AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Jamais deux sans trois [Klaus M. Aleksander]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Aristocrate piquante

Messages : 343
MessageSujet: Jamais deux sans trois [Klaus M. Aleksander]   Ven 30 Jan - 4:18

Les choses s'étaient notablement améliorées pour Liz. La jeune femme n'avait désormais plus à se tracasser d'être reniée par son père ou quoi que ce soit de ce style. Celui-ci était venu rendre une visite assez musclée mais cela avait permis à la jeune femme de lui prouver qu'elle était de taille à décider d'elle-même des actes qu'elle pourrait entreprendre à Tokyo. Il ne s'agissait plus désormais d'une simple année sabatique. Elle avait décidé de participer activement à la défense de la capitale nippone qui semblait en avoir réellement bien besoin. Ou qui du moins ne cracherait pas sur un peu de renfort. De plus, la situation était désormais beaucoup moins pesante avec Thomas, puisque ce dernier n'avait plus à aller tout répéter à Alan Neville tout en causant du tort à celle qu'il était censé protéger. Autant dire que la situation était donc désormais toute autre.

Aussi, lorsque rendez-vous fut pris avec Klaus afin de poursuivre sa formation, la question ne se posa pas et le duo décida de s'y rendre ensemble. La leçon du jour tournerait autour de trois points qui pourraient s'avérer parfois un peu technique : les Gintôs, le Blut Arterie et le Blut Vene. Après cela, les bases seraient posées pour de bon et Klaus aurait entre les mains toutes les armes nécessaires pour mettre la main sur tout un éventail d'opportunité dans l'art du combat Quincy. Certes, il faudrait sans doute du temps et quelques conseils supplémentaires par la suite afin de guider sa progression, mais elle estimait qu'il serait « bon pour le service » comme on dit. Elle aimerait également lui proposer un combat amical afin de s'assurer qu'il s'en sorte bien une fois dans le feu de l'action – mieux valait que ce soit contre elle plutôt que contre un ennemi expérimenté qui ne lui voudrait pas du bien – mais chaque chose en son temps. Restait juste à espérer que ces hybrides étranges ne viendraient pas s'en prendre à lui jusque là…

Le rendez-vous avait été donné directement dans la clairière où ils s'étaient vu la dernière fois. Ne restait donc plus qu'à attendre le jeune homme afin de passer à la suite de sa formation.

_________________

Thomas (PNJ):
 
Zerstörung (Sanrei Shutô):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2753-elizabeth-r-r-neville-ft-en-co

avatar
Rang : ♐ Survivor Quincy ♐

Messages : 94
MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Klaus M. Aleksander]   Ven 30 Jan - 22:59

Le jeune homme contempla sa montre avec un rien d'agacement. Les minutes défilaient et le rapprochaient invariablement de l'heure fatidique. Si Klaus n’appréciait pas quelque chose, c'était de faire attendre d'autres personnes. Il était d'un naturel ponctuel, et avait même la fâcheuse manie de toujours être en avance à chacun de ses rendez-vous. Aussi, quand il s'avérait qu'il ne pouvait pas être sur les lieux avant l'heure dite, et que cette dernière se rapprochait inexorablement, Klaus avait tendance à être agacé. Il ne le disait pas ouvertement et hormis un froncement de sourcil, il n'était pas le genre d'homme à pester bêtement sur tout ce qui bougeait, cela dit, son pied battant le rythme ténu de sa trotteuse était un bon indicateur de son état intérieur. Il avait fini un peu plus tard que prévu et le temps de revenir chez lui avant de rattraper le train, une poignée non négligeable de minutes avait disparu dans le néant. Et il allait être en retard si il comptait le temps qu'il devait mettre pour se rendre dans la clairière dans laquelle ils avaient réalisé leur premier entraînement.

Lorsqu'il descendit du transport en commun, jetant un coup d’œil agacé sur le cadrant de sa montre, il était exactement en retard. Le temps qu'il y arrive, il sera sérieusement à la bourre aussi il finit par se dire qu'il n'y avait plus qu'une solution pour ne pas trop faire attendre son rendez-vous. Il se refusait à utiliser ce genre d'artifice dans la vie de tous les jours, dans sa vie normal dans laquelle il n'était qu'un étudiant parmi tant d'autre. Pas question de se faciliter la vie parce qu'il avait découvert qu'il était capable – après entraînement – de filer à une vitesse ahurissante et pratiquement indétectable pour un œil humain commun. Même si il avait cette possibilité, il faisait donc en sorte de ne l'utiliser que lorsqu'il décidait de s'y essayer dans un cadre bien particulier. Après ce premier apprentissage réalisé avec l'anglaise, il avait fait en sorte de régulièrement reprendre ce qu'elle lui avait appris afin de maîtriser ces subtilités avec plus de doigté. Il ne pouvait pas se targuer d'être devenu un expert en quelques semaines mais il avait au moins fait en sorte de consolider ses bases enseignées un peu tardivement.

Inspirant en réajustant la bandoulière de son sac, Klaus se permit cette petite entorse à son code personnel. Lorsqu'il fut sûr d'être seul – il n'était pas aussi doué que Liz pour la détection mais commençait à davantage appréhender le monde spirituel -, il s'élança. L'hirenkyaku était une technique qu'il commençait à plutôt bien appréhender, même si il préférait ne pas aller au delà de ce qu'il considérait encore comme une limite. Si il sentait que son corps pouvait aller plus vite, son cerveau lui, avait plus de mal à suivre et il était inutile qu'il ne se retrouve fracassé contre un arbre à cause d'une erreur d'appréciation. Lorsqu'il se présenta dans la clairière, arrêtant sa course en son centre, le jeune homme put constater qu'il n'avait que cinq minutes de retard là où il en aurait probablement eut plus du quadruple si il avait marché à allure soutenue mais humainement réaliste.

Salut et désolé pour le retard, j'ai eu un contre temps. Bon, au moins, il n'avait pas fini tête la première sur le sol, comme cela lui était arrivé la première fois qu'il avait tenté l'expérience. Si les explications de l'anglaise étaient plutôt clair, le passage à la pratique rendait le tout assez aléatoire. Il détailla les deux Quincy avec ce qui aurait pu s'apparenter à de la surprise, ou tout du moins, un haussement de sourcil. Ils étaient deux, cela semblait donc signifier que les choses s'étaient améliorés entre eux – enfin, il le présumait sans approfondir la question, jugeant une nouvelle fois que cela ne le regardait pas. Le fait qu'il soit plus abordable et moins distant ne signifiait pas pour autant qu'il était apte à se dévoiler davantage et par extension, qu'il faisait de même avec les autres. Comme la fois précédente, il se débarrassa de ses affaires encombrantes - sac en l’occurrence - en n'oubliant pas la politesse de rigueur dans ce genre de situation. Vous allez bien ? J'espère que je ne vous ai pas trop fait attendre. Il n'aimait vraiment pas être en retard.

