PV Taka]   Jeu 15 Jan - 20:12

Le Rukongai change pas. Jamais. Il paraît totalement semblable à lui même, immuable et ce, malgré les années écoulées. Je ne m'attendais pas spécialement à ce que ce dernier ne change pour une raison ou pour une autre, mais malgré tout, ça fait assez bizarre de constater que le temps semble pas avoir de prise sur lui. Rien d'étonnant à ça cela dit. Du haut de mon perchoir sur l'un des toits qui surplombe le quartier ouest, j'observe les alentours avec cette distance relative que je place de coutume entre moi et les autres. J'aime être en hauteur, observer bien tranquillement le monde et je peux pas m'empêcher de penser à moi gamin dans ces circonstances. Je le fais rarement par envie, plus par simple constat. J'aimais bien être en hauteur à l'époque, j'étais sûr de voir à peu près d'où viendrait les coups, et les éviter.

Nostalgique mon petit Raï ?

La bestiole qu'est l'esprit de mon zanpakutô regarde le même paysage que moi, préférant visiblement le monde grouillant de vie du seireitei à celui bien plus terne de mon monde intérieur. Le fait de lui foutre une rouste quelques semaines plus tôt ne l'empêchait pas de me surnommer comme ça, avec ce diminutif à la con et j'ai abandonné depuis longtemps l'idée de le faire arrêter. Peut être qu'aujourd'hui, j'aurai l'autorité pour, pourtant, je dis plus rien. Je me suis habitué faut croire et ça me choquerait probablement si il m'appelait autrement. Beaucoup de chose ont changé en peu de temps pour moi et finalement, j'ai dit au revoir à la troisième division quelques semaines auparavant – à peu de chose près – pour prendre ma place dans la septième. La division de Gentoki. Ce type adorait le Rukongai, il s'y baladait avec plaisir, offrait toujours un sourire aux pauvres abrutis qui traînaient dans ce taudis et j'en avais aussi fais parti. Lui, il le voyait avec ce regard de grand optimiste plein de gentillesse que je ne suis absolument pas et j'aurai beau m'abîmer le regard, je verrai surement jamais rien de plus qu'un fourre tout de miséreux et de violence.

Un lieu qui m'allait pas si mal finalement, mais qui avait rien à voir avec mes missions habituelles de destruction de hollow dangereux. J'ai créé la surprise dans la troisième, c'était assez drôle à voir même si au fond, j'en ai un peu rien à foutre des réactions extérieurs. J'ai fais ce que je voulais, point barre.

Tien, on dirait qu'on a un invité. Je me détourne pas, faisant simplement comprendre à la créature de retourner là d'où elle vient d'un rapide dialogue mental. Hibiki se plie sans trop discuter quand bien même je le sens faire un peu la gueule. Tant pis pour sa gueule. Je sais bien que personne à part moi ne peut le voir, il n'empêche que sa présence n'est pas à proprement parlé insignifiante. Assit sur mon toit mon zanpakutô contre l'épaule, une jambe pendant dans le vide, j'attends seulement, accueillant le nouveau venu de quelques paroles qui auraient pu être moqueuses. Qu'il l'était probablement un peu et ce, malgré que cet homme était à présent bien au dessus de moi dans la hiérarchie du gotei 13. Mais on savait tous les deux que le grade ne changeait pas grand chose.

Bonjour Capitaine Kazegai. C'est que ça me rappelle presque des souvenirs, même si les choses ont pas mal changé depuis et que le grade n'est plus le même non plus. Vice-capitaine et Capitaine, c'est plus vraiment le même niveau. Lui qui ne voulait pas s'élever, je trouve qu'il vole bien haut maintenant. Le faucon a réussi à quitter sa division on dirait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2904-seigi-raitoku

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: Prendre son envol [PV Taka]   Ven 16 Jan - 9:24

Taka se tourna d'un côté, puis de l'autre, et jaugea dans son miroir de quoi il avait l'air. Un Haori, c'était bien joli, mais le sien était un peu trop long au niveau des manches. Pas assez pour que ce soit ridicule, mais ça le perturbait. Dans ces conditions, c'était peut-être fait exprès. Mais qu'importe, il irait tout de même voir quelqu'un de l'intendance pour faire arranger un éventuel problème. Il passerait pour un idiot si c'était fait exprès, mais qui ne tente rien n'a rien. Et puis, il avait l'habitude.

Il avait été nommé Capitaine il y a peu de temps, suite aux évènements avec les Maho Tsukaï. Il devenait crucial de renforcer les effectifs, et puisqu'il avait montré son Bankaï et ses capacités durant le combat avec Hotarubi, l'illusionniste des Ombres, il n'y avait pas coupé. Il regrettait de n'avoir pu tenir jusqu'à l'ultime affrontement, et de ne pas avoir vu la mort du précédent Capitaine-Commandant de ses propres yeux, mais il avait eu le temps de ressasser cette pensée suffisamment longtemps. Il ne tomberait pas la prochaine fois.

A tous points de vue, l'action des Maho Tsukaï avait bouleversé les deux mondes de la plus terrible des façons. Les humains avaient laissé Karakura, la capitale spirituelle du Japon, sans parler du trois millions d'âmes innocentes purement et simplement exterminées. Quand aux Shinigami, ils avaient non seulement perdu un leader, mais ils avaient également découvert l'existence des autres, les Reapers... La plupart d'entre eux n'étaient pas aimables, et ils s'arrogeaient toutes les tâches, laissant les dieux de la mort orientaux tourner comme des lions en cage.

