AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Des fantômes dans les rues [PV Shiba Kurobara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Vice capitaine de la 8ème division

Messages : 334
MessageSujet: Des fantômes dans les rues [PV Shiba Kurobara]   Mar 31 Mar - 16:42

Il y a des jours où l'on a du mal à apprendre et à assimiler de nouvelles choses. Comme des informations par exemple. Comme le fait que mon ancien capitaine soit revenu d'entre les morts. Parce que oui, on l'a supposé mort après sa disparition sans explication du jour au lendemain. Un jour il était là, le lendemain il n'y étais plus. On pensais qu'il nous appréciais, qu'il nous aimait, qu'il tenait à nous. On le prenais comme un modèle, un exemple à suivre parmi les dieux de la mort. Et il a disparu. Non. Il est parti. Il nous a brisé le cœur. Tout comme Reisen. Deux capitaines. Un disparus, un emprisonné si j'ai bien tout suivit. Deux disparition de trop. On a pas souvent de capitaine, mais dès qu'on en a, quelque chose se produit et il disparait, comme les précédents. Enfin, je dis on a, mais je devrais on avait. Puisque après tout, je ne suis plus dans la treizième division. Non. J'suis dans la huitième à présent. J'suis avec la capitaine Miloë. Je sais que je devrais être concentré sur la défense du Seiretei comme le capitaine commandant Hirako l'a ordonné, mais mon esprit ne peut s'empêcher de penser à ça. Le capitaine est de retour, et nommé à la tête de la troisième division. Il a disparut sans raison, et on lui donne le commandement d'une des quatorze divisions ... Je ne comprends pas.

Ok, on est en état d'alerte. Ok, on vient de se faire envahir. Ok, on a besoin de capitaines. Ok, on a aussi besoin de puissance, de chefs. Mais est-ce une raison pour faire confiance à un type ayant prouvé qu'on ne peut pas lui faire confiance ? Non, je ne dois pas partir là dedans. C'est pas à moi de décider. Le capitaine commandant à pris sa décision et elle ne me regarde pas. Je n'ai pas à en discuter. Je ne suis qu'un infime insecte plongé dans un monde rempli de soucis et de problèmes. Mais aussi fort que je tente de repousser ces pensées, elles s'imposent à moi comme le pollen qui revient sans cesse dans l'esprit des abeilles. Alors je décide d'y céder. Je pose ma plume après avoir finit de remplir un énième dossier. Je range soigneusement le tout, puis sors du bureau. Je salue les shinigamis que je croise. Je m'arrête un peu dans la cours de la division. Je profite du temps un peu pour m'éclaircir les esprits. Est-ce que je vais vraiment le faire ? Vais-je vraiment aller dans cette direction ? Oui. Pas le choix si je veux retrouver ma quiétude intérieure. Alors je prends la direction de la troisième division. Puisque c'est actuellement le capitaine, et qu'une mission ne leur a été confié par Shinji, il devrait être dans ses quartiers, normalement. Si non, ses shinigamis m'aideront à le trouver ou me conduiront à lui.

J'avance, réduisant la distance entre nos divisions, et je me demande ce que je vais pouvoir lui dire. Je n'étais qu'un shinigami. Un parmi tant d'autres. Il ne doit même pas me connaître. Je suis resté anonyme tout le temps. Comment pourrait-il me reconnaître ? Alors pourquoi j'y vais ? Pour lui dire quoi ? Pour essayer de comprendre ? Pour apprendre pourquoi il nous a quitté, nous abandonnant comme un lâche alors qu'il avait la possibilité de nous expliquer sa décision avant de partir sans rien nous dire ? Peut-être. On verra bien les mots qui sortiront de ma bouche une fois devant la personne recherchée. Je ne sais même pas à quoi il ressemble. J'espère qu'il n'a pas trop changé physiquement. Sinon, je vais avoir du mal à le reconnaître. Quoique le manteau blanc est obligatoire maintenant. Et c'est quand même assez distinctif. Je rentre dans les locaux de la division. Je traverse les couloirs, pas après pas, redoutant ce qui pourrait arriver. Cette fois, je ne perdrais pas le contrôle, comme avec Reisen. Je garderais mon calme et mon sang froid. Je suis vice capitaine bordel de merde. Je respire à fond tandis que je me rapproche de la porte. Une fois devant mon objectif, j'attends un peu pour calmer ma respiration. Mon cœur bat trop vite, beaucoup trop. Presque le double du nombre habituel. Puis je me décide enfin à frapper à la porte de son bureau.


