AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Rencontre intimiste [Acquisition Bankai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Capitaine de la Quatre

Messages : 525
MessageSujet: Rencontre intimiste [Acquisition Bankai]   Dim 8 Mar - 19:22

Cela faisait combien de temps ? Hein ? Qu'on s'était pas retrouvé tout seuls toi et moi ?

T'es débile ou quoi ? C'est la première fois qu'on se parle face à face.

Debout, sur ses talons aiguilles, la jeune femme le regardait. Impériale dans sa robe violacée ouverte sur les côtés, elle se délectait de la présence de son invité. Lui, ayant beau être membre de la Quatrième division à Soul Society, la il n'était rien d'autre qu'un simple mâle, plongé dans cet univers qui n'était pas le sien. Parlons en, de cet univers oui. Une simple salle. Meublée d'un lit à baldaquin et d'une table de nuit. Rien de plus. Bien qu'assez usé, le lit à l'air très confortable. Cela serait une torture de ne pas s'y allonger. Après tout, fallait bien profiter des petites choses, non ?

A peine eut il le temps de faire un pas qu'il se stoppa net. Le garçon se sentit attaché, prisonnier de quelque chose. Baissant la tête, il se rendit vite compte que ce n'était pas qu'une impression. Un collier attaché à la jambe, le tout relié à une chaine. Les deux pieds étaient attachés ensemble. Il essaya tant bien que mal à se défaire de ses liens, mais rien ne se passa. La jeune femme le regardait avec un certain délice, passant sa langue sur ses dents d'une blancheur fantomatique.

Qu'est ce que tu es belle, ya pas à dire. Sinon, tu peux me détacher ?

Un sourire narquois, avec une once de dédain. Ajoutez à cela un regard langoureux, obscène mais hautain et vous avez à peu près ce qu'à Shin devant les yeux. La jeune femme s'avança vers lui, sort une lame de derrière sa robe. La lame se révèle être en bois. Le garçon sut de suite quel allait être son sort. Ce qui le rendit non pas joyeux, mais en quelque sorte heureux. La dominatrice releva le menton du garçon avec la pointe de la lame. Elle désirait le voir, celui avec qui elle partageait ses pouvoirs. Sentir sa peau se fendre sous sa lame, gouter au plaisir de la chair meurtrie, observer le liquide rouge cristallin couler. Elle avait attendu ce moment depuis tellement longtemps...
Le shinigami savait qu'il devait se laisser faire, mais ca n'avait pas l'air de plaire à la demoiselle.

Allons, tu ne défends même pas ?

Tu sais autant que moi comment ca va se finir de toute façon. J'économise mes forces, toi aussi. Une pierre deux coup non ?

La maitresse le regarda d'un air neutre. Un souffle frais se fit sentir dans la pièce. Ses talons claquèrent sur le sol lorsqu'elle fit le tour du jeune homme. Sa lame, elle la déposa sur un oreiller pour passer sa main sur le corps de son esclave. Il savait très bien qu'il n'était pas le maitre de ces lieux, mais il venait la en tant que conquérant. Et puis comme le disait un proverbe, "il faut souffrir pour être beau". Shin se décida à se débattre, histoire de ne pas décevoir sa douce. Ce qui fut vain, la belle se prélassait à observer ses longs ongles plutôt que lui. Quelque part, il se sentit humilié. Le fait d'être ignoré le poussa à se débattre encore plus, jusqu’à se retrouvé plaqué contre le mur, attaché de partout. Un regard en coin de la dame, pour le faire encore plus languir, avant de retourner à sa manucure.
Au fond de lui, il savait qu'il avait besoin d'elle. Besoin de sentir son regard dominateur sur lui, le fait de se sentir inférieur le réconfortait dans un sens.

Tu va me suivre, je vais te montrer où tu vas rester à partir de maintenant.

Elle s'approche de lui, daignant enfin lui accorder de l'importance, le tire par les cheveux, prenant soin de ne pas trop lui en arracher pour ensuite le balancer devant elle.

Qu'est ce que tu viens faire la ?

