AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez
 

 Adelios Afose ~ Futur Fraccion du Septima Espada [Validée et j'ne remercie le staff]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adelios Afose ~ Futur Fraccion du Septima Espada [Validée et j'ne remercie le staff] Arr-num
Adelios Afose
Messages : 11
MessageSujet: Adelios Afose ~ Futur Fraccion du Septima Espada [Validée et j'ne remercie le staff]   Adelios Afose ~ Futur Fraccion du Septima Espada [Validée et j'ne remercie le staff] Icon_minitimeSam 29 Déc - 16:12

Adelios Afose

    Âge : La vingtaine en apparence, le véritable est inconnu de lui-même
    Race : Arrancar de classe Adjuchas donc de Rang 3
    Rang demandé : Fraccion du Septima Espada (Recrutement IRP obtenu avec l'aval d'Alfonso Feria)

    Description de votre personnage :
    Tout d’abord, il faut savoir que je suis quelqu’un se démarquant grâce, ou à cause ça dépend du point ou de la situation, à sa grande taille. En effet détenir une taille d’environ cent quatre-vingt-douze centimètres n’aide pas quand il s’agit de vouloir être discret au milieu d’une foule ou quand on veut se cacher dans un endroit tranquille pour flâner un petit peu. Ma haute taille est couplée avec une stature que j’ai obtenu grâce à mes entraînements personnels que je fais quotidiennement. Ce corps me permet d’exécuter de puissants coups, que ce soit avec mon arme qu’avec mes poings ou toute autre partie de mon corps, sans pour autant entacher l’un de mes seuls et uniques points forts, la vitesse. Ma célérité est en effet cet atout qui m’a permet de survivre jusqu’à présent et j’en suis fier et elle et la totalité de mon être est au service de Las Noches, de son roi et de son peuple. Passons maintenant à ma tête. Celle-ci est plutôt carrée et est pourvue d’une chevelure de couleur châtain. Je ne prends pas la peine de la coiffer puisque les vents régnants dans le Hueco Mundo auraient bien vite gâché le temps que j’aurais gâché à dresser mes cheveux. Ceux-ci sont donc en bataille et je préfère garder une longueur que j’estime convenable, c’est à dire ni longs ni courts mais entre les deux, c’est à dire qu’ils me descendent un peu plus bas que le cou mais le fait qu’ils soient dressés à l’arrière attenue l’impression de longueur. Quand à mon visage il est doté d’un nez droit et basique et d’une paire d’yeux d’une couleur oscillant entre le marron et le rouge. Ceux-ci sont le principal indicateur de mes émotions même si mon air sérieux est souvent couplé avec la même sévérité les habitant. Cependant, quand je suis dans un véritable état de rage, que je laisse la bête à l’intérieur de moi prendre le contrôle ils prennent la même couleur que lors de ma Resurecciòn c’est-à-dire qu’ils sont complétements remplis d’un bleu acier qui parait aussi froid que la glace. Un autre trait indicateur de mon humeur est ma bouche, faite avec des lèvres fines, elle est souvent fermée et mon expression renfermée et sérieuse renforcée par celle-ci. Néanmoins elle est souvent déformé par un rictus quand je suis agacé voir énervé à moins que je me morde simplement la commissure gauche.

    Une fois mon corps décrit passons maintenant à ce que je porte. Ma tenue principale est celle que j’ai obtenue lors de ma transformation en Arrancar. C’est-à-dire ? C’est-à-dire que je porte un pantalon semblable à un bas de kimono blanc avec des sandales blanches et des chaussettes noires. Au-dessus je porte une simple ceinture noire sans artifices censés la rendre plus attrayante. Je porte aussi une veste totalement blanche qui épouse la silhouette de mon torse d’une façon qui permet de montrer mes muscles sans pour autant être parfaitement « collée », si je ne porte mon plastron évidemment. Cette veste dispose d’un col où parte deux sortes de ruban blanc qui quand je ne suis pas en mouvement m’atteigne le bas du dos. Je porte par-dessus ce même vêtement une plaque semblable à un plastron de cuir marron et l’on peut trouver de même composition au niveau des côtés, celles-ci permettent au plastron de tenir, et au niveau de mes avant-bras, elles sont cependant présentes en nombre moindre. Mon trou de Hollow se trouve quant à lui à l’emplacement de mon ancien cœur, position idéale et symbolique de mon passé perdu selon moi, et est visible vu que mon plastron le contourne à cet endroit. Quant au fragment de mon masque, il se trouve à mon cou, en faisant le tour et n’étant pas plus grand qu’une vertèbre.


