AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Prise de contact [pv Zenshiro Guriko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la Sixième Division

Messages : 263
MessageSujet: Prise de contact [pv Zenshiro Guriko]   Jeu 25 Avr - 11:31

Uragami n'était encore que 3ème siège lorsque cette rencontre se déroula, son vice-capitaine lui avait commandé une mission de routine avec quelques autres Shinigami. Quelques Reiatsu étrangers avaient été repérés à Karakura, il fallait en déterminer l'origine et observer à qui ils appartenaient. Evidemment, beaucoup de Reiatsu étrangers apparaissaient dans cette ville chaque jour, la seconde division ne faisait donc pas cela à chaque fois, seulement pour les énergies importantes. Là c'était le cas, quelques forces étaient équivalentes à la sienne, d'autres étaient plus moindres mais une sortait du lot. Uragami avait toujours été quelqu'un d'extrêmement sensible, à l'esprit aiguisé, repérant systématiquement la petite chose qui cloche avant quiconque, il était aussi doté d'un très bon flair pour détecter quand on lui mentait ou lui cachait quelque chose et cette sensibilité faisait de lui quelqu'un de redoutable en ce qui concernait la détection de Reiatsu. Il était un des seuls de sa division - capitaine et vice-capitaine compris - à arriver à déterminer l'origine et la nature d'une énergie avec autant de précision et de rapidité, c'était en grande partie ce qui avait favorisé sa promotion plus tard. Sa façon d'interpréter les énergies spirituelles lui était propre, chez certain cela se manifeste de façon subconsciente et ne les analyse pas davantage, ils se contentent de "ressentir" sans plus. Uragami passe au peigne fin toutes les énergies qu'il perçoit une par une dans un premier temps jusqu'à en analyser parfaitement l'origine et son détenteur. Une fois cela fait il garde bien plus facilement en mémoire un Reiatsu déjà perçu auparavant et en plus cela lui permet avec une précision presque parfaite de découvrir la nature de son détenteur, si c'est un Hollow, un autre Shinigami, un Vizard ou un Fullbringer. Les Quincy se démarquant beaucoup plus facilement, il n'était pas nécessaire d'avoir de grandes capacités pour les différencier, idem pour les énergies provenant de la même faction. Un shinigami reconnaitra beaucoup plus facilement une énergie provenant d'un autre Shinigami et pareil pour les autres espèces. Ainsi, pour reprendre l'exemple d'un Shinigami, la grande difficulté résulte plutôt de déterminer si il s'agit d'un Fullbringer, d'un Vizard ou d'un Hollow, ces deux derniers étant très proches, cela n'est pas vraiment facile.

Uragami interprète donc cette perception de Reiatsu à sa façon en attribuant des couleurs et des formes aux énergies, la couleur déterminant la nature (Hollow, Vizard etc.), la forme serait plutôt la personnalité, une personne agressive aura des formes plus rudes et directes alors qu'une personne calme aura des formes harmonieuses et douces, mais cela est aussi utile pour déterminer les variations de Reiatsu. Si la forme se met à vibrer soudainement c'est que son propriétaire à été surpris par quelque chose, certains étant calmes de nature, cela est plus difficile à repérer chez eux car la variation et l'intensité de celle-ci est moindre. Une très grande sensibilité et concentration sont donc requises. Pour illustrer encore davantage cette interprétation personnelle qu'à Uragami et qui lui permet de déterminer la nature via la couleur, les Shinigami émettent en général un Reiatsu de couleur froide, du vert ou du bleu ou des variantes mais toujours dans cette gamme là, les Vizards et Hollow ont un ton chaud, orange, rouge ou jaune et sont souvent très proches, il est donc extrêmement difficile de différencier un Vizard d'un Hollow à partir d'une simple couleur et c'est là que la forme entre en jeu, les Hollow ayant des formes beaucoup plus rudes. En ce qui concerne les Fullbringer, ils se confondent facilement avec les autres factions, étant humains leurs émotions influent sur leur Reiatsu, aussi bien leur couleur que leur forme, tout cela leur est propre à chacun et est en général différent d'un individu à l'autre. C'est en cela que réside la difficulté mais pour quelqu'un ayant l'esprit fin comme Uragami, c'est aussi un moyen de les différencier des autres.

