AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 [Post de reprise] Infitiore.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Capitaine de la Troisième Division

Messages : 106
MessageSujet: [Post de reprise] Infitiore.    Ven 13 Mar - 13:54

Infitiore


Un cocon ambré pulsait. Ou était-il ? Pourquoi n'avait-il pas été détruit par le nettoyeur ? Personne ne le savait trop et encore moins son dépositaire. Combien de temps ? Toutes ces questions n'avaient pas de sens. Il était juste là, suspendu dans les airs, enchevêtré dans des chaînes reliées par des piques de bois qui avaient été planté dans les alentours. Un soufflement se faisait entendre de manière mécanique, telles des palpitations, elles étaient le seul signe de vie de cette boule de Reiatsu. Soudain, une ombre passa à côté, suivi d'une lumière assez intense, puis deux, trois, quatre... Les lumières s'arrêtèrent et l'illuminaient de plus en plus en se rapprochant. Elle avait donc été retrouvée après tout ce temps, non, retrouvée n'était pas le bon terme, disons dévoilée !

- Sumiru-san, c'est quoi ce truc ? Pourquoi le Kototsu... Interpellait une voix brisant le silence du Dangai.

- J'en sais rien moi. Ca sent le Reiastu en tout cas et ces piques de bois, ce sont des aiguilles de glaciation du Dangai. J'en ai entendu parler mais première fois que j'en vois en vrai.... Toute la zone en est recouverte... Pour ca que le Dangai a pas nettoyé le coin.

- Mais y'a des ossements partout Sumiru-san !

- Ouais, trop même, ce sol est un vrai cimetière... Jamais vu ça !


Les quatre hommes se regardèrent successivement et ils ne savaient pas quoi faire, cependant, d'un seul regard, ils étaient d'accord pour dire qu'il fallait prévenir leurs officiers de leur découverte. Alors qu'ils reculaient sans un mot de plus, un crâne tomba de son petit monticule et un léger vent se levait. Tremblant un peu, Sumiru-san, le plus gradé apparemment, se retournait lentement pour savoir ce qui se passait et il vit une des aiguilles plantée dans le mur se retirer. Une autre suivit immédiatement et ainsi de suite jusqu'à laisser le cocon totalement libre. Ce dernier continuait de léviter dans les airs. Le jeune officier, instinctivement, se retournait vers ses compagnons en levant la main... Mais.... il n'avait pas eut le temps de dire le moindre mot. La lame d'un Wakizashi entièrement blanc, de couleur métallique avec de légers reflets chamarrés comme un arc en ciel, venait de se planter sur le sol entre eux. Stupeur, ils sentirent que le coup n'était pas passé loin, seuls leurs vêtements avaient été touché. Des sourires ourlèrent leurs visages, ils disparurent quand des teintes orangées, carmines et ambrées dessinèrent des arabesques sur leurs kimonos. Une voix douce se mit à chuchoter dans l'air quelques mots qu'ils ne comprenaient que trop bien.

Shin Shiki no Kōyō

L'effroi se répandait dans leurs âmes sous la forme d'une mélancolie, d'une tristesse qui s'écoulait en eux comme une rivière douce amère. Sumiru avait les larmes aux yeux, quelque chose qu'il ne contrôlait pas, il avait bien envie de se jeter dans le gel destructeur du Dangai pour en finir, quand une main se posait sur son épaule. Celle-ci était cadavérique, en regardant d'où elle venait, il vit un homme ridé à l'oeil unique, sa chevelure blanche n'était plus que des restes de poils hirsutes. L'énergie qui se dégageait de lui était très faible. Cependant, Sumiru n'avait pas envie de poser des questions là dessus, il se demandait déjà pourquoi il avait le droit de vivre, pourquoi il n'avait pas monter plus rapidement la Hiérarchie, pourquoi était-il un perdant.... Cet état d'esprit était général et elle convenait à l'homme qui venait de sortir de son cercueil de fortune. Des mois à lutter ici contre les forces du Dangai, puis plus rien, il s'était réfugié là et attendait que des Shinigamis passassent par là.

- Sumiru-san c'est bien cela ? Demandait humblement le vieillard.

- Oui...

- Pouvez vous m'aider à rejoindre la Soul Society ?

- Boarff, pour ce que ca vaut, là bas c'est la merde, pas mal de morts, nos chefs sont morts, l'inutilité de ce que nous sommes m'apparait...

- Allez ca va passer, conduisez moi dans le Rukongai. Mes sceaux viennent de se briser et le Kototsu va revenir dans le coin. Ca fait trois mois que je suis coincé ici !

- Trois mois ? Vous êtes encore vivant... Toujours les mêmes qui ont de la chance... On y va les gars, ramenons ce monsieur où il... Quoi ?