    Parlons un peu de mon aspect mental ou ce qui est aussi appelé psychologie. Tout d’abord je commencerais par le point le plus important à mes yeux, ma loyauté et ma dévotion. J’éprouve envers le Hueco Mundo un attachement dont l’origine m’en est inconnu vu les mauvais moments que j’y ai passé mais cela vient peut-être du fait que je suis devenu tel que je suis en ce moment même grâce à lui, qui sait. Je mets un point d’honneur au respect et à l’honneur aussi je trouve ça normal d’avoir mis ma vie, en service du bien de cet endroit qui m’a en créé. Cependant, je tiens aussi à préciser que j’ai une vie et j’entends bien profiter de la vie et devenir une simple ombre au service du Roi et de sa Cour, cela ne m’attire pas du tout, je prétends à une vie où la servitude et la liberté de choix cohabite. Cela peut sembler contradictoire mais je ferais tout pour rendre cet idéal réel. Comme vous pourrez sans doute le constatez, j’ai l’habitude d’être déterminé et je ferais tout afin de ne pas apporter la honte sur mon nom, celui du Hueco Mundo, l’Espada ainsi que sur ceux du Roi.

    Il y a une autre chose à savoir sur ma personne, une chose dont je ne suis peu fier et qui me différencie des autres Arrancars peuplant ce monde. J’abrite une bête à l’intérieur de moi. On pourrait penser que c’est seulement une appellation métaphorique mais j’ai cette impression constante que de mon être se situe quelque chose composé uniquement d’envie de tuer, de voir s’écouler le sang de blessures infligées qui n’apprécie que le bruit des os qui se brisent et des cris d’agonies de ses victimes. J’essaie de me contrôler, de garder cette…chose à l’intérieur et j’y arrive tant bien que mal si on ne me provoque pas. Le meilleur moyen de me faire sortir de mes gonds est de traiter le Roi ainsi ceux pour qui j’éprouve du respect de l’admiration. Attaquer des gens sans raison alors que je suis présent est aussi un bon moyen, une partie de moi refusant de voir des plus faibles que moi souffrir sans raisons valables Il se peut aussi que l’ivresse du combat arrive à faire remonter à la surface cette bête, ce qui se caractérise par le changement de couleur de mes yeux que j’ai décrit plus tôt. Oui, ce n’est pas parce que je garde un amoncèlement d’idées morbides en moi que je n’aime pas combattre. Il est pour moi difficile de ne pas apprécier le son d’épées s’entrechoquent dans un duel où l’on donne le meilleur de soi, de ne pas désirer avoir de puissants adversaires afin de montrer ce dont je suis capable. Je pourrais tuer de sang-froid s’il le faut mais les massacres en quantité me font toujours hésiter même si je les exécuterais en fin de compte. L’idée de tuer pour le plaisir me dégoute à moitié puisque je préfère tuer par nécessité et les tueries que j’aurais faites seront pour la plupart la cause des ordres donnés. Cela vient sans doute des rares vestiges de mon passé, des vestiges où j’ai l’impression que tout ce que je faisais c’était obéir aux ordres et tuer... C'est aussi de ses vestiges que viennent mon nom ainsi que mon certain sens de la chevalerie.




    Description de votre pouvoir :
    Dans sa forme scellée, mon Zanpakuto n’est pas du tout comme les autres. Les Zanpakuto «classiques» diffèrent du mien par leur apparence. Mon arme n’est pas un katana, un wakizashi ou toute autre épée dans ce style là non, son style est plus…occidental. Elle a plus l’apparence d’une rapière. Son pommeau et sa garde sont d’une couleur argentée et elle possède une garde stylisée qui possède un petit bout protégeant ma main lors d’affrontement où l’on utilise le sabre. Sa lame quant à elle évoque la lame d’une épée mais en plus fine et longue, il ne faut cependant pas sous-estimer sa solidité. Il s’agit d’une arme possédant un fourreau entièrement noir si on exclut ses deux bouts qui sont tous les deux en argent.
    Spoiler:
     