" Capitaine, vice capitaine Clotho de la huitième division. Puis-je entrer pour vous parler ? "

_________________
Si je ne réponds pas sous 7 jours, MP moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2155-clotho

avatar
Rang : Capitaine de la Troisième Division

Messages : 106
MessageSujet: Re: Des fantômes dans les rues [PV Shiba Kurobara]   Mer 1 Avr - 14:01

A genoux en fixant le jardin devant lui, un wakizashi planté entre les lattes, Kurobara fermait les yeux. Autre part, dans un monde où lui seul pouvait aller, il déambulait sur une terre où les feuilles jaunies et orangées. Une jeune femme à la peau diaphane était là à jouer de la musique au milieu de cette tempête de vent et de feuilles. Elle souriait en voyant son ami revenir après des années d'errance pour lui aussi. Leur conversation s'engageait dans le plus grand secret. Il était temps pour eux de découvrir une nouvelle étape dans les arts qui étaient les leurs... En effet, Kurobara, à l'instar de son Zanpakuto, considérait que c'était un art de colorer ce monde de couleurs chatoyantes et perturbantes. Mélancolie, peur, angoisse, colère, tout cela naissait avec les forces de l'Automne et si le Bankai du Capitaine avait une force de frappe générale, il fallait développer une technique plus propre au combat rapproché.

Soudain, il sentit une présence proche de lui, il salua la jeune femme avec révérence et se retirait de son monde intérieur pour reprendre vie. Il se relevait et prit son arme avec un respect et une tendresse particulière. Se retournant, ses pas le menèrent vers les portes de ses appartements qu'il ouvrit rapidement. Devant lui, un Shinigami à la longue tignasse blanche était là et demandait à lui parler. Il lui fit geste de rentrer et s'asseyait sous le porche menant au jardin de ses propres appartements.

- Hmmmm on se connaît ? Ton visage me dit quelque chose Shinigami ? Mais je dois certainement me tromper ! Que puis-je pour toi ?

Il lui disait vraiment un truc mais n'arrivait pas à savoir où il l'avait croisé dans sa vie. Un ancien de la Treizième ? Peut-être mais pas sûr du tout. Il déposait son wakizashi sur le côté et attendit un peu que le mec se présente, il ne savait pas vraiment ce qu'il lui voulait mais il semblait stressé par quelque chose manifestement. Son souffle était mal contrôlé, il prenait beaucoup de peine pour garder son sang froid mais pour quelles raisons ? Mystères pour lui... Attendons donc de voir ce qu'il voulait en fin de compte !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t130-shiba-kurobara-terminee#767

avatar
Rang : Vice capitaine de la 8ème division

Messages : 334
MessageSujet: Re: Des fantômes dans les rues [PV Shiba Kurobara]   Lun 6 Avr - 17:15

Alors que je frappe à la porte, pensant qu'il est dans son bureau, c'est sous un porche que je me retrouve. Il n'a pas changé physiquement, ou pas trop en tout cas. Entre cheveux blancs, on devrait se comprendre. C'est donc ainsi que je me retrouve devant l'ancien capitaine de la treizième division, déserteur de métier et récemment promu en tant que capitaine d'une autre division. C'est comme se retrouver face à face avec un fantôme. Ca me prend quelques instants pour réaliser que oui, c'est bien l'homme qui nous a trahit. Celui qui nous a abandonné lâchement sans prévenir. Je rentre comme il m'y invite, après avoir retrouvé l'usage de mon corps. Légèrement stressé, j'en oublie de le saluer. C'est pas tous les jours qu'on se retrouve en train de confronter un des fantômes de son passé. Qui plus, un fantôme encore en vie et capitaine.