Un bruit énorme, semblable à une locomotive, venait de se faire entendre comme le tocsin. Le vieillard sur ses épaules, Sumiru se demandait s'il devait pas aller vers lui et en finir, mais bon, il devait aider le vieux d'abord. Ils partirent en prenant en chemin ce Wakizashi à toute vitesse, il fallait faire vite. Les lanternes volant autour d'eux comme des papillons, leurs jambes les portaient vers la sortie de cette terre impure. La roche autour d'eux devenait magmatique et s'écoulait comme une future sentence de mort. Un des quatre hommes, pleurant la misère du monde, se retourna brusquement et sortit son arme, il fonça a contre courant vers le Kototsu. La vie n'avait plus d'intérêt après tout. Ils n'étaient plus que trois et le vieux se demandait si'il n'y avait pas été un peu fort avec eux mais bon, moins de témoins, moins d'explications à donner plus tard. Ces cadavres, squelettes sous son cocon... Oui, personne ne devait faire rapport de cela et son Zanpakuto l'invitait aussi au silence. Ils devaient disparaître et c'était la meilleure décision à prendre pour eux.

Soudain, une vive lumière fit froncer les sourcils de l'ancien Capitaine. Puis le vide, ces cons ne savaient même pas sortir convenablement du Dangai et dans une chute mémorable, les quatre atterrirent dans une rizière perdue dans les champs. On était loin du luxe qu'il avait connu autrefois. Mais l'air frais, cette énergie spirituelle qu'il pouvait respirer à pleins poumons. Bon dieu que ca faisait du bien, il allait falloir quelques jours et même mois pour totalement récupérer. Un problème demeurait, le mot était bien choisi, avec les trois autres là. Ils grognaient depuis la chute et leurs visages illustraient qu'ils étaient encore sous l'effet de Shikigyokusai. Soufflant, il s'approcha de celui qui avait pris son arme et la reprit avec un sourire de tendresse. Concentrant le peu de Reiatsu qu'il lui restait, il pointa le doigt vers les trois avec ce sourire nonchalant à ses lèvres. Une voix se fit entendre alors et plusieurs traits de flammes partirent vers eux pour les réduire au silence. Ils avaient fait du bon travail, normal de les récompenser après tout !

Deux mois passèrent. Un vagabond avait voyagé de village en village pour proposer ses soins contre de la nourriture. Il avait assisté de loin à tous les évènements et ne voulait pas réapparaître comme cela, sans une bonne opportunité. Au cours de ses voyages, il avait affiné ses connaissances du sud, combattu quelques fois des bandes de passage et n'avait pas laissé de traces ! Il savait que les Divisions surveillaient toute activité suspecte dans la région, surtout qu'il arrivait que des Hollows y fassent des descentes ! Tout cela semblait bien anecdotique notons le mais la vie n'était pas facile, peu à peu, il avait retrouvé un visage normal et s'était encore plus entraîné pour garder le niveau qui avait été le sien. Chaque jour était une épreuve pour lui mais il se savait assez patient pour ne ps revenir dans la lumière comme cela. Au cours de ses discussions avec les paysans, source au combien pratique de renseignements par le bouche à oreille, il apprit la chute du nouveau commandant général. Un de plus, un de moins... Il pensait que le moment était venu de reproposer ses services mais il savait aussi que les questions allaient pleuvoir sur son absence pendant si longtemps. Cinq ans... Ouais, ca faisait long ! Le Dangai avait heureusement ses mystères et personne ne savait exactement toutes ses lois sauf le Roi de la Soul Society en personne.

Le sol se dérobait sous ses pieds à chaque pas. Il était enfin arrivé devant le grand mur du Sereiterei, des soldats étaient là en alerte... Des dégâts un peu partout indiquaient que cela avait chauffé dans la région mais c'était pas le souci. Silencieux, il s'approchait d'eux sans réellement se cacher, a quoi bon de toute façon ? Immédiatement, les gardes tendirent leurs lances vers lui en lui intimant de ne plus faire un pas. Oui, bon, bah il s'arrêtait et retirait sa capuche pour bien se montrer à ces pauvres types. Ils se regardèrent mais aucun ne réagissait, les cons !, il avait été obligé de se présenter et de demander à parler immédiatement au Commandant en chef par "intérim" selon les rumeurs. Interloqué, un des gardes se mit à rigoler en se foutant de sa gueule, il avait bien entendu parler de l'ancien Capitaine de la Treizième Division mais il avait disparu ou était mort depuis bien longtemps. Bah voyons... Inutile de lui jeter la pierre là dessus, il avait raison de penser ainsi et vu que l'armée sortait à peine d'une guerre éprouvante, leurs suspicions étaient normales. Prenant son temps, il leur redemanda de le conduire au commandant général en titre et cette fois avec plus de pression spirituelle sur leurs épaules. Un peu surpris d'une telle masse invisible sur eux, l'un des officiers de garde ordonna de l'enchaîner et de le conduire immédiatement au So-Taisho sans discussion. Menotté, enchaîné comme le dernier des margoulins, Kurobara avait envie de faire un massacre mais il n'était pas de ce tempérament ! Il suivit les gardes en ne sentant plus une goutte de Reiatsu en lui. Oh monde cruel !

