AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 En quête d'identité [Pv: Han Lili]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Privaron Espada

Messages : 32
MessageSujet: En quête d'identité [Pv: Han Lili]   Jeu 11 Avr - 3:37




L'errance, la servitude... puis à nouveau l'errance.
Tiraillé pas ce vide si profond qui le rongeait depuis ses premières souffles dans ce blanc désert de soufre, l'anonyme s'était convaincu de rejoindre la cause de ses semblables, espérant trouver en eux un bref reflet de lui même. En vain. Il s'était cru Monstre par défaut en constatant qu'il n'était pas Homme, puis enfin, il s'était aperçu que cette identité lui était également étrangère en en rencontrant de véritables. Une triste et familière vérité repointait le bout de son nez ; Même ici, la solitude ne le quitterait pas.
Ô comme le destin se montrait si cruel avec lui. Maître aux maintes facettes, il s'était abreuvé de ses propres illusions, abusant d'un maigre divertissement jusqu'à réaliser l'étendue de son ennui – Et alors vint le dégoût. Pourquoi ne parvenait-il pas à s'épanouir comme ses prétendus semblables, pourquoi ne devenait-il pas un Monstre de rage ou un Monstre d’orgueil, pourquoi eux et pas lui ? A trop se chercher lui-même dans le regard des autres, voilà désormais qu'il ne pouvait plus les voir... Une fois de plus, l'errance. Cet exil volontaire qu'il s'infligeait constamment depuis ses premiers pas dans ce berceau si hostile.


Que peux-tu encore décider, si tu ne décides pas qui tu es ?

L'écorché vif se figeait au beau milieu de sa balade léthargique. Un souvenir venait de transpercer ses mortes pensées, remettant en évidence une question qui semblait s'imposer comme la priorité du moment. Une apparition fantomatique traversait son esprit : C'était cette femme, ce serpent aux iris identiques aux siens. Oui, c'était elle la détentrice de pareille parole, il se souvenait maintenant – A remuer mille fois mille moments, le temps était redevenu aussi abstrait qu'il ne l'avait été avant d'endosser le rôle de Cuarta. Le Cuarta. Casshern, Cuarta Espada. Un rôle que ce dernier avait finalement bien vite délaissé pour regagner les pâles contrées ensablées, sujet à de terribles réflexions personnelles.
Un être imparfait, voilà ce qu'il semblait être. Trop instable pour assurer ses positions et respecter son serment auprès du Roi de Las Noches. Un Adjuchas au talent inexplicable qui l'espace d'un instant s'était hissé aux côtés de Vasto Lorde orgueilleux et élitistes... Il s'était cru Monstre et pensait avoir décidé de suivre sa propre voie parmi ces derniers, mais il n'y avait eu aucune décision propre la dedans. Que pouvait-il encore décider s'il ne décidait pas de qui il était ?

Rien.
C'était d'ailleurs la meilleure définition de lui-même jusqu'à présent. Un Rien qui souffrait de son vide intérieur. Un Rien qui se nourrissait de ce que les autres voulaient bien le lui donner. Un Rien qui n'avait jamais pris aucune décision.
Aucune...

Si. Il y en avait bien une.
Cette Quincy qui au bord de la mort avait croisé sa route en ces mêmes terres désertiques, cette vie qui n'avait rien à faire là et qui lui avait simplement demandé de passer son chemin dans l'espoir de s'en sortir par ses propres moyens. Elle ne lui avait rien demandé, elle ; Et pourtant, il lui avait sauvé la vie...

L'espace d'un instant les pensées de l'Arrancar cessèrent d'affluer, cessèrent de le tirailler, laissant le temps à un franc sourire de se dessiner sur son pur visage, témoignant d'une douce satisfaction qu'il ne manquait pas d'associer à l'image de la Quincy. Finalement, Casshern n'était peut-être pas simplement une cause perdue. Il pouvait être quelque chose, il pouvait être quelqu'un.
Cette personne, il devait la retrouver. Mais avant cela, il devait décider « Qui il était ».
Bien conscient de l'organisation de ses faux-semblables, il se doutait que ceux-ci avaient renié son existence et l'abattraient à vue. Mais un expert en camouflage tel que lui n'avait jamais eu d’inquiétude à se faire dans un tel désert, le Scorpion qu'il était pouvait encore s'offrir l'éternité sans être dérangé. Néanmoins, une chose importante venait de le sortir de sa torpeur, et il était temps pour lui de décider de sa destinée prochaine : Il tournerait le dos aux siens, et retrouverait les traces de cette Quincy qui, si elle lui avait donné une raison de croire en la vie une fois, pouvait sans aucun doute lui permettre de développer son identité.

Le Reiatsu de l'ex-Cuarta explosait à nouveau au Hueco Mundo, annonçant à qui voulait l'entendre qu'il était encore en vie, et prêt à faire comprendre par lui même qu'il ne resterait pas une seconde de plus dans un monde aussi stérile.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t601-casshern

avatar
Messages : 225
MessageSujet: Re: En quête d'identité [Pv: Han Lili]   Ven 12 Avr - 4:47

Elle avait clairement l'impression d'être observée, sans cesse à jeter des regards inquiets par-dessus son épaule ou de s'arrêter au moindre bruit, aussi minime pouvait-il être. Elle n'aimait réellement pas l'idée de se retrouver seule au milieu de nulle part. Ayant perdu l'habitude de ce lieu hostile, son coeur ne cessait de faire mille bonds lorsque son imagination enfantine prenait le dessus sur sa raison. Pour la énième fois, la Vasto Lorde venait d'arrêter son avancée tout en tendant l'oreille. Un soupir suivi d’un juron minimalement censuré se fit ouïr, alors qu'elle reprenait la marche suite à la fausse alerte. Après tout, à quoi bon retenir sa langue, il n’y avait aucune âme qui vive dans ce désert, du moins elle voulait s'en persuader. Dire qu’elle s’était mise dans un pareil pétrin pour cause seulement qu’elle souhaitait changer d’air. Une promenade en solitaire sous l’astre lunaire sempiternellement présent dans cette marée d’abimes qui faisaient office de ciel avait été au premier abord une bonne idée, mais il n’avait suffi que quelques pas avant de ne plus pouvoir percevoir Las Noches. À première vue troublée par la vitesse à laquelle elle s’était égarée, elle avait remarqué qu’une part de l’horizon ténébreux au loin était caché par une haute dune de sable située à des kilomètres de son actuelle position. Elle avait décidé de marcher en vue de percevoir le palais, probablement dissimulé derrière cette silhouette noirâtre, mais semblait-il qu’à la moindre direction empruntée, la dune ne bougeait pas, et elle dut conclure que rien ne semblait se dissimuler derrière cette ombre. C’est à ce moment-là aussi qu’elle comprit qu’elle avait envenimé la situation après ses vaines tentatives à contourner la bute; la voilà maintenant complètement perdue au cœur du désert suite à ses déplacements faits à l’aveuglette.

Et bien que la demoiselle ait été naguère dotée d’un incroyable sens de l’orientation, aiguisé tout au long de son exil, il semblait que sa sédentarité à Las Noches ne lui avait pas uniquement couté quelques kilos; elle y avait perdu ses vastes connaissances du désert blanc. Les points de repère qui s’étaient péniblement gravés dans sa mémoire semblaient avoir été rayés de la carte, car ni l’arbre aux propriétés singulières, ni la dune de sable curieusement sculptée dans une forme abstraite, ni les vestiges d’une tour, n’avaient été détectés. Or, il s’agissait de ses principaux indices pour retrouver le palais. Perdue et perdante dans cette promenade qui s’était annoncée revigorante, la voilà qui tournait en rond depuis plusieurs heures, pestant à voix haute tout en assénant de brusques coups de pieds dans le sable, provoquant ainsi un réel cyclone dont elle en était l’œil. Souillée par les jeux puérils dont elle s’adonnait dans ce bac à sable, elle dut s’arrêter un instant pour en nettoyer ses vêtements, dont la teinte immaculée avait été altérée par la poussière. Profitant de son arrêt pour se démunir de ses bottes afin de les vider du sable accumulé par sa gesticule, son oreille frémit et elle releva la tête.

Paralysée dans une position plutôt farfelue, considérant le fait qu’elle ne souhaitait poser pied nu dans le sable, par dédain, elle demeurait à l’écoute de son sixième sens, craintive quant à l'origine de cette sensation. Elle finit bien sûr par comprendre qu'il ne s'agissait pas d'un bruit. Premièrement surprise de ressentir la pression spirituelle d’une créature, car elle était bien consciente de ses lacunes quant à la détection de reiatsu, elle finit par se résoudre à écouter ce sens sous-développé, persuadée qu’elle y trouverait une âme qui vive pour la remettre sur le droit chemin, ou du moins pour l'accompagner. Si elle se sentait apte à pouvoir retracer la source de cette perturbation atmosphérique, elle n’était nullement en moyen de l’identifier. Qu’elle puisse ressentir l’énergie environnante signifiait hors de tout doute que son hôte en avait une grande quantité, et qu’il venait de vider son bassin de puissance d’un coup. De ce fait, dès la première analyse, on pouvait aisément conclure à un piège. Les nombreux indices menant à cette conclusion ne la dissuadèrent toutefois pas à renifler la trace spirituelle laissée volontairement, jusqu’à dénicher une forme au cœur du désert blanc.

L’être était de dos, immobile, tel l’appât dans l’attente d’une proie. Quelques regards furtifs aux alentours permirent de soigneusement examiner les environs, notamment afin d’éviter toute surprise désagréable, mais à moins que le piège se trouvât sous la nappe sableuse, le plateau n’offrait absolument aucune cachette plausible. Par précaution, elle posa une main sur son arme, tandis qu’elle avançait d’un pas délicat vers la silhouette, le sourcil arqué et la mine plus curieuse que méfiante. C’est lorsqu’elle constata une fois la distance grignotée que son apparence était similaire à la sienne qu’elle se détendit, soulagée par le simple fait qu’il n’était pas affuté de l’allure monstrueuse propre aux démons qui peuplaient ce désert. Elle avait bien souvent fait des cauchemars en lien à ses multiples rencontres inopinées lors de son long séjour dans le Hueco Mundo. Leur laideur et la difformité de leurs traits l’avait fait frémir plus d’une fois, et semblait-il qu’elle associait dans un état d’esprit simpliste les apparences effrayantes à des menaces, et les gens aux allures un tant soit peu humaines comme des alliés. De plus, elle trouvait à ces âmes hideuses des traits beaucoup trop similaires à ceux des insectes, ce qui ajoutait à son dégoût. Beaucoup plus à l’aise, elle préféra briser son mutisme en prenant les initiatives. D'un débit plutôt bas, sans toutefois n'être un murmure, elle l'interpella :

— Allôôôôôô?
Elle étirait le cou afin mieux percevoir les traits de son visage, tandis qu’il s’entêtait à lui faire dos. En vain, la clarté manquait cruellement dans ce désert, et la faible nitescence de la lune ne pouvait lui offrir l’opportunité de scruter ce visage, sans compter qu’il s’entêtait à ne pas lui faire face. Sans une once de timidité, son doigt vint tapoter sans délicatesse son épaule. Il était son unique chance de retrouver ses confortables appartements, elle ne devait pas le laisser s’échapper. Encore fallait-il lui demander d’une façon détournée le chemin pour préserver sa fierté. Elle ne se voyait pas avouer sa maladresse et ses faiblesses à un étranger. Elle était la Cinquième, après tout, elle était parfaite!

— Tu fous quoi? Tu t’es perdu comme un incapable dans le désert, et tu demandes de l’aide? Vu la façon comment tu t’y prends, tu risques d’attirer tous les… insectes de la place.
Elle déglutit de travers, tandis qu’une image de sa dernière rencontre avec un adjuchas à plusieurs pattes lui rappelait à quel point elle n’était guère intéressée à s'introduire auprès de ces diverses bestioles. Au même instant qu’elle jetait des regards inquiets autour d’elle, elle fit signe de ses mains à son interlocuteur de diminuer l’énergie spirituelle. Faire le plus discret possible dans un environnement aussi hostile, c’était sa stratégie de survie. Son incapacité à rayer sa présence de la carte était déjà suffisante, s’il fallait que deux êtres à la puissance presque entièrement dépourvue de limites se côtoient, ils risquaient d’alerter tout le voisinage.

— Allez, coupe la sirène…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1923-hel-uc#15712
 

En quête d'identité [Pv: Han Lili]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» vol d'identité
» [UPTOBOX] Identité Secrète [DVDRiP]
» Usurpation d'identité
» bon anniversaire lili
» Nouvelle identité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-