AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Nostalgie, comme la station de radio [ft. Taka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Capitaine de la Quatre

Messages : 525
MessageSujet: Nostalgie, comme la station de radio [ft. Taka]   Lun 19 Jan - 19:02

Nostalgie, quand tu nous tiens. Qu'il lui semble loin le temps où il n'était encore que simple Septième siège. Époque où il devait obéïr à ses supérieurs et ne se posait pas de questions comme "Vais-je devoir annuler la visite de demain, à cause de la pile de dossiers que j'ai à remplir" ou encore "Je dois m'occuper de telle ou telle chose dans cette division". Bref, un emploi du temps de ministre qu'il avait à présent. Rien à voir avec celui qu'il avait avant. On aurait pu croire à un collégien découvrant le nom d'un de ses profs sur le tableau des absences tellement il avait de trous dans ses journées. Monter en grade avait ses bons côtés comme les mauvais. Plus de responsabilités donc moins de temps libre. Un gain au niveau hiérarchique pour palier à ce manque de temps. Shin n'avait pas choisi la meilleure division pour officier, le rythme de papiers à remplir augmentait chaque jour même les jours de repos. Une chose non négligeable qui rappelait à chacun sa place au sein de la Division.

Il était parti tôt ce matin, non pour affaire mais pour se dégourdir les jambes. Seul moment de la journée où le garçon pouvait profiter du calme dans les rues du Seireitei. Les seules personnes réveillées à cette heure devaient avoir passé leur nuit à travailler, que ce soit sur les dossiers ou en entrainement dehors. S'ensuivit la ballade des gens heureux, la démarche nonchalante mais assez rapide de Shin fit qu'il se trouva en quelques minutes devant les quartiers de la Cinquième. La division d'une connaissance d'avant tiens, Maki. Celle qu'il avait connu dans le bar avec Krow et l'ancienne supérieur de la Troisième portée disparue. Et c'est là qu'il aperçut le Capitaine Taka. Étonnant qu'il soit sortit si tôt. Insomnie ou simple promenade ? Dans tout les cas, sa silhouette était bien visible parmi la brume matinale. Pourquoi pas l'accoster et parler un petit peu, ca mettrait un peu de sociabilité dans la vie du garçon. Parce qu'à part les papiers, en ce moment c'était le calme plat chez lui niveau relations.

Capitaine Taka ! Cela me surprend de vous voir de si bonne heure dehors. Avez vous des problèmes à dormir, ou bien est ce une vague de nostalgie qui vous maintient éveillé ?

Il ne savait pas pourquoi il lui avait sorti l'excuse de la "vague de nostalgie". Mais c'était fait, et tant pis si ca n'était pas ca. Evoquer le passé était dans l'ère du temps, faut bien en parler un jour ou l'autre. Et le Kazegai était tout à fait le genre de personne à qui cela pouvait arriver de parler de ca. Bien connaitre ses alliés était nécessaire dans le milieu où évoluaient les shinigamis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2102-hayako-shin#17520

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: Nostalgie, comme la station de radio [ft. Taka]   Lun 19 Jan - 22:53

Taka soupira, puis lâcha sa plume avant de jeter un œil par la fenêtre située dans son dos, derrière son bureau. Position stratégique qui lui permettait de profiter au maximum de l'ensoleillement naturel, et qui lui évitait d'être gêné par le dit soleil. C'est ce dernier qui le surprit : déjà le matin ? Il venait de passer la nuit à rédiger, l'air de rien. Et il ne se sentait même pas fatigué, pour l'instant. Sans doute le contrecoup d'avoir gardé son cerveau à plein régime si longtemps. Enfin, maintenant, il pouvait bien aller faire un tour dehors.

L'air frais lui ferait du bien, en plus de, peut-être, lui permettre de trouver le sommeil. Habituellement, ça n'était pas son genre d'avoir un train de vie si dissolu. Mais ces derniers temps, il était de plus en plus fréquent qu'il passe ses nuits à travailler et ne dorme qu'au petit matin, jusqu'en début d'après-midi, avant que le cycle ne se répète. Il avait remarqué qu'il était plus productif le soir. Rédiger à la lueur de la lune lui plaisait tout particulièrement.

Laissant ses zanpakutô dans un coin de son bureau, non loin de son futon, il repassa son haori sur ses épaules et sortit de la pièce. La Cinquième s'éveillait, du moins ses éléments les plus matinaux, ceux qui étaient d'astreinte pour la préparation des entraînements ou le nettoyage des Archives. Le Kazegai salua aimablement ceux qu'il croisa, et beaucoup lui rendirent son salut, avec plus ou moins de facilité selon leur état de fatigue. En tant que bourreau de travail, le concept de fatigue lui était étranger.

Arpentant les allées du quartier spécialement réservé à sa Division, il savourait la fraîcheur de la brume qui caressait son corps à chacun de ses mouvements. Des petites choses comme ça lui avaient manqué, ces derniers temps, avec la Purge... Et pouvoir les apprécier de nouveau le rendait heureux. La Soul Society était plutôt calme dernièrement, et ce malgré toutes les menaces en suspens, aussi il n'allait pas bouder son plaisir, et il décida d'étendre sa promenade d'avant-sommeil à l'ensemble du Seireitei.

Il bifurqua donc vers la sortie de l'espace où ses hommes et lui vivaient, sans savoir s'il se contenterait d'arpenter le domaine propre au Gotei 13 ou s'il se rendrait aussi dans le Rukongaï. Question qu'il aurait à se poser plus tard, puisqu'une voix qui lui était familière le héla. En se retournant, le visuel confirma l'ouïe : il s'agissait de Shin, le Vice-Capitaine de la Cinquième Division. Un jeune Shinigami qui avait une façon de penser bien à lui, qui était un peu maladroit mais néanmoins sympathique. Du moins, c'est l'impression qu'il avait laissé à Taka les fois où il l'avait vu.

