AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 L'énigme [Dark]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : SEXta

Messages : 159
MessageSujet: L'énigme [Dark]   Ven 11 Jan - 16:38

- Picadon, picadon, picadon dur!

Une voix fluette, trainante, semblait s'amuser des échos qu'elle provoquait dans les grandes salles pleines de vide du Hueco Mundo. Il faut dire qu'il n'y avait pas foule, dans ces couloirs à demi-cachés dans la pénombre. Alors l'instigateur de ces comptines sans queue ni tête prenait plaisir à meubler, comme pour donner vie aux multitudes de voix dans sa tête.

Laissant dépasser sa tête de l'immense silhouette d'une colonne de marbre blanc, le facétieux fraccion à la tête bien trop remplie entreprit de traverser la salle qui l'abritait en faisant le moins de bruit possible. Cela donnait bien sûr lieu à une parodie de marche furtive des plus grotesques, le personnage ne pouvant donner que dans l'excessif. Bon gré mal gré, au rythme de ses découvertes, le lutin albinos parvint à s'enfoncer plus profondément dans la citadelle du Roi des Hollows. Il allait de merveilles en merveilles, n'étant pour ainsi dire jamais allé aussi loin dans une quelconque construction d'envergure érigée dans le monde de la nuit éternelle, se cantonnant pour la plupart du temps aux étendues infinies du Yermo, à chercher la belle et douce Espada - qui tenait plus pour lui du fourreau soyeux que de l'épée, mais c'est bien évidemment une question de point de vue.

En fait, c'était bel et bien cette dernière qui l'avait mené en ces lieux. Ayant capté les fragrances du parfum de sa peau d'ivoire, il avait suivi inlassablement le chemin menant au palais du Roi, avant de pénétrer en son sein, toujours guidé par la ferme intention de faire sienne sa Princesse. Il ne pouvait savoir qu'en ce moment même, elle s'égayait sur les remparts de l'imposant édifice en compagnie du très osseux chef de l'Exequias. Non, pour l'heure, il avait d'autres préoccupations, pauvre ignorant des choses qui se passaient autour de lui. Notamment cette porte imposante, donnant sur l'inconnu.

- En voiture Simone! Moi le grand, le magnifique, l'inégalable Cusco Quint, grand explorateur de l'impossible, je vais franchir cette porte et...chou fleur?

La lumière inondant la pièce lui avait coupé le sifflet. Comment concevoir la clarté du soleil dans ce monde de nuit? Bouche grande ouverte, l'Arrancar ponctua cet instant de découverte joyeuse d'un "Waaaah!" tonitruant, avant de réitérer l'onomatopée plusieurs fois de suite. Il termina dans un éclat de rire juvénile qui le suivit, alors qu'il s'aventurait en courant dans cette antithèse yermique, laissant le sable jaune monter en une gerbe derrière lui, soulevée par ses pieds empressés.

- Yagadou! Yagadouuu! La mie molette danse une bourrette! Sable chaud, soleil radieux! #FIZZ# c'est un beau jour pour mourir #FIZZ# marcher dans ce sable que je ne saurais voir est une véritable sinécure, trouble de la vie, caresse de l'espoir...#FIZZ#

Et son esprit tressautait au rythme de ses bonds dans les dunes chaudes du palais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t467-aleksi-alexandrov-termine#2427

avatar
Rang : Ϟ Espiègle Valkyrie

Messages : 2110
MessageSujet: Re: L'énigme [Dark]   Jeu 17 Jan - 4:12

...Jusqu'à ce qu'une jambe inopportune vienne couper sa trajectoire. Ainsi le Fraccion s'étala-t-il de tout son long, ne s'attendant de toute évidence pas à rencontrer un quelconque obstacle. Sans doute n'en aurait-il croisé aucun si le Segunda ne s'était pas trouvé sur son passage et n'avait pas été pris d'une soudaine envie de le flanquer par terre. À vrai dire, le Hueco Mundo le mettait de si sale humeur qu'il n'appréciait déjà que très peu qu'on lui impose la compagnie d'un individu qui semblait ne pas en être affecté. Quand, pire encore, celui-ci ne manifestait en réponse à ce vide absolu que des éclats de joie, il ne pouvait s'empêcher de la lui arracher à la manière d'un jouet que l'on brise sous les yeux de son propriétaire. Aussi se faisait-il un devoir de le remettre dans le droit chemin en réduisant à néant cet enthousiasme déplacé, quitte à le lui enfoncer en travers de la gorge.