_________________

Avatar par Melody ♥
Seidai Haya - PNJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2696-klaus-m-aleksander

avatar
Rang : Aristocrate piquante

Messages : 343
MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Klaus M. Aleksander]   Sam 21 Fév - 23:46

Le retard de Klaus n'avait même pas été perçu par le duo d'anglais, qui s'étaient juste plu à discuter tranquillement en l'attendant. Et après tout, les sujets ne manquaient pas, même s'ils passaient déjà le plus clair de leur temps ensemble. L'air de rien, durant quelques semaines, les deux amis avaient été souvent en conflit, et il faisait du bien désormais de simplement échanger sans que cela parte en prises de tête, comme cela pouvait être le cas avant leur arrivée sur le territoire nippon. Aussi n'y eut-il pas vraiment de problème vis à vis du fait que Klaus avait cinq malheureuses minutes de retard, ce qui bien sûr lui fut signifié rapidement.
    - Oh, ne t'en fais pas pour ça. Honnêtement, il n'y a pas vraiment de question de retard ou non pour moi, tant que tu ne nous fais pas poireauter pendant trente minutes sans nous tenir au courant. Cinq pauvres minutes ne sont pas suffisantes pour que tu doives t'excuser, ne t'en fais pas.

Comme toujours, Liz était on ne peut plus souriante et amicale. Manifestement, elle allait bien en effet, ce qu'elle ne tarda pas à confirmer.
    - Très bien oui, et toi ? Il fait frais mais étonnamment pas froid, ça fait plutôt du bien de prendre l'air non ?

Peut-être un peu trop d'enthousiasme pour pas grand-chose, mais bon, après tout elle se sentait bien et elle était de ceux qui estimaient qu'il n'y avait aucun problème à communiquer sa joie de vivre, au contraire. Et en effet, elle ne semblait pas rebutée par le temps qui pour être frais ne l'était pas qu'un peu en vérité. Elle portait une robe courte comme c'était souvent le cas, une paire de bas noirs, épais et assez longs que pour lui remonter à mi-cuisses. Afin de couvrir ses épaules, une petite veste ouverte qui ne devrait pas trop gêner ses mouvements.
De son côté, Thomas restait sobre, avait salué simplement, laissant son amie faire la discussion comme toujours. Parfois difficile de comprendre comment ces deux-là pouvaient s'entendre depuis si longtemps alors qu'ils étaient si opposés sur bien des points mais bon, ces choses-là ne se commandent pas après tout.
    - Alors, par quoi veux-tu commencer ? Les Bluts ou les Gintôs ? Je pense que c'est tout ce qu'il nous reste à voir afin que tu aies enfin une formation plus ou moins complète, touchant un peu à tout ce qu'un Quincy devrait savoir. Tu apprends vite, c'est bien !

_________________

Thomas (PNJ):
 
Zerstörung (Sanrei Shutô):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2753-elizabeth-r-r-neville-ft-en-co

avatar
Rang : ♐ Survivor Quincy ♐

Messages : 94
MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Klaus M. Aleksander]   Dim 22 Fév - 17:12

Cinq pauvres minutes, mais déjà cinq minutes de trop, songea le jeune homme sans pour autant préciser davantage son avis sur la question. Cela dit, il ne rajouta rien à ce sujet, prenant bonne note des paroles de la demoiselle – seule encore une fois à donner de la voix. Si Klaus ne l'avait pas déjà entendu, il n'aurait pas été stupide de penser que son compagnon était totalement muet – ou peut être sourd, à vrai dire. Si on considérait déjà l'Aleksander comme une personne taciturne, il se demandait bien quel qualificatif employer pour décrire l'anglais. Le contraste était d'autant plus saisissant avec Liz à ses côtés, amicale et enjouée. Tout son contraire, en somme. Ça peut aller, oui. Il faisait des efforts pour oublier, pour se reconstruire un masque de faux semblant mais la nuit, ce dernier volait en éclat tant et si bien qu'il peinait encore à faire des nuits complètes et réellement reposantes. Il commençait à peine à reprendre un rythme de vie décent, et ce, depuis qu'il avait commencé l’entraînement avec la Quincy. Ce n'était peut être pas grand chose à première vue, mais cela lui occupait l'esprit, épuisait également son corps suffisamment pour qu'il finisse par tomber comme une bûche. Il dormait peu. Mais il s'en accommodait.

Détendant ses muscles crispés par sa course rapide – et sa tension usuelle qui ne le lâchait pas depuis plusieurs semaines – le jeune homme acquiesça aux paroles de la demoiselle. Il faisait bon, et à la sortie du travail, il trouvait cela plus qu'agréable d'être ici, en pleine nature. Tokyo restait une ville un rien étouffante par moment, surtout en l'état actuel des choses avec les souvenirs sinistres qui y traînaient. Il fait meilleur ici qu'à Tokyo. Non pas qu'il avait un autre problème avec cette ville, juste que cet endroit devenait une parenthèse agréable – bien qu'un peu particulière malgré tout, au vu de ce qu'il apprenait.

Gintô ou Bluts. Les deux anglais lui avaient déjà dit en substances ce à quoi cela correspondait lorsqu'ils lui avaient expliqué les bases de son pouvoir et les possibilités qui en découlaient. D'un côté, un espèce de tube qui permettait de cumuler de l'énergie pour, notamment, réaliser des explosions et de l'autre côté, un renforcement du corps pour l'attaque ou la défense. Le côté défensif l'intéressait un peu plus que le côté offensif, cela dit, il était bien plus intrigué par les gintô... Il ne releva pas le compliment de la demoiselle, ne le considérant pas vraiment comme tel à vrai dire. Il faisait de son mieux et son coté perfectionniste le poussait à toujours faire mieux et à s'améliorer sans cesse. La perfection n'existait pas, mais il pouvait au moins s'en rapprocher autant que possible. Ici cela dit... Ce n'était guère aussi simple. Après tout, il faisait ça avant tout pour pouvoir se défendre, pour survivre aussi, et il avait déjà été obligé depuis la dernière fois d'utiliser ce qu'il avait appris – bien malgré lui. Les hollows paraissaient plus présents que jamais...

L'utilisation des gintô m'intrigue. Mais je pense qu'il est préférable de commencer par les bluts. Et si on arrive à faire les deux aujourd'hui et bien, tant mieux. Il offrit à son enseignante du jour, un sourire simple qui était déjà une bien meilleure alternative que sa mine crispée lors de son arrivé. Par pur pragmatisme, il préférait négliger son propre intérêt pour quelque chose de bien plus usuel. Pas question de risquer de se mettre en danger si il avait moyen de faire autrement, qui plus est, l'utilisation de ces tubes d'argents lui paraissaient un peu plus complexe que les bluts... Enfin, peut être qu'il se trompait cela dit, mais ça, il ne le saurait qu'en s'y confrontant. Je vais faire mon maximum pour y parvenir en tout cas. Son sérieux était on ne peut plus habituel, lui aussi. Il n'avait aucune raison de prendre cet entrainement à la légère.

