AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Première rencontre avec la Quinta [pv Han Lili]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Decima Espada

Messages : 151
MessageSujet: Première rencontre avec la Quinta [pv Han Lili]   Mer 24 Avr - 12:18

A l'époque où Jack était encore un tout jeune Arrancar, cela faisait seulement quelques mois qu'il avait terminé sa transformation et commençait tout juste sa nouvelle "vie" en tant que prédateur. Comme bien des Arrancars à ses début, il était arrogant et beaucoup trop sur de lui, ceci étant du au fait de la démultiplication de ses pouvoirs entre la forme Adjuchas et l'actuelle qui le propulsa au sommet de la chaine alimentaire. Certains sont même restés comme ça mais lui a appris à ses dépens qu'il était parfois nécessaire de mettre un peu d'eau dans son vin. Il avait déjà obtenu l'approbation du roi pour n'être que simple Numeròs et non un toutou de Fracciòn au service d'un Espada, de ce fait il a toujours passé beaucoup de temps dans le Yermo, étant le seul endroit qu'il ait toujours connu lors de ses différentes phases d'évolution. Cela n'était pas encore son terrain de jeu comme il l'est aujourd'hui mais il commençait à élaborer ses techniques petit à petit. En bref, il n'était encore qu'un petit oiseau qui venait tout juste d'apprendre à voler.

Et ce petit oisillon n'allait pas tarder à tomber sur "elle".

Il était déjà allé à Las Noches, il savait donc qu'il n'était pas le seul à avoir développé ces impressionnants pouvoirs mais ce que Jack ne savait pas encore c'est qu'il n'était pas totalement au sommet de la chaine alimentaire dans le désert, il pensait tout bêtement de façon primaire que tous ceux aussi forts que lui étaient resté au palais. Mais d'autres, étaient là quelque part, telle que Han Lili, l'actuelle Quinta Espada était autrefois une Arrancar simple, qui, comme lui, arpentait le désert blanc. Cette étendue de sable était tellement immense qu'il ne l'avait encore jamais croisée par là. Que faisait-elle par ici? Aucune idée mais Jack s'en foutait pas mal, il voulait juste qu'elle dégage de sa zone, il décidai d'aller lui toucher deux mots sur la présence de cette femme sur son territoire. Il se fia à son air juvénile et lui cria au visage :

    - Hey gamine, je sais pas qu'est ce que tu fous là et j'en ai rien à carrer ! Je te conseille vivement de dégager si tu veux pas qu'il t'arrives quelques bricoles. Tu comprends mon langage? Si oui, alors ramasse ta tétine et tire toi.


Il se ficha une clope dans le bec, l'alluma avec son zyppo orné d'un as de pique en son centre (son préféré), tira sur sa cigarette et lui recracha la fumée au visage avec un air méprisant visant à l'intimider.

_________________

Cowboy Bebop - Tank (opening)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t825-jack-terminee

avatar
Messages : 225
MessageSujet: Re: Première rencontre avec la Quinta [pv Han Lili]   Dim 5 Mai - 6:05

Déprime, déprime, quand tu nous tiens. On échange normalement un paysage monotone à quelque chose de plus gai et rafraichissant, histoire de se défiler d’un ennui né par une quelconque sédentarité en ces mêmes lieux, mais ce fut loin le cas de la Quinta, qui n’avait malheureusement pas un panel de choix quant aux possibles endroits à visiter. Prise d’un abattement soudain, elle avait décidé d’abandonner les murs monochromes de Las Noches et ses nombreuses alvéoles similaires en tout et partout pour l’infini désert de sable immaculé qui s’étendait à perte de vue, dans l’espoir notamment de se libérer l’esprit de son tourment issu d’une routine épuisante, mais en vain. L’espace illimité dont elle avait décidé de visiter par sa promenade était bien plus déprimant que le palais, car au moins ce dernier avait-il l’avantage d’être légèrement animé par quelques vies. Ici, tous se cachaient, comme effrayés par la noirceur loin d’être chassée par l’astre lunaire, tant sa nitescence faiblissait sous les assauts des abysses. Ainsi donc, elle trainait des pieds sans jamais croiser âme qui vive, engloutie dans cette vaste étendue semée à quelques endroits et exceptionnellement de vestiges du passé. Au final, ce qui s’était avéré être une promenade de santé pour changer d’air devint un ronron encore plus déprimant que sa routine quotidienne.

Non pas que sa récente promotion ne lui plaisait guère, au contraire. Elle continuait à se réjouir de vive voix de son trône acquis, mais elle ne pouvait endurer plus longtemps de demeurer entre ces murs. Après tout, la sédentarité constituait un tout nouveau mode de vie auquel elle n’était point accoutumée, puisque sa vie d’antan se résumait bien souvent à une liberté en l’absence de toutes limites. Cette ancienne existence, où elle marchait au gré du vent et faisait ce que bon lui semblait avait tendance à lui manquer, surtout en ces moments où elle ne pouvait plus endurer d’être enfermée au sein du palais. Ses souvenirs de ses rixes à Karakura et de ses anciennes rencontres venaient marquer son esprit d’une légère amertume qui, bien souvent, finissait à être chassée par le temps. Elle n’était que trop consciente de la chance qu’elle avait eue d’être ainsi convoquée par le Roi lui-même et jamais elle ne voudrait refaire les choses différemment, mais il demeurait que l’habitude s’était installée avec les siècles et avec elle, le plaisir. Il était uniquement question d’habitude et de routine; un jour elle finirait par ne plus songer à son passé, mais aujourd’hui, la déprime l’avait rendu maussade et l’ennui régnait en maitre.

Sur un coup de tête, elle s’arrêta au cœur de nulle part et s’y assit, déposant avec soin sa fameuse arme dont elle ne se séparait jamais. Les cheveux balayés de côté par le vent, elle en vint à apprécier le zéphyr qui lui caressait le visage. Les yeux fermés, elle se laissa bercer par le silence de l’endroit, oubliant ses soucis et ses bonheurs le temps d’un instant. De nature énervée et toujours en quête de constants conflits, il était dur de deviner qu’un tel caractère avait lui aussi besoin d’un moment de répit. Similaire à une méditation, il lui arrivait en de rares occasions comme celle-ci d’être calme et reposée. Du moins, elle le demeurait normalement jusqu’à ce qu’elle soit fatiguée de rester là à ne rien faire, mais ce ne fut pas le cas à ce moment précis. Malheur à celui qui vint l’importuner de sa voix, car elle ne prit guère très longtemps à réagir, se levant tout en se saisissant de son arme, dont la lame reposait heureusement dans son fourreau. Tout en marchant en direction de l’intrus, non sans y dissimuler son grand agacement, son visage finit par être entièrement crispé suite aux paroles acerbes de celui qui ne manquait pas de cran. La fumée qu’il projeta à son visage fut la goutte de trop dans son vase.


Répète ce que t'as dit, enfoiré?


