AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Chains of memories [Chroniques Imari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Spectre - Quincy

Messages : 196
MessageSujet: Chains of memories [Chroniques Imari]   Dim 25 Nov - 19:36


Citation :
Ceci est juste un RP pour illustrer des éléments qui peuvent être évoqués dans mes RP. Cette première chronique a attrait à ma mission effectuée à Seoul.
» Usaka Fuji, une âme abandonnée. «

* * * Avril 2009 * * *
Laissant son esprit planer dans le miroir, Imari s'observait, les cheveux en pagaille. Une incurie forcée était presque imposée pour tous étant donné l'absence totale de douche et la rareté de l'eau qui servait surtout à l'hydratation des captifs. Attrapant alors une large mèche de cheveux, elle la plaça devant ses yeux pour en apprécier l'apparence avant de la faire rouler entre son index et son pouce pour voir à quels points ils pouvaient être sales et abîmés. Une douche par semaine et un seau d'eau, pas plus. Juste de quoi prévenir les infections pour manque de soin. Et encore, l'adolescente pouvait s'estimer heureuse, elle possédait ce luxe là. Beaucoup puaient l'urine voire les selles… Approchant sa mèche noisette de son nez, elle respira le musc un très court instant avant de remettre sa chevelure en place avec ses mains. Elle avait hâte de pouvoir renouveler l'eau dans sa chambre.

Dans un soupir, elle coupa le contact avec son reflet pour balayer sa chambre du regard. A droite de sa commode se trouvait son lit composé d'un matelas, d'un coussin et d'une couette. Plus loin se trouvait la porte donnant sur l'extérieur, fermée à clef pour leur bien. Plus loin dans un renfoncement se trouvait le coin toilette avec une trappe pour protéger des relents désagréables. A gauche d'elle reposait enfin la bassine avec laquelle elle faisait une petite toilette chaque jour et c'était tout le confort qu'il y avait. Sa commode afin de se regarder dans le miroir avait été fournie après sa demande qui avait été acceptée du fait de l'importance qu'elle revêtait pour les Locosts. Ne pas contrarier l'une des recrues les plus prometteuses, une règle pour les scientifiques ici et cela en allait de même avec Ezeckiel. Tout en se levant, elle se demanda comment ce dernier allait, toujours enfermé dans l'aile opposée à la sienne. Les entraînements ne se faisaient plus en sa compagnie et la solitude la prenait petit à petit comme une maladie insidieuse et silencieuse.

Puis, le bruit de la porte se déverrouillant interrompit ses pensées. Un arrancar apparut dans l'encadrement dans la porte et vu la toge grise qu'il portait, elle connaissait déjà le programme de la journée… Affrontement avec un autre quincy créé artificiellement… Et comme d'habitude, ce dernier devait sûrement juste sortir d'une injection de reiatsu pur. Un protocole devenu classique lorsqu'ils voulaient tester leur puissance. Attrapant Nina qui reposait sur sa commode, Imari se leva et suivit de ses pieds nus l'arrancar au travers des longs corridors nacrés du complexe. Elle passa devant de nombreuses portes d'où, parfois, sortait des gémissements de douleur ou des pleurs. Tous deux dus à la captivité et à la douleur que provoquait l'expérimentation. Et de temps à autres, il n'y avait que le silence… soit signe que ce fut un sujet doué ou tout simplement que la personne se trouvant dans la pièce était décédée pour de nombreuses raisons. Et étrangement, la deuxième solution arrivait plus souvent que la première. Un jour, elle arriverait à tous les sauver. Si pour le moment Imari jouait la docile, lorsque l'occasion se présenterait, il n'y aura plus aucune once de pitié envers ses geôliers.