_________________

Avatar par Melody ♥
Seidai Haya - PNJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2696-klaus-m-aleksander

avatar
Rang : Aristocrate piquante

Messages : 343
MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Klaus M. Aleksander]   Ven 13 Mar - 17:32

À y réfléchir, Thomas en vint à se demander pourquoi il était venu. Il n'était pas un expert des Bluts, et encore moins des Gintôs qu'il n'utilisait pour ainsi dire jamais. Ce n'était vraiment pas la tasse de thé de l'anglais, qui était bien plus performant dans ce que les Quincys avaient de plus profond, de plus classique : rapide et précis. Elizabeth par contre… elle naviguait dans tout cela depuis sa plus tendre enfance tout comme Thomas, mais un sang pur coulait dans ses veines, sans compter le fait qu'elle avait dû travailler beaucoup plus dur que tous les autres. En effet, Alan Neville avait attendu des preuves d'un talent supérieur avant de donner son feu vert afin que son unique enfant en vienne enfin à pouvoir participer aux missions d'élimination en son Angleterre natale. Entre inné et acquis, elle en était venue à maîtriser un large panel de domaines, lui faisant profiter d'un éventail étoffé de possibilités au combat.

En quoi pourrait-il donc aider aujourd'hui, alors que c'était elle qui avait tout à apprendre à Klaus ? Peut-être aurait-elle une idée en tête, en attendant l'archer peu loquace se préparait à s'ennuyer comme souvent, ne prévoyant pas avoir grand-chose ni à dire ni à faire, comme souvent.

Liz quant à elle se sentait dans son élément. Elle appréciait particulièrement ses séances d'enseignement avec Klaus. Bien sûr, la jeune femme aimait à inculquer à un Quincy novice les différents arts propres à leur lignée. Mais par dessus tout, elle avait pris goût à la progression de son élève. Un sentiment pas réellement altruiste, car c'était grâce à elle qu'il apprenait. Il apprenait vite et bien, aussi pouvait-elle ainsi se glorifier d'être un bon professeur. Le même genre de sentiment de satisfaction que l'on ressent lorsque quelqu'un écoute une de vos recommandations et reconnaît par la suite avoir réellement apprécié l’œuvre prescrite.

Quoi qu'il en était, Klaus avait préféré débuter par les Bluts. Liz lui fit un rapide rappel.
    - Les Bluts alors. Tu as déjà sans doute utilisé l'un des deux : le Blut Vene. Il est plus instinctif… Un peu comme on contracte ses muscles lorsque l'on s'attend à être frappé pour avoir moins mal. Si tu as déjà eu à te battre et que tu es toujours en vie pour en parler, c'est très certainement grâce au Blut Vene.
    Le Blut Arterie n'est pas plus compliqué mais demande un peu plus d'attention. La méthode est aisée : concentrer de l'énergie dans ses vaisseaux sanguins. Dis comme ça, ça peut faire peur je sais, mais ce n'est pas dangereux.
    À haut niveau, la seule difficulté est de passer rapidement de l'un à l'autre. En effet, il est impossible d'activer les deux Bluts à la fois, n'utilisant pas le même circuit sanguin. Tout ça doit paraître bien compliqué j'en ai peur, mais c'est sans doute plus simple à l'usage.

    Dans un premier temps, concentrons-nous sur le Blut Vene… Thomas ? Nous allons avoir besoin de toi. Pourrais-tu tirer sur notre ami Klaus, s'il te plaît ?

Comme quoi… Liz avait effectivement une idée sur l'utilité d'avoir fait venir Thomas. Sa proposition – faite en anglais – était cependant plutôt extrême, mais sans doute avait-elle déjà assez confiance en les capacités de Klaus que pour parvenir à supporter cela. À espérer qu'elle ne fasse pas erreur, car les Quincys n'avaient aucun don particulier concernant la régénération ou les soins.

Après avoir échangé un regard avec son amie, Thomas haussa les épaules et sans rajouter quoi que ce soit fit apparaître son arc dans sa main. La méthode était très brusque, même lui devrait bien le reconnaître, mais il n'était pas là pour discuter les ordres. Au pire, il éviterait volontairement les organes vitaux, il était assez précis pour que les dégâts occasionnés soient minimes si Klaus ne s'en défendait pas. Rien de plus qu'un trou propre qui serait facilement soigné dans n'importe quel hôpital de la région. Le jeune homme pointa son arc vers son vis-à-vis et encocha une flèche d'énergie.
    Prêt ? J'espère.

Ce n'était pas une véritable question, du moins elle n'attendait aucune réponse. Le trait fila aussitôt, allant percuter l'abdomen de Klaus...

Spoiler:
 

_________________

Thomas (PNJ):
 
Zerstörung (Sanrei Shutô):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2753-elizabeth-r-r-neville-ft-en-co

avatar
Rang : ♐ Survivor Quincy ♐

Messages : 94
MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Klaus M. Aleksander]   Ven 13 Mar - 23:08

Attentif, l'étudiant écouta de nouveau les dires de sa jeune professeur. Aussi pédagogue que possible, elle expliquait, simplifiant l'inexplicable et l’irréelle en des mots aussi simples qu'étonnement précis. Le fait que cette dernière ne soit plus jeune que lui ne le gênait nullement, quand bien même cela aurait-il pu l'embêter dans d'autres circonstances. Mais il était bien trop reconnaissant pour éprouver pareil sentiment à l'heure actuelle, se contentant simplement d'assimiler les dires de la belle qui lui expliquait les deux facettes composants ce qu'elle appelait les Bluts. Est ce qu'il avait déjà utilisé ce Blut Vene ? D'après ces dires, il fallait croire que lui, visiblement, sans cela, il serait probablement mort. Rassurant. Malgré lui, les souvenirs de son combat vinrent accabler son esprit, une nouvelle fois, se plaisant à venir sans cesse le tourmenter de leurs sombres échos. Son regard se porta sur sa main, comme pour essayer de deviner sous sa peau ce qui était ainsi dénommé par la Quincy. Comme si il pouvait le voir à l’œil nu simplement en contemplant une partie de son corps. Un réflexe, ça ne se contrôle pas et quelque part, c'était ce qui le gênait dans cette histoire. Quant au Blut Archerie, cela requérait déjà plus d'attention quand bien même la manière de faire lui paraissait encore obscure. Faire parcourir de l'énergie dans ses veines... Il se doutait que les deux fonctionnaient plus ou moins de la même manière même si ils n'utilisaient pas la même base sanguine.