Sale époque pour la Soul Society, décidément. Et il avait choisi de devenir Capitaine dans ce bourbier. Il lui avait fallu réfléchir longtemps avant d'accepter, mais la nécessité avait pris le dessus sur le reste. Une sorte de prise de conscience globalisée. Mais qu'importe, seul le temps lui dirait s'il avait bien fait de s'élever. Enfin satisfait de la façon dont son haori pendait, il quitta son bureau, et prit la direction du Rukongaï. Il aimait y faire un tour de temps à autres, au cas où des Reapers s'en prennent à des innocents pour passer le temps.

Traverser le Seireitei fut chose aisée, et il prit la direction des quartiers ouest. Par pur hasard. Parcourant les demeures des âmes sans pouvoir, il ne remarqua rien d'anormal de prime abord, mais rapidement, une certaine présence l'attira vers les hauteurs du district où il se trouvait. Souplement, le Faucon grimpa sur les toits, et remarqua le dos de la présence. Alors qu'il s'approchait tranquillement, Raïtoku l'accueillit, non sans évoquer sa nouvelle situation. Il n'en perdait pas une, comme toujours.

S'asseyant à côté du sourd, le Capitaine de la Cinquième Division communiqua lui aussi à l'oral, suivant le rythme imposé par le Seigi, bien qu'il puisse parfaitement converser avec le langage des signes si besoin était :


- Bonjour, Raïtoku. Je ne m'attendais pas à te voir ici. Mais bon, je ne m'attendais pas non plus à devenir Capitaine, mauvais comme je suis ! Ha ha, je plaisante, range ta main !

Une blague, pour leur rappeler le bon vieux temps. Désormais, ce Taka là était oublié, et le blondinet faisait de son mieux pour être digne de son rang. Et pour l'instant, il se débrouillait bien, même s'il n'avait encore rien vu...

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Vice Capitaine de la Septième

Messages : 162
MessageSujet: Re: Prendre son envol [PV Taka]   Ven 16 Jan - 13:11

Finalement, le capitaine daigne s'asseoir au côté du simple shinigami anonyme que je suis, visiblement étonné de me voir trainer par ici. C'est clair que je suis pas le plus grand défenseur du Rukongai dans le Seireitei à la base, bien que j'ai pas tendance à m'étaler sur ma folle jeunesse. J'ai aucun affect particulier pour ce trou, pas de sentiment de douce nostalgie comme certain, des souvenirs agréables et tout ce qui va avec. On se demande presque ce que je fous là de mon plein gré alors. Finalement, mon sourire s'affirme, s'amuse de cette fin de réplique qui n'a plus trop lieu d'être. Taka a changé. Enfin. Et je suis encore en vie pour le voir, ce qui était pas forcément gagné avec son caractère de lavette et ma propension à me foutre dans la merde. Il a quand même fini par l'avoir, sa prise de conscience et cette dernière était ponctuée de ce nouveau grade.

Capitaine. Pourquoi pas, il était déjà passé par le grade de vice-capitaine, alors celui là, c'était simplement la suite logique du parcours. Ça n'en restait pas moins étonnant. J'avais été surpris par la nouvelle quand elle m'était parvenue et j'avais pas été voir le sus-nommé avant. Je comptais le faire. Bientôt. Et au final, il était là donc plus besoin de se prendre la tête. Je me décale à peine de lui, simplement pour avoir plus de facilité à lire sur les lèvres de mon interlocuteur. C'est pas comme si je pouvais suivre une conversation en regardant le décor, moi. Même si y a pas grand chose d'intéressant à voir ou que j'ai pas déjà vu.

Et pourtant, faudra t'habituer à me voir ici. Je fais parti de la septième maintenant. Je pense pas qu'il soit au courant de mon changement de division - sinon, il n'aurait pas été étonné de me voir ici, déjà. Moi je le sais pour Taka parce que la nomination d'un nouveau capitaine fait toujours grand bruit, c'est franchement pas le cas pour des shinigamis sans siège comme je le suis. Et ça me convient très bien. D'ailleurs, lui aussi avait changé de division si je me plante pas et qu'aux dernières nouvelles, le capitaine de la dixième est toujours en place.

Je suppose que de nouvelle félicitation s'impose. Tu t'arrêtes là où le poste de commandant t'intéresse aussi ? Si le début de ma phrase reste amusée, la fin par contre est une réelle plaisanterie. Même si après tout, pourquoi pas ? Ça serait peut être amusant si l'avenir me contredisait. L'actuelle commandante me parait pas spécialement commode d'ailleurs, non pas que je l'ai côtoyé plus que ça, juste qu'elle laisse une impression assez bizarre, pas franchement sympathique. Pas que ça me gêne après, c'est pas comme si j'allais la croiser régulièrement par ici.

Alors qu'est ce qu'un Capitaine vient faire sur mon nouveau territoire ? Je me pose pas de question sur la manière dont je dois me comporter avec lui maintenant, pas plus que je l'avais fait quand il était passé vice-capitaine. Un grade, ça change pas l'impression que j'ai d'une personne et j'ai toujours été un type franc du collier à ce niveau. Et à d'autre d'ailleurs. Alors Taka reste Taka, même avec un haori sur le dos, une personnalité améliorée et une tonne de responsabilité sur le dos. Franchement, je préfère ma place à la sienne. Mais si il en est là maintenant et que ça lui convient et bien, tant mieux pour lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2904-seigi-raitoku

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: Prendre son envol [PV Taka]   Ven 16 Jan - 13:44

Raïtoku avait lui aussi subi des changements, durant le temps où les deux amis ne s'étaient pas vus. Il était désormais à la Septième, même s'il n'y occupait aucun poste. Taka avait croisé le Vice-Capitaine de cette Division, lors de la première réunion où il s'était rendu, mais il ne lui avait pas laissé un souvenir impérissable. Par contre, Raïtoku avait l'étoffe pour le poste... Qui sait, ça lui tomberait peut-être dessus un jour. Et le Kazegai serait là pour lui offrir un sourire et une tape sur l'épaule. Tout en susurrant "Vengeance".