Ces mots se glissèrent avec difficulté de sa dentition fortement serrée par une furie sournoise, mais ils durent parvenir avec justesse jusqu’à l’oreille de son interlocuteur, qu’elle avait approchée jusqu’à ce que la distance en soit réduite à néant. Les yeux fermés en même temps qu’une veine battait avec furie sous sa chevelure, à son front, elle garda le silence. Alors qu’on pouvait soupçonner qu’elle tentait avec efforts de retrouver sa sérénité, on constata qu’il s’agissait de tout le contraire. Laissant sa rage parler, elle porta sa dextre frappée par le cinq à la garde de son sabre, puis le dégaina. La longueur de la lame était suffisante pour entailler de toute sa largeur l’estomac de l’Arrancar et le mouvement fut si rapide et brusque qu’il ne pouvait causer qu’une blessure létale pour celui qui lui avait cherché des poux. S’il le prenait de plein fouet, il risquait fort d’y perdre quelques-uns de ses organes. Sans se soucier si elle avait fait mouche ou non, son sabre venait tout juste de retrouver le confort de l’étui et cela, en si peu de temps qu’on pouvait aisément deviner une habileté surprenante en vitesse chez cette fougueuse demoiselle. Toujours de sa main tatouée, elle vint déloger une mèche de son visage, exposant ainsi le fameux chiffre à son public. Qu’il sache à quoi s’en tenir, cet enfoiré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1923-hel-uc#15712

avatar
Rang : Decima Espada

Messages : 151
MessageSujet: Re: Première rencontre avec la Quinta [pv Han Lili]   Dim 5 Mai - 11:37

Lorsqu'il eut terminé de recracher sa fumée au visage de la gamine, il vit s'afficher son visage gorgé de haine. Jack ressentit alors qu'il n'aurait pas du faire ça. Son aura avait changé et elle révélait son vrai visage et celui-ci était terrifiant. Il se rendit alors compte de son erreur de jugement. Son instinct de survie s'activa tout seul et il détecta le Reiatsu de l'interlocutrice qui montait en flèche, elle lui demanda de répéter ce qu'il avait dit, il s'apprêtait à dire autre chose pour tenter de la calmer mais il n'en eut pas le temps. En l'espace de deux secondes elle ramassa son zanpakuto et lança son attaque avec une adresse et vitesse incroyable, si Jack n'avait pas sentit venir l'attaque à l'avance il aurait été coupé en deux. Par chance il utilisa son Sonido à sa vitesse maximale en faisant un bond en arrière mais il fut tout de même touché par l'attaque qui déchira sa veste au niveau du ventre et lui ouvrit le ventre sur deux centimètres environ.

Jack fut tétanisé par l'attaque, il avait bondi sur presque dix mètres en arrière mais il n'avait pas été assez rapide et avait été touché. Il ne s'attendait pas à ça, alors qu'il pensait être au sommet de la chaine alimentaire, qu'il se sentait être si fort et qu'il n'était tombé que sur des faibles jusque là, il ne pensait pas tomber sur un danger. Il mesura alors pleinement son erreur de jugement. Heureusement ce n'était pas la première fois qu'il était blessé et avait développé une technique pour se régénérer. Il le lança immédiatement lorsqu'il se sentit blessé, il lui faudrait tout de même quelques minutes afin d'être totalement soigné, jusque là il faudrait rester à distance de la gamine et tenter de la calmer afin qu'elle n'attaque plus. Avec cette blessure il ne serait plus capable d'esquiver aussi rapidement et la prochaine attaque pourrait lui être fatale. Jack était un prédateur, c'était sa force, il était extrêmement fort si il avait l'initiative sur la première attaque car il attendait le temps qu'il fallait pour la lancer au moment le plus opportun, le moment où l'adversaire était le plus vulnérable.

Cette fois il avait tenté d'intimider, il ne recommencerait plus cette erreur. Si un ennemi se présentait sur son territoire la prochaine fois il attaquerait sans prévenir mais il vérifierait attentivement la force de son adversaire. Toujours est-il qu'il devrait faire avec la situation actuelle pour ne pas mourir, tenter de calmer la gamine c'était la seule chose à faire

    - Du calme, du calme ! Je t'avais prise pour un adversaire donc j'ai réagi en conséquence. C'est mon terrain de chasse ici donc j'ai tendance à me montrer agressif envers ceux qui sont dessus. Quel est ton nom? Moi c'est Jack, je suis un Numeròs.


Il se tenait le ventre pendant que sa régénération s'effectuait et il faisait bien gaffe à rester à distance raisonnable de la gamine.

_________________

Cowboy Bebop - Tank (opening)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t825-jack-terminee

avatar
Messages : 225
MessageSujet: Re: Première rencontre avec la Quinta [pv Han Lili]   Mar 7 Mai - 20:12

Parce qu’il se tenait le ventre, il y avait fort à parier que la lame avait su faire mouche, en dépit du Sonido habilement exécuté pour éviter le coup-surprise. Semblait-il que cela n’ait pas été suffisant pour en esquiver tous les dégâts, puisqu’on voyait perler à travers les doigts de la victime quelques gouttes écarlates, malheureusement en si faible quantité qu’on ne pouvait souhaiter la mort. Au moins, l’attaque avait eu l’effet escompté, car le regret avait immédiatement suivi la petite crise menstruelle de cet étranger. Il savait à quoi s’en tenir maintenant qu’il avait connaissance des aptitudes et du titre qu’occupait la Vasto Lorde. Néanmoins, il ne pouvait espérer qu’elle oublie si rapidement cette aigre introduction, elle qui avait tendance à nourrir ses rancunes jusqu’à la fin de son existence. Les excuses qu’il partagea en vue de justifier sa désagréable tirade ne surent se loger entre les deux oreilles de la Cinquième Lame qui préféra en faire fi, faisant de même la sourde oreille quant aux recommandations répétées de retrouver le calme. Aussi accorda-t-elle qu’une mince attention à son prénom, cherchant dans sa mémoire des souvenirs de ses précédentes rencontres et conversations. Elle n’avait jamais entendu parler d’un tel personnage.

Qu’elle ait retrouvé le calme en apparence ne prouvait en rien qu’une sérénité ait pris place dans son esprit. C’en était d’ailleurs tout le contraire. Haine et mépris valsaient en elle, et moult efforts devaient être déployés pour ne pas le prendre d’assaut une deuxième fois, histoire qu’il paie de sa vie sa triste audace. D’obscures raisons la menaient à ne pas abattre cette fois-ci avec plus de précision sa lame sur sa carcasse; peut-être était-ce le pouvoir de la curiosité qui l’influençait à rester docile, ou sinon un simple dédain à ne pas se salir les mains… Elle avait pourtant de bonnes raisons pour se défouler sur ce pauvre hère, mais pas aujourd’hui. Son corps crispé retrouva un certain naturel, abandonnant finalement toute envie de vengeance qui l’avait hérissée quelques minutes plus tôt. D’un ton acerbe qui aurait tôt fait d’énerver son interlocuteur, elle lui parla non sans y cacher tout son mépris, ses mots venant mettre en évidence le sentiment de supériorité qui l’habitait à cet instant même :

Nùmeros? De quel droit un vulgaire microbe s’adresse-t-il de la sorte à la Cinquième Lame du Rey? Ainsi tout s’explique. Il n’y a que les chiens bâtards de votre race pour parler de terrain de chasse et d’agressivité.
Un rire moqueur emplit d’écho tout le Yermo durant de brèves secondes, sans qu’elle soit inconfortable vis-à-vis les commentaires désobligeants qu’elle venait de lancer à cet insecte. Ils étaient rares ceux qui savaient respecter plus puissant que soi. Tandis qu’autrefois, elle répondait à ce manque flagrant de respect par les coups, le trône récemment acquis lui donnait désormais le droit de remettre à leur piètre place ces serviteurs. Rien de plus que des âmes inférieures qui ne lui seront jamais équivalentes. Sans quitter du regard son interlocuteur, elle vint piger sous sa blouse une friandise qu’elle fourra dans sa bouche, abandonnant l’emballage qui chuta lentement jusqu'à ses pieds. Une lueur maligne traversait ses pupilles d’azur, annonciatrice d’une prochaine attaque verbale qui eut lieu dès qu’elle eut fini de déguster brièvement sa sucette :

