AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Kafardage [ft Kafar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Reine de l'Exequias

Messages : 187
MessageSujet: Kafardage [ft Kafar]   Dim 8 Fév - 21:19

Au delà du Yermo, qu'y a t-il ? Aussi nombreuses que sont les années passées dans l'étendue de sable, Aessa n'avait jamais été allé voir ce qu'il se cachait dans les terres du Yermo. Quelles genre de créatures pouvait il bien y avoir ? Et surtout une question existentielle : Quand est ce qu'on mange ? Secouant sa tête pour faire partir cette idée stupide, la jeune Araignée se mit à faire les quatre cent pas dans son antre. Pendant ce temps, Sum s'amusait à compter les fringues de sa maitresse. Faut dire qu'entre les robes, les t-shirts, jupes et autres vestes, il y avait de quoi faire. Pourquoi diable fallait il alors qu'elle s'ennuie tellement ? Était ce du à la monotonie qui avait gagné peu à peu son rythme de vie depuis l'acquisition de sa servante, ou bien autre chose ? Appelant l'autre bonne femme, l'Arachnide prépara assez d'affaires avant de partir et laisser la maison encore à sa jeune fille. Encore une fois, Aessa lui faisait confiance pour ne pas mettre tout en désordre durant son absence. Jusqu'ici, elle s'en était plutôt bien sorti. Donc pourquoi ne pas continuer sur cette voie.

Je sors faire un tour, ca sera un peu plus long que d'habitude je pense. Pas de bêtises hein ?

D'accord.

Elle avait beau se montrer méfiante, Aessa était très contente d'avoir choisi la jeune fille hollow. Non seulement elle se montrait docile, mais en plus elle ne posait pas de questions bêtes du genre "où tu vas ?" Tapotant son front du revers de la main, l'Arachnide s'éloigna peu à peu vers la sortie. Fermer la porte de son domicile, puis partir en courant sur ce sol qu'elle commençait à trop connaitre.

Bien des hollows la repérèrent pendant cette course, mais aucun ne la prit en chasse. Sans doute à cause du fait qu'étant de petite taille, elle ne représentait pas un repas de choix. Tant mieux, ils seraient moins sur leurs gardes une fois l'heure du repas venu. Et puis il arriva. Cette chose ressemblant à une grosse bestiole n'était rien d'autre qu'un cafard. Une araignée et un cafard se cottoyant dans un désert. Une scène tout à fait banale si on exclut la taille immense de l'insecte. Aessa pouvait quasiment se dédoubler voir se tripler pour espèrer atteindre la hauteur exacte de son interlocuteur.

Salut mon grand, t'aurais pas un truc à manger ?

Elle pouvait bien se débrouiller, mais chasser en équipe l'intéressait bien plus. Pour une fois qu'il y en avait un qui avait une tête sympathique, autant le garder le plus longtemps possible. Et puis, il pourrait bien accepter de partager ce qu'il avait entre les pattes. Parce que oui, elle avait bien vu qu'il tentait de dissimuler son repas. Monsieur n'aimait pas partager peut être ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2603-aessa#22417

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: Kafardage [ft Kafar]   Dim 8 Fév - 23:36

La bête court, sans s'arrêter. Le souffle fort, les pas irréguliers, une traînée de liquide rouge sombre qui suit sa course. Derrière, à l'horizon, une silhouette qui se profile. Gigantesque, noire. Un bipède. La bête marche lentement, sans prendre la peine de se presser. Ses longues jambes réduisent sans peine la distance avec sa proie sans même avoir besoin de se presser. La centaine de mètre qui sépare les deux êtres se retrouve parcourue en une demie seconde, le temps d'un sonido de la part du colosse. Colosse désormais devant sa proie, proie de type adjuchas, corps de gorille géant, encore plus imposante que l'insecte. Plus imposante, certes, mais blessée, fatiguée, vidée de toute énergie. En face d'elle, le cafard, stoïque, impassible, en pleine forme. Debout, se tenant droit, il avance lentement sa main, venant empoigner le masque du gorille. D'un geste sec, il lève son bras, envoie le grand singe voler quelques mètres au dessus de sa tête. à la réception, le colosse, toujours debout, yeux rivées vers le mammifère en train de chuter. Bouche grande ouverte, une lueure exaltée dans le regard, il attends. Impact. Impact, et gerbe de sang. Des bruits de mâchoire se refermant sur la chair. Kafar est là, toujours debout, avec l'épaule de l'Aduchas en bouche. Le reste du corps en suspension en dessus du sol, quasi-inconscient, en train de se faire vider de tout son fluide vital. Quelques seconde comme ça, à attaquer un peu plus l'os à chaque coup de mâchoire, à boire un peu plus du précieux liquide avec le temps qui s'écoule. Au bout d'un moment, plus une goutte ne tombe. Un pas sur le côté, un pivotement vers la gauche, et voilà la carcasse sans vie du Hollow jetée à l'horizon, sans autre forme de procès.

Telle est la façon de faire du Vasto Lorde.