Bref, ses supérieurs étant parfaitement conscient de ses capacités de détection, il avait donc été envoyé à Karakura pour observer et déterminer l'origine et la nature du Reiatsu le plus fort qui fut perçu car c'était le plus sérieux, pendant que les autres Shinigami envoyés avec lui s'occupaient des énergies plus faibles. Il ne mit pas longtemps à le localiser, il intensifia donc sa concentration afin d'en déterminer la nature et la forme. Après une trentaine de secondes de concentration intensive, Uragami élabora un profil de la personne en fonction de ses différentes caractéristiques. Cela semblait être quelqu'un de plutôt calme (courbes aux formes souples et fines...) mais avec un fort tempérament (... fines mais capables de monter très haut), c'était définitivement pas quelqu'un d'agressif (courbes généralement stables, ne variant que peu) mais qu'il ne fallait pas trop titiller (parfois prises de variations légères mais nettes, significatives d'un fort caractère). Ce genre de mélange est propre à l'être humain, sa cible était donc un Fullbringer. Cela le rassurait, bien qu'étant les plus imprévisibles (dans le sens où ils peuvent être amicaux comme hostiles), il n'aimait pas trop s'approcher des Vizards qui ont des caractères en général très lunatiques, les Quincy sont froids et distants et les Hollow... c'est des Hollow quoi...

Après cette analyse il ne mit plus très longtemps à établir un contact visuel avec son futur interlocuteur. Car, oui, il avait l'intention d'aller lui parler. C'était aussi au rôle de la seconde de parfois servir d'émissaire de la paix, de se présenter et de tenter d'éradiquer une menace potentielle avant qu'elle n'en soit une. Si cela pouvait être réglé par la diplomatie c'était préférable et épargnait beaucoup de paperasse, les dirigeants de la Seconde n'étant pas des bureaucrates, les consignes étaient claires à ce sujet. Bref l'apparence du Fullbringer ne surprit pas du tout Uragami, son look était fidèle à ce qu'il avait pu percevoir de son Reiatsu. Chemise à fleur, grosse touffe de cheveux, petite barbe et lunettes de soleil, ça avait l'air d'être un bon gars mais qui sombrait facilement dans l'excès d'alcool, cela expliquait les variations d'énergie par moment. D'ailleurs il était accoudé à un bar, une cigarette à la main, cela semblait être un de ses passe-temps favoris.

Uragami se mit en forme humaine en avalant la pilule qui libéra son gigai puis il s'assit au bar à côté du Fullbringer, commanda un coca et débuta la conversation.

    - Bonjour, je me présente, je suis Akucho Uragami, 3ème siège de la seconde division, faction des Shinigami. Rassurez-vous, je viens seulement faire connaissance. Vous êtes nouveau dans le coin il me semble, à qui ai-je l'honneur?

_________________


"You are not alone - Final Fantasy IX (Nobuo Uematsu)"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t460-akucho-uragami

avatar
Rang : Abruti fini

Messages : 81
MessageSujet: Re: Prise de contact [pv Zenshiro Guriko]   Jeu 25 Avr - 13:10

- Allez viens Gary, on va se siffler quelques binouzes !

- Nan merci Guri, y’a ma femme et ma fille qui m’attendent là, t’sais…

- Woooooh allez quoi, c’pas comme si on en avait queq’chose à fout’ de ta famille !

- Nan sérieux, j’suis claqué en plus, on a trimé dur aujourd’hui, avec cette foutue chasse à l’homme… On se voit demain vieux.

Gary avait effectivement une vie de famille à préserver, lui. Guriko par contre, loup solitaire qu'il était – et soiffard sur les bords -, avait tout le loisir de se biturer après ses journées de travail. Pas de mégère pour surveiller ses faits et gestes à la maison, pas d’enfants à border et à pomponner, pas de chien à sortir… Une conception bien à lui de la vie, dans laquelle il se complaisait, sans se soucier du sucre que ses collègues ou anciens camarades de classe pouvaient lui casser sur le dos. D’ordinaire, il trouvait toujours une ou deux bouches pour l’accompagner dans sa tournée des grands Ducs. Ce soir là, pas un seul de ses comparses ne s’était porté volontaire, leurs différentes excuses entérinant pour de bon les espoirs de Guriko d’aller se fendre la poire en bonne compagnie. Qu’à cela ne tienne, il n’avait pas besoin d’eux pour aller se rafraîchir le gosier. Son bar favori, L’troquet de Mémé, aurait tôt fait de le contenter, lui et ses innombrables breuvages, lui et son atmosphère atypique, lui et sa tenancière décrépie – approchant les 85 ans – qui servait à l’œil l’enfumé à force de le voir partir sans régler sa note.

Ni une ni deux, Guriko inséra ses clés dans le contact de sa berline – et oui, il se payait le luxe de rouler dans un bolide toutes options, grâce aux dessous de tables et autres magots qu’il s’appropriait à grand coup de menaces et autres arguments peu scrupuleux – puis démarra direction L’troquet de Mémé. Comme à son habitude, il gara sa voiture au beau milieu du passage pour piéton attenant à la taverne. Les inscriptions « ZG » - initiales de Zenshiro Guriko – étaient généralement suffisamment persuasives pour faire rebrousser chemin aux agents de l’ordre un peu trop entreprenants. L’enfumé entra dans le bar l’air contrit, puis s’affaissa sur le comptoir de tout son poids, ses deux coudes claquant le bois vétuste dans un bruit sourd.