Bien qu'il se montre aussi décontracté qu'à l'accoutumée, il ne lui avait fallu qu'une fraction de seconde pour intervenir. Il n'était pas mécontent du résultat puisque celui-ci se trouvait à ses pieds. Être passé par là à ce moment précis était une aubaine pour lui qui cherchait justement de quoi s'occuper. D'entre ses mèches violacées, il le toisa de haut, la noirceur de sa tenue lui garantissant une allure sinistre malgré la clarté de l'astre diurne qui régnait ici en maître. Mais ce n'était qu'un mirage, la plus belle illusion que puisse engendrer ce désert dépourvu de toute vie. Un soleil factice. Lui aussi y avait cru au début, mais ce n'était pour finir que de la poudre aux yeux. Qu'un doux rêve avant le brutal retour à la réalité. Pour autant, cela ne l'empêchait pas d'attendre ceux qui voleraient trop près pour leur brûler les ailes...
— Alors comme ça c'est toi, l'attardé qui colle au cul de la Tercera ?
Sa botte s'abattit pesamment sur le dos de son interlocuteur de façon à le maintenir en place. Le clouer au sol n'aurait eu aucun intérêt si c'était pour le laisser se relever comme si de rien n'était. Lui qui l'instant d'avant se croyait plus léger que l'air devait à présent avoir l'impression de peser une tonne. Le temps des rires et des chants était fini, à présent il allait ramper. Dans sa grande mansuétude, Dark consentit toutefois à se positionner de telle sorte qu'il puisse voir son visage à condition de relever la tête – non sans se tordre la nuque au passage, mais il ne fallait tout de même pas trop en demander. Les mains fermement enfoncées dans ses poches, le second de l'Espada n'affichait aucune émotion. En tout cas jusqu'à ce qu'un rictus narquois étire ses lèvres.
— J'ai entendu des rumeurs à ton sujet, mais elles étaient loin de la vérité. C'est difficile à croire, mais t'es encore plus cinglé que ce que je pensais. Et aussi plus con que t'en as l'air d'ailleurs, c'est dire si c'est étonnant. Bah, qui se ressemble s'assemble, y doit bien falloir ça pour se la farcir à longueur de journée. Alors, qu'est-ce que t'es venu foutre ici avec ta gueule de déterré ? Ça t'a pas suffi d'être bercé trop près du mur, t'as besoin de faire frire les derniers neurones qui flottent dans ton bocal à poissons rouges ?
La fumée de cigarette qu'il recracha en lui tenant ce discours masquait en partie son visage, si bien qu'Aleksi ne pouvait en voir que des bribes. Tout au plus pouvait-il discerner l'éclat mauve si particulier de ses pupilles alors qu'elles luisaient dans ce jour radieux comme les étoiles dans la nuit.

_________________


Destruction leads to a very rough road
But it also breeds creation
And earthquakes are to a girl's guitar
They're just another good vibration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1637-melody-mackenzie

avatar
Rang : SEXta

Messages : 159
MessageSujet: Re: L'énigme [Dark]   Jeu 7 Mar - 20:35

- ...et c'est ainsi que continua la vie! Et vive les petits sablés! Oh...

Il avait fini par trébucher, sa tête de poupon s'enfonçant dans le sable orange de cette enclave lumineuse. Accueillant la chaude caresse de ce nouvel environnement, le jeune Arrancar ne s'arrêta pas pour autant de déblatérer ses inepties, qui se noyèrent dans le quartz en une suite continue de borborygmes incohérents et franchement écœurants. Quand enfin il comprit que les choses ne tournaient pas rond - ce qui était une variable assez difficile à cerner, vu l'esprit de l'Alexandrov - il cessa de parler, gardant une posture figée. Un pied s'abattit sur lui, le plaquant au sol, soufflant l'air de ses poumons. Ce fut à cet instant que l'ahuri compris qu'il n'était pas seul. Aussi répondit il à la question de son interlocuteur du plus beau salut que son répertoire pouvait contenir.

- Gueuh?

Il avait levé le visage dans un même temps, pouvant ainsi détailler à loisir le faciès de cette nouvelle apparition dans le paysage onirique de sa vie sans logique. Des paroles furent prononcées, plus ou moins flatteuses selon le point de vue. Ce ne fut que la fin du discours que le jeune Arrancar retint, référence directe à l'un de ses passes temps favoris. Une obsession à la fois honnie et louée.

- Oh oui oui oui! Un sacré petit cul, comme les deux moitiés d'un abricot tout rond tout chaud! #FIZZ# Elle avait un regard de braise, des lèvres purpurines, les cheveux aux vent, immatériels, comme sortis tout droit d'une peinture de #FIZZ# chausson au pommes!

Il y avait un fil conducteur derrière ces paroles d'apparence sans queue ni tête - et ce n'était pas les fruits. Justement, l'homme aux mèches violacées en tira une conclusion bien à lui, confirmant par là même que le jeune homme à sa botte - ou sous sa botte, c'est selon - allait parfaitement de paire avec la Principessa. Une évidence pour son interlocuteur, mais qui méritait d'être rappelée souvent. En cela, le randonneur d'échines marqua un point d'affection envers l'albinos, qui hocha vigoureusement la tête, d'un air entendu et très solennel, acquiesçant sans aucune forme d'incompréhension possible. Il mit d'ailleurs tellement de cœur à l'ouvrage que l'arête de son nez souleva régulièrement des petits panaches de sable, jetés vers le firmament. Et finalement, comme à l'accoutumée, les derniers dire de l'efflanqué stationné sur la mauvaise colonne vertébrale eurent raison de l'attention de l'Aleksi.

- Poisson poisson, petit poisson. Ploup, ploup, nageons nageons!

Et il partit en une petite brasse dans le sable ocre chauffé par l'imposteur astre du jour, emmenant par la même son passager clandestin sur quelques dizaines de centimètres, un mètre cinquante tout au plus. Deux choses à tirer de cette action: l'une, c'est que l'Alexandrov était complètement fou - mais ce n'était malheureusement pas une nouveauté - et l'autre qu'il pouvait se mouvoir s'il le voulait, attestant par la même de sa remarquable résistance et endurance. Un paramètre pimentant l'équation que pourrait faire n'importe quelle personne voulant juger de la dangerosité de l'animal. Ledit bestiaux se figea dans une position grotesque, d'ailleurs, ses membres à moitié en l'air dans un simulacre d'expulsion d'une eau cruellement absente, avant de laisser retomber le tout au sol, et de tourner son visage une fois de plus vers le capitaine de son navire, un air terriblement sérieux marquant ses traits.