Il n'y a pas 40 façons différentes de chasser, et quand l'écart de puissance entre le prédateur et la proie est si grand, pas besoin de se forcer, de trop en faire. Une marche lente, à poursuivre le cible au préalable blessée, à se délecter de son désespoir, à la regrder courir pour sa vie, courir sans vraiment croire pouvoir survivre. Puis mettre un terme à sa torture, et la dévorer. En d'autres occasions, la chasse aurait été bien plus sommaire, on se serait arrêté à un simple sonido suivit d'une exécution dans les règles de l'art. Mais notre géant se sentait d'humeur joueuse aujourd'hui. Il était ce gosse un peu sadique qui s'amuse à arracher une à une les pattes des insectes qui passent à proximité. Et comme cet enfant, tout cela était fait en toute innocence. Il ne s' agissait ni plus ni moins que de se divertir, de passer le temps. Et quoi de mieux que de jouer avec la vie d'autrui pour satisfaire ce genre de besoin ? Pas grand chose, en ce bas monde. Une lune éternelle, une étendue de sable infini, quelques grottes, quelques plateaux rocailleux comme celui où se tient le Vasto Lorde en ce moment. Tout ça, et un palais. Voilà à quoi pouvait être résumé le Hueco Mundo. Une phrase de pas plus d'une ligne, et vous en avez déjà fait le tour. Malgré tout, il s'y sentait chez-lui. Et c'est bien là la seule chose qui le retenait en ces terres. Sans ce sentiment d'appartenance, cet espèce de rattachement spirituel, il ne serait jamais resté bien longtemps en ce monde. Jamais sa vie ne fut aussi mouvementée que lors de son escapade sur Terre. à côté de ça, il était persuadé qu'aussi vide puisse être ces lieux, ils étaient encore susceptibles de le surprendre.

Et il avait raison.

Le cadavre d'une nouvelle proie aux pieds, la tête un peu dans les nuages, Kafar n'avait pas fait attention à l'Arrancar plantée devant. Du moins, il l'avait remarquée, mais n'y avait jusque là pas prêté attention. Analysant sa phrase, en même temps qu'il la détaillait de haut en bas, il ne pouvait faire taire cette voix qui résonnait dans sa tête :

Et toi, jeune amie, de quelle manière vas-tu bien pouvoir me divertir ?

Gardant une expression neutre, il tentait de garder la curiosité malsaine qui venait de naître en son esprit dissimulée. S'il avait à manger ? Bien sûr qu'il avait à manger. La question étant surtout : était-il de ceux qui sont enclins à partager ? Non. Très clairement, non. Plongeant un instant son regard dans celui de la jeune Arrancar, le prédateur aggripa lentement sa proie, pour la porter à sa bouche. Ouvrant sa machoîre, il commence à dévorer la bête, tout en continuant de fixer son invitée. Il n'était pas sur ses Terres, et pour cause, il ne faisait pas partie de ces Vasto Lordes qui aiment s'attribuer un bout de terrain. Il était de ceux à vagabonder un peu partout dans le Yermo et ses alentours. Ses Terres, c'est l'endroit où il se tient. Quiconque entre dans son champ de vision entre chez lui. En suivant cette logique, il a le droit de vie ou de mort sur quiconque viendrait s'imposer à son regard.

Et en même temps qu'il récitait intérieurement ces faits, les derniers morceaux de sa dernière prise tombaient au fond de son gosier. Un rot guttural se fait entendre, suivit d'un gargouillement plus puissant encore. Et pour continuer dans le crescendo, cette suite sera ponctuée par l'explosion du Reiatsu du Vasto Lorde. Peu à peu, son expression placide laisse place à un sourire carnassier, laissant ses dents encore rouges du sang de ses précédentes proies visibles aux yeux de tous. Et en même temps que s'élargi ce sourire, la pression exercée par sa puissance s'accentue. Le voilà qui avance lentement vers l'Arrancar, la roche se brisant à chacun de ses pas. Il n'a eu que trop peu l'occasion de croquer dans la chair d'un Arrancar, durant sa courte existence. Aujourd'hui sera une journée de chasse plus que fructueuse.
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar

avatar
Rang : Reine de l'Exequias

Messages : 187
MessageSujet: Re: Kafardage [ft Kafar]   Lun 9 Fév - 0:36

C'est drôle mais en le regardant s'avancer vers elle les dents rougies et des bouts de chair encore coincés entre, Aessa se voyait à ses débuts. Elle, la prédatrice qui faisait régner son pouvoir dans une petite parcelle du désert. Son surnom, la Vedova, venait de là, à sa capacité à être une mort sur pattes. La chasseresse qu'elle avait été se montrait devant elle désormais. Et pas qu'un peu qu'elle en imposait niveau puissance spirituelle. Si seulement elle avait eu accès à cette puissance à ses débuts, Aessa aurait pu changer bien des choses dans son parcours. Hélàs, ce n'était pas le cas avant. Mais aujourd'hui si, et c'est donc par réponse à la provocation que la jeune demoiselle libéra son énergie. Hors de question de montrer un simple signe de faiblesse devant un monstre tel que cet insecte géant. Du divertissement, voilà ce qu'il cherche à faire en ouvrant les hostilités. Cependant, il en reste là, à croire qu'Aessa va lui donner entière satisfaction. Pas si simple. Le déversement d'énergie va pas tarder à attirer foule d'ennemis par içi.

Si tu veux du divertissement, tu vas être servi mais pas par moi, bonhomme.

La bestiole était un Vasto Lorde, tout comme Riful. Il doit être fort dans d'autres domaines. Le corps à corps devait en faire partie, au grand dam de l'Arachnide. Elle qui pensait avoir du répondant à ce domaine, le cafard devait normalement être doué sur d'autres terrains de jeux. Il lui fallait donc réfléchir à une stratégie efficace pour éviter l'affrontement. Si ca ne s'avérerait pas concluant, la voie de la violence serait la solution au problème.

Violence, violence... A croire qu'içi c'est le principal mot d'ordre.