Dans la grande salle du Conseil, l'ancien Capitaine semblait revenir des années en arrière. Shunsui, Ukitake... Ils n'étaient plus là depuis un certain temps. Face à lui, un blondinet était là, sur le siège du grand patron. Manifestement, il avait la tete des mauvais jours et Kurobara sentait déjà que cela allait être rude pour revenir à son ancien grade. En discutant avec ses geôliers, il avait eut un topo des postes encore libre et un d'entre eux lui plaisait particulièrement vu sa manière de voir le monde. Enfin, on n'en était pas encore là ! Il fallait déjà séduire son auditoire qui se résumait à une seule personne. La première question fusa comme un boulet de canon : Pourquoi plus de nouvelles en cinq ans ? En effet, Hirako Shinji savait parfaitement qui il était et aussi son ancienne position, sa question coulait de source... Pourquoi avais-je disparu aussi longtemps ? Pourquoi je revenais ? Quel était l'intérêt pour la Soul Society de me reprendre au service ? Oui, toutes ces questions étaient dans la logique des choses et le jeu des questions/réponses dura de nombreuses heures.

Premièrement, il révélait son enfermement dans le Dangai pendant trois mois pour lui, à survivre comme il pouvait, omettant sa rencontre avec les quatre Shinigamis. Evidemment, cela ne levait pas les suspicions du Commandant, il le regardait toujours avec cette sensation de ne pas le croire et c'était déroutant ! Pourquoi je revenais ? Si je répondais bêtement pour aider, il m'aurait rigolé au nez. Non, ce qu'il voulait c'était... simplement reprendre sa place ! Il n'avait pas été responsable de sa disparition et cela se tenait vu les explications ultérieures. Hirako avait réagi une nouvelle fois avec circonspection. Il ne le croyait pas et avait sûrement de bonnes raisons ! Mais, il devait bien admettre que la Soul Society sortait d'une épreuve assez rude, autant de morts, il ne pouvait pas en même temps rejeté un ancien capitaine sur des suspicions. Se grattant le menton, le jeu des questions réponses continuaient lentement à se dérouler et son interlocuteur était assez rusé pour ne pas laisser de porte ouverte à une accusation de forfaiture. Il était malin et son discours avait été bien rôdé, le commandant en était sûr. Il aurait pu ordonné immédiatement son enfermement et un interrogatoire poussé, l'envie ne lui manquait pas ! Cependant, c'était le chef des Shibas, une des cinq grandes familles nobles et il n'avait pas envie de créer un conflit de plus par cette action. Après de mûres réflexions, il ordonna la réincorporation de l'ancien capitaine au même grade dans la Troisième !

Hirako regarda l'homme à l'oeil unique partir et il savait une chose, valait mieux l'avoir à l'oeil dans un post assez lourd pour pas qu'il fasse ce qu'il voulait... Capitaine impliquait aussi d'etre visible et connu, donc on pouvait pas se balader comme on voulait comme ça. Cette décision n'était pas la meilleure de sa vie, il en convenait mais il notait dans son rapport avec soin que ce capitaine était à surveiller activement. Il envoyait ensuite un de ses subordonnés au conseil pour valider sa décision, ce qui fut vite fait vu la peur que ces scribouillards avaient depuis la dernière guerre. Shiba Kurobara, manifestement, ce retour était inopportun mais pouvait être utile pour la Soul Society. Le commandant se rendit compte que la spécialité en Kekkai de ce dernier pouvait permettre de renforcer les défenses de la Cour des âmes. Et cela posait une autre question : avait-il usé de ce savoir pour survivre dans le Dangai ? La suspicion ne le quittait pas mais au moins là, il le tenait à l'oeil... Infitiore. Oui, c'était le mot qu'il venait décrire en latin sur le rapport concernant le nouveau capitaine, le temps allait dire si cela était pertinent !

Citation :
HRP : Post de reprise au titre de capitaine de la Troisième Division
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t130-shiba-kurobara-terminee#767
 

[Post de reprise] Infitiore.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nouveau gn post-apocalyptique!
» La femme de chambre poursuit le NY Post pour diffamation
» Dreamers bring ideas, projects to post-quake Haiti
» An Post - Sean Kelly Team || Cherche Sprinteurs (74 mini) ||
» Bonne reprise pour les pauvres écoliers...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Dangai :: Dangai-