En revanche, peut-être au grand déplaisir du Seigi, le Faucon comptait s'arrêter ici. Capitaine, ça lui allait très bien. Pas question d'aller au-dessus, il était loin d'avoir l'étoffe nécessaire pour le poste. Savoir travailler vite et bien ne suffisait pas, pour ce poste. Il fallait beaucoup, beaucoup plus. Et quel que soit le nombre d'années qui passerait, il ne serait jamais fait pour un tel grade. De plus, il était persuadé qu'Asuna convenait parfaitement. Certaines voix n'étaient peut-être pas forcément d'accord avec la Reine, mais elle saurait faire les bons choix pour le Gotei 13.

Imaginer le Seigi en défenseur de la veuve et de l'orphelin arracha un sourire au blondinet. Il n'avait tellement pas le profil pour faire ça. Mais bon, sous ses airs durs se cachait un brave type. Il était bien caché et il ne se montrait pas souvent, mais il était là. Un peu comme l'actuel Taka, qui était autrefois bien caché sous des couches et des couches de coquille. Toutefois, le maigre Capitaine n'espérait pas voir Raïtoku changer du tout au tout. L'imaginer sympathique, c'était... assez perturbant.

Observant les alentours, toujours calmes, le responsable des Archives laissa ses jambes pendre dans le vide, puis s'arqua légèrement en arrière, se reposant sur ses mains. Appréciant une brise de passage sur son visage, il répondit distraitement à Raïtoku, en y ajoutant une petite pique amicale dont le sourd était si coutumier :


- Ton territoire ? Et bien, monsieur est important. Suffit que je tourne la tête et tu finiras Vice-Capitaine. Enfin, qu'importe. Je venais simplement faire un tour, histoire de voir. On n'est à l'abri de rien, vu les derniers évènements...

Et par derniers évènements, il sous-entendait bien sûr l'arrivée des Reapers. Connaissant le caractère du Seigi, il ne serait pas étonné d'apprendre qu'il avait déjà eu des accrochages avec les faucheurs. Tant que ça restait du domaine de la simple escarmouche, ça allait. Même Taka, réputé pour être docile, avait du mal à les supporter. Du moment que ça n'éclatait pas en guerre civile et que le statu quo était maintenu, c'était l'essentiel.

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Vice Capitaine de la Septième

Messages : 162
MessageSujet: Re: Prendre son envol [PV Taka]   Ven 16 Jan - 17:48

Vice-capitaine ? Moi ? Ah ! Si je pouvais rire, je lui aurais probablement rit au nez. J'ai autant l'étoffe d'un vice-capitaine qu'un animal sauvage et solitaire, et m'imaginer dans ce rôle est aussi risible qu'épouvantable. Non vraiment, aucune raison que je n'aille jusque là, il faudrait être totalement taré pour me confier un rôle pareil. Ma mine agacée montre bien tout ce que je pense de ce grade associé à mon image. Ma main vient balayer l'air, faisant donc de même avec cette idée proprement ahurissante et ridicule. Même pas en rêve. Je lâche ces mots comme une sentence incontournable et irrévocable qui n'appelle à aucune contestation. Même si Taka n'avait pas semblé avoir les épaules pour assumer cette charge à l'époque, il n'empêche qu'il avait l'amour du travail bien fait, il aimait la paperasse et la seule chose qui lui manquait réellement à ce moment, c'était l'assurance. Moi, je n'ai aucun problème avec l'assurance mais par contre, je n'ai aucune affinité pour les papiers et tous le bordel qui va avec - c'est plus totalement l'inverse, en fait.

Cette certitude posée, on passe à la suite et à la raison de sa venue par ici. Évidemment, je sais de quoi il parle. Ça ne fait pas bien longtemps que je suis ici, mais déjà, j'avais eu mes premiers échanges avec quelques reapers. Les étrangers se foutent un peu de notre gueule, débarquent avec leur zoo tout en jouant à celui qui sait mieux que tous le monde. Si il y a bien un truc que j'ai du mal à supporter, c'est quand on vient me dicter ma conduite, et ceux là avait un peu trop tendance à essayer de se la jouer donneur de leçon. Ils nous regardent comme des gamins pas foutus de faire leurs lacets eux même, et l'envie est grande à chaque fois qu'ils déblatèrent des conneries de leur foncer dans le lard. Certes, ils avaient sauvé la Soul Society de la menace des Maho Tsukaï, mais là, ils devenaient foutrement envahissant. Et chiant. Très chiant.

Ouai... Les reapers, tout ça. J'en ai croisé, évidemment. Une fois dans le Rukongai, t'es obligé de les voir et de les supporter. Ça avait été une mauvaise surprise d'ailleurs. La majorité de ces types étaient des cons péteux qui prenaient les shinigamis pour des abrutis - dans le meilleur des cas. Bien sûr, confronté à pareil comportement, j'ai réagi. Ça a pas plut. J'ai commencé à la septième en allant au trou, bon début. Ils sont cons au mieux, la cohabitation est pas excellente, en gros c'est ferme ta gueule et subi la présence de l'envahisseur. Un sourire vint un instant ourler mes lèvres, un sourire pas franchement amusé mais plus dangereux que le Kazegai avait déjà vu plus d'une fois. Je suis pas toujours très doué pour fermer ma gueule.