" Merci de me recevoir, Kurobara-Taishô. "

Je tente de m'asseoir, mais ne parvenant pas à trouver de pose adéquate, je décide de rester debout. Je regarde autour de moi, cherchant du courage en boite. Bon, je suis déjà arrivé ici, c'est pas mal. Mais pour faire un exploit, il faut que je lui pose mes questions. Je dois lui demander ce qui me taraude dans la tête depuis quelques semaines désormais.

" J'ai été à la treizième pendant votre bref passage parmi nous. Et c'est d'ailleurs le motif de ma visite. Vous êtes resté à la treizième pendant approximativement trois ans. Vous avez été envoyé sur Terre. Puis vous avez disparut. Pendant cinq années. Mille huit cent jours durant, vous avez été porté disparut. Pendant des mois, la division a pleuré votre disparition. Certains le font encore aujourd'hui, malgré les divers capitaines qui sont passés. En apprenant votre retour, et votre réintégration au poste de capitaine de la troisième, certains shinigamis se sont montré intrigués, vexés. Vous n'êtes venu voir aucun d'entre nous pour vous expliquer. Et en soit, vous n'avez pas à le faire. Mais la politesse ... Bref. Je suis ici, à la demande des autres, pour me renseigner sur les raisons de votre disparition subite. J'ai bien essayé d'obtenir l'information par moi même, mais elle est classée. Comme si le capitaine commandant ne voulait pas que ça s'ébruite. C'est pourquoi je suis là, à vous questionner sur un sujet sur lequel je n'ai pas le droit de demander des détails. "

La voix flanche un peu au milieu, mais je tiens bon. J'essaie de remonter la pente, d'être le plus neutre possible. Mais face à un détail aussi important dans ma vie, je n'y parviens pas trop. Je suis trop proche. Trop impacté par cette discussion qui est toute personnelle à mes yeux. Je n'ose pas regarder le capitaine en face. J'esquive son regard volontairement. Je regarde partout sur la personne à qui je parle. Manque flagrant de professionnalisme. Sans compter sur le fait que je demande une information classée pour des raisons que je ne connais pas. Je parle à quelqu'un qui m'est officiellement supérieur d'une façon accusatrice. Je sous-entends que la dégénérescence de la division est due à son départ.

_________________
Si je ne réponds pas sous 7 jours, MP moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2155-clotho

avatar
Rang : Capitaine de la Troisième Division

Messages : 106
MessageSujet: Re: Des fantômes dans les rues [PV Shiba Kurobara]   Jeu 9 Avr - 19:24

Les yeux écarquillés par les propos de son invité, Kurobara invitait le Shinigami à sortir dans les jardins. Il voulait un peu de temps pour répondre. Profitant du silence, il donnait à manger aux poissons rouges qui étaient là depuis que Ichimaru Gin l'avait décidé. Les arbres à kaki avaient donné de beaux fruits cette année et il en prit un pour le tendre à son interlocuteur et il s'allongeait sous un arbre. Evidemment, Clotho ne serait pas joyeux du caractère pour le moins iconoclaste de son ancien capitaine mais il était ainsi, aussi changeant dans son attitude qu'une rafale d'automne. Enfin, alors qu'un rayon de soleil perçait les nuages, il répondit avec chaleur.