Les dents serrés et les poings fermés, l'être qu'elle suivait lui indiqua alors la porte dans laquelle entrer. Il devait y avoir quatre salles de ce genre dans chacun des coins de la base. Et la disposition était toujours similaire. Pénétrant dans l'Antre, elle grimaça au contact du pont de métal sous ses pieds qui menait jusqu'au terrain de combat au centre. Autour, plusieurs mètres en contrebas dormait des dunes de sable par endroit agglutinés par du sang et cachant même parfois des corps. La sélection naturelle… l'affrontement n'était pas à mort mais certains des captifs le prenaient comme tel. Au bonheur des Locosts, d'ailleurs. Imari, elle, préférait mettre hors d'état de nuire ses adversaires au lieu de les tuer. Son souhait ultime de tous les sauver demeurait toujours dans son cœur et rien ne pourrait l'enlever. Placée au milieu d'un petit cercle en périphérie du terrain, elle lança des regards à droite et à gauche au niveau des balcons qui surplombaient l'Antre en forme de dôme. Les Locosts avaient leurs yeux grands ouverts, impatients de connaître l'issue du test. Ils la dégoutaient.
    » C'est donc toi Imari… rappelle-toi de mon nom, je suis Usaka Fuji et que le meilleur gagne…
Sa voix tremblait avec une telle intensité qu'elle aurait eu du mal à le croire encore humain. Ses veines pulsaient telles des artères et sa posture cambrée, les bras à moitié pendants dans le vide enlevait encore plus de l'humanité qui lui restait. Vêtue de sa robe fine et déchirée par endroit, la quincy ressentit un vent glacé jusque dans ses os. C'était la peur. La peur de devenir un jour comme lui. Et pourtant Imari avait déjà dépassé ce stade… maîtrisant même son sanreishutô depuis quelques semaines. Vérifiant d'ailleurs la présence de Nidhögg, elle caressa sa tête avant de se mettre en position de combat. Il viendrait avec toute sa force, n'ayant que pour but de la terrasser. Totalement obnubilé par la victoire, sa conscience se trouvait écrasée par le surplus de reiatsu qui naviguait dans son corps. Faisant apparaître son arc, son attention se dirigea un instant vers l'adolescent qu'il avait pu être. Usaka Fuji, encore une autre âme abandonnée…

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t318-shirogane-imari

avatar
Rang : Spectre - Quincy

Messages : 196
MessageSujet: Re: Chains of memories [Chroniques Imari]   Lun 10 Déc - 19:16

Ses yeux mauve brillaient clairement sous la lumière maintenant tamisée qui éclairait l'arène. Les Locosts, voire les arrancars en général, semblaient détester le jour et la lumière, chose compréhensible lorsque l'on connaissait leurs origines… Et cet Usaka Fuji leur ressemblait à cet instant. Assoiffé de sang et de victoire, n'ayant de souffle que pour venir à bout de la quincy qu'ils avaient désignés comme étant sa proie. Ce jeu la dégoutait au plus profond d'elle et Imari jeta un nouveau regard vers les tribunes où les arrancars restaient ainsi assis à observer le spectacle. Comme s'ils avaient là deux bêtes sur lesquels ils avaient pu parier. Au chaud, sans rien avoir à faire outre la nécessité de ne pas s'en dormir. Les Locosts paieraient un jour pour ces jeux macabres, Imari le promettait. Si eux étaient capables d'user de telles méthodes, la nouvelle quincy saurait aussi les traquer avec hargne et violence.

Recentrant son attention sur son opposant, Imari se volatilisa dans les airs lorsque le gong retentit. Il devait à peine avoir un an de moins qu'elle soit quinze ou seize ans à tout casser et le voilà lui aussi jeté dans l'arène… Un premier tir vrombit, laissant une marque noire sur un des barreaux derrière où se trouvait Imari il y a quelques instants. Elle connaissait le but de cette épreuve : Desceller les talents futurs et Fuji se débrouillait pour l'instant de manière correcte. Rares déjà étaient les personnes qui arrivaient à relâcher un tir de Reishi sans que ce dernier ne leur explose à la figure. Pire encore, il était déjà arrivé qu'une cobaye arrive sur le terrain et s'effondre dans une folie autodestructrice, croyant que son sang voulait sortir hors de son corps et qu'elle devait l'aider. Les injections de Reiatsu pur ne pardonnaient pas aux personnes ne le supportant pas. Évitant alors sans mal les tirs du jeune homme, Imari alternait sol et hauteur pour gêner Fuji qui avait du mal à viser, concentrer son tir et le relâcher en un court laps de temps.
    » Mais arrête de bouger ! Tu ne fais que retarder l'inévitable ! éructait le quincy en redoublant d'efforts.
Abandonnant les traits canalisés, il commença à chercher le nombre plutôt que la qualité et bientôt l'air fut remplit de reichi tant les tirs étaient imparfaits. Certains, même, se dispersaient avant d'atteindre une cible. Où croyait-il aller ainsi ? Le spectacle devait sembler bien pitoyable aux yeux des arrancars et cela éveilla un semblant de plaisir chez Imari malgré la souffrance certaine du jeune Fuji. Il souhaitait sûrement bien faire dans un sens, combattre pour atteindre une meilleure qualité de vie. Peut-être, lui, ne possédait-il pas même de bassine pour se laver. Mais alors, si l'on prenait uniquement cet aspect, Imari ne lui laisserait simplement aucune chance. Elle devait gagner en puissance et continuer à accumuler les victoires pour toujours viser plus haut et accéder à toujours plus d'expériences qui renforceraient son corps. Certes au prix de lourdes souffrances mais si cela ouvrait une porte vers la liberté, Imari se tenait prête à payer un tel tribut.

