AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Poursuivie par la curiosité. [Alvaro & Imari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Spectre - Quincy

Messages : 196
MessageSujet: Poursuivie par la curiosité. [Alvaro & Imari]   Jeu 13 Déc - 22:48

* * * Fin 2010 * * *
La liberté avait un goût étrange pour la jeune femme n'ayant pas même atteint la majorité. Un mélange d'amertume et de sècheresse. Obligée de voler pour subvenir à ses besoins et se forçant elle-même à se rationner pour soulager sa conscience. De nouveau seule après que l'arrancar était retourné au Hueco Mundo ou ailleurs, elle arpentait un bois en direction de sa ville natale, sans vraiment de but et avec comme bagage uniquement son t-shirt mauve, un jean, des bottes et son balluchon de nourriture. Dissimulant toujours son reiatsu du mieux qu'elle pouvait, Imari souhaitait rencontrer le moins de hollow possible sur la route du retour… Fredonnant une ancienne chanson de sa vie humaine, elle tentait de mettre ses idées noires de côté. De ne penser qu'à l'avenir, retrouver une motivation, retrouver un sens à cette nouvelle vie…

Le soleil allait bientôt laisser place à la Lune et si les nuits étaient douces et largement supportable sans feu, pour cette seconde nuit sur Terre, elle souhaitait se réfugier sous les volutes chaudes et rassurantes d'un brasero. Trouvant un coin près d'une falaise, Imari alluma un feu grâce à un briquet dérobé et elle s'installa contre la paroi de pierre et frotta ses bras pour se réchauffer en attendant que la flamme gagne en puissance. Levant les yeux aux ciels, ses pensées se tournèrent vers ses compagnons abandonnés au Hueco Mundo. Elle les avait laissés à leur solitude, à leur douleur… à leur possible mort. Mais ceux qu'elle ne pourrait sauver, elle les vengerait. Il lui fallait juste retrouver ses forces et réussir à retourner dans le Hueco Mundo, mais maintenant qu'il avait le soutien d'un des leurs, la tâche serait plus facile… même si elle ne mettait pas trop d'espoirs sur l'arrancar. Elle devait aussi améliorer sa maîtrise et sa puissance. Appréhender et contrôler son Sanreishutô comme s'il faisait partie intégrante de son être. Se glisser dans la peau d'une quincy née.

Retournant à la danse rouge vive du feu de camp, la senestre d'Imari se porta de manière instinctive à son oreille gauche afin de vérifier la présence de Nidhögg. Puis, le cliquetis métallique de sa gourmette signala que Nina Von Blut se trouvait toujours en place. Durant toute sa fuite et même une fois sur Terre, elle vérifiait cela au moins plusieurs fois par jour afin d'être sûr qu'elle n'allait pas se réveiller d'un rêve. Parfois, elle en rêvait même, que tout cela ne fut que fiction… mais la réalité revenait toujours plus dure. Fouillant dans son sac, la jeune femme s'assura aussi de la présence des seringues de reiatsu pur qu'elle avait pu voler mais aussi de quelques liasses de papier expliquant le procédé. Les premiers serviraient toujours en cas d'urgence tandis que les secondes auraient d'utilité plus tard, lorsqu'elle souhaiterait s'entraîner et essayer d'atteindre une nouvelle puissance…

Puis, après une dizaine de secondes à contempler cette énergie emprisonnée dans ces récipients particuliers qui contrôlait les émanations, évitant ainsi qu'ils fussent trop faciles à tracer, Imari attrapa une conserve et une cuiller. D'un geste las, elle ouvrit la boite qui contenait du confit de canard avec des pommes de terre et elle y plongea sa cuiller pour en prendre une bouchée. Cela faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas mangé de la nourriture de cette qualité qu'elle en apprécia chaque saveur. Elle redécouvrait, comme un enfant, le plaisir de manger mais avec un arrière goût de tristesse de ne pas pouvoir le partager avec les siens… Posant alors la conserve au sol, elle essuya une larme du revers de la main avant de contempler à nouveau le brasero. Elle pensait être en sécurité ici, loin des arrancars, loin des prédateurs… mais désormais, Imari n'avait juste pas conscience que la notion de sécurité ne serait plus jamais la même.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t318-shirogane-imari

avatar
Rang : Rey du Hueco Mundo, Messager de Sima

Messages : 759
MessageSujet: Re: Poursuivie par la curiosité. [Alvaro & Imari]   Ven 14 Déc - 17:15