Je ne sais pas si tu mérites de savoir mon nom. Je ne vois pas pourquoi je me présenterais à un raté comme toi. Ton vulgaire titre ne t’offre pas le privilège d’échanger avec une personne telle que moi. Et ce que tu appelles « ton » terrain de chasse est désormais mien, car tu n’es personne pour prétendre avoir un droit de propriété sur quoi que ce soit. Déguerpis, « nùmeros ».
Elle avait été autrefois nùmeros. Elle se rappelait ses multiples aventures au sein du Yermo. Ses rencontres avec plus puissants qu’elle, ses nombreuses défaites et surtout, les multitudes d’humiliations auxquelles elle avait eu droit. De la manière dont elle parlait jusqu’à son attitude, tout était inspiré de Grimmjow Jaggerjack, celui qui n’avait fait que la rabaisser à chaque rixe, à chaque défaite, mais qui avait fini par reconnaitre sa valeur après des siècles d’errance et de dur labeur. Maintenant qu’elle avait atteint ce poste, elle était de plein droit de maltraiter ces Arrancars bas-de-gamme et curieusement, elle en prenait un plaisir fou, aussi sadique soit-il. Son visage se changea sous le sourire arrogant qui fit apparition sur ses lèvres, tandis qu'au fond de son regard brillait une flamme, reflet de son esprit cruel et malsain.

Finalement, c'était une bonne idée de tomber sur ce déchet. Beaucoup de plaisir pouvait en être tiré de cette rencontre inopinée, et cette déprime finirait tôt ou tard par disparaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1923-hel-uc#15712

avatar
Rang : Decima Espada

Messages : 151
MessageSujet: Re: Première rencontre avec la Quinta [pv Han Lili]   Sam 11 Mai - 14:25

Cette gamine psychopathe était exaspérante, elle se pensait de loin supérieure après avoir infligé cette petite égratignure à Jack avec une attaque surprise. Certes celle-ci était très rapide mais pas de quoi fouetter un chat. Elle serait bien surprise si il libérait ses capacités, les attaquants au corps à corps sont ses cibles préférées, eux qui ne jurent que par leur vitesse et leur habileté, le problème c'est que sans la vue et avec un niveau de détection faible il n'est pas facile d'arriver à placer ses coups correctement. Mais Jack n'était pas d'humeur à combattre, même si déjà sa blessure commençait à se résorber et n'apparaissait désormais que sous l'aspect d'une cicatrice pas totalement refermée, combattre de face un tel adversaire était pas chose aisée pour lui, lorsqu'il attaquait de front c'était seulement contre des faiblards ou des ennemis inférieurs. Il était alors tenté de faire mine de fuir, masquer son Reiatsu au maximum et attaquer par surprise, c'était une éventualité très attirante, d'autant qu'elle était réellement énervante, toutes ses paroles n'étaient que du dédain et du poison. Elle se présentait comme étant la cinquième lame? Grimmjow ne devait pas la voir souvent alors sinon elle ne serait plus de ce monde. C'était déjà très étonnant qu'elle soit encore en vie avec un tel répertoire vocal et cette attitude méprisante.

La gamine continuait à proférer ses moqueries à répétition, pendant ce temps Jack d'une main tenait son ventre et l'autre caressait son zanpakuto, alternant pommeau, manche et le bas de la lame. Elle ne pouvait le voir car celui-ci était en grande partie caché sous la veste du cow-boy et les gestes se faisaient de plus en plus rapides avec la colère qui montait. Il baissa alors la tête machinalement, des ombres s'extirpèrent de son corps, lui donnant un air blafard, son visage devint gris tout comme le reste de sa peau visible et ses yeux s'emplirent de sang jusqu'à en devenir rouges vifs. Il s'imagina alors toute sorte de supplices qu'il lui ferait subir si elle n'arrêtait pas son charabia incessant. Tout en continuant à jouer avec son arme, il enleva la main de son ventre qui avait cessé de saigner et sortit de nouveau son zyppo de sa poche, joua avec le couvercle et la flamme qui en sortait. Lorsqu'il l'ouvrait, une flamme jaillissait faisant danser une lumière sur son visage sur lequel s'était dessiné un léger rictus. Et lorsqu'il le fermait la lumière cessait et seuls ses yeux étaient parfaitement perceptibles.

    Nùmeros? De quel droit un vulgaire microbe s’adresse-t-il de la sorte à la Cinquième Lame du Rey? Ainsi tout s’explique. Il n’y a que les chiens bâtards de votre race pour parler de terrain de chasse et d’agressivité.


Dans sa tête résonnaient "Microbe, chien, race, bâtard" en boucle et ses dents se serraient. Puis la cerise sur le gâteau, elle sortit une sucette de sa poche et se la ficha dans la bouche en jetant le papier par terre. Là, Jack eut les yeux écarquillés, quel genre d'Espada mange des sucettes? Les rangs des Espada devaient vraiment être très pauvres pour accepter un tel énergumène dans ses rangs.

    - Pffff...


Soupira-t-il ouvertement. Cette vue l'avait totalement aidé à reprendre son calme, il trouvait ça tellement ridicule qu'il dut s'empêcher de rire. Si il l'avait fait, nul doute qu'elle aurait attaqué à nouveau, blessée dans sa fierté que ses paroles n'aboutissent pas à l'issue qu'elle souhaitait. Bref, son visage et sa peau reprirent une couleur normale et il lâcha son Zanpakuto. Si il avait eu une sucette sur lui à ce moment là il se la serait mise dans la bouche pour se moquer d'elle mais il n'en avait pas, il se contenta de ce qu'il avait alors, une bourse de tabac à chiquer qu'il sortait de temps en temps. Il s'en fourra une dose dans la bouche et commença à le mastiquer en essayant de suivre le rythme des suçons de son interlocutrice qui ne semblait rien remarquer et continuait son monologue.

Il n'écouta pas un traitre mot de sa tirade, il a seulement entendu "Déguerpis, « nùmeros ».", ma foi il ne lui en fallait pas plus que cette invitation à partir pour qu'il la saisisse. Il s'inclina alors en ôtant son chapeau et lâcha :

    - Encore toutes mes excuses, my lady. Je m'en vais donc retourner à mes occupations.


Si il avait du rester, cela aurait sans doute fini en estafilade et il n'était pas d'humeur à se battre ce jour là, à l'avenir il resterait loin d'elle, de sa voix de crécelle et de son paquet de sucettes.

_________________

Cowboy Bebop - Tank (opening)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t825-jack-terminee

avatar
Messages : 225
MessageSujet: Re: Première rencontre avec la Quinta [pv Han Lili]   Jeu 27 Juin - 17:58

On n’avait pas recours à sa resurreccìon seulement pour avoir du panache. S’il avait agi de la sorte sous l’impulsion de la colère, alors Lili ne pouvait le deviner. De son angle à elle, ça avait tout l’air d’une provocation, à laquelle elle se devait de répondre sous peu. Voir son interlocuteur se nantir de curieuses ombres, tandis que son regard prenait une teinte vermillon, n’était autre qu’un aperçu de ses aptitudes, capacités qui, à raison, intriguèrent suffisamment Lili pour que cette dernière hausse un sourcil. Et si la suite qu’elle lui réservait dorénavant n’augurait rien de bon, au moins ce dernier gagnait le mérite d’avoir capté l’intérêt de la Cinquième Lame, ce qui était plutôt chose rare venant d’un microbe. Lorsque l’apparence de ce Jack retomba à la normale, elle ne put réprimer un mince sourire en pensant que cela ne calmerait en aucun cas ses envies meurtrières. Dès lors qu’elle avait une idée en tête, impossible de la déloger.

