AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Au détour d'un chemin [Riful]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 180
MessageSujet: Au détour d'un chemin [Riful]   Dim 18 Jan - 19:27

Riful. S'il y avait bien un Hollow en face de qui il ne voulait pas se retrouver, c'était elle. Pas tant qu'il en avait peur, mais il en était complètement effrayé. Autant May et Emily étaient dans le même camp que lui, alors il était simplement anxieux à l'idée qu'elles changent d'avis. Mais Riful était une créature sauvage qui, apparemment, n'avait pas d'autre but que de se repaître de la destruction qu'elle apportait.
Alors autant dire que ce n'était pas de chance que de tomber nez à nez avec elle au détour d'un chemin.

Il marchait en ligne droite, comme d'habitude. Il n'avait pas fait attention à l'absence totale de Hollows dans le coin et, perdu dans ses pensées, il ne s'était absolument pas rendu compte de la présence de la bête. On pourrait penser que c'était ridicule compte tenu de la puissance de cette dernière, mais le corbeau est un animal qui se fie principalement à ses yeux, et moins à ses autres sens.
En d'autres termes, ses compétences en détection sont assez nazes pour rater la présence d'un monstre pareil. En soi, il s'en est rendu compte, mais bien trop tard. À la seconde où il ressentait la puissance spirituelle de Riful, plus rien ne l'empêchait de le tuer.

Le Quinta s'était donc arrêté bien sagement, parfaitement conscient qu'il ne pouvait s'échapper. Et c'est ainsi qu'elle apparut devant lui, accompagnée du même Arrancar que lorsqu'elle était venue s'attaquer à Nacimiento. Cela intrigua quelque peu Vaciò. Pourquoi une puissance comme Riful gardait-elle un simple Arrancar à son côté? Avait-elle peur de la solitude? À moins que l'Arrancar en question soit dotée de qualités lui permettant de rentrer dans les petits papiers de la machine de mort.
Finalement, cela n'avait que peu d'importances. Il n'avait pas tellement le loisir de se poser ce genre de questions, il devait se concentrer sur comment s'en sortir. Le combat était à exclure. Comme Emily lui avait dit, s'il voulait progresser, valait mieux qu'il ne se fasse pas écraser. Il devait donc s'en sortir par la parlotte.

Restait maintenant à savoir s'il était mieux de parler le premier. Après tout, elle pouvait le prendre mal et le réprimander en conséquence. Ou alors elle pouvait voir en son silence une marque de faiblesse d'esprit, et donc juger qu'il ne valait pas la peine de le laisser vivre. L'un dans l'autre, tout n'était qu'une question de temps. Plus le silence durait, plus il pouvait analyser la situation, mais moins il avait de chances de s'en sortir indemne s'il commençait à parler. De même, s'il attendait qu'elle commence à parler, la discussion s'en retrouverait facilitée pour lui, car il n'aurait qu'à répondre. Par contre, il n'en aurait pas le contrôle.
Inversement, s'il commençait à parler, il pourrait techniquement choisir le sujet de conversation. Rien n'empêchait son adversaire de retourner la situation mais, en l'état, ça se déroulerait comme ça.

Vaciò ferma les yeux un instant. Il devait bien être le seul à se prendre la tête comme ça.

    "Disons les choses simplement: Je ne compte pas me battre, et j'aimerais autant ne pas mourir aujourd'hui. J'espère que ça ne vous dérange pas."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2403-vacio-busen-memoria

Rang : Reine des Terres au delà du Yermo

Messages : 1225
MessageSujet: Re: Au détour d'un chemin [Riful]   Mar 27 Jan - 0:11

Elle gardait le silence tandis que l'autre prenait la parole. Elle paraissait amusée. Et curieuse aussi. Ce qui expliquait évidemment qu'elle ait laissé sa proie s'approcher si près d'elle. Le jeu faisait partie intégrante de sa vie, après tout. Et régie qu'elle était par ses instincts, il se trouvait qu'en l'instant, c'était l'envie de comprendre qui prédominait. Fort heureusement pour cet Arrancar. Car sinon, il serait déjà tombé aux pieds de la gigantesque Vasto Lorde. D'autant que cette pathétique créature réveillait les souvenirs de la belle. Et quels souvenirs...

Il était de la garde personnelle du Roi, si son flair ne la trompait pas. Peu de chance que ce soit le cas, Riful s'évertuant toujours de mémoriser ceux et celles qu'elle souhaitait voir mort. Il avait donc participé activement à la défense de son garde-manger préféré, s'opposant à ce qu'elle se nourrisse convenablement. Et comble du comble, elle avait été plus ou moins dans l'obligation de battre en retraite, avant même d'exterminer la moindre de ces petites créatures insignifiantes. Autant dire qu'elle pouvait être en colère. Mais elle se contenait.

