AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Les libellules de l’ombre [PV : Kireru Reisen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Solitaire

Messages : 39
MessageSujet: Les libellules de l’ombre [PV : Kireru Reisen]   Mer 3 Avr - 14:15

Les libellules de l’ombre

Sound of Snow Falling by 岩崎琢 on Grooveshark

______________________________

Vibrations fébriles de leurs ailes échevelées. Bruissement ténu mais régulier de leurs inlassables rondes. Elle est assise, sage, au milieu de leur nuée palpitante. Elles sont si nombreuses, innombrables. Mille, cent mille, des millions. Privées d’identité par leur grande quantité. Invisibles, trop rapides pour être distinguées. Elles resserrent leur manège. Elle sent leurs corps effilés meurtrir la chair tendre de ses joues, de ses mains et de ses genoux.

______________________________

Sans un cri, elle s’éveilla en sursaut. Quelques secondes lui suffirent pour réaliser qu’il ne s’agissait que d’un mauvais rêve. Sa tête retomba mollement sur l’oreiller. Une sensation étrange persistait. Un goût amer dans sa bouche. Poussant un soupir, Snö se glissa hors du lit ne manquant pas de jeter un coup d’œil au radioréveil posé sur sa table de chevet. 3h36.

Le babillement de l’eau du robinet, puis sa fraîcheur jusque dans la gorge de la jeune femme achevèrent de la réveiller mais ne parvinrent pas à dissiper le désagréable pressentiment qui la prenait aux tripes. Quittant la salle d’eau, elle revint dans sa chambre. Elle écarta le rideau pour regarder dehors. A la lueur froide des réverbères, la neige avait recouvert l’ensemble du quartier l’ensevelissant sous un épais manteau d’albâtre. Les flocons continuaient de tomber. Un sourire troublé plissa les lèvres de Snö.

Elle se faufila à travers le couloir, soucieuse de ne pas réveiller sa mère. Arrivée dans le vestibule, elle enfila un manteau noir au-dessus de sa chemise de nuit et glissa les pieds dans ses bottines de daim brun. Cliquètement ténu de la clé dans la serrure. Elle dévala les escaliers de l’immeuble, se jeta dehors avec frénésie pour y sentir la morsure de la neige sur la peau de son visage. Elle ramena la capuche de fourrure sur sa chevelure.

Un silence opaque régnait sur les rues alentours. Elle commença à marcher. Le tapis blanc étouffait parfaitement le bruit de ses pas. Mais même en son royaume, Snö avait toujours cette singulière intuition. Elle sentait quelque chose. Et cela s’approchait. Ses yeux s’écarquillèrent, tentant de discerner quelque mouvement dans les coins d’ombre qui l’entouraient. Rien. Elle se mit à courir sans réfléchir, guidée par son instinct, spectre noir dans la lactescence environnante.

A bout de souffle, elle fut contrainte de s’arrêter. Elle ne reconnaissait plus les rues dans lesquelles elle avait échoué, visuellement métamorphosées par les chutes de neige. Sa capuche était tombée, offrant sa chevelure blanche aux flocons qui s’y accrochaient, s’y fondant parfaitement. Son regard s’accrocha sur une ombre au bout de la rue, se détachant dans la clarté d’un lampadaire. Enfin. C’était lui. Elle s’avança lentement. Il l’avait vue aussi et ne semblait pas vouloir fuir. Arrivée à son niveau, elle s’arrêta net pour le dévisager méticuleusement. Elle était encore essoufflée. Etait-ce à nouveau un rêve ? Elle étendit une main tremblante vers lui, comme pour le toucher, mais se ravisa.

- Tu ne devrais pas être ici, dit-elle finalement.

_________________



Snö

« Il est doux de se croire malheureux, quand on n’est que vide et ennuyé. »
Alfred de Musset
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t679-sno

avatar
Rang : Segunda

Messages : 399
MessageSujet: Re: Les libellules de l’ombre [PV : Kireru Reisen]   Jeu 4 Avr - 14:21


Les pas étaient rapides, ils ne courraient pas pour autant mais dévoraient la distance les séparant de la sortie. Le point lumineux devenait petit à petit un disque, puis un cercle avant d'enfin devenir ce qu'il était vraiment : un passage. Lorsque le groupe le traversa tous furent surpris par ce qui les accueillait : Une nuit troublée par la chute d'innombrables flocons sublimée d'un immense tapis blanc en contrebas. Tout ce qui se trouvait face à eux est méconnaissable mais le Cinquième Siège qui dirigeait la troupe commençait à donner les ordres malgré l'étonnement général.

    > Shimo et Yuya vous rejoignez l'unité 3. Ganjiru, Takatami, Kinshiro et Magata vous allez remplacer l'unité 4 qui attend votre arrivée. Hasashi tu viens avec moi.

T
ous se séparaient, allant vers leurs objectifs respectifs pour maintenir l'ordre dans cette ville. Reisen et Hasashi eux se contentaient de descendre plus bas, ils n'étaient là qu'en coordinateurs et se chargeaient d'une zone plus restreinte. LE Shinigami aux cheveux bleu posa le pied juste au dessus de la neige, la pureté du celle-ci étant trop parfaite pour être souillée. Il commençait à marcher lentement alors que déjà son compagnon partait dans la direction opposée. Il allait être seul pour admirer un spectacle qui n'existait pas à la Soul Society. Toujours en prenant soin de ne pas fouler cette blanche perfection il avançait le regard vers les cieux, voyant ainsi chaque grain blanc tomber et se rapprocher un peu plus de son visage. A force de marche il trouva sur sa route un éclairage, l'envie de se positionner dessous était forte car en effet sous la lumière chaque morceau de ciel qui chute est mis en valeur. L'impression qu'un espace seul bénéficie d'un surplus de beauté par le nombre. Une fois arrivé en dessous de la source il laissa son bras tendu devant lui la main ouverte, attendant qu'un flocon vienne s'y poser délicatement avant de fondre, éphémère.

La neige craquait sous ses pas à elle, humaine, elle courrait seule dans cette nuit blanche produisant ce son si apaisant. Le spectacle était assez attendu, tout était vide et calme avant cela. Que faisait-elle ici, personne ne la poursuivait. Elle s'arrêta le souffle court devant le Shinigami qui restait dubitatif, le voyait-elle ? Elle approcha sa main de lui avant de la ramener, il était donc clair qu'elle pouvait au moins sentir sa présence. Une humaine semblables aux Ryoka qui avaient aidé le Gotei par la passé ?

    > Pas être où ? Face à toi ? Sous cette lumière ? Dans cette rue ? Dans cette ville ? Dans ce monde ?

I
l est vrai qu'il ne devait pas être spécialement ici, mais il profitait de ce qui s'offrait à lui... Et puis au fond elle ne pouvait pas savoir, cela ne la regardait pas.

_________________



Segunda Etapa :
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2947-thalos

avatar
Rang : Solitaire

Messages : 39
MessageSujet: Re: Les libellules de l’ombre [PV : Kireru Reisen]   Sam 6 Avr - 14:15

A ses questions, elle se contenta de répéter plus fermement.

- Tu ne devrais pas être ici.

Elle était gelée, ses joues et son nez étaient rouges, ses lèvres gercées. Elle aimait cela. Elle le fixait continuellement de ses prunelles inquisitrices, autoritaires. Elle s’approcha à nouveau de lui, de quelques pas, stigmatisant à peine le tapis neigeux.

- Je ne sais pas ce que tu es, reprit-elle, et je ne veux pas le savoir.

Son souffle chaud heurta l’air froid, y dessina un petit nuage de vapeur, embrumant les traits fins de son visage. Elle restait impassible. Elle était un peu perdue, au fond, mais ne le laissait pas paraître. Ce n’était pas la première fois qu’elle croisait ce genre de personnes, ce genre de choses. Souvent elle les ignorait et c’était probablement l’option la plus sage. Mais cette nuit là, sous la neige, elle se sentit pousser des ailes. Elle n’avait pas envie de comprendre. Juste de vivre cet instant étrange.

- Tu ne devrais pas être dans la lumière, même artificielle. Tu ne devrais pas occuper le sol de ceux qui respirent. Même de leurs rêves, tu devrais sortir.

Les derniers mots qu'elle articula tombèrent comme un reproche. Les flocons échouaient, fondaient sur elle, faisaient scintiller la peau de ses joues et trempaient l’étoffe épaisse de son manteau. Elle frissonna.

- Et je ne devrais pas te voir, n’est-ce pas ?

Elle soupira profondément. Elle en était sûre maintenant : c’était sa présence qui l’avait maintenue éveillée. Mais pourquoi ? Elle joua distraitement avec la neige qui chutait, de ses doigts nus brûlés par la froideur.

- Cette nuit, fit-elle avec innocence, m’est dédiée. Le ciel me l’offre en l’enrobant de blancheur.

Un sourire d’enfant ébloui ébranla sa bouche avant que sa voix ne s’élève à nouveau, plus froide et plus dure qu’auparavant.

- Et toi, tu viens la troubler de tes ailes noires, de ton odeur de cendre.

Son minois se fit accusateur.

- Qu’es-tu venu chercher ?

_________________



Snö

« Il est doux de se croire malheureux, quand on n’est que vide et ennuyé. »
Alfred de Musset
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t679-sno

avatar
Rang : Segunda

Messages : 399
MessageSujet: Re: Les libellules de l’ombre [PV : Kireru Reisen]   Mar 9 Avr - 13:30


Insistante. Fragile. Gelée. Blanche. Pure. Les quelques mots qui lui vinrent à l'esprit en regardant ce petit bout de femme tenter d'imposer sa volonté. Elle ignorait ce qu'il était et continuait à vouloir le repousser. Espérait-elle de ses mots qu'ils puissent former une barrière qui ferait reculer le Shinigami ? Car la chose était sûre, ses paroles n'étaient pas faibles. Et là se trouvait la tristesse de la situation, car le Kireru n'était pas un idiot, mais la puissance et la beauté des mots qu'elle liait ne pouvaient l'atteindre, lui.

    > En effet tu ne devrais pas. Mais tu me vois, et je ne peux pas disparaitre. Pas maintenant.

E
lle continua la danse de paroles, harmonieuse avec le ballet neigeux qui venait recouvrir ses vêtements. Elle semblait frigorifiée mais aimer ça, une vision bien étrange d'un humain pour l'Ange de la Mort. Il leva sa tête à nouveau vers la lumière, observant les flocons tomber un par un tout en laissant quelques uns frôler son visage avant qu'ils ne fondent. En effet, son Reiatsu particulier venait transformer chaque flocon en eau avant même d'entrer en contact avec lui. La neige représentait bien quelques tactiques militaires à ces yeux, sont comportement, son origine... Mais cela n'en restait pas moins son élément à la base.

    > La neige... C'est vrai que c'est pur, beau, silencieux.. Le résultat de la retenue d'un élément divin. Lorsque l'eau se cache, elle se transforme timidement et tombe lentement pour se faire oublier et désirer. D'où je viens il n'en tombe jamais.

S
ur ces mots il pointa son index droit vers le ciel, laissant son Reiatsu agir pour transformer les flocons qui tombaient dessus en un kanji aqueux venant refléter la lumière du lampadaire : "水". L'eau.

    > Mes ailes sont peut être noires, mais mes intentions elles sont plus pures que ce que t'offre le ciel. Ce que je cherche ? Difficile de te l'expliquer si tu ne veux pas savoir ce que je suis.

I
l tira le dessus de son Shiakusho, dévoilant la partie blanche du Kimono.

    > Je viens guider ceux qui se sont égarés, je viens protéger ceux qui ne se sont pas encore perdus. Comme toi par exemple...

C
'était sa première discussion avec un humain encore en vie et le Shinigami trouvait cela plus qu'étrange. Cela devait être son premier contact pour elle aussi, cette jeune fille enneigée. Elle semblait palir à vue d'oeil, le froid la mordant à pleines dents. Pouvait-elle mourir de ce froid saisissant ?

    > Mais si tu restes ainsi, bientôt tu vas te perdre à ton tour.

_________________



Segunda Etapa :
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2947-thalos

avatar
Rang : Solitaire

Messages : 39
MessageSujet: Re: Les libellules de l’ombre [PV : Kireru Reisen]   Dim 14 Avr - 19:08

- C'est la première fois que tu en vois depuis longtemps, alors ?

Elle avait posé la question avec détachement mais la curiosité la titillait vraiment. Il ne neigeait pas là-bas ? Elle s'était plu à imaginer un paradis blanc, nappé de neige et enveloppé d'une douce froideur, baignant dans une pureté sans pareille, immergé dans un océan de silence. Un Éden glacé, à son image. Ce n'était qu'un fantasme enfantin et naïf, elle le réalisait peu à peu. Nulle réalité n'était conforme aux rêves.

- Tu es donc de ceux qui nous protègent ? Je suis rassurée... Je sens des choses mais j'ai du mal à faire la différence.

Elle s'excusa d'un sourire si léger qu'il en fut presque imperceptible, ébranlant tout juste le coin de ses lèvres. Snö n'avait aucun moyen de vérifier qu'il disait bien la vérité. Peu importait, au fond. Elle voulait bien le croire. Il n'était pas agressif. Elle ne souhaitait pas en savoir plus. Pas en savoir trop. Le mystère avait quelque chose de rassurant lorsqu'il s'agissait d'évènements irréels, autant le préserver.

Il émit quelque crainte à l'égard de sa santé. Il était vrai qu'elle ne portait pas grand chose sous son manteau et que ses jambes, surtout, étaient en partie exposées à la morsure de la neige. Elle lui répondit d'une voix adoucie, apaisante :

- Ne t'inquiète pas pour moi, ce n'est pas une heure passée ainsi dans le froid qui va me tuer. Au pire, je serai un peu malade demain.

Elle lui adressa un sourire bien plus net que le précédent, histoire d'achever de le rassurer avant de remarquer avec amusement :

- Tu ne connais plus vraiment les règles de la vie, hm ?

Depuis combien de temps était-il une ombre ? Se souvenait-il de ce qu'était la vie ? Le nez froncé, la jeune fille se questionnait frénétiquement mais aucune interrogation de ce genre ne devait franchir le seuil de ses lèvres. Silencieuse après cela, elle regarda autour d'eux. Elle n'avait plus aucun repère, tout ici lui était étranger. Sa course folle l'avait définitivement égarée dans la ville.

- Par contre, je me suis perdue en te cherchant, fit-elle timidement, tu veux bien m'aider à trouver le chemin de la maison ?

Il y avait quelque chose de ridicule dans cette demande, elle le remarqua quelques secondes après avoir parlé. Comment pouvait-il l'aider ? Il ne connaissait probablement pas cette ville... Enfin, rien que par sa compagnie il était susceptible d'être utile. Errer seule dans des rues inconnues par ce temps n'enchantait pas réellement Snö.

- Ma mère va me tuer si elle apprend que je suis sortie, grinça-t-elle, comme pour achever de le convaincre de lui venir en aide.

_________________



Snö

« Il est doux de se croire malheureux, quand on n’est que vide et ennuyé. »
Alfred de Musset
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t679-sno

avatar
Rang : Segunda

Messages : 399
MessageSujet: Re: Les libellules de l’ombre [PV : Kireru Reisen]   Mar 23 Avr - 13:34

Au final il était clair qu'elle ne distinguait clairement les êtres spirituels depuis peu de temps seulement, n'arrivant pas encore à séparer les Hollows et les Shinigami... Certainement qu'elle ne fut jamais spectatrice d'une mise à mort d'âme par un Creux. Et lui, tellement peu habitué à cotoyer des humains les voyait comme des choses frêles n'étant pas capables de survivre sous une telle chute de neige. L'un comme l'autre vivaient dans des mondes régis par des lois différentes et tentaient d'appliquer les leurs ici même. Il fut d'ailleurs surpris par sa question, ne comprenant pas réellement son sens

    > Règles de vie ?

V
raisemblablement non. Il ne les connaissait pas, du moins pas consciemment. Elle en tout cas semblait plus détendue, croyant certainement le Shinigami. Tant mieux. Elle ignorait tout de ce qui l'entourait mais désormais elle pouvait être capable de différencier le bien et le mal. Elle lui demanda gentiment de l'aider à retrouver son chemin, s'étant perdue en ayant cherché la source d'énergie qu'était le Kireru... S'était donc sa faute d'un côté et puis il ne pouvait pas la laisser là, après tout elle était "éveillée". Dommage pour le Goseki car il aurait pu retrouver des traces de son Reiatsu pour trouver sa maison... Mais la détection n'était clairement pas son fort.

    > Euh... Ouais... Y'a quoi de particulier à côté de chez toi ? Une fontaine une truc dans le genre ?

I
l se gratta la tempe, réfléchissant au meilleur moyen de l'aider et au final il n'en avait qu'un seul. Il se plaça dos à elle, montrant ce dernier avec son pouce.

    > Monte sur mon dos, on va voir de plus haut si tu trouves ta maison. On discutera en route j'ai une ou deux question.

A
vait-elle remarqué qu'il flottait déjà au dessus de la neige ? Savait-elle qu'il pouvait se mouvoir dans le ciel aussi facilment que sur terre ? Non, elle s'imaginait peut être qu'il sortirait une paire d'ailes, en bon ange noir...

_________________



Segunda Etapa :
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2947-thalos

avatar
Rang : Solitaire

Messages : 39
MessageSujet: Re: Les libellules de l’ombre [PV : Kireru Reisen]   Lun 15 Juil - 21:40

- Non, corrigea-t-elle d’un ton amusé, les règles de la vie. Ce qui permet de vivre, ce qui donne la mort… Ce que tout vivant doit garder à l’esprit s’il souhaite voir durer son existence.

Il paraissait un peu déconnecté de tout cela. Était-ce vraiment surprenant ? Avait-il oublié ce qu’était la vie ? L’instinct de survie ? Ces choses là, qui semblaient être imprimées jusque dans l’essence de l’humanité, pouvaient-elles s’effacer d’un coup ? Snö en était un peu troublée. Il était comme un enfant, il ne savait plus rien. Elle ne posa toutefois aucune question à ce sujet, comme si elle craignait de souiller l’étrange candeur dont il venait de faire preuve.

Elle délaissa cette pensée lorsqu’il manifesta son désir de l’aider à rejoindre son foyer. Il acceptait de l’aider. Après tout, c’était un peu sa faute quelque part. Sa présence dans le quartier n’avait-elle pas arraché à la jeune femme à son sommeil ? Certes, elle ne pouvait tout de même pas le rendre coupable de sa propre imprudence… Elle avait été intrépide. Elle avait juste eu beaucoup de chance en tombant sur lui qui était amical et serviable. Snö esquissa une petite moue en songeant aux mésaventures dans lesquelles elle aurait pu se jeter si le hasard en avait décidé autrement.

- Tu peux voler ?

Elle détailla le dos offert d’un regard circonspect. Elle avait beau être elle-même dotée de dons surnaturels, ce qui sortait de l’ordinaire n’en continuait pas moins de la surprendre à chaque fois. Elle haussa les épaules. Elle se hissa sur son dos sans peine, souple et agile, enserrant ses épaules des bras et lui emprisonnant la taille entre ses jambes. Elle se savait légère, il n’aurait aucune peine à la porter.

- Tu ne me laisses pas tomber, hein... fit-elle d'une petite voix.

Il fallait maintenant lui donner de quoi identifier l’immeuble. Elle, étant derrière lui, n’aurait certainement pas la visibilité nécessaire pour le reconnaître d’autant que la neige poursuivait sa chute sans relâche. Les bâtiments en eux-mêmes étaient trop recouverts pour pouvoir être reconnaissables, ils paraissaient être tous semblables les uns aux autres. Toutefois, il restait bien un indice…

- Il y a un petit square dans la rue juste en face de chez moi, dit-elle tout en continuant de réfléchir, avec une statue au milieu et des bancs autour.

Elle espéra que ce point de détail lui suffirait.

- Alors, quelles sont tes questions ? demanda-t-elle avec impatience.

_________________



Snö

« Il est doux de se croire malheureux, quand on n’est que vide et ennuyé. »
Alfred de Musset
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t679-sno

avatar
Rang : Segunda

Messages : 399
MessageSujet: Re: Les libellules de l’ombre [PV : Kireru Reisen]   Jeu 22 Aoû - 13:04


Il ne la sentait presque pas sur son dos, sûr qu'il devrait faire attention durant le voyage à ne pas la perdre. La jeune demoiselle s'étonnait du fait qu'il pouvait voler... Enfin c'était un bien grand mot, aucun Shinigami ne vole. Il plaça ses mains sur le côté de ses cuisses pour la tenir et éviter ainsi toute chute.

    > Tu me parlais d'ailes et tu t'étonnes que je vole ? Hum... Je ne vole pas en fait, je marche dans le ciel.

I
l poussa sur ses jambes et s'éleva ainsi d'un bond, montant de plusieurs mètres d'un coup ; une dizaine voir un peu plus. De là il écouta les conseils sur la direction à prendre, les bancs seraient difficiles à distinguer mais une statue était déjà bien plus visible. Tout en fouillant l'horizon de ses yeux il continuait de parler.

    > Tu me vois, tu me touches... Tout ce que tu n'es pas censée savoir faire alors je me demande juste si tu sais faire autre chose. Comme, hum, quelque chose que tes semblables sont incapables de faire, de voir ou même de comprendre.

E
n effet il était tout à possible que cette âme éveillée puisse posséder quelques dons surnaturels pour les humains. Peut être même que sans le savoir elle pouvait, elle aussi, marcher dans le ciel. C'était un fait rare pour un Shinigami, en ces temps là, que de rencontrer une humaine capable de converser avec un dieu de la mort. Au loin il aperçu une masse couverte de neige qui pouvait cacher une statue. Il commençait donc à avancer d'un pas lent.

    > Je pense avoir trouvé.

_________________



Segunda Etapa :
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2947-thalos
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les libellules de l’ombre [PV : Kireru Reisen]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les libellules de l’ombre [PV : Kireru Reisen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les libellules de l’ombre [PV : Kireru Reisen]
» Kireru Reisen
» Kireru Reisen
» Kireru Reisen
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-