Quoi qu’il en soit, le message semblait avoir clairement passé. Rares étaient les pions à comprendre l’ampleur de la situation lorsque leurs chemins croisaient par malchance celui d’une Lame. Jack, lui, venait de tout saisir, puisqu’il annonçait dès lors son départ, non sans abandonner toute forme de combativité. Il libérait l’espace, du moins, c’est ce qu’il crut pouvoir faire, jusqu’à ce que le bruit feutré d’une lame extirpée de son fourreau vienne rappeler au fuyard son affront laissé sans réponse. Lili pointait dès lors la pointe de son katana en direction de Jack, une lueur malsaine brillant au creux de ses pupilles azurées. L’invitation au combat était sans équivoque. Même si elle avait exigé son départ peu de temps avant d’être animée de cette envie de cogner, elle ne pouvait au final se départir de cette curiosité à son égard, d’autant plus qu’un pareil combat ne pouvait qu’être bénéfique pour celle qui se faisait chier ces derniers temps.

J’ai changé d’avis, Jacky!
Qu’il ne soit pas intéressé à entrechoquer le fer ne changerait rien à ce qui suivrait. Si Lili avait bien une qualité, c’était qu’elle obtenait tout ce qu’elle souhaitait. Quand bien même qu’il refuserait d’offrir à la Quinta son corps en guise de punching-ball, il n’en aurait de toute façon pas le choix s’il était ne serait-ce qu’un peu attaché à sa piètre existence. Il était conseillé de prendre sa posture dès maintenant s’il ne souhaitait pas être coupé en deux. Pour qu’elle l’ait prévenu avant d’attaquer une seconde fois, c’était sans nul doute pour ne pas qu’il meure trop vite. Et il avait intérêt à se sentir chanceux, car elle n’offrait pas pareille générosité à n’importe qui, encore moins aux numéros. Elle baissa le bras qui soulevait son Zanpakuto en direction de son adversaire tout juste désigné, non pas pour se dégonfler, mais plutôt pour activer sa seconde apparence, beaucoup moins jolie par ailleurs, afin qu’il mesure le sérieux de ce combat à venir.

Vuélvete polimorfo…

Une substance noirâtre recouvrit en quelques secondes seulement ses traits. Ses yeux disparurent pour ne laisser que deux cavités, où ténèbres et vide semblaient y danser. À maints endroits, le corps semblait instable, puisque des tentacules se détachaient aléatoirement de la silhouette. Sa bouche avait échangé sa dentition pour des filaments, comme si on avait cousu son ouverture. Un cri, léger, mais bestial, résonna dans le Yermo. La tête de la créature se tourna en direction de son bras droit, qui se métamorphosait lentement pour prendre la forme d’une énorme lame, dont la courbe rappelait celle des cimeterres, à défaut d’être plus grande. À ne pas en douter, cette arme naturelle devait posséder un tranchant aussi létal que celui d’un Zanpakuto. Même si sa forme était désormais libérée, elle ne chargea pas pour autant, offrant ainsi à Jack le premier tour. Elle lui adressa néanmoins la parole pour qu’il sache que sa patience avait des limites. Sa voix était teintée de sons gutturaux, ce qui venait ajouter à la bestialité de la créature.

Alors, on joue?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1923-hel-uc#15712

avatar
Rang : Decima Espada

Messages : 151
MessageSujet: Re: Première rencontre avec la Quinta [pv Han Lili]   Jeu 27 Juin - 22:35

    Arg ! Moi qui pensais partir pépère j'aurais du aller plus vite ! A peine j'avais fait quelques mètres que j'entendais de nouveau sa voix de crécelle qui me faisait l'effet d'un crissement sur un tableau noir. En plus de ça, y a deux choses que je déteste plus que tout au monde, la première c'est qu'on m'réveille pendant une sieste - je dors trois à quatre fois par jour donc me trouver éveillé est un défi - et qu'on me donne un fichu surnom ! Jacky ou Jacko étant les pires. J'venais tout juste de retrouver mon calme et voila qu'elle me fait une petite combinaison de sa voix plus d'un surnom pourri. Qu'est-ce qu'elle me voulait encore? Je me retournai pour lui faire face et écouter ce qu'elle avait à me dire quand je vis son apparence changer. Elle était d'habitude plutôt mignonne dans son genre même si son attitude donnait envie de lui filer des baignes, mais là elle était en train de devenir carrément hideuse. De plus sa pression spirituelle était plus importante. Ce genre de transformation était significatif de la resurrecciòn chez nous. Visiblement elle avait encore plus mal pris ma réplique que je ne le pensais et j'avais été bien naïf en pensant m'en tirer à si bon compte. Heureusement, la blessure qu'elle m'avait infligée au ventre était déjà totalement résorbée.

    Elle s'apprêtait sans doute à passer à l'attaque mais m'avait sans doute volontairement laissé le temps de me retourner. Elle aurait très bien pu m'attaquer dans le dos. Une intention fort honorable de sa part. L'honneur n'a pas sa place dans un monde sauvage comme le Hueco Mundo, ça aurait été moi j'aurais agi en vrai Arrancar et n'aurais pas hésité une seconde à la prendre en traitre. Seule la victoire compte, ceux qui disent le contraire ne sont que des imbéciles hypocrites. Je ne pouvais de toutes façons pas fuir alors il ne me restait qu'à faire face. Il m'était impossible de combattre un tel adversaire sans libérer la totalité de mes pouvoirs également. Je dégainais mon Zanpakutô de la poche de ma veste et prononçais les paroles qui allaient m'afficher sous ma vraie forme.

      - Tumba, Noche Eterna !


    Je sentis alors ma transformation débuter aussitôt. Mon visage se teinta de gris et mes yeux s'emplirent de sang jusqu'à devenir écarlates. Mon arme, comme tout le reste, mes vêtements, mon chapeau etc. disparurent tout bonnement, dévorés par les ténèbres. Le masque qui était normalement dissimulé sous mon couvre-chef se développa comme du caoutchouc et m'enveloppa le visage. Celui-ci reflétait la véritable noirceur de mon âme, sa fourberie et sa perfidie. Si je pouvais encore contrôler mes instincts un minimum lorsque j'étais "normal", sous ma forme libérée il était déconseillé de me tourner le dos, ami ou ennemi je ne faisais plus la différence. Les ténèbres que, jusque là, j'arrivais encore à contenir, explosèrent littéralement de mon corps et englobèrent tout ce qui était autour de mois sur soixante dix mètres. Tels étaient mes pouvoirs. Il était très difficile pour qui que ce soit à part moi de voir à travers eux car ils filtraient les trois quart des rayons du soleil et dans le monde creux il n'y en a pas beaucoup... de plus ces ténèbres amplifiaient considérablement la puissance de mes techniques.

    Spoiler:
     

    Concentrant dans ma main droite une boule d'énergie, je détournais l'attention de l'adversaire en la provoquant un peu.