Et c'était elle qui disait ca. L'Araignée qui avait attaqué tout ceux qu'elle avait croisé après Riful. Vaciò, Lucy entre autre. Mais cela venait plus de son changement de comportement depuis l'obtention de sa servante. Plus maternelle, elle avait vu son agressivité et ses instincts de survie mis au placard pour un sentiment qu'elle ne pensait jamais connaitre sur la durée. Le côté protecteur faisait irruption dans son train train quotidien, perturbant son rythme de croisière. Ce n'était finalement pas plus mal de croiser l'individu insectoïde. Ca lui faisait quelque chose sur quoi se faire les ongles. Le moindre geste agressif signalerait le début des hostilités. Un geste, un seul. Allait il montrer une once d'intelligence, ou bien foncer tête baissée ?

Tu nous racontes quoi de beau alors ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2603-aessa#22417

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: Kafardage [ft Kafar]   Lun 9 Fév - 2:01

Comme pour faire écho au Vasto Lorde, la petite Arrancar libère son Reiatsu, montrant dans ce domaine une puissance égale à celle de son vis-à-vis. Peut-être pourrait-il vraiment s'amuser ici, finalement. "Violence, violence... A croire qu'içi c'est le principal mot d'ordre". Ces paroles qui raisonnent dans l'esprit de l'insecte, et qui viennent agrandir son sourire. Violence. Évidemment qu'il s'agit du principal mot d'ordre. D'aussi loin qu'il s'en souvienne, jamais il n'avait usé d'autre chose que de la violence pour arriver à ses fins en ce monde. Il avait faim ? Il prenait à autrui le fruit de sa chasse, sans manquer de dévorer le chasseur en même temps que ses prises. Il voulait quelque chose ? Il le récupérait sur le cadavre de son propriétaire. La liste est longue, et la réciter dans son intégralité ne présente que peu d'intérêt. Aujourd'hui aussi, il n'allait pas changer ses habitudes. Il allait violenter son prochain. Il allait le blesser. Le dévorer.

Voire, le tuer.

Mais quoiqu'il fasse, il y mettrait le temps qu'il faut. Le temps qu'il faut pour apprécier. Comme on apprécie un bon met, il allait prendre son temps pour briser cette gamine. Il allait lui-même se faire briser dans l'opération s'il le faut. Ce serait magnifique. Qu'elle réussisse à le blesser. Rares sont ceux à avoir réussi à le mettre en difficulté. Depuis qu'il a atteint le statut de Vasto Lorde, il ne connaît que la victoire, facile, sans défi. Vaine. Sans doute que les puissants ne manquent pas, mais dans un monde si vaste, les rencontres entre Vasto Lorde ne sont pas monnaie courante, sauf si elles sont planifiés, voulues. Cela dit, pas besoin d'attendre un Vasto Lorde pour avoir la chance de croiser un adversaire digne d'intérêt. Un Arrancar, ça sera amplement suffisant.

Le colosse continue sa marche, les bras ballants, dansant au rythme des pas, tandis qu'au creux de sa main droite, un cero se forme. Une dizaine de mètres sépare les deux êtres, et au fur et à mesure que cette distance s'amenuise, le cero gagne en taille et en intensité. Arrivé à cinq mètres, la main se ferme, le cero rapetissi. Là, une série de Sonido, rapide. En apparence, une dizaine. En réalité, une centaine. L'insecte tourne autour de l'Arrancar pour la destabiliser, et arrivé à l'ultime pas, il se retrouve sur sa gauche, main droite au niveau du torse, l'autre en train de lui agripper la tignasse. Et en même temps que la main droite s'ouvre pour venir se coller sur l'estomac de sa cible, le genou gauche vient s'enfoncer dans le crâne. Avec une telle différence de taille, le géant aura à peine eu besoin de lever sa jambe. Et comme il serait dommage de s'arrêter en si bon chemin, le Vasto Lorde profite de l'enchaînement pour forcer sur la main agrippée aux cheveux et projeter l'Arrancar au loin.

Et pendant ce court assaut, l'insecte eu de nombreuses occasions d'enfoncer ses crocs dans la nuque nue sa proie. De nombreuses occasions d'inonder de rouge cette peau pour le moment immaculée, vierge de toute blessure. Mais comme dit plus tôt, il s'amusait. On aurait presque pu l'entendre ricaner, si le bruit ambiant causé par l'affrontement de Reiatsu des deux combattants n'était pas si important. Cela dit, le sourire toujours présent sur sa face ne laissait que peu de doutes quant au plaisir qu'il prend. Ce n'était que le commencement, et il était déjà aux anges. Connaissant la bête, je sais que son intérêt apparaît aussi facilement qu'il disparaît. Et dans son intérêt, la jeune ferait bien de continuer à amuser Kafar. Le sort qu'il réserve aux personnes ennuyantes n'est que peu enviable. Car s'il était comme cet enfant qui aime arracher les pattes des insectes autour de lui, il était aussi cet enfant qui n'hésite pas à casser son vieux jouet quand celui-ci finit par le lasser.
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar

avatar
Rang : Reine de l'Exequias

Messages : 187
MessageSujet: Re: Kafardage [ft Kafar]   Lun 9 Fév - 14:38

Comme prévu, l'insecte possédait une forme d'intelligence certaine. Peu prononcée, mais rien qu'à voir ce sourire idiot démontrait ce qu'Aessa redoutait le plus : la soif de sang. Plus aucun espoir possible de s'en tirer sans jouer des poings donc, et la brune lâcha un profond soupir. Aucune chance d'éviter l'affrontement donc, remarque ça permettrait de se dérouiller un peu niveau baston, Il approche, pas à pas, cero en main. N'y connaissant rien en technique spirituelle, la jeune fille se doute qu'il n'y va pas avec un tir de faible puissance. Une riposte se doit donc d'être dressée pour ne pas tomber dès le début. Mais c'est qu'il bouge vite l'animal, et ce n'est pas facile de prévoir où il va s'arrêter. A peine le temps de dresser une négaciòn que déjà un coup de genou et une projection envoient balader Aessa dans le décor.