L'Hayako semblait donc désireux de discuter avec le Capitaine de la Cinquième Division. Ce dernier n'était pas le genre à refuser une conversation, rechignant à rejeter les gens même dans les cas extrêmes, aussi il répondit amicalement au Vice-Capitaine :


- Ni l'un ni l'autre, Vice-Capitaine Hayako. J'ai passé la nuit à travailler, je suis plus productif dans les heures nocturnes, apparemment. Mais je pourrai vous retourner la question : qu'est-ce qui vous amène si loin de votre Division, si tôt ? N'avez-vous pas de travail ?

Le blondinet sourit légèrement au garçon. Asuna étant toujours absente, il était virtuellement le chef de la Quatrième Division. Il devait donc être débordé, en toute logique. S'il commençait à fuir ses responsabilités, Taka devrait lui tirer les oreilles, bien qu'il rechignât à jouer les moralisateurs, en particulier à l'égard d'un Shinigami qui n'était pas membre de sa Division.

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Capitaine de la Quatre

Messages : 525
MessageSujet: Re: Nostalgie, comme la station de radio [ft. Taka]   Mar 20 Jan - 18:26

Ainsi, le Kazegai avait travaillé toute la nuit. Cela faisait un point commun avec Shin. Et fait plutôt amusant, il se disait plus productif la nuit que la journée. Voilà un sujet sur lequel le garçon pouvait répondre par l'affirmative. Il connaissait ce moment où prendre de l'avance dans son travail obligeait à prendre sur le temps de sommeil, et donc commencer à vivre à même la nuit. Ainsi Shin n'était pas le seul à subir cette insomnie, et grand bien lui fasse. Ca lui ferait quelqu'un à qui parler pendant cette ballade improvisée.

Oh si, j'en ai. Je m'accordais juste une pause, rien de plus. Rester derrière un bureau à remplir des papiers est assez harassant, et mes jambes m'ont réclamer de les utiliser.

Dans sa tête, il cherchait de quoi pouvait il bien poursuivre la conversation. Et lui vint cette réminiscence quant au passé du Capitaine de la Cinquième division. Le garçon était désireux de savoir si c'était la même chose à la Dixième la quantité de papiers à remplir qu'à la Quatre, et surtout d'en apprendre un peu plus sur l'homme qui lui faisait face. Quitte à parler de quelque chose, autant que ce soit enrichissant et en rapport avec son invité.

Je me posais la question tout à l'heure en vous appercevant au loin si le travail était aussi épuisant lorsque vous étiez encore sous les ordres du Capitaine Igarashi à la Dix. Il me semblait qu'étant spécialisée dans le combat en distance, vous ayez juste des entrainements à faire. Sauf erreur de ma part, il en convient.

Les entrainements devaient sans doute comporter des tests et donc des papiers à remplir. Surement quelque chose de commun, mais qui prenait moins de temps. Mettre une note a chaque membre sur un papier, c'est pas très difficile. Mais s'il ne s'avérait pas que de ca ? Si en fait les papiers à remplir n'avaient pas besoin que d'une note ? Chaque membre de cette Division possédait quelque chose de plus qu'une simple formation, et Taka comme Shu devaient être fier d'eux. Arriver à maintenir ce niveau constant dans une armée était une bonne action, et se coucher avec l'impression d'avoir accompli son devoir était la plus grande des satisfactions. Shin pouvait en juger, il s'y passait exactement pareil chez lui.

Avez vous apprécié servir sous les ordres du capitaine Igarashi ? Son côté hollow n'a t'il pas créer de problèmes quelques fois ?

Oui, car après tout, Igarashi Shu était un des représentants de cette race qui longtemps fut mise de côté. Les Vizards restaient des frères d'armes, mais leur double face les obligeait à rester entre les deux camps. Au moment où ils mettent à mort un Hollow, leur côté sombre réagit il, ou bien pas du tout ? Trop de questions dont le Kazegai ne détenait peut être pas la solution à tout ca.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2102-hayako-shin#17520

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: Nostalgie, comme la station de radio [ft. Taka]   Mar 20 Jan - 19:18

Était-ce juste une impression, ou Shin était-il vraiment plus bavard que la dernière fois où le Capitaine l'avait croisé ? Il parlait, parlait, parlait sans s'arrêter, enchaînant les questions sans même laisser le temps à Taka de répondre. Le pire étant qu'il passait d'un sujet à un autre sans même faire de transition. Sans doute qu'il débitait les idées à la vitesse où elles lui venaient. Il faudrait qu'il réussisse à tempérer son enthousiasme, un jour. Pour son bien et pour celui des autres, car à ce train-là, il ne vivrait pas très vieux.

Mais le responsable des Archives ferait un point d'honneur à répondre à toutes ses interrogations. L'invitant à marcher tout en discutant, le Kazegai quitta l'enceinte de la Cinquième Division et commença donc à cheminer aux côtés de Shin, histoire de faire d'une pierre deux coups pour trouver le sommeil plus facilement une fois qu'il aurait terminé sa marche. Il commença donc à répondre au Vice-Capitaine Hayako.

Tout d'abord, il lui expliqua que le travail d'un Vice-Capitaine était moins fatiguant que celui d'un Capitaine. Certes, les Vice-Capitaines se retrouvaient peut-être avec plus de dossiers et de papiers à rédiger, mais la charge émotionnelle n'avait rien à voir avec celle d'un Capitaine. Ils ne portaient pas sur leurs épaules une Division qui comportait des dizaines et des dizaines d'hommes. Dans son cas, Taka devait assurer les deux fonctions, en l'absence d'un Vice-Capitaine. Mais bon, il avait l'habitude de travailler, et il appréciait même plutôt ça.