- Mais z'êtes qui vous? Moi je sais pas qui z'êtes, vous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t467-aleksi-alexandrov-termine#2427

avatar
Rang : Ϟ Espiègle Valkyrie

Messages : 2110
MessageSujet: Re: L'énigme [Dark]   Ven 12 Avr - 7:31

Mais c'est qu'il connaît son sujet l'animal...

La paire de miches de sa... Propriétaire ? Semblait en effet ne pas avoir de secret pour cet étrange spécimen. Non pas que ce soit très compliqué compte tenu de la manie qu'avait celle-ci de se balader les fesses à l'air. Et s'il ne l'avait que rarement vue autrement que sous forme libérée, Dark ne doutait pas qu'elle ne se gênerait pas non plus pour se balader en petite tenue – comprendre inexistante – si l'envie lui en prenait. Mais il fallait croire que pour le peu de fois où elle se décidait à sortir de sa dune, elle faisait au moins l'effort de se vêtir de manière à peu près correcte. La populace n'avait pas à s'en plaindre, Dark y compris – encore qu'il serait sans doute plus prompt à en profiter s'il ne voyait pas en elle le prédateur qui avait jadis essayé de le bouffer. Deux fois. En tout cas, elle n'avait pas l'air de chercher à cacher cette « mauvaise » habitude – tout est relatif – en présence de son Fraccion.

En même temps, à force de l'avoir dans la gueule à longueur de journée... ajouta-t-il à cet égard.

Si bien qu'à le voir comme ça, il ne lui fallut pas longtemps pour se demander s'il ne la suivait pas que pour ça, d'ailleurs. Mais au fond, cela ne le concernait pas, n'est-ce pas ? Ce dont il se souciait bien plus en revanche, c'était le traitement à appliquer à un dégénéré de son espèce. Ce qui, mine de rien, demandait pas mal de réflexion. Avec un individu normalement constitué, c'était facile : il avait tout une gamme de choix à sa disposition. La gamme était plus que large et les possibilités tentaculaires – il nota mentalement de ne pas prononcer ce mot devant son nouveau paillasson de crainte des réactions que cela pourrait lui inspirer. Toujours était-il qu'en présence d'une personne dite « normale », il pouvait tout à loisir les briser mentalement ou les faire enrager. Leur briser un par un tous les os ou leur faire savoir qu'ils n'en valaient au fond même pas la peine.

Mais contre lui, rien de tout cela ne marcherait. Il le savait. Et ce pour une raison très simple : avoir de la confiture en guise de cerveau l'immunisait à bon nombre de mauvais traitements. Il ne semblait même pas savoir ce qu'était la colère – ou en tout cas, si se faire piétiner n'était pas suffisant à la déclencher, il se demandait ce qui le serait. Quant à le briser mentalement ce serait comme tirer sur une ambulance en panne à laquelle on aurait enlevé le moteur et versé du sucre dans le réservoir avant de l'abandonner dans un quartier de banlieue pour qu'elle s'y fasse voler ses enjoliveurs – et à peu près tout le reste, en fait. En bref, le travail était déjà fait – et de naissance s'il vous plait – et Dark n'était pas partisan de l'effort inutile. La question sur son identité demeura donc sans réponses.

D'habitude, je réponds « ton pire cauchemar » mais c'est bien la première fois que j'aurais peur de la réponse...

Non, trouver la solution adéquate n'était pas facile. Et c'était en fait la raison précise pour laquelle il connaissait son identité, lui qui ne s'intéressait jamais à qui que ce soit. JAMAIS. Que ce serait un excellent sujet de tests en tortures diverses et variées – et rien que pour cela, il jalousait Daëstra de l'avoir recruté avant lui. Qu'à moitié, cela dit, car maintenant qu'il l'avait en face de lui, il pouvait affirmer qu'il n'aurait jamais réussi à le supporter sur la durée. Et puis le goût qu'il manifestait pour la bonne chère allié aux penchants plus que douteux de Naezka auraient sans doute fait mauvais ménage. Encore qu'il doutait que même elle puisse vouloir de ce sac de frappe farci à la marmelade.

Fermement convaincu de pouvoir en tirer quelque chose en dépit du puissant désagrément auditif qu'il pouvait représenter, le capitaine consentit à descendre de son navire – tout en veillant à n'ôter qu'en second le pied qui le retenait cloué au sol pour éviter toute mauvaise surprise pendant qu'il avait le dos tourné. Une fois qu'il eut quitté la surface précaire que représentait le dos d'Aleksi, surtout quand ce dernier essayait de mettre en application ce que sa maîtresse lui avait appris – c'est à dire bouffer du sable, ce qui aurait eu le mérite de lui faire fermer sa gueule – il s'accroupit pour se mettre à sa hauteur. L'air buté avec lequel il se mit à le fixer pour découvrir de quelle manière il devait procéder contrastait étrangement avec l'air abruti qu'arborait son vis-à-vis. L'éclair de lucidité qui l'avait animé le temps de lui demander son nom n'avait hélas pas mis longtemps à être à court de batteries.

Puis, il lui vint une idée qui à son sens méritait d'être tentée. Il leva alors la main avec une extrême lenteur, comme le ferait quiconque se méfiant d'un lapin sauvage et craintif que l'on essaie d'approcher. Cette délicatesse disparut cependant en un battement de cils quand il se mit à lui tapoter la tête généreusement en essayant de mesurer de mesurer sa force, ce qui signifiait aussi que s'il n'y prenait pas garde il pouvait l'encastrer dans le sol à chaque instant. Bah, c'est pas comme s'il y avait grand chose à casser de toute façon.

C'est un gentil demeuré à son papa ça ! Mais oui ! Mais qu'il est mignon ! Mais oui, c'est un bon demeuré ça !