Et ça, c'était une découverte pour personne, surtout pas pour Taka. Même si dans les faits, j'agis plus vite que je ne parle. Je suis pas un orateur. Par contre, c'est sûr qu'il y a mieux comme entrée en la matière, mais me laisser insulter sans réagir, non. Ça m'arrive après, je laisse pisser parce que si je commence à vouloir tabasser tout ceux qui dise du mal de moi, je suis pas couché - et ça n'en vaut clairement pas la peine. Mais lui... Il avait été l'exemple et je sais que par la suite, ça se calmerait peut être un poil. Il me regarde toujours de haut, il médit toujours sur mon chemin, mais on est deux à savoir que si il me cherche, il me trouvera plus rapidement que prévu, trêve ou pas, et ça, ça calme le jeu. Je fini par hausser les épaules, j'ai été puni, j'ai compris la leçon et j'ignore maintenant leur manège comme je le fais d'habitude avec ceux qui mérite même pas que je perde mon temps à regarder leur gueule. Économie cognitive qu'on dit. Et puis, c'est facile de faire la sourde oreille quand on est vraiment sourd. C'est toujours le bordel par ici de toute façon. Ça a pas changé avec les années, quoi. Le Rukongai, égal à lui même, mais peut être en pire avec l'arrivé des autres gus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2904-seigi-raitoku

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: Prendre son envol [PV Taka]   Ven 16 Jan - 18:19

Pas étonnant que Raïtoku ait déjà eu des problèmes avec les Reapers. Le Kazegai avait eu vent de leur arrivée en fanfare, à défaut de pouvoir y assister, et il ne niait pas que leur Commandeur leur avait sans doute sauvé la vie en anéantissant Grimmjow après qu'il ait lâchement assassiné le Capitaine-Commandant Kyoraku. Mais depuis, vu la façon dont ils traitaient leurs homologues de l'est, il ne voulait plus rien avoir à faire avec ces gens-là. Peut-être que certains appréciaient les Shinigami, ou du moins se comportaient de manières raisonnables. Mais il en doutait fort.

Enfin bon, chacun de son côté, et les cochons seraient bien gardés, après tout. Ce n'était certainement pas lui qui irait de son plein gré déranger les Reapers... Enfin, s'il en voyait en train de s'en prendre à un Shinigami ou même à quelqu'un du Rukongaï, il interviendrait, mais sinon il se contenterait de les ignorer. Après tout, il avait passé des années à laisser les quolibets glisser sur lui et à tendre le bâton pour se faire battre. Il se contenterait de la première partie du processus, et tout se passerait bien. On n'écrirait pas dans les livres d'histoire que le Capitaine de la Cinquième Division, fraîchement promu, avait provoqué une guerre civile au sein du Rukongaï...

Lorsque le Seigi évoqua l'invariabilité du dit Rukongaï, Taka hocha la tête, silencieusement. Rien ne variait, ici. A chaque fois qu'il s'était rendu dans les districts les plus éloignés, il avait vu des dizaines de crève-la-faim, qui étaient son portrait craché quand il était gosse, si on exceptait le physique différent. Lui avait eu de la "chance", mais il aurait tout aussi bien pu mourir sur les pavés. C'est ce qu'il avait prévu, d'ailleurs, avant qu'elle ne le récupère et ne décide d'en faire autrement. Il faudrait d'ailleurs qu'il prenne des nouvelles, cela faisait longtemps qu'il ne l'avait pas fait...

Passant une main dans ses cheveux, il s'abîma encore un peu dans la contemplation du Rukongaï, guettant aussi loin que ses yeux perçants, bien cachés derrière ses paupières, le pouvaient. Mû par une curiosité soudaine, comme provoquée par une piqure d'insecte, il se tourna vers le Shinigami sourd et lâcha sur un ton curieux :


- Au fait, Raïtoku, d'où viens-tu exactement ? Du Rukongaï ou d'ailleurs ?

Il ne s'était jamais posé de questions sur son interlocuteur, et il en avait envie, d'un coup. Peut-être y-avait-il entre les deux hommes une entente tacite, qui faisait qu'ils ne cherchaient pas à connaître leur passé. Mais la curiosité naturelle de Taka venait de prendre le pas sur le reste. Et si le Seigi jouait la carte de la franchise et lui retournait la question, alors le Faucon y répondrait honnêtement. Même si ça impliquait des choses dont il n'était pas forcément fier, ou qu'il préférait oublier, il en confierait une partie.

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Vice Capitaine de la Septième

Messages : 162
MessageSujet: Re: Prendre son envol [PV Taka]   Sam 17 Jan - 10:53

D'où est ce que je viens. Tien, c'est vrai, on avait jamais parlé de ça tout les deux et ce, malgré que je considère ce type comme proche. J'ai un cercle plutôt restreint d'ami, pour ne pas dire quasiment inexistant mais j'inclus sans problème Taka dans cette courte liste. Ce qui m'empêche pas pour autant de ne pas tout dire comme ça, sans raison. Je suis pas un type très bavard à la base, et je parle pas forcément de moi pour rien non plus. Rien d'illogique donc à ce qu'on est jamais parlé de ça. Faut dire que ça a rien de foutrement intéressant non plus. Les minutes s'écoulent, invariable, avant que je ne finisse par vaguement englober le quartier ouest de la main. C'est de là que je viens. De ce quartier même si mon district était plus lointain. Ici, on est vachement proche du seireitei et à l'époque, j'avais jamais vu les murs d'enceintes de ce dernier avant que Gentoki m'y entraîne.