    Cependant, cette arme n’est pas qu’une simple lame, elle est aussi la source de mon véritable pouvoir qui se dévoile quand je prononce une seule et unique formule. Celle-ci est « Muerde, Ventisca ! », qui signifie « Mord, Blizzard ! ». Je prononce ses mots tout en amenant mon Zanpakuto levé devant mon visage après l’avoir brandit devant moi. Aussitôt, un tourbillon de poussière s’élève autour de moi et l’on peut sentir la température chuter de plusieurs crans dans le faible périmètre dont je suis l’épicentre. Une fois la poussière retombée, mon adversaire peut faire face à ma Resurección. Celle-ci ressemble presque totalement à ma forme d’Adjuchas. Je suis vêtu d’une peau blanche qui épouse mon corps et ma silhouette est cadavérique. De minces volutes de Reiatsu sont visibles à différents endroits de mon corps, comme l’arrière de mes pattes ainsi que le bout de ma queue et la partie de mon dos la proche de ma tête, et mes yeux d’un bleu ciel semblable à de la glace ne peuvent pas vraiment indiquer dans quel état je suis. Si ma vitesse pouvait sembler impressionnante aux yeux de certains, ce n’était rien comparé à celle que je possède sous ma forme libérée. Mais cette vitesse n’est pas mon seul atout, je dispose en effet de la particularité de pouvoir projeter mon reiatsu qui dispose d’un pouvoir réfrigérant qui ne figure pas parmi les plus faibles.
    Spoiler:
     



    Histoire :
    Je suis assis, une jambe qui se balance dans le vide et un bras appuyé sur le genou de l’autre, la tête reposant dessus. Je suis seul en ce lieu, seul sur le toit de Las Noches palais du Roi Grimmjow et l’une des seules, ou la seule je l’ignore, des constructions qu’abrite le Hueco Mundo. L’une des raisons de ma solitude est facilement devinable par la fine couche de gel qui repose près de moi, elle ne me recouvre pas car j’en suis l’origine. Ce n’est cependant pas le seul fait qui justifie ma solitude, être assis là à contempler l’endroit où j’ai vécu la plus grande partie de mon existence, du moins celle dont j’ai des souvenirs, est l’un de mes seuls plaisirs de ma vie d’Arrancar. Quand je ferme les yeux je revois cette vie s’écouler…

    ****************

    J’étais faible à l’époque, bien plus faible que la majorité de mes semblables. Ajoutez ça au fait que je suis principalement blanc et vous obtiendrez de moi l’image type de la cible parfaite de ces Hollows qui dévorent les autres appartenant à notre race. Ils justifient cet acte de cannibalisme par la recherche incessante de pouvoir. Moi je ne mangeais pas les miens, je pensais que le goût me paraitrai immonde, sale, fade comparé à celui des humains. Sans doute y éprouvais-je davantage de plaisir car j’avais plus de chance de victoire…Que je prenais du plaisir quand je chassais ces humains morts qui fuyaient devant moi et qui gémissaient en pleurant tout en m’implorant de bien vouloir les épargner. Je le faisais des fois, non en fait je leur donnais cette illusion et ainsi prolongeai cette chasse qui me procurait à l’époque tant de plaisir. Cependant inconsciemment je ne chassais pas uniquement pour le plaisir, je mangeais ces humains afin de combler ce creux au fond de moi qui malgré tous mes efforts ne semblait se remplir en serait-ce qu’un peu. Peut-être que j’en étais un conscient un petit peu quand même quand je repense à toutes ces fois au j’ai porté ma main à poitrine où se trouvait un trou et peut-être espérais-je qu’une fois ma main enlevée, j’y trouverais quelque chose à la place. Un autre mystère auquel je n’y faisais pas grande attention à l’époque mais qui prend tout son sens plus tard est que mes apparitions débouchaient toujours sur des terrains où les cadavres humains étaient nombreux et où la terre était rouge de sang. Etait-ce ma faim qui me conduisait en ces lieux où les fantômes nés par la frustration et la colère était nombreux où mon était-ce mon passé qui jouait avec moi ? Aujourd’hui je sais que c’est la seconde option qui se révélait vrai mais à l’époque je croyais en la première.

