AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Rencontre du second type [PV Tibors]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : 13ème siège de la 11ème

Messages : 55
MessageSujet: Rencontre du second type [PV Tibors]   Mer 17 Avr - 17:05



Bordel, mais où est-ce qu'il avait encore atterrit ? Dans un bourgade humaine à n'en pas douter, mais s'il devait se balader par là pour le simple plaisir de compter les pâquerettes, ça risquait rapidement de l'énerver. Boire pendant son service, 'tain, mais c'était pas si grave ça. Et pour le coup, on l'envoyait en mission de reconnaissance dans un secteur délaissé du monde des humains. Encore, si ce monde avait évolué de manière agréable pendant tout ce laps de temps, ça aurait pu être sympathique, mais il n'en était rien. Tout sentait le progrès inconscient et la destruction de leur habitat. 'fin bref, tout ce qu'il avait à faire était de rôder dans les parages et de repérer si une communauté suffisante s'était établie par là afin de déterminer si ce secteur valait la peine d'être surveillé ou non. Le Gladiateur se baladait ainsi sur les sentiers forestiers, guettant la moindre bribe d'âme. C'était d'autant plus énervant qu'il n'était vraiment pas doué pour ressentir les reiatsu. Normalement, les vaillants combattants étaient récompensés et pas bridés lorsqu'ils faisaient montre de leur talent. Il soupira en s'appuyant contre un arbre.

Le son d'un cours d'eau non loin lui parvint. Il avait une soif démentielle, après la gueule de bois qu'il venait de se payer. Même si l'endroit était peu chargé en énergie spirituelle, c'était psychologique. Le Champion quitta les sentiers battus en recherche de ce bruit puis fini par trouver un petit ruisseau qui serpentait entre les arbres. Il était garni de truites épaisses et de roseaux aux bordures stagnantes. Marchant sur la surface, au moins il maîtrisait cela, il se pencha et y glissa ses mains en coupe. Il porta le doux nectar à ses lèvres et se reput d'une partie du liquide glacé, frissonnant de plaisir. Ah, les choses simples de la vie, il n'y avait pas mieux que ça !

Il regagna doucement le rivage puis se retourna vivement. Un léger tiraillement titillait sa perception spirituelle. Comme un puissant reiatsu ou un truc du genre. Ah ? Une âme qui venait vers lui ? Ou un Hollow ? Ou ... un autre Shinigami. Ouais, enfin la liste était longue. Instinctivement, il posa la main sur la garde de son gladius puis se dirigea vers la source de ce pressentiment. Il arriva non loin d'une clairière, dont il ne pouvait percevoir la fin de là où il était. D'un bond, il passa au dessus d'un buisson de ronces puis il posa un pied prudent hors de la forêt. Tout cela ne lui disait rien qui vaille, mais il restait au moins fidèle à sa mission. Il regarda à droite, à gauche. Rien à signaler. Ah, si. Au fond, dans les ombres, il aperçut une vague silhouette humanoïde. Un humain à fort Reiatsu ? C'était possible, il en existait toujours. Mais celui-là ... il le regardait. Etrange, était-il assez puissant pour deviner sa présence ?

Non, il le regardait vraiment trop. Il le voyait. Ce n'était pas une humain, de ce fait. Il y avait une légère saveur inconnue mêlée à ce Reiatsu. Il n'aurait su dire quoi, mais c'était étrange. Il n'avait pas de masque, ce n'était donc pas un Hollow. Du moins, tels qu'étaient décrits ces derniers. Il paraissaient qu'il en existeraient différents types, mais il ne s'était jamais réellement renseigné là dessus : tant que ça pouvait saigner, c'était que ça pouvait mourir. Et c'était tout ce qui importait pour le Gladiateur. Il s'avança donc vers la silhouette qui le dévisageait, tout en gardant une main sur son Zampakutô. Il diminua sa propre pression spirituelle pour ne pas trop brusquer cet étrange personnage.


"Salutations, l'ami." commença-t-il, de but en blanc.

Bah, après tout, s'il pouvait le voir, il pouvait bien lui causer. Et s'il essayait de l'attaquer, et bien ... grand mal lui en prendrait, hé hé. Rudiarii, son sabre, n'était pas avare de surprises. Gannicus non plus à vrai dire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t821-gannicus-narcissos-kyousou-en-a

avatar
Rang : Roi Poussière

Messages : 361
MessageSujet: Re: Rencontre du second type [PV Tibors]   Jeu 18 Avr - 18:37



« Hum… ? »

Je me tenais debout en équilibre sur un piton rocheux, face au toit d'une maison qui se devinait de derrière les arbres. Le souffle doux du vent avait porté jusqu’à mon oreille des salutations, aussi me tournais-je vers le propriétaire de la voix, intrigué que l’on s’adressa à moi, l’esprit invisible. Il s’agissait d’un homme à la carrure impressionnante ; la mâchoire carrée, le muscle saillant, les yeux brûlants, l’inconnu avait tout du guerrier accompli, et l’impression fut rehaussée par l’arme cognant son flanc sur laquelle sa main prudente s’était posée.
J’attendais la venue de Bob, qu’il vînt jusqu’à moi pour débuter la moisson qui aurait lieu chez les deux petites vieilles, dont l’habitation se postait à quelques mètres de ma position. Au lieu de ceci, j’héritais du calvaire d’une intervention impromptue de ce qui semblait être un Dieu de la Mort.
Merveilleux !

« Et bien salutations, comme vous dites, Monsieur… ? »

Je sautai de mon caillou, grimaçai lorsque je sentis mes chaussures de luxe s’enfoncer dans un sol boueux, n’en tins finalement pas compte, et m’avançai vers mon interlocuteur qui bien que d’apparence rustre avait éveillé ma curiosité. Je ne me cachais pas particulièrement et j’étais pour le moins surpris qu’un de mes ennemis naturels m’approcha avec amabilité. Généralement ils se contentaient de brailler leurs injures avant de mourir.
Je me postai face au dieu de la mort, plus aimable que menaçant, et lui tendit la main dans l’attente qu’il la saisisse. Nous avions les ennemis que nous méritions, et leur manquer de respect, c’était se manquer de respect à soi.
Et je ne supportai pas de m’essuyer les pieds sur ma fierté.

« Enchanté, mon brave, conclus-je avec un sourire éclatant, dévoilant mes dents aiguisées et non humaines. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2301-vilmar-le-roi-poussiere

avatar
Rang : 13ème siège de la 11ème

Messages : 55
MessageSujet: Re: Rencontre du second type [PV Tibors]   Mar 23 Avr - 17:25

Le type se retourna vers lui et il le dévisagea, surpris. Tiens donc. S'étonnait-il du fait que Gannicus s'adresse à lui ? Bah. Le monde était encore plein de mystères, et il ne se passait pas un jour sans qu'il ne cesse d'émerveiller le Gladiateur. L'un des avantages à ne rien désirer de superflu. Il lui répondit, avec une amabilité étonnante, puis descendit de son promontoire pour le saluer. Voilà un homme qui savait manier les bonnes manières. Poli, tout ça ... Pas tellement la tasse de thé du Champion à vrai dire. Il ne comptait que sur ses poings pour se faire une place dans ce monde, et ça, ça n'était pas près de changer. Il avait même une dégaine assez précieuse. À regarder ses chausses maculées de boue. Enfin bon, dévisager longuement quelqu'un n'était pas chose polie, du moins c'était ce qu'on lui avait déjà dit. Alors, faisant un effort, le Gladiateur lui offrit un sourire malicieux pour toute remarque. Oh, et il lui demandait son nom ? Ah ah. Décidément, les gens s'encombraient de bien des choses de nos jours !

"On m'appelle Gannicus." lui fit-il, serrant sa main d'une poigne de fer.

Il plissa les yeux, apercevant la dentition carnassière de son interlocuteur, puis pencha la tête sur le côté, perplexe. Il lâcha la main du type. Ce bref contact, là. Il avait senti quelque chose d'étrange. Quelque chose qui le laissait dubitatif. Il était capable d'évaluer la force de son adversaire par un simple contact. Celui-là, il était étrange. Très fort. Et tout autant étrange. Il n'était clairement pas humain. Ces dents n'étaient pas de l'acabit des Quincys ou des Shinigamis. C'était donc quoi au juste ? Il n'avait pas de masque, ce ne pouvait donc pas être un Hollow. Et puis ces derniers étaient des assoiffés d'âmes incapables de se réguler. Donc non, c'était autre chose. Enfin bref, il n'était pas hostile, même si le potentiel perçu par le Shinigami pourrait offrir un beau combat. Mais celui-là, pas sûr qu'il puisse l'emporter. Ce qui l'en rendait d'autant plaisant.


"Et toi, l'ami ? J'gagerais que t'es pas commun, hé hé." lâcha le Gladiateur, un sourire énigmatique sur les lèvres.

La détection de Reiatsu n'était vraiment pas son fort, ça c'était certain. Mais il n'était pas stupide pour autant. Il sentait la force animale qui se dégageait de ce qu'il avait pris pour un simple humain au départ. Il y avait une lueur au fond du regard de cette créature - il ne pouvait se résoudre à l'appeler homme. Une lueur qu'il n'avait pas vu depuis l'enfer des fosses de Capoue. Un frisson lui parcourut l'échine. L'heure n'était pas à se battre, certes, mais il sentait tout de même son pouls s'accélérer et son poil se hérisser.



[hrp : pas de soucis, faut lancer l'truc avant de s'enflammer, hé hé]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t821-gannicus-narcissos-kyousou-en-a

avatar
Rang : Roi Poussière

Messages : 361
MessageSujet: Re: Rencontre du second type [PV Tibors]   Dim 28 Avr - 14:59


« Gannicus… Gannicus… En voilà un nom bien curieux. Vous-même ne me semblez pas commun, c’est évident. Je lui serrai la main, tout sourire. Mes excuses, j’en oublie mes manières. Tibors Tiesce, commerçant spirituel. »

Je relâchai ma poigne, toujours aimable, me déplaçant de coté pour lui rendre la vue de cette jolie plaine qui s’offrait à nous. Je sortis de ma poche un mouchoir et me lançai dans un numéro d’équilibriste consistant à nettoyer chaque chaussure en ne tenant que sur une seule jambe. J’offris probablement un spectacle assez cocasse mais laisser cette boue affreuse sur mes semelles n’était absolument pas envisageable.
Les chaussures propres, je dégainai un autre mouchoir de ma poche dont j’enveloppai le premier, avant de refourrer tout ceci dans ma veste, à présent certain que la saleté n’entacherait pas l’intérieur de l’habit.

« Bien, bien, bien… »

Je restai silencieux, ne sachant trop quoi ajouter d’autre à ce curieux échange. J’avais eu mon lot de contact avec la race des Shinigamis, au cours des siècles, mais ils se comptaient sur les doigts d’une main de lépreux ceux à avoir eu des manières décentes. Aussi étais-je un peu surpris de me trouver là, en compagnie de l’un d’eux, au moment où je m’y attendais le moins. Je regardai ma montre et craignis que Bob n’arrivât avant moi chez les deux mamies.
Je détestais arriver en retard à un rendez-vous.

« Très bien, cher monsieur Gannicus. Je suis certain que vous êtes une divinité psychopompe très occupée, je le suis moi-même voyez-vous, et je crains que mon temps soit plus que compté. Il y a là-bas, dis-je en désignant la maison, des amies qui m’attendent pour un petit entretien. »

Je toussai, gêné par ma précipitation à clore l’entretien :

« Donc, puis-je vous être utile en quelque chose avant de me retirer, mon brave ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2301-vilmar-le-roi-poussiere

avatar
Rang : 13ème siège de la 11ème

Messages : 55
MessageSujet: Re: Rencontre du second type [PV Tibors]   Lun 27 Mai - 0:49


Un sourire commença à se dessiner sur la face du Shinigami. S'il n'était pas un grand ponte de la détection spirituelle, le contact prolongé avec la main de son interlocuteur le renseigna bien rapidement quant à son état. Un Hollow. Du moins, ça y ressemblait beaucoup. Un genre de Hollow futé et qui savait se tenir. Entendre par là qu'il ne criait pas à tout va en balançant son Reiatsu à ce qui pouvait passer à portée. Le Gladiateur sentit comme un frisson lui parcourir l'échine, alors qu'il rompait le contact avec cette tendancieuse créature. Commerçant spirituel. Bah, peu importait. La vie, c'était comme le sable de l'arène. C'était fait pour les batailles et la gloire, ah ah. Rien que de penser au fait de se frotter à une créature nouvelle, ça l'excitait. Alors, on l'envoyait là pour compter les pâquerettes ? Personne ne pouvait entraver la destinée d'un Champion, personne.

"Commerçant spirituel ? Jamais entendu parler, mais si ça vous donne de quoi occuper l'éternité, alors c'est un métier comme un autre." commença-t-il, un léger sourire en coin.

Tout cela sentait le malaise : l'un comme l'autre ne savait pas comment amener la suite des choses. Le Hollow semblait vouloir tirer court à la conversation, peut être se sentait mal à l'aise face à une créature sensée l'expédier ad patres. Ou alors il avait mieux à faire. Le Gladiateur hocha de la tête puis soupira. Ah. Des amies ?


"Des amies ? Ah ah. Alors nous suivons le même chemin, l'ami." répliqua-t-il, le sondant du regard.

Un Hollow, et des humains. Et sa façon de l'appeler 'Divinité'. Hé hé. Les statuts étaient quo, du moins si on pouvait le dire ainsi. Les deux savaient à quoi ils avaient affaire. C'était comme une histoire de haine séculaire, qui dépassait le cadre de leurs attributions. Et lui, que devait-il penser de tout cela ? Il était un Gladiateur. Peu importait ce que l'arène lui offrait, il le déferrait. Que ce fut un Hollow, ou pire : un Menos. Mais les Menos étaient plus grand. Ouais, il l'avait lu dans un bouquin insipide y'a quelques décennies. Les Hollows, ça piaillait avant de se faire carboniser. Mais celui-là, il était trop sûr de lui. Raison de plus pour ne pas lui laisser de marge de manoeuvre.


"J'm'en vais t'accompagner alors, si tu n'y vois pas d'inconvénient. Entre êtres spirituels, tu vois. Hé hé." poursuivit-t-il, empruntant le chemin menant à la chaumière avant même que Tibors ne s'y aventure.

"Nous boirons un verre avec tes amies, du coup. J'suppose qu'elles seront pas contre un invité supplémentaire ?" lui demanda-t-il, ne s'encombrant pas des règles de bienséance normalement acquises.

Vingt contre un que ça le mettrait en rogne, ou mal à l'aise. Ah ah. Taquiner ce Hollow, ça serait bien poilant. Il semblait un poil coincé, et par ce biais il ne ressemblait que trop à l'ensemble des Shinigamis qu'il avait l'habitude de cotoyer. Bon, ok, ce type bouffait des âmes humaines, et ? Lui, son job c'était de les sauver et de l'empêcher de continuer son massacre. Cela suffisait comme raison de se battre, après tout. Rah, pourquoi fallait-il toujours s'encombrer de ces considérations ? Tuer avant d'être tué, ça résumait tout autant leur situation, non ? Sauver, pas sauver. Bref. La gueule de bois n'arrangeait pas les choses. Ainsi, le Gladiateur classa Tibors dans la catégorie danger potentiel et il lui tourna le dos, histoire de mettre en éveil ses instincts.


"Un soucis ?"


[hrp : tout comme la mienne, hé hé]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t821-gannicus-narcissos-kyousou-en-a

avatar
Rang : Roi Poussière

Messages : 361
MessageSujet: Re: Rencontre du second type [PV Tibors]   Dim 2 Juin - 1:22


Quel type collant. Non mais le lourd, quoi.
Je brassais les bonnes manières, les jolis mots, et je me retrouvais empêtré avec un pot de colle taille humaine. Autant dire que si ce Monsieur Gannicus avait été bien gentil jusque là, il commençait à devenir très agaçant. Mais moi, grand seigneur, je ne laissai rien paraître de mon irritation naissante. Il s’était révélé poli, quoi qu’un peu rustre, je n’avais donc pas à changer mes manières même si l’envie se faisait de plus en plus pressante.

« Et occuper l’éternité est bien là notre seule véritable préoccupation, à nous tous, dis-je pour l’amour du badinage. »

Ah, il me posait vraiment du souci le dieu de la mort. Plus agaçant encore, je sentais chez lui une intelligence toute remarquable pour emmerder les autres. Il avait conscience de l’inextricable de la situation, ses petits rires et ses sourires en coin en témoignaient, ce qui était finalement le plus énervant. J’aurais pu faire fi de la candeur naïve d’un benêt. L’acharnement à me prendre pour un idiot, nettement moins.

« Biiiieen, monsieur Gannicus, continuai-je en ne bougeant pas le moins du monde. Je pense que nous ne nous sommes pas bien compris. Moi, je vais me rendre dans cette maison, vous voyez, pour discuter innocemment avec les deux mamies et vous, aimable, vous irez dans la direction inverse. »

Un sourire charmeur pour adoucir les angles vint s’ajouter à mes traits, ma nature diplomate reprenant finalement le dessus.

« Nous sommes tous deux des gens civilisés. Enfin, moi je le suis. Je gage que vous aussi, n’est-ce pas ? Nous savons pertinemment que les affaires de chacun vont à l’encontre de celles de l’autre. Aussi je vous invite très diplomatiquement à fermer les yeux pour cette fois.
Mes mains se soudèrent par les paumes en geste de prière, ce afin d’appuyer mon propos. Car très sincèrement mon bon monsieur, je vous trouve très sympathique, et cela me chagrinerait réellement de devoir hausser le ton. »

Je marchai jusqu’à lui pour atteindre son niveau. Me tenant à ses cotés sans le moindre geste menaçant, j’escomptais que mon vœu de sincérité serait d’autant plus palpable. Les mains bien sagement rangées dans les poches, de la même façon que lui tenait son arme rengainée, j’offrais à voir mon désir de régler l’affaire sans heurt.

« Alors, que dites-vous d’un dernier échange cordial ? Nous nous serrons gentiment la main, nous nous faisons la bise si vous le désirez- je crois que certaines sociétés se saluent ainsi – et nous repartons bons amis. Marché conclus ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2301-vilmar-le-roi-poussiere

avatar
Rang : 13ème siège de la 11ème

Messages : 55
MessageSujet: Re: Rencontre du second type [PV Tibors]   Dim 2 Juin - 4:32

Il continuait, l'impudent. Le Gladiateur jouait à titiller l'ours, se montrant agaçant au possible et tâchant de voir ce qu'il en ressortait. Non pas qu'il escomptait un combat ou quoi que ce soit, mais il savait plus ou moins ce à quoi il avait affaire. Dans les grandes lignes, il était tenu de le dérouiller à vue. Dans les petites, aussi à vrai dire. Mais là, le contact s'était créé, le dialogue et tout ce qui s'en suivait. Plus les choses avançaient, cependant, plus cela semblait prendre une mauvaise direction. Un léger sourire commença à flotter sur les lèvres de Gannicus, alors que son interlocuteur faisait montre d'un ennui tout à fait relatif. Tibors commençait-il à sortir de ses gonds ? Ah ah. Il aurait pu faire demi-tour et s'en aller, rien ne se serait produit. Mais là, il insistait. Ce n'était pas tant le devoir du Shinigami qui lui dictait de rester là. Plutôt l'aspect que cette créature restait face à lui sans frémir et lui proposait même de décamper. Pensait-elle se montrer magnanime ? Malheureusement, cela ne se passait pas ainsi. Pas dans les Arènes, où le sable et le sang se disputaient l'honneur des vaincus. Le Gladiateur tourna son regard vers son interlocuteur, hochant doucement de la tête, amusé.

"Ta clémence est bienvenue, l'ami. Malheureusement, je me dois de décliner cette si aimable proposition." commença le Champion, prenant un soin tout relatif à choisir ses mots : il n'était pas aussi cultivé que Tibors.

Il soupira, le regarda en souriant. La tension entre ces deux là était née dès l'instant où leur regard s'était croisé. Un fil qu'ils tendaient, tordaient jusqu'à ce qu'il ne se rompe. Gannicus imita la pause de l'Arrancar, car cela ne pouvait être qu'une créature de ce genre, et rompit quasi aussi tôt le silence.


"J'aurais espéré une raison un peu plus glorieuse que la survie de deux aînées, mais on ne choisit pas toujours son destin." grommela-t-il, en dégainant son Zampakutô.

Ce faisant, il se décala d'un pas, fit face à son adversaire. Le Gladiateur fit jouer son glaive entre ses mains, le faisant fendre l'air et tourner autour de lui, tout en reculant. Il jeta un regard amusé vers le fond de la clairière puis à son interlocuteur.


"Désolé d'avoir pourri ta journée, Tibors, mais bon, toi aussi tu me tapes sur les nerfs. J'm'en vais juste te montrer ce qu'on appelle 'Diplomatie' dans la Onzième." fit-il en éclatant d'un rire gras.

Que dire de plus ? Il fallait se mettre dans de bonnes conditions avant d'affronter ce genre de gars. Surtout un gars aussi puissant. Rien qu'à le voir, il en avait l'échine qui frétillait. Il se dégageait de lui un charisme mortel, littéralement. Mais il était né pour affronter tout ce qui entrerait dans l'Arène. Et ce soir, ce serait Tibors. Il avait vaincu nombre ennemis dans sa vie humaine, et encore plus par la suite. Mais là, hé hé, c'était pas la même. Un frisson lui fit dresser les poils. Parfait, un bon combat rien que pour lui ! Les autres seraient d'une jalousie monstrueuse à son retour. Ou non, d'ailleurs. Il n'était pas de l'acabit des Capitaines d'antan, ceux qui avaient affronté et vaincu l'Espada. Il fallait juste escompter que celui-là n'en fut pas un. Que ce fut un petit Arrancar qui se la jouait un peu trop. Ah ah. En avant !


"J'vais pas te faire l'affront de commencer tout doucement, l'ami." fit-il, tout en arrêtant de jouer avec son arme.

"Pugnus Gladiatorii." grogna-t-il, stoppant d'un geste sec le mouvement de son glaive.

L'arme se distordit puis vibra d'une sombre énergie rouge. Un son étrange sortit du Zampakutô, et il disparut en explosant dans une gerbe carmine. Le Reiatsu se rassembla sur les bras et le torse du Gladiateur, formant les gantelets de son Shikai et les protections sur son bras et son torse. Une gerbe de vent s'exhala de lui, faisant pencher l'herbe tout autour et soulevant les vêtements du pacifique Arrancar. Le Shinigami se mit en garde, levant vers son adversaire deux gants métalliques. Des éclairs rougeâtres parsemaient les diverses jointures de son arme, faisant écho à son petit rire amusé. Il recula son pied gauche, contracta ses muscles et attendit. Il n'était peut être pas très cultivé, mais il restait un combattant dans l'âme. Et s'il avait bien retenu une chose, c'était qu'attaquer dans le vide un adversaire au potentiel inconnu était stupide. D'autant plus qu'il le présageait bien costaud. Un combat plus que dangereux alors ! Une faible chance de succès, une mort quasi certaine ... mais que demander de plus ! Un public pour assister à cela !


"Les autres vont être morts de jalousie ..." fit-il, ayant pour simple but de provoquer son adversaire.

Qu'il le pense vantard, imprudent et barbare. Il n'en avait rien à faire. Pas plus que des deux grand-mères. Elles n'étaient que le prétexte à ce combat. Oh, il les préférait vivantes et protégées. C'était son travail après tout, mais qu'il échoua à cela ou réussit, cela n'avait pas d'importance. Il avait essayé après tout, et il verrait bien où cela finirait. Ah, et il avait un énorme avantage par rapport à ses frères. Il n'était pas un Capitaine, ni un Vice-Capitaine ... et pourrait se battre à plein potentiel. Que le sable de l'Arène se recouvre du sang des vaincus !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t821-gannicus-narcissos-kyousou-en-a

avatar
Rang : Roi Poussière

Messages : 361
MessageSujet: Re: Rencontre du second type [PV Tibors]   Jeu 6 Juin - 15:44


J’étais fatigué, tellement fatigué. Las de croiser sans cesse des êtres à qui je devais apprendre la tempérance par l’usage de la violence. Ma mine s’assombrit et je suivis des yeux le fil de la lame dégainée de son fourreau par son audacieux propriétaire. Un homme collant, mais aussi idiot. Il me coûta de revoir mon jugement sur lui alors que notre échange aurait pu s’arrêter sur une entente cordiale, à défaut d’une réelle sympathie. Mais m’insulter de la sorte n’appelait qu’à une riposte nette de ma part : une mise à mort sans appel.
La stupidité de mon interlocuteur me fut plus flagrante alors qu’il se lançait dans ses fanfaronnades, visiblement très fier de son inconscience. Lorsqu’il éclata de rire suite à une dernière provocation, le malheureux avait déjà atteint les tréfonds abyssaux de mon estime.

« Amusant, répliquai-je, laconique. »

Gannicus était sérieux dans sa volonté de m’affronter. Je ne fus que peu surpris de le voir déclencher sa libération qui, outre les quelques effets pyrotechniques, n’eut rien de franchement impressionnant. Des gants en métal parcourus d’une fine énergie rougeoyante ? Oui, et ?
Mais je savais qu’une apparence inoffensive pouvait cacher des pouvoirs redoutables, j’en étais le meilleur exemple. Aussi, même si je ne tiquai pas face à la libération, mon corps se tendit, prêt au combat. Curieusement, le Dieu de la Mort ne se lança pas à mon assaut en mugissant comme un bœuf. Au contraire, il resta immobile, solide sur ses appuis, attendant que je fasse le premier pas. Soit.
À défaut d’être bien malin, au moins n’était-il pas totalement inconscient. Même si me provoquer relevait de la folie pure.

« Seuls les déments pourraient être jaloux d’un homme qui va mourir, conclus-je froidement. »

À ces mots, ma pression spirituelle s’accentua drastiquement, ultime avertissement lancé au Shinigami. Dans le même temps, mes bras se levèrent de chaque coté de mon corps pour s’arrêter au niveau des épaules, et former un parfait angle droit avec mes flancs. Une posture christique digne du monstre sacré que j’étais. Mes poings fermés s’ouvrirent, paumes tendues vers le fou ; d’entre mes doigts filtra la lumière rougeoyante caractéristique des Cero. Tout en maintenant ma pression spirituelle à son degré le plus élevé, je préparai le premier assaut, gageant que mon adversaire écrasé par ma puissance ne pourrait qu’encaisser l’attaque.
Les traits rouges fusèrent de mes mains dans un grondement. La scène face à moi ne fut plus qu’explosions et désolation.




_________________

« Do not go gentle into that good night,
Old age should burn and rave at close of day ;
Rage, rage, against dying of the light.
Tough wise men at their end know dark is right,
Because their words had forked no lightning they
Do not go gentle into that good night.  
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2301-vilmar-le-roi-poussiere

avatar
Rang : 13ème siège de la 11ème

Messages : 55
MessageSujet: Re: Rencontre du second type [PV Tibors]   Ven 7 Juin - 13:45


Puissant. Très. L'air vibrait tout autour de Gannicus, une sinistre prison qui l'enserrait comme une gangue dont il ne pouvait se sortir. L'air était lourd et poisseux. Il ne flancha pas. Il savait là que le pouvoir de cette âme était incroyable, mais ce n'était que pour lui donner encore plus envie de l'affronter. Un sourire se dessina sur ses traits au fur et à mesure que son adversaire se lançait dans le combat. Il le poussait à faire le premier pas. Chose que l'Arrancar fit sans sourciller. Il leva ses bras, agita ses doigts tentaculaires et laissa filtrer une sombre aura rougeâtre. Une couleur un peu trop similaire à celles du Reiatsu du Champion, et qui le dérangeait légèrement. Un air dédaigneux se peignit sur ses traits, surpassant la lassitude qu'il affichait depuis quelques minutes. Le Gladiateur fronça les sourcils, le prenait-il pour un bleu ? Sentant la force de son adversaire, courbant presque l'échine face à la pression de son Reiatsu, il savait qu'il avait tout intérêt à y aller à fond dès le départ. Enfin, à fond ... Dans les termes de son contrat, disons. Les effets pyrotechnique de son Shikai se stoppèrent au moment où il leva les mains vers la décharge d'énergie générée par son adversaire. Ses yeux rougeoyèrent une fraction de seconde et il déploya sa propre puissance.

Ses deux mains s'opposèrent aux flux d'énergie avec un crissement strident. La terre vola tout autour de lui et le monde prit une étrange teinte carmine. Puis une détonation sourde retentit et le flux d'énergie laissa place à la fumée. Elle se dissipa rapidement, révélant un sol abîmé par le passage du Cero. Là où se tenait Gannicus, l'herbe trônait encore. Le Shinigami se tenait les bras en avant, ses gantelets d'arme fumant encore. Un sourire amusé se peignait sur ses traits. Il avait contenu et annihilé l'attaque de son adversaire de ses propres mains, et derrière lui s'étirait un cône où la terre avait été épargnée. Entre les deux âmes, la désolation trônait. Le Champion se redressa, ramenant lentement ses mains contre son corps. Son Reiatsu pulsait autour de lui. Non maîtrisé, brut. Il était loin d'être aussi écrasant que celui de son adversaire, très loin. Mais il alimentait son corps et lui donnait la possibilité de résister à ce genre de pression. Un sourire amusé se peint sur ses traits, alors que le silence se faisait autour d'eux.


"Mourir ? Impossible, je suis éternel." railla-t-il, chargeant ses mains en Reiatsu.

Il les leva vers Tibors et une sorte de crépitement aiguë retentit, précédent la détonation. Une onde d'énergie semblable au Cero de son opposant s'échappa de ses doigts, bien plus puissante cependant. Il ne lui ferait pas l'affront d'y aller avec le dos de la cuillère. Conscient que cela ne suffirait pas à le mettre à bas, il chargea dans la foulée, faisant fi de la vision réduite que lui offrait ce champ de bataille. Se déplaçant aussi vite qu'il le pouvait, il disparut en supposant que son adversaire était trop fier pour ne faire qu'éviter son attaque. Il frappa l'endroit qu'il avait visé quelques secondes plus tôt, laissant le temps à ses gantelets de refroidir. La prochaine étape serait sanglante. Hors de question de lui laisser l'occasion de l'écraser, et Dieu savait que ce type pouvait en être capable. Bordel. Une pression spirituelle de la sorte, ça ne pouvait être qu'un Espada. On ne pouvait rêver mieux !



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t821-gannicus-narcissos-kyousou-en-a

avatar
Rang : Roi Poussière

Messages : 361
MessageSujet: Re: Rencontre du second type [PV Tibors]   Jeu 13 Juin - 16:36


Je n’avais pas tellement d’espoir quant aux fruits que je récolterai par mon unique attaque. C’était inadmissible, mais mes capacités à générer des Cero avaient toujours été un peu ridicules. Suffisantes pour balayer les adversaires de moindre envergure, mais cocasses pour tous ceux un minimum formés au combat. Toujours est-il que, malgré ce constat, il était toujours un peu agaçant de découvrir qu’un de mes assauts pouvait se faire négligemment écarter.
Sans être véritablement stupéfait, je m’irritai de découvrir le Gladiateur toujours debout, souriant, après avoir visiblement annihilé le cône d’énergie rouge à mains nues. Bref, c’était insultant.

Je grinçai des dents, et mes réserves de patience fondirent comme glace au soleil. Je n’avais pas le temps de me soucier de ce genre d’insectes collants. Si je ne mettais pas ma survie bien avant ma fierté, j’aurais chargé sans hésiter mon adversaire en faisait fi de toute prudence, pour le mettre en pièce, et ce quelqu’en fût le prix. Mais j’étais une vieille chose, et la colère ne guidait plus mes actes depuis longtemps. Aussi refrénai-je mon envie de lui sauter à la gorge pour privilégier l’attente de sa riposte, qui ne tarda guère. De ses mains naquirent une lumière rouge qui se propulsa dans ma direction à toute vitesse, identique dans sa forme à l’un des pouvoirs caractéristiques des Hollows. Dans ma paume apparut un nouveau Cero qui vint s’écraser contre l’onde rougeoyante du Shinigami. L’écart de puissance fut toutefois évident. Un peu trop à mon goût, même.
Ma propre vague d’énergie fut désintégrée en un instant, n’atténuant que légèrement l’impact de la conflagration qui m’engloba l’instant qui suivit.
Je sentis vêtements et chair brûler tandis qu’au cours de quelques secondes, mes perceptions se limitèrent à une douleur ardente possédant tout mon corps. Je serrai des dents, n’ayant rien d’autre à faire que d’attendre que cela cesse. Enfin, la déferlante s’atténua, ce qui me permit de retrouver ma vivacité d’esprit. Mes habits étaient fichus, ma peau calcinée par endroits, mais je ne constatai pas de blessures particulièrement dramatiques, rien que je ne pourrais soigner, du moins.

Soudainement, je sentis se déplacer une masse importante de reiatsu. Ecartant de mon esprit les souffrances de mon corps, je me concentrai entièrement sur cette nouvelle attaque. D’entre les fumeroles de la fumée soulevée par le précédent cataclysme, je perçus un déplacement venant droit vers moi. Un gantelet d’acier se matérialisa à quelques centimètres de mon visage ; visiblement mon adversaire me prenait au sérieux, et ne comptait pas me laisser un seul instant de répit. Soit, je lui offrirai pour son argent.

Mon poing vint s’écraser contre le sien avec une puissance équivalente, lui avait ses gants de métal, moi ma peau nue mais solide. Le coup fut stoppé, brisé dans son élan, et la fumée se dissipa sous l’onde de choc. L’ennemi à présent face à moi, je lui lançai un regard étincelant de fureur vengeresse. Je déplaçai mon poing fermé contre les arrêtes métalliques de son arme, que je repoussai d’un jeu d’épaule, et saisis au poignet pour l’immobiliser. Mon autre main se ferma à plat dans un sifflement annonciateur de mort. L’instant suivant, cette main faite lame se dirigea droit vers la poitrine de Gannicus.

Cela était un peu sale, mais j’apprécierais assez de sentir son cœur encore battant entre mes doigts.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2301-vilmar-le-roi-poussiere

avatar
Rang : 13ème siège de la 11ème

Messages : 55
MessageSujet: Re: Rencontre du second type [PV Tibors]   Jeu 20 Juin - 12:34



Du ... sang. Gannicus passa la main sur son épaule gauche, où trônait à présent une profonde estafilade. Bordel. Même parmi les Shinigamis, il n'y en avait pas des masses qui étaient capables de l'atteindre aussi profondément. Un instant, il avait cru qu'il allait lui enfoncer sa lame à travers le corps. Un instant, seulement. Tibors avait maintenu son bras, et ramené l'autre la main tendue. Le Champion avait aussitôt intuité l'attaque. Pourquoi donc ? Parce qu'il en avait une similaire. Ce type avait des manières analogues aux siennes niveau combat, c'était ... perturbant. Agissant aussi vite qu'il le pouvait, le Shinigami avait déployé sa propre lame de Reiatsu et tenté de dévier le coup de son adversaire en y opposant sa main auréolée de Reiatsu. Non seulement son émanation vola en éclat, mais en plus, la main de Tibors lui perça la chair. Fort heureusement, cela avait suffisamment ralenti son coup pour éviter une blessure mortelle. Surpassant la douleur, il envoya son poing gauche frapper le visage de l'Arrancar qui s'était engagé au corps à corps. Profitant de la surprise, il se défit de sa prise et recula. Et il se retrouvait là, la main sur son épaule maculée de sang. L'estafilade partait de son plexus et mesurait plus d'une vingtaine de centimètres. Il retint un gémissement de douleur, tentant d'endiguer le flot carmin qui s'échappait de lui. Un instant, il l'avait senti. Bordel. Là, c'était du suicide.

Et alors ?

Le Gladiateur éclata d'un rire dément, puis regarda sa main ensanglantée. Un combat inextricable ! Ah ah ah. Sa journée ne faisait que commencer ! Hors de question de se laisser abuser ! Il commença à applaudir Tibors, se gaussant de lui. Des étincelles rouges commencèrent à crépiter entre ses doigts. L'adrénaline, les endorphines. Tout cela lui donnait quelques secondes de répit, et avant qu'il ne se vide de son sang, avant que la douleur ne soit trop forte, il devait répliquer ! Il sentait déjà son bras s'engourdir, vite. Il ne devait pas laisser le temps à son adversaire de prendre l'aval. Il ne devait pas perdre une seconde à se vider de sa substance et à faillir par faute de forces. Son corps accueillait juste la douleur, il ne devait pas lui laisser le temps de le paralyser. Il fit un pas en avant, alors que le sol se maculait de sang. Bordel. Il avait essayé de lui trancher le coeur dès le départ. Et le prochain coup de ce genre, il serait difficile de l'éviter. Là, il avait eu de la chance. Sa lame avait littéralement explosé sous la différence de niveau, et cela avait suffit à quoi ? Lui sauver la vie, certes. Mais pour le reste ... il avait morflé. Pas une seconde à perdre.


"Ah ah ah. T'es un Espada, hein ? Ça va donner !" grogna-t-il avant de se ruer de nouveau à l'assaut.

Il fallait le chopper avant de se faire éclater, c'était la seule solution. Il usa d'un nouveau Shunpo pour se déplacer à côté de lui. Il sentait ses membres le tirailler. Il avait encore de la réserve, mais il fallait faire attention à ne pas trop tirer sur la corde. Il frappa un premier coup, un léger sourire en coin. Une aura rougeâtre s'échappa de son poing une milliseconde avant de se faire parer. Voilà comment on créait l'ouverture ! Tournant sur lui-même, il se projeta un poil dans les airs pour atteindre son adversaire sur l'épaule. Premier coup. Il atterrit derrière lui, frappant son flanc droit. Deuxième coup. D'un nouveau shunpo, il apparut devant lui, frappant le bras qui cherchait à l'atteindre. Troisième coup. Roulant sur le côté pour éviter un coup qui lui aurait fauché la mâchoire, il frappa l'abdomen de son adversaire. Quatrième coup. Puis il frappa derrière son genou, cherchant à l'envoyer à terre. Cinquième coup. Le Shinigami généra une onde carmine autour de ses poings, occultant au mieux la douleur cinglante qui lui foudroyait le bras gauche. Son Reiatsu explosa, atteignant des sommets et, gonflant ses muscles, il frappa un unique coup. La terre trembla, le sol s'ouvrit. Des éclairs rouges sortirent de toute part autour du Gladiateur alors que son gantelet relâchait une puissance démesurée. Ce n'était pas pour rien qu'il était un des meilleures combattants de sa division.

Le Gladiateur marqua un temps d'arrêt, puis se recula vivement. Il tituba légèrement, ricanant. Un p'tit peu trop cette fois. Tenant son épaule ensanglantée, il se mit à bonne distance, cherchant à déterminer s'il avait réussi à avoir son adversaire avant qu'il n'entre en état de 'Resurecion' ou truc du genre, comme ils l'appelaient. Il soufflait comme un boeuf, et transpirait tout autant. Alors, Tibors, on en avait assez ? Peste soit des Espadas, bordel. Il faillit mettre genou à terre, tant il perdait de sang. Il n'y avait quasiment plus qu'une chose à faire, et pourtant il s'y refusait encore. Il ne le maîtrisait pas assez bien, et il ne le sortirait pas tant qu'il aurait encore une chance de vivre. Mais là ... c'était gravement compromis. Il suffisait que le gars ait réussi à éviter son attaque et c'était plié. Bordel, il commençait à voir des petits points autour de son champ de vision. Sa jambe vacilla, il mit finalement genou à terre. Non il ne fallait pas ! Gannicus se releva, fit un pas en arrière, grognant de douleur.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t821-gannicus-narcissos-kyousou-en-a

avatar
Rang : Roi Poussière

Messages : 361
MessageSujet: Re: Rencontre du second type [PV Tibors]   Lun 24 Juin - 22:59


J’éprouvai une petite pointe de satisfaction face à la vaine parade du gladiateur pour me contrer ; il tendit sa main pour se protéger, et j'écartai sans mal celle-ci. Mes doigts tendus déchirèrent sa chair fragile et creusèrent dans sa poitrine une blessure béante d'où coulèrent d’importantes quantités de sang. Et même si l’attaque ne fut pas aussi radicalement sanglante que prévue, il y avait du mieux. Cette joie sauvage devant sa douleur ne s’éteignit nullement quand il m’envoya son poing à la figure, coup que je sentis à peine par ailleurs, trop absorbé par l’émotion. Nous nous écartâmes l’un de l’autre afin de nous défier du regard, chacun étant électrisé par l’échange martial.
Pourtant il fallut que le bougre s’abandonna à la moquerie. Légèrement médusé, je le vis éclater d’un rire tonitruant avant de se lancer dans un numéro clownesque. Il applaudit comme si la situation eut quelque chose d’amusante ; nous risquions nos vies, peste soit de ces animaux affamés du combat. Mes poings se serrèrent sous l’effet de l’irritation. Il était rarement donné occasion aux insectes de me moquer et d’en survivre. Je le laissai finir ses pitreries, attendant le prochain assaut, prêt à en découdre. L’homme lança soudainement une question pour le moins curieuse à laquelle je ne répondis pas.

Il s’élança, coupant enfin cours à ce silence dans notre partition guerrière. Le gladiateur tenta un premier assaut que je parai sans le moindre effort. Le sourire qui se dessina aux coins de ses lèvres m’interpella, mais il fut trop tard. Le Shinigami se lança dans un rapide enchaînement de coups duquel je ne parvins pas à me soustraire ; j’encaissai sans broncher son premier coup, puis le second, mais je les sentis gagner en puissance à un rythme alarmant. La vitesse d’exécution magistrale fut telle que je ne pus qu’encaisser. Face à cette soudaine et inattendue vulnérabilité, je me sentis inquiet. J’étais vieux, mais de ces siècles passés à exister, peu furent réellement dédiés aux affrontements, une fois parvenu au sommet de la chaîne alimentaire des Hollows. Si j’avais clairement l’avantage de la puissance brute sur le Dieu de la Mort, lui avait incontestablement celle de la science du combat.
Brutalement, je perçus le sol se dérober sous moi au moment où il me frappa dans la jambe. Je m’écrasai lourdement sur le sol quand une explosion d’énergie rougeoyante explosa au-dessus de moi. Je n’eus le temps de réagir, et seul mon bras s’interposa entre mon visage et le nouvel assaut du gladiateur. Cette seule défense n’eut guère de vertus salvatrices.
Mon membre se tordit sous le choc phénoménal ; les os se brisèrent dans un craquement sec, laissant à la force du coup la liberté de continuer son déchaînement de violence. Mon visage fut touché à son tour par l’impact, broyé à la fois par le poing du gladiateur et mon membre en miettes. Le sang explosa dans ma bouche tandis que mon nez éclata simplement, peau et cartilage mélangés en une fontaine rouge. Mes yeux s’enfoncèrent dans leurs orbites et l’un d’eux manqua de se retrouver crever par une esquille d’os extraite de mes arcades sourcilières détruites. Mon crâne se craquela tandis que ma tête s’enfonçait dans le sol dans une explosion tonitruante.

L’expérience fut très déplaisante. La douleur paralysa tout mon corps et je dus subir entièrement la tourmente, durant de très longues secondes. Lorsque l’on souffrait, le temps malicieux s’étirait pour paraître sans fin. La seule chose à peu près claire qui m’apparut dans cette torpeur effrayante fut l’éloignement de mon adversaire. Je restai là, allongé, immobile, encore à peine conscient de ce qui m’entourait.
Mais j’avais un credo. « L’égo plus fort que la mort. »

Ma pression spirituelle atteignit ses sommets dans une déferlante titanesque ; en son sein fut palpable une rage rugissante et meurtrière, preuve que rien n’était terminé. Ma carcasse s’anima d’une contraction. Puis une autre, et encore une autre, de plus en plus fortes, et qui se transformèrent rapidement en spasmes. Mon corps émietté se redressa comme manipulé par un marionnettiste invisible. Je me tournai vers le gladiateur et celui-ci put découvrir la vision d’horreur qu’offrait mon visage en ruines. Une ouverture béante me tenait lieu de nez, à l’instar de ma bouche aux dents brisées et dont la mâchoire s’était désarticulée en un angle impossible. L’un de mes yeux s’était retourné à l’intérieur du crâne, et ma seule prunelle visible était tellement enfoncée dans mon crâne qu’il fallait se concentrer pour l’entrapercevoir. Mais la colère qui y régnait, elle, fut flamboyante.
Je voulus gargouiller quelques mots mais seuls quelques chicots s’agitèrent dans ma bouche ravagée. Je retentai un nouvel essai mais cette fois-ci, ce ne fut plus des dents, mais une épaisse matière blanche qui s’écoula, pareille à une vomissure de nacre. L’épanchement ne cessa pas, bien au contraire ; son débit s’accrut davantage, si bien que mon torse se retrouva noyé sous la quantité. Ma tête s’arqua en arrière pour disparaître à son tour sous les torrents d’albâtre liquide. La cascade s’intensifia et ce fut tout mon corps qui se retrouva englouti dans son entier.
Le fluide finit par se tarir pour amorcer une transformation en une matière plus solide. Le tout eut tous les airs d’un cocon vaguement humanoïde d’où je me préparai à renaître. La statue blanche se morcela et j’en ressortis, l’air à nouveau humain et en parfaite santé, guéri de mes plus épouvantables blessures. Quant à la fureur qui anima mon regard, elle n’avait pas disparu le moins du monde.
Mes vêtements étaient fichus, tout comme ma journée. Et ceci, je le devais à l’infâme face à moi :

« Finissons ce désobligeant entretien, grondai-je, à la limite de la bestialité.»

Je sortis de mes lambeaux de veste un stylo d’apparence inoffensive. Je le débouchai les mains tremblantes, et en enfonçai la plume dans le bras d’un geste brutal. Le stylo s’anima, se gondola, puis se faufila dans ma chair tel le gros ver qu’il était en réalité.

« Mords, Gusano. »

Ma peau se mit à noircir en crépitant, comme du bois sous l’action de la flamme. Une épaisse fumée noire vint recouvrir mes traits, dissimulant mes expressions. Mon corps se transforma pareillement et je ne fus plus qu’une vague silhouette de ténèbres, sans réels contours solides. D’un Sonido, je me projetai devant Gannicus désormais en bien plus piteux état que moi. Je tendis la main vers son visage, et ne fis que l’effleurer du bout de mes fumerolles. L’une de mes arcanes les plus destructrices n’avait besoin que d’une caresse pour prendre effet. Un pouvoir si terrible qu’il mettait à terre le plus solide des guerriers en invoquant la douleur lancinante de toutes les blessures du passé. Profitant de la surprise qu’il causerait, ma caresse se changea en poing serré qui se dirigea à toute allure vers le visage du gladiateur.
Qu’il goûte à son tour l’âpreté de son propre sang.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2301-vilmar-le-roi-poussiere

avatar
Messages : 606
MessageSujet: Re: Rencontre du second type [PV Tibors]   Mar 25 Juin - 9:32

Woooooooooooh j'avais pas vu ce combat et je m'en mords déjà les doigts.

Tu ne peux pas agir comme cela Gannicus. En effet, tu n'as que 3 en Vitesse, ce qui ne te permet pas d'envoyer autant de techniques en un seul tour. Par ailleurs, tu n'as que 1 en Puissance Spirituelle, ce qui veut tout simplement dire ici que tu ne devrais plus posséder d'énergie pour combattre et que tu serais à la merci de ton adversaire.

Donc apparemment ça n'a pas dérangé Tibors mais moi j'y vois un vrai problème. Là tu ne peux plus rien faire du tout. Et pour l'avenir, sache que 3 en vitesse, ca te limite à approximativement 3 techniques par tour, même s'il faut se caler sur les propres actions de ton adversaire. N'oubliez pas que la puissance spirituelle permet d'évaluer la quantité d'énergie que vous avez à votre disposition. 1, c'est excessivement faible.

- Shinjirô -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-rinyuaru.forumactif.com
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rencontre du second type [PV Tibors]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre du second type [PV Tibors]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ce type d'insécurité pourrait être l’œuvre d’un groupe ...
» épée de type normande
» taille des socles et type de socles
» Fiche-type de demande de rp
» BENJI TYPE BICHON MALTAIS 5 ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-