Quartier ouest, district 64 et alentours. Ça, c'est mon mentor qui me l'a appris, quand bien même j'en avais rien à tiquer à l'époque – et que j'en ai toujours rien à battre à vrai dire. Qu'est ce que ça change au juste à ma vie ? Absolument rien. Le Seigi m'avait choppé dans le 64 du coup, c'est celui qui est resté, mais j'ai fais du faire d'autre coin aussi. C'est que je galopais pas mal gamin et sans attache comme je l'étais, je me baladais pas mal pour éviter les coups fourrés. C'est pas le pire district, j'ai appris que y avait pire par la suite, que les derniers étaient des vrais champs de batailles, et si j'ai connu ça, je me suis échappé à temps pour survivre. Dans ce genre de coin, y a que ça qui compte. Un coin de merde si tu veux mon avis. Comme tout le Rukongai. J'en dis plus ou pas ? Pourquoi pas. Je suis pas le genre à aimer faire des confidences mais j'ai rien à cacher non plus. J'explique juste des faits, je cherche pas à inspirer d'autres sentiments de pitié ou de compassion, le passé c'est derrière.

Y a pas trop de shinigami de la septième qui traînaient par là bas à l'époque, c'est un peu pareil aujourd'hui d'ailleurs mais y avait un type qui y venait souvent. C'est lui qui a vu mon potentiel et m'a emmené avec lui. C'est à lui que je dois mon nom et mon prénom d'ailleurs. J'en avais pas quand il m'a récupéré, comment j'aurai pu en avoir au juste ? Les noms, ça sert à être appelé par quelqu'un, à se définir, à être, moi j'étais le crétin, l'abrutis, l'idiot, j'avais pas besoin d'avoir de nom. Fin, il a eu du boulot ce pauvre Gentoki. Je disais pas un mot et je comprenais quedal à ce qu'on me disait à l'époque. Le problème d'un sourd. Je prends ça avec philosophie, un sourire amusé étirant un rien mes lèvres alors que je me souviens de la galère que ça avait été pour lui rien que pour m'empêcher de me carapater de là en courant. C'est que j'en avais reçu dans la gueule, des sorts de kido. C'est peut être pour ça que j'ai du mal avec, à force de m'en être bouffé.

J'ai changé. Un peu, pas trop, juste suffisamment pour être un poil moins asocial mais pas assez pour devenir plus sociable non plus. Je hausse les épaules, clôturant le résumé express de ma vie. J'aime pas m'attarder sur le passé, il est irrévocable après tout. Rien de bien passionnant. C'est une histoire commune, comme il doit y en avoir des centaines d'autres par ici. Bien sûr, y a aussi les nobles et tout le tintouin, et l'espace d'un instant, je me pose aussi la question. Puisqu'on est dans l'instant confession, autant continuer. Cette fois cependant, ce sont mes mains qui s'agitent et non plus ma langue.

Et toi, Capitaine ? Je suis a peu près sûr qu'il m'en aurait parlé de lui même, mais malgré tout, j’embraye. c'est pas mon genre pourtant, de poser des questions de ce style, mais puisqu'on y est.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2904-seigi-raitoku

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: Prendre son envol [PV Taka]   Sam 17 Jan - 11:41

Comme Taka l'avait pressenti, le Seigi était bel et bien originaire du Rukongaï. Mais il venait d'un district moins dangereux que le sien, et de l'ouest alors que le Kazegai avait vu le jour dans la partie méridionale. Cela dit, à des niveaux d'anarchie tels que ceux qui régnaient dans les districts les plus éloignés du Seireitei, y'avait-il vraiment une différence ? Raïtoku n'était sorti de la misère que parce qu'on l'avait recueilli. Un parcours similaire à celui du Capitaine de la Cinquième, si on exceptait le fait que Gentoki ait mené le sourd directement au Seireitei. Du moins, c'est ce que Taka en comprit.

Le Faucon brûlait d'envie d'en savoir plus sur celui qui avait récupéré le Seigi, non seulement par curiosité, mais parce qu'il devait être sacrément allumé pour s’embarrasser d'un type à problèmes comme le nouvellement membre de la Septième Division, mais il était peut-être déplacé de poser des questions. L'homme était peut-être décédé. Et puis, avant de s'interroger sur ce qu'avait dit son ami, il fallait qu'il réponde à sa question. Il le ferait, sans rien exclure, après tout, il connaissait Raï depuis assez longtemps pour savoir qu'il n'irait pas crier sur les toits son histoire, ou bien le juger.

Et puis, il n'allait pas non plus s'attarder sur des détails particulièrement gênants. Comme toujours, il éluderait un peu le passage concernant sa demie-soeur. Ça, les gens n'avaient pas besoin de savoir. Lui même s'efforçait d'oublier la conclusion de l'histoire et de penser seulement à ce qu'il y avait de bien à tirer de tout ça. Suivant la mouvance imposée par son camarade, il commença lui aussi à signer, débutant par un simple District soixante-dix-huit au sud, Inuzuri.

Il continua son histoire, expliquant que la vie était dure pour un gosse, et qu'il pensait y laisser la vie aux abords de la dizaine d'années. Et puis, on l'avait recueilli et il avait connu la vie huppée chez un riche marchand aux abords du Seireitei. Sur les conseils de celui-ci, il avait rejoint l'Académie au sortir de l'adolescence, et il en était arrivé à son poste actuel. Les mains du Kazegai cessèrent de s'agiter, et il reprit sa contemplation du district Ouest.