-----------------------------------
« Il n'y a point de génie sans un grain de folie »
— Aristote

_________________


Destruction leads to a very rough road
But it also breeds creation
And earthquakes are to a girl's guitar
They're just another good vibration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1637-melody-mackenzie

avatar
Rang : SEXta

Messages : 159
MessageSujet: Re: L'énigme [Dark]   Mar 28 Mai - 19:07

L'Arrancar fixait intensément l'Arrancar, dans un air profondément sérieux qui dura...environ cinq secondes. Le fait est qu'un grain de sable avait décidé d'élire domicile sur le bout du nez d'Aleksi, et que celui-ci louchait donc à s'en retourner les yeux pour tenter d’appréhender ce bouffeur d'espace vital. Ce qui laissa le temps à l'inconnu pour s'accroupir et approcher la bête. L'autre en était à avoir la bouche ouverte - sans doute pour l'aider à loucher - ce qui lui donnait un véritable air de poisson mort. Mais ses yeux dessillèrent alors qu'un main se tendait vers lui prudemment, instant de grâce qui semblait durer une éternité. C'était comme une reconstitution glam-rock de la peinture de Michel-Ange, sauf que la Chapelle Sixtine était ici le dôme de Las Noches, et qu'il y avait beaucoup de sable autour. Et que l'Alexandrov ne tendait pas son doigt à dieu, l'air de dire "tire dessus!" avant de lâcher une bombe au gras, mais plutôt sa tête, comme un chaton. Et que Dieu paraissait vraiment funky, tout droit sorti d'un clip des Cures. Puis ce fut le contact.

belle et sébastien by serie on Grooveshark

#Tap, tap, tap, tap#

Et le gamin acceptait cette marque d'affection, la langue pendante, secouant la tête au rythme des coup de paluche que lui donnait le frêle mais pourtant robuste petit homme. Il s'était trouvé un compagnon, un être au diapason qui l'avait accepté. Il s'était trouvé...un...ami.

- Copain copain, ami pour la vie! OUAAAAAAAAAAAAAAAAAAIS! Prends ça maman! #ZAP# Ouais mec, on va s'le faire, ce casse #ZAP# nan Bobby, je laisse personne derrière!

Son cœur allait exploser sous la pression de ce sentiment si fort d'amour fraternel. Il avait tellement de projets en tête, avec ce nouveau moteur dans sa vie! Ils allaient explorer ensemble le monde creux, manger des humains avec des ponchos, tirer sur leurs semblables, manger leurs semblables, tirer sur des humains en ponchos! Ils allaient même fourrer à tout va - Aleksi lui montrerait comment faire - et se partagerait la Princi...non, l'amitié avait ses limites.

Tequila by The Champs on Grooveshark

- Viens, viens, viens, vieeeeeeeeeeeens!!! On va aller lancer du caca sur les autres Arrancar du haut des pylônes! Regardes j'ai des cacas séchés, ça fera des supers projectiles...

Ils en avait justement sorti une petite boulette séchée, panée au sable. Poésie quand tu nous tiens.

- ...oh copain, on fera tout ce que tu voudras. Tout!

Le fait est qu'il se livrait vraiment sans arrière-pensées à ce nouveau pilier dans sa vie, un type ayant clairement compris pourquoi le jeune homme était si singulier, si exceptionnel. Ce genre de personne extraglucide devait être choyé comme un petit oisillon mort, quand ça commence juste à sentir le poisson pourri.

- On tue des gens, dis? Allez allez, on fait comme ça...baoum!

Un petit Cero balancé comme ça, dans la pampa. Trois fois rien, juste de quoi faire des belles lumière et montrer à quel point le taré était dangereux et instable. Peut être utile?

- On pourrait attraper quelqu'un, et puis, euh...lui couper les membres et lui foutre dans le cul! Ouais!!! Lui faire le coup du balai de sorcière!

Je vous passe la description, je suppose que vous avez tous compris que les poils du balai, c'était les membres en question. Ah zut, je viens d'expliquer. Du coup, oubliez ce que je viens de dire plus haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t467-aleksi-alexandrov-termine#2427

avatar
Rang : Ϟ Espiègle Valkyrie

Messages : 2110
MessageSujet: Re: L'énigme [Dark]   Dim 23 Juin - 8:09

Euh, merci mais ça ira. Peut-être une prochaine fois.

J'imagine que c'est normal d'être porté sur la merde quand on a une tête de cul mais quand même, y'a des limites.

Aleksi avait l'air d'avoir apprécié. Peut-être même un peu trop. Dark n'avait pas pris le temps de mesurer les risques en agissant de la sorte. Il n'avait aucune idée de ce que ce simple geste venait de déclencher. Il avait réveillé la bête, et celle-ci n'était pas du genre dont il est possible d'apprécier qu'elle vous doive un service. L'éclat étrange et éphémère qui avait éclairé l'oeil de l'albinos ne lui disait rien qui vaille, mais il était trop tard pour faire demi-tour. Quoique, peut-être qu'en cognant assez fort.. Hélas, d'après la douleur cuisante qui échauffait la paume de sa main, il était habitué à prendre des coups sur le ciboulot – sans doute par sa maîtresse à force de vouloir profiter d'elle. À ce titre, il était fort probable que même lui ne soit pas capable de le dérouiller assez solidement pour procéder à un formatage. Ça valait le coup d'essayer ne fut-ce que par curiosité, mais il préféra garder cette option en réserve au cas où l'animal deviendrait incontrôlable. Car pour l'heure, et malgré un début difficile, le Fraccion de Daestra avait l'air de rester relativement maîtrisable – enfin, pas moins que d'habitude, quoi.