Klaus redressa brusquement la tête quand la jeune femme passa à l'anglais, parfaitement au fait de ce qu'elle demandait de faire à son compagnon. Surpris, il dévisagea la demoiselle comme si cette dernière était tombée sur la tête et venait de sortir une ineptie – ce qui était peu ou prou le cas. Pardon ? s'étrangla t-il presque alors que son regard passait de l'anglaise à son ami avec un rien de perplexité nerveuse. D'accord, passer à la pratique n'était pas une mauvaise chose, au contraire, après tout il avait dû tester de la même manière Hirenkyaku pour parvenir à le maîtriser, cela dit, ça lui paraissait tout de même un moindre mal comparativement à ce qu'on voulait lui faire subir à l'instant. Thomas n'éprouva nulle hésitation, lui. En même temps, il était plus facile de tirer sur quelqu'un que de subir la morsure d'une flèche dans le corps qu'elle soit énergétique ou pas, qu'il soit sensément plus résistant que la moyenne ou pas. Certes, il avait survécu à son premier combat – non sans mal par ailleurs et sans les soins de Melody, il n'aurait pas donné cher de sa peau -, mais si ça n'avait été que de la chance et rien d'autre ?

Une flèche tirée par un archer normal pouvait atteindre en moyenne les 200 kilomètre heure, les meilleurs et avec un matériel adéquate, dépassaient les 300... Et il ne parlait pas de la puissance et de la vitesse dont était capable un Quincy. Il l'avait vu, et le souvenir pas si lointain du parquet noirci par les traits d'énergies lui revint en mémoire. Ses propres flèches tirés cette fois là aussi. C'était du délire. Répondre aux paroles de Thomas ? Il n'en eut pas même le temps. Une fraction de seconde, c'était tout ce qui séparait ce trait d'énergie de son propre corps. Non pas totalement invisible pour un œil habitué comme l'était le sien, mais quelle différence au juste ? Si il avait été un humain ordinaire comme il avait fait en sorte de l'être jusque là, il aurait probablement été transpercé. A la place, il accusa le coup en reculant de quelques pas maladroits, lâchant ce qui était probablement un cri de surprise autant que de douleur pour peu que ses oreilles bourdonnantes pouvaient l'attester. Entre ses doigts, il pouvait sentir son arme - mauvais réflexe par ailleurs qu'il ne parvenait à refréner - et c'est le cœur pulsant dans sa poitrine face à l'assaut qu'on lui avait infligé. La nervosité faisait trembler ses doigts et il s'obligea à reprendre le contrôle sur ses nerfs en glissant sa main libre là où l'attaque du Quincy avait porté. Pas d’hémorragie violente qui lui aurait valu un allé simple pour l'hôpital le plus proche.

Un réflexe. C'était grâce à ce réflexe qu'il avait survécu - aujourd'hui et hier. Il obligea son propre arc à disparaître, habitué qu'il commençait à l'être à le renvoyer dans les limbes. Même si Liz lui avait signifié qu'il n'était pas bon pour lui d'user de son sanrei shuto - puisque c'était ce qu'était cet arc noir - il était toujours le premier à apparaître lorsqu'il était en danger. Je ne suis pas sûr d'avoir envie de retenter cette expérience, lâcha t-il avec aigreur entre deux inspirations qu'il songeait trop forte. Klaus n'était pas du genre à s'emporter facilement contre les autres mais il n’appréciait que peu la manière de faire de l'anglaise même si il ne signifiait qu'à demi-mot. Et si la flèche l'avait traversé de part en part, qu'auraient ils fait au juste ? Bien sûr, ça n'était pas arrivé, il n'empêchait qu'il avait des sueurs froides rien que d'imaginer la situation comme elle aurait pu l'être. Et visiblement, ce pouvoir - ou cette particularité - n'effaçait pas la douleur. L'allemand ne se considérait pas comme douillet mais il préférait éviter de souffrir inutilement si il en avait la possibilité - réflexe de survie conditionné. Avait il ce choix, cela dit, au vu de sa situation ?

Et il ne parvenait pas même encore à apprécier l'aspect extraordinaire de ce qu'il était capable de faire - d'encaisser surtout. Est ce que tu es vraiment un humain ?

Spoiler:
 

_________________

Avatar par Melody ♥
Seidai Haya - PNJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2696-klaus-m-aleksander

avatar
Rang : Aristocrate piquante

Messages : 343
MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Klaus M. Aleksander]   Mer 18 Mar - 18:29

Spoiler:
 

    - Je me doute bien que cela n'a pas dû te plaire. J'espère juste que tu comprendras que nous venons par là de gagner beaucoup de temps. Ton Blut Vene t'a protégé, alors que tu avais conscience de ce qu'il fallait faire. Tu l'as senti ? Cette énergie, couler dans tes veines ? Maintenant que c'est encore frais, réfléchis-y. Concentre-toi sur ce que tu viens de vivre, et je ne parle pas de ressentiments à notre endroit. Si tu parviens à comprendre le déclic qui t'a permis de ne pas te faire transpercer, tu pourras peut-être apprendre à le renforcer. Cela ne consiste pas véritablement une défense, et la plupart du temps cela ne t'empêchera pas de te faire blesser, mais sans ça tout combat spirituel est impossible. Si tu parviens à dominer le Blut Vene, tu seras peut-être capable un jour d'arriver à ce genre de chose.

Sur ces mots, une bulle protectrice s'était dressée autour d'elle. Sur celle-ci, les traits sombres similaires à ce que l'on peut voir sur la peau des Quincys lorsqu'ils sont protégés par le Blut Vene. Ce que Liz utilise actuellement est le Blut Vene Anhaben, autrement dit le Blut Vene expulsé hors du corps. Sur ses lèvres apparaît un sourire de fierté, cette technique de haut niveau n'ayant vraiment pas été simple à maîtriser. Laissant la bulle disparaître maintenant qu'elle avait pu en faire démonstration, la jeune anglaise embraya sur la suite en espérant ne pas laisser le temps à Klaus de s'enfermer dans une rancœur qui ne serait que contre-productive.
    - Aussi, maintenant que tu as sans doute mieux ressenti le Blut Vene, tu vas pouvoir commencer à t'exercer au Blut Arterie. Comme leurs noms l'indiquent, le premier passe par les veines – les vaisseaux sanguins qui s'écoulent vers le cœur – tandis que le second passe par les artères – à partir du cœur vers le reste du corps. Si le Vene est plus instinctif, l'Arterie est plus facile à visualiser. Si ça part du cœur pour se répandre dans le reste du corps, cela veut dire que tu ne dois te concentrer que sur un point précis...