- Bah alors Guriko ?, lui dit Mémé Marie, fidèle au poste du haut de ses cent quarante centimètres, 85 années au compteur, T’as pas l’air dans ton assiette ?! Sont ou tes collègues mon gaillard ?

Une sorte d’intimité s’était instaurée entre le Furyo et cette vieille dame. Elle ne comptait plus le nombre de fois ou elle avait dû le ramasser à la petite cuillère, pas plus qu’elle n'aurait été en mesure de relever le nombre de déclarations d’amours qu’il lui avait fait. Les méandres – ou les joies, c’est selon - de l’alcool, hein.

- Bwoarf… z’ont pas voulu v’nir ce soir. Sert moi une pinte, Mamie, bougonna Guriko.

Et alors que la soirée s’annonçait tristement linéaire, pour ne pas dire fastidieuse, un mince filin d’énergie spirituelle fût perçu par le Fullbringer. Mais pas de ceux qu’il s’appliquait presque quotidiennement à éconduire hors des ruelles de Karakura – dans le néant, s’entend. Non, c’était là d’une toute autre étoffe, bien moins bestiale, étonnamment proche de celles dont étaient cousus les humains à pouvoir. Un shinigami. Et puis, plus rien. Cette aura qu’il avait brièvement ressenti, s’était évaporée aussi vite qu’elle lui était apparue. Un type peu commode entra dans le bar aussitôt la perte de cette alléchante piste. Coïncidence ? Guriko avait du mal à y croire. Et le discours que lui servit cet inconnu, sans préavis, acheva de le conforter dans cette idée. Il était donc un 3ème siège, qui venait, d’après ses propres aveux, simplement faire connaissance avec le Fullbringer. Ce dernier arqua un sourcil par-dessus ses lunettes, pris de court par cette démarche à laquelle il ne s’attendait certainement pas ce soir. Il aurait certes, préféré en découdre avec ce Shinigami, histoire de se dégourdir les muscles, plutôt que de s’embarquer dans des bavardages civilisés entre défenseurs des âmes humaines, mais au moins cette rencontre inopinée lui offrirait un peu de compagnie, et ce n’était pas négligeable, en l’état.

- Shinigami hein ? Enchan… WOW WOW WOOOOOW ! Attends Mamie, t’vas pas lui servir un Coca quand même ?! Remballe moi ça, et apporte nous deux doubles whiskys !, s’évertua Guriko, outragé par ce que la géronte portait sur son plateau.

- Scuzez là, elle a plus toute sa tête. J’disais donc, enchanté, moi c’est Guriko. Mets toi à l’aise mon gars, on a toute la nuit d’vant nous.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t728-zenshiro-guriko-uc

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la Sixième Division

Messages : 263
MessageSujet: Re: Prise de contact [pv Zenshiro Guriko]   Ven 26 Avr - 11:47

Uragami regarda le Fullbringer d'un air médusé, il était presque tombé de sa chaise quand l'autre s'est mis à crier après la vieille dame. Il avait sous-estimé l'individu quand il pensait qu'il était un peu extraverti. Ca n'avait pas l'air d'être un mauvais gars mais l'alcool avait un effet dévastateur sur lui. Un élément inquiéta Uragami, Zenshiro semblait connaitre la dame de longue date donc Uragami en conclut une chose à déplorer et qui pouvait ne pas être sans conséquence, c'est qu'il n'était visiblement pas nouveau dans la ville comme le pensait la seconde division jusque là, il semblait même bien implanté. Alors soit ses pouvoirs se sont révélés d'un coup et jusque là il n'avait pas attiré l'attention (peu probable), soit il allait falloir revoir les techniques de détection des Shinigami postés en ville. Quoi qu'il en soit il ferait son rapport détaillé en rentrant, ce genre d'erreur potentielle était inacceptable pour lui, cela aurait très bien pu être un ennemi du Gotei 13 (ce dont il n'était pas encore sur jusque là) ou pire encore. Il ne fut pas étonné non plus que certains Hollow arrivaient à passer au travers des mailles du filet. Uragami était très perfectionniste et du coup il pouvait être très dur parfois.

En parlant d'erreur, l'humain semblait vouloir le faire boire, ça n'a pas particulièrement d'effet sur un Shinigami mais sur un gigai c'est une autre histoire. Perdre le contrôle de ses facultés maintenant pourrait être une grosse erreur, il devait garder le contrôle de la situation et si il se mettait à boire cela concèderait déjà un point à l'hypothétique adversaire. Il ne savait trop quoi faire face à cet individu, refuser son verre aurait pour effet de le vexer et ivre comme il l'était il pourrait devenir agressif ou se fermer complètement à toute conversation, dans ce cas il faudrait s'éclipser et suivre chacun de ses mouvements durant des semaines, ce qui serait un coût en temps énorme. Mais accepter son verre était risqué aussi, Uragami étant quelqu'un d'extrêmement sérieux, il ne buvait jamais, un verre et il pourrait perdre une bonne partie de ses facultés mentales ce qui pourrait avoir des effets pires que si il refusait le verre car en plus il aurait commis une faute importante, celle de se laisser prendre au rythme de l'interlocuteur et de le laisser prendre le contrôle de la situation. Venant du service de renseignement ça serait un comble et une honte. Il faudrait donc faire un mixe des deux, accepter le verre mais sans le boire pour autant. Uragami réfléchit à une petite pirouette, faire tomber le verre "par accident"? le renverser? se retourner pour faire semblant de le boire mais le verser à côté? ou tout simplement tenir la conversation sans en boire une goutte et faire en sorte qu'il ne le remarque pas. Peu importe, il trouverait bien un moyen en temps voulu.