- Clotho Fukutaisho ! Tu crois que j'ai disparu par envie ? Peut-être. Je ne sais moi même si j'ai une bonne réponse à tout cela. Si cela t'intéresse, tu sauras rapidement que j'ai été enfermé pendant un long, un très long moment dans le Dangai. Mes compétences en Bakudo et Kekkai m'ont certainement sauvé la vie. Mais pourquoi suis je encore en vie ? Pourquoi ne pas être sorti ? L'ai je voulu... Non, je n'ai pas de réponse claire à te donner jeune homme, je suis ainsi et l'ai toujours été. J'ai aimé profondément mon ancienne division et je pensais que mon Vice Capitaine de l'époque ferait un très bon Capitaine pour vous, j'étais juste qu'un vent de passage dans ce monde, celui qui amène l'hiver ou le printemps... Ca dépends si on saute une saison tu me diras !

Soudain, il se relevait, le regard plus froid, fixant ceux de Clotho avec une curiosité malsaine, et reprit la parole. La voix devenait brusquement claquante comme le vent froid de la fin de l'été.

- La Division a-t-elle disparu ? Est-elle morte ? Non. La vie continue son office même dans la mort ou la disparition des choses. Pleurer sur une perte, un souvenir... n'est pas trop dans mon caractère ! Dis moi, comment vois-tu la Soul Society actuellement ?

Tiens, regardant son Zanpakuto sur le côté, il la vit se parer d'un manteau chatoyant et doré. Elle reconnaissait en Clotho certains prémices caractériels qui l'intéressaient, et, cela avivait le regard de Kurobara à ce moment là ! Jusqu'où était-il prêt à aller pour obtenir des réponses ? C'était ce qui rendait curieux l'arme et son maître à ce moment là ! L'air devenait plus lourd soudainement, plus venteux aussi, la pupille du capitaine était maintenant ambrée et vicieuse. Il s'amusait comme un serpent devant une proie... Combien de temps cela allait durer ? Cela dépendait de son humeur mais là, le sadisme remplaçait sa placidité habituelle. Il savait que les survivants de la dernière bataille ne devaient pas être faibles, au contraire, il craignait même d'être dépasser sur pas mal de points. Cependant, son gout du risque et être proche du précipice le rendaient un peu plus enclin à dépasser sa prudence. Et de la froideur, il passa d'un coup à la brutalité d'un vent qui faisait tordre les arbres !

- Alors Vice Capitaine... tu vas me répondre ! De plus, je vois que t'es de la Huitième maintenant, alors bon, toi aussi tu t'es cassé de chez ses branleurs non ?

Ca y est, il pétait un câble. Fallait bien que ca arrive un jour ! Shikigyokusai n'avait jamais été aussi excité par ce changement brusque de tempérament de son Maître, ah elle l'aimait quand il foutait une pression soudaine sur un allié comme un ennemi !



_________________

C’est l’heure exquise et matinale
Que rougit un soleil soudain.
A travers la brume automnale
Tombent les feuilles du jardin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t130-shiba-kurobara-terminee#767

avatar
Rang : Vice capitaine de la 8ème division

Messages : 334
MessageSujet: Re: Des fantômes dans les rues [PV Shiba Kurobara]   Dim 12 Avr - 1:44