      - Gnihihihihihi !! HAHAHAHAHA !! Alors comme ça tu veux t'battre?! Alors laisse moi...


    Je ne terminais pas ma phrase, ce n'était pas volontaire, mon corps avait agi seul aussitôt la technique prête.

      - Black Oil Cero !


    Un énorme Cero noir et dégoulinant d'un mètre de diamètre se rua sur elle à grande vitesse. Avec une telle obscurité, elle ne le verrait surement même pas arriver, la pauvre elle avait surement choisie le pire adversaire possible pour elle. Aussitôt dans la foulée de la première attaque, mon corps continua d'agir, totalement hors de contrôle et avec une réactivité qui me surprenait moi-même. J'avais l'impression d'être un spectateur à l'intérieur de mon propre corps. Si la première attaque portait ses fruits, elle ne pourrait éviter la deuxième. C'est ainsi que cinq secondes plus tard un nouveau Cero un poil plus faible se dirigea droit sur elle. Puis j'enchainais de nouveau.

    Histoire d'être totalement indétectable autant par la vue que par le Reiatsu, je dissimulais alors totalement mon énergie.



_________________

Cowboy Bebop - Tank (opening)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t825-jack-terminee

avatar
Messages : 225
MessageSujet: Re: Première rencontre avec la Quinta [pv Han Lili]   Ven 28 Juin - 16:15

Ce qui, au début, avait tout l’air d’une rencontre bien trop banale, s’était transformée en quelques paroles seulement en un face-à-face de créatures terrifiantes, aussi hideuses l’une que l’autre. C’était ici la preuve même que la nature des êtres peuplant cette dimension reposait pour tous sur des bases de sauvagerie et bestialité. Les formes libérées des deux antagonistes venaient d’annihiler toute trace d’humanité chez eux, à supposer qu’il y en ait existé vraiment. Néanmoins, à l’inverse de son opposant, elle gardait ses esprits, ce qui laissait supposer que son changement n’était que physique et n’affectait en rien son mental, et cela, malgré l’impression contraire qu’elle offrait par l’intermédiaire de ses cris aigus et gutturaux. Pour Jacky, c’était une perte totale de contrôle selon l’aperçu qu’elle avait eu de lui avant qu’il ne s’efface entièrement. Une pointe d’hystérie pouvait même être décelée dans les dernières paroles de celui qui se marrait pour aucune raison apparente. En réponse à sa phrase inachevée, Lili ne fit que pencher la tête de côté.

Quand l’astre lunaire fut voilé par l’apparition improbable d’un nuage, autant dire qu’elle ne voyait plus rien à quelques mètres devant elle. Tout d’abord parce que ses yeux –inexistants sous cette forme, n’avaient pas eu le temps de s’accoutumer à cette noirceur inopinée, mais de plus, force était d’admettre que ce satané obstacle obstruait la majeure partie des rayons, de sorte qu’il rendait fort difficile la détection d’une ombre…parmi les ombres. Car nul doute, pour le peu qu’elle pu constater, la resurreccìon de cet enfoiré prenait essence dans les ténèbres, ce qui expliquait fort probablement ce pourquoi un manteau de sombre fumée l’avait revêtit au point de l’effacer du champ de vision de Lili. Sa détection étant un poil trop pourave pour reposer tous ses espoirs sur ce sixième sens, elle n’eut d’autre choix que de faire preuve de patience, qui ne l’était, au final, guère moins.

Parce que la stratégie de l’instant, c’était d’attendre le premier coup pour évaluer du mieux possible l’emplacement de son ennemi dans cette marre de ténèbres. Elle avait confiance qu’une fois à proximité de ce dernier, elle allait pouvoir discerner ne serait-ce que sa silhouette, ce qui serait amplement suffisant pour abattre l’énorme cimeterre qui patientait tranquillement, la lame fichée à même le sable. Au moins fut-elle satisfaite de voir qu’il n’avait pas décidé de se vautrer dans la nuit infiniment lorsqu’elle aperçut fuser en sa direction une masse qui lui avait tout l’air meurtrière. Cela, nul besoin d’un sens aiguisé pour en tirer pareille conclusion. Si bien qu’elle fut heureuse de constater que ses réflexes n’avaient pas été altérés par sa nouvelle routine à Las Noches, puisque dès le rayon en vue, elle s’était déplacée à extrême vitesse sur le côté en ayant recours à une technique avancée, soulevant par le fait même un nuage de poussière. Le Cero l’effleura de si près qu’elle en ressentit toutes les émanations spirituelles et menaçantes. À coup sûr, elle aurait pu perdre la vie dès cette première offensive.

Son regard s’attarda durant une seconde sur l’énorme trace laissée par le passage de ce Cero. Quelques gouttes d’une substance inconnue parsemaient légèrement cette dernière, laissant présager qu’une surprise était dissimulée derrière cette attaque. Encore heureuse qu’elle n’ait pas été touchée par cette dernière, elle n’aurait point apprécié goûter à cet effet secondaire qu’elle avait bien du mal à cerner. Trop absorbée dans son analyse, elle n’avait pas vu fuser la seconde charge qui fut repérée bien trop en retard pour tenter d’en éviter l’impact. Au moins, la Quinta avait le mérite d’avoir tenté un second Sonido pour protéger les zones importantes de son corps, autant que faire se peut. Malheureusement, la technique ayant été aperçue alors même qu’elle allait la fouetter, elle ne put se protéger efficacement de la charge. Dès la collision, son corps fut balancé comme un vulgaire chiffon dans les airs. Sonnée, c’est sous le coup de la colère qu’elle n’attendit pas l’atterrissage, puisqu’elle disparut en plein vol pour dévorer la distance qui la séparait de son opposant invisible.

Sa direction n’avait pas été choisie au hasard, bien au contraire. La créature avait décidé de suivre la trace laissée par le tout premier Cero pour se rapprocher de l’individu. À coup sûr, il devait se trouver approximativement aux alentours, car elle n’avait pas perdu une seule seconde pour réagir, lors même qu’elle aggraverait sa blessure au ventre. Et puis un rapide coup d’œil lui avait permis de constater l’ampleur des dégâts. Son Hierro l’avait protégé en quelque sorte, mais non suffisamment pour dire qu’elle était indemne. Les répercussions de son incompétence allaient se faire ressentir tout au long du combat, c’était certain, et autant dire que sans le Sonido ébauché pour une tentative d’esquive, elle aurait réellement pu se faire mal. Maintenant, elle pouvait se consoler d’avoir réussi à trouver son ennemi qui, il fallait bien l’avouer, était difficile à discerner. Sa vitesse permis de l’approcher avant qu’il ne tente une fois encore de se dérober.

Pour s’assurer qu’elle l’avait bien cernée, ce sont plusieurs de ses tentacules qui foncèrent droit sur la silhouette ombragée destinées à l’agripper solidement aux jambes pour le faire culbuter, et ainsi rendre plus difficile l’esquive de son cimeterre dès lors projeté à une vitesse dangereuse vers son ennemi. Qu’il réussisse ou non à esquiver les filaments n’avaient peu d’importance, car la lame, elle, visait son buste peu importe ce qui pourrait advenir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1923-hel-uc#15712

avatar
Rang : Decima Espada

Messages : 151
MessageSujet: Re: Première rencontre avec la Quinta [pv Han Lili]   Dim 30 Juin - 20:02

    Elle avait plus de ressource qu'elle ne le laissait paraître la gamine. J'avais déjà pu constater sa vitesse mais là elle avait carrément réussie à esquiver mon plus puissant Cero. Certes, elle avait agi par réflexe et avait donc eue une chance incroyable de ne pas être touchée du tout mais sa vitesse devait cependant être prodigieuse. Cependant, je sentis sa puissance spirituelle diminuer, nul doute que le deuxième avait fait mouche et qu'elle ne devait donc plus être tout à fait intacte. Soudain, je la sentis s'approcher à grande vitesse de moi mais c'était sans compter sur la sauvagerie et la bestialité de la force qui me contrôlait. Je réagis immédiatement mais cela fut inefficace, le mouvement de recul que j'eus ne fut pas suffisant.