En effet, lorsqu'il était Vice-Capitaine de la Dixième, il avait en effet beaucoup de papiers à remplir. Le règne de Shu avait également marqué une collaboration entre la Quatrième et la Dixième, et c'est le Kazegai qui avait été nommé responsable de la chose. Et déjà avant, quand il n'était qu'un simple Shinigami de la Troisième, il héritait souvent de dossiers à remplir de la part de ceux dont c'était normalement la fonction. Sans doute était-il trop gentil, ricana-t-il. Il commençait à avoir beaucoup de souvenirs, pensa-t-il pour lui-même... Après quelques instants d'introversion, il reprit :


- Shu est un excellent Capitaine. C'est sans doute ses efforts qui m'ont permis de devenir un Capitaine responsable. J'avais déjà les prédispositions, il m'a permis de m'en rendre compte. Sa nature ne m'a jamais gênée. Il maîtrisait parfaitement son hollow, dans le cas contraire il n'aurait jamais pu accéder à son poste. Il a toujours fait passer le bien-être de ses hommes avant le reste. Si je réussis à être au moins moitié aussi apprécié que lui, je serais déjà satisfait.

En repensant à la brève période où il avait occupé le rôle actuellement pris par Nadar Atori, le blondinet s'autorisa un sourire rêveur. Il avait plus évolué en à peine quelques mois en tant que Vice-Capitaine qu'en plusieurs dizaines d'années à être Shinigami... Et tout ça, c'était en grande partie grâce à l'Igarashi. Et à d'autres de ses amis.

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Capitaine de la Quatre

Messages : 525
MessageSujet: Re: Nostalgie, comme la station de radio [ft. Taka]   Mar 20 Jan - 21:19

Il était vrai que le travail des Capitaines était beaucoup plus basé sur la responsabilité d'une division que celui des Lieutenant. Là où le garçon se plaignait de crouler sous la paperasse, ce que sa Capitaine faisait était d'autant plus fatiguant que cela. D'autant plus qu'elle gérait le Commandement de toutes les divisions en plus de son travail à la Quatrième. Et jamais il ne l'avait entendu se plaindre. Ya des gens comme ca qui sont fait pour régner, Shin en venait à les envier presque. Mais il savait au fond qu'il serait incapable de gérer la pression, du moins pour l'instant. Il lui fallait gagner en assurance et en maturité, ce qui prendrait un certain temps. C'était sur la bonne voie qu'il était, restait à savoir s'il prendrait le bon train au bon moment pour arriver à destination.

Le Capitaine Taka vanta les qualités de son ancien supérieur, ce qui fit sourire le médecin. Il en fit de même pour sa capitaine, bien qu'étant absente pour le moment. Et le côté hollow de l'Igarashi n'avait pas causé de tort, ce qui conforta le médecin dans son idée sur les Vizards. Il n'avait rien contre eux et les aimait plutôt bien, allant jusqu'à se reconnaitre un peu en eux puisque sa dulcinée était une personnalité à part dans l'esprit du jeune homme.
Un indice encore sur le shinigami maniant l'air comme personne, il se disait en quelque sorte prématuré dans ce qui touchait à la responsabilité. Une bien belle façon d'encourager le vice capitaine des Soins à persévérer dans ses efforts. Peut être qu'un jour il serait récompensé. Dans un millénaire, pour être approximatif. Récupérer déjà son arme était déjà pas envisageable pour l'instant, penser à diriger relevait de la folie.

Je vois que vous appréciez toujours autant le Capitaine Igarashi. Je l'ai cotoyé une fois et j'ai beaucoup aimé parler avec lui. Si vous vantez ses qualités, laissez moi vanter celle de la Capitaine Commandant. Certains ne l'aiment guère, mais ce qu'ils ne savent pas, c'est qu'elle fait beaucoup pour maintenir l'équilibre. C'est une personne à qui j'aimerai ressemble. Et c'est là où je pense comme vous sur l'appréciation. Obtenir ne serait ce qu'une infime partie de son charisme et je serais le plus comblé des hommes

Le soleil vint à se lever, les personnes commencèrent à circuler dans les allées. Ce moment de tranquilité allait toucher à sa fin dans quelques heures pour laisser place au spectacle de tout les jours. Une nouvelle journée, du travail à faire. Pourquoi ne pas inviter le capitaine à continuer cette discussion autour d'un café ? Ca leur ferait gagner quelques instants de vie sociale très précieux pour Shin. Ca lui permettrait d'accorder un peu plus de sa confiance aux autres, hormis la Mère Pourpre. Utile ca serait, en temps de guerre et dans les jours a venir.

Disposez vous un peu de temps libre pour continuer à parler autour d'un café ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2102-hayako-shin#17520

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: Nostalgie, comme la station de radio [ft. Taka]   Mar 20 Jan - 23:43

Shin avait en commun avec le Kazegai une certaine admiration pour sa supérieure. Toutefois, en vantant les mérites d'Asuna, il prêchait un convaincu : le Capitaine de la Cinquième Division estimait lui aussi énormément la Reine du Gotei 13, et secondait toutes ses décisions. Lorsqu'elle avait annoncé qu'ils allaient devoir éliminer trois millions d'âmes, il n'avait aucunement chercher à protester ou réclamer une autre solution : il s'était contenté d'obéir et d'agir. Si les Capitaines jouissaient d'une certaine liberté, ils devaient toutefois rendre des comptes au Capitaine-Commandant. Et présentement, c'était la Kuragari.

Il ne répondit pas à Shin, mais ne s'abstint pas de penser que le jeune homme, même avec des centaines d'années de pratique, n'aurait jamais le même genre de charisme d'Asuna. Ils étaient profondément différents, et à dire vrai, la Mère ne ressemblait à aucune personne du Seireitei. Elle était un être à part, fantôme parmi les âmes de la Soul Society. Froide, menaçante, et pourtant désespérément attirante, pas dans un sens physique mais bien dans le sens militaire du terme : l'on ne pouvait s'empêcher de la fixer, tel le rongeur dévorant des yeux la gueule béante du serpent.