La vieille dame revint avec les deux doubles whiskies et déposa un verre devant chacun des deux hommes sans se douter de quoi que ce soit. Elle attendit un instant en observant attentivement Zenshiro, visiblement elle attendait un paiement qui ne vint pas. Elle lâcha un soupir et retourna s'occuper des autres clients. Uragami en conclut que ce n'était pas la première fois que cela arrivait. Enfin, c'était les affaires des humains, rien d'important.

    - Enchanté Monsieur Zenshiro. Au risque de vous décevoir, vous avez sûrement toute la nuit, mais pas moi, je dois malheureusement repartir bientôt. Affaires de Shinigami vous comprenez. Uragami trempa ses lèvres dans la mixture humaine mais sans la boire, il aspira légèrement et la reversa dans son verre discrètement. Donc, Guriko, si vous me permettez de vous appeler ainsi, qu'est-ce que vous faites à Karakura? et je ne parle pas de vos affaires humaines, bien sur.


Une des techniques d'interrogatoire d'Uragami consistait à poser une question et en échange il répondrait à une question en retour, bien sur, il ne répondrait pas franchement, il avait tout un éventail de réponses toutes préparées et s'était entrainé afin de mentir parfaitement sans éveiller le moindre soupçon, surtout venant de quelqu'un affecté par l'alcool, ça serait du gâteau. Il ajouta donc :

    - J'aime être sur un pied d'égalité donc évidemment, si vous répondez à ma question je répondrai à une des vôtres et ainsi nous pourrons faire connaissance, dit-il en souriant.


Cela vise à mettre en confiance, se borner à ne poser que des questions manque cruellement de subtilité et a tendance à rendre nerveux. Uragami souhaitait entretenir une ambiance conviviale entre eux, c'était essentiel avec ce genre d'individu impulsif qui peut tout envoyer bouler à la moindre contrariété, il fallait entrer dans son jeu, ou du moins, faire semblant.

_________________


"You are not alone - Final Fantasy IX (Nobuo Uematsu)"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t460-akucho-uragami

avatar
Rang : Abruti fini

Messages : 81
MessageSujet: Re: Prise de contact [pv Zenshiro Guriko]   Sam 27 Avr - 12:44

Le Shinigami, sans avoir été jusqu’à prendre ombrage des libertés que prenaient Guriko à son égard, sembla toutefois stupéfait, l’espace d’un instant, devant tant de culot – et peut-on réellement s’en étonner ? C’est vrai, la raclure n’était pas forcément de bonne compagnie pour tout le monde. Franc du collier, plutôt loquace, il avait parfois tendance à délayer ses pensées sans se soucier de la convenance ou de la politesse, et sans laisser l’occasion à ses interlocuteurs d’ajouter leur grain de sel aux débats dans lesquels il s’enfonçait généralement de son propre chef. Mais dans le fond, c’était loin d’être un mauvais bougre, et sans doute le 3ème siège l’avait-il compris. Ce dernier, bien que cueilli à froid par l’entrain débordant de Guriko, ne se laissa pas démonter, et reprit le fil de la conversation, ses mots toujours choisis avec autant de soin. Le simple fait qu’il vouvoie l’enfumé attestait du fossé qui les séparait sur l’art des bonnes manières et autres civilités dont Guriko s’était détourné depuis belle lurette.

Le Shinigami n’avait pas l’air réellement porté sur la bibine, et il signifia au Fullbringer qu’il n’avait aucune intention de passer la nuit à ses côtés – ou du moins n’en avait-il pas le loisir. A cela, Guriko eu un soupir indiscret, l’air de dire « encore un coincé du cul ». S’en suivit une question sur les raisons de sa présence à Karakura, hors activités humaines. Grosso modo – et le malfrat, aussi éméché soit-il, l’avait tout de suite comprit -, le Dieu de la mort était descendu sur Ses contrées pour l’identifier, lui et ses desseins. Peut-être la Soul Society percevait en lui une forme de menace potentielle, d’où la venue d’un de leur pion à sa rencontre. Guriko avait toujours été de nature farceuse. Trop de sérieux, de solennel, ça lui pompait sérieusement l’air. C’est pourquoi, avant de donner au Shinigami les réponses qu’il attendait, il entendait bien lui jouer un peu de violon. Des questions, il en avait toute une tripotée qui se bousculait dans sa tête, lui aussi. Mais ça attendrait, le temps de se fendre un peu la poire.