De leur perchoir, on distinguait l'enceinte du lieu de résidence du Gotei 13. Cette vue l'avait accompagné durant tout son temps de servant, mais jamais il n'aurait pensé un jour y entrer, et encore moins se retrouver à la tête d'une Division. Qu'en penserait son père ? Sa demie-soeur ? Et sa mère ? Peut-être devrait-il retourner les voir pour leur annoncer. Mais en même temps, quelque chose l'en empêchait. Il avait peur d'être gêné voire de perdre ses moyens en sa présence. Rien ne serait plus comme avant. Il ne gravitait plus du tout au même niveau.

Il aurait sans doute le temps d'y réfléchir plus tard. Se tournant vers le Seigi, il signa de nouveau :
Comment était Gentoki ? Il faut être sacrément courageux pour récupérer un type dans ton genre. Léger rire du Faucon. C'était dit sans méchanceté aucune, mais c'était rudement vrai.

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Vice Capitaine de la Septième

Messages : 162
MessageSujet: Re: Prendre son envol [PV Taka]   Sam 17 Jan - 13:03

Je fais pas de commentaire sur son district, voir même sur son histoire dans son entièreté. Lui, il vient de loin, d'un poil plus loin que moi et c'est pas forcément une bonne nouvelle pour lui. Enfin, c'est du passé et ça change pas grand chose actuellement, c'est juste un numéro, quelque chose qui existe plus mais qui nous a malgré tout construit, marqué. Et puis, ça s'est amélioré par la suite pour nous deux, on va pas s'en plaindre. Même si je n'aime pas y revenir. Bizarre quand même, qu'on commence à parler de ça maintenant alors que lui devient capitaine et que moi, je me ramène dans la division de mon mentor. Peut être que finalement, c'est le meilleur moment pour en parler. Quand les choses bougent, quand on prend des chemins différents. Après tout, c'est pas pour rien que je viens dans la septième.

Je hausse un sourcil, quelque peu surpris par sa question quoi que amusé par la fin de sa tirade. C'est clair que j'ai jamais été une sinécure et à l'époque, j'étais pire, c'est dire le niveau.

Il était taré. C'est la première phrase que je signe, la première idée qui me vient en tête quand je pense à Gentoki. C'est vrai, ce type était totalement branque d'avoir choppé un gamin comme moi dans la rue, un petit meurtrier en puissance et d'avoir voulu en faire quelque chose. Quelque chose d'utile et pas un simple couteau rouillé entre les mains d'un aveugle et d'un sourd qui n'avait pour vocation que de survivre dans un monde qui le rejetait sans cesse. Il s'était mis dans la tête qu'il allait faire quelque chose de moi. Qu'il pouvait faire quelque chose du gamin sauvage que j'étais. Alors il m'a appris à écrire, à parler, à signer, tout ça et il m'a poussé à l’académie quand il l'a cru bon. A partager, en somme. A essayer de communiquer avec les autres et non pas à les fuir ou à les agresser – les deux seules réactions que j'avais par le passé. J'ai arrêté la fuite, l'agression est resté, mais je peux le faire verbalement aussi maintenant. Ça change d'un sabre, d'un couteau ou d'un bout de bois et ça s'avère moins dangereux pour ceux que j'affronte.

En fait, Gentoki était juste un espèce de saint, une figure de perfection et de sympathie mais qui n'en était pas moins franc et autoritaire avec moi, patient mais pas naïf pour autant. Pour moi, c'était plus qu'un mentor. C'était ce que certain appelle une figure paternelle, clairement, même si je l'ai jamais dit, ni à lui, ni même à personne d'autre. Je suis pas forcément doué avec les mots et les gens, c'est comme ça. C'était juste un type bien. Un gars bien différent de moi. Finalement, il était surtout ça.

Je ne pose pas de question aux morts. Je me demande pas comment il aurait réagi si il m'avait vu aujourd'hui ou toutes ces conneries du genre. Y a pas de si qui tienne avec les morts alors on vit avec, on finit par accepter, non sans avoir ragé avant. J'hausse les épaules pour conclure. Il est mort avant que je devienne un shinigami, au début de la guerre contre les Quincy. Il avait protégé les âmes du Rukongai en faisant fi de la sienne, comme toujours. Je préfère devancer une question qui aurait pu suivre afin de clore ce chapitre de mon histoire. Je suis pas très doué pour raconter les histoires de toute façon, alors la mienne, c'est encore pire. Je me sens pas triste, je constate juste un fait et mon regard se perd sur ce coin paumé de l'ouest dans lequel j'ai vécu je sais plus combien d'année. A quoi bon s'attarder. C'est peut être pour ça que je me suis décidé à venir là, pour donner une légitimité à son nom. Seigi Gentoki. Peut être.

C'est le passé. On a réussi à se sortir de là d'une manière ou d'une autre, et c'est la seule chose qui compte aujourd'hui. Y a que le présent qui importe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2904-seigi-raitoku

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: Prendre son envol [PV Taka]   Sam 17 Jan - 15:32

Le Seigi ressentait visiblement une gratitude assez énorme à l'égard du fameux Gentoki. Quoi de plus logique, in fine ? Beaucoup de shinigami étaient arrivés comme ça, parce qu'ils avaient eu la chance d'avoir un potentiel spirituel et d'être ramassé par quelqu'un qui passait par là. Dans ce genre de situations, est-ce que l'altruisme et la bonne volonté prédominaient, ou bien était-ce l'esprit de calcul ? Est-ce qu'on s’embarrassait de principes pour un gamin incapable, aussi miséreux soit-il ?