Rustre animal. Tirer les cheveux à une dame n'est guère plaisant. Pourquoi donc continue t-il à rire bêtement ? Sûrement que si la brune venait à lui infliger une correction, le sourire se transformerait en larmes. L'individu en face ressemble tellement à ce qu'Aessa s'attendait à voir comme créatures peuplant le Yermo. Et quelque part, ca lui convenait tellement bien de devoir répondre à cet énergumène qui ne voulait pas parler autrement que par les poings.
Se relevant décoiffée, la membre de l'Exequias passa sa main sur son visage pour éponger un peu le sang qui coulait de sa lèvre inférieure. Heurter une pierre pendant la chute était vraiment symbole de malchance. Et quelque chose lui disait que ce n'était que le début d'une longue descente aux enfers. Se penchant en avant, la Veuve visualisa le terrain et sa destination. Le plan tout prêt en tête, elle disparut du champ pendant un court laps de temps. Savoir quoi faire une fois sur son adversaire était primordial. Sur le flanc droit, un coup de poing basique servit à déterminer la robustesse de la carapace de l'insecte. Un bruit sourd comme écho fit grimacer l'Araignée. Ca s'annonçait bien mal parti, mais c'était mal connaitre l'Arachnide. Laisser tomber maintenant était bien puéril, pourquoi partir alors que l'échauffement venait à peine d'arriver ? Durant l'enchainement qui l'avait envoyer au loin, Aessa avait prit soin de placer son corps de façon à minimiser les dégâts reçus. Elle n'avait pas une carapace comme son adversaire, malheureusement. Se sachant même limitée dans son arsenal, elle ne comptait pas se laisser faire sans opposer un semblant de résistance.

Bondissant sur la forteresse à antennes, l'Arachnide fonça en direction de sa nuque pour enfoncer ses dents dedans avant de libérer une pluie de coups de poings. Espérer perforer cette défense et pouvoir conclure ce combat au plus vite. M'enfin, Aessa avait un peu de mal en ce moment. Une phase d’assagissement certain, preuve d'une maturité naissante. Comme quoi, ca a du bon comme du mauvais le fait d'être une mère.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2603-aessa#22417

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: Kafardage [ft Kafar]   Lun 9 Fév - 18:57

Ah. Ces barrières.

Choses que le colosse n'a jamais maitrisé, et pour cause, il n'en a jamais ressenti le besoin. Dresser une Negacion avec cette carapace, ça reviendrait à rajouter une vitre blindée devant un mur en béton armé de quatre mètres d'épaisseur. Par contre, pour un physique frêle et fragile tel que celui de l'Arrancar ici présente, c'était une manière plus qu'acceptable d'atténuer la puissance des assauts ennemis. Atténuer, oui. Annuler, non. Car aussi utiles puissent être ces barrières, cela s'avéra insuffisant face à la puissance de l'insecte. ça, plus son coup de genou, ça commençait mal pour sa proie. Mais elle semblait avoir du répondant. Et c'est bien ce qu'il recherchait ici : Quelqu'un qui puisse lui tenir tête. Déjà, le liquide carmin coulait du bord de ses lèvres. Déjà. à cette vue, la lueur présente dans le regard du colosse s'intensifia un bref instant. Ce court laps de temps, en pleine fascination devant la goutte de sang qui venait de tomber dans le sable, pour ensuite rediriger son regard vers son adversaire, qui arrivait bien vite.

Hop, sonido, la voilà déjà hors du champ de vision du Vasto Lorde. Une poignée de secondes comme ça, pour finalement réapparaître sur son flanc, coup de poing prêt à être décoché. Pas la moindre manœuvre d'esquive initiée par l'insecte, qui se contentera d'encaisser le coup. Sa défense naturelle fit son travail, sans qu'il ai besoin d'y penser, sans même qu'il ai besoin de lever le petit doigt. Sa peau se solidifiant sur la zone touchée par le coup, coup rendu quasi-insignifiant. Toutefois, l'élan, la puissance donnée au coup par la vitesse d'approche de l'Arrancar aura eu raison de la station statique du géant, qui sous cette pression fit un pas en arrière. Rien de plus. Un simple pas en arrière, des dégâts dérisoires. Ou en tout cas, s'ils ne l'étaient pas, Kafar n'avait pas le moindre moyen de s'en rendre compte. Ne ressentant jamais la moindre douleur, il ne pouvait déterminer avec exactitude l'importance de ses blessures. Mais ici, pas besoin de ça pour se rendre compte qu'il n'avait que peu à s'inquiéter de tels assauts. Ce qui suit par contre, pourrait déjà le faire grimacer un peu plus.