Le Temps passe. Les choses meurent. D'autres choses revivent. Les saisons passent et se ressemblent. Si le Temps est notre allié, le temps quant à lui, ne l'ai probablement pas. Les Hommes changent au fil de leur vie. Ils évoluent. Parce que c'est le propre de l'Humanité. Et nous autres, shinigamis, étions autrefois des humains. Pour la plupart du moins. Aussi, certains semblent coincer dans leur vie et n'évoluent pas. Ils restent cantonné à leur rôle sans chercher à s'en extirper, sortir de cette toile qui se resserre autour de nous petit à petit. Personne ne reste le même toute sa vie, et encore une chance. Si l'on restait tous des petits bébés braillards, le monde aurait quelques ennuis je pense. Mais lorsque l'on parle du capitaine Kurobara, il semble aussi changeant que le temps. Telle une personne échappant aux règles de la psychologie, il me tend un kaki. Fruits que je n'apprécie que modérément à cause de son goût. Mais qui rend très bien sur un plat. Puis mon ancien capitaine me répond et m'explique. J'accuse les choses. Mais ses mots sonnent comme des piqures à mes oreilles, comme des accusations. Je n'apprécie pas. Mais je l'ai cherché. Je ne réponds pas. Je le laisse faire. Il aurait été coincé dans le dangai sur le chemin du retour ? Étrange. Oui, bien étrange. Ca me rappelle l'incident lorsque les âmes errantes ont été coincées dans le dangai. Non par un dysfonctionnement, mais par la volonté d'Aizen Sosuke, il me semble. Je ne sais plus, j'ai survolé le rapport très rapidement mettant en garde. Tandis que je réfléchis, le capitaine change. Plus froid, plus accusateur. On dirait ... qu'il joue avec moi comme un chat avec une souris. Je n'aime pas la tournure des choses. Il me demande comment je vois notre monde. Quelle bonne blague. Reste-t-il seulement quelque chose de notre monde à admirer ? Pas selon moi. Pas pour moi. Puis le revoilà qui change. A nouveau. Plus ... autoritaire, plus ... enfin, moins tendre. C'est à croire que son séjour dans le passage l'a changé profondément. Je ne me souviens pas de lui ainsi, avant. Le vent souffle. Plus fort. Plus chaud. Plus humide. Beaucoup plus lourd. Que je sache, le vent ne change pas autant à la Soul Society. Ce doit donc être un truc du capitaine. Bakudo ? Zanpakuto ? Reiatsu ? Peu importe. Le temps où j'étais une victime est révolue pour moi. Trop de temps à me lamenter. Je suis ici pour une explication, rien de plus. Et capitaine ou pas, il ne m'impressionne plus. Mais mes émotions prennent le pas, et ce sont d'autres mots que ceux auxquels je pensais qui sortent de ma bouche.

" Vous pensiez ? VOUS PENSIEZ ? Un capitaine ne doit pas penser. Il doit être sûr. Il doit agir en conséquence de ce qu'il sait, pas de ce qu'il suppose. " Totalement irrationnel, puisque la plupart du temps, on suit des suppositions et notre instinct. Je serre le poing et me laisse tomber sur le sol, poing en avant pour amortir ma chute. Je me retrouve en position de la méditation, pour essayer de me calmer et retrouver un discours raisonnable. " La division n'a pas disparue, non. Bien sûr que non. Vous avez été remplacé par le capitaine Rensei. Qui a lui aussi disparut. Suite à quoi j'ai été promu vice capitaine. J'ai donc hérité de la division après l'abandon de deux de ses capitaines. J'ai essayé de redresser la division, de la rendre comme avant. Mais je n'étais qu'un simple shinigami bombardé en première ligne lors d'une guerre. Je n'avais presque aucune notion de gestion d'hommes, de ressources ou du reste. J'ai fait ce que j'ai pu avec ce que j'avais. Résultat, la division s'est cassée la gueule pendant près de trois ans. Je ne suis pas capitaine. Je ne l'ai jamais été. Mais j'ai été bien plus que vice capitaine durant ce temps. J'ai du assumer le rôle par intérim. Si vous étiez rentré, si vous étiez resté, rien de tout ça ne serait arrivé. C'est VOTRE FAUTE, à tous les deux ! Votre faute si la division est en morceau et si la capitaine Ukitake doit la redresser.