Entendant un cri de désapprobation venant des tribunes, Imari se tourna vers l'origine du son et décocha une flèche qui fut désintégrée par le système de protection de l'arène, empêchant toute personne à l'intérieur de sortir tant que les Locosts ne l'avaient pas décidé. Une fois, un adolescent avait tenté sa chance et plusieurs semaines durant, l'odeur de chair grillée infiltra les narines des participants inscrivant dans leur esprit la stupidité d'une telle idée. En tout cas, elle se moquait bien que cela n'avait rien d'un grand combat et Imari ne souhaitait pas non plus s'éterniser des années ici. Concentrant son reishi, elle usa d'un Hirenkyaku pour se retrouver dans le dos de Fuji qui commençait à faiblir et sentant cette énergie dans son dos, il n'eut que pour réflexe de relâcher une décharge d'énergie à ses pieds, créant une explosion qui les envoya tous deux rouler sur la pierre grise de l'arène. Le bras pendant au dessus de la Fosse, Imari s'ébroua et se releva sans plus tarder.

A présent, une aura violette enveloppait Fuji comme un nuage délétère. La dextre du quincy se trouvait au niveau de son cou ; avait-il sombré lui aussi dans la folie ? La réponse arriva quelques secondes plus tard lorsque cette bulle obscure virtuelle éclata. Dans sa main se trouvait un morceau de métal brisé et la pièce venait de son collier d'asservissement qui avait été modifié pour lui permettre d'accéder au Sanreishutô. Surprise, Imari prit immédiatement ses distances avec son déplacement éclair et elle prépara elle aussi à s'éveiller à cette puissance supérieure. Comment, en ayant une maîtrise si approximative de son Reishi, Fuji avait-il réussi à conquérir le Sanreishutô ? Réponse simple, il n'y était jamais arrivé. La quincy n'avait encore jamais rien vu de pareil et le décrire se révélait purement impossible. Des excroissances de reiatsu partaient de son corps sans aucune logique tandis que ses armes d'énergies envahissaient ses mains. Un cri guttural ne tarda pas à résonner dans l'arène et les arrancars s'étaient tous levés, espérant enfin un peu d'action.
    » Oh merde… s'était contenté de dire la jeune femme.
Comme si se trouver avec un ado n'ayant envie que de la voir morte ne suffisait pas, elle devait maintenant gérer ce même adolescent en mode monstre de Reiatsu… Une seule solution s'offrait à elle, attendre une ouverture et enfermer son énergie en frappant un point précis dans son corps. Un coup qu'Ezeckiel lui avait expliqué une fois mais sans jamais aller plus loin. Brisant à son tour Nidhögg, ses cheveux se teintèrent d'argent tandis que ses yeux tournaient au marron. Fermement ancrée au sol par des épines de reiatsu, elle fit apparaître une flèche qu'elle compressa au maximum afin que les dégâts soient minimes. Il fallait une frappe millimétrée sans quoi elle causerait la mort au lieu de lui sauver la vie. Fuji s'agitait dans tous les sens, n'arrivant plus à contrôler l'afflux gigantesque d'énergie qui affluait en lui. Il relâchait rayons sur rayons dont plusieurs frappèrent Imari en laissant de lourdes brûlures malgré l'activation de son Blut Veins.

Puis, un moment opportun arriva lorsqu'il se tourna vers Imari, jetant un regard de pitié. Il savait que de toute manière, s'il n'arrivait pas à juguler cette énergie il en mourrait… et dans d'atroces souffrances. Voilà pourquoi il l'implorait en silence. Ayant entendu l'appel, cette seconde de calme lui suffit. Le tir décoché fila dans l'air à une vitesse ahurissante et transperça Fuji en plein thorax. Son corps expulsé en arrière glissa jusque la fosse et manqua d'y chuter si Imari n'avait pas avalé la distance afin de retenir ses deux jambes. L'aura obscure avait disparu et la menace venait donc de se volatiliser. L'adolescent ne saignait pas même tant la flèche avait été concentrée ne laissant qu'un trou pas même visible à l'œil nu. Le corps stabilisé, Imari se détendit et quitta son Sanreishutô dans un soupir. Ils allaient payer pour ces expériences, elle le jurait. Et lorsqu'elle s'apprêtait à se relever pour hurler la stupidité des Locosts, les portes se déverrouillèrent…

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t318-shirogane-imari
 

Chains of memories [Chroniques Imari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chroniques du Monde émergé
» Les Chroniques de krondor
» The Best Memories With Memories
» Chroniques de la Tour de Laura Gallego Garcia
» L'esprit du vieux manoir [ Pour l'équipe Caruso, Rivière et Memories.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-