Se posait alors la question des convictions personnelles. Taka faisait de son mieux pour aider les gens du Rukongaï. Son emploi du temps et ses attributions ne lui permettaient pas d'y rester à longueur de temps, mais dès qu'il y passait, s'il voyait des gamins perdus, il les aidait comme il le pouvait. Il les protégeait, leur assurait un toit... Il tendait la main à tous ces jeunes, parce qu'il aurait apprécié qu'on la lui tende, à l'époque. Et c'est parce qu'elle l'avait fait qu'il s'en était sorti, qu'il le veuille ou non. Sans elle, il serait sûrement mort.

Hélas pour Raïtoku, son mentor était décédé un peu après le commencement de la bataille avec les Quincys. Une période troublée pour la Soul Society, et Taka avait bien cru qu'il y laisserait sa peau. A l'époque, il n'était qu'un rien du tout de la Dixième Division, et il n'avait dû sa survie qu'à la chance. Et peut-être aussi un peu à son talent, mais il s'était contenté de rester le plus loin possible du danger. Comme beaucoup d'hommes. Pas de honte à avoir. Il devait tenir debout pour pouvoir reconstruire le Rukongaï. Car il ne faisait aucun doute à ses yeux que le Gotei triompherait.

Et ils avaient triomphé, mais à quel prix ? De nombreuses figures emblématiques étaient décédées. Gentoki était loin d'être le seul. Les propos de Raïtoku, bien que résolument tournés vers l'avenir, rappelèrent à Taka qu'il avait tout de même traversé un sacré paquet d'embûches depuis son arrivée au Seireitei. De misérable larve blonde, il avait peu à peu évolué et après un long passage dans un œuf, il était désormais un Faucon qui volait haut dans le ciel, prêt à fondre sur les ennemis de la Soul Society. Enfin, c'était s'accorder un peu trop d'importance que penser ça.

Il resta silencieux un moment, regard dans le vide, méditant à la fois sur les paroles du Seigi et sur ses pensées à lui. Alors que l'accalmie régnait au sein du Seireitei, l'heure en était à se demander ce que l'avenir leur réservait. La menace viendrait-elle de l'extérieur ou de l'intérieur ? Y avait-il seulement une menace ? Qui vivra verra, disait-on. Le Kazegai ferait tout pour vivre et voir. S'extirpant de son mutisme, il commença à signer pour répondre à son camarade.
Tu as sans doute raison. Il faut se tourner vers l'avenir, ce qui est fait n'est plus à faire. Espérons qu'on aura un peu de calme pour les mois à venir.

Une pause, puis il ajouta qu'il en doutait fortement. Une intuition, comme ça, qui lui disait qu'entre les Reapers et la disparition de Karakura, les temps à venir s'annonçaient assez sombres pour la Soul Society...

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 


Dernière édition par Kazegai Taka le Dim 18 Jan - 11:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Vice Capitaine de la Septième

Messages : 162
MessageSujet: Re: Prendre son envol [PV Taka]   Dim 18 Jan - 10:32

Plus de calme. Est ce que j'y crois ? Absolument pas. Cela ne fait que quelques semaines que je suis dans cette nouvelle division, et la tension qui sévit en son sein est plus que perceptible. Y a des signes qui ne trompent pas, surtout pas à mon regard habitué à analyser les autres, même de manière superficielle. La septième est sous tension, presque tous le temps et l'absence de figure pour la guider n'aide pas à la rendre plus calme. Avec un capitaine donnant des directives claires, je suis sûr que ça serait différent et que les simples shinigamis seraient un peu plus rassurés, un peu plus calme aussi. Là, ils sont sur les dents, souvent, et même si le troisième siège fait de son mieux pour calmer les esprits, il reste qu'il n'est pas un capitaine ou un vice-capitaine. En bref, c'est le bordel. C'était pas mieux dans la troisième quand j'en suis parti cela dit, même si les missions régulières et la chasse de Hollow permet de calmer le jeu. Ici, y a pas de défouloir et c'est probablement ce qui va le plus me faire chier. Je finirai bien par trouver quelque chose pour se faire. Je continu de signer, puisque c'est plus simple pour moi et que ça me repose de ceux de ma division qui entrave rien. Du coup, ils sont tous en train de croire que je suis un type austère et taciturne qui parle pas. Je vais pas leurs donner tords, ça me fera des vacances.

T'es bien le seul à croire que c'est calme. C'est peut être parce que c'est un Capitaine maintenant, et qu'il a plus le temps de voir le merdier là où il se trouve, qu'il est au dessus de tout ça. Ou plus simplement que sa division est bien moins en contact avec ce genre de grabuge. Je me souviens plus de sa division. T'es dans quelle division en fait ? J'ai perdu le fil avec tout ça. C'était quoi que j'avais entendu... Merde, je me souviens d'avoir penser que ça lui allait bien, comme division, alors laquelle – hormis la dixième – pouvait bien aller avec un type comme Taka... Cinquième ? La paperasse, les archives. Ouai, c'est ça. Enfin, je crois, du coup, je préfères quand même demander pour être certain que je pense pas une connerie. En fait, suffirait que je regarde son Haori mais bon, je vais pas lui demander de se retourner pour regarder. Enfin, certes, j'étire mes bras, faisant craquer l'articulation de mon épaule, en ramenant mon zanpakutô contre mon épaule, peu désireux de le faire choir. J'ai dans l'idée que ça plairait pas à Hibiki de faire un saut dans le vide – il confirme, même si au fond, il lui en faudrait plus pour s'abîmer.