Elizabeth plaça sa main gauche à plat sur le sommet de sa poitrine, à l'emplacement du cœur comme si ce n'était pas encore assez évident.
    - Comme je te le disais, je peux comprendre que cela fasse peur, mais il n'y a vraiment aucun danger à moins d'en abuser et d'y concentrer une masse d'énergie trop grande et trop soudainement. Mais à ta place je ne m'en ferais pas, il me paraît compliqué d'y insuffler autant d'énergie d'un coup lors d'une première tentative… Seuls les experts confirmés devraient selon moi pouvoir tourner à un régime trop élevé pour leur cœur. Lorsque tu parviendras à transformer le Reishi que tu aspires en énergie en ton cœur, tu devrais ressentir une sensation de pouvoir et de force parcourir ton corps… Il se trouve que cette énergie s'échappe naturellement par les terminaisons de nos membres de sorte qu'elle ne retourne pas au cœur… mais aussi qu'elle finisse par se concentrer dans nos poings et nos pieds avant d'en être expulsée. C'est la partie un peu plus compliquée : apprendre à laisser cette énergie s'entasser à l'endroit dont tu souhaites te servir pour frapper, plutôt que de la laisser simplement s'échapper sans avoir été utile. Ce cap passé, nous pouvons acquérir une puissance surpassant de loin les capacités de l'humanité.

Comme pour le prouver, elle tapa du pied au sol, la Terre éclatant alors en un cratère d'un mètre de diamètre environ. Loin de ce dont elle était capable, mais déjà bien assez pour marquer son explication.
    - Puisque tu es doué à l'arc, il ne t'est sans doute pas nécessaire d'en devenir un maître, mais c'est toujours bon de connaître ça et d'avoir assez pratiqué que pour pouvoir l'utiliser en cas de besoin. Si tu souhaites t'y essayer, nous ne manquons pas d'arbres à proximité… évite juste de te faire mal !

Finit-elle dans un sourire, alors même qu'elle venait par l'ordre donné plus tôt à Thomas de causer du mal à Klaus. Enfin, il fallait ce qu'il fallait, et l'on ne pouvait pas tout apprendre par de simples explications. Klaus avait déjà beaucoup appris d'instinct – à commencer par le Sanrei Shutô, ce qui était tout de même déjà une prouesse – et elle avait donc misé là-dessus et à raison. Beaucoup de temps gagné pour juste une douleur passagère, sans doute un hématome… En comparaison des bénéfices, c'était tout de même bien maigrement payé.

_________________

Thomas (PNJ):
 
Zerstörung (Sanrei Shutô):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2753-elizabeth-r-r-neville-ft-en-co

avatar
Rang : ♐ Survivor Quincy ♐

Messages : 94
MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Klaus M. Aleksander]   Jeu 19 Mar - 19:27

Klaus était un homme pragmatique. Il savait que certain mal était nécessaire pour apprendre et comprenait en cela le geste de Thomas - enfin, plutôt celui de Liz, par extension. Bien sûr qu'il s'en rendait compte et alors que les battements de son cœur se calmaient enfin et que la peur - cette crainte viscérale animant chaque être vivant face à une attaque potentiellement mortelle - s'étiolait, il n'en prenait que davantage conscience. Il n'avait rien - rien hormis une douleur incertaine bien moindre que toutes celles qu'il avait collecté lors de ce fameux combat anarchique dans lequel il avait été entraîné malgré lui. Il n'empêchait cela dit qu'il m'appréciait que moyennement l'ordre en lui même, aussi rationnel étaient les paroles de la jeune femme - et de ses propres réflexions d'ailleurs. Se concentrer sur ce qu'il avait ressenti. L'étudiant ignora son pseudo ressentiment comme elle le nommait - il s'étiolerait bien vite, n'ayant pas pour nature d'être revanchard - et essaya de se souvenir de ce qui l'avait animé lors de cette attaque. Ce n'était pas forcément évident à vrai dire tant ses émotions s'étaient bousculées en lui mais il fit un effort supplémentaire pour parvenir à ses fins en glissant un regard sur sa main. Ce réflexe était probablement idiot mais cela lui permettait au moins de focaliser son esprit sur son propre corps, comme si ses prunelles pouvaient détailler son réseau sanguin et ce qu'il s'y tramait. Blut Vene. Oui, il avait senti quelques chose d'indistinct, de plutôt vague mais néanmoins présent, un peu comme un vague échauffement qui aurait pu aisément venir de la blessure en elle même. Est ce qu'il avait ressenti ça aussi, ce jour là ? Il ne parvenait à s'en souvenir avec précision tant le moment n'avait pas été propice à ce genre d'inspection général. Il avait souffert, de cela, il en était sûr mais ça ne l'avait pas empêché de défendre chèrement sa peau - et d'être actuellement en vie. Les soins de Melody l'avait aidé à se remettre, cela dit, les humains ordinaires, tombés sous les assauts de ces chimères n'avaient pas eu cette chance. Son estomac se contracta à cette pensée, comme à chaque fois, hantant ses réminiscences.

Il redressa la tête, laissant ses pensées sinistres disparaître au moment où l'anglaise lui présentait sa propre défense. Rien à voir avec ce qui devait être la sienne - basique, simple et qui courrait sous sa peau. Ici, il pouvait voir une véritable défense, visible à l’œil nu, bien différente de ce qu'il avait probablement fait naître lui même. Ce qu'il avait fait naître. La sensation s'étiolait trop rapidement mais c'était quelque chose qu'il se devait de maîtriser - quand bien même le faisait il visiblement par réflexe. Sa mâchoire se crispa. Ce n'était pas une mauvaise chose en soi que d'agir sous une telle impulsion, cela dit il était absolument nécessaire qu'il parvienne à le contrôler de lui même, savoir et comprendre, surtout. Il en avait besoin. Besoin de contrôler ce qui était une force mais également une nécessité absolue. Non pas qu'il désirait devenir un combattant aguerri dans le seul but d'en être un, mais c'était une condition sine qua none à sa survie.

Cela dit, il n'aurait pas pensé que cet entraînement tournerait en cours de biologie. Artère et Veine, soit, il comprenait le principe de base se dissimulant derrière les mots simples, soigneusement choisis – et cela lui permettait également d'en oublier son précédent choc. Tout commençait au niveau du cœur. Il avait bien moins de difficulté qu'auparavant à utiliser le reishi environnant pour s'en servir tant en le transformant en flèches d'énergie qu'en usant du déplacement rapide propre au Quincy. C'était plus aisé à manipuler et la sensation encore fraîche de l'utilisation du Blut vene pouvait peut être l'y aider en ce qui concernait son pendant offensif – très offensif d'ailleurs, comme l'en attestait le cratère qu'elle avait créé d'un simple coup de pied sur le sol. Cela lui rappelait cet homme rencontré par une nuit qui aurait dû être banale quelques temps auparavant... Avant cette première bataille, avant tout ça... Ignorant ce qu'il était advenu plus tôt pour se concentrer sur ce qu'il avait à faire, le jeune homme laissa sa main se perdre au niveau de son cœur, espérant peut être ainsi rendre cette manipulation plus aisée. Ça ne sera pas aussi facile que pour le Blut Vene songea t-il un instant en essayant de se concentrer sur les pulsations devenues plus calme de son cœur.

