AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Pas de viande sans couteau [MojoTojo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 225
MessageSujet: Pas de viande sans couteau [MojoTojo]   Sam 30 Mar - 18:38

    — Liiiiiiilllliiiiiii… J’ai faiiiiiim.

Il s’agissait de la énième plainte de l'Adjuchas, fidèle compagnon de Lili depuis déjà une année entière. Il était dur de s’imaginer que ce piètre duo avait su poursuivre leur route ensemble, sachant qu’il ne pouvait se passer une journée sans qu’il n’y ait une querelle. Ces temps-ci, depuis approximativement une semaine, l’objet de leur mésentente se résumait aux techniques de chasse de l’Arrancar, qui n’avait su faire mouche sur une proie depuis plusieurs jours, imposant contre son gré un strict régime à la petite créature à ses côtés. De ce fait, c’était sans gants blancs que Kai la réprimandait à maintes reprises, lui répétant de viles paroles qui ne savaient qu’envenimer l’humeur de sa compagne. N’empêche, bien qu’elle réplique à son tour sur un ton acerbe, elle savait que Kai avait entièrement raison. Tandis qu’il remplissait parfaitement sa part de leur contrat d’association en repérant les cibles pour elle, elle était supposée lui offrir un apport constat de nourritures en vue de l’aider à grossir, lui qui ne dépassait même pas la hauteur de ses genoux. À chaque rencontre fortuite avec un intrus, soit il courrait plus vite qu’elle en vue de s’échapper, ou sinon c’était elle qui finissait à être pourchassée. Elle n’était définitivement pas à la hauteur pour revenir auprès du Rey et réclamer le poste de Grimmjow Jaggerjack. Elle ne le savait que trop bien.

    — Tu peux pas m’ignorer infiniment, je t’ai dit que j’avais…

Une simple main levée suffit pour le faire taire, tandis que de sa dextre elle pointait une silhouette au loin qui surplombait la ville. Il n’y avait aucun doute quant à l’identité de l’intrus, il s’agissait d’un Shinigami. On pouvait reconnaitre l’accoutrement typique aux anges de la mort qui flottait au gré du vent, telles des ombres au creux d’un ciel clair. Elle ne savait guère s’il l’avait repéré ou non, et elle ne semblait s’en inquiéter davantage, puisqu’elle n’était pas du genre à s’y rendre en catimini. D’ailleurs, une main sur la garde de son épée indiquait pleinement ses intentions à son compagnon de rester fidèle à son introduction quotidienne, c’est-à-dire s’approcher de lui en libérant le flot d’énergie spirituelle qu’elle avait en guise d’invitation au combat. Tout en s’engageant en direction de l’intrus, elle tira son épée. Elle n’allait guère tarder à lui sauter dessus, alors que la distance qui les séparait se faisait dévorer à grandes enjambées, mais Kai s’interposa du haut de ses trois pommes sur la route de son amie, les pattes bien en vue pour lui transmettre l’ordre de s’arrêter sur le champ. Comme elle n’eut qu’à le contourner pour réaliser ses desseins, ce fut un solide coup de pied dans le tibia de la demoiselle qui réussit à l’arrêter entièrement. Furieuse, elle le darda d’un regard noir :

    — C’est quoi ton problème merde?!
    — Tais-toi Lili! Ça fait une semaine que tu m’as rien donné à bouffer, alors c’est à mon tour de te proposer une nouvelle stratégie!

Elle en avait que faire de ses propositions. Après tout, elle était celle qui faisait tout le travail afin de nourrir ce microbe. Irritée par les soudaines initiatives de son compagnon de coutume si discret, elle l’envoya valser d’un magnifique coup de pied. Sans même s’assurer que sa chute ne lui sera pas fatale, elle remit son attention sur le Shinigami, tout en se rapprochant de sa proie jusqu’à arriver à son niveau, toujours en respectant une distance sécuritaire pour éviter tout assaut-surprise. L’arme pointée de manière menaçante vers son opposant traduisait explicitement ses sombres intentions, tandis qu’un regard arrogant marié à un sourire amusé exprimait sa pensée que rien ne serait plus facile que de terrasser cet homme.

Et tandis qu’elle allait entamer la première danse de ce macabre combat, une ombre vint voiler entièrement son visage, l’empêchant de ce fait de bien voir son opposant. Quel était-ce? Une technique de Kidô? À entendre les couinements, elle ne tarda guère à identifier Kai, dont le corps en entier était reposé sur sa tête. Elle sentait d’ailleurs ses petites griffes lui tirer les cheveux sans aucune délicatesse, tandis que sa queue ne cessait de la fouetter au visage. Plus qu’agacée d’être ainsi humiliée devant son adversaire, elle le délogea avec facilité, le plaqua sous ses pieds, comme s’il y avait eu un plancher invisible sous elle, et profita de sa vulnérabilité pour le rosser de coups à l’aide de sa botte dans l’espoir qu’il comprenne sa vive indignation quant à la situation. Elle ne se souciait plus du Shinigami, trop occupée à faire payer à Kai son audace. Jurons et paroles malsaines ne cessaient d’enterrer les lamentations de la pauvre créature qui gesticulait dans tous les sens afin de se libérer des nombreux assauts. Lorsqu’elle eut terminé, on n’entendait plus que les sanglots de l’Adjuchas. Furieuse, Lili reposa son regard sur l'ange de la mort.

    — Il est vraiment chiant, c’t’ordure! Bon, merde… Elle est où mon épée…?

Fait assez loufoque, l’arme de l’Arrancar venait de disparaître dans la ville sous leur pied. Tout compte fait, Kai venait de ruiner entièrement ses chances d’un copieux repas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1923-hel-uc#15712

avatar
Rang : Nana Bantai Taisho

Messages : 557
MessageSujet: Re: Pas de viande sans couteau [MojoTojo]   Lun 1 Avr - 15:54

    - Et c'est à moi que tu le demandes ? Si c'est le cas, soit t’es conne, soit tu fais exprès. Mais d’après moi, t’es conne, c'est clair !

    Mon verdict avait été sans appel ! Ces guignols qui me faisaient face étaient des cons finis. Cependant, ils sentaient clairement le hollow à en juger leur énergie spirituelle. Étaient-ce ceux qu’on appelait communément arrancar ? Probable. Très probable. En tout cas pour la chipie qui me faisait face. Elle ressemblait à une humaine à s’y méprendre et possédait une arme en tous points identique à un asauchi ou à un zanpakutoh de n’importe quel shinigami. Elle était troublante. C’était comme on me les avait décrit. Plus aucun doute possible, tout compte fait. Cette blondasse était donc le premier arrancar que j’avais sous les yeux. Certainement un pur produit d’Aizen. Pourtant, son énergie spirituelle ne m’effrayait pas plus que cela, au point que j’avais décidé de ne même pas bouger d’un millimètre, sauf pour curer mon nez lorsqu’elle était en train de se chamailler avec le hollow qui l’accompagnait. Je les avais regardé en silence et d’un air tellement dépité qu’une grosse goutte avait fait son apparition derrière ma nuque ; un peu comme pour ponctuer l’humour de la scène et mes états d’âmes face à des idiots pareils. Et si j’avais bien compris leur dispute, leur présence ici avait un but précis : Me prendre pour cible, et me dévorer après m’avoir battu…

    - Mais j’dois avouer que t’es pas mal dans ton genre, huhuhu…


    Le rire de fin qui en disait long, héhé. Mon côté obscur venait de faire son apparition. Car à peine avais-je ouvert la bouche, que je m’étais retrouvé devant elle. En lieu et place de ma précédente mine pantoise, j’avais un sourire tellement large qu’on aurait dit que je ressemblais à un vrai psychopathe. Comme pour jouer, je m’étais mis à pincer ses joues et à les étirer comme bon me semblait. Je m’amusai à lui faire faire de nombreuses grimaces, avant de les lâcher finalement une bonne minute plus tard. L’instant d’après, j’avais plaqué une main par surprise sur l’un de ses loloches avant de le palper à ma guise. On aurait dit de petites pommes. Niveau poitrine, c’était pas la grande joie… Cette fille était une planche à pain… Loin du niveau d’une certaine Matsumoto sur qui je bavais secrètement. Brusquement, je pris l’initiative de plaquer la jeune blonde contre mon torse musclé, avant de la serrer dans mes bras comme s’il s’agissait d’une petite fille. Mais le fait est que j’aspirais concrètement à autre chose. Après m’être amusé avec ses joues et ses petits seins, c’était au tour de son derrière d’être inspecté. Aussi avais-je glissé mes grosses paluches sous sa mini-jupe, avant de les plaquer sur ses fesses que je tripatouillai à ma guise, toujours avec un sourire béat aux lèvres…

    - Oh putain ! T’as un gros cul au moins ! Bien comme je les aime, héhé. T’es sûre que tu n’voudrais pas passer du bon temps avec moi, plutôt que de vouloir me bouffer, hm… ?

    Là encore, je misai sur la surprise pour lui rouler une grosse pelle bien baveuse et assez passionné. En gros, le baiser bien renversant capable d’émouvoir n’importe laquelle des femmes. Il dura au moins une trentaine de secondes, avant que je ne me stoppe, sourire moqueur aux lèvres. Voilà bientôt quelques minutes que je me jouais d’elle, même si je devais avouer que j’en avais bien profité quand même. Entre son gros cul et sa bouche pulpeuse, je pouvais même affirmer qu’elle n’avait rien avoir avec les hollows de bas-étage. En tout cas, pas avec le petit truc qui l’accompagnait. C’est d’ailleurs en continuant de palper, tourner et soupeser ses fesses que je jetai un coup d’œil dédaigneux au hollow en dessous. J’eus soudain un déclic. Je me décollai de la jeune fille, avant de sortir mon ordre de mission donné par ce salaud de Mayuri : Trouver un hollow sur lequel il pourrait faire des recherches. Je regardai une nouvelle fois le petit hollow avec son masque d’os, avant d’avoir un énième mauvais sourire ; et d’un seul coup de main, je le chopai et le plaçai sous mon coude : « Désolé ma belle, j’ai besoin de lui ! On fera l’amour une autre fois, promis ! » Après quoi, je m’étais mis à fuir entre les buildings à coup de shunpos, même si malheureusement, j’étais assez lent comme shinigami…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1639-chikusa-heiji#12702

avatar
Messages : 225
MessageSujet: Re: Pas de viande sans couteau [MojoTojo]   Mer 3 Avr - 21:57

Il existe des gens dans ce monde qui agissent stupidement sans réfléchir préalablement, ce qui s’avérait être le plus souvent du temps fatal pour eux. Cette catégorie, Lili les appelait les crétins. Elle fuyait ces imbéciles comme la peste, puisque toutes ses nombreuses rencontres avec les membres de ce « club » ne lui avaient apporté que du trouble. Il semblait pour elle qu’en dépit de ses moult efforts à éviter ces aliénés, il finissait par en pleuvoir sur sa route, peu importe quel chemin broussailleux elle empruntait. Aujourd’hui, il fallut que ce soit cet homme qui vienne troubler sa chasse. Soit ce Shinigami ne tenait guère à sa vie –ou il profitait surtout du fait qu’elle était désarmée pour la violer de toute part, soit il lui manquait une ou deux cellules importantes dans le crâne. Peu importe, elle fut prise par surprise au point qu’elle était demeurée figée tout au long de sa comédie, abasourdie par la stupidité des Shinigamis de bas étage. Limite, son fidèle compagnon qui se roulait à ses pieds afin de faire partir le mal de sa punition était bien plus futé que cet énergumène, remarque qui se rapprochait beaucoup plus de l’insulte que du compliment.

Comme la foudre qui s’abat sur un pauvre individu lors d’un jour de tempête, le baiser échangé entre eux d’eux eut l’effet d’une décharge électrique qui eut tôt fait de la secouer, l’extirpant brutalement de son étonnement. Leurs lèvres restèrent durant une seconde de trop collées, avant que Lili ne décide d’y mettre fin par un cri de rage, harmonisé d’un merveilleux coup de poing à l’épaule, lui imposant ainsi plusieurs pas en arrière au risque de basculer entièrement. Sans y cacher son dégoût, elle passa la manche de sa blouse sur ses fines lèvres rosées. Le goût infect de son Don Juan semblait l’imprégner jusque dans le fond de sa bouche. Il semblait que ce baiser était son premier et elle trouvait cela légèrement dommage que cette occasion en or ait été volée par ce crétin d’Ange de la Mort. Elle qui était loin d’apprécier les récits à l’eau de rose, il demeurait que violer son intimité de la sorte ne pouvait que la répugner, elle qui aurait peut-être apprécié l’intention s’il s’y était pris avec des gants blancs. Qu’importe, son audace allait lui coûter cher, du moins dès qu’elle aura remis le grappin sur son arme. Un coup d’œil sous ses bottes lui permit de constater avec dépit que cette tâche allait se révéler égale à trouver une aiguille dans une botte de foin.

    — Attends que je retrouve mon arme!

Mais dès qu’elle reposa son attention sur la honte de la race des Shinigamis, il semblait avoir pris la poudre d’escampette, sans en oublier de lui dérober pour une seconde fois quelque chose qui lui appartenait, autre que son intimité : son fidèle compagnon avait disparu. Balayant d’un regard alarmé le paysage, elle put apercevoir l’ombre noire qui tentait de gagner un peu de distance, tandis que sous son bras, la petite créature braillait à pleins poumons pour attirer l’attention de Lili. Bien qu’il ne méritait qu’à servir de prisonnier pour les obscurs desseins des Anges de la Mort, elle devait admettre que condamner son ami pour une si mince faute était une dure punition. À la vitesse de l’éclair, elle s’élança à la poursuite du voleur, sans retenir le moindre juron qui lui passait par le crâne. Lorsque la distance qui les séparait fut légèrement et temporairement réduite, Lili ne tarda pas une seconde à pointer son index en sa direction, dans l’espoir de faire mouche avec une technique de Cero qu’elle ne contrôlait que précairement. Une boule lumineuse fit son apparition, gorgée d’une énergie spirituelle impressionnante, et se dirigea à toute vitesse face à elle; on pouvait déjà deviner sa difficulté à maîtriser cette technique basique, puisque la visée était loin d’être parfaite. Qu’importe, si ça pouvait le ralentir ou mieux encore, l’inciter à s’arrêter le temps d’esquiver, elle pourrait le rattraper.

    — Reviens ici! C’est à moi, merde!

Tandis qu’elle s’époumonait autant à lui crier des injures inutilement, ou sinon à le poursuivre à coup de Sonido, Kai ne demeura pas de marbre dans les bras de son ravisseur. Bien que vexé qu'on le désigne comme un vulgaire objet, il comptait bien se battre avec les maigres moyens qu'il disposait. Dès que sa crise de panique fut passée à l’aide de plusieurs grandes bouffées d’air, il commença à mordiller le bras du Shinigami à maintes reprises. Si les coups de mâchoire manquaient largement de puissance, les dents acérées de la créature sauraient agacer suffisamment l’Ange de la Mort pour le maintenir d'une autre façon, ce qui lui offrirait probablement l'opportunité de s'échapper. En rassemblant ses derniers efforts, il planta une fois pour toutes les deux rangées de son dentier dans la chair du fuyard, et, gardant sa prise en bouche, secoua du mieux qu’il pouvait ses bras en vue de signaler à Lili sa tentative ultime. Sans lâcher le bras qui commençait lentement à saigner, il tenta de communiquer avec son amie, qui suivait de près :

    — Lili! Lili! Che l’ai! Che l’ai! Chite! Faut tu me chauves!



Dernière édition par Han Lili le Dim 7 Avr - 21:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1923-hel-uc#15712

avatar
Rang : Nana Bantai Taisho

Messages : 557
MessageSujet: Re: Pas de viande sans couteau [MojoTojo]   Dim 7 Avr - 17:59

    Il gueulait trop pour un hollow. Il gueulait même un peu trop. Mais il semblait au moins être doté d’une conscience, ce qui le rendait très intéressant. Il pourrait surement satisfaire Mayuri qui me lâcherait enfin les basques, tout ça parce que j’avais eu l’audace de draguer l’une de ses plus belle officières. En fait, je ne l’avais pas seulement dragué. Je lui avais fait l’amour dans l’un de ses locaux, avant qu’il nous surprenne. Le scientifique aurait pu faire bien pire tout compte fait, mais il m’avait seulement assigné à une mission relativement facile quand on y pense. Heureusement que le jeune Komamura n’avait pas été averti, sans quoi j’aurai été dans une merde totale. Mon capitaine était vraiment fidèle à la devise de notre division, et sa rigueur allait une fois encore me faire grincer des dents. Qui a dit que la vie d’un shinigami est une sinécure ? Très bonne question ! Mais alors que je progressais plutôt bien, je sentis un concentré d’énergie me foncer dessus. Etant plutôt bon en hakuda, j’effectuai une esquive assez périlleuse. L’attaque m’effleura l’épaule gauche et partit s’écraser sur un arbre planté dans un parc. Les dégâts occasionnés m’arrachèrent alors un frisson. Autant dire que l’arrancar n’y allait pas de main morte. Mais il y avait un autre souci : Ma prise qui faisait chier !

    - Mais reste tranquille toi, bordel !


    Un coup bien placé suffit à calmer les ardeurs du hollow sous mes bras, qui au lieu de me mordre, se mit à pleurnicher. Je continuais encore ma course dans les airs, en lui faisant changer de position, de sorte à ce que mes membres soient hors de portée de sa dentition. Ce n’est pas pour dire, mais c’est qu’il m’avait légèrement saigné, lui. Mais il ne perdait rien pour attendre avec ce que Mayuri allait lui faire subir. Je voyais déjà son sort, et ce, de très loin même. Disséqué, puis découpé en plusieurs morceaux. Des expériences qui allaient peut-être nous permettre de combattre ces fichus arrancars ! Pour narguer sa maitresse, je m’étais retourné vers elle, avant de lui faire des grimaces dignes d’un vrai gamin. Elle n’allait pas apprécier, c’était sûr et certain. Je dégainai alors mon sabre, ce qui eut pour effet d’effrayer le pauvre adjuchas qui se mit à brailler comme jamais. Et c’est là que je me suis demandé si j’avais déjà vu un hollow aussi peureux que ce nounours masqué. Ma course déboucha à la sortie de la ville, vers une rivière plutôt agitée. L’endroit idéal pour ouvrir un passage menant à mon monde, à la Soul Society. Mais alors que je m’étais arrêté pour procéder à ma retraite, les cris du captif attirent d’autres ennuis : Une horde de hollows bien affamés !

    - Oh… Mais c’est ce qu’on va bien bouffer aujourd’hui… Regardez ce que le shinigami a dans les bras, hahahahahaha !

    J’pense bien que le rire tonitruant de l’un d’eux donna le signal de la chasse. Car, sitôt sa phrase terminée qu’ils foncèrent vers nous sans trop réfléchir. Un peu comme d’habitude quoi. La faim était bien trop tenaillante pour qu’ils puissent se retenir en même temps. Sacrés hollows, j’vous jure ! Pour ma part, j’agrippai bien ma proie, avant de serrer le manche de mon sabre dans ma main. Il n’était pas question de chercher à éviter leurs attaques. L’un allait forcement m’avoir si je m’amusais à faire ça. C’est ainsi que je commençai à agiter mon arme çà et là. Je tranchais les monstres environnants avec beaucoup de fougue, même si leur nombre semblait ne pas diminuer pour un sou. Si seulement j’avais réussi à ouvrir rapidement un passage vers le Seireitei, rien de tout cela ne serait certainement arrivé. La poisse quoi ! Mais je n’avais pas trop le temps de me morfondre sur mon sort. Il me fallait donc vite agir. Le problème, c’est que je tenais tellement à ma prise que je n’avais pas ma mobilité habituelle. Et vu qu’on voulait également le bouffer, le lâcher bêtement ne servirait certainement à rien. C’est dans cette optique des choses que pendant une poignée de secondes de répit, j’avais adopté la pose d’un joueur de base-ball, avant de balancer l’adjuchas chez sa maitresse.

    La horde de hollow se désintéressa aussitôt de ma personne, avant de foncer vers le petit monstre que j’avais lancé comme une vulgaire baballe. Son croupion semblait être plus à leur gout, ce qui était plutôt bizarre. Peut-être était-ce à cause de sa nature atypique, mais bon, je n’allais pas trop me plaindre. Les hollows finirent par encercler la jeune blonde et son précieux chienchien. Maintenant qu’ils étaient entre eux hollows, ils allaient régler ça ensemble. A moins que l’arrancar ne vienne à imposer sa force et ne retourne ces idiots contre moi. Sûr et certain qu’à ce moment-là, j’en ferai de la chair à pâtée. Alors que j’étais maintenant pépère dans mon coin -Mais certainement pas pour bien longtemps, parce que c’était trop beau pour être vrai- je déchirai une manche de mon shihakusho, avant de bander ma petite blessure. Elle était superficielle, mais elle m’étonnait tout de même. C’est dire que ce machin savait mâcher la chair et pas qu’un peu. D’ailleurs, il avait dû se délecter de mon sang si ça se trouve ! Une éventualité qui me fit frémir légèrement. Lorsque j’eus fini d’improviser mon pansement, j’entendis un discours plutôt étonnant : La jeune blonde au gros cul aurait tué les camarades de ces hollows, tandis que son sac à puces les auraient dévoré tranquillement.

    Comme quoi, la notion de fraternité n’existait vraiment pas dans le camp du Hueco Mundo…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1639-chikusa-heiji#12702

avatar
Messages : 225
MessageSujet: Re: Pas de viande sans couteau [MojoTojo]   Lun 29 Avr - 4:14

Tuer est un grand mot pour définir ce qui s’était réellement passé. Le Shinigami avait été trop occupé à panser ses blessures pour pouvoir jeter un œil attentif sur la rixe qu’il avait lui-même provoquée en lançant l’objet de leurs convoitises à la pauvre Arrancar démunie de toute arme pour se protéger. Par réflexe, elle avait attrapé la créature pleurnicharde et quand elle remarqua que les Hollow semblaient réellement avoir l’appétit pour cette maigre boule de chair, elle n’en fit qu’à sa tête et tenta de lancer Kai au loin, tentative qui échoua malheureusement, car il avait décidé de garder la patte à son bras, de sorte qu’il n’était plus aussi aisé de se débarrasser d’un si puissant aimant. L’échec de son égoïste idée avait non seulement fit rire la horde de Hollow qui avait bien soin d’entourer leurs prédateurs, mais en plus, Kai s’en verrait fortement offensé lorsqu’il réalisera son action, pour l’instant trop occupé à brailler. Il avait d’ailleurs élu propriété le bras de Lili qui ne pouvait plus se mouvoir aussi aisément depuis que le poids de ce boulet venait gêner sa vitesse. Sans Zanpakuto pour se défendre, elle dut user de la seule arme qu’il lui laissait, maintenant que toutes ses cartouches avaient été grillées: sa langue.

Hey. Les n’amis. Les copains. On est des frères, non? On devrait se faire des câlins plutôt que de montrer les crocs! Pourquoi vous voulez ce maigre apéritif, alors qu’il y a un vrai festin là-bas, en noir. Y’a facilement moyen de négocier. Je vous laisse ses deux jambes et sa tête, nous nous contenterons de seulement ses bras et son torse… En fait, prenez tout de son cadavre! C’est un bon deal, hein?
Je veux pas mouuurrriiiirrr.
Et si nous on préférerait croquer ta chair plutôt que celle du déchet derrière? fit l’un d’entre eux qui semblait avoir bien du mal à demeurer en place.
Je veux pas mouuurriiiiiiiiiiiiiirrrr ouinnnn.
On n’est pas tes frères, d’ailleurs.
Je veux pas mouuuuuuuuuuuuurrrrrrrriiiiiiiiiiiiiiiirrrrrrrrrrrrrr.
Elle aurait réellement souhaité exiger de Kai le silence complet. Entre ses couinements animaliers et ses moult plaintes, elle ne trouvait le moyen de réfléchir proprement à une stratégie convenable, de sorte qu’ils risquaient fort probablement de finir dans les estomacs de ces prédateurs. Aucun moyen de graisser la patte à ces créatures, elles semblaient fixées sur l’idée que le petit adjuchas avait bon goût et elle pouvait parier qu’une fois englouti, elle serait le prochain met au menu. Ce Shinigami était malin. Il ne tarderait guère à payer pour cette faible décision. Profiter du fait qu’elle était désarmée pour lui balancer les nombreux Hollow à ses trousses prouvait qu’il n’avait aucun honneur, aucune fierté… Il pouvait brûler, et Lili se promit de s’en assurer une fois débarrassée de ces rapaces. Si elle s’en débarrassait… À première vue, elle n’avait aucune issue pour fuir, aucun pouvoir ou arme à proximité, et aucun moyen de négocier convenablement avec ces êtres primitifs. Au final, ils pouvaient tous brûler!

Finalement, elle eut une soudaine illumination qui allait fort probablement lui sauver la mise. Sans même en faire part à Kai, elle le frappa sans aucune retenue pour qu’il lâche prise, l’agrippa à la base de sa queue et eut tout juste le temps de s’en saisir à la même manière qu’on saisit la garde d’une épée pour assommer grâce à la tête de son arme improvisée un des Hollows qui avait décidé d’ouvrir le bal. Le coup fut si puissant qu’il tomba du ciel. Kai, quant à lui, fut horriblement secoué par les larges mouvements que Lili faisait exécuter à son corps, sans compter qu’il était atrocement étourdi. La gueule grande ouverte afin de parer à une éventuelle fuite, ses crocs étaient si bien en vue qu’ils faisaient office de fines lames suffisamment tranchantes pour déchirer la chair des Hollows qui tentaient de l’agripper. Lui qui voulait prendre une bouchée de ses ennemis, voilà qu'il était servi. Heureusement que la Vasto Lorde savait manier le katana avec une telle habileté, car il n’aurait guère fait long feu. Quoique les coups ne suffisaient point à tuer les Hollows, ils permettaient néanmoins de conserver une distance respectable, et eurent même pour effet de creuser une ouverture où elle put s’y faufiler. Tandis qu’elle se déplaçait à vive allure à coup de multiples Sonido, son chemin la mena directement sur le Shinigami et elle n’eut guère de mal à le dépasser sans même tenter à le blesser, lui laissant au passage Kai qui ne savait plus où donner de la tête. Croyant que Lili l’avait simplement rapproché de sa poitrine, il s’agrippa au buste, les yeux fermés pour tenter d’apaiser ses malaises. Ce qu’il ne savait pas, c’était qu’il avait planté les griffes dans les tissus du Shinigami et que sa compagne prenait la fuite vers la ville dans la ferme intention de retrouver son sabre.

Les Hollows, quant à eux, préférèrent revenir à leur cible d’origine, se croyant incapables de rattraper celle qui excellait en vitesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1923-hel-uc#15712

avatar
Rang : Nana Bantai Taisho

Messages : 557
MessageSujet: Re: Pas de viande sans couteau [MojoTojo]   Sam 11 Mai - 14:17

    *Rapide !*

    Alors que j’avais essayé de la choper, la jeune arrancar s’était jouée de moi et avait filé façon missile à l’intérieur de la ville. Elle était vraiment rapide, c’était définitif. Rien à voir avec ma propre lenteur. Une aptitude qui lui sauvait vraiment la mise, puisque ses poursuivants n’arriveraient certainement pas à la rattraper à ce rythme… Mais en parlant d’eux, j’eus un drôle de frisson en m’apercevant qu’ils m’avaient soudainement encerclé. Ces derniers se mirent d’ailleurs à ricaner comme des imbéciles. J’aurai pu me demander ce qui les attirait à moi vu qu’ils m’avaient royalement ignoré une première fois, mais des gémissements me firent comprendre la merde dans laquelle j’étais une nouvelle fois fourré. Il n’y avait pas à dire… Cette fille était une grosse salope ! Sa combine avait fonctionné exactement comme elle le voulait. Me refiler son petit protégé pour sauver sa peau… C’était bas… Mais alors vraiment bas… Tellement bas d’ailleurs, qu’un nerf commença à palpiter nerveusement sur l’une de mes tempes. Mes lèvres se pincèrent et formèrent un rictus mauvais par la suite. Ce n’était pas tant le fait de voir les hollows autour de moi qui m’énervait, mais bien le fait qu’elle m’ait prit pour un gros con pour se sortir de son pétrin…

    - Umeru Gōrudensanzu !


    Alors que le déploiement de mon réiatsu balaya les environs autour de moi, mon arme prit une toute autre forme. Plus imposante, plus conséquente même : Celle d’un bisento géant. Ignorant le pauvre adjuchas accroché à ma poitrine et geignant toujours autant, je saisis ma nouvelle arme des deux mains, avant d’adopter une position de combat. Ces bâtards allaient comprendre que je n’étais pas tout le temps apte à faire mumuse avec eux. Après tout, il me fallait ne pas oublier ma mission première dans cette ville. Alors que deux des hollows foncèrent dans mon dos, un cercle de sable se matérialisa autour de moi et le repoussa avec une facilité déconcertante, sans même que je n’ai à bouger le petit doigt. J’aurai pu sourire, mais ils me cassaient tellement les burnes, que je préférai garder mon visage ferme, avant de foncer sur trois d’entre eux. Le mouvement de coupe que j’effectuai les décapita aussitôt, avant que leur corps ne se désagrège sous les yeux de leurs autres comparses. Effrayés par ma prestation à laquelle ils ne s’attendaient pas du tout, les autres hollows voulurent fuir, mais c’était mal me connaitre. Concentrant mon réiatsu dans mon arme, je balançai dès lors, plusieurs lames de sables vers leurs gueules.

    *Pendant ce temps, à quelques ruelles de là*

    - Hohé hohé hohééééé ! Y’a un truc qui brille en bas ! Là-bas, sur la route ! Apparemment, les humains semblent ne pas le voir !

    - Allons regarder ça de plus près ! De toute façon, Himesaki-senpaï n’a pas besoin de nous pour l'instant !


    Ils étaient cinq. Cinq shinigamis à m’avoir suivi dans la quête qui m’avait été imposé par l’odieux Mayuri. Alors qu’ils avaient senti le réiatsu de leur troisième siège se déployer et qu’ils comptaient le rejoindre pour se battre à ses côtés, l’un d’eux remarqua quelque chose d’intriguant. Ils disparurent alors des airs, pour apparaitre au beau milieu d’une route qui grouillaient d’humains. Vu leur immatérialité, les cinq dieux de la mort n’étaient pas déconcertés par autant de monde. Alors qu’une voiture les traversait insouciamment, l’un d’eux se pencha vers le bitume et ramassa une arme. Un ninjato pour être plus précis. Ils se mirent alors à l’inspecter tranquillement, quand le plus doué fronça ses sourcils. Il prit l’arme des mains de son collègue, et le renifla sous la mine pantoise de ses frères d’armes. Il esquissa quelques gestes d’attaques avec, avant d’avoir un soupir. Le septième siège de la septième division n’avait plus de doutes. Cette arme aussi banale soit-elle, n’était pas celle d’un shinigami ! Il se tourna alors vers les quatre autres, et leur fit signe de quitter l’endroit ce qu’ils firent immédiatement. Mais à peine avaient-ils regagné les airs qu’ils virent une silhouette qui fonçait vers leur direction. Une silhouette à l’aura hyper menaçante.

    - Sortez vos armes !
    Cria le septième siège à l’endroit des autres, tandis qu’il camouflait le ninjato qu’il avait trouvé dans son uniforme.

    Une toute autre confrontation s’annonçait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1639-chikusa-heiji#12702

avatar
Messages : 225
MessageSujet: Re: Pas de viande sans couteau [MojoTojo]   Jeu 23 Mai - 6:00

L’Arrancar avait mis pied à terre, persuadée de tomber sur son arme dès qu’elle tournerait à cette intersection qui semblait mener dans une étroite ruelle. Elle avait vu la lame briller lorsqu’elle survolait l’endroit, nul doute que son calvaire allait prendre fin. Malheureusement, elle eut juste le temps de voir les silhouettes en noir prendre leur envol. Aucun besoin d’une logique implacable pour deviner qu’ils avaient mis le grappin sur son arme. Après s’être rendu compte de leur nombre très peu impressionnant, elle n’hésita pas une seconde à les suivre à toute vitesse, offrant à sa jambe un bel élan pour que son talon vienne assommer le retardataire du groupe. Un de moins, c’était déjà cela, mais elle ne pouvait espérer faire tomber chacun d’entre eux de cette façon. Elle aurait fait une bouchée de ces larbins si elle avait pu mettre la main sur son zanpakuto. Désarmée de cette façon, il n’y avait aucun moyen de les mettre au sol, surtout qu’elle avait abandonné son arme improvisée au soin du Shinigami qui se battait plus haut. Avec Kai, elle aurait peut-être pu répéter le même manège. Un long soupir traversa ses lèvres, et un éclair d’ennui éclaira son regard dont les pupilles s’obscurcissaient par la colère noire qui l’envahissait peu à peu. Que pouvait-elle faire?

J’en ai ma claque là! Si vous me redonnez pas ce que vous avez ramassé, je vous jure que je vous extermine jusqu’au dernier à l’aide d’un super Gran Rey Cero!
Bluff, bien sûr. Elle était un cancre dans la manipulation d’énergie spirituelle. Au moins, elle avait une réserve assez impressionnante qui pouvait convaincre ces microbes de répondre à sa demande. Elle ne se gêna pas, d’ailleurs, pour éliminer toutes les frontières, exposant ainsi tout son potentiel aux plus sensibles d’entre eux. Un rapide coup d’œil vers le Shinigami qui détenait Kai permit de s’assurer qu’il était suffisamment occupé pour ne pas venir démentir ses dires. Elle pointa un doigt vers eux, ce qui fit frémir la plupart des Shinigamis, sauf un, qui semblait plus costaud. Une lumière vint apparaitre au bout de son index, guère menaçante. Elle éclatait, prenait un peu d’ampleur mais était incapable d’obtenir une dimension digne d’un Gran Rey Cero. Lili souhaitait surtout les impressionner, pousser son bluff jusqu’au bout. Elle demeura ainsi, sa petite sphère armée flottant dans les airs.

Pour ajouter à ses faibles menaces, elle exécuta de sa main libre quelques mouvements derrière elle, déchirant la dimension pour y ouvrir un chemin vers le Hueco Mundo. Un Garganta d’une grandeur modeste laissait entrevoir le paysage monochrome du désert blanc. À laisser une telle fissure ouverte, elle ne doutait point que quelques Hollows allaient emprunter ce raccourci sans crainte, attirés par cette masse d’énergie spirituelle qui regroupait la puissance de plusieurs Shinigamis et de quelques Hollow. Dans une solide crédibilité, elle haussa des épaules et retrouva son assurance, inventant mensonge après mensonge pour encourager les dieux de la mort de la laisser tranquille :

Après, on peut toujours attendre que mes amis viennent peupler le petit monde des humains. Ah et aussi, vous voyez les mecs qui se font démonter par votre ami? Bah ils m’appartiennent. J’en ai une armée, de ces hollows. Je les amène tous pour qu’ils vous bouffent, ou sinon, vous me redonnez ce que vous avez cueilli et on se laisse dans la joie et la bonne humeur.
Bon, que des paroles en l’air, mais elles semblaient fonctionner sur un minus en particulier. Il tremblait littéralement sur place, à moitié dissimulé derrière le plus large de leur groupe. Elle lui jeta un de ces regards qui permit de détruire toute résistance de sa part. Il croyait à ses mensonges. Il ne cessait de regarder avec inquiétude la masse d’énergie spirituelle concentrée au bout du doigt de l’Arrancar, ainsi que la bouche béante derrière, passage indésirable entre les deux mondes. Alors que Lili cherchait désespérément un moyen de se tirer de cette galère, un événement imprévisible se produisit… Le froussard, paniqué et désespéré, entreprit de lui lancer l’arme maladroitement après l’avoir habilement volé à son camarade, probablement dans l’espoir d’atténuer les événements. Il avait réellement cru au mensonge.

Rapidement, Lili abandonna toutes les formations spirituelles auxquelles elle s’adonnait et sauta vers son arme avant qu’on vienne interrompre sa trajectoire. Dès qu’elle eut la main sur la garde de son zanpakutoh, elle caressa rapidement de sa dextre la lame et murmura une brève formule. L’effet fut instantané : sa resurreccion fut déclenchée et son apparence se modifia entièrement pour se nantir d’un noir terrifiant. Un costume qui n’augurait rien de bon, et d’où une multitude de filaments s’échappaient aléatoirement de sa silhouette modifiée. Un rire se répercuta en écho dans la ville entière. Lili pointa son doigt vers le froussard qui lui avait sauvé la peau. Il regrettait définitivement le geste commis à l’insu de tous… Sa voix était légèrement déformée, plus sauvage et menaçante qu'avant.

Pour te remercier, ta mort sera la plus rapide et la moins douloureuse!
Dès ces mots prononcés, deux énormes tentacules fusèrent en direction du pauvre Shinigami. Les pointes, menaçantes et effilées, avaient comme unique objectif d’embrocher leur cible pour une mort instantanée. Parce que après tout, Lili savait tenir parole!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1923-hel-uc#15712

avatar
Rang : Nana Bantai Taisho

Messages : 557
MessageSujet: Re: Pas de viande sans couteau [MojoTojo]   Jeu 20 Juin - 21:54

    Alors que les tentacules filaient façon missiles vers le shinigami le plus incompétent de toute la troupe, une silhouette massive fit brusquement son apparition dans la ligne de mire de l’arrancar. L’homme n’eut qu’à agiter avec véhémence son bisento pour dévier la trajectoire des tentacules, grâce à la hampe solide de son shikai. Celles-ci virent cependant érafler son bras gauche pour la première, et son flanc droit pour la seconde. Autant dire que ce n’était pas grand-chose, et encore heureux. C’est alors que les quelques shinigamis hurlèrent mon nom, apparemment ravis de me voir dans le coin. Même que l’incapable visé avait fini par faire sur lui avant de s’évanouir. L’un de ses amis le rattrapa de justesse, avant qu’il ne tombe comme un pauvre demeuré dans les ruelles en dessous de nous. Je les regardais un instant avec un sourire franc, avant de leur dire de rentrer à la soul society. Ils ne m’étaient plus tellement utiles ici. Alors que mon septième siège voulut râler, je lui fis mon plus beau sourire pour le dissuader de discuter mon ordre. Ce qui suivrait serait bien trop violent et sanguinaire pour qu’ils restent dans le coin. Ils finirent par acquiescer, avant que l’un d’eux n’ouvre un passage vers le dangai. Séance tenante, tous s’engouffrèrent dans le passage, non sans me témoigner leur hâte de me revoir sain et sauf. De braves petits que voilà…

    - Tu me donnes moins envie de t’embrasser là… Tiens ton pauvre chiot.

    C’est à cet instant que je décrochai le pleurnichard accroché à mon torse, avant de le balancer une énième fois à sa maitresse. J’eus une légère grimace, tout de même. La blessure que ce sale adjuchas m’avait infligée était devenue plutôt profonde. Dans le feu de l’action, je ne l’avais pas du tout remarqué, mais je ferai gaffe à l’avenir de ne pas être aussi indulgent avec un hollow aussi faible soit-il. D’ailleurs, j’avais maintenant l’intention de les tuer tous les deux. Ils m’avaient non seulement attaqué sans de bonnes raisons, mais ils m’avaient également fait beaucoup courir, en plus des autres hollows dont j’avais dû me débarrasser quelques instants plus tôt. De grosses enflures, moi j’vous dis. Alors qu’il était jusqu’à présent affable, mon visage changea d’expression du tout au tout. Il avait quelque chose de malsain, entre mes yeux écarquillés comme un gros malade, et mon sourire aussi large que celui d’un pervers. Cette arrancar avait réussi à réveiller le démon qui était en moi, et puisqu’elle y allait à fond la caisse, j’allais lui faire l’honneur de faire de même. C’est dans cette optique des choses, que je m’étais mis à tournoyer mon géant bisento au-dessus de ma tête. Mon énergie spirituelle s’imposa dans les environs. Il y avait quelques humains dans le coin, mais tant pis s’ils mourraient et s’évanouissaient bêtement… J'allais penser un peu à mon cul et à mon plaisir, tout d'abord.

    - Bankai ! Umeru awatsubu Gōrudensanzu tentai !


    Un immense voile me recouvrit aussitôt, mélange de vent et de sable. L’immense bourrasque qui s’en suivit balaya complètement les environs, au point de faire péter les vitres des plus hauts immeubles de l’endroit. Nous étions peut-être en plein centre-ville, mais je n’allais pas laisser passer cette occasion de m’amuser avec cette salope. Aussi, avais-je un sourire aux lèvres lorsque le vent violent et l’épaisse poussière qui m’entouraient se dissipèrent : Elle pouvait maintenant observer le gigantesque monstre qui se tenait derrière moi. Il dépassait sans peine les buildings plantés çà et là dans la ville. Une taille démesurée qui avait rapidement pour effet d’intimider mes adversaires et de me donner un avantage psychologique. Ne disait-on pas que le bankai est le reflet de l’âme du possesseur ? Autant dire que le mien me représentait grave. C’est alors que le gros toutou se mit à hurler à mort, comme pour ponctuer sa satisfaction d’avoir pu être libéré dans ces circonstances. Une énorme quantité de sables se mit à graviter autour de nous. Mon sourire mauvais n’augurait rien de bon, et c’est alors que je murmurai doucement : « Amuse-toi bien. » Mon bankai se mit à hurler une nouvelle fois et braqua ses immenses pattes devant lui. Soudain, un gigantesque raz de marée sableux se matérialisa à ses pieds, avant de se diriger vers l’arrancar.

    En espérant qu’elle apprécierait le bain de sables, huhuhu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1639-chikusa-heiji#12702

avatar
Messages : 225
MessageSujet: Re: Pas de viande sans couteau [MojoTojo]   Mar 25 Juin - 0:17

Le jeune Shinigami avait eu de la veine, force était de l’admettre. Les tentacules projetés à l’intention de tenir parole avaient été déviés par le brillant coup de son supérieur à la toute dernière seconde. L’interception courageuse de ce dernier avait permis de sauver la vie du pauvre couard en échange de quelques bénignes lésions à ses flancs. Même si l’embrocher aurait représenté un plaisir exquis, il était encore plus intéressant de voir se dresser face à elle le plus fort de l’escadron, d’autant plus si ce dernier acceptait un duel loyal, sans déséquilibre numérique. L’excitation née à l’idée de se mesurer à une telle puissance fut suffisante pour laisser libre à la petite escouade de quitter les lieux. La créature d’ébène dévisageait sans ciller son adversaire dans l’attente d’être en tête à tête. Elle se délectait déjà du combat à venir.

À l’envoi de Kai, ce fut une de ses extensions qui se chargea d’amortir sa chute. La petite bête était terrifiée, nul besoin d’une grande analyse pour palper l’effroi qui l’avait rendue muette, d’autant plus que des tremblotements avaient pris d’assaut le corps fragile de l’Adjuchas. Elle n’avait pas le temps de le consoler, encore moins de le mettre à l’abri. C’est pourquoi elle ne fit que le déposer, à quelques mètres de l’endroit, sans plus. Il y avait plus urgent à fouetter, car à peine avait-elle fini par se défaire de son compagnon que la puissance spirituelle de son opposant emplissait l’air, annonçant par le fait même les prémices du combat. Il avait libéré son bankai, et à voir la taille de cette sculpture de sable animée, nul doute qu’il fallait se méfier de ses capacités. Il ne pouvait s’agir que de sable, mais couplé à du reiatsu, le déluge risquait d’avoir un potentiel destructeur.

Et c’est suite à ce raisonnement qu’elle préféra ne pas savoir de quoi retournait cette première attaque. Après avoir répondu au molosse d’un cri guttural tout à fait étranger au parler des Hommes, la créature noire disparut tout simplement, ou du moins c’est l’impression qu’offrit son Sonido exécuté dans le but d’éviter cette première offensive par un déplacement latéral. Lorsque le raz de marée se répercuta contre l’un des bâtiments, Lili put constater à quel point cela aurait pu être fatal si elle n’avait pas réagi avec une telle vivacité. Elle n’était pas la mieux équipée pour contrer des attaques de cette envergure. Au moins avait-elle pu esquiver celle-ci grâce à une rapidité presque parfaite, mais elle ne pouvait miser sur cet atout pour se protéger des prochaines. Il y avait fort à parier que cette technique n’était qu’un apéritif de ce dont était capable le monstre de sable.

Consciente de ne pas avoir un temps infini pour une contre-attaque, elle passa immédiatement en offensive. Son bras droit se modifia lentement pour prendre la forme d’un hachoir d’une taille proportionnelle à son membre d’origine, et dont la partie tranchante était à ne pas en douter réellement effilée. À défaut de ne pouvoir tenir son Zanpakutô, la restructuration de ses membres en armes palliait à l’absence réelle de katana, ce qui n’était pas un mal en soi. Si son bras droit se solidifiait maintenant en une forme d’arme blanche, son semblable s’était modifié de sorte à n’être qu’un large tentacule que Lili ne tarda pas à projeter en direction du Shinigami. Si elle réussissait à l’embrocher, c’était pour le mieux, mais qu’il l’esquive ne posait pas nécessairement problème, car le but premier de cet envoi était de s’agripper à quelque chose pour se projeter vers son adversaire, arme au-devant.

Coucou!

La créature volait déjà à toute vitesse, le hachoir brandit de sorte qu’elle puisse décapiter son adversaire à son passage. Si elle ne faisait pas mouche, au moins elle pourrait se consoler d’avoir dévoré la distance en si peu de temps. Néanmoins, ce qui posait problème, c’était évidemment le molosse de sable qui gardait les arrières du dieu de la mort, sans oublier le sable qui gravitait aux alentours. Elle n’avait eu droit qu’à un aperçu de cette créature, et si le combat au corps à corps représentait ce qui était le plus bénéfique pour elle, il n’y avait pas à douter qu’elle multipliait les dangers à s’approcher de cette invocation d’aussi près. C’est pourquoi elle n’attendit pas de constater si sa première offensive avait fait mouche ou non, car immédiatement sur ses deux pieds, elle fonça en direction de son ennemi, dès lors munie de non plus un hachoir, mais de deux lames en guise de bras. Ne pas lui offrir une once de repos était sa stratégie du moment; et si tant est qu’elle gardât un œil prudent sur la bête, elle ne pouvait prédire ce que lui réservait le Shinigami, alors soumis au déluge de coups précis qu'elle exécutait avec brio.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1923-hel-uc#15712

avatar
Rang : Nana Bantai Taisho

Messages : 557
MessageSujet: Re: Pas de viande sans couteau [MojoTojo]   Mar 2 Juil - 13:15

    - Et merde !

    Ma phrase en disait long. J’avais complètement loupé cette imbécile avec mon attaque destructrice. Qui aurait cru qu’elle aurait le temps de se remettre de la vue de mon déluge sableux, en plus d’avoir le réflexe de foutre le camp ? Autant dire que cette adversaire n’était pas vraiment à négliger. Je pestai lorsque je regardai l’immeuble s’effondrer comme un simple château de cartes. Heureusement qu’il était inachevé et qu’il n’y avait personne dedans, sans quoi j’aurai certainement eu des problèmes une fois avoir regagné le seireitei. Mais encore fallait-il que j’en finisse ici, avant de penser à un éventuel retour au bercail. Mon monstre grogna lui aussi d’insatisfaction. Pour sûr qu’il était frustré, ayant un esprit plus déluré et plus tordu que le mien ; mais in fine, il eut un sourire qui en disait long. Plus la proie était forte et mieux on s’amusait. C’est d’ailleurs dans cet état d’esprit qu’il se mit à faire graviter du sable autour de lui pendant que je m’occupais à regarder les alentours pour éviter une attaque sortie de nulle part. Avec une adversaire aussi rapide, on n’était jamais vraiment à l’abri des mauvaises surprises. Précaution était donc de mise. Mais à peine avais-je fini de penser ainsi qu’elle rappliqua vite fait bien fait avec la ferme intention de m’embrocher. La salope !

    Étant relativement lent, ce fut mon sable qui dévia sa première tentative, mais la folle dingue n’en démordait pas. J’eus une mine surprise, lorsque je constatai qu’elle fonçait sur moi sans peur apparente du gigantesque bankai derrière moi. Ce truc avait du culot, j’vous jure ! Ce qui n’était pas pour me plaire cependant, car le hachoir qui était à quelques mètres de moi, menaçait sérieusement de me trancher la gorge. In extrémis donc, j’inclinai mon torse vers l’arrière, non sans tout de même m’essuyer une blessure vu la lenteur de mon esquive. Son arme avait réussi à m’ouvrir l’arcade sourcilière. C’est dire qu’une seconde de retard m’aurait été fatal. On jouait dans la cour des grands. Mais à peine m’étais-je redressé, que l’ex blondasse revint à la charge. Elle était si rapide que mon bankai n’avait pas vraiment le temps de me protéger avec le sable autour de nous. J’avais un mal fou à la contenir. Une arme encore, ça passait, mais deux armes… La galère j’vous dis pas. Je serai alors les dents et m’attelai à contenir tant bien que mal ses assauts rapides et d’une extrêmes précision. En à peine une minute de passe d’armes, mon corps fut recouverts de nombreuses estafilades et d’une blessure plutôt sérieuse vers mon rein gauche. A ce rythme-là, j’allais crever lamentablement…

    - Gōrudensanzu !

    Le monstre déploya une énorme quantité de sables qui me recouvrit soudainement, avant de se projeter avec force sur le torse de mon adversaire. L’effet était semblable à une pression plus ou moins forte, qui réussit à éloigner de quelques mètres l’arrancar de ma poire. Pour de vrai, l’affreuse m’avait totalement éprouvé. Il n’y avait qu’à voir à quel point j’haletais pour se rendre compte qu’elle m’avait bien eu. Encore un peu et j’y passais très sérieusement. Pendant ces quelques secondes d’accalmie si je puis dire ainsi, j’eus comme un déclic en voyant notre position et il ne me fallut que cinq secondes seulement pour mettre en place un plan ingénieux dans ma caboche. Avec de la chance, ça passerait crème et ça avait intérêt à marcher. Il y allait de ma survie après tout. Le gros toutou derrière moi leva ses pattes encore une fois. Alors que l’arrancar aurait pu croire qu’elle serait visée, il n’en fût rien : Les deux vagues sableuses que mon monstre produisit, s’échouèrent avec fracas sur deux immeubles à proximité. Séance tenante, l’on pouvait voir autour de nous une tonne de gravats qui tombaient inlassablement. La destruction massive que j’avais provoquée, fut telle qu’on ne pouvait plus rien voir à cinq mètres pendant quelques secondes… Elle n'allait plus m'échapper !

    - C’est suffisant pour m’assurer que tu ne vas pas fuir !

    Mon bankai hurla à mort, avant de faire bouger sa gigantesque queue dans tous les sens. Il finit par la braquer contre mon ennemie, prêt à faire feu. Concrètement, l’arrancar n’avait plus aucune échappatoire. Autour de nous, c’était des tonnes de décombres qui chutaient en continu vers le sol. Une esquiva latérale n’était tout bonnement pas possible durant ces quelques secondes suivantes, à moins qu’elle veuille être ensevelie. Derrière elle se tenait un énième immeuble qui lui barrait le chemin si elle voulait tenter une retraite stratégique. Au-dessus d’elle se trouvait la queue de mon monstre. Bref… Elle était acculée cette fois, et pas qu’un peu ! « Guraundo Suna shotto ! » Aussitôt l’attaque nommée, que mon bankai fit pleuvoir une multitude de piques sableux sur mon adversaire. Les piques, en plus d’avoir la taille de la lame d’un katana, étaient assez innombrables. Gōrudensanzu s’amusait à mitrailler la zone où elle était. L’offensive fut tellement véhémente que l’immeuble qui était derrière l’arrancar, céda dans un vacarme assourdissant. Après une vingtaine de secondes, mon bankai s’arrêta de faire mumuse. Pour éviter une autre surprise, il prit l’initiative de me protéger en faisant graviter une quantité importante de sables autour de moi. J’eus alors un sourire :

    Ce champ de ruines devant moi en disait long. L’autre pouffiasse avait dû déguster !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1639-chikusa-heiji#12702

avatar
Messages : 225
MessageSujet: Re: Pas de viande sans couteau [MojoTojo]   Lun 15 Juil - 4:13

La distance avait de nouveau été imposée entre les deux adversaires. Lili n’avait rien pu faire pour tenir tête à la pression du sable, responsable de son important recul. C’était là une technique bien gênante pour la demoiselle dont les capacités reposaient principalement sur le combat rapproché. S’il advenait qu’il fasse un usage abusif de celle-ci, elle risquait de perdre un temps précieux à toujours tenter une approche. Le Bankai de son adversaire était absolument terrifiant, notamment par son gabarit impressionnant qui n’offrait que de minces ouvertures pour l’ennemie. Non seulement elle était dans le devoir d’éviter ces attaques de zone, mais de plus, la tâche ne lui était en rien simplifiée lorsqu’elle parvenait enfin au niveau du Shinigami. Sa protection était sans conteste presque parfaite. Les moult estafilades créées par sa lame incisive n’étaient dues qu’à la maitrise exceptionnelle de Lili au sabre.

Elle allait par ailleurs foncer de nouveau pour une seconde charge, mais fut forcée à la sédentarité lorsque deux attaques d’envergure vinrent s’abattre non pas sur elle, mais sur les deux immeubles à ses flancs, provoquant par le fait même une avalanche de gravats. Poussière et débris formèrent un imposant rideau, que seul le plus imbécile se risquerait de traverser. Nul doute que ces barrières ne pouvaient être franchies sans risques. Il était même à supposer que le moindre pas en direction de l’ennemi la mènerait directement sous les ruines, ensevelies et dans l’incapacité de s’y déloger. Il valait donc mieux attendre sur place, quoique cela ne lui garantisse pas plus une meilleure sécurité. Sur ses gardes, certes, mais son champ de vision gêné par l’avalanche lui causerait bien des dommages. Lili ne pouvait désormais compter que sur ses réflexes, peu convaincue que ses yeux sauront trouver à temps la menace.

Menace qui ne tarda pas à arriver vers le haut. L’ombre provoquée par ce qui avait tout l’air d’un plafond de sable fut bien le seul indice de cette désagréable offensive. À peine les yeux inexistants de la créature détectèrent la queue de l’animal que l’attaque s’entama dans la plus destructive puissance. Une averse de lames, faites de sable, couvrit la zone où Lili se trouvait au centre. Les ruines furent complètement broyées par ce déluge mortel. Et il manqua de peu d’emmener la cible principale vers une mort certaine si cette dernière n’eut pas la lucidité d’esprit de réagir en conséquence. Novivo. Dès la technique entamée, les déplacements de Lili furent transformés en de courtes téléportations qui lui permirent d’esquiver les piques. Il fallait dire qu’au nombre d’épées de sable qui tombaient, il était impossible de penser une seconde s’en sortir indemne. À peine sa technique estompée qu’elle dû subir quelques blessures, principalement à ses épaules. Le sang commençait dès lors à tomber en gouttes le long de son costume d’ébène…

Sa riposte ne tarda pas. Son bras devint en quelque temps seulement un immense fouet qu’elle brandit en direction de son ennemi pour l’épingler. Du moins, ça aurait été son intention si une petite boule ne s’était pas interposée sur sa trajectoire, faisant dévier le tentacule in extremis. Kai venait enfin de recouvrer ses esprits après que le déluge de débris, rejoignant le combat aussi vite que lui permettait ses petites jambes. Ses bras étaient tendus de chaque côté, se dressant telle une piètre barrière qu’une bourrasque aurait pu faire crouler. Il tremblait, visiblement encore sous le choc des précédents événements, mais son regard habitait un courage que Lili ne lui reconnaissait pas. Peu satisfaite qu’il vienne interrompre le cours du combat, elle le laissa paraitre par un cri plus que terrifiant qui vint ébranler les ruines fumantes au sol.

ARRÊTE LILI!

La petite voix de l’Adjuchas résonna. Alors qu’on s’attendait à ce qu’elle ne porte aucune attention à l’ordre de son compagnon, ce fut tout le contraire qui se produit. L’apparence de Lili se résorba peu à peu pour redevenir celle de la blondinette. Un air agacé flottait certes sur son visage, mais sans plus. La seule raison qui la poussa à tendre l’oreille à la petite bête fut la peur palpable du moment. Depuis qu’elle avait frôlé la mort, il y a de cela quelques années, elle avait promis de faire attention les prochaines fois. Ce combat n’était pas nécessairement perdu d’avance, mais il n’était pas garanti qu’elle s’en sorte sans un mal. Kai avait eu une nuit suffisamment agitée. Il valait effectivement mieux partir. La gamine fit un signe de tête à son partenaire pour lui indiquer de la rejoindre, alors qu’elle reculait lentement, s’éloignant par le fait même de son adversaire.
Tss. On s’en va. Hey ! Toi ! Sale merde ! On va se recroiser un de ces quatre. À ce moment, je te le jure, je te mettrai une raclée !
Puis elle disparut au loin, flanquée de son fidèle compagnon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1923-hel-uc#15712

avatar
Rang : Nana Bantai Taisho

Messages : 557
MessageSujet: Re: Pas de viande sans couteau [MojoTojo]   Sam 20 Juil - 16:01

    C’était quoi cette créature ?! Je ne pouvais pas croire une seule seconde qu’elle évitait mes attaques avec une telle aisance. Certes, elle en recevait plein la gueule, mais tout de même ! Dire que j’étais prêt à parier sa mort et à la ramener à Mayuri… Misère. D’ailleurs, la posture qu’arbora ce déchet montrait clairement qu’elle voulait passer à l’attaque, mais d’une seule pensée seulement, je mobilisai une quantité incroyable de sables autour de moi. Cette salope ne m’aurait pas une seconde fois de la même manière, vu comment j’étais paré pour me défendre jusqu’à ce qu’épuisement s’en suive de son côté. Mon sourire en disait long : Elle allait inévitablement finir par morfler.

    Cependant, tout ne se passa pas comme je l’avais prévu, encore une fois. Alors que l’arrancar était prête à foncer sur moi malgré les dangers qu’elle encourait, son petit dinosaure dégueulasse à qui j’avais sauvé la peau plus d’une fois, s’interposa en mettant en relief une voix gutturale que je ne lui aurais jamais soupçonnée. Je haussai un sourcil, avant de les regarder tranquillement, non sans être toujours aux aguets, à l’affut d’un moindre mouvement suspect de leur part. Et puis, il arriva ce qui devait arriver. La jeune arrancar reprit sa forme humaine –Qui était de loin la meilleure- et s’en alla tout en me mettant en garde, quant à l’issue d’une éventuelle prochaine rencontre.

    Eh bien eh bien…

    Mon monstre eut dans l’idée de les poursuivre. Son grognement était carrément significatif. Si je n’étais contre l’idée de le faire, il fallait cependant avouer que la jeune blonde était bien trop rapide pour que nous puissions la rattraper. En quelques mots, le combat était terminé. Il n’y avait ni vainqueur, ni perdant. On pouvait peut-être la considérer comme la perdante étant donné qu’elle s’était tirée, mais je préférai ne pas m’attribuer quelconque mérite. Après tout, je ne lui avais rendu que la monnaie de sa pièce. Ses blessures étaient à peu près les mêmes que les miennes et c’était déjà ça. J’eus alors un soupir en regardant le ciel : Le temps se gâtait tout doucement…

    C’est alors que mon monstre se désagrégea doucement pour ne former qu’une grosse boule de sable qui s’engouffra rapidement dans mon zanpakutoh. Une fois mon bankai annulé, je rangeai mon trancheur d’âmes dans mon fourreau, avant de constater l’étendue des dégâts que j’avais principalement causé. Légèrement peiné pour ces humains, je me rapprochai des décombres, avant de constater dix minutes plus tard qu’il n’y avait eu aucun mort par miracle. Il y avait cependant des blessés, mais rien de bien grave. Un fait étonnant qui allait peut-être me sauver la vie face à mon capitaine et au commandant. Après tout, il s’agissait d’un arrancar que je combattais…

    Par la suite, je capturai un hollow plus ou moins dangereux, qui constituait mon ticket de retour au Seireitei. Avec ça au moins, l’autre enfoiré de scientifique allait me laisser tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1639-chikusa-heiji#12702
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Pas de viande sans couteau [MojoTojo]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pas de viande sans couteau [MojoTojo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [rp] Plainte pour un coup de couteau
» Le palais Sans-souci en Danger
» Il n'y pas de vie sans agriculture...
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» Elèves sans frontières, malades sans frontières

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-