Oh, il l'avait certes un tout petit peu excité, mais ce n'était rien de très grave. Pas plus que de nourrir des Mogwaï après minuit, lui dit une lointaine petite voix dans sa tête, teintée d'ironie, sans qu'il n'en comprenne le sens. Il n'en saisit pas plus l'origine et en vint à penser que la folie de l'Alexandrov était peut-être contagieuse, en fin de compte. Auquel cas ne pourrait-on pas le reprocher de l'avoir exterminé si cela devait se produire puisqu'il n'aurait fait qu'éliminer le vecteur de la maladie – car après l'avoir rencontré, il voyait difficilement qui d'autre pourrait en être à l'origine tant son cas était sans comparaison. Et ce n'était pas faute d'avoir failli servir de repas à la moitié des dégénérés qui peuplent le Hueco Mundo sous sa forme de Quincy, du moins avant qu'il ne s'arrange pour que chacun de ces messieurs ne puisse plus manger que de la purée pour le restant de leurs jours – et ce dans le meilleur des cas. Et moi qui trouvais Naezka pénible à supporter.

Du calme. Duuu caaalme. T'agite pas comme ça, c'est mauvais pour ce que t'as. Après, c'est sur moi qu'on va encore gueuler parce que tu te seras esquinté. Allez, viens voir par ici, que je t'apprenne à donner la patte et... Putain mais qu'est-ce que je raconte moi...

Des réflexes de sa vie passée étaient en train de lui revenir pour il ne savait quelle raison, et il fallait que ce soit en rapport avec ce demeuré. À choisir, il aurait aimé quelque chose d'un peu plus utile. Du genre « qui je suis et d'où je viens ». Mais non, il fallait que ce soit pour prendre soin de ce boulet humain – car pour être lourd, ça il l'était, rien à dire. Pour tout dire, il croyait commencer à comprendre pourquoi la Tercera ne l'avait pas mangé, d'ailleurs : pesant comme il l'était, soit il lui serait resté sur l'estomac, soit elle aurait doublé de volume. Pas génial pour se glisser sous le sable comme elle en avait l'habitude. Et puis il doutait fort que la viande d'un énergumène de son acabit soit très digeste. Il avait l'air d'être du genre con à manger du sable sans se soucier que les Hollows aient fait leurs besoins dedans et à en redemander parce qu'il trouve que ça ajoute un petit goût relevé. Bref, irrécupérable. À moins que.

Et si je te demandais d'aller poser ta pêche sur le bureau de Grimmjow, tu le ferais ?

Mais le Fraccion parut ne pas l'entendre. Dommage, ça aurait été distrayant.

Tandis qu'il prêtait serment en son for intérieur de ne plus jamais se plaindre de sa propre subordonnée, il écouta ce qu'Aleksi avait à dire – ce qu'il avait d'ores et déjà résolu de ne faire qu'avec parcimonie s'il ne voulait pas que son cerveau s'écoule par les oreilles. Très probablement le sort qui avait dû être réservé au malheureux pour qu'il se retrouve dans cet état, à moins qu'il se soit étranglé avec son cordon ombilical à la naissance. Un malheureux incident, mais pas autant que celui de lui avoir octroyé une deuxième vie. Cela dit, c'était là un précieux renseignement d'un point de vue scientifique puisque cela démontrait avec brio que la notion d'instinct de survie subsiste même dans un cortex déficient. Ou alors qu'il avait eu de la chance en tombant sur un plein convoi de spécimens encore plus cons que lui dont il avait pu se nourrir à satiété, mais cette perspective était si terrifiante que Dark préféra ne même pas y penser. Bref, toujours était-il qu'Aleksi avait une idée. Et une bonne en plus, c'est dire si c'était étonnant.

Ah, bah voilà ! Là tu me parles. Tuer des gens, ça, ça me connait.

Il ne comptait plus le nombre d'existences qu'il avait arraché aux mornes étendues de ce sable blanc qui semblait ne pas connaître de limites. Ce qu'il faisait avec un tel naturel qu'il lui était arrivé de se demander s'il n'était pas déjà porté sur le meurtre dans sa vie antérieure, à moins que ce ne soit d'avoir à faire à des monstres de carnaval – masque oblige – qui lui permette de dédramatiser. Il n'avait jamais vraiment cherché à comprendre. Puis ça avait commencé à faire partie de son quotidien et il avait oublié de s'en préoccuper. Trancher des têtes, tuer des types, tout cela avait été intégré à l'idée qu'il se faisait de la normalité. Rien de bien folichon, quoi. Et c'était bien pour cela qu'il ne pourrait jamais vivre autre part qu'au Hueco Mundo, doutant fort qu'on le laisse massacrer sans vergogne de pauvres innocents à la seule fin d'assouvir sa soif de sang. Encore que ça se discute, les Shinigami étant censés n'empêcher les Hollows que de manger les âmes, mais certains trouveraient sans doute à y répondre que la nuance était trop mince que pour qu'ils daignent faire une exception. Foutus fonctionnaires. En ce sens il ne serait jamais « normal » au sens où le commun des mortels – et des immortels – l'entendaient et peut-être qu'au fond, il n'était donc pas si différent d'Aleksi.

...
Ouais, non, en fait si.
Faut quand même pas déconner.

Quoi, c'est tout ? Eh bah putain, on va pas aller loin. Attends, bouge pas, je vais te montrer comment on fait. Surtout tu t'éloignes pas hein ! Je veux voir jusqu'où tu vas aller.