Je vais essayer. Il n'était pas du genre à réellement omettre les choses et son habituel perfectionnisme revenait à la charge pour l'obliger à s'y essayer. Il préféra ignorer les dires de la jeune femme en ce qui concernait les arbres - il n'avait rien à en dire en l'état -, pour le moment, il souhaitait surtout ressentir cette sensation décrite et l'activer pour ainsi dire. Une entreprise pour le moins plus compliquée qu'il n'y paraissait – peut être n'était il simplement pas doué dans ce domaine au contraire de l'archerie. Il ne pouvait pas être bon partout et ce, sans faire d'effort particulier qui plus est. Moins instinctif que ne l'était le Blut Vene augmentant sa résistance, l'étudiant mit plus de temps qu'il ne l'aurait probablement fallut pour ne serait ce que ressentir ce que la jeune femme lui avait décris. C'était vague et l'échauffement qui lui rappelait l'utilisation du Blut défensif n’avait pas le même éclat ni même une intensité semblable. Ça ne lui plaisait guère et abandonner n'étant pas dans sa nature, l'allemand s'obligea plus que nécessaire à ressentir avec plus d'acuité cette sensation pour au final n'en récolter que des échardes lors qu'il s'y essaya véritablement. Je crois que ce n'est pas une réussite, fut-il obligé d'avouer à voix haute en contemplant sa main qui, bien qu'ensanglanté, était bien moins douloureuse que cela n'aurait dû être. J'utilise plus facilement le Blut Vene... La raison pour laquelle il avait probablement du mal à user de son aspect offensif. Liz avait bien dit que les deux ne pouvaient s'activer simultanément et afin de préserver son corps, sa défense prenait le pas sur l'augmentation de puissance.

Il devait encore s'y entraîner... Mais au vu de l'état de sa main et si il souhaitait être apte à travailler ou à étudier, il ne pouvait se permettre d'en faire plus pour aujourd'hui. Je vais devoir m'y entraîner plus sérieusement, souffla t-il plus pour lui même que pour les deux anglais qui n'en avait probablement que faire.

_________________

Avatar par Melody ♥
Seidai Haya - PNJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2696-klaus-m-aleksander

avatar
Rang : Aristocrate piquante

Messages : 343
MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Klaus M. Aleksander]   Lun 23 Mar - 18:47

    - Tu n'auras pas le choix si tu souhaites devenir un combattant complet, en effet. Bien sûr, nul n'a besoin d'être expert en tout, et tu as déjà beaucoup de choses à apprendre. Mais il est tout de même préférable que tu sois capable de toucher un peu à tout, compte-tenu des risques qu'il y a à vivre ici...

En effet, il ne fallait pas se voiler la face : une telle concentration d'êtres spirituels en une même ville ainsi que les attaques de chimères, il y avait de quoi vouloir être le plus préparé possible. Mais comme elle l'avait dit, il était aussi normal que l'on ne possède pas la maîtrise de tous les aspects d'un pouvoir, cependant les capacités qu'elle tâchait d'enseigner à Klaus pourraient toutes à terme avoir leur utilité à un moment ou un autre. Mais soit, elle ne tenterait pas de l'obliger à poursuivre l'entraînement au Blut Arterie. S'il disait qu'il allait s'y entraîner et y accorder du temps seul, c'était bien suffisant pour elle. Elle lui avait de toute façon expliqué l'essentiel, et n'avait rien d'autre à lui proposer pour parfaire ce Blut. Seul l'exercice lui permettrait de s'améliorer.

Il restait donc encore un dernier point à voir aujourd'hui. D'autres informations que Klaus devrait digérer, un autre domaine dans lequel il devrait s'exercer. Mais Liz avait prévu le coup et avait donc quelques pistes à lui proposer afin qu'il puisse une fois encore revoir cela à son aise lorsque cette entrevue serait terminée. Au final, ils n'auraient pas fait grand-chose aujourd'hui, enseignement bien plus dense au niveau des informations transmises que du volume d'efforts physiques fournis, mais ce n'était pas plus mal après tout, ils auraient bien l'occasion de régler cela lors de leur prochain rendez-vous.
    - Il nous reste encore une dernière chose à voir !

Elle lui présenta alors fièrement deux cartouches vides. Pas besoin de lui faire un long discours, Klaus sait déjà qu'il s'agit de Gintô pour en avoir déjà eu une présentation. Elle lui en tendit une afin qu'il puisse l'examiner de plus près. Ce serait de plus utile pour la suite du cours.
    - Je t'en ai apporté d'autres afin que tu aies un petit stock. Un jour, je t'apprendrai comment les créer, mais pour le moment il vaut mieux se concentrer sur le remplissage et l'utilisation pratique. À ce titre, je t'ai également apporté quelques notes… J'y explique l'utilisation basique de quelques sorts de Gintôs. Les grands classiques en somme, et j'y ai même glissé une explication sur mes propres créations, tu en as de la chance !

Un bref éclat de rire ponctue sa phrase avant de reprendre.
    - C'est assez simple à remplir, il y a juste une petite difficulté à la fin… Tu dois absorber du Reishi comme lors de chacune de nos manipulations, mais au lieu de le diluer dans ton sang ou d'en faire des flèches, tu dois juste concentrer cette énergie dans ce petit réservoir. Le fait de l'y condenser le rendra liquide, et c'est là la difficulté : tu dois focaliser ton esprit pour que cette énergie soit compressée, qu'elle ne puisse pas s'échapper. Tant et si bien qu'au sommet, elle doit devenir si dense qu'elle se transformera finalement en argent spirituel. Une petite quantité mais tout de même, ce n'est pas forcément facile les premières fois.

L'argent spirituel, encore une spécialité bien compliquée, mais qui n'était malheureusement pas utilisable en combat. Les plus doués pouvaient mettre leurs talents à profit afin d'en construire des salles entières, comme c'était le cas dans le manoir Neville où elle avait grandi et s'était entraînée. C'était dans cette matière également qu'étaient fait les Gintôs, et tous les Quincys en utilisant fréquemment apprenaient forcément la méthode pour les créer.
    - Cela demande un tel effort de l'esprit que ce n'est pas faisable dans le feu de l'action, et il est donc préférable d'en préparer suffisamment à l'avance. Apprendre à les camoufler dans tes tenues quotidiennes est toujours utile à ce titre, mais bon, je ne te montrerai pas les miennes, les femmes doivent bien avoir quelques secrets !

Visiblement de très bonne humeur, elle rit à nouveau, toujours aussi brièvement mais de manière plus appuyée cette fois-ci.
    - C'est tout ce que je te demanderai aujourd'hui : parvenir à remplir une cartouche et la sceller. Dès lors, tu seras capable de remplir les tiennes et de t'entraîner à loisir jusqu'à la prochaine fois où nous nous verrons. Je te montre.