    Ce fut lors de l’une de mes sorties que mes goûts changèrent et que mes pensées prient une autre tournure. C’était juste à la fin d’une bataille, je voyais encore les panaches de fumée au loin trahissant le passage de ces quadrupèdes que les humains chevauchent pour aller plus vite, et je voyais déjà les premiers fantômes apparaitre. Je me léchai déjà les babines savourant ce futur festin qui aurait un goût encore meilleur puisque cela fait longtemps que je n’avais pas mangé et que je fuyais mes semblables cannibales. Goutant la saveur de l’air imprégné de sang, de désespoir et d’autres émotions négatives avec ma langue je n’avais pas fait attention à l’intrusion. Un Hollow plus grand et plus puissant que moi avait fait son apparition et marchait déjà vers les fantômes qui s’empressèrent de fuir devant cette menace, j’avais su me faire discret mais lui n’en prenait pas la peine. Mon être fut alors envahit de colère envers cet intrus qui venait me piquer ma place à ce banquet et de frustration envers mon incapacité à faire valoir ma territorialité. Me rappelant alors de ces types vêtus d’un kimono noirs et armés d’un sabre qui visaient le masque des nôtres qu’ils chassaient. Mes yeux avaient alors lui d’une manière qui trahissait mon plan, celui de prendre cet importun par surprise et de lui déchiqueter le masque à coups de dents. Je m’approchai alors furtivement de ma cible mais je ne fis pas beaucoup d’efforts tant il était occupé à ce délecter de ces fantômes qui fuyaient. CELA DEVAIT MON PLAISIR !!! Avec rage, je sautai au cou de cette immondice et profitant qu’il avait la bouche grande ouverte, je plaquais ma mâchoire contre la partie supérieure de son masque et tirait d’un grand coup sec en faisant appel à toute mes forces. N’ayant pas eu le temps de réagir à cette attaque éclair, il tomba en arrière et j’en profitai pour appuyer mes jambes contre son dos me donnant ainsi plus de chance de réussir. Avec un bruit de craquement et de succion immonde le masque finit par se décrocher du Hollow envahisseur et pour la première fois je goutai à l’un de mes semblables. La chaleur et le goût de son sang était un pur nectar comparé à celui des fantômes que je pourchassais auparavant. Je comprenais dès à présent pourquoi certains de mes semblables étaient cannibales et je le devins à mon tour mais pour des raisons différentes. Non, je en désirai pas la puissance mais je voulais goûter à ce fluide chaud et à cette chair exquise pour l’éternité. Mais je ne me doutais pas alors que je finirais plus puissant…

    J’étais toujours en chasse des miens, je voulais en manger plus, toujours plus. Cependant, je n’étais pas fou je savais très bien que j’étais celui ayant le plus de chance de se faire dévorer c’était d’ailleurs pour ça que je tirer profit de mon seul avantage sur les autres, ma vitesse. Celle-ci me permettait de faire courir mes poursuivants pendant une certaine période et d’ensuite les prendre à revers une fois qu’ils étaient fatigués afin de mieux les dévorer. Je me rappelle encore de ce jour où j’ai grimpé un échelon de l’échelle de l’évolution des Hollows. J’étais camouflé et j’observais une bande d’Hollow se faire face, chacun voulait dévorer l’autre, en manger le plus possible, c’était ça ou alors c’était nous qui ne nous faisions manger. Pendant un moment ils ne faisaient que se mugir dessus attendant le début des hostilités puis cela commença, un d’entre eux mordit à l’épaule celui qui était le plus proche de lui et ce fut alors le début du carnage, ou du festin tout dépend du point de vue. Profitant de la confusion, je m’étais alors approché furtivement et lançait quelques escarmouches grignotant ou achevant un des miens. Puis quelque chose d’étrange nous arriva à moi et aux survivants, je voyais certains d’entre eux commencer à disparaitre et je sentais la même chose m’arriver mais bizarrement je ne ressentais pas la moindre douleur. Je fermais les yeux me disant que la mort n’était pas si terrible que ça. Puis bizarrement je sentis que je pouvais les rouvrir et que je le fis je fus étonné de voir plus de ce désert blanc. Je baissais la tête et me vit alors entièrement vêtus de noir de plus, je me sentais bien et j’avais l’impression de déborder d’une puissance que je n’avais pas auparavant. J’ouvrais la gueule et un rayon rouge en jaillit tel une lance et je compris à ce moment-là que j’étais devenu une de ces silhouettes grands et sombres que je voyais au loin que je n’osais approcher par crainte de me faire dévorer, je venais d’évoluer mais je ressentais toujours cette faim qui me poussait à manger encore des miens…