Son ton a changé, passant de chaleureux à glacial. Elle n'a plus envie de rire. Le garçon se sent nu comme un ver. Posant ses mains sur ses hanches voluptueuses, la femme fronce les sourcils, ce qui lui donne un air supérieur. Shin se débarrasse de ses liens et se relève, la regardant dans le blanc des yeux. Il faut qu'il lui dise.

Si je suis venu la, c'est pour te voir.

Tu m'as vue, tu peux repartir.

Kimagurenai ferma les yeux, gardant toujours son sourire. Elle avait l'air de savoir pourquoi il était la, mais attendait que ce soit lui qui fasse le premier pas. Reprenant sa démarche vers Shin, elle lui attrapa le bras gauche et commença à lui entailler la chair à l'aide de ses ongles. Quand elle passa sa langue sur la plaie, Shin eut un mouvement de recul. Non pas qu'il n'aimait pas ca, plutôt qu'il avait été surpris. Plongé dans ses pensées et être tiré vers la réalité avec cette sensation chaude et humide, comme un baiser...

Je suis venu pour te demander une faveur.

Une faveur ? dit elle en arquant un sourcil. Parle, je t'écoute. poursuivit elle en continuant de laisser sa main se ballader sur le corps de son maitre.

A son arrivée, il se sentait oppréssé par cet atmosphère et ce nouveau monde dans lequel il se trouvait. Mais plus les minutes passaient, et plus il s'y sentait bien. Cet univers si particulier, il en avait fait son domaine. Il l'avait accepté tel quel. Reste à savoir si la maitresse des lieux allait faire pareil.

Je viens içi pour en faire mon territoire. Je suis prêt à t'affronter, même si cela ne m'enchante guère.

Ton territoire ? M'affronter ? M'enfin je ne t'ai rien fait qui puisse, à ce que je sache, te pousser à venir me défier.

Elle avait sortit ça naturellement, prenant son air de soumise qu'elle affectionnait tant. Oh oui, elle savait y faire pour se faire pardonner. Balayant d'un geste de la main toute tentative d'approche venant d'elle, il sortit son zanpakuto et se mit en garde. Ce qui fit pousser un gloussement à la dame.

Mon chou, tu tiens vraiment à te battre contre moi ?

Une corde de reishi sortit du zanpakuto du garçon, fonçant en direction de son adversaire. La femme se retrouva ligotée, avant même qu'elle ne puisse réagir. Shin tira un coup sec, pour lui faire perdre l'équilibre et tomber à terre. Ce qu'il se passa. Kimagurenai commença à hurler et se tordre de douleur, avant de s'arrêter net.

T'y as cru hein ?

Elle se libéra sans mal de l'emprise de la corde, la faisant tomber à ses pieds. Puis, elle se mis à avancer lentement vers le garçon. La salle a disparue, laissant place à un long couloir, tout de blanc vêtu. L'air se réchauffe petit à petit. D'un geste de la main, elle paralyse son hôte et le jette au loin, puis de l'autre main sort un zanpakuto. En shikai s'il vous plait. En même temps, normal vu que c'est une partie d'elle. Le garçon décida lui aussi de passer en shikai. L'affrontement allait débuter...

_________________
~Shin by Lies~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2102-hayako-shin#17520

avatar
Rang : Capitaine de la Quatre

Messages : 525
MessageSujet: Re: Rencontre intimiste [Acquisition Bankai]   Dim 8 Mar - 19:45

Oh, tu souhaiterais que je te donne mon accord pour m'utiliser correctement ? Hum...Laisse moi réfléchir...

Elle se tenait face au garçon, à quelques mètres. Puis en une fraction de secondes, elle n'y était plus. Ne sachant pas où elle pouvait être, Shin se plaqua dos au mur. Étant toujours dans un couloir, son angle de vue se voyait couvrir une plus grande surface. Impossible donc qu'elle le surprenne par derrière. Soit par la gauche, soit par la droite donc. Ou de front. L'air dans la pièce se faisait harassant, suffocant. La gorge du garçon se faisait sèche. Il lui fallait à boire, n'importe quoi mais quelque chose.

Oh mon chou, on a soif ?