Sans laisser le moindre instant de répit à l'insecte, la gamine se jette sur lui, et porte ses dents à sa nuque. Les rôles sont inversés. Un poil surpris par une telle attaque, il se laisse décontenancer, et bien vite, la carapace commence à craqueler sous la puissance des dents de l'Arrancar. Craqueler, presque céder. Et en addition à cette morsure, une série de coups qui vient pleuvoir sur la carapace. Craquèlements, fissures, mais pas rien de plus. Pas question qu'elle arrive à plus que ça si vite. Cela dit, un liquide noir qui coule de la nuque de l'insecte, pour venir suinter le long de son corps, et finalement se répandre au sol. Quelques-uns de ses crocs étaient passés sous la carapace, qui n'avait pas eu le temps de se solidifier à la zone mordue à temps. La réaction ne se fit pas attendre. Violente, démesurée, dénuée de toute pitié. Attrapant sa proie par le coup, il l'éloigne de lui. Bras tendu, soulevant sa vis-à-vis à bout de bras, il plonge une nouvelle fois son regard dans le sien. Un bref instant là, sans aucune réaction d'un côté comme de l'autre. Un temps de latence qui prit vite fin de la plus brutale des manières avec la morsure du colosse. Là où elle avait visé la nuque, lui visait la clavicule. Il redirige son bras le long de son corps, portant l'Arrancar à la force de sa mâchoire. Et alors qu'il tentait de percer la chair de ses crocs, un Cero se formait en fond de sa bouche. Grossissant au rythme des morsures. Le tir part, à bout portant. La fine silhouette de la gamine disparaît au profit d'un grand rayon d'énergie rouge.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar

avatar
Rang : Reine de l'Exequias

Messages : 187
MessageSujet: Re: Kafardage [ft Kafar]   Lun 9 Fév - 22:53

Les coups étaient passés et l'Arachnide afficha un sourire intérieur lorsque la carapace commença à se craqueler. Le coup de poing donné juste avant pour tester la dureté de l'épiderme du cafard avait été bien plus efficace que prévu. Sans doute le déplacement avait amené à ce résultat. L'enchainement avait pu être placé sans que l'autre daigne se défendre, et la morsure finir par provoquer une réaction chez son adversaire. Prise de vitesse sur le coup, Aessa se retrouva à une distance plus éloignée du cafard qui préféra l'observer quelques instants avant qu'il ne se décide à porter le corps de l'Araignée à sa mâchoire pour y gouter un peu. Attrapant ses seringues de peu, elle se les planta dans la jambe droite et entama le processus de sa transformation.

Il s'en fallut de bien peu pour qu'elle réussisse à éviter de se faire décapiter par les dents acérées de son adversaire. En temps normal, l'araignée et le cafard ne se cherchent pas des noises. Mais dans le Yermo si apparemment. Touchée au bassin par une rangée de dents avant qu'il lâche prise, Aessa s'en était sortit plutôt bien. Seulement, le Cero qui partit de sa bouche, elle l'avait vu venir à des kilomètres. D'où la barrière sombre qui apparut pour sauver les miches de la Veuve. Il n'avait pas l'air porté sur la parole, donc autant économiser ses paroles.
Gonfle, gonfle son abdomen, et donne naissance à ses enfants. S'il voulait jouer, eux aussi. D'une façon différente. C'est donc par vague que les minis bestioles foncèrent en direction de l'insecte. Si tout se déroulait comme l'avait imaginé la brunette, c'était à ce moment là qu'il fallait partir à toute vitesse sur son adversaire. Prenant appui sur ses pattes, elle bondit sur le sol et atterrit en plein sur l'autre zigoto et lui décocha une bon belle mandale dans la tronche. Il allait bien finir par ôter ce sourire idiot à force de recevoir des coups.

Aessa savait bien qu'elle avait dépensée beaucoup d'énergie pour ce tour, et que ceux qui arrivaient allaient devoir être plus light. Le Yermo était un endroit bien plus dangereux que ce à quoi elle s'attendait, et Sum n'allait pas pouvoir aller la récupérer si jamais quelque chose allait mal pendant cet échange tout à fait amical. Voilà pourquoi Aessa devait garder de l'énergie, sous peine de finir en repas pour cafard. Tiens d'ailleurs, fallait peut être mettre un nom sur son détracteur. Qui sait, ils se reverraient surement si le combat se terminait sans trop de casse.

Aessa. Et toi ?

Avec si peu de mots, il lui répondrait sûrement. c'est comme ca avec les espèces primitives. Il pouvait s'avérer un grand copain, et même lui donner des conseils pour plusieurs choses. Mais bon, ne vendons pas l'insecte rampant avant de l'avoir tué. Il peut aussi se montrer associable et refuser tout ce à quoi la Vedova pensait. Le monde est rempli de personnes étranges. Un cafard et une araignée discutant en plein désert. On croirait regarder un documentaire. Et pourtant, on est pas si loin de la réalité.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2603-aessa#22417

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: Kafardage [ft Kafar]   Mer 11 Fév - 19:03

Hum. C'est donc ça, cette transformations qu'ils appelent resureccion. Il semblait bien à l'insecte que la peau de l'Arrancar s'était faite plus solide, d'un coup. Bien. Il allait pouvoir y aller un peu plus fort. Ainsi donc, derrière cette frèle jeune femme se cachait en réalité une araignée. Donnée à prendre en compte pour la suite du combat, que ce soit par le biais de sa soie ou de ses griffes acérées, elle pouvait désormais faire bien plus de dégâts que dans sa forme humaine.