Elle se concentra alors uniquement sur sa cartouche, qui commença à luire d'une lumière bleutée. Le Reiryoku liquide s'éleva alors peu à peu, prenant plusieurs minutes pour se remplir totalement. Une fois remplie, elle continue à se concentrer sur la couche supérieur, accumuler encore de l'énergie mais plus condensée afin qu'elle ne soit plus cette fois liquide mais carrément solide. Le Gintô finalisé, Liz l'envoya d'une pichenette quelques mètres plus loin, provoquant une explosion modeste mais tout de même respectable à l'échelle humaine.
    - À toi maintenant !


Spoiler:
 

_________________

Thomas (PNJ):
 
Zerstörung (Sanrei Shutô):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2753-elizabeth-r-r-neville-ft-en-co

avatar
Rang : ♐ Survivor Quincy ♐

Messages : 94
MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Klaus M. Aleksander]   Mer 25 Mar - 21:36

Son poing se crispa aux paroles de la jeune femme, ravivant la lointaine douleur auréolant ses doigts. Comment pouvait il donner tord à ces mots ? Ils étaient la raison même de sa présence ici, de cet entraînement nécessaire à sa simple survie dans ce monde transformé. Vraiment ? Cette petite voix était si lointaine et pourtant si persistante qu'elle en devenait presque agaçante. Il n'avait pas le choix cela dit. Si il souhaitait vivre ici, il ne pouvait faire que ça. Apprendre et s’entraîner, encore et encore et ce, jusqu'à ce qu'il ne soit suffisamment fort pour faire face à une autre situation du même genre que celle qu'il avait été contraint de subir. Ça ne l'enchantait guère d'imaginer qu'une telle horreur pouvait se répéter, mais il était préférable d'être pragmatique à ce sujet. Les si n'étaient pas des éventualités à ignorer. Surtout depuis quelques temps. Je sais. Sa voix était grave. Il l'avait compris et assimilé. Que pouvait il faire d'autre ? Il tenait à sa vie et aussi égoïste était ce vœu, il était pour l'heure le seul qui lui permettait d'avancer dans cette voie. Il n'avait rien d'un héros.

Le jeune homme récupéra entre ses doigts la cartouche vide qu'il détailla avec attention. Gintô. Il se souvenait parfaitement de l'explication concise de l'anglaise à propos de cet objet la première fois qu'il l'avait rencontré – il y a si peu de temps au final. De ce qu'elle lui avait rapporté cette fois là, ces petits tubes permettaient aux Quincy d'user de stratégies différentes – de les faire exploser également de manière plus simple. Enfin, c'était ce dont il se souvenait, ce qui l'intriguait aussi. Elle en parlait comme des sorts – et malgré lui, Klaus fit un amalgame entre cette capsule de métal et de la magie. Quelque part, c'était un peu la même chose si l'on considérait les capacités générales dont étaient capables Liz ou son chaperon – Melody et les fullbringers qu'il avait rencontré jusque là. Il délaissa cette pensée sans guère s'y attarder en écoutant attentivement les paroles, les enregistrant afin de comprendre au mieux la manipulation qui lui était demandé. Comprendre la théorie pour visualiser la pratique... Klaus fonctionnait ainsi et c'est avec attention qu'il glissa l'objet entre ses doigts, essayant de l'analyser avec les quelques ressources spirituelles qu'il possédait. En suivant les explications de sa mentor, il parvenait à comprendre un peu mieux ce qui se dégageait du gintô - une très vague énergie spirituelle, un éclat lointain et tiède. Liz paraissait de bonne humeur et c'est avec ce qui lui paraissait être un certain plaisir qu'elle partageait un peu de son expérience autant avec des notes qu'avec ses simples paroles.

De l'argent spirituel ? Un haussement de sourcil vint glisser sur ses traits face à cette expression - qui comme d'autres, lui paraissaient aussi incongrue que familière. Cette sensation le rendait mal à l'aise et il fit un effort louable pour dissiper cette vague impression mal venue. Il devait se concentrer pas se dissiper car c'était à présent à lui de restituer ce qu'elle venait de lui montrer. Ses iris aciers vinrent se poser sur l'objet qu'il manipulait faiblement de sa main blessée - celle qui avait davantage coutume à présent de manipuler le reishi. C'était plus facile. De l'argent spirituel. Tout cet objet devait en être constituer si il en croyait ses yeux - puisque Liz avait consolidé son propre gintô en le rendant solide. En somme, cette capsule devait être entièrement constitué d'énergie spirituelle condensée. Il comprenait davantage l'aspect stratégique. Il fallait préparer les bons gintô en avance pour pouvoir les utiliser lors d'une bataille et les utiliser avec parcimonie pour éviter de se retrouver à cours. Il sursauta malgré lui lorsque la capsule lancée par Liz explosa sans raison apparente après que cette dernière ne l'ait lancé. Il allait finir par avoir une crise cardiaque avant l'âge. A 23 ans, il trouvait ça quelque peu prématuré et il se recomposa une mine plus neutre en calmant les battements de son cœur. Plus concentré aussi.

Bien. Ça paraissait simple. Paraissait seulement cela dit, car autant il parvenait à matérialiser des flèches autant la manipulation plus précise du reishi demeurait plus obscur. Il ne s'y était jamais attardé avant aujourd'hui mais après tout, c'était exactement pour ça qu'il était ici: pour apprendre. Et rien ne valait la pratique pour se faire après avoir ingurgité la théorie. Déjà, remplir cette capsule avant de la sceller après, il supposait qu'il en saurait davantage sur les diverses possibilités des gintô lorsqu'il aurait plus de temps pour lire les notes de la Quincy. Mais avant cela... Contrairement à sa mentor, visiblement bien habituée à ce genre de manipulation, son élève mit plus de temps avant de comprendre le truc. Des échecs répétés se succédèrent et si il lui était aisé de matérialiser une flèche - comme si ces dernières étaient de simple extension de lui même - manipuler le reishi était un exercice plus complexe qui requerrait en effet beaucoup de concentration - particulièrement pour un novice tel que lui. Il s'y familiariserait, il s'en donnerait les moyens, comme toujours. Absorber le reishi ne lui posait en soi, plus vraiment de problème. Le concentrer lui prit plus de temps mais ce fut surtout la dernière étape qui l'épuisa le plus. Rendre quelque chose d'intangible par essence solide n'était pas une tâche aisée et contrairement à l'archerie ou au Blut Vene, ce n'était pas aussi instinctif non plus.