    « Mais qu'est-ce qu'elle mange ? Des Hollows en boîte ? En tout cas, si ca la fait pleurer, c'est que ca doit pas être bon. »

Il la pistait depuis deux jours déjà et se questionnait encore sur la vraie nature de ce l'étrange créature. Hollow ? Humaine ? Il n'était certain de rien. Tout ce qu'il savait, c'est qu'elle était sortie du Hueco Mundo avec ce qui était par contre un Hollow avéré et que depuis, elle errait, visiblement sans but. Et cela intriguait Alvaro.

C'était par un grand hasard que ce dernier avait croisé la route de la jeune femme. Vagabondant dans le Hueco Mundo, depuis un temps immémorialement long, Alvaro cherchait alors ce qui semblait ne pas exister dans le monde blanc : des Hollows capables de vivre avec lui. Sa solitude était de temps à autre rompue par un Hollow de niveau suffisant pour ne pas détaller de peur à son approche — réaction curieuse — mais ces nouvelles rencontres ne duraient pas. Il suffisait au Vasto Lorde d'entamer la conversation en leur montrant son tour préféré, à savoir le retrait de son masque, pour qu'il finisse par bêtement manger ses nouveaux amis. Il n'avait toujours pas compris que cela déclenchait la libération de sa Resureccion et de ses instincts les plus primitifs. En sentant deux énergies, dont l'une plus puissante que l'autre, au loin dans le désert, Alvaro avait décidé de s'en approcher, dans l'espoir de trouver enfin deux camarades (ou même un seul, s'ils étaient occupés à s'entretuer) avec qui passer le temps.

Leur manège l'avait intrigué et lui d'ordinaire prompt à foncer à la rencontre de nouveaux copains, Alvaro avait décidé de rester en retrait. Parce qu'ils étaient bizarres, les deux. Parce qu'ils fuyaient, de toute évidence et que, quelques minutes après qu'il les ait pris en filature tout en dissimulant son Reiatsu, ils avaient ouvert un Garganta pour rejoindre le monde des Humains. Un comportement inhabituel au Hueco Mundo, ça, oui.

Ceux qui connaissent Alvaro ne seront pas surpris d'apprendre qu'il parvint à les suivre, retrouvant leur trace énergétique. Le monde des Humains était peu accueillant pour l'Arrancar : chaotique, parcellé, fourmillant d'agitation et surtout, surtout, un cycle jour/nuit vraiment déstabilisant. La continuité nocturne du Hueco Mundo, y avait que ça de vrai. Des deux énergumènes, Alvaro était surtout intrigué par la jeune femme. Elle n'émettait pas la même énergie que les Hollows. L'autre, lui, était bien de sa race, bien qu'il cachait lui aussi sa présence, Alvaro l'avait senti. Il s'était peu à peu convaincue que c'était bien une Humaine, ce qui n'expliquait pas pour autant sa présence dans le Monde Vide. Tourisme ? Peu probable. Le Hollow l'aurait emmenée pour la manger ? Pourquoi la ramener, dans ce cas ? Maintenant que le mâle était parti, pour une raison qui lui était inconnu, Alvaro avait attendu un temps avant de se décider à se montrer. La patience et la prudence n'étaient pas vraiment ses plus grandes qualités. Mais à situation exceptionnelle, comportement exceptionnel !

Il observait la jeune femme comme un stalker du haut de la falaise contre laquelle elle avait trouvé refuge. Lorsqu'elle avait levé les yeux au ciel, il s'était caché ; elle aurait été étonnée de distinguer une bien étrange pleine lune dans le ciel et cela l'aurait inutilement alarmée. Le soleil décroissait et venait la nuit, l'élément d'Alvaro. Entrée en scène !
L'Arrancar sauta du haut de la falaise et atterrit à côté du feu de camp. Ses pieds claquèrent comme le tonnerre contre la pierre, en soulevant un petit nuage de poussière... Les flammes dansèrent et posèrent sur son visage squelettique des ombres menaçantes.