- App’lez moi Guriko, j’vous z’en prie. Bah c’très simple… Approchez… fit-il au Shinigami tout en pivotant sur son tabouret, et en se penchant négligemment vers lui, En fait… J’compte m’emparer de la ville, et zigouiller tous ceux qui s'dresseront sur mon ch'min. Voyez un peu le tableau ? Avouez que c’est foutrement tentant hein ?

Le temps d’un verre, il retombait dans ses travers de gouailleur invétéré, impatient d’observer la réaction de son vis-à-vis. S’emparant de son verre de whisky, Guriko le siffla d’une traite, d’une simple gorgée, comme il aimait à le faire. D’un signe de main, il fit comprendre à Mamie Marie que son gosier était encore sec. La vieille dame avança d’un pas lourd et clopinant jusqu’à son plus fidèle client, et lui déposa la bouteille sur le comptoir. Elle en connaissait suffisamment sur lui pour savoir qu’il était parti pour la liquider, alors à quoi bon s’attarder sur son cas, pensait-elle, autant le laisser avec son breuvage à portée de main. Ce sur quoi le Fullbringer la gratifia d’un de ces sourires béants dont il avait le secret, et dont on avait peine à se convaincre de leur sincérité. La soirée pouvait désormais battre son plein, et il comptait bien profiter de la présence du Shinigami pour la rendre un peu plus savoureuse.

- Me concernant… Y’a bien un truc qui m’titille ouais. Les femmes d'chez vous, elles s'raient pas prêtes à s'faire un humain par hasard ? Genre, bien gaulé, grand comme un Colosse, la barbichette bien taillée, un style bien viril tout ça.

Guriko n’était décidément pas prompt à prendre cette entrevue au sérieux. Mais que le Dieu de la mort se rassure, il arborait cette attitude dans le seul but de l’ébrécher gentiment, de voir si le bois dans lequel il était fait se fissurerait pour si peu. Espérons que la coupe du Shinigami ne soit pas déjà pleine. Auquel cas, le Furyo n'était jamais contre une bonne empoignade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t728-zenshiro-guriko-uc

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la Sixième Division

Messages : 263
MessageSujet: Re: Prise de contact [pv Zenshiro Guriko]   Lun 29 Avr - 0:14

L'individu se payait visiblement sa tête, Uragami pensait que la méthode directe marcherait avec lui mais c'était sans doute trop lui en demander. Il avait commis une erreur de jugement et s'en mordait les doigts car pour rectifier le tir désormais, cela n'allait pas être de la tarte. Il lui répondit une ineptie que même un idiot n'aurait pas cru, surtout avec le ton qu'il avait employé, visiblement il se payait sa tête ouvertement sans chercher à le cacher le moins du monde avec l'air de dire "Tu me poses des questions qui ne te regardent pas alors va te faire voir". Le shinigami eut envie d'entrer dans son jeu et de faire semblant de croire à son bobard et d'en jouer pour l'intimider mais amoché comme il l'était, s'enfilant les verres comme du petit lait, l'intimidation ne fonctionnerait probablement pas et il le perdrait à coup sur. D'autant qu'il avait l'air relativement porté sur la bagarre et Uragami n'avait vraiment pas envie de demander une permission pour le levage des limites pour si peu.

Non l'intimidation ne fonctionnerait pas mais Uragami souhaitait tout de même lui faire comprendre malgré tout que c'était dans son intérêt de répondre mais sans se montrer agressif ou menaçant le moins du monde. Tenter de lui expliquer calmement comme il savait bien le faire. Une petite aide de Senritsu serait la bienvenue à ce moment là mais il était sous sa forme humaine, il n'avait donc pas son Zanpakuto sur lui et quand bien même il l'aurait, le dégainer maintenant et libérer son Shikai ne ferait pas bon ménage avec le taux d'alcoolémie de l'énergumène en face qui ne lui laisserait probablement même pas le temps de bouger avant de le trainer dehors pour se battre. Ce genre de choses arrivaient souvent avec les Fullbringer, comment leur en vouloir? Ils étaient devenus ainsi à cause de Shinigami tels que ses partenaires dont le niveau de détection n'était probablement pas au top ou qui ne prenaient pas leur mission très au sérieux. Malgré les différents troubles qu'il peut y avoir autour du Seireitei, l'effectif des Shinigami à Karakura était normalement suffisant pour empêcher les accidents. Enfin, il était impossible de prendre tout le monde par la main et des idiots qui font mal leur travail il y en aurait toujours. C'était déplorable mais c'était ainsi. Uragami ferait tout de même un rapport bien châtié histoire de remettre les pendules à l'heure.