Elle faisait ce qu'il fallait, et c'est pour ça qu'elle était sans doute la meilleure gérante possible pour les Shinigami. Alors que les deux hommes continuaient de marcher, les allées commençaient à devenir plus bruyantes, et le nombre d'âmes croissait proportionnellement au soleil qui s'élevait dans les cieux clairs de cette matinée. Le temps passait étrangement vite, en agréable compagnie. Sans doute que le blondinet considérait le Vice-Capitaine de la Quatrième comme tel. Malgré ses défauts, le jeune homme était attachant.

Ce dernier proposa d'ailleurs à son supérieur indirect d'aller boire un café, si son emploi du temps le lui permettait. Oui, il pouvait bien s'accorder cela. Toutefois, il déclara d'un ton malicieux :


- Évidemment, Shin. Mais pas de café pour moi, je compte me reposer un peu après notre promenade.

Taka n'avait jamais vraiment été le genre de Shinigami à apprécier les fantaisies. Quand il avait du temps libre, il préférait le passer à s'entraîner, à avancer dans son travail ou à communiquer avec son zanpakutô, sans compter qu'il était de base très peu sociable et plus prompt à rester en position fœtale qu'à converser gaiement. Et depuis qu'il avait été successivement nommé Vice-Capitaine puis Capitaine, même s'il s'était amélioré concernant les interactions sociales, il avait hélas beaucoup trop peu de temps pour "prendre le café".

Aussi, en toute logique, il annonça à l'Hayako qu'il le laissait choisir l'endroit où ils pourraient boire, puisqu'il n'en connaissait aucun au sein du Seireitei.

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Capitaine de la Quatre

Messages : 525
MessageSujet: Re: Nostalgie, comme la station de radio [ft. Taka]   Mer 21 Jan - 13:06

Parfait, Shin connaissait justement un petit coin tranquille où se situait une échoppe à libre service. Il emmena donc le Capitaine de la Cinquième à l'endroit où il avait croisé Idjouher la dernière fois. De là ils pouvaient observer la plèbe grouillant dans les rues tout en restant au calme. Arrivés là bas, ils prirent place et le médecin commanda un café au lait, insistant bien sur le fait d'avoir un peu de sucre avec. C'était sa petite folie qu'il s'autorisait lorsqu'il venait içi, nourrissant une légère addiction au sucre. Bien sur, il connaissait les risques mais franchement, peu lui importait. La commande arriva bien vite, une chance d'être les premiers clients de la journée. Avec un double carré de chocolat en prime. Chose assez rare, traitement réservé aux clients réguliers. Peut être aussi qu'étant donné la présence de deux gradés à leur terrasse , les gérants espéraient un joli pourboire ou une quelconque renommée.

Prenez ce que vous voulez, Capitaine. Je vous l'offre.

Proposa t'il avant de porter la tasse à ses lèvres. Une petite gorgée pour s'assurer de la chaleur du liquide servi il y a peu. Quelques fois, il avait entendu des clients se plaindre sur ca, d'où la raison de vérifier. Son homologue semblait épuisé par la quantité de travail qu'il avait du finir, et bien qu'il affirma partir se reposer après leur discussion, Shin tint à lui dire de manger au moins quelque chose. La santé avant tout qu'il allait dire, mais s'il tenait à poursuivre ce genre de discours, autant éviter de parler du carré de chocolat qu'il avait engouffré quelques secondes avant.
Ca lui rappela cette situation qu'il avait vécu des années auparavant. Se trouvant avec un ami de l'Académie pendant la pause déjeuner, Shin avait commencé par insulter un homme qui prenait une glace au chocolat parsemée de sauce chocolat, après avoir prit lui même un parfait à la fraise avec un surplus de chantilly. Ca s'était fini en bagarre, et bien sur l'un d'eux avait fini à l'hopital. Shin évidemment. Faire la morale à une personne faisant le triple de sa carrure, faut pas chercher bien loin. Il ne manquait d'ailleurs pas d'arguments, une bonne patate dans la face et ce fut plié. Comme ses vêtements.

Un petit sourire en se rappelant ce souvenir, le médecin se rappela qu'il était accompagné. Pourquoi ne pas parler de la période post admission au Gotei. Surement qu'il avait des anecdotes sur ces moments. S'il désirait en parler.

Vous rappelez vous de votre passage à l'Académie ? Y tirez vous un quelconque enseignement, outre les cours ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2102-hayako-shin#17520

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: Nostalgie, comme la station de radio [ft. Taka]   Mer 21 Jan - 13:33

Shin était sans doute un consommateur averti, qui savait parfaitement où il allait, puisqu'il ne se fit pas prier pour guider le Kazegai jusqu'à une petite échoppe située dans une allée relativement passante, où les gens défilaient, majoritairement des Shinigami sans grade. En se situant ici, l'endroit devait avoir de nombreux clients. Location plutôt intéressante, donc... Mais c'était bien là tout ce qu'en pensa le Capitaine, qui était loin d'avoir l'âme d'un commerçant.

Shin proposa de lui offrir sa consommation, et le blondinet le remercia avec un sourire reconnaissant, avant de réclamer un thé glacé au serveur. La boisson ambrée suivit très rapidement la commande, et Taka y plongea ses fines lèvres avec délice. Le Vice-Capitaine insista pour que le maigre Capitaine prenne à manger, mais celui-ci n'en fit rien : il n'avait pas faim. Et ce n'était pas sain de manger juste avant de dormir, puisqu'il fallait logiquement attendre au moins trois heures avant de partir se coucher après un repas.

Puis, alors que les deux gradés sirotaient tous deux en silence, le Vice-Capitaine de la Quatrième interrompit cette absence de mots et interrogea le responsable des Archives sur son passage à l'Académie. Cela remontait à loin, mine de rien : le Faucon commençait à faire figure d'ancien au sein du Seireitei. Drôle d'époque que ses débuts. Il venait à peine de quitter Dame Farune et les troubles associés à la jeune femme, et il était de fait extrêmement renfermé. Ses études lui offrant l'exutoire recherché, il s'était investi au meilleur de ses capacités, et avait achevé le cursus en quatre ans au lieu de six. Loin de faire de lui un génie comme d'autres, mais tout de même un fait assez notable pour être signalé.