    « Dis donc toi ! T'es qui ? Non, parce que ca me travaille depuis deux jours et je commence à saturer, moi ! Déjà, c'est bien que l'autre se soit barré, parce que j'avais un peu peur que vous fassiez des choses peu recommandables. Je sais pas trop quoi, mais je veux pas savoir, ca me dégoûte rien que de le supposer. Donc, maintenant que tu es seule, dans un endroit complètement isolé — à croire que tu ne voulais pas être dérangée — autant arrêter mon supplice et me dire, enfin, c'est quoi ce bordel ? »

Inutile à ses yeux de fournir plus d'explications, notamment sur sa présence ou même son identité. Il lui fallait des réponses et il avait suffisamment attendu pour les avoir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2361-santo-pastor-rey-del-hueco-mun

avatar
Rang : Spectre - Quincy

Messages : 196
MessageSujet: Re: Poursuivie par la curiosité. [Alvaro & Imari]   Sam 22 Déc - 9:16

Comme si le chagrin ne suffisait pas, une créature des ténèbres apparut devant elle, déblatérant à peine arrivé. Arrivé avec une telle rapidité, Imari s'était relevée d'un bond, armant déjà son bras pour éveiller son arc mais elle se ravisa au dernier moment. Fatiguée comme elle était, combattre eut été une stupidité, surtout face à une créature qui la suivait depuis longtemps sans être détecté. Après, elle n'avait pas cherché à sonder les environs tant elle s'était crue en sécurité sur Terre. Loin du complexe. Loin du Hueco Mundo. Loin de toute cette souffrance qui la tenaillait encore. Qu'il fut un espada ou un quelconque arrancar, cela ne changeait rien pour elle, de toute manière elle mourrait s'il en décidait ainsi. Reculant contre la paroi rocheuse, elle se laissa tomber sur les fesses alors qu'il terminait sa tirade et Imari prit sa tête entre ses deux mains. Elle ne pourrait jamais s'en sortir. Cette spirale dans laquelle elle avait été emprisonnée de force ne la lâcherait-elle jamais ?! Lorsque le silence retomba pendant plus de dix secondes, elle releva son regard voilé de tristesse et ses lèvres décidèrent enfin de bouger pour autre chose que des tremblements incontrôlables.
    » Tuez-moi si vous voulez, mais ne me ramenez pas là-bas… Je n'ai jamais demandé à être une quincy, tout ce que je voulais c'était vivre ma vie… tout ce que je voulais c'était vivre avec mes amis, grandir, avoir un boulot, vieillir…
Déjà, des larmes roulaient à nouveau le long de ses joues dans les sillons créés précédemment mais séchés par la chaleur du feu. Perturbée, plongée dans un passé qui lui apportait tant de réconfort que de souffrance, des souhaits opposés tourbillonnaient dans sa tête : Mourir pour être libérée et vivre pour essayer de changer les choses et les sauver. Mais en cet instant, qu'est-ce que cet arrancar visiblement à bout de nerf allait permettre ? Petite proie inoffensive qu'elle était devenue, même un groupe de hollow aurait pu venir à bout de la jeune femme malgré la puissance notable qu'elle pouvait éveiller. La quincy artificielle souhaitait être en paix, avancer et laisser un instant l'horreur du Hueco Mundo derrière elle pour se reconstruire et se venger plus tard. Pourtant, elle savait qu'elle ne pouvait se laisser ronger par ce sentiment délétère… elle n'a jamais été ce genre de fille et le jour où une vendetta occulterait totalement son libre arbitre alors sa vie prendrait fin.
    » Je n'ai jamais demandé à devenir une quincy… susurra-t-elle à nouveau entre deux sanglots.
A cet instant précis, sa vie venait de retomber dans les mains d'un nouvel arrancar. Si ce n'étaient pas les Locosts ou son sauveur, un autre devait arriver… comme disait l'adage sur Terre, jamais deux sans trois.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t318-shirogane-imari

avatar
Rang : Rey du Hueco Mundo, Messager de Sima

Messages : 759
MessageSujet: Re: Poursuivie par la curiosité. [Alvaro & Imari]   Lun 24 Déc - 16:50

Il ne s'attendait pas vraiment à ça.