Ce ne fut que avec des efforts supplémentaires et l'esprit embrumé par l'effort fourni qu'il parvint à sceller cette création de métal spirituelle - était elle bien réalisée, il en doutait très sérieusement mais il ne parvenait à faire mieux en l'état. C'était plus compliqué qu'il n'y paraissait mais il n'était qu'un novice après tout. Sa main se referma sur l'objet, ravivant la douleur irradiant de ses phalanges. Encore une fois, il allait devoir s'y entraîner pour rendre l'exercice plus aisé qu'il ne l'était pour l'heure. Et en parlant d'heure, ces dernières avaient filé à vive allure tant et si bien que la fraîcheur commençait à remplacer la douceur de cette après midi. Il jeta un coup d’œil aux cieux avant de baisser son regard sur le gintô scellé dans sa paume. De base, Liz avait signifié cette fois là que ces objets pouvaient simplement exploser mais pas que. De quelle genre de stratégie parlait-elle ? Si il y avait bien une chose qu'il avait compris, c'était que de simple flèches ne pouvaient pas toujours le sauver. Attaquer oui, mais en ce qui concernait la défense ? Il ne pouvait pas compter que sur la résistance que lui apportait le Blut vene, il l'avait bien compris. L'arsenal Quincy lui paraissait des plus offensifs. Les gintô n'ont qu'une vocation offensive ? A vrai dire, il en savait bien peu quand bien même songeait il que les notes de la jeune femme l'aiderait à se faire une idée plus globale des possibilités qu'ils renfermaient. D'après ce qu'elle avait signifié cette fois là, il n'y avait pas l'air d'avoir que la possibilité d'exploser. Il était curieux.

Ses prunelles retombèrent sur la capsule d'argent. En utilisant un tel concentré de reishi... il pouvait probablement augmenter la puissance de ses flèches en puisant l'énergie accumulée dans le gintô. Il supposait du moins que c'était possible. Pourquoi avait il l'impression de connaître certaine manipulation alors que son esprit ne s'en souvenait guère ? Le malaise était si tenace. Il dissipa l'impression comme il en avait l'habitude depuis qu'elle s'était éveillé, cherchant vainement un moyen de calmer cette dernière, de l'effacer une bonne fois pour toute - de la comprendre aussi. Sans y parvenir. Je ne vais pas pouvoir rester plus longtemps. J'ai des examens à préparer, s'excusa t-il au bout de quelques minutes, le temps pour lui de contempler l'heure. Il avait l'impression de passer son temps à courir d'une vie à une autre. Klaus l'étudiant en dernière année, puis le serveur à temps partiel, sans oublier le kyūdōjin et à présent le Quincy. Les différentes facettes d'une vie avec laquelle il devait jongler tous les jours. Le jeune homme vint récupérer ses affaires avant de se détourner vers ses professeurs d'une journée - enfin, demi-journée à peine - l'air contrit. Il n'aimait pas bâcler quelque chose, surtout pas quand il s'avérait aussi primordial aujourd'hui au vu de l'aspect trépidant de sa vie. Mais il lui fallait composer. Désolé, je pensais pouvoir avancer davantage mais je vais m'y entraîner seul en attendant. Il trouverait bien le temps pour, quelque part entre son boulot, l'école et le reste. Il lui faudrait des journées de 36 heures pour bien faire.

_________________

Avatar par Melody ♥
Seidai Haya - PNJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2696-klaus-m-aleksander

avatar
Rang : Aristocrate piquante

Messages : 343
MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Klaus M. Aleksander]   Ven 27 Mar - 13:12

Comme d'habitude, Klaus en élève studieux avait écouté sagement ses explications et était parvenu à un résultat correct. Mais comme d'habitude, cela n'était pas encore parfait et c'est seul qu'il devrait poursuivre son apprentissage en répétant les gestes de nombreuses fois. L'apport de l'expérience dans ce domaine était indispensable. Elizabeth estimait donc pour l'instant avoir fait tout ce qu'elle pouvait. Au fur et à mesure des séances d'entraînement, elle lui avait tout synthétisé, lui avait brièvement présenté tous les domaines utilisés par les Quincys. Elle l'avait même mis en garde sur le Letzt Stil et le fort risque de perte du pouvoir qui en résulterait. Avait même abordé le Vollständig alors qu'elle-même était encore loin d'y parvenir. La Neville lui avait ainsi donné toutes les cartes pour qu'il puisse rentrer pour de bon dans la partie, ne lui restait qu'à apprendre à jouer.
    - Principalement oui. Du moins, c'est ce qui est le plus aisé à concevoir. De l'énergie concentrée au point de se présenter sous forme liquide, tu te doutes bien que c'est un composé plutôt instable, pas étonnant que son utilisation la plus basique soit l'explosion. Mais avec une plus grande maîtrise et certaines dispositions, il est possible d'en faire d'autres utilisations. Il est donc possible de s'en servir pour dresser des barrières défensives, mais elles ne tiennent qu'un très bref instant. C'est toujours utile, mais ce n'est pas le but principal des Gintôs. Enfin, tu verras ça dans mes notes, ce sera ensuite à toi de faire tes propres expériences.

À défaut que d'autres questions ne soient posées, Liz estima qu'il n'y en avait pas d'autres et ne proposa donc pas à Klaus de répondre à ses interrogations comme elle a déjà pu le faire. Ils n'en étaient plus là, et si l'allemand désirait en savoir plus sur un point ou l'autre, il savait parfaitement comment la contacter, même par téléphone elle lui répondrait sans le moindre problème.
    - Ne t'en fais pas, je ne te retiendrai pas plus longtemps. Nous avons fait le tour de toute façon. Travaille pour tes examens, mais quand tu en auras fini… Entraînes-toi bien, tu en auras besoin pour un autre type d'évaluation. Notre prochain entraînement risque d'être… un petit peu plus musclé !

Elle termina sur un franc sourire, ayant déjà clairement une idée en tête. S'il lui restait encore une chose dont la petite anglaise pouvait lui fournir des bases, c'était de la stratégie en combat, et cela elle ne pourrait lui inculquer que par l'exemple. Utiliser tout ce qu'il avait pu apprendre avec elle tout en s'efforçant de rendre le tout cohérent en application.
    - À la prochaine fois, Klaus !

En finit-elle d'un signe de la main, avant de se retourner vers un Thomas… qui a manifestement filé à l'anglaise – un comble – sans qu'elle puisse dire exactement depuis quand. Sans doute quand elle s'était concentrée sur le Gintô, à quel autre moment aurait-il pu le faire sans qu'elle s'en rende compte immédiatement ? Soit, cela n'avait au final pas grande importance puisqu'elle n'avait plus eu besoin de lui.

_________________

Thomas (PNJ):
 
Zerstörung (Sanrei Shutô):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2753-elizabeth-r-r-neville-ft-en-co
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Klaus M. Aleksander]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jamais deux sans trois [Klaus M. Aleksander]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jamais deux sans trois... Choose your colors
» Jamais deux sans trois... •• Edward
» billy&april ~ jamais deux sans trois dit-on... je crains le pire.
» .:: Jamais Deux sans Trois, hein! ::. {Pv Mirai-chan!}
» (07) R. Cybéline Blackheart - Jamais deux sans trois ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Monde des Humains :: Banlieue de Tokyo-