Il était là-bas pour travailler, pas pour autre chose, et il n'avait aucun souvenir marquant. Il ne s'était pas vraiment fait d'amis, ni même de connaissances, c'est ce qui l'avait poussé à choisir, un peu par hasard à l'époque, la Troisième Division. Ça, et aussi pour le rôle de la Division : la traque des Hollows dangereux. Son plus ardent désir étant de protéger dans l'ombre son ancienne maîtresse, il lui paraissait logique qu'il suive cette voie. Par la suite, quand on l'avait muté parce qu'il nuisait au bon fonctionnement de la Divsion en se laissant trop marcher sur les pieds, il avait choisi la Dixième car son zanpakutô le rendait plus fluent à distance qu'au corps-à-corps.

Cette rétrospective rapide sur lui-même lui permit de formuler une réponse complète pour le jeune Hayako :


- J'ai toujours été très studieux, Shin. J'ai passé quatre ans à l'Académie, et quand je n'étais pas en cours, je révisais, pratiquais ou lisais toutes sortes d'ouvrages. C'est malheureux, mais je crois bien que je ne me suis fait aucun ami sur toute la longueur de mon cursus. Bref, rien de bien croustillant, si c'est ce à quoi vous vous attendiez. Et vous, alors ? Comment était votre formation ?

Shin était beaucoup plus excentrique que lui, et il était très probable qu'il l'ait déjà été à l'époque où il n'était qu'un apprenti Shinigami. A coup sûr, il avait dû s'attirer tout un tas d'ennuis à cette époque. Mais bon, il était désormais Vice-Capitaine, ce qui constituait une belle preuve qu'avec un peu d'abnégation et de bonne volonté, tout est possible.

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Capitaine de la Quatre

Messages : 525
MessageSujet: Re: Nostalgie, comme la station de radio [ft. Taka]   Mer 21 Jan - 15:45

Taka avait finalement pris un thé glacé et toujours rien à manger. Si jamais il venait à changer d'avis, il n'avait qu'à le dire. La discussion se poursuivit et bien des choses furent révélées. Ainsi la personne qui était désormais au poste de Capitaine de la Division des Archives avait effectué son parcours à l'Académie en quatre ans au lieu des six requises. Soit il était un génie, soit il avait travaillé étonnement dur pour parvenir à sauter deux ans. Et c'est ce qu'il dit juste après, confirmant la deuxième solution. Une telle personnalité démontrait parfaitement l'adage "Quand on veut, on peut". Shin n'avait pas du tout eu le même traitement, et ce n'était pas plus mal. Se faire remarquer et traiter de grosse tête n'était pas trop son truc, il préférait de loin rester dans ses habitudes, aussi mauvaises soient elles. Il fallait qu'il apprenne à s'en défaire, ce qui lui avait posé problème bien des fois.

Mon parcours ? Et bien disons que de mauvais élève je suis arrivé à me mettre dans la moyenne. La plupart de mes professeurs ne croyaient pas en moi, durant les cours de maniement au sabre entre autres. Il est vrai que vu ma situation présente, cela ne m'est pas trop utile. C'est pourquoi j'ai tenu à me prendre en main dès la troisième année, et arriver à me faire valider... lors du rattrapage.

Quelle épopée il avait suivit durant ces six années, surtout à la fin lors du repêchage. Il avait travaillé sur tout les sujets possibles, mais pas tomber sur "libération du zanpakuto". Juste les bases théoriques qu'il avait, la pratique non. Et ca a faillit lui couter sa place au sein de la Quatrième si il avait échoué. L'autre garce sur qui il était tombé s'était bien joué de lui en usant de ses charmes. Elle avait bien travaillé son sujet, Shin n'y avait vu que du feu. Et puis, son arme avait parlé. Encore, mais bien distinctement cette fois. Ce qui lui avait validé d'office son année.

J'ai eu bien des problèmes mais finalement j'y suis arrivé. Parvenir à dépasser ses limites, c'est bien utile. Concernant mes relations, ce n'était qu'un groupe de gens sans grand intérêt. Ils passaient la plupart de leur temps à festoyer qu'à réviser. Dire que je m'étais engagé avec eux au début...

Sa tasse était tiède maintenant, et un fond de café avec les résidus de sucre restaient au fond. Devait il en commander un autre, ou bien prendre quelque chose à manger pour compléter son déjeuner improvisé, la était la question. Finalement, il commanda une viennoiserie. De quoi remplir son estomac en vue du travail à remplir quand il rentrerait.

vous ne désirez toujours pas grignoter quelque chose, Capitaine ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2102-hayako-shin#17520

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: Nostalgie, comme la station de radio [ft. Taka]   Mer 21 Jan - 16:38

Lorsque Shin réitéra sa proposition concernant un petit quelque chose à manger, le blondinet refusa de nouveau d'un simple signe de tête, avant de considérer l'Hayako d'un air amusé : le jeune Vice-Capitaine était exactement comme il l'avait prévu. Il était parti de très loin avant de réussir à devenir un Shinigami, et encore, selon ses dires, ça ne s'était fait que de justesse. Il avait toujours manqué de talent dans le zanjutsu... In fine, c'est sûrement ce qui l'avait poussé à s'améliorer dans les autres domaines de compétence, et c'est sans doute pour ça qu'il s'en tirait si bien même sans zanpakutô. Un mal pour un bien, en somme.