Isis en était d'ailleurs la première surprise. Les derniers Espada que sa maîtresse avait attrapé - et qui avait eux aussi participé à la défense de la ville Hollow - avaient été déchirés, éclatés, et laissés à moitié mort pour qu'ils racontent leur rencontre avec la Mort personnifiée. Mais là elle semblait clame. Trop pour que cela soit honnête. Mais là encore, ce n'était pas à elle de dire à sa maîtresse quoi faire. Malgré tout, elle ne souhaitait pas périr déchiqueter sous un coup de colère de celle qu'elle était sensé défendre.
    - Cela ne me dérange pas, petite chose. De toute façon, peut-on vraiment parler de combat si je décidais de t'arracher les membres pour satisfaire mon appétit ? J'en doute. Qu'en penses-tu, ma toute belle ?

Isis s'avança de quelques pas, se frayant un passage entre les lianes qui se trouvaient au devant d'elle. Elle savait que lorsque Riful s'adressait à elle aussi ouvertement, c'est qu'elle pouvait parler sans crainte. Une sorte de passe-droit, à condition qu'elle respecte les règles tacites de la femme tentaculaire.
    - Je doute également qu'il puisse devenir une quelconque menace pour nous, Maîtresse. Mais à sa décharge, il est franc. Ne pas vouloir mourir est tout naturel, même pour ceux qui servent Santo. Cela est à porter à son crédit.

Elle ne cherchait pas à le défendre. Mais pour une fois que Riful ne démembrait pas son vis à vis, elle comptait elle-aussi en profiter. Pour parler un peu. En apprendre plus. Et surtout pour comprendre. Un simple échange silencieux entre elle et Riful lui fit comprendre qu'elle pouvait enchaîner. Ce qu'elle fit sans l'once d'une hésitation.
    - Je ne me souviens plus de ton nom, Arrancar. Rafraichis-nous la mémoire, veux-tu ? Je doute que présenter ma maîtresse soit nécessaire. Pour ma part, sache que je suis Isis.

Puis, d'approchant de lui, elle murmura à voix basse les mots suivants, espérant que ceux-ci échapperaient à l’ouïe de Riful.
    - Tu as de la chance. Elle semble vouloir t'écouter sans te tuer. Profites-en et vite. Mais ne cherche pas à fuir. Elle te tuerait sans que tu puisses réagir. Joue son jeu, si tu veux vivre.

Bien qu'agressive lorsqu'elle s'était adressée à lui de vive-voix, le regard qu'elle lui portait désormais révélait la crainte réelle qu'elle ressentait en réalité. Cet avorton n'était rien, bien sûr. Mais elle, elle savait. Elle savait ce qui arrivait lorsque l'appétit de Riful arrivait. Et elle ne voulait pas voir ça. Pas encore.
    - Pas de messe basse, mes chéris. Ou je m'énerve.

Isis tressaillit. Mais se reprit immédiatement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2543-riful-la-destructrice#21816

Messages : 180
MessageSujet: Re: Au détour d'un chemin [Riful]   Mar 27 Jan - 12:47

Le Quinta garda le silence alors que la Vasto Lorde parlait à sa… servante? Esclave? Quelle était sa condition? Enfin, il s'en fichait finalement, cela ne le regardait pas. En tous cas, celle-ci s'était décidée à lui rappeler sa "chance" de ne pas encore être mort. Comme si ce qu'elle lui disait lui était utile, il avait bien comprit ce qui se tramait. Riful n'était pas d'humeur à lui arracher les membres comme elle disait, et elle voulait se divertir autrement.
C'est pourquoi il ne prit pas la peine de répondre, même si son masque faisait en sorte que personne ne pouvait savoir s'il parlait ou non. Non seulement il voulait éviter d'énerver la pieuvre, mais aussi il voulait montrer qu'Isis ne lui apprenait rien.

Regardant la monstruosité qui lui faisait face, il se décida néanmoins à répondre à la première demande de sa suivante.

    "Je me nomme Vaciò Busen Memoria."


Devait-il énoncer son grade? Non, il était peu probable que la chasseuse soit intéressée par une telle futilité. De plus, on lui avait demandé son nom et rien d'autre. Il se contenta donc de répondre simplement à la question posée.
Devait-il continuer à parler? Ne prendraient-elles pas ça comme une offense? D'un autre côté, elles ne devaient pas avoir de principes et autres étiquettes. C'était un peu à la bonne franquette, tout en sachant que l'hôte pouvait bouffer ses invités d'un moment ou un autre. Que de réjouissances en vue donc.

    "Effectivement, il n'y a pas besoin de vous présenter. Je garderais toujours en mémoire votre puissance démesurée."