Car s'il avait pris soin de minimiser le potentiel létal de la technique ce qu'il lui préparait n'était rien de moins qu'un Gran Rey Cero. Interdit d'ordinaire dans l'enceinte de Las Noches, il avait pris soin de réduire l'apport en énergie pour ne pas endommager le mur d'enceinte et ainsi éviter toute réprimande. En procédant de la sorte, d'après ses estimations concernant le hierro de l'Arrancar qui se tenait en face de lui, il en serait fortement secoué mais ça ne le tuerait pas. D'ailleurs, il doutait fort d'y arriver même s'il l'avait voulu. Aleksi a ce petit côté touchant du chiot qui naît sans pattes et défiguré mais qu'on finit quand même par apprécier, même si c'est juste parce que personne d'autre n'en veut et qu'on évite de le noyer dans un puits de peur que le voisin d'en face appelle la SPA.

Le genre de petite chose qui aurait plus sa place dans un cirque ou au musée des horreurs mais qu'on garde chez soi en tant que curiosité à montrer à ses amis – et qui sinon dort dans le placard voire dans le grenier quand on en a un et à qui on refourgue les restes du diner pour ne pas qu'il gratte le plancher. Tandis que l'énergie se massait au creux de sa main, le Segunda se dit que ce n'était pas un si mauvais début pour le traitement de choc qu'il avait dans l'idée de lui appliquer. À cette pensée, il le gratifia d'un grand sourire... Puis le faisceau partit tout seul, ravageant au passage une bonne partie du paysage. Promesse tenue cependant, le rayon s'évanouit avant d'avoir pu percuter les parois, sans doute en grand partie absorbé par la peau de pierre de son destinataire qui l'avait reçu pratiquement à bout portant. Dark souffla dans la paume de sa main dont l'épiderme en avait été légèrement calciné.

Je l'ai pas fait exprès ! claironna-t-il avec ses mains en porte-voix, assez fort pour être sûr qu'Aleksi puisse l'entendre où qu'il ait été projeté. C'est que faute d'excuse, son nouveau jouet – pardon, son nouvel ami risquait de lui en vouloir. Et même s'il aurait sans doute oublié au bout de cinq minutes ce qu'il venait de prendre sur le coin de la gueule, malgré l'odeur de brûlé qu'il devait pouvoir inhaler à pleins poumons en provenance directe de son propre corps – ou de ce qu'il en restait -, ce n'était pas une raison pour lui en laisser l'occasion. Et le pire, c'est qu'il va y croire en plus ce con... se désola-t-il par avance.

_________________


Destruction leads to a very rough road
But it also breeds creation
And earthquakes are to a girl's guitar
They're just another good vibration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1637-melody-mackenzie

avatar
Rang : SEXta

Messages : 159
MessageSujet: Re: L'énigme [Dark]   Mer 10 Juil - 20:05

- Lève la patte, lève la patte, ah oui oui oui, ça je sais faire! Donne la patte...euh....#ZAP# c'est très dangereux, mais je vas quand même le faire! #ZAP# AAAAAttention les gars j'arrrive!

Il s'essayait à lever la patte, justement, et à tendre son pied vers les mains de son nouveau pote. Y avait pas à dire, ce mec était fun! Un vrai boute en train, le roi de l'animation et de la franche camaraderie! Le petit Arranar était tellement jouasse qu'il secouait la tête dans tous les sens, à la manière d'un chien qui s'ébroue pour se déshumidifier, à grand renfort de babine tressautante et de bave balancée à la ronde, tel un prêtre avec son goupillon. Il se secouait d'ailleurs tellement fort qu'il n'entendit pas la suggestion non moins géniale de son interlocuteur, proposition impérieuse qui fit tout de même son chemin dans les strates du cortex du gamin. D'ailleurs, comme de bien entendu, telle demande ressortirait tôt ou tard, pour peu qu'un stimulus extérieur vienne titiller les sens de l'Alexandrov. C'était sûrement l'une de ss caractéristiques qui était la plus gênante: sa capacité à ressortir des vieux dossiers, sans préalable, et à les mettre en application.

Il s’excitait donc comme un petit chiot lorsque l'autre lui intima l'ordre de rester dans sa position actuelle, le temps de lui montrer un truc, par rapport à sa récente démonstration, si l'autre comprenait bien. Sauf que l'autre comprenait pas bien. A le voir s'éloigner comme ça, il le prit plutôt pour un photographe.

- Ah ouais, ah ouais, la photo, PHOTO! #ZAP# Mouis, m'voyez, juste quelques clichés, m'voyez, et ensuite je vais chercher mon oscar #ZAP# et là, j'suis beau? Et là, j'suis beau? Et là?

Il prenait la pose, le nigaud. Droit comme un I, le buste en avant, il était la parfaite image d'un illustre descendant d'une lignée princière. Sauf que, la relativité du temps étant une chose, il ne pouvait tenir la pose bien longtemps, sa respiration l'obligeant à se recroqueviller sur lui même, la mâchoire pendante, légèrement incurvée sur un sourire béat, la langue pendante, juste de quoi reprendre une goulée d'air afin de se recharger les poumons. En face, une lumière commençait à naitre, d'abord une pulsation timide, puis quelque chose prenant de l'ampleur, s'épanouissant, englobant tout le champ de vision de l'albinos, qui pour le coup se bridait les yeux, penché en avant, et arborant un accent cantonais pas piqué des hannetons.

Charge! by All Star Sports Music Crew on Grooveshark

- Alors alors, elle vient cette totographieuh...cette préparation ça casse pas trois pattes à un canard à l'orangieuh...

Et le rayon de la mort le frappa, l'envoyant par chance voler dans les airs, dans une parfaite parabolique qui aurait foutu la honte au meilleur batteur des Red Sox. Mort? Oh non. L'autre prenait son pied, façon "on se casse au pays imaginaire les gars!"

Superman Theme by John Williams on Grooveshark

- Wouuuuhouhou! Y vole y vole, le petit melodica! couic couic couic!

Alors bien sûr, la gravité reprit ses droits, et envoya boulé l'impétrant sur plusieurs dunes, dans un geyser de sable. C'était un peu comme un mélange entre le lancer de poids et le saut en longueur, sans les mycoses. Douleur il y avait eut, certes, mais comment diantre cela pouvait être traité par un esprit qui ne calculait pas les trois quarts du temps les informations de l'extérieur? Il avait eu le droit à son tour de montagnes russes, et il était content. L'autre voulait jouer à surenchérir, ce qui convenait parfaitement à l'Aleksi. Ce qui n'était en revanche pas la meilleure des idées de génie qu'avait pu avoir le type aux mèches trop dark. Pour le coup, l'observateur objectif que je suis vous dirais bien que ce gland avait creusé sa propre tombe, mais les droits d'auteurs étant ce qu'ils sont, j'ai pas vraiment droit d'écorner le personnage. Ça nous dégommerait pas mal le fan service, et la vente de petites culottes en coton. En clair, y aurait moins de greluches pour venir baver sur ses petites fesses engoncées dans son slim, et donc la communauté des pré-pubères de moins de trente ans n'aurait pu de cheptel sur le quel baver et frimer "t'as vu, ça c'est mon gros pixel!"

Alors, comme de bien entendu, le petit homme lança du sable en l'air, comme un gosse pour sa première fois dans l'eau. Et il répondit à son copain comme cochon.

- C'est la fête, la fête au Cero! Rayon rayonnant, rayure raillante rigolote et rectiligne. #ZAP# Kaboom kaboom, mon slip fait kaboom! #ZAP# Une vache vole, la licorne creuse, ma quéquette est molle, ramène la perceuse...#ZAP# et pour toi mon mignon, ma spécialité!

Il fit des grands gestes des mains, l'air de préparer quelque chose. Bien sûr, le tout était ponctué par une odeur de brûlé, ainsi que par des petit "aïe, aïe, aïe" là où ça craquait. Puis après un dernier petit geste de prestidigitateur, il se tenait fin prêt.

-..........LA SULFATEUSE! AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH!

The Final Count Down by Europe on Grooveshark

Et boum. Bah oui boum, qu'est ce que vous voulez que je vous dise. Son Grand Rey Cero à lui, pas du tout jugulé pour un sous, parti comme une flèche en direction du faux ciel, qu'il creva, bien proprement. Ah mais après on vient râler que le boulot il est salopé, mais fallait pas commencer avec des stratégies commerciales de la sorte! Congolexicomatisation, et mon cul? Il se torche avec une patte d'alligator femelle peut être? Ce qu'il nous faut, c'est un renforcement de la masse salariale primaire, de la main d’œuvre qui n'a pas peur de se salir un peu les mains, hein. Nan mais je vous jure, y a plus de Hueco Mundo quoi...ahem, je m'égare. Bref, lecteur, ce que tu dois savoir, maintenant, pour le bien être de ton esprit, c'est que le petit singe blanc se rendit bien compte que fracasser le mur, ça craignait. D'ailleurs, cela réveilla en lui une sorte d'angoisse, comme celle des gaulois avec leur ciel qui leur tombe sur le coin de la tronche. Ce qui fit qu'il fuit - pas mal, la tournure de phrase, hein? Ouais, je sais, aujourd'hui c'est la journée du Narrateur, alors je me fais un peu mousser...ouais, bon je reprends, ok, posez donc cette spatule et ce gant Mappa...bref, le demeuré fuit, laissant l'autre dans une belle panade. Bah oui, un bordel comme ça, avec la signature d'un membre de tête de l'Espada, et en plus avec la très nette vision de son Grand Rey balancé comme on jette du grain aux pigeons, c'était pas folichon. Et maintenant, il fait quoi le petit génie, hein? Ferait mieux de courir avant que la panthère lui défonce son petit crâne bien rempli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t467-aleksi-alexandrov-termine#2427

avatar
Rang : Ϟ Espiègle Valkyrie

Messages : 2110
MessageSujet: Re: L'énigme [Dark]   Lun 15 Juil - 16:41

OH PUTAIN LE CON !!!

À posteriori, Dark ne savait plus trop s'il s'était réellement exclamé ou s'il l'avait juste pensé de toutes ses forces. Sans doute un peu des deux. Dans tous les cas, on pouvait difficilement trouver une locution plus adaptée à la situation. D'accord, sur le moment c'était très drôle de s'en servir comme balle pour un home-run improvisé à la mode Arrancar, mais c'était – hélas ! - faire abstraction de la fâcheuse tendance d'Aleksi à modifier les règles du jeu. Ce n'était pas sa faute, pour être en tort il aurait déjà fallu qu'il les comprenne. Or quand on a la cervelle si consistante qu'y implanter un bocal à poissons aurait au moins le mérite de remplir l'espace disponible et d'y intégrer un signe d'intelligence, on ne peut pas dire que ça aide à comprendre le monde qui nous entoure et ses subtilités. Alors quand en plus le monde en question n'est déjà pas très net et qu'on a en plus tendance à traîner avec les mauvaises personnes – parce que désolé mais une nana qui passe son temps ensevelie à manger du sable et à se prendre pour un mammifère marin c'est pas ce que j'appelle une saine compagnie – autant dire que les chances de ne pas dérailler son mince.

C'est pourquoi Aleksi avait tout simplement pris soin de retirer les rails pour qu'au moins on ne les accuse pas de tous les mots. Touchante attention mais qui, pour l'heure, soulevait son lot de problèmes – comprendre par là « j'ai intérêt à me magner si j'ai pas envie de perdre un bras ». Et tant qu'à le perdre, autant que justement ce soit à essayer de minimiser les dégâts. Mu par une formidable énergie qu'on appelle l'instinct de survie, Dark quitta le sol dans un bond digne de Michael Jordan au mieux de sa forme dans Space Jam – putain mais d'où ça me vient ces références à la con ? - pour intercepter le Cero de l'écervelé avant qu'il ne frappe le plafond. Objectif atteint ? Pas vraiment. S'il réussit effectivement à l'arrêter du bout des doigts et donc à en diminuer drastiquement la puissance, non sans difficultés – à peu près aussi facile que d'attraper un éléphant en deltaplane avec un dé à coudre – ce ne fut que pour mieux le voir s'écraser ensuite. En même temps, comment j'aurais pu deviner que ce demeuré pouvait me claquer un Gran Rey Cero ?

Que Daestra lui ait appris était peu probable, déjà parce que ce n'était pas dans ses habitudes de perdre son temps avec cela et qu'elle n'en avait pas la patience mais aussi parce qu'elle ne possédait pas elle-même les compétences requises malgré sa possession présumée. Qui avait donc eu la prévenance d'équiper le Fraccion de cette arme mortelle, sachant qu'un instant est plus que suffisant pour savoir que c'est à peu près aussi sûr que de mettre un plein panier de grenades à fragmentations peintes en œufs au chocolat au milieu d'une classe de maternelle ? Le mystère restait entier. Le plafond, lui, beaucoup moins. Si le gouffre n'était pas aussi béant qu'il aurait pu l'être, il n'en demeurait pas moins d'une taille si importante que l'on ne pouvait que difficilement prétendre à un accident. Les feux d'artifice, c'est bien, mais dans un faux ciel, ça l'est moins.

La seule chose dont son entreprise ait pu être couronnée n'étant pas de succès mais d'un retour de flamme, la question fatidique se pose alors : et Dark dans tout ça ? Et bien Dark, il s'écrasa de tout son poids sur le sol. Après avoir atteint son pic d'altitude en quelques secondes à peine grâce à l'impulsion donnée par le faisceau, il avait bien fallu qu'il finisse par retomber, manquant de creuser au moment de l'impact un cratère aussi haut que le point de dissipation du rayon était haut. Mordant donc la poussière au sens propre, il lui fallut de – très – longues secondes pour recouvrer un semblant de lucidité et se relever en recrachant tout le sable qu'il avait avalé en cours de route – et d'autant plus vite quand il se souvint des paroles d'Aleksi quant à tout ce que l'on pouvait y trouver. Les cheveux et les habits tapissés de quartz il n'avait pas fière allure, mais du moins savait-il désormais à quoi s'en tenir. Et que « vers l'infini et l'au-delà ! » c'était pas fait pour lui, accessoirement.

Je vais te le tirer ton portrait moi, tu vas voir ! Je vais même te le refaire, c'est deux pour le prix d'un ! Reviens ici, j'te jure que tu le regretteras pas ! Allez au pied ! AU PIED J'AI DIT !

Et de se redresser d'un bond furibond – T'as vu ? Moi aussi je sais faire des jolies tournures ! - pour mieux le prendre en chasse d'un pas dynamique. S'il avait par ce biais pu démontrer qu'il possédait des ressources cachées, pour ne pas dire inespérées, il n'était pas dit que la vitesse soit aussi d'un niveau proche du sien. D'autant qu'il semblait avoir oublié l'existence du Sonido à le voir courir comme un dératé, la langue pendante et traînant à même le sol quand il faisait mine de se rendre plus aérodynamique – quand bien même le terme devait probablement lui être inconnu. Ainsi les lieux furent-ils laissés en l'état et celui-ci rapporté au Roi dès le moment où un Arrancar pénétrerait dans cette pièce ravagée par la stupidité. Par chance, Dark avait du flair concernant son point d'atterrissage puisque le mouvement que cela avait entrainé était en fait le seul et unique moyen de sauver sa peau.

Et pour cause : cela avait permis d'excaver des excréments cachés ça et là sous le sable qui recouvrait le sol de l'endroit. Or, rares étaient les créatures de rang inférieur à celui d'Arrancar à peupler les couloirs de la forteresse, l'une des seules exceptions connues à ce jour étant... Le chien de Fou-Lu. Si on lui posait la question, il ne serait donc pas difficile de rejeter la faute pour n'avoir pas à littéralement donner de sa personne pour combler les lacunes mentales de l'Aleksandrov. Une légende raconte aujourd'hui que c'est pour cela que la tête de l'animal en question fut mise à prix dans le plus grand secret et que nombre d'Arrancars ne demandent pas mieux que de ramener sa tête pour se faire bien voir de Grimmjow. On raconte aussi avoir trouvé des morceaux de hierro un peu partout après que Dark ait remis la main sur un certain Fraccion qui déambulait en beuglant à tue-tête dans les couloirs un air bien connu de Patrick Sébastien, mais ceci est une tout autre histoire.

_________________


Destruction leads to a very rough road
But it also breeds creation
And earthquakes are to a girl's guitar
They're just another good vibration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1637-melody-mackenzie
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'énigme [Dark]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'énigme [Dark]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar
» Dark Angels + Ultra Marines + titan Ork VS GI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-