Et ce ne fut ni par le biais de sa soie, ni par celui de ses griffes qu'elle mena le premier assaut. Ce fût par le biais de sa progéniture. De petites araignées grandes comme le pouce du géant. individuellement, une menace risible, mais par paquets de cent, ils parviennent déjà à représenter un danger plus pressant. Ou en tout cas, ce serait le cas face à un adversaire lambda. Ce que n'est évidemment pas Kafar. Se laissant submerger par la marre arachnide, il n'oppose pas la moindre résistance. Les pattes des petites bestioles jouent leur mélodie sur la carapace de l'insecte, et peu à peu, se mettent toutes à virer au rouge vif. Explosion, multiples détonations, un nuage de fumée qui s'élève. Fumée qui se désaippaisi petit à petit, laissant entrevoir la silhouette du Vasto Lorde. D'un geste brusque, un long bras noir vient s'extraire de la brume, et d'un large geste horizontal, la balayer. La balayer pour dévoiler le chasseur, quasiment inchangé après cet assaut. De petits marques sur la carapace ici et là, mais rien de bien conséquent. Indifférent à ces blessures, il attend la suite, pieds ancrées dans le sable, prêt à encaisser plus.

Et la suite, elle arrive dès maintenant. L'araignée qui se déporte juste en face du cafard d'un Sonido, prête à frapper un grand coup. Il pourrait esquiver, il pourrait atténuer, et aussi grande soit sa résistance, il ferait mieux de faire tout ça plutôt que d'encaisser. Mais non. Il encaisse, et de plein fouet, sans chercher à diminuer la puissance du coup. La tête dévissée de son axe, presque arrachée du reste du corps, avec toujours ce sourire présent, malgré la quasi décapitation du Hollow. L'araingnée avait frappée un grand coup, ça, aussi puissant et imbu de lui-même soit-il, le colosse ne pouvait que l'avouer. C'était voulu. Il avait encaissé à outrance, mettant à l'épreuve sa résistance durant tout le combat. Ici allait s'arrêter ce petit jeu. Ici allait commencer le vrai combat.

Fixant l'araignée, alors que sa tête était désormais penchée à 90 degrés, posée sur son épaule, il commençait à emettre d'étranges bruits. Levant lentement son bras droit, il recale sa tête dans son axe, tandis que de la plaie béante causée par le précédent coup de la femme-araignée s'échappe une mélasse noire, gluante, similaire à la peau du Vasto Lorde, mais sous une forme plus liquide. Adhérant peu à peu à sa tête, la matière se solidife, pour resouder la tête au reste du corps. Ainsi, ce fut comme si jamais le coup n'avait été porté, comme si sa tête était toujours restée dans son axe. Seul trâce de l'assaut, une petite marque sur "soudure" présente, qui aura vite fait de disparaître après ce combat, quand le géant aura tout le temps qu'il lui faut pour se régénérer décemment. Et alors qu'il envisagait la contre-attaque, une question fuse : Son nom. Question qui le laisse pantois. il était là, immobile, le regard toujours aussi vide, toujours aussi amorphe dans son attitude. Il n'avait pas de nom. Kafar n'était qu'un titre que je lui avait donné afin de le nommer, mais lui même n'avait jamais revendiqué de titre, nom ou autre. Aucun souvenir de sa vie humaine, il ne pouvait se remémorer son nom en tant que vivant. N'ayant accédé à l'intelligence qu'à partir du statut de Vasto Lorde, il n'était avant que "Hollow", hollow parmis tant d'autres, avec rien pour le discerner de ses pairs. Maintenant qu'il était un seigneur du Yermo, il aurait pu en effet porter un titre, un nom qui mettrait en valeur la crainte qu'il faisait vivre sur son passage. Mais il n'en a jamais rien fait. Et si on lui avait peut-être donné un titre malgré lui à force de massacres dans le Yermo, jamais il n'avait été s'intéresser à ça. On ne le nommait pas, et plus simplement, les occasions qu'il avait de converser étaient si rares que peu importait de telles futilités.

Je... Je ne sais pas.

Tels furent ses premiers mots à l'intention de son adversaire, depuis le début de leur rencontre. De sa voix puissante, comme venue d'un autre monde. Puissante, mais incertaine de l'intonation. Cette simple quesiton l'avait apparemment troublé. Pour autant, il n'allait pas s'arrêter ici. Loin de là. Le géant allait continuer son oeuvre.

Le géant, d'ailleurs, n'allait jamais aussi bien porter son nom que d'ici quelques secondes. Puisqu'il était question de passer à la vitesse supérieur, il allait faire preuve d'encore plus de brutalité. De tout son corps se mettait à suinter la même mélasse noire qu'il avait utilisé plus tôt pour resouder sa tête. Prenait plus d'épaisseur au fil des secondes, jusqu'à engloutir totalement le cafard. Cafard qui désormais revêt des airs de scarabée sous cette nouvelle forme. La matière noire s'étant solidifée, elle forme un nouveau corps, plus gros, plus grand, massif. Sept mètres de pure puissance, qui allaient se déchainer sur l'araignée.

Dominant celle-ci de toute sa hauteur, Kafar allait rester simple dans sa manière de faire : écraser cet insecte de tout son poids. Lentement, sa jambe massive vient se lever, pour s'écraser de tout sous poids sur sa cible. Et pour en rajouter un petit peu plus, un second piétinement, plus lourd, plus appuyé. Si ces coups étaient relativement lents, voire mous, la masse de son corps saurait compenser ce manque de puissance sans mal. Sans mal, elle saurait briser cette impudente.
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar

avatar
Rang : Reine de l'Exequias

Messages : 187
MessageSujet: Re: Kafardage [ft Kafar]   Mer 11 Fév - 23:18

S'il avait bien une qualité, c'était qu'il encaissait très bien. Trop bien même. Parce que si la brune avait envoyé deux dizaines de ses enfants comme entrée, son enchainement suivant avait pour effet d'être le plat plus le dessert. Aucun supplément n'avait été prévu au programme, et quand le cafard s'était régénéré tout seul, comme un coup de canon avait résonné dans la poitrine d'Aessa. Tout ce qu'elle avait fait jusque là n'avait servi à rien, si ce n'est faire monter en elle de la frustration. Il fallait désormais tout recommencé et tâcher de ne pas se faire avoir encore une fois par le système de régénération du Vasto Lorde. Néanmoins, c'était quelque chose que la Veuve se devait d'approfondir plus tard.