Si lui s'était fait des amis, en revanche rien de notable. Il aurait été intéressant de voir quel pourcentage d'entre eux était aujourd'hui Shinigami. Juste pour l'étude sociologique. Taka, lancé sur le sujet, en vint à se poser d'autres questions sur l'Hayako. Évidemment, il aurait bien voulu en savoir plus sur son zanpakutô. Qu'avait-il fait exactement pour qu'Asuna le lui retire ? Était-il le fautif ou le problème était-il inhérent à son sabre ? La première fois qu'il l'avait rencontré, le Vice-Capitaine portait son arme avec lui. Si problème il y avait, il n'avait dû se déclarer que très récemment.

Mais le Faucon s'intéresserait à cette partie de l'équation plus tard. Puisqu'ils en étaient à l'Académie, autant continuer à suivre le flot temporel dans l'ordre logique. Il était curieux de savoir si l'Hayako avait toujours eu des prédispositions pour l'art curatif, le rendant de fait indispensable pour la Quatrième, ou s'il y était doué mais sans plus, et qu'il avait choisi la Quatrième pour pouvoir poursuivre dans cette voie. Le blondinet exprima donc à voix haute cette question :


- Dites-moi, Shin, pourquoi avez-vous choisi la Quatrième Division ? Étiez-vous doué particulièrement doué dans la pratique médicale, vous imposant donc le choix, ou bien était-ce une volonté de rejoindre cette Division ? L'art curatif est quelque chose d'assez compliqué, et vu que vous avez dit être un élève très moyen, j'ai du mal à croire que ce domaine fasse exception et ait pu être considéré comme un de vos points forts. Ceci sans méchanceté, pardonnez-moi si je vous offense en disant cela.

En attendant la réponse, le Shinigami au haori se tut. La viennoiserie commandée par Shin avait l'air appétissante et dorée à souhait, faisant saliver intérieurement le natif du Rukongaï. Il finit donc par craquer, puisque c'était gratuit, ou du moins payé par quelqu'un d'autre, et réclama lui aussi la même chose. Maintenant qu'il y pensait, il n'avait pas vraiment mangé cette nuit, et son estomac commençait à le lui rappeler. Après tout, ressentir la faim comme un être humain était le revers des êtres à potentiel spirituel. Il ne fallait donc pas oublier de manger.

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Capitaine de la Quatre

Messages : 525
MessageSujet: Re: Nostalgie, comme la station de radio [ft. Taka]   Mer 21 Jan - 23:47

Pourquoi avoir choisi la Quatrième Division. Pourquoi réfléchir sur une question comme ca, quand la réponse est plus qu'évidente pour le médecin.

La Quatrième, c'est un objectif que je me suis donné lorsque j'ai vu que j'étais plus doué que les autres dans les cours de soin. J'aime aider mon prochain, soigner les gens est tellement facile pour moi que c'est comme si j'avais un don avec l'art curatif. Je sais cependant qu'il existe forcément quelqu'un de meilleur que moi dans ce domaine, donc j'essaye de ne pas trop me pavaner devant les autres.

Rester humble était assez facile, la Quatrième n'étant pas une division de compétition hormis quelquefois où le premier ayant fini de remplir sa part de paperasse était dispensé de visites pour la journée. Shin pouvait s'adonner à ce petit jeu avant sa nomination au poste de bras droit du Capitaine, et il éprouvait comme une envie de revenir en arrière pour pouvoir continuer ce genre de défis qui brisait la monotonie des médecins.

Aussi étonnant que cela puisse paraitre, c'est bien la seule matière où j'avais la moyenne ! Le professeur venait même me dire de ne pas venir en cours vu que j'avais atteint le niveau d'un deuxième année dès le second cours de première année. Dispenser de cours de soin donc, même si cela n'a pas permis l'obtention du diplôme sans passer par les rattrapages. Comme quoi, la Justice peut être sévère avec certains.

Et ouais, le sort avait laissé passé le don de Shin pour le soin mais s'était bien vite rattrapé le jour des examens. Obtenant tout juste une note moyenne à l'examen final, ce fut bien sur ce que le garçon pensait acquis qui le punit. Mangeant bout par bout sa viennoiserie, Shin se remplit peu à peu la panse jusqu'à plus pouvoir. Décidément, elle était tellement bonne cette baguette parsemée de pépites de chocolats qu'il recommanda à boire. Un chocolat chaud cette fois, pour bien aller avec. Et un lait fraise. Parce que cela faisait bien longtemps qu'il n'en avait pas prit. Le goût sucré fruité du liquide, rien que d'y penser ca lui mettait la bave aux lèvres.

Voulez vous me parlez de vos journée lorsque vous étiez encore à la Dixième ? Histoire de voir si les emploi du temps sont similaires ou non dans toutes les divisions.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2102-hayako-shin#17520

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: Nostalgie, comme la station de radio [ft. Taka]   Jeu 22 Jan - 10:00

Shin avait donc eu des prédispositions pour l'art curatif, et il s'était montré particulièrement doué déjà à l'Académie. Étonnant... Tout en l'écoutant, Taka grignotait sa viennoiserie, qu'un serveur lui avait apporté quelques instants auparavant. Il fallait qu'il reconnaisse à cet endroit l'utilisation de produits de qualité. Ou tout au moins, des produits savoureux. Le bras droit de la Capitaine-Commandante expliquait désormais que malgré son talent, il avait tout de même dû aller au repêchage pour l'examen concernant les soins. Sans doute parce qu'il l'avait cru déjà acquis et avait négligé le travail. Sans travail, on n'obtient rien, le monde était ainsi fait.

Taka n'avait pas non plus eu une note excellente à cette partie de l'examen, mais il l'avait aisément compensée via d'autres domaines, et de toute façon il ne se destinait pas à une carrière dans la Quatrième, donc ça ne l'avait pas inquiété outre mesure. Interrompant son petit déjeuner pour une gorgée de thé, il haussa un sourcil en entendant l'Hayako recommander à boire. Cet homme avait-il le gosier aussi aride qu'un désert ? Ah, vraiment, entre Asuna et lui, c'était vraiment le jour et la nuit...