    À force d’arpenter ce désert, j’avais rencontré d’autres semblables que moi et mut par mon instinct je les dévorais et avait de nouveau frôlé l’extase en ressentant un goût meilleur que les précédents. Le goût de ceux qui me ressemblent mais qui ne font qu’arpenter le désert était exquis. J’abandonnai donc la chasse aux autres Hollows inférieurs et fit de ces choses immense en noir mes nouvelles proies. Chaque jour, chaque semaine, chaque mois, chaque année je recherchais ces êtres qui avait un goût délicieux une fois dans la bouche mais qui étaient infects vu de l’extérieure. J’étais tellement obnubilé par la chasse que j’avais perdu cette notion du temps déjà fragile lors de ma forme précédente. Une chose me tenait en haleine cependant. Je ressentais quelques fois des êtres plus puissants, bien plus forts que mes proies de cette époque et le désir de les gouter était fort mais la peur de se faire goûter était forte elle aussi puis une question était née dans mon esprit. Si en mangeant des Hollows j’ai pu évoluer une fois, qu’est-ce qui m’empêche d’évoluer de nouveau en en mangeant d’autres ? À cette pensée, je redoublais d’ardeurs dans ma chasse et bizarrement cette faim qui faisait partie intégrante de moi se renforçait de jour en jour. Puis quand je fus en train de manger à mon énième Hollow géant, je sentis quelque chose en moi se tordre, je lâchai mon morceau et me mit à osciller tandis que cette impression ne faisait que se renforcer. Au bout d’un certain moment je dus perdre connaissance car je rouvris les yeux et la première chose que je vis fut des pattes blanches, qui laissaient échapper une sorte d’énergie bleutée, dans une sorte d’armure composée de plaques blanches et une vision beaucoup plus terrestre. Je me levais et sentit que j’avais alors quatre pattes. Je mis quelques temps à m’habituer à cette nouvelle manière de me déplacer à la présence de cette queue, qui avait aussi ces sortes de filaments d’énergie bleuâtre. Décidant qu’il était temps pour moi de m’éloigner de cet endroit, je partis à vive allure, ma propre vitesse me surprit et quand je regardais derrière moi, je vis des sortes de traces glacée qui me suivirent, dirigeant mon regard vers le bout de mes pattes, je vis qu’il y avait la même chose. Ravi d’avoir eu un nouveau pouvoir grâce à cette nouvelle métamorphose, je repartis à vive allure en hurlant ma joie et ma soif de sang renforcée à cette lune permanente…

    J’avais parcouru des lieux et tant de lieux qu’au fond de moi j’avais l’impression d’avoir parcouru plusieurs fois le Hueco Mundo mais la seule chose qui m’importait était de calmer cette peur et cette faim en dévorant plus, toujours plus. Et oui, une peur était née en même temps que ce pouvoir, la crainte de redevenir ce que j’étais avant et je en savais pas pourquoi mais je savais que si ça arrivait je n’aurais plus de conscience, je ne serais qu’une coquille vide sans âme ni pensée. J’utilisais alors de ce pouvoir si particulier qui consistait à utiliser mon énergie pour geler certaines choses comme mes proies, ce fut l’une d’elle qui provoqua Le Déclic comme je l’appelle. C’était un de ces êtres qui m’avait semblé puissant mais maintenant m’apparaissait faible, j’étais juché sur la partie supérieure, j’avais laissé libre de la glace le haut de son buste ainsi que sa tête. Cela lui permit de me supplier, quand on atteignait ce stade l’évolution on était capable de dire des choses sensées et ne pas pousser que des grognements et ça me délectait, et bizarrement au lieu d’avoir le même effet, cette supplication venant d’un Hollow qui semblait être en armure de la même manière qu’un chevalier provoquait quelque chose en moi de bizarre. J’eu un mal de crâne et des flashs envahirent mon esprit. Un coup j’étais agenouillé sur un sol dur et rouge qui me semblait dur tandis qu’un autre j’étais en face d’une femme dont je ne retenu rien si ce n’est des cheveux d’un blond étincelant. Mais celle qui me marqua le plus fut la dernière, j’étais au centre de cadavres, dont certains ressemblant au Hollow sur lequel j’étais juché, et j’éprouvai une vive douleur au torse, je baissai les yeux et ne vit qu’une tâche rouge et à l’aspect poisseux avant de tomber. On m’apprit plus tard que c’était des vestiges de mon passé d’humain et qu’il arrivait que certains d’entre nous puissent s’en rappeler, cela avait été visiblement mon cas. C’était à partir de ce instant que l’horreur et l’incompréhension s’emparèrent de moi et que la soif de sang et de tuer disparut à moitié et cette faim demeura toujours mais réalisant combien de vies j’avais ôté juste pour survivre m’étais insupportable. C’était insupportable aux yeux du chevalier que j’avais été…