Bref, l'autre tentait visiblement de reprendre le contrôle de la situation en provoquant ouvertement le vice-capitaine mais cela ne fonctionnait pas comme ça avec lui qui était d'un calme olympien en toute circonstance, c'était une des qualités majeures pour ce genre de division. Bien que farfelue et vouée à la provocation, il répondit tout de même à la question posée avec son plus grand calme.

    - Je ne puis vous dire, n'étant moi-même pas une femme je ne peux parler pour elles, le mieux serait toujours de le leur demander directement mais dans ce cas je décline toute responsabilité si il se passait quelque chose de fâcheux. En ce qui concerne votre réponse, je doute que cela serait très judicieux pour vous, déjà le nombre de Shinigami arpentant la ville actuellement est relativement élevée, si vous faisiez quelque chose allant à l'encontre des citoyens, en l'espace de quelques minutes vous verriez arriver quelques gradés et j'ai bien peur que votre sort serait scellé, aussi fort que vous puissiez être et ce dont je ne doute pas. Mais je soupçonne fortement que vous étiez en train de vous payer ma tête donc je considère cela comme une simple boutade. Cependant, je me permets de vous reposer la question mais en la précisant davantage. En effet, je viens seulement m'assurer que vous n'êtes pas un ennemi du Gotei 13, je comprends que nous ne soyons pas vos amis mais les Hollow sont tout aussi responsables que nous de ce qui est arrivé à votre famille. Nous tolèrerons donc évidemment votre neutralité mais c'est bien là notre limite de tolérance. J'espère avoir été suffisamment explicite et j'espère aussi que vous ne prendrez pas cela pour une menace car ce n'en est pas une, loin de là, tel que vous me voyez je ne vous veux que du bien actuellement.


En espérant que son discours ferait son effet dans le bon sens du terme, Uragami chercha un nouveau moyen de faire semblant de boire. Si il ne voyait pas le niveau du verre descendre, l'autre finirait par avoir des soupçons. Renverser son verre n'aurait pour effet que d'en avoir un nouveau vu que la vieille dame venait de laisser la bouteille sur le comptoir. Cette histoire d'alcool lui tapait sur le système, il avait mieux à faire que de se préoccuper de ce genre de babiole inutile. Mais au moins cela lui permettait d'inventer de nouveaux stratagèmes pour plus tard si il venait à se retrouver face à ce genre de situation. Il observa le Fullbringer, attendant que celui-ci soit suffisamment éméché pour inverser les verres et lui faire croire qu'il l'avait bu mais ce bougre semblait très bien tenir l'alcool. Ne trouvant pas de solution il finit par en boire une bonne lampée et se dirigea tout droit vers les toilettes pour la recracher immédiatement, prétextant une envie pressante d'uriner. Puis il revint s'installer à sa place.

    - Donc, Monsieur Guriko, je me permets de vous reposer la question. Faisant partie des "indépendants", êtes-vous réellement totalement neutre? Je saurai aisément distinguer si vous me mentez, je vous prierai donc d'être honnête s'il vous plait.

_________________


"You are not alone - Final Fantasy IX (Nobuo Uematsu)"


Dernière édition par Akucho Uragami le Lun 29 Avr - 19:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t460-akucho-uragami

avatar
Rang : Abruti fini

Messages : 81
MessageSujet: Re: Prise de contact [pv Zenshiro Guriko]   Lun 29 Avr - 17:06

Avec les années, Guriko s’était forgé un foie à toutes épreuves, digne des va-nu-pieds qui n’ont plus que la boisson pour faire face aux rudes épreuves de la misère. Mamie Marie était d’ailleurs parmi les mieux placés pour le savoir, et plus d’une fois, sa recette quotidienne fut amputée par l’insondable soif du mafieux. Mais, bon gré mal gré, elle s’y était accommodée, la sympathie qu’elle éprouvait pour ce dernier trônant sur sa conscience professionnelle. Le Shinigami par contre, n’avait pas l’air d’avoir grand soif. Depuis l’entame de leur conversation, il s’était contenté de tremper timidement ses lèvres dans le verre de whisky que lui avait commandé Guriko contre son fait, et cette attitude n’était pas sans interloquer le Fullbringer, qui éprouvait toutes les peines du monde à concevoir la vie sans alcool. Quelle idée saugrenue que celle-là.

