AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Alice au pays des Hollows • PV •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Ϟ Espiègle Valkyrie

Messages : 2110
MessageSujet: Alice au pays des Hollows • PV •   Lun 7 Jan - 16:14

Comme de coutume, Dark errait de part et d'autre du Hueco Mundo. Ce dernier avait le défaut de manquer cruellement de divertissement. Aussi, à défaut de pouvoir en trouver, ceux qui y avaient élu domicile n'avaient d'autre choix que de le fabriquer de toute pièce. Et c'était à cela qu'il occupait l'essentiel de ses journées. En fonction de la personne concernée, les formes que pouvait prendre cette distraction étaient diverses et variées. Dans son cas, cela consistait pour la majeure partie à arpenter chaque recoin du Yermo et à en retourner chaque damné grain de sable à la recherche de candidats potentiels. De nouvelles recrues ne faisaient jamais de tort à Las Noches à plus forte raison que l'Espada n'était sortie que très affaiblie des récents combats ayant eu lieu dans les parages. Sa gloire passée n'avait réchappé au règne d'Aizen Sōsuke que pour être réduite en cendres par celui du Vandenreich. Lentement mais sûrement, ils s'étaient reconstruits mais étaient encore loin d'égaler leur puissance militaire d'antan.

C'était pour cela qu'il lui fallait démarcher tous les Hollows et Arrancars susceptibles de croiser sa route, afin de peut-être pouvoir les compter bientôt dans leurs rangs. Rares étaient ceux à pouvoir prétendre à faire partie de l'Espada, mais la main d'oeuvre manquait cruellement elle aussi, si bien que la plupart d'entre eux pouvaient prétendre à venir gonfler le nombre de soudards à disposition. Et sa tâche – celle qu'il s'était lui-même attribué – consistait à faire passer à chacun d'eux ce qu'il nommait un entretien d'embauche. La vérité était tout autre puisque cela se résumait presque toujours au fait de leur coller son poing en pleine gueule pour voir s'ils allaient y survivre. Et ce n'était pas toujours le cas. L'utilité était double puisque dans le cas de Hollows supérieurement évolués il en profitait alors pour briser leur masque et ainsi déclencher leur évolution au rang d'Arrancar.

Tous n'étaient pas d'accord avec cet état de faits mais il ne leur laissait guère le choix. Car qu'il ne leur révèle pour ainsi dire jamais son numéro ne faisait pas moins de lui le Segunda, le second homme le plus fort de tout le Hueco Mundo le Roi mis à part. Encore que ce n'était pas tout à fait vrai puisqu'il s'estimait d'une puissance équivalente sinon supérieure à celle de Fou-Lu, auquel il avait cédé la place de Primera. Oui, il la lui avait donné de bon coeur au moment de former la nouvelle Espada et comptait bien la lui reprendre. Il ne faisait que peu de cas du chiffre qu'il s'était fait tatouer sur le corps mais il n'y avait qu'ainsi que le chinois comprendrait une bonne fois pour toute qu'il lui était supérieur en tout point. La journée n'avait été que très peu productive cette fois. Apprenant la razzia qu'il avait effectué dans le voisinage ces derniers jours, la plupart de ceux qui y vivaient encore étaient partis pour des cieux plus cléments.