Lors de l'attaque de Maho Tsukai, j'ai été envoyé affronté Mayuri Kurotsuchi à Karakura pour sauver la ville, avec le Kenpachi et d'autres. On a échoué. Il a tué trois millions d'habitants. Chose qui ne serait pas arrivé si vous aviez été là et y étais allé à ma place. J'ai fait de mon mieux. Et c'était clairement insuffisant. Si vous étiez resté, rien de tout ça ne serait arrivé. Karakura serait toujours indemne. Si vous aviez été là ...
"

Le vent qui souffle n'affecte que mon corps. Mon esprit lui est tourmenté par d'autres choses. A tel point que je laisse la dernière phrase en suspend. Surtout parce que je sais que la finir ne changera rien. Rien du tout. C'est passé. C'est écrit. C'est de l'Histoire à présent. Et même si je le sais, je persiste à imaginer des scénarios dans ma tête où rien de tout ça ne serait arrivé. Je sais que je me fais du mal pour rien. Mais je ne peux pas m'en empêcher pour autant.

" La société des âmes ... On a perdu une guerre face aux Maho Tsukai. On a pas été capable d'empêcher les reapers de s'imposer. On a pas été en mesure d'empêcher l'invasion des arrancars. Sans l'aide de la division zéro, la Soul Society aurait été détruite, réduite en cendres et personne n'aurait pu l'empêcher. Personne ne peut lutter contre le monstre qu'ils ont apportés. Nos défenses ont fortement baissées. Notre force de frappe également. Ce n'est plus qu'une ombre qui était autrefois quelque chose de grandiose. Elle reflète l'état de ces autres mondes qui sont mourants. "

Durant chacun de mes mots, j'ai évité de relever et d'y penser. Il a traité la treizième de branleurs. Il a insulté chacun des hommes et des femmes y avant vécu. Il insultes les personnes que j'ai dirigé pendant trois ans. Il insulte les Hommes qui ont maintenu cette division comme ils le pouvaient pendant que monsieur était disparut dans le dangai. Il insulte les efforts fournis, les vies protégés, les personnes ayant péris. Je me suis retenu. Je me suis contrôlé comme j'ai pu. Mais là, c'est trop. Je me relève, utilise un shunpo pour me rapprocher de la tête du capitaine, et je lui colle un gifle magistrale. J'espère juste que j'ai bien visé. Avec la vitesse, difficile de dire si j'ai fais mouche. Ma main est rouge du au frottement à l'air, ça c'est sûr.

" Capitaine ou pas, je ne vous permet pas de dire du mal de la treizième division ou de ses Hommes. Elle est occupée par des êtres remarquables qui ont oeuvrés pour la rendre meilleure. Elle n'est pas faite pour les lâcheurs dans votre genre. "

... C'est maintenant que je réalise la portée de ce qui vient de se produire. Je viens de répondre à un capitaine. Insubordination, punissable par la prison. J'ai giflé un capitaine. Acte de rébellion, punissable par la prison ou la mort. Merde. Plusieurs choix s'offrent à moi. Je peux me rétracter, m'excuser et tenter de repartir la queue entre les jambes. Mais je peux aussi rester et assumer, comme un homme. Ce que, bien évidemment, je choisis de faire. Je veux montrer au capitaine que le temps où j'étais inconnu est terminé. Je ne suis peut-être que lieutenant, mais j'ai certainement changé durant son absence. J'ai pris confiance en moi, et c'est tout ce qu'il me manquait. J'assume ce que je dit et ce que je fais. Parce que je vis selon ma conscience. Aucune vie ne devrait être dénigrée. Exception faite des arrancars et hollows et autre monstruosité cosmique.

_________________
Si je ne réponds pas sous 7 jours, MP moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2155-clotho
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Des fantômes dans les rues [PV Shiba Kurobara]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Des fantômes dans les rues [PV Shiba Kurobara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des fantômes dans les rues [PV Shiba Kurobara]
» Le canada dit à Martelly : enlever les fatras dans les rues de PAP
» Defi pour futurs maires: les marches publics dans les rues
» Missions diplomatiques dans l'eau chaude !
» Dans les rues de Pré-Au-Lard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Soul Society :: Seireitei-