Prenait-il un risque en lui rappelant les évènements de Nacimiento? Cela ne risquait-il pas de l'énerver plus qu'autre chose? En même temps, il en profitait pour la flatter mais, dans certains cas, la flatterie n'amenait rien de bon.
Mais il n'avait pas le temps de réfléchir. Le stress de se faire écarteler lui embrouillait l'esprit, et il risquait de faire une erreur à tout moment.
Tiens, et s'il était tout simplement honnête? Dans certains cas, ça pouvait marcher, et au moins ça lui permettrait de libérer ce qu'il avait sur le cœur pour mieux réfléchir à la suite. De toute façon, qu'est-ce qu'il pouvait y perdre? Mis-à-part sa vie évidement, mais c'est un détail.

    "D'ailleurs, je vous avouerais que la peur m'obscurcit l'esprit alors, si je vous offense de quelques manières que ce soit, je vous serais reconnaissant de ne pas en tenir rigueur."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2403-vacio-busen-memoria

Rang : Reine des Terres au delà du Yermo

Messages : 1225
MessageSujet: Re: Au détour d'un chemin [Riful]   Mar 17 Fév - 19:51

Inutile de le préciser, elle sentait sa peur. Par tout les pores de sa peau, elle percevait cette odeur caractéristique. Celle de la proie. Celle du repas. Une odeur qui avait tendance à l'exciter. Mais elle se retenait. Elle se savait trop nettement supérieure à cette créature et même si leur route s'était croisée, elle préférait ne pas agir dans la précipitation. Elle avait déjà étanché sa soif de vengeance avec les autres. Qu'il était pathétique, en réalité. Cela lui arracha un sourire. Quant à Isis, Riful percevait sa colère. Sa peur aussi. Elle détestait Vacio. Seulement parce que sa maîtresse ne l'avait pas encore abattu. Elle haussa les épaules, décidant de relayer sa servante au second plan. Toute son attention se porterait dès lors sur lui.

Il quémandait sa clémence. Plus ou moins. S'excuser par avance des propos qu'il pouvait tenir. C'était absurde. Elle ne comprenait pas ce genre de réaction. N'assumait-il pas ce qu'il était ? N'assumait-il pas le rôle qui était le sien pour l'armée du Rey ? Ils n'étaient finalement que des pleutres. Des lâches qui faisaient profil bas lorsqu'ils n'étaient plus aussi nombreux. Là se trouvait la différence principale entre elle et ces insectes. Quelque soit le nombre, elle ne transigeait jamais avec ses adversaires potentiels.
    - Si tu ne ressentais aucune peur face à moi, alors tu serais un fou. Et mort. Car je t'aurais délivré de ta faiblesse d'esprit. La peur est normale, Vacio. Elle peut même te sauver la vie, dans certaines circonstances.

Elle gardait en tête qu'il ne se trouvait pas face à n’importe qui. Elle-même savait ce que cela faisait que d'être dépassé par les événements. Même si elle préférait ignorer elle-aussi ce sentiment qui parfois la tenaillait. Elle se rapprochait. Humait l'air. Percevait de ses tentacules les vibrations du corps adverse. S'amusait de le voir dans le doute. Elle jouait, comme elle le faisait si souvent. Que pouvait-il faire de toute façon ? Il devait se taire. Écouter. Attendre. Et prier. Prier pour qu'elle ne change pas d'avis en cours de discussion. Il ne le savait pas mais cela arrivait très fréquemment à celle que l'on appelait la Destructrice. Un surnom parfaitement bien choisi, il est vrai.
    - Tu me paraissais plus à l'aise la dernière fois. Est-ce le manque de soutien qui te paralyse, mon petit poussin ? Détends-toi donc. Nous allons simplement discuter un peu. N'aie aucune crainte. Pour le moment, je n'ai pas encore décidé de ce que j'allais faire de toi. Avoir peur n'y changera rien.

Et elle se mit à glousser. Cela fit dresser les cheveux d'Isis sur sa tête. Elle ne connaissait que trop bien ce rire. Cette femme, ce monstre de puissance, elle pouvait changer d'avis avec une rapidité déconcertante. Personne n'était à l'abri. Réellement personne.
    - Que fais-tu sur mon territoire ?





[Pardonne moi ce retard, très cher.]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2543-riful-la-destructrice#21816
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Au détour d'un chemin [Riful]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au détour d'un chemin [Riful]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ALEKSANDRA & GASPARD Ҩ « au détour d'un chemin. »
» Au détour d'un chemin # Prio Nuage de Rêve #
» Passe ton chemin ou fait demi-tour
» Project d'un construction d'un chemin de fer reliant Haïti à la Dominicanie
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-