Perdu au milieu de nulle part, l'ex-Quincy laissa un soupir franchir la barrière de ses lèvres. La pêche avait rarement été bonne ces temps-ci, mais jamais aussi mauvaise. Il lui semblait avoir passé des heures à passer les environs au peigne fin sans y dénicher la moindre proie digne de ce nom. Les quelques entités qui avaient eu le malheur de faire sa connaissance étaient d'une faiblesse affligeante, si bien qu'il s'étaient fait une joie de les annihiler. Cela avait au moins eu le mérite de calmer sa frustration face à ces recherches infructueuses. Puis, il perçut au niveau du sable un très faible reiatsu. S'il était né Arrancar sans passer par la case Quincy, sans doute ne l'aurait-il jamais perçu – c'est du moins l'idée qu'il s'en fit. Cette aura était spéciale en cela qu'elle n'était pas si négligeable par nature, mais que l'état de son propriétaire – blessé, peut-être ? - l'avait grandement amoindrie.
— C'est quoi ce truc ? pensa-t-il à voix haute.
Après s'être approché de l'emplacement exact où était située cette présence diffuse, il plongea la main sous une dune et finit par en extraire un bras d'apparence humaine, ce qui pouvait laisser présumer que le reste du corps l'était tout autant. Savoir ce que faisait un Arrancar « parfait » dans cet état et surtout dans un endroit si reculé l'intriguait au plus haut point. Déjà à l'époque, Dark n'était pas connu pour sa délicatesse et de n'avoir croisé personne au cours de ces dernières heures ajoutait à son empressement. Si bien qu'il finit par exercer sur ce poignet jailli de terre une brusque traction de manière à ce que le reste du corps sorte de sa cachette. Ce n'est qu'une fois qu'il l'eut soulevée aussi haut que son bras pouvait porter qu'il réalisa qu'il s'agissait d'une femelle – une jeune fille, plus précisément – et que celle-ci n'était frappée d'aucune blessure apparente. Malgré la brutalité avec laquelle elle avait été manipulée, elle semblait être toujours inconsciente. L'ayant soulevée à bout de bras, il empêchait ainsi ses pieds de toucher le sol même si ce n'était qu'une question de centimètres. Initialement du côté droit, sa cigarette passa du côté gauche de sa mâchoire tandis qu'il posait sur elle un oeil inquisiteur.
— Je peux savoir ce que tu fous là ?

_________________


Destruction leads to a very rough road
But it also breeds creation
And earthquakes are to a girl's guitar
They're just another good vibration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1637-melody-mackenzie

avatar
Messages : 10
MessageSujet: Re: Alice au pays des Hollows • PV •   Mar 8 Jan - 0:14

Pour la deuxième fois, je mourrais. Je sentais une sensation sur mon visage qu'alors j'avais oubliée. Mon corps souleva une gerbe de sable blanchâtre quand il termina sa course contre le sol. Le sable était froid et collait à ma peau, j'avais alors l'impression d'une réminiscence d'un passé que trop longtemps j'avais oublié. Un nombreux flot de sentiment traversait ma tête à ce moment, pour la première fois depuis longtemps je ressentais tellement de choses. J'avais vaincu ce heaume qui trop longtemps m'avait contraint de me taire, de perde un à un mes sens. Aussi je ne savais plus où donner de la tête, je ressentais tellement de chose, pour la première fois depuis... Depuis combien de temps ? J'avais oublié toute notion de temps. Je ne sais pas même combien de temps, allongée dans le sable, quasiment recouverte par celui, je suis resté. Quelques minutes ? Quelques heures ? Quelques jours ? Je ne pouvais le dire, le monde qui s'imposait à moi n'avait plus aucune logique, je lui trouvais alors un assourdissant silence et une odeur nouvelle. Je n'étais plus dans ce monde aseptisé que cette armure m'avait créée, j'étais enfin libre, libre de me mouvoir comme je le voulais. Mon corps me semblait étonnant léger malgré sa volonté de ne pas bouger, le monde m'apparaissait comme nouveau. Un monde nouveau et pourtant particulièrement plus angoissant qu'avant, je n'avais plus ce sentiment de protection qu'alors je ressentais avec cette armure sur mon dos. Etais-je à ce point dépendante de cette protection ?

La suite des évènements m'échappait de plus en plus, les informations venant à mon cerveau me semblaient plus flous, plus vagues. Je ne me souviens plus des sensations qu'alors j'éprouvais, je sentais mon corps devenir de plus en plus lourd, échappant à tout contrôle de ma part. Sur mon corps alors je sentais rouler des grains de sable, jusqu'à ne plus voir aucune lumière, j'étais submergée par cette infinité blanche. Avalée par le monstre vivant du Hueco Mundo, la terre de ce dernier. Ma conscience m'avait alors échappée, petit à petit elle c'était évadée me laissant, seule, dans cet enfer blanc. Finalement, m'échappant totalement, je me laissait étreindre par les ténèbres de l'inconscience, de la mort. Je mourrais à nouveau. Loin des pavés froids de Paris, cette mort avait un goût plus exotique et pourtant plus froid, le sable froid collait à ma peau, roulait sur cette dernière. Je sentais tous ces grains rouler sur mon corps. J'avais l'impression de recevoir une douce décharge électrique à chaque fois que quelque chose touchait ma peau dénudée de toute armure. Pour ce qui est du reste, je ne me souviens de rien, si ce n'est avoir échouée là et m'être laissée emportée par mon inconscience.