Shin sursauta. La voix venait de derrière lui. Mais comment cela pouvait il être possible ? Il avait bien fait attention à se coller au mur, alors... comment ? Faisant volte face, il se rendit compte que quelque chose clochait. Le mur où il pensait s'être adossé s'était reculé. Cela lui parut encore plus étrange quand il constata que les murs se rapprochaient de lui. Paralysé par la soif, ses membres ne répondant plus, il se voyait rester à cet endroit, immobile, et finir écrasé entre les quatre murs. D'un coup un grand bruit, puis plus rien. Ouvrant un œil, le shinigami se rendit compte que les murs avaient disparu, laissant place à une table relevée en plein milieu de la salle. Pourquoi encore changer de décor ? La maitresse des lieux hésitait elle à ce point sur la manière et la forme ? Shin l'intimidait il tant que ça ? Non, il y avait autre chose et il fallait que le garçon découvre ce dont il s'agissait. Fière, debout sur ses talons, elle l'observait. Se demandait surement comment s'occuper avec lui, ne pas passer à table tout de suite. Rabaissant son zanpakuto, le jeune garçon fit quelques pas en sa direction. Conscient qu'elle pouvait à tout moment modifier l'environnement, l'attraper et l'attacher à un poteau avec des barbelés rouillés, tout ça autour d'un puits de flammes. Mais cela ne l'effrayait point, non. Bien au contraire, il ne demandait que cela. Mais elle n'en fit rien, restant silencieuse et l'épiant du coin de l’œil.

Et bien, on ne sait pas comment s'y prendre pour me montrer qui domine içi ?

...

Imperturbable. La femme souveraine restait sans bouger, sans dire mot. A croire qu'elle avait perdu sa langue. Elle qui parlait beaucoup d'habitude, là c'était comme si une autre personne avait pris le contrôle de son corps. Décevant. Shin soupira. Lui qui avait tellement attendu cette entrevue, le voila qui regrettait toutes ces années perdues à espérer. Elle n'avait finalement rien de remarquable. C'était juste une fille qui se prenait pour une dominatrice accomplie, ni plus ni moins. Où étaient les tortures qu'elle lui avaient promises lorsqu'ils allaient se voir ? Où était son franc parler qu'elle arborait tant ? Ici, ce n'était rien de plus qu'une personne parmi tant d'autre.

Moi qui esperais tant de cette rencontre, je suis déçu.

Pas un froncement de sourcils, rien. A croire que la personne en face du nouveau Capitaine s'est éteinte. Une coquille vide. Ce combat n'allait pas être passionnant, et cela allait finir en sens unique. S'il allait avoir lieu. Ce qui n'était pas pressé, vu que la jeune femme ne bougeait toujours pas. Un regard vers l'environnement. La table n'avait pas bougé, et les murs indiquaient qu'il s'agissait d'une salle de torture. Mais vu l'inactivité de l'hôtesse de maison, cela n'allait certainement pas servir. Retour sur l'endroit où elle se tient. Plus rien. Pris de panique soudaine, le médecin regarde partout, du coin le plus éclairé aux recoins sombres de la pièce. Nulle trace d'elle. La garce. Un sourire se dessine sur son visage. Un sourire crispé. Il sait qu'il a raté son coup. Il va en avoir pour son argent. Obligé. Du moins, il l'espérait.

Tu es déçu ?

Derrière lui. Il se retourne, donnant un coup de sabre. Dans le vent.

Dois je te rappeler que tu es ici chez moi ?

A droite. Surement un piège, donc de l'autre côté. Manqué aussi.

Que tu es si naïf...

Perdant patience, le garçon se met à hurler à pleins poumons.

Ca suffit ! Montre toi et montre moi ce que tu sais faire.

Oh ? On perd son calme ?

Serrant le manche de son arme, il se met en garde.

Au lieu de parler, montre toi. Parce qu'à part brailler, tu ne fais pas grand chose.