Les premiers mots qui sortirent de la bouche du grand bonhommes furent assez... déroutants. Il ne savait même pas son propre nom, chose qui révolta la jeune Araignée. Comment cette chose si robuste pouvait faire pour ne pas avoir de nom ? Au moins, ca lui permettait de se fondre dans la foule et ne pas avoir de problèmes. Tout comme sa dégaine et son visage, assez repoussant au début mais qui montrait bien l'imbécilité à l'état brut. Tout ca en faisait un individu comme il y avait par centaines à Las Noches. Chose aussi étonnante, l'intonation de sa réponse montrait qu'il n'avait pas l'habitude de se servir de sa langue autrement que pour manger.
Et si ca ne suffisait pas au niveau de la taille, voilà qu'il augmente sa taille jusqu'à dépasser de plusieurs mètres Aessa. Elle qui pensait avoir rétabli l'équilibre en retrouvant sa forme primale se retrouva fort dépourvue. Regardant la différence entre elle et lui, la Vedova a le sourire aux lèvres. Ca y est, elle a trouvé un nom pour l'insecte titanesque.

J'vais t'appeler Kafar. Parce que t'en es un, mais on va l'écrire différemment. Pour te différencier des autres. Tu n'es plus anonyme désormais !

Par contre, elle ne savait pas s'il avait entendu parce que son niveau sonore n'était plus le même maintenant. Mais qu'a cela ne tienne, elle irait lui dire de vive voix une fois qu'elle lui aura grimpé dessus. Le voyant commencer à se mouvoir, Aessa se décida à quitter sa position et fonça dans sa direction en zigzagant. Ca avait pour but de semer le trouble dans l'esprit, mais aussi était à double tranchant. Un pied sur la tronche et ca serait terminé de sa folle épopée. Ce premier séjour au delà du Yermo aura été fort intéressant en tout les cas. Restant immobile, elle attendit que la patte de Kafar arrive à quelques mètres d'elle pour bondir sous la plante des pieds et filer à toute allure le plus haut possible avant que la jambe ne s'enfonce dans le sol. Forcément, il devait y avoir un endroit qui n'était pas recouvert de carapace. Usant encore de ses talents de génitrice, ses enfants s'éparpillèrent sur tout le corps du géant en essayant de ne pas exploser directement. Ce qui fut assez compliqué car chaque mouvement représentait une menace.

Ne se contentant pas d'observer, Aessa partit aussi à l'assaut de la forteresse imprenable. Une fois arrivé en haut, elle délivra une série de coups avant de s'arrêter net. Le fait de monter toute cette distance, même avec huit pattes, n'était pas de tout repos. Et ca l'avait vidé de son énergie bêtement. Pas sur que le gros insecte soit d'avis pour lui laisser la vie sauve. Enfin, elle essaye quand même de discuter. Ca peut marcher qui sait.

Par contre Kafar, j'vais te décevoir mais j'suis à bout de souffle là. C'est pasque je ne suis pas sportive mais j'ai pas tout les jours l'occasion de grimper plus de sept mètres en montée. Et vu ce que j'ai déballé, j'te propose qu'on s'arrête là et qu'on remette ca une prochaine fois. Ca te va ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2603-aessa#22417

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: Kafardage [ft Kafar]   Sam 28 Fév - 13:46

Une esquive. Cette petite araignée avait bien le mérite d'une vélocité plus que respectable, ça, on ne pouvait lui enlever. En terme de tactique, par contre, elle n'avait pas fait le meilleur des choix. Retenter le coups des araignées explosives sur un corps encore plus grand, encore plus puissant et en plein assaut n'était pas la plus pertinente des manœuvres. Une bonne partie des pièges organiques tombent au sol, pour ensuite s'enfoncer dans le sable, tandis que quelques uns, plus coriaces, restent accrochés à la peau du Cafard pour lui exploser dessus. De minces dégâts, mais encore et toujours, des dégâts négligeables.

Ce qui suivi avait déjà plus de chances de faire des dégâts. Ayant finie de gravir le Mont-Kafar, l'Arrancar avait commencé à délivrer une batterie de coup, comme elle l'avait fait plus tôt dans cet affrontement. Un déplacement de Reiatsu sous-Cutanée, et voici la zone touchée solidifiée, transformée en un point plus dur que le plus dur des diamants. à en croire les paroles de la proie, il s'agissait ici de son dernier assaut. Et ce fut dans un discours aussi naïf que maladroit qu'elle tentait de sauver sa peau, tentant de faire appel à la pitié du Vasto Lorde. Mais faire appel à la pitié de cet être, c'est hurler à l'aide sur une île déserte. Inutile, vain. Pour autant, elle n'allait pas mourir. Non pas parce que l'insecte s'était soudainement trouvé un sens de la mansuétude, mais parce qu'il avait un message à faire passer. Et que ce message passerait par cet être, qui ne lui servirait à rien mort, étalé sur le sable, pour finalement être enseveli par celui-ci.