    A cause de ça ses tentacules ont réussi à me chopper les jambes et je me suis étalé à plat ventre au sol comme une grosse larve. Sa prochaine attaque ne se fit pas attendre et elle me projeta un coup de son arme. A cette distance il m'était impossible d'esquiver mais j'avais malgré tout le temps de tenter d'en réduire les dégâts. Aussitôt sa lame partie dans ma direction j'ouvrais une zone d'ombre en dessous de moi afin de réapparaître autre part. Je m'enfonçais dans le sol et la lame me passa presque au dessus... presque. Elle me trancha malgré tout une bonne part de lard dans le dos et je poussais un hurlement strident qui ressemblait plus à un cri bestial.

    Je réapparus une vingtaine de mètres plus loin, hors de portée de la furie mais blessé au dos avec une large hémorragie sur dix bons centimètres de large et deux centimètres de profondeur environ. En temps normal je me serais soigné et j'aurais déguerpi à plusieurs kilomètres de cette cinglée. Mais dans cet état j'étais réduit à l'état de pantin manipulé par la perfidie. Aussi, mon marionnettiste en décida autrement et lança la contre-attaque.

      - Esfera de las tinieblas !


    Je formais ainsi une boule de ténèbres purs. En une seconde celle-ci avait atteint les deux mètres de diamètre et je la projetai dans la direction de mon adversaire à toute vitesse. Sans attendre de voir si celle-ci allait porter ses fruits, je lançais un nouveau puissant Cero dans la foulée et me déplaçais aussitôt de plusieurs mètres sur la droite sans utiliser de technique quelconque. Je n'étais pas très bien engagé dans ce combat mais mon manipulateur ne semblait pas vouloir reculer pour autant. Il me faudrait reprendre le contrôle tôt ou tard ou je risquais de me faire tailler en pièce.



_________________

Cowboy Bebop - Tank (opening)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t825-jack-terminee

avatar
Messages : 225
MessageSujet: Re: Première rencontre avec la Quinta [pv Han Lili]   Mer 3 Juil - 18:24

La lame incisive fit la rencontre de la chair dans une fusion autant dangereuse que douloureuse, réussissant à agripper in extremis le corps avant que ce dernier ne soit dévoré par les ombres via un quelconque tour de magie. Par chance, de fait, qu’il ait été aspiré, car le cimeterre aurait tout aussi bien pu le scier entièrement au lieu de lui infliger cette blessure que Lili considérait bénigne, alors qu’elle en était tout autre. La lame s’écrasa lourdement dans le sable lorsque les ténèbres vinrent se mêler à son duel, et quoiqu’il puisse être enrageant de voir se dérober sous ses yeux sa proie, elle se contenta de balayer du regard la zone dans l’espoir de percer ce voile gênant, sans communiquer sa rage grandissante. Le plaisir ne s’en voyait qu’accru par ce jeu de chat perché – à savoir après pour combien de temps, personne ne pouvait le deviner.

Ses yeux commençaient lentement à s’accoutumer dans la pénombre. C’était une bonne nouvelle en soi, puisque cela entrainait une détection un peu plus aisée, si l’on considérait que le combat continuerait éternellement dans le même sens. Chose sûre, son ennemi n’était pas habile au corps à corps, du moins il n’était pas aussi maitre dans ce domaine qu’elle se vantait de l’être. Cela expliquait notamment ce pour quoi il faisait le couard en se planquant de la sorte. Il avait probablement deviné l’aisance qu’avait Lili au combat rapproché. La forcer à la chasse était une stratégie qui portait visiblement ses fruits, car elle devait sans cesse attendre dans une vulnérabilité gênante qu’il attaque le premier, pour ensuite le rejoindre le plus vite possible. Sa lacune était clairement la détection, et l’ayant percé à jour dès que les prémices du combat, il avait un avantage certain dans cet échange mortel.

Dis-moi Jacky. Tu vas continuer de la jouer comme une merde, ou tu comptes venir de ton propre chef me faire un câlin ?

Ce n’était qu’une provocation pour la forme, afin de faire accélérer les choses. Il était inutile de rester dissimulé dans l’ombre pour se tourner les pouces. Plus vite il aura attaqué et plus tôt sera la contre-attaque. À trop faire attendre, la frustration pourrait vite prendre place, et ce ne serait certes pas pour un joli résultat. Mais heureusement, ses paroles ne furent pas vaines, à son plus grand bonheur, puisqu’elle voyait déjà se former une masse au loin, et avant qu’elle ne puisse l’identifier, elle était déjà sur elle. Curieusement, il ne s’agissait même pas de douleur lorsque la sphère d’ébène était entrée en collision avec elle. Les bras qu’elle avait élevés pour réduire minimalement l’impact avaient été d’une inutilité déconcertante, puisque pas même une sensation de brûlure ne parcourut son épiderme, demeuré intact à ce niveau. Lorsqu’elle ouvrit les yeux… rien.

Et merde.

Toujours rien. Quoiqu’elle puisse sentir son corps bouger – avec une difficulté grandissante, ses yeux ne percevaient que le néant, et ses tympans n’écoutaient que la mélodie angoissante du silence. Chose sûre, ses lèvres avaient bel et bien libéré son juron, mais à moins que sa langue n'ait été liée par le maléfice, il y avait fort à parier qu’on l’avait rendu incapable à un point alarmant. Consciente de son impuissance, elle eut la lucidité d’esprit de se placer en posture défensive, autant que faire se peut, en vue de parer à une seconde offensive qui, sans nul doute, serait beaucoup plus létale. Et de fait, la caresse réclamée ne sut tarder, à peine avait-elle terminé de se rouler en boule, malgré un étau invisible qui semblait la réduire progressivement à la paralysie. En termes de câlin, il avait fait fort ce bougre.

L’impact fut douloureux. C’est au moment précis où l’attaque mystère entrait en collision avec sa protection qu’elle se rendit compte que cette dernière n’était pas à son efficacité maximale. Pour cause, elle n’avait pas eu le temps de la perfectionner, ralentie par la fonction de sa cage qui consistait justement à lui couper tout moyen de défense. Projetée violemment vers l’arrière, elle sentit dans son dos les brûlures nées de ce qui avait tout l’air d’un Cero. À supposer que son Hierro couplé à sa technique avait diminué les dégâts subis, il n’y avait pas lieu de douter que les dégâts, bien que minimes en apparence, étaient d’une importance considérable sous sa carapace naturelle. De fait, en se relevant lentement, elle ressentait les brûlures sans pourtant pouvoir les tâter. Et en comptant de surcroît le premier projectile qu’elle s’était prise de plein fouet, elle avait avantage à faire gaffe pour les prochaines fois. Du sang coulait lentement de sa plaie au ventre, annonçant la fragilité de la chair et la possibilité d’une hémorragie si le combat devait s’éterniser. Mettre un terme à celui-ci devenait l’objectif primordial.