Le moins gradé des deux Shinigami interrogea ensuite son supérieur indirect sur ses journées lorsqu'il était à la Dixième. Il se demandait si tous les Vice-Capitaines avaient les mêmes obligations. Taka se tint le menton pour réfléchir, et se replongea dans ses souvenirs. In fine, il n'était pas resté longtemps à la place de bras droit de Shu, mais il avait eu le temps de faire de nombreuses tâches différentes, bien aidé en cela par le rapprochement entre la Quatrième et la Dixième. A quoi ressemblait une journée dans la peau d'un Kazegai ? Il commença à énumérer les choses à l'adresse de son interlocuteur, récapitulant sur ses doigts pour être sûr de ne rien oublier :


- D'abord, je me levais relativement tôt, puis je partais dans mon bureau et je rédigeais les astreintes du jour. Qui devait superviser les entraînements, qui devait entretenir les lieux, vous voyez le genre. Puis, je partais en général m'entraîner, souvent avec des troupes pour coordonner leurs efforts. Cela nous prenait en général la matinée, après quoi je m'accordais une légère collation, avant de me consacrer à mes divers formulaires l'après-midi, ou à la gestion du centre des blessés légers, déplacé à la Dixième comme vous le savez. A noter que j'inversais parfois l'entraînement et la gestion du centre, selon le jour et la charge de travail nécessaire. En général, je finissais mon travail du jour en début de soirée, et je pouvais alors vaquer à mes occupations, me reposer, ou m'entraîner en solitaire.

Un emploi du temps parfois biaisé, car il lui arrivait certains soirs d'avancer son travail du lendemain, ce qui lui laissait parfois du temps libre dans la journée. Toutefois, il ne pouvait pas nier, comme l'avait évoqué plus tôt Shin, que la vie de simple Shinigami, ou même Troisième Siège, n'avait rien à voir avec celle d'un Vice-Capitaine. Mais ces derniers n'étaient pas à plaindre, puisque venaient en contrepartie de leurs obligations des avantages et la sensation d'être un élément important pour le bien du Gotei 13.

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Capitaine de la Quatre

Messages : 525
MessageSujet: Re: Nostalgie, comme la station de radio [ft. Taka]   Jeu 22 Jan - 18:36

Il avait eu du travail durant l'époque où il était à la Dixième, comme l’espérait Shin. Toutefois, son emploi du temps était bien plus malléable ou bien Taka était il plus consciencieux dans son travail, parce qu'il disait finir en début de soirée la plupart du temps. Rien à voir avec la tonne de paperasse qu'avait la Quatrième, et dont les premiers sièges étaient condamnés à achever leur boulot entièrement avant d'aller se coucher. Les trois quarts du temps, Shin avait passé sa nuit au bureau, endormi entre deux piles de dossiers stylo à la main, avec le petit filet de bave et la bulle au nez. Le médecin retint son attention sur le centre de soins légers. ainsi, c'était donc Taka qui s'en était occupé avant que Shin se voit attribué ce rôle. Ca expliquait donc pourquoi c'était si bien entretenu et bien rangé, aucun rapport avec le bazar qu'il y avait dans le bureau du médecin.

En tout cas, je vous remercie. Parce que grâce à vous, le centre de soins légers est mieux rangé que mon bureau. Ca vous dirait de venir m'aider à ranger ? J'vous embauche pour une consommation gratuite par jour ! Haha !

Évidemment, il blaguait. Le Kazegai n'allait pas consacrer une journée pour aller ranger un bureau qui n'était pas le sien. Ca pouvait paraitre comme un manque de respect, et le petit rire à la fin insistait bien sur ce point. Mais Taka connaissait un peu le médecin pour savoir que ce n'était qu'une simple boutade et non un service à proprement parler. Et lorsque le serveur arriva avec la commande du médecin, celui ci se jetta sur son lait aromatisé à la fraise. A la première lampée, il se remit en mémoire la première fois qu'il avait prit cette boisson. L'Académie encore une fois, troisième année cette fois. Pause repas avant d'enchainer sur les Hollows. Rien de bien intéressant pour le garçon, et cette journée il restera jusqu'à la fermeture de la boutique après avoir vidé les stocks de cette délicieuse boisson.
D'ailleurs, il en avait déjà plus. Il avait siroté tout son verre sans s'en rendre compte, alors qu'il était persuadé d'en avoir pris qu'une petite gorgée. Étonnant, voilà une dangereuse boisson pour lui, redécouverte d'une addiction qu'il pensait révolue. Un mal de tête suite à cette surcharge de fraicheur fruitée survint aussitôt. Sans doute un dernier instant avec la Capitaine Taka avant de repartir dans ses quartiers pour se reposer un peu.

Mes vieux démons m'ont rattrapés, voilà que je finis sans m'en rendre compte ma boisson. M'avez vous vu faire, ou bien m'en avez vous prie pendant que je parlais ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2102-hayako-shin#17520

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 503
MessageSujet: Re: Nostalgie, comme la station de radio [ft. Taka]   Jeu 22 Jan - 23:29

Shin était vrai en toutes circonstances, remarqua Taka. Même avec un Capitaine, il parlait sans ambages et faisait même des petites blagues. Ou peut-être se le permettait-il parce qu'il était avec le Kazegai, et que ce dernier était connu pour être sympathique, humble et tolérant - sans même se jeter des fleurs, c'est ce qu'on disait de lui, il l'avait entendu plusieurs fois -. Le Faucon aurait bien aimé voir le comportement de l'Hayako avec sa Capitaine, ou avec d'autres gradés plus sévères, pour avoir un point de comparaison.