En effet, il avait un message à faire passer. Quel message pourrait bien donc faire passer un monstre de puissance ecervelé comme lui, me direz-vous. Et bien c'est là que les choses ont changé. à travers cette rencontre, cet affrontement, Kafar a bien compris quelque chose : il n'allait plus pouvoir se contenter de son actuel rôle. Le figurant qu'il était dans la trame se déroulant actuellement sous ses yeux allait devoir se mettre en avant, sur les devants de la scène, et sortir de ce rôle de simple chasseur. Tuer pour le plaisir, tuer pour manger, tant de choses qu'il savait faire, tant d'actions qu'il répétait jour après jour. Bien vite finissait par revenir cette impression de s'enfermer dans une routine, et avec cette impression, de douloureux mal de tête accompagnées de flashback troubles et mystérieux, ne laissant en travers de la gorge du monstre qu'un goût âcre. Mais en cet instant, c'est un autre genre de malaise qui s'emparais du Cafard. C'était un constat. Un sombre constat, celui d'un monde malade. Depuis quand ces Gens, enfermés dans leur grands murs, perchés sur leurs tours d'ivoire, à balayer les plaines du Yermo d'un regard condescendant se croyaient ici en terrain conquis ? Si ce n'était peut-être pas le cas, des rares rencontres qu'il a fait jusqu'ici avec les gens de Las Noches, le colosse n'a vu que prétentieux, inconscients et suicidaires. Des fous qui pensent pouvoir engager un combat dans les sables de ce désert en s'en sortant en vie sur de simples supplications face à l'arrivée imminente de la mort. Cet endroit n'est pas endroit où ce genre de bon sentiment a sa place. Ici, chaque combat est un combat à mort. Que ce soit pour la survie, ou pour le plaisir de détruire son prochain, peu importe. On ne demandait pas la pitié à une créature telle que lui. On tentait de s'enfuir, on acceptait sa mort, on faisait tout sauf prier pour sa vie. Un regard dédaigneux au possible posé sur l'Arrancar, la grande masse noire semblait presque décidée à en finir. Un Reiatsu qui ne faiblissait pas, malgré l'évidente fin du combat, une position statique, planté devant sa proie, les bras le long du corps, prêt à lever le pied une dernière fois pour en finir. Mais jamais la mort isolé d'un résident de LAs Noches n'aura l'impact d'une annonce. Tuer cette gamine ici, au milieu de nulle part, avec pour seul témoin du massacre l'astre lunaire n'aurait pas le moindre intérêt. Non. Il allait être plus intelligent que ça, et procéder autrement.

Et ça, ça commençait par enlever un masque.

Ce masque du monstre de puissance sans cervelle, fait d'instinct et de rage, que seule la faim semble motiver. Ce rôle que s'était donné Kafar devait prendre fin, pour laisser s'exprimer le véritable Kafar. Sa voix ne sera plus déformée par cette apparente limite intellectuelle qu'il voulait laisser transparaître. Ses phrases ne seront plus maladroites et dépourvues de sens. En un instant, son regard vide s'anima, se transforma. Cette expression placide qu'il arbore habituellement se retrouve remplacée par un visage fermé, tout aussi inexpressif mais bien moins béat en terme d'apparence. Ainsi, sa bouche lentement s'ouvre pour s'exprimer avec la même voix puissante, caverneuse et étrange qu'il a utilisé pour s'exprimer auparavant, mais avec bien plus d'aisance dans sa diction, sans balbutiements ou autre.

Vous autres, qui portent cette tenue blanche propre à ceux qui résident derrière les murs de cette grande cité, semblez croire que la protection dont vous jouissez en ses murs s'étend en dehors de votre palais, pour vous rendre intouchable même en ces lieux, même dans le sable du Yermo. Vous semblez vous croire en territoire conquis ici, dans ce monde qui n'a de loi que celle du plus fort. Ce monde n'est pas fait pour être regit par quelconque roi ou reine. Votre soi-disant armée n'est qu'une aberration.

Est-ce donc ça que cache les murs de ce palais ? Des gens comme toi ? Est-ce donc ça la terrible armée Arrancar qu'est supposée cacher cette énorme bâtisse ? Je ne vois ici que des fous, sûrs de leur puissance pourtant si bancale, sûrs d'eux, eux qui une fois isolés dans les sables, ne sont qu'une proie de plus que ce monde s'empressera d'engloutir.

Tu vas vivre, Arrancar. Mais ne crois pas qu'il en sera autant si d'aventure nos chemins devaient se recroiser. Tu vas vivre, et tu vas apporter un message aux tiens. Tu leur fera savoir qu'un chasseur les traque. Que ceux qui marchent en dehors de leurs murs comme on marche chez soi devront désormais surveiller leurs arrières. Que les lois de ce monde s'appliquent aussi à eux.

Disparais maintenant. Et sois sûr que si tu devais ne pas remplir ta tâche, je le saurais. Et alors, le message que j'aurais à faire passer sera toujours transmis par tes soins, mais en lieu et place des paroles que je t'ai confié de rapporter, ce sera ta tête en train de rouler au milieu de votre précieux palais qui fera office d'avertissement.


Et le colosse ferma la bouche, reprenant son expression impassible.

Il était temps que ce monde reprenne ses droits.



Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Kafardage [ft Kafar]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Kafardage [ft Kafar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Kafardage [ft Kafar]
» Plat Chaud : Un Gros Cafard [ Kafar ]
» Kafar [Terminée]
» Éradiquer la vermine. [Kafar]
» Entre Cafard et Psychopathe. [Pv : Kafar]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Hueco Mundo :: Au-delà du Yermo-