Le Shinigami sembla cogiter quelques secondes avant de fournir ses réponses à la raclure. Étonnamment, son visage ne trahissait aucune surprise, aucune gêne, tandis que son interlocuteur l’avait volontairement trainé sur des pentes bourbeuses éloignées du noble sujet pour lequel il avait été dépêché par ses supérieurs. Un sang froid clinique qui n’était pas sans décevoir Guriko, lui qui jubilait à l’idée de voir la nervosité gagner son vis-à-vis, de le voir s’emmêler les pinceaux. Une tentative bien vite épongée par la tirade du Dieu de la mort, empreinte d’une implacable sérénité. Entouré de chants paillards, de débats à la cantonade et de discordes entre ivrognes, Guriko ne s’entendait plus parler et, surtout, n’avait compris que quelques bouts de phrases éparpillés parmi celles qui avaient composé le soliloque du Shinigami. Sa fierté démesurée l’avait poussé à hocher la tête tout du long, en dépit du fait qu’il n’avait retenu que deux idées sur - il le supposait – la foule de celles qu’avait exprimé le troisième siège.

- J’sais bien que vous z’êtes pas une femme ! Et merci d’me vouloir que du bien, c’est bien gentil de vot’ part, lui répondit l’enfumé sur ce qu’il avait été capable de discerner dans cet incessant brouhaha.

Suite à quoi Guriko se replongea dans son verre, lorgnant d’une œillade baladeuse sur les deux paires de fesses qui venaient d’entrer dans le troquet, tout en observant d’un œil en coin si son invité allait enfin faire mieux que de dévisager son whisky. Quelques minutes de plus s’écoulèrent durant lesquelles le Furyo continuait de lamper sans se soucier des hauteurs que pouvait atteindre son taux d’alcoolémie, jusqu’à ce qu’enfin, il put se satisfaire de voir le Dieu de la mort avaler une vraie gorgée, de celles qui vous réchauffent la gorge et vous attaquent le cerveau d’un homme. Les yeux vaporeux, les sens embrumés, Guriko ne prêta même pas attention à la combine élaborée par le Shinigami pour se dérober à cette – fausse – rasade. C’est à peine s’il remarqua que ce dernier s’était absenté le temps d’un aller-retour entre les toilettes et le comptoir. Et lorsqu’à nouveau, l’instigateur de cette entrevue - qui, lentement mais sûrement, prenait la forme d’un interrogatoire - prit place aux côtés du malfrat, il revint à la charge, martelant encore et toujours cette même question sur les intentions qu’avait Guriko à l’égard des Shinigamis, mais aussi des Humains et des Arrancars. En somme, savoir dans quel camp il se situait, et lever le voile sur une potentielle menace qu’il serait susceptible d’incarner.

- Boarf… bredouilla le voyou, Moi tout c’qui m’importe c’est le fric, les gonzesses et les combats. Après, s’agirait d’pas s’méprendre sur mon compte, c’pour ça que j’vais jouer cartes sur table avec toi mon gars. J’aurai aucun scrupule à m’allier avec telle ou telle race, tant que j’peux m’faire mon beurre t’vois. Dans le sens ou ça m’dérange pas d’jouer sur tous les tableaux, s’tu vois c’que j’veux dire. Mais z’avez pas à vous inquiéter, j’continuerai toujours à écraser du Hollow, c’est fandard, ça m’occupe, pis j’dois bien ça à mon Paternel. M’enfin j’vais pas rentrer dans les détails hein.

Il n’y avait pas à tergiverser, pas plus qu’il n’était nécessaire de masquer sa véritable nature. Guriko était du genre à brûler la chandelle par les deux bouts, un égocentrique ne vivant que pour son propre plaisir. Et, comme il venait de le signaler au Shinigami, il louerait ses services au plus offrant - sans pour autant s’astreindre à une quelconque forme d’autorité, soit dit en passant. Mais dans le fond, il savait suicidaire la seule pensée d’un jour s’en prendre à la Soul Society sans un allié de poids, c’est pourquoi, et ce malgré sa raison entamée par le whisky, il lui paraissait évident qu’il n’y avait rien de bon à se mettre à dos ce troisième siège et, par extension, les organes du Seireitei. L’heure était donc à la tempérance, et dans la suite de cette conversation, il devrait s’assurer de ne pas susciter de la méfiance chez ce Dieu de la mort. Elle n’avait d’ailleurs pas lieu d’être, Guriko n’étant à l’heure actuelle d’aucune menace pour lui et ses compagnons en charge de l’équilibre entre les trois mondes.

- Maintenant, si un de ces quat’ vous z’avez b’soin de moi pour botter l’fion d’ennemis encombrants, savez ou me trouver. J’suis jamais contre une bonne baston, et ça court pas les rues par ici les adversaires de valeur.