    « Bah ? Qu'est-ce que tu me fais, toi ? »

Alvaro déclenchait souvent l'exaspération, parfois le rire, mais jamais les larmes. Ou alors les larmes de désespoir. Aussi était-il particulièrement décontenancé par le spectacle qui se jouait sous ses yeux. La curiosité aux pommettes maintenant souillées de larmes qu'il avait suivi et à laquelle il s'était finalement révélé tombait en sanglots...
Il jeta des regards alentour, à la recherche d'un inexistant secours. C'était une première pour l'Arrancar, qui ne comprenait par ailleurs pas grand chose à ce qu'elle lui disait. Pendant un instant, il se demanda s'il ne valait pas mieux retourner au Hueco Mundo et laisser les sanglots de la jeune fille derrière lui. Mais sa curiosité et son empathie le lui en empêchèrent : il ne pouvait laisser quelqu'un en proie au désespoir — et donc potentiellement vulnérable à toute forme de suggestion, y compris celle d'agrandir son cercle d'amis — seul en pleine forêt. Il s'approcha et se pencha sur elle, conservant cependant une certaine distance pour ne pas l'incommoder. Il faudrait se comporter avec tact. Du moins en théorie.

    « Meuh non t'es pas une coincée, va ! »

Oui, Alvaro n'avait jamais entendu le mot "Quincy" et l'interprétait comme il le pouvait.

    « Et il va falloir te calmer, parce que de une, tu ne réponds pas à mes questions, de deux, je suis encore plus embrouillé. »

Si les mots pouvaient paraître durs, son ton était en revanche doux et aussi apaisant que son timbre haut perché le pouvait. Il ponctuait ses phrases par de larges gestes, lents et calmes, contrairement à son apparition tapageuse. Seulement, sa taille et son envergure ne rendaient peut-être pas le tout plus rassurant pour autant.

    « Dis-moi pourquoi tu... Snif ? Tiens, ca sent le brulé. »

Il pencha la tête vers le feu et constata qu'il avait disparu. Non. En fait, en s'avançant de ses immenses enjambées arachnéennes vers l'inconnue en larmes, il n'avait pas fait attention et s'était positionné juste au dessus du foyer. Après le repas de la jeune femme, c'était au tour de ses fesses de brûler.
Alvaro décolla dans les airs comme un diable sortant de sa boîte et commença à courir en rond, en criant des paroles incompréhensibles, ses immenses paluches blanches posées sur son postérieur. Après avoir imité le chien chassant sa queue pendant une dizaine de secondes, il remarqua quelque chose.

    « Ah, mais en fait, j'ai pas mal. J'oubliais que j'avais la peau super dure et que je suis increvable, ah ah ! »

Un petit rire hautain et faussement désabusé, tandis qu'il retrouvait un semblant de contenance. Encore un temps, pendant lequel il resta immobile à se rappeler ce qu'il faisait un peu plus tôt, puis il se tourna vers la jeune fille, se penchant vers elle en réduisant de plus en plus l'écart qui les séparait. Sans le savoir, il offrait au soleil la vision son fessier à l'air libre.