J'avais froid, ce monde était froid. Il était en ce lieu un froid mordant, je me souviens alors que mon esprit ne voulait qu'une chose, mourir, qu'enfin je puisse être en paix. Car pour une raison inconnue, même si mon corps ne me répondait pas, mon esprit lui, refusait de s'échapper qu'importe la façon. Et alors que je pensais devoir marcher seule jusqu'à la fin des temps, une sensation étrange parcouru mon corps, comme une décharge électrique, mais beaucoup plus forte que quand les grains de sable roulaient sur ma peau. Cette décharge électrique m'offrait alors cependant un sentiment étrange, de la chaleur. Ce contact, bien que brutal me semblait chaleureux. Une certaine forme de chaleur parcourait mon corps. Ce sentiment me donnait l'impression d'être vivante, à nouveau. Et pourtant, malgré cela, mon corps ne cherchait pas à revenir. Je restais inerte, ne pouvant rien faire, je percevais maintenant différents bruits, dont une voix froide, grave, celle... D'un homme ? Cela était-il seulement possible ? Il ne pouvait y avoir de personne avec ce timbre de voix ici. C'était la première fois depuis longtemps alors que j'entendais une voix, des années.

Cette voix me donnait plus envie encore de me ressaisir, de vivre, encore. Je ne pouvais plus partir maintenant, et le choix qui avait dicté ma pensée pendant tout ce temps me paraissait alors absurde. Je ne voulais pas mourir, je ne voulais plus. J'essayais alors de bouger, de toutes mes forces, de redécouvrir ce monde autour de moi, de voir qui alors m'adressait ces paroles. Etais-je revenue en France ? M'éveillais-je alors d'un mauvais rêve qui m'avait emprisonné trop longtemps ? Je sentais mon corps qui alors commençait à me répondre, ma jambe oscillait telle un pendule dans le vide. Où étais-je ? Quand cette dernière se projetait vers l'avant alors je sentais quelqu'un chose sous mes pieds, quelque chose de mou et de solide, comme de la chair. J'avais peine à ouvrir mes yeux, ces derniers étaient aveuglés par la lumière, une lumière qui m'inondait. Toutes sortes de sensations commençaient à s'infiltrer en moi. Je sentais alors le poid d'un tissu sur quelques rares parties de mon corps, couvrant ma nudité, était-ce les restes alors de ce que jadis j'appelais mon armure ?
    « Qui... qui êtes vous ? »

Plus que n'importe qu'elle autre question, c'était celle là qui m'était venue en tête, j'entendais le son de sa voix, je sentais la pression de sa main sur mon poignée, je sentais le vide sous moi. Etais-je alors loin du sol ? Je ne pouvais le dire. Derechef je tentais d'ouvrir mes yeux, cette tentative se solda par une réussite, et en face de moi se définissait alors la silhouette de l'homme qui me tenait. Il était différent de toutes les personnes qu'alors j'avais pu voir, il avait un air de ces gens de l'est que je n'avais alors encore jamais vu. Qu'allait-il faire de moi ? Qu'allais-je devenir, je n'en avais aucune idée. Peut être allait-il me mener à une mort certaine et pourtant sur le moment je n'en avais alors rien à faire, il était la première personne que je voyais depuis tellement longtemps. Il ne ressemblait pas à ces monstres que je n'avais que croiser ces dernières années, il était totalement différent de ces monstres et pourtant, de lui émanait la même terreur et la même envie de destruction. Son regard ne mentait pas, il était de ces hommes qui traitaient avec dureté les gens autour de lui. Il était ce genre de personnes à se tenir à la tête d'un royaume. Il était un roi.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Rang : Ϟ Espiègle Valkyrie

Messages : 2110
MessageSujet: Re: Alice au pays des Hollows • PV •   Jeu 10 Jan - 22:21

S'il avait eu des doutes sur son état de santé, ses signes vitaux l'avaient bien vite rassuré. Son poignet prisonnier de ses doigts révélait un pouls plus faible que la normale, mais bien présent malgré son manque de vigueur apparent. Néanmoins, le mystère restait entier. Quelle que soit la raison de sa présence ici, ce n'était pas un endroit pour une jeune fille toute Arrancar qu'elle soit. L'habit ne faisait certes pas le moine, mais force était de constater de par sa physionomie qu'elle n'avait pas l'air de pouvoir survivre par elle-même. Bien qu'elle semble dotée d'un haut potentiel, elle paraissait plus inoffensive qu'autre chose. Il ignorait à quelle caste de Menos elle avait appartenu – sans doute Adjuchas au minimum d'après son aspect extérieur – mais force était de constater qu'elle n'avait pas gagné au change. Sans doute était-elle sensiblement plus redoutable d'apparence tant qu'elle avait encore son masque sur la figure. Hélas, faire marche arrière n'était plus possible désormais.