Il est vrai qu’outre ses travers d’humain, à proprement parler, ce qui occupait majoritairement le cœur et l’esprit de Guriko, c’était bien les joutes spirituelles. Lui qui, depuis son enfance, ne vivait que pour et à travers la force de ses poings, c’était bien là l’argument le plus convaincant qu’on pouvait lui servir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t728-zenshiro-guriko-uc

avatar
Rang : Vice-Capitaine de la Sixième Division

Messages : 263
MessageSujet: Re: Prise de contact [pv Zenshiro Guriko]   Lun 29 Avr - 20:05

Uragami ne comprenait presque plus rien à ce que racontait l'ivrogne, aussi résistant fut-il, l'alcool avait fini par l'emporter. Il titubait sur sa chaise et visiblement il avait un peu de mal à fixer son regard, Uragami se dit alors que c'était le moment ou jamais, il profita d'un instant d'inattention (qui étaient relativement nombreux) pour inverser son verre à moitié rempli avec celui du Fullbringer qui, lui, était totalement vide comme bien souvent. Ainsi, le voila totalement débarrassé de cette histoire d'alcool ridicule qui lui tapait sur les nerfs. La bouteille elle-même n'avait plus très fière allure, il en restait tout au plus pour trois verres. Stratégiquement il s'en servit un fond dans le verre vide de crainte que l'autre le lui remplisse totalement en le voyant ainsi.

Bref malgré que Zenshiro soliloquait comme pas possible des phrases alternant voix forte et voix basse qu'il ne semblait plus réellement contrôler sans même s'en rendre compte, Uragami comprit tout de même ce qu'il lui avait dit et cela lui déplaisait. En tant que Shinigami il était difficile de laisser partir une personne qui venait de lui avouer qu'il serait prêt à aider le camp ennemi pour de l'argent ridicule, stupidité humaine. Mais il voyait en lui qu'il n'avait pas mauvais fond, quoi qu'il ferait il sentait qu'il n'irait pas jusqu'à tuer des Shinigami. En revanche il tuait des Hollow, ce qui faisait de lui un allié bien qu'il ne se l'avouait pas à lui-même. Et puis, bien que cela allait à l'encontre d'une des règles du Gotei 13, il s'était pris d'une émotion humaine et appréciait cet énergumène étrange qu'il avait en face de lui. Il revint à ce qu'il avait pensé au début, ce n'était pas un mauvais bougre.

De plus il alla même jusqu'à proposer son aide si besoin pour anéantir des ennemis relativement forts, bien qu'il n'était pas dans les habitudes des Dieux de la Mort de demander de l'aide à des mortels, Uragami releva tout de même cela et le ferait figurer dans son rapport. On ne savait jamais ce qui pouvait aider ou pas un jour, un allié potentiel est toujours bon à prendre. En tout cas sa mission était accomplie et il était satisfait du résultat, cette partie n'était pourtant pas gagné d'avance, loin de là. Il n'avait désormais plus de raison de rester dans ce bar et l'humain semblait sombrer de plus en plus, il n'en tirerait plus rien en l'état actuel des choses. Il eut alors un élan de sympathie pour cet idiot et finit par remplir totalement son propre verre dans lequel il venait de verser un fond puis il avala la mixture d'un trait.

    - Monsieur Zenshiro, ce n'est pas tout ça mais je vais devoir m'en aller. Ce fut un réel plaisir de vous rencontrer,dit-il en tournant les talons.


Il se dépêcha de partir avant que l'effet de l'alcool se fasse ressentir, mais avant il laissa quelques centaines de yens sur le comptoir histoire de régler les consommations de ce soir, l'argent ne représentait rien pour les Shinigami donc c'était un maigre geste de sa part. En revanche il subit rapidement les effets dévastateurs du breuvage qu'il venait d'absorber tout rond, il se dirigea vers la sortie mais déjà sa tête commençait à tourner. Il ouvrit la porte, franchit la première ruelle qu'il trouva et rappela son corps spirituel afin de refaire l'échange. Une fois dans son corps, l'effet de l'alcool avait totalement disparu... pour lui du moins car il vit son gigai s'effondrer aussitôt en vomissant et vociférant envers Uragami s'enfuyant au loin et qui venait de lui jouer un sale tour.

_________________


"You are not alone - Final Fantasy IX (Nobuo Uematsu)"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t460-akucho-uragami

avatar
Rang : Abruti fini

Messages : 81
MessageSujet: Re: Prise de contact [pv Zenshiro Guriko]   Mer 1 Mai - 12:34

Les minutes défilaient, et avec elles l’étiolement de ce qui restait d’esprit à Guriko dans les centilitres de whisky. Si le Shinigami avait encore des questions, il avait tout intérêt à s’empresser de les poser, sans quoi son interlocuteur ne serait bientôt plus en état d’y répondre. Le fait qu’il siège côte à côte avec un troisième siège dont il avait déjà oublié le nom de famille ne le gênait pas outre-mesure, et ne ralentissait certainement pas son habituelle cadence en terme de lampées. Lorsqu’il avait soif, boire devenait presque une appétence animale, et il ne se faisait pas prier pour se rincer abondamment le gosier, importe peu qu’il ait un Vice-Capitaine du Gotei 13 ou la Première Dame d’Angleterre pour compagnie. Alors qu’il venait d’étaler au grand jour, sans ambages, ses motivations, sa façon de penser et d’évoluer en tant qu’humain à pouvoirs, Guriko se retourna vers