Non pas qu'il prenne ombrage du caractère de Shin, bien au contraire, il rit lui aussi à son invitation. Il voulut même ajouter que c'était bien peu payé, une seule consommation par jour, mais le Vice-Capitaine de la Quatrième ne l'aurait pas entendu, trop occupé qu'il était à engouffrer son verre de lait fraise. Sacré Shin. Et la question qui suivit fut si incongrue, que Taka se laissa aller à un franc éclat de rire. Il invita le Vice-Capitaine à ne jamais changer, avant d'ajouter tout en pouffant qu'il n'y était pour rien dans la soudaine disparition du breuvage du médecin.

Taka acheva à son tour son thé glacé et les derniers miettes de sa viennoiserie, puis soupira : il était sans doute temps d'aller prendre un peu de repos. Cette entrevue l'avait mis en joie, mais hélas, les effets de sa nuit blanche commençaient à le rattraper. Il aurait sûrement d'autres occasions de voir le Vice-Capitaine Hayako, de toute façon. Il semblait être partout au Gotei 13, un véritable incontournable, ce Shin. Le responsable des Archives héla le serveur et demanda l'addition. Avant toute protestation de celui qui était censé l'inviter, il déclara avec un sourire malicieux :


- Non, ne dites rien, Shin. C'est au plus gradé de payer, selon les convenances. Vous m'avez fait découvrir une échoppe formidable, disons que c'est ma manière de vous remercier.

Alors que l'homme approchait avec la note, le blondinet la parcourut rapidement du regard et haussa un sourcil. La majeure partie des dépenses émanaient de l'Hayako, heureusement que l'ancien Vice-Capitaine de la Dixième avait une famille riche qu'il pouvait contacter en cas de besoin. Tout en payant, il lissa son haori, puis se leva, prêt à partir, saluant Shin. Si celui-ci avait une dernière question, c'était le moment de la poser. Après quoi, le Faucon s’accorderait un voyage au pays des songes...

Spoiler:
 

_________________

Farune [PNJ de Taka] :
Spoiler:
 

Taka selon Lies, merci à elle !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1856-kazegai-taka

avatar
Rang : Capitaine de la Quatre

Messages : 525
MessageSujet: Re: Nostalgie, comme la station de radio [ft. Taka]   Dim 25 Jan - 1:58

C'était bien lui même qui avait finit le lait fraise, et non le Kazagai. Constat alarmant tant il ne s'en était pas rendu compte. Et ce qui était encore plus embêtant, c'est que c'était le dernier des derniers. Le serveur avait précisé quand il l'avait apporté, qu'ils arrêtaient de la servir suite à une trop faible demande. Ce à quoi Shin avait commencé à penser qu'il fallait se révolter, donner un verre gratuit pour faire connaitre ce délicieux breuvage aux gens. Souvent critiqué par le mélange assez étrange du lait et du jus de fraise, il n'y avait pas de façon pour que la plèbe n'y goute pas. Ca serait un outrage si la boisson devait se faire retirer d'ici, et vu que c'était le seul endroit où elle était servie, le médecin alla même jusqu'à menacer le serveur pour tenter de faire changer d'avis.Inutile, c'était le serveur et pas le patron. Shin allait devoir dire deux mots au gérant, en précisant bien qu'ils allaient perdre un client précieux s'ils s'en tenaient à leur plan. Et Taka se proposa de payer, prétextant que c'était au plus gradé de payer et que c'était un bel endroit. Quel homme bon. Une exception parmi tout l'élite du Gotei. Tant de gentillesse en lui, ca suffit pour mettre la larme à l’œil du médecin.

Diantre, que vous êtes bon ! J'espère que vous avez assez, parce qu'avec tout ce que j'ai pris... Je n'ose pas immaginer le prix. Si vous voulez, je peux payer ma part hein. Ne vous sentez pas obligé de tout régler voyons.

S'approchant du Kazegai, le garçon lui tendit quelques billets pour payer un peu de sa poche. S'étirant une ultime fois, le médecin se remit à penser à son lit. Combien de fois n'avait il pas profité de ce confort auquel il aspirait tant ? Trop longtemps à son gout, il ne savait même plus la sensation d'un matelas ni ce que le mot oreiller voulait dire. Alors si en plus le mot couverture arrivait, autant dire que le médecin en restait totalement déboussolé par cette révision du dictionnaire.
Ca lui laisserait aussi un peu de temps pour méditer sur ce qu'il venait de parler pendant tout ce temps. La quantité de travail chez un vice capitaine était équivalente à la division qu'il tenait. La Quatrième devait être sans doute celle avec le plus de paperasse à tenir, même si les autres compensaient avec leur spécialisation. En tout cas, bien lui avait prit de faire cette petite ballade de si bon matin. Le simple fait de découvrir le quartier qu'il pensait connaitre sous un autre jour était une excellente chose, et il retenterait l'expérience plus souvent à l'avenir. Une envie de mettre la radio sur une fréquence aléatoire et écouter les vieilles chansons pour se remémorer une scène, un évènement marquant. C'est pas si mal de vieillir, les souvenirs y sont mieux gardés.

Je vous remercie pour cette petite discussion en tout cas. Par contre, je vais vous laisser. Monsieur Lit à rendez vous avec moi dès mon retour, je vais donc m'empresser d'aller le voir. Client fidèle, entendons nous bien. A une prochaine fois, Capitaine Taka. Et surtout, ne changez rien !

Sur le chemin du retour, le garçon se mit à compter le nombre d'heures que durerait son entretien avec ce client particulier. Trois heures ? Quatre heures ? Cela semblait peu, mais pour lui c'était tellement énorme. Aaah, le plaisir de dormir...

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2102-hayako-shin#17520
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Nostalgie, comme la station de radio [ft. Taka]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nostalgie, comme la station de radio [ft. Taka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arnel Bélizaire n'a pas pété les plombs pour rien ...
» Quelle est la meilleure station de Radio de Montreal?
» UNE PROVOCATION DE RADIO METROPOLE
» Radio Minustah disponible sur Internet sur "minustah.or
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Soul Society :: Seireitei-