    « Pardon pour l'interruption, je disais donc... euh... Bah, en gros, c'est quoi ces vilaines larmes, hum ? Pas à cause de moi quand même ! Je suis venu rien que pour toi, tu ne vas pleurer en plus ! »

Il ignorait évidemment que ses paroles pouvaient être soumises à méprise de la part de la jeune fille. Le quiproquo n'était pas près d'être résolu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2361-santo-pastor-rey-del-hueco-mun

avatar
Rang : Spectre - Quincy

Messages : 196
MessageSujet: Re: Poursuivie par la curiosité. [Alvaro & Imari]   Dim 6 Jan - 11:52

L'arrancar paraissait incrédule, dépassé par le malheur exprimé de la jeune femme à peine âgée de dix-sept ans. Après tout, combien de fois avait-il pu voir ce liquide salé couler sur les joues d'une personne avant elle ? Pas grand monde, probablement. Imari ne savait pas en tout cas si cette approche était un jeu ou s'il paraissait simplement avenant. En tout cas ses sanglots s'arrêtèrent petit à petit, ses yeux injectés de sang retrouvant un semblant de contrôle. La quincy ressentait comme une absence d'envie meurtrière venant de cette créature, comme si elle était réellement candide. Son attitude étrange atteint tout de même la jeune femme qui avait maintenant croisé ses bras autour de ses épaules, observant en silence le petit manège de l'arrancar. Comme s'il pouvait réellement brûler à cause de ce petit brasero. Ce n'était définitivement pas un arrancar comme les autres si on rajoutait en plus ses logorrhées. Voyant alors la créature se tourner à nouveau vers elle et s'approchant encore plus, elle se pencha sur la droite, attrapa son sac et effectua une roulade pour s'éloigner de l'arrancar. Debout, elle serrait ses biens matériels contre sa poitrine tout en observant son interlocuteur. Elle ne put se retenir de renifler avant de parler.
    » Je ne sais pas si je dois me sentir honorée d'avoir un arrancar rien que pour moi ou si je dois m'enfuir encore plus loin… mais c'est bon, je ne pleure plus. Au moins il ne semble pas que vous ayez envie de me dévorer crue, c'est déjà ça…
Comment réagir dans ce genre de situation ? Toujours confrontée à des relations de puissance en présence d'arrancars, la rencontre de son arrancar sauveur et de ce dernier chamboulait totalement la vision qu'elle pouvait avoir de ces êtres à la base malfaisant. Et dire qu'ils commençaient tous à l'état de monstre n'ayant que l'envie de dévorer des âmes généralement humaines. Ainsi ils pouvaient aussi bien tourner et s'éloigner de la destinée toute tracée par la race qu'ils étaient. Mais ce n'était pas une raison de baisser sa garde, loin de là.
    » Tout de même, si jamais vous avez faim vous pouvez tenter de manger ce qu'il y a dans la boite de conserve, ça vous calera peut-être… Et après l'enfer que j'ai vécu pendant plus de deux ans à cause de vos congénères… pleurer est une réaction normale lorsqu'on le pense enfin fini et qu'on retombe sur une créature qui me chasse… Pourquoi m'avoir suivie moi ?
Ne s'encombrant pas plus de son sac, Imari le posa au sol avant d'attraper un paquet de mouchoir dans une poche latérale. En aucun cas elle ne s'éloignerait de ce baluchon moderne qui contenait tout son nécessaire de survie et le perdre signifierait aussi l'obligation de voler à nouveau pour reconstituer ses stocks et surtout… se mêler à nouveau à la civilisation. Chose qu'elle avait du mal à faire pour le moment. Il lui fallait du temps pour respirer, pour s'adapter à nouveau à sa vie d'humaine et pas seulement captive du Hueco Mundo. L'hygiène, la nourriture, les occupations… tout allait changer. Si tant était que l'arrancar la laissait repartir indemne… Imari tentait déjà de savoir s'il n'avait pas un petit creux, il valait mieux prendre les devants. Après s'être mouchée, elle rangea le mouchoir et croisa ses bras sous sa poitrine. En attente mais en pleine capacités de ses mouvements, la crise de panique étant passée.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t318-shirogane-imari
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Poursuivie par la curiosité. [Alvaro & Imari]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Poursuivie par la curiosité. [Alvaro & Imari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Curiosité [Guépard]
» La curiosité est un vilain défaut ! [Livre 1 - Terminé]
» les curiosités de la langue française
» La curiosité est un vilain défaut ?! [Sujet en commun N°3]
» La curiosité est un vilain défaut [Nicolas de Ruzé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-