Un silence de quelques minutes. Satisfait de sa pique, Shin sourit à pleines dents. Il sait qu'il l'a touché, là où elle n'aime pas. Sa fierté, son caractère, il la connait un peu pour jouer avec. Comment allait elle réagir maintenant ? Le garçon sentit du vent sur sa droite et focalisa son attention la dessus. Comme elle était la maitresse des lieux, elle pouvait faire comme elle voulait pour passer à l'offensive. Une douleur au genou gauche. Le combat avait débuté. Habile de viser les points d'appuis. Attaquer la zone où il se trouvait pour la débusquer. Elle ne devait pas être très éloigné de lui. Et une fois immobilisée, elle serait à sa merci. Ne pouvant pas se servir des pouvoirs de sa douce, il devait s'en remettre au kido. Se débrouillant mieux en sorts nécromants qu'en relationnel avec sa belle, cela lui paraissait la meilleure option.
Psalmodiant quelques mots, il planta son arme dans le sol, faisant vibrer le sol autour de lui. Un torrent de lave s'interposa entre lui et les quelques mètres de sécurité qu'il avait pris. Ou qu'elle se cache, cette attaque allait la faire sortir. Un bruit, puis plus rien. Silence total. Alors que la lave retombe sur le sol, le garçon aperçoit une silhouette devant lui. Un sourire carnassier, l'ombre prend forme humaine. La voila. Aucun dégâts sur sa tenue. Ne pas se laisser intimider, se dire qu'on en a vu d'autre pour renchérir.

Les minutes défilent, les kido s'enchaînent. Tout pour essayer d'entraver la dame est mis en place. Mais plus il tente, plus il échoue. Pourtant, il sait qu'il peut le faire, dominer cette personne. Se montrer fort. La fatigue commence à se sentir, tout les sorts employés accumulés, tout ça pour être exténué. Voila, elle s'avance vers lui maintenant. La faire reculer pour foncer sur elle. Bien, mais avec quoi ? Refléchir quelques secondes puis se décider. Balancer tout ce qu'on a en puissance spirituelle, utiliser son reiatsu. Un sourire satisfait. Bien, c'est sans doute cela qu'elle attendait pendant tout ce temps.

Oh, monsieur veut montrer qu'il est le plus fort, j'en suis terrifié.

Elle se jette à ses pieds, implorant son pardon. Son air de prédatrice est caché derrière cet air attristé, apeuré.

Ne me violente pas. Pas encore. Les enfants vont rentrer dans quelques instants. Ne leur inflige pas ce spectacle.

Passant ses mains sur le corps du garçon, elle s'arrête au niveau de son entrejambe. Le shinigami attrape son bras et la remet à son niveau. Pas de distractions, pas le moment ni l'endroit.

Je ne suis pas venu la pour m'amuser. Tu sais ce que je veux, donc donne moi ce pourquoi je suis la.

Sourire qui s'efface pour laisser un ton neutre. Déçue. Malgré cela, elle s'y attendait, à cette remarque. Évidemment qu'elle allait lui donner, mais elle aurait voulu poursuivre son amusement un peu plus. Dévoilant le zanpakuto dans sa main, elle lui tend. Il se montrait différent, bien différent d'avant.

Tu as changé.

Elle s'approche de lui, sabre dans les mains pour lui donner. Et la, contre toute attente, Shin l'attrape par la taille pour la faire basculer en arrière. Des prolongations ?

_________________
~Shin by Lies~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2102-hayako-shin#17520

avatar
Rang : Capitaine de la Quatre

Messages : 525
MessageSujet: Re: Rencontre intimiste [Acquisition Bankai]   Dim 8 Mar - 19:53

Assez d'être ton jouet. Inversons les rôles et voyons si tu es capable d'endurer un chouïa de ce que tu m'as fait subir.

La lame de son arme s'enfonce petit à petit dans la chair de la jeune femme. Pas un cri ne s'échappe de sa bouche, si ce n'est un gémissement bref. Tournant la tête de façon à observer l'expression du garçon, elle ne voit que de la neutralité sur ce visage qu'elle pensait connaitre sur le bout des doigts. De la, le sourire de la princesse s'éteint, comprenant qu'un danger se prépare sous peu. Disparaissant sous forme d'un léger voile, le garçon n'est guère surpris par l'énième diversion de sa douce.