Le rukongai est pas très calme en ce moment. Pas mal de monde est à cran dans cette division. Ils ont pas trop l'habitude d'être à cran, en fait, c'est ce que je pense quand je les vois. Alors le calme, bof, j'y crois pas. Y a forcément quelque chose qui va finir par se passer avec les reapers. Peut être que ça sera la guerre contre eux, peut être que ça sera totalement autre chose, dans tous les cas, j'aimerai bien qu'ils se barrent de nos plates bandes, je suis pas un type très partageur.

Tu risques d'avoir plus de boulot que moi pour gérer tout ça en tout cas. Bon courage Capitaine. Je lui fous une tape dans le dos, le genre de tape amicale qui peut faire des dégâts si je maîtrise pas ma force ou si j'exagère un peu – surtout à plusieurs mètres du sol. Mais cette fois, c'est tranquille, juste pour encourager le nouveau Capitaine Kazegai qui aura bien besoin de ça. Je sais pas ce que l'avenir nous réserve mais dans tous les cas, lui, il devra gérer plus de chose que moi – et ça m'arrange bien.

Faudra qu'on s'affronte. J'ai bien envie de mesurer ma force à celle du Capitaine Kazegai. Je lui offre un sourire féroce qu'il doit commencer à connaître, depuis le temps. Cette fois, je le préviens, d'habitude, j'ai plutôt tendance à foncer dans le lard et à le laisser devant le fait accompli, mais là, j'ai envie de changer, un peu. Peut être parce que c'est un Capitaine maintenant, donc je me dois d'y mettre les formes.

_________________


Dernière édition par Seigi Raïtōku le Dim 18 Jan - 14:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2904-seigi-raitoku

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: Prendre son envol [PV Taka]   Dim 18 Jan - 14:43

Taka confirma par un simple hochement de tête qu'il était à la Cinquième. La Division responsable des Archives. Le poste l'avait attiré pour ça, principalement. Le silence régnait, entre les hautes étagères où reposaient des centaines de documents, l'environnement parfait pour réfléchir, ce qu'aimait faire le maigre Shinigami. Et puis, son côté perfectionniste et légèrement maniaque faisait de lui l'homme parfait pour maintenir l'endroit en ordre.

Certes, la Division n'avait pas un passé facile. Les hommes seraient sans doute méfiants à l'égard de ce nouveau venu, après tout ce qui était arrivé par le passé à la Cinquième, mais le Kazegai avait choisi de tenter le coup. L'histoire lui dirait s'il avait fait le bon choix, mais il allait donner son maximum pour que ce soit le cas. Après tout, on lui avait fait l'honneur de le choisir, lui l'humble Kazegai, pour un poste de Capitaine, il allait donc faire de son mieux pour remercier la Capitaine-Commandante de sa confiance.

Selon le Seigi, le demi-frère de Farune avait tout faux, et la situation n'était pas aussi tranquille qu'il le croyait. La Septième n'avait pas de Capitaine ni de Vice-Capitaine, difficile donc d'aborder sereinement les évènements en cette période de trouble. Pour le Vice-Capitaine, Taka avait bien une idée, qu'il s'abstiendrait d'exprimer, et il ne faisait aucun doute qu'un dirigeant capable pour cette division serait trouvé dans le vivier de Shinigami ayant les capacités nécessaires.

En attendant, tout ce que pouvaient faire les membres de cette division, c'était attendre et espérer qu'ils n'auraient pas de soucis majeurs. Toutefois, comme d'habitude, Raïtoku ne désirait pas qu'on le prenne en pitié, et il souhaita bonne chance au Faucon pour exercer sa fonction. Avant de lui proposer un combat, puisqu'ils ne l'avaient pas fait depuis longtemps. Ça pourrait être intéressant. Le blondinet avait beaucoup à régler en ce moment, avec sa prise de poste, mais il ne refuserait pas un défi en bonne et due forme dans un avenir proche.

Ce qu'il traduisit en langage des signes à l'adresse de son comparse. Il se demanda quelle sorte de progrès avait pu faire le Shinigami de la Septième Division. Ce serait intéressant de le découvrir, car cela lui permettrait en plus d'évaluer où lui en était. Depuis sa défaite contre Hotarubi, il avait redoublé d'efforts à l'entraînement. Il ne perdait plus jamais. Il réussirait à protéger les vivants comme les morts.

Déterminé, il tourna la tête vers le Seireitei. Peut-être serait-il bientôt temps qu'il retourne à ses dossiers, aussi sympathique que soit le sourd et aussi intéressants que soient leurs entretiens. Après tout, maintenant qu'il avait un haori, il fallait qu'il se montre digne de son rang. Qu'il fasse le contraire serait vraiment indigne de sa réputation et de la confiance qu'on lui avait accordé.

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Prendre son envol [PV Taka]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Prendre son envol [PV Taka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Grady Tyler, l'Oiseau qui ne pouvait pas prendre son envol.
» Il faut savoir prendre son envol avant que le temps nous emporte. [Sunggyu Kim/Raphaël Kolliam]
» Nuage de Colombe - J"ai besoin de liens et de rps pour prendre mon envol
» Laissez-moi vous émerveiller et prendre mon envol [Reynachou]
» Prendre furtivement sa main, Oublier un peu les copains...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-