    Dorénavant je ne chassais plus, tout ce que je voulais c’était rester seul afin d‘éviter le contact des autres Hollows. Quand j’en croisai un, tout ce que je faisais était d’user de mon pouvoir afin de le faire fuir de peu ou de fuir s’il avait encore envie de me dévorer. À la fin je m’étais retranché dans une sorte de citadelle de glace que j’avais créé, cela m’avait d’ailleurs laissé fatigué, et j’attendais la mort ou la rétrogradation qui allait mettre fin à ce calvaire qui était le mien. Mais il arriva quelque chose que j’aurais pu difficilement deviner, un groupe entier de ces Hollows puissants s’était approcher de moi et brisait rapidement ma citadelle de solitude à coups de cette attaque que j’avais associée aux plus puissants d’entre nous. La mort par le combat semblait une issue convenable pour l’ancien chevalier mais pour le Hollow il fallait se battre pour survivre. C’est alors que je pris connaissance de cette tâche au fond de moi qui ne voulait causer que destruction et mort sur son sillage. J’émergeai d’un bond et fixa ceux qui seraient, je le croyais, mes derniers adversaires dans les yeux. J’eus soudain une révélation, dans une de mes visions née dans Le Déclic je ne voyais pas de masque tandis que, je le réalisais maintenant, ce masque était depuis toujours un accompagnateur de cette faim terrible. Réalisant que si je voulais m’en débarrasser je devais le détruire avec mon propre pouvoir, je contrôlais l’énergie qui me restait sur mon masque. Cela était douloureux mais je voulais m’en débarrasser et je souffrais de plus en plus tandis que le masque se congelait et se fissurait de plus en plus. Il finit par se briser mais je ne perdis pas connaissance sentant cette fois-ci mon corps se métamorphoser. J’étais de nouveau bipède, je le sentais, mais je portai des vêtements et sentait toujours ce masque me serrer au nouveau du coup. Prenant peur, je vis les Hollows fuir ce que j’étais devenu et la frénésie qui me prit me fit prendre conscience de plusieurs choses. D’une j’avais toujours une partie de mon casque mais cette faim dévorante avait disparue. De deux, malgré l’absence de faim j’éprouvais toujours cette envie de sang et de tuer en moi. Et pour finir quand les Hollwos assaillants avaient fuient j’avais instinctivement posé ma main sur la garde d’une épée qui était accrochée à ma taille. J’avais de nouveau évolué mais cette fois-ci j’avais fait une sorte de bond en arrière, non je n’avais pas perdu en puissance, j’avais juste retrouvé une apparence plus humaine.

    ****************

    À quoi bon refaire revenir ces souvenirs à la surface ? Ils ne font que me rappeler ma nature et puis même si je ne tue plus pour le plaisir, je tue quand même. J’ai déjà les mains tâchées de sang mais maintenant je ne les tâche plus pour moi, je me les salis en faveur du Roi Grimmjow Jaggerjack et pour rendre à Las Noches sa splendeur d’antan. Je suis Adelios Afose et je suis un Arrancar au service de sa Majesté comme dans ma vie d’antan où j’étais au service de cette chevelure blonde…




Spoiler:
 


Dernière édition par Adelios Afose le Lun 31 Déc - 10:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelios Afose ~ Futur Fraccion du Septima Espada [Validée et j'ne remercie le staff] Arr-num
Adelios Afose
Messages : 11
MessageSujet: Re: Adelios Afose ~ Futur Fraccion du Septima Espada [Validée et j'ne remercie le staff]   Adelios Afose ~ Futur Fraccion du Septima Espada [Validée et j'ne remercie le staff] Icon_minitimeSam 29 Déc - 22:42

Voilà, je poste afin de signaler que j'ai terminé mes relectures et j'espère que vous prendrez autant de plaisir à lire cette fiche où j'ai été plutôt inspiré ^^ .

Allez bonne lecture et merci d'avance o/ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelios Afose ~ Futur Fraccion du Septima Espada [Validée et j'ne remercie le staff] Hum-ind
Melody MacKenzie
Rang : Ϟ Espiègle Valkyrie

Messages : 2108
MessageSujet: Re: Adelios Afose ~ Futur Fraccion du Septima Espada [Validée et j'ne remercie le staff]   Adelios Afose ~ Futur Fraccion du Septima Espada [Validée et j'ne remercie le staff] Icon_minitimeLun 31 Déc - 8:56

Bonsoir et bienvenue !

Je ne suis pas certain d'avoir compris ton commentaire de fin mais à priori ça ne pose aucun problème puisque c'est entre Alfonso et toi que ça se passe.

Je te valide donc au niveau 3, en tant que Fraccion de la Septima.
Tu disposes de 20 points de compétence, à répartir comme il te plaira dans ta fiche technique, qui se trouve dans le HRP de ton organisation.

Bon jeu sur BBS !

_________________

Adelios Afose ~ Futur Fraccion du Septima Espada [Validée et j'ne remercie le staff] 253954signmelofeb
Destruction leads to a very rough road
But it also breeds creation
And earthquakes are to a girl's guitar
They're just another good vibration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1637-melody-mackenzie
Adelios Afose ~ Futur Fraccion du Septima Espada [Validée et j'ne remercie le staff] Arr-num
Adelios Afose
Messages : 11
MessageSujet: Re: Adelios Afose ~ Futur Fraccion du Septima Espada [Validée et j'ne remercie le staff]   Adelios Afose ~ Futur Fraccion du Septima Espada [Validée et j'ne remercie le staff] Icon_minitimeLun 31 Déc - 10:30

Tout d'abord je tiens à vous remercier pour cette validation express (j'ai littéralement explosé de joie quand j'ai vu que j'avais réussi à obtenir le rang 3 \o/).

Sinon vu que dans mon histoire je n'ai pas parlé du comment j'ai trouvé Las Noches et du pourquoi je me suis mis à son service je voulais simplement demander si c'était possible de faire ça dans mes futurs RPs ici ^^ désolé si ce n'était pas compréhensible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adelios Afose ~ Futur Fraccion du Septima Espada [Validée et j'ne remercie le staff] 619736emperatrices
May/Em
Rang : Primera Espada

Messages : 2009
MessageSujet: Re: Adelios Afose ~ Futur Fraccion du Septima Espada [Validée et j'ne remercie le staff]   Adelios Afose ~ Futur Fraccion du Septima Espada [Validée et j'ne remercie le staff] Icon_minitimeLun 31 Déc - 10:35

Pas de souci pour que ça se fasse en RP.

Bienvenue et bon jeu à toi sur BBS !

_________________
Adelios Afose ~ Futur Fraccion du Septima Espada [Validée et j'ne remercie le staff] Mayem-sign
Resurrección:
 

Priscilla (PNJ):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2751-may-emily-ft-en-cours
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Adelios Afose ~ Futur Fraccion du Septima Espada [Validée et j'ne remercie le staff]   Adelios Afose ~ Futur Fraccion du Septima Espada [Validée et j'ne remercie le staff] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Adelios Afose ~ Futur Fraccion du Septima Espada [Validée et j'ne remercie le staff]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Adelios Afose ~ Futur Fraccion du Septima Espada [Validée et j'ne remercie le staff]
» Alfonso Feria, Septima Espada [Finie]
» Fraccion cherche une Espada !
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» liste partielle du futur gouvernement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Archives :: Archives-