Tu tiens donc à obtenir ma parole par tout les moyens. Soit. Affronte alors le véritable environnement dans lequel je vis !

Ultime changement de décor. Les papiers peints viennent à se déstructurer jusqu'à devenir rapiécés. L'ambiance devient sinistre, rien à voir avec tout les univers passés. Maintenant, le couloir est éclairé par une seule source de lumière, une fenêtre improvisée. Des papiers jonchant sur le sol tel des détritus, cet endroit est une vraie porcherie, nid à insalubrités dont les cafards et autres insectes friands de cachettes en tout genre choisissent de faire leur territoire. Les portes menant aux salles sont défoncées, seulement d'apparence car elles ne s'ouvrent pas. Bloquées, factices. Est ce donc là le lieu où Kimagurenai a établi demeure ?

Bienvenue dans mon petit nid douillet !

Elle refait surface instantanément, à côté du médecin. Lui attrapant la main, elle l'entraina dans les méandres du couloir sans fin. Le garçon n'a pas le temps de répondre qu'elle le jette dans une salle, verrouillant la porte derrière elle. Sa tenue a changé, lui donnant un aspect de patient. Quand à elle, une simple blouse blanche. Trop petite pour contenir son assez large poitrine, mais suffisamment longue pour recouvrir le haut de ses jambes. Elle le fixe, droit dans les yeux. Shin ne répond pas, il sait que c'est encore un de ses mauvais tours et se contente de lui rendre son regard. Mimique amusée, Kimagurenai sort de derrière son dos une fine lame qu'elle matérialise en épée. Pas n'importe lequel, un tachi long, lame aiguisée, manche gris et fourreau blanc pale. Aucun doute, il s'agit bien du zanpakuto de Shin. De Kimagurenai en personne. Non surprit de la voir en sa possession, le petit garçon commence à émettre des doutes. Et s'il n'avait pas fait une erreur en la défiant alors qu'elle était prête à s'offrir à lui ? Pas qu'il n'ait peur ou quoi que ce soit, non, point encore. Ce sentiment allait s'installer en lui bien plus tôt qu'il ne le pensait. La bonne femme se mordit l'index tout en faisant attention à rester attirante.

C'est...

S'approchant du shinigami, elle posa son doigt sur sa bouche pour l'empêcher de parler, et gribouilla quelque chose sur le bras à l'aide de son sang. Aussitôt, Shin se vit dans l'incapacité de parler. Mais quand est ce qu'elle l'avait blessé à cet endroit ? Il se sentait museler comme un chien, ne pouvant pas ouvrir la bouche. Le médecin connaissait cette technique, vu qu'il l'avait mise au point également.

On ne parle pas dans cette salle. Pas sans mon autorisation en tout cas.

Une coupure sur les deux poignets, immobilisation des bras. Satanées menottes. La garce entame doucement sa manière de procéder, léchant le liquide sanguin déposé en petite quantité sur la lame. Il faut réagir vite, qui sait de quoi elle est capable. Libérant une vague de reiatsu, Shin parvint à fissurer une des menottes sans pour autant la briser. Comment se faisait il qu'elles soient si résistantes ? Lui qui avait créé ce moyen d'immobilisation se retrouvait à la place de celui qu'il ne voulait pas être. Dominé. En temps normal, il n'aurait pas rechigné. Mais c'était différent aujourd'hui, puisqu'il était venu pour asservir sa belle. Non l'inverse.

Elle l'observait, toujours avec ce sourire narquois. La lame affutée, elle s'avança vers lui de nouveau. Faisant apparaitre un scalpel, elle s'entailla au bras avant d'enfoncer profondément dans la chair ses ongles parfaitement manucurés. La longue entaille apparut sur le corps du médecin, s'entrouvrant de plus en plus. Ce n'était pas une surprise, étant donné que Kimagurenai savait tout de Shin et de ses noires techniques. Cris de douleur, spasmes, tout était en place pour l'interrogatoire. Elle ne désirait pas le tuer, juste lui soutirer quelques informations.

Pourquoi m'as tu laissée tout ce temps ?

Pardon ?

Incompréhension totale. De quoi parle t'elle donc ?