C'était peut-être la raison pour laquelle elle avait choisi de mourir dans cette étendue de sable. Mais Dark ne l'entendait pas de cette oreille. Ce n'était pas une mission officielle, mais sa tâche de recruteur lui tenait à coeur. Pour une fois qu'il avait la chance de tomber sur une candidate digne de ce nom, il n'allait pas se priver de lui imposer un entretien d'embauche – qu'elle le veuille ou non. Dans son infinie mansuétude, il lui laissa néanmoins le temps de reprendre ses esprits sans pour autant la lâcher. Il ne faudrait pas qu'elle se sauve. Même s'il bénéficiait d'une rapidité hors-normes et que le fait d'être encore ensommeillée la ralentirait en conséquence, il n'avait aucune envie de jouer à cache-cache. Avoir pu la dénicher la première fois était déjà un exploit en soi, qu'il ne tenait pas à réitérer. Maintenant qu'elle était entre ses griffes, elle n'en sortirait pas de sitôt.
— Le fruit de ton imagination. Le dieu de ce monde. Ton pire cauchemar. Ou le Segunda Espada, ça dépend des interprétations. Ça change rien au fait que tu vas mourir.
À ces mots, il plaça sa main libre au niveau de son ventre. Un Cero naquit dans le creux de sa paume, irradiant d'une lueur violacée. Quelle que soit sa torpeur, elle devait sentir le niveau de puissance qui s'en échappait et se savoir condamnée si elle le subissait à bout portant. Or, tout portait à croire qu'il refuserait obstinément de la laisser filer. Sa fin était proche et l'ex-Quincy était désireux de savoir comment elle y réagirait. Il n'avait aucune intention de l'éliminer pour de bon – étant donner la pénurie de nouvelles recrues, ce serait du gâchis et il ne pouvait se le permettre. Seulement, il avait pour politique que c'est quand ils sont piégés dans une situation de danger inextricable que les gens révèlent leur vraie nature. Aussi loin qu'il s'en souvienne, il n'avait jamais vu aucun homme être aussi honnête de son vivant qu'à l'approche de la mort. Il lui souffla au visage sa fumé de cigarette.
— Tu as peur ?
Une question qui servirait aussi à la définir en tant que personne. Faible comme elle l'était – ou faisait semblant de l'être – elle ne serait qu'un poids tant pour lui que pour Las Noches. Le Roi n'avait nul besoin de faibles à ses côtés, et même s'il ne faisait nullement cela pour Grimmjow c'était aussi un critère à prendre en considération. La pression exercée par son reiatsu se mit à enfler démesurément jusqu'à devenir accablante, si bien que les rares Hollows de faible niveau qui peuplaient encore les alentours et n'ayant pas eu le temps de se mettre hors de portée périrent immédiatement. Sentir leurs âmes s'échapper de leurs carcasses ne fit que galvaniser la férocité qui émanait de lui. Son regard d'un violet surnaturel s'illumina d'une lueur folle alors qu'il la dévisageait avec insistance, guettant la moindre émotion. Le Segunda Espada n'attendait qu'une chose : de la voir ciller.

_________________


Destruction leads to a very rough road
But it also breeds creation
And earthquakes are to a girl's guitar
They're just another good vibration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1637-melody-mackenzie
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Alice au pays des Hollows • PV •   

Revenir en haut Aller en bas
 

Alice au pays des Hollows • PV •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Alice aux pays des merveilles / La traversée du Miroir
» La folie d'Alice aux pays des merveilles [Pv: Miku Takyo]
» Humpty Dumpty (Alice au Pays des Merveilles) [LIBRE]
» Alice (Alice au Pays des Merveilles) [RÉSERVÉ]
» Le Lièvre de Mars (Alice au Pays des Merveilles) [Réservé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-