AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Les histoires de papy Vaciò! [Arturia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 180
MessageSujet: Les histoires de papy Vaciò! [Arturia]   Lun 26 Jan - 17:39

Il y a de cela un millénaire, alors que Vaciò était n'avait pas encore de nom, et qu'il n'était qu'un simple Adjuchas comme il en peuple des milliers dans les contrées sableuses du Hueco Mundo, une rencontre d'apparence banale survint. Celle d'un Hollow avec un groupe de Hollows. Quoi de plus ordinaire? Sauf que, cette fois-ci, les choses se déroulèrent autrement que les autres rencontres de même type.
L'histoire ici contée est restée gravée dans la mémoire du Quinta, car c'était la première fois que ce genre de rencontre ne finissait pas en affrontement.

Alors qu'il se reposait tranquillement sur une dune, il repéra une sorte de caméléon humanoïde qui s'approchait de lui. Prêt à s'envoler à la moindre action offensive, l'Adjuchas anonyme attendit que son visiteur arrive à portée de voix.
Une fois que ce fut le cas, il s'adressa à lui sans aucune animosité dans la voix. À la limite, une once de peur s'y trouvait, mais Vaciò était déjà capable de ne pas laisser paraître ses émotions quand il parlait. Encore animal, mais déjà civilisé.

    "Qui es-tu, et que me veux-tu?"


Cela pouvait paraître étrange qu'un Adjuchas adresse la parole à un autre. D'ordinaire, ces rencontres se finissent en un repas pour l'un, et la mort pour l'autre. Mais, comme dit précédemment, cette rencontre n'avait rien d'ordinaire.

L'actuel Quinta remarqua après que la caméléon était accompagné d'une trentaine d'Adjuchas et de Gillian. Qu'est-ce que cela voulait dire? Pourquoi ne l'attaquaient-ils pas tous ensemble? L'Adjuchas qui se dirigeait vers lui était-il leur chef? Voulait-il l'enrôler dans son groupe? Décidemment, cet univers regorgeait de créatures toutes plus étranges que les autres.
Mais qui était-il pour dire ça, lui qui avait développé une conscience? Lui qui hésitait à dévorer ses congénères? Lui qui cherchait par tous les moyens à ne pas se battre? Il était une erreur dans ce monde, une aberration qui n'avait pas sa place ici.

Alors comment pouvait-il trouver les autres étranges?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2403-vacio-busen-memoria

avatar
Messages : 112
MessageSujet: Re: Les histoires de papy Vaciò! [Arturia]   Dim 1 Fév - 0:13

Le désert du Hueco Mundo à une époque lointaine, Arturia voyageait au grès de son instinct évitant les prédateurs trop puissants ou les rassemblements trop dangereux pour elle et sa meute. Chassant les proies à portée suffisamment nourrissante afin de la rassasier ainsi que ses compagnons. Chef d’une troupe assez atypique, le caméléon recherchait davantage la fidélité de ses membres plutôt que la brute. Les intégrants uniquement le degré de fidélité et fiabilité. Un doute envers eux et cela signifiait la mise à mort si jamais ils décidèrent de la suivre. Heureusement, elle eut rarement à appliquer cette sentence. L’une des conditions afin d’entrer dans le groupe était de ne montrer aucun signe d’agressivité ou un de quelconque trait de stupidité trop marqué pouvant mettre la horde en péril.

Comme aujourd’hui, la femme lézarde alla à la rencontre d’un être particulier, un autre à son image qui n’enterait pas dans le moule des bêtes avide de chaire et de puissance. En ayant survécu des siècles dans un monde aussi hostile, là ou le danger peut surgir de n’importe où, aussi bien devant un corps en apparence sans défense, que derrière une dune. La méfiance restait de mise, le corbeau qu’elle aperçut donnait l’impression de ne dégager aucune agressivité, pas même une once d’envie de meurtre envers son prochain. Voilà la première étape à réussir si on souhaite approcher ou se faire approcher par la dame caméléon sans se faire déchiqueter. Fouillant dans sa mémoire de son passage éphémère sur terre les oiseaux fuient dès qu’il sent un prédateur venant à leur rencontre à moins d’avoir subi une blessure aux ailes les handicapant.

Arrivant sur ses quatre pattes comme un lézard se déplacerait sur le sol, ni le caméléon ni le corbeau ne se quittèrent des yeux. Dans un autre lieu, cela serait considéré comme étant un défi, ici cela n’est qu’un réflexe dicté par l’instinct de survie. Arrêtant sa marche à une distance suffisamment grande qui en cas de réplique offensive d’un énième potentiel ennemi, la sauverait d’un assaut surpris. Le volatile s’exprima, un ton calme dévoilant sa maitrise de lui même, sa phrase démontrait un certain intellect. Deuxième étape si l’on veut intégrer les rangs d’Arturia, à commencer est-ce que l’Adjuchas portant l’apparence d’un oiseau de malheur le voudrait-il ? Il ne serait pas le premier à vouloir la suivre à peine la connaissait-il. Elle s’adressa avec une voix calme, posée affichant sa curiosité envers le corbeau.
    Je suis Arturia et la seule chose que je te souhaite, c’est de te parler. Lorsqu’une anomalie à l’impression d’apercevoir une consoeur, il est logique qu’un rapprochement se passe.

Anomalie, un mot juste sonnant comme une évidence pour décrire ces deux Adjuchas qui converse au lieu de s’entre-dévorer, dans un univers ou les civilités non pas leur place. Les règles de savoir-vivre et du droit commun étaient édictées uniquement par la loi du plus fort et suivant la démesure de sa puissance. Ici, ni Arturia ni le corbeau ne possédaient une influence leur permettant de se faire obéir par des milliers de sujets. À moins que l’oiseau cache sous son plumage une énergie gargantuesque. Alors l’espoir de survie si un conflit se déclenche serait son camouflage.
    Comment te nommes-tu corbeau ? Et j’aimerais savoir aussi, ton pacifisme est dû à un repas ingéré récemment ou cela est ton véritable visage ?


Dernière édition par Arturia Mayer le Lun 9 Fév - 23:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3056-arturia-mayer

avatar
Messages : 180
MessageSujet: Re: Les histoires de papy Vaciò! [Arturia]   Dim 1 Fév - 0:41

Le corbeau, alors anonyme, n'en crû pas ses esgourdes lorsque l'Adjuchas qui vint le trouver s'adressa à lui. Des phrases parfaites, pas une once d'agressivité dans sa voix, un choix de vocabulaire des plus intéressants, Vaciò eut l'impression de trouver quelqu'un comme lui. Était-ce réellement le cas? Il avait sûrement peur pour rien, étant donné que, s'ils le voulaient, le caméléon et sa bande ne pourraient faire qu'une bouchée de sa piètre carcasse.
Des anomalies… oui, c'était ça qu'ils étaient. Des erreurs dans ce monde, des erreurs dans cet univers crée pour les autres, les animaux, les forts. Les faibles et ceux qui pensaient n'avaient pas leur place ici. Pourtant, il semblerait que la dénommée Arturia ai trouvée la sienne, de place. Ce n'était pas le cas du volatile qui se cherchait en temps qu'individu. Quelle ironie de penser que ce n'est qu'un millénaire plus tard qu'il se trouverait.

Elle lui demanda son nom. À l'époque, il n'en avait pas. Il ne cherchait pas à en avoir un, car on ne le lui avait jamais demandé. C'était la première fois et, aussi étonnant que cela paraisse, c'était aussi la première fois qu'il conversait avec quelqu'un. Comment avait-il apprit à parler alors? D'aussi loin qu'il se souvienne, il avait toujours su. C'était comme une évidence. Il savait réfléchir, il savait penser, il savait parler. C'était aussi simple que ça.

    "Je ne me nomme pas. Mon dernier repas monte à longtemps. Je suis un charognard. Je ne chasse pas, tuer me répugne. Je profite des rivalités entre Hollows pour survivre. Est-ce mieux que d'être un tueur? Je ne sais pas. Au final, je mange quand même des morts, j'ai juste l'hypocrisie de me dire que je n'y suis pour rien, alors qu'au final, je n'attends que ça."


Il se révélait beaucoup pour un premier dialogue. Le fait que le caméléon lui adresse la parole était pour le corvidé écarlate une bénédiction. Il sentait qu'il pouvait faire confiance à l'inconnue, car elle s'avérait être comme lui. Totalement comme lui? Peut-être pas, mais ils étaient assez ressemblants pour pouvoir être en phase. Comme elle l'avait si bien dit, ils étaient des anomalies. Autant en profiter, c'était trop rare pour être gâché par de la méfiance inutile. C'était étrange de ressentir de telles choses pour le corbeau. Celui-ci avait l'habitude d'être terriblement méfiant, fuyant dès qu'on s'approchait de lui, ne se battant quasiment jamais.

    "Et toi, ton pacifisme durera t-il encore lorsque nos opinions divergerons?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2403-vacio-busen-memoria

avatar
Messages : 112
MessageSujet: Re: Les histoires de papy Vaciò! [Arturia]   Lun 9 Fév - 23:51

L’interlocuteur d’Arturia affichait un air stupéfait. Le reptile se reconnut dans la réaction de cet inconnu. Elle-même se préparant a tout lors d’une rencontre avec un pair de son espèce. Se trouvait toujours étonné de pouvoir mener une discussion sans que la menace de lui trancher la gorge ne lui pende à la figure. Si son faciès lui permettait d’exprimer la joie, un sourire serait déjà dessiné. À l’époque pour montrer sa bonne humeur elle roulait ses yeux à toute allure en fixant à nouveau la raison de son bonheur. Une manie rarement interprétée comme telle. Sans du doute à cause que peu se sont attardés à en comprendre le sens ou qu’il traduisait ce geste comme rien d’autre qu’un mouvement banal d’un caméléon. En ajoutant que la majorité des membres de sa race ont davantage tenté de la dévorer plutôt que de parler aide également. En y pensant, aucun hollow dans son entourage ne sut le sens de ce détail sans lui avoir posé la question au préalable.

Le corbeau au plumage carmin s’exprima et ce fut une merveille à l’écoute. Il donna matière à un échange fourni ou la force de réflexion des esprits rendait désuète celle des muscles dédiés à la brutalité. Avec ce simple échantillon de dialogue, la suspicion de l’attaque en traite se transforma en petite voix dans un coin de sa tête. Un son à peine audible qui s’amplifierait uniquement si l’attitude du corvidé l’envoyait tendre l’oreille plus attentivement. À l’instant, sa seule préoccupe et de répondre avec celui qui voulait bien converser en sa compagnie. Dommage cependant que le corbeau ne puisse lui offrir un patronyme, cela lui aurait permis de se souvenir d’une autre façon qu’en le nommant corbeau ou d’autre synonyme.
    Qui suis-je afin de m’autoriser à critiquer l’attitude d’un hollow qui dévore ses pairs dans l’unique d’éviter de dépérir ? Moi et les miens chassons des proies suffisamment corpulentes pour éviter la régression. Tu ne dois nullement t’inquiéter à ce sujet. Les efforts pour te vaincre dépasseraient le gain. Si en mon nom je peux parler ainsi. Dévorer un être capable d’un intellect vraiment poussé en comparaison de la moyenne serait appauvrir l’environnement à mes yeux. Il me faudrait une motivation plus valable que l’appétit criant pour songer à supprimer des êtres comme nous.

Si leur espèce portait un masque à la place pour visage, les paroles du caméléon en dévoilaient cependant beaucoup sur son état d’esprit. De toute manière ici les êtres pouvant jouir de la manipulation d’autrui ne couraient pas le monde creux. Rajoutant à cela qu’il faudrait alors la possibilité de lui nuire pour qu’elle commence à s’en soucier. Bien sûr sans qu’elle pense vraiment que la créature en question soit un danger. Auquel cas l’individu verrait son corps démembré et engloutit. La loi du plus fort serait appliquée et aucun gaspillage de la carcasse effectué.

L’interrogation de son camarade démontrait encore une fois sa réflexion et soulignait notamment sa prudence instinctive. Un réflexe qui ne peut offusquer Arturia, tant ce genre de seconde nature est un élément vital si l’on compte voir chacun lendemain que la lune du Hueco Mondo le permet. Décidément, cette journée prenait une saveur particulière et pourtant la bouche du reptile ne se remplirait pas de sang aujourd’hui.
    À moins que tu ne sente le danger pour moi ou un des miens. Aucune agression n’aura lieu, sauf si tu en décides autrement. Je peux m’emporter dans le feu de la conversation, mais en ce qui concerne les actes de non-retour ils seront parfaitement réfléchis à l’avance.

Un point illimité pour le maitre corbeau qui allait explorer une autre facette de son interlocutrice. La curiosité, elle se plaisait à découvrir de nouveaux horizons et de nouvelles opinions. L’approfondissement de personnalité varié arguerait sa vie trop morne à son goût.
    Puis-je te poser une question plus personnelle ? Est-ce que tu cherches quelque chose en particulier dans ce monde ou déambules-tu dans ce désert en ayant l’unique objectif de garder ton souffle de vie autant de temps qu’il ne te l’est permis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3056-arturia-mayer

avatar
Messages : 180
MessageSujet: Re: Les histoires de papy Vaciò! [Arturia]   Lun 16 Fév - 0:23

Le compliment lui allait droit au cœur. Non seulement il croisait un Hollow comme lui, mais en plus on lui disait qu'il était un être spécial. Ce n'était pas ordinaire pour le corvidé, habitué à fuir et à se battre. D'aussi loin qu'il se souvienne, il n'avait même jamais utilisé cette faculté de parler jusqu'à présent. Pourtant, les mots venaient d'eux-mêmes, comme si cette discussion avait été préparée il y a longtemps. C'était bien plus important pour lui que la reconnaissance de sa prétendue force.
Le lézard s'intéressait à la raison de vivre de l'oiseau. À l'instar du nom, il n'en avait pas. Il n'avait jamais cherché à en avoir non plus. Il se contentait de suivre ses instincts de Hollow, il se contentait de survivre…

    "Je survis, ni plus, ni moins."

Il ne voulait pas paraître insolent, mais la question l'avait dérouté… non, les questions l'avaient dérouté. Il n'avait ni nom, ni raison d'être, il n'avait rien. Et pourtant, il continuait à agir de la même manière depuis plusieurs centaines d'années, et il n'avait aucunement l'intention de changer. Quelle étrange sensation que de sentir qu'on fait les choses de la mauvaise manière, sans pourtant vouloir essayer autre chose, comme si… comme s'il manquait quelque chose à l'équation. Le futur Quinta n'arrivait pas à savoir quoi, à vrai dire il ne le saurait qu'environ un millénaire plus tard.

    "Qu'en est-il de toi et de ta troupe? Que faîtes vous en ce monde?"


Plus qu'un simple retour de question, il cherchait surtout à savoir s'il pouvait s'inspirer de la réponse de son interlocutrice pour trouver sa propre voie. Était-ce seulement possible? Pouvait-il réellement prendre la raison d'être d'un autre et la faire sienne? Rien n'était moins sûr, mais le volatile écarlate voulait quand même essayer. Qu'avait-il à y perdre? Et puis, cela ne paraissait être qu'une simple question, rien ne laissait imaginer l'ampleur que prenait la discussion dans son esprit.

Puis une lueur de lucidité s'imposa dans les pensées chaotiques du corbeau, lueur qu'il exprima à la Hollow en face de lui:

    "De toute façon, pourquoi tout le monde existe? Nous nous créons nos propres raisons pour donner un sens au Vide que représentent nos existences. J'ai simplement choisi de ne pas le faire."

_________________
Le thème du fanatique:

Fear of the Abyss by Takeharu Ishimoto on Grooveshark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2403-vacio-busen-memoria
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les histoires de papy Vaciò! [Arturia]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les histoires de papy Vaciò! [Arturia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les histoires de Papy [Ouvert 1/3]
» Papy Blues
» Histoires cochonnes ..(pour lecteur averti)
» Histoires RP
» CHARLY PAPY X CANICHE FOURRIERE 62 RISQUE EUTHA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-