De ce jour où tu es parti du bureau de ton Capitaine sans moi.

Ah.

Tenter de se déplacer vers elle pour essayer d'être convaincant, et se retrouver piéger par de la matière invisible. Le garçon se heurta à une barrière, ayant un réflexe de s'écarter de quelques pas après s'être fait piquer par quelque chose de non visible également. Tiens, la belle a changé de tenue. Fini la blouse blanche, bonjour le manteau de fourrure pourpre. En tout cas, elle reste un brin sexy.

Garde tes mains là où elles sont. Contente toi de répondre.

Euh... Je....

Tu sais, je n'ai pas manqué de t'observer. Le rêve que tu as fait dernièrement ne servait uniquement qu'à te faire venir à moi.

Ainsi elle avait tout prévu. Voilà donc le dernier geste de sa Capitaine à son poste. Elle ne reviendrait donc jamais, disparue sur terre. Quel que soit son sort ici bas, la mémoire d'Asuna ne mourra jamais. Pas tant que son fidèle lieutenant serait encore dans les rangs. Regardant droit dans les yeux l'esprit de son zanpakuto, le garçon livra ses dernières paroles. Autant jouer cartes sur table maintenant, le spectacle n'avait que trop duré.

Si j'ai choisi de laisser, c'est justement pour pouvoir progresser de mon côté. Tu sais, si je fais ça, c'est uniquement pour pouvoir te servir correctement.

Elle le regarde, bouche bée. Il sait très bien qu'il a touché un point sensible, et s'apprête à se faire punir pour cette preuve de sentimentaliste à deux sous. L'accepter c'est l'adopter. Depuis le début le garçon connait son mode de fonctionnement, et a apprit à vivre avec. Seulement, depuis leurs retrouvailles, elle lui semble plus docile. Et ça l'inquiète un peu. Son nouvel habit ne représentait rien ici, seule sa longueur d'âme importait aux yeux de sa belle. De ses jolis yeux naquirent un mince filet de larmes, maculant sa tenue si belle. Le garçon ne ressentit rien d'attendrissant dans son petit jeu, persuadé qu'un autre manège était déjà en route. Quelques secondes d'attentes avant de s'apercevoir qu'il se trompe depuis le début. Erreur de sa part. La jeune fille vient se blottir dans ses bras, toute tremblotante. Moment de faiblesse pour le garçon, qui se laisse attendrir par la femme. La scène pourrait être poignante, mais Shin a apprit petit à petit à ne pas céder aux autres. Le gain de son manteau en est une des causes, si ce n'est pas la principale. Asuna a fait du bon travail, et il est grand temps de faire table rase du passé. Se concentrer vers l'avenir et ne pas rester bloquer sur le passé. Quitte à sacrifier ce qu'il a mis tant de temps à construire. Sa belle le guidera sur le chemin des grands, peu importe l'avis des autres. Comme sa main qui transperça la poitrine de la jeune fille.

Quel délice d'avoir ta présence dans mes entrailles... Les rôles se sont donc inversé cette fois. Mon maitre....

La jeune femme disparait peu à peu, l'air finir de l'emporter au loin. Le médecin était parvenu à aller au delà de ses craintes, ses pensées furent dissipées également. Son corps fut enveloppé d'une brume carmin, se transformant en un revêtement vestimentaire. Une veste large, descendant jusqu'à ses pieds sans pour autant toucher le sol. Ainsi donc, voilà le véritable aspect que dissimulait tout ce temps sa tendre et douce. De petits picotements se firent sentir aux endroits où sa peau était en contact direct avec le nouvel habit. Soit, le médecin en avait oublié le penchant pour la douleur de Kimagurenai. Tellement de temps passé sans elle, qu'un sourire pour chasser toute hésitation. Elle serait avec lui désormais. Pour toujours.

_________________
~Shin by Lies~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2102-hayako-shin#17520
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rencontre intimiste [Acquisition Bankai]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre intimiste [Acquisition Bankai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mon Bankai! [Acquisition Bankai]
» Demande partenariat Bankai Bleach Story
» Digicel fait l'acquisition de Voila
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» The Atlanta Sun

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-