Cette mission en tête, elle ne lésina pas ses réserves plus que ça, puisque voilà qu’elle disparaissait entièrement au profit d’une mer épineuse, que pas même le plus rapide de tous pouvait se prémunir totalement. L’explosion de tentacules acérés dura ne serait-ce qu’une seconde, et suffit pour Lili à repérer son ennemi dans les noirceurs. Lors même qu’il n’en soit pas affecté gravement, elle avait déclenché la technique dans le but simple de le retrouver. Par ce procédé, elle venait de sauver un temps précieux qu’elle aurait autrement gaspillé à scruter les environs au peigne fin. Elle se détacha telle une ombre des ombres dans un saut majestueux, arme en vue, afin de frapper dès l’atterrissage sur celui qu’elle discernait maintenant aisément. Son approche n'avait pas été aussi rapide que la précédente fois, mais qu'importe s'il réussissait à parer son coup.

Dès lors au corps à corps, elle procéda à un coup d’estoc, dans l’espoir de l’embrocher une fois pour toute. La précision dans le maniement de son arme était effrayante, bien que la vitesse fût amoindrie par sa principale lésion au ventre. Elle mit à son avantage le temps qui fut nécessaire à sa tentative de parade, puisque parallèlement à cela, elle déployait une fois encore les mêmes tentacules, dans le but de l’agripper derechef et de l’attirer contre elle sans plus de manière. Ce qu’il y avait de dangereux dans cette caresse recherchée, c’était que son corps s’était nanti d’une armure épineuse. Si les filaments envoyés en vue de le pêcher manquaient leur cible, ce n’était que peu gênant, puisqu’elle fonçait elle-même vers lui, afin que les deux corps fassent collision.

D’une manière ou d’une autre, elle l’aurait, son câlin!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1923-hel-uc#15712

avatar
Rang : Decima Espada

Messages : 151
MessageSujet: Re: Première rencontre avec la Quinta [pv Han Lili]   Jeu 4 Juil - 14:40

    Malgré ce que j'venais de lui foutre dans la gueule, la gamine avait encore la force de bouger. Ce n'était définitivement pas la Cinquième Lame pour rien. D'autant plus que j'étais un des pires adversaires sur lesquels un sabreur ou un spécialiste du corps à corps pouvait tomber. Leurs attaques demandant une grande précision, si leur vue est handicapée et qu'ils ne sont pas des spécialistes en Perquisa, ils ont beaucoup de problèmes contre moi. Alors que les attaquants à distance, étant en général bien meilleurs en détection, me posent davantage de soucis. Bien sur c'est que des statistiques, y a des mecs forts au corps à corps qui pourraient me mettre une sacrée rouste, c'est certain. Mais pour elle c'était pas chose facile et pourtant elle se défendait plus que bien.

    Par ailleurs, je sentis de nouveau son énergie baisser suite après avoir encaissée mon Cero mais malgré cela elle eut quand même la vigueur suffisante pour contre-attaquer. Sa vue lui faisant défaut, elle sut trouver la parade et déploya son corps comme un immense radar de tentacules. Certaines d'entre elles vinrent me "chatouiller" les orteils. Malgré la distance qui nous séparaient, ses espèces de lanières de peau étranges et tranchantes me fouettèrent sur une partie du corps, me laissant des égratignures pas très profondes mais tout de même relativement douloureuses. Plus important, cela était signe que j'étais repéré. Petit à petit je commençais à reprendre le contrôle de moi-même via l'affaiblissement et je pus l'influencer pour que mon manipulateur recule.

    D'un Sonido je pris la tangente afin d'esquiver son coup qui me frôla le bout du pif, le faisant saigner à son tour. C'était encore une des seules parties qui n'avait pas été tailladée de près ou de loin, maintenant c'était fait. Mais ce n'était visiblement qu'une introduction, son attaque suivante s'ensuivit rapidement, elle avait visiblement l'air de vouloir en finir rapidement. Etait-elle a bout de forces? Ou a bout de nerfs de tomber sur un coriace? Quoi qu'il en soit, sa lame finit par arriver à me transpercer l'épaule, laissant entendre un cri strident et bestial de douleur. Puis de nouveau ses tentacules tentèrent de m'agripper sans doute pour me précipiter sur son corps qui se changeait en oursin en parallèle. Fallait p'tet pas exagérer, d'un Bala rapide et de moyenne importance je les repoussais toutes en même temps, la gamine et les tentacules.

    Mais cet échange fut éprouvant dans tous les sens du terme. Mon épaule me faisait souffrir, tout comme mon dos et les multiples coupures sur tout le corps ne cessaient de saigner et de me démanger. Je ressemblais à un steak haché. Sans parler de mes réserves d'énergie presque à plat après avoir lancé autant de techniques puissantes. D'ailleurs, il ne m'en restait plus assez pour pouvoir continuer à lancer ma technique d'ombre mais plutôt que de la laisser se dissiper d'elle-même, je décidais d'en extraire toute la force dans une ultime attaque.

      - Bestia de Sombra.


    Cela aspira toutes les ombres autour de nous et les condensa en une bête immonde formée d'ombres pures, dotée de quatre tentacules qui fouettèrent ma cible à l'unisson puis disparut aussitôt. Cela mettait donc fin à ma technique qui handicapait tant mon adversaire depuis le début du combat et ainsi j'apparaissais "en plein jour". Face à la pénurie d'énergie, je pus enfin totalement reprendre le contrôle de moi-même, pour de bon. J'espérais qu'elle encaisserait l'attaque et serait définitivement hors combat cette fois, car si elle avait encore la force de contre-attaquer, je ne pourrais plus rien faire. Par ailleurs, ma résurreccion n'avait plus lieu d'être et je décidai de la dissiper de moi-même, je n'avais de toutes façons plus suffisamment de Reiatsu pour utiliser la moindre technique.



_________________

Cowboy Bebop - Tank (opening)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t825-jack-terminee

avatar
Messages : 225
MessageSujet: Re: Première rencontre avec la Quinta [pv Han Lili]   Sam 6 Juil - 4:09

La morsure de la lame naturelle était sans équivoque aussi métallique que si le coup d’estoc avait été porté par un Zanpakutō. À vrai dire, à la différence près que son bras modifié de la sorte n’avait pas la même résistance que celle qu’on attribuait au trancheur d’âme, il n’y avait pas de grand désavantage à sacrifier sa lame d’origine pour cette technique des plus inusités. Même, cette dernière lui permettait de former les armes dans n’importe quelle taille, à condition que ses fantaisies ne soient pas réalisées aux dépens de sa vitesse. Dans le cas présent, c’était l’entièreté d’un grand cimeterre qui avait foré dans la chair de son ennemi, malheureusement à l’endroit de son épaule, et qui était loin de laisser une blessure artificielle. Au contraire, dès qu’une force, que ce soit la sienne ou celle de son adversaire, en délogerait la large pointe, il risquait de pleuvoir du sang comme jamais vu durant ce combat.

Jamais vu, ou presque. Pour peu qu’elle se donne la peine de regarder sa propre lésion infligée par le tout premier Cero qu’il avait formé et qui avait fait mouche, elle constaterait qu’elle n’était pas loin de faire compétition. Elle pouvait d’ailleurs relever les contrecoups de son inhabileté, qui se ressentaient par une étrange fatigue dans tous les muscles de son corps, combattue depuis le début au prix d’une douleur cuisante. Mais chose sûre, l’offensive allait porter ses fruits prochainement, dès qu’elle déciderait de libérer ce corps mutilé de la poigne incisive de son cimeterre, qui, d’apparence, l’aidait justement à tenir debout. Contre toute attente, ce ne fut pas de son propre chef que la distance revint les séparer, mais par l’initiative de son ennemi.

Effectivement, l’idée ingénieuse qu’il eut pour éviter d’être épinglé dans l’armure qu’elle avait nantie lui permit, en plus de dévier les tentacules qui avaient le simple devoir de l’attirer à elle, à déloger la lame qui était restée depuis tout ce temps immobile dans cette union mortelle. Le bruit de chair déchirée fut rapidement enterré par quelques cris que les deux acteurs eurent raison de déployer, au grand regret de celle qui en était la cause. La puissance de la sphère ne fut pas suffisante pour infliger des dégâts à celle qui se le prit presque de plein fouet, mais la légère déflagration fit reculer Lili d’un mètre seulement. Les pieds ancrés dans le sable glissèrent, soulevant par le fait même un nuage de poussière entre les deux belligérants. Ce dernier suffit pour faire gagner quelque temps à son adversaire, secondes précieuses dont il fit usage pour monter une attaque à double tranchant.

Parce que quoiqu’il fût impressionnant de voir se dresser une bête matérialisée d’ombres seulement, il était bien plus plaisant de revoir enfin la lumière de l’astre lunaire dont Lili avait été privée depuis les prémices de l’affrontement. Néanmoins, la foudroyante soudaineté de ce retour suffit à l’aveugler durant un bref instant, lors même que les rayons n’étaient pas aussi éblouissants que si ça avait été ceux du soleil. Et cette malheureuse gêne lui valut une déchirure à sa jambe droite qui lui fit pousser un cri de surprise, alors que la blessure n’était que bénigne. Extirpée de ses songes, elle réagit rapidement en balayant d’un large tentacule qui prenait naissance à son épaule une seconde offensive de cette créature ténébreuse, avant d’exécuter l’ébauche d’un Sonido, que la fatigue et les blessures avaient nui. Par cette imperfection, une dernière extension de l’invocation ennemie vint lui lécher le flanc du cou. Le Hierro permit de bloquer celle-ci, transformant une plaie qui aurait pu devenir dangereuse en une éraflure anodine.

…Crève!

Un mot sans plus pour annoncer le funèbre destin qui l'attendait, car à peine les paroles pouvaient être entendus qu’elle se dirigeait le pas léger, non sans tanguer à maintes reprises, avec pour seul but de le tuer sur le champ. Il n’aura ce qu’il avait cherché en la provocant précédemment avec sa résurrection! Sa lame déchira les airs dans un élan majestueux, avant de venir se ficher dans le corps de celui dont l’apparence bestiale venait d’être résorbée. Une gerbe de sang s’échappait dès lors de la plaie nouvellement formée, et curieusement, malgré la vulnérabilité de son opposant, le cimeterre n’avait pas fait mouche dans un de ses nombreux points vitaux, comme si la volonté de celle qui le maitrisait en avait voulu ainsi. Quelques secondes s’écoulèrent au rythme des gouttes de sang qui disparaissaient lentement dans le quartz blanc, et sa forme libérée disparut elle aussi, éreintée par ses efforts.

Ses genoux vinrent creuser dans le sable et sa main s’y appuya pour éviter une désagréable chute sur le dos. Elle avait poussé ses limites un peu trop loin, et cela se ressentait fortement dans tous les muscles de son corps. Ses blessures n’étant que minimes si on excluait celle au ventre, elle avait avantage à se retirer simplement pour aller les panser et éviter qu’elles ne s’aggravent de trop. Après avoir repris quelques minutes pour que son souffle revienne à un rythme un tant soit peu normal, elle accumula l’énergie restante pour se remettre sur ses pieds. Son regard se déposa sur son ennemi, aussi affaibli qu’elle, mais surtout blessé, que pas même le dernier coup n’avait tué. Ce n’était pas par manque de précision, au contraire, simplement parce qu’elle l’avait souhaité ainsi, pour une raison qui allait demeurer secrète pour l'instant. En faisant demi-tour, un seul bruit s’échappa d’entre ses lèvres, sans qu’on ne puisse en définir le sens, puis elle disparut lentement à l’horizon, abandonnant son adversaire, seul avec le goût amer de sa défaite.

Tssk.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1923-hel-uc#15712

avatar
Rang : Decima Espada

Messages : 151
MessageSujet: Re: Première rencontre avec la Quinta [pv Han Lili]   Mar 9 Juil - 21:29

    Comme je m'en doutais, la gamine ne fut que légèrement touchée par les attaques des tentacules de ma bête d'ombre et cela ne fut pas suffisant pour la mettre à terre une fois pour toutes. Cependant, celles-ci avaient tout de même fait mouche à diverses reprises et en soit, cela m'avait fait bien plaisir. Au moins j'avais pu résorber ma technique gênante pas totalement inutilement et j'aurais combattu jusqu'au bout de mes forces. Inutile de dire que si j'avais été maître de tous mes mouvements j'aurais détalé comme un lapin assez tôt dans le combat mais la fourberie de mes ténèbres me dépassaient. A l'avenir je devrais m'entrainer à rester sous cette forme le plus de temps possible afin d'arriver à la tenir en laisse car je pourrais y laisser la peau.

    Ainsi, je sentais mes dernières forces me quitter pendant que j'observais la goumiche s'approcher de moi afin de m'infliger un dernier coup. Elle avait l'air blessée, presque aussi affaiblie que moi et ses pas étaient lents et incertains, j'aurais même juré qu'elle était proche de tomber à chacun d'entre eux mais c'était toujours mieux que moi qui ne tenait plus sur mes jambes. Ma vue se floutait progressivement et je commençais de plus en plus à perdre connaissance à mesure que le sang de ma plaie à l'épaule et de mes autres plaies s'écoulait. Je tombais donc à genoux au sol et je vis les pieds de la Quinta juste en face de moi, entendant son "crève" haineux avant de me porter son coup d'épée.

    Celui-ci m'atteignit au ventre et m'infligea encore une nouvelle blessure. Je ne savais pas si cela était volontaire mais ce n'était pas un coup comme celui-là qui m'achèverait. Peut-être qu'elle pensait ne plus avoir assez de force pour transpercer mon crâne? Ou que ses vertiges l'avaient empêchée de viser correctement, se rabattant finalement sur un endroit plus facile à toucher? Il ne me vint pas un seul instant à l'esprit qu'elle m'avait épargné volontairement après tout ce que j'lui avais balancée à la gueule. Bref, le coup me transperça juste au dessous de l'orifice béant dans ma poitrine, libérant une nouvelle vague de sang qui lui aussi était aussi noir que mon âme.

    Spoiler:
     

    Je perdis connaissance quasiment instantanément dans les sables du Yermo et je sentais que je n'étais pas prêt de me réveiller. Espérant simplement qu'un abruti passerait pas par là pour m'achever avant au moins quelques heures, le temps que je récupère. C'est sur ces pensées que les dernières informations conscientes de mon esprit cessèrent de circuler et que le noir s'en empara pour de bon.

_________________

Cowboy Bebop - Tank (opening)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t825-jack-terminee
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Première rencontre avec la Quinta [pv Han Lili]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Première rencontre avec la Quinta [pv Han Lili]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» Une invitation que,malheureusement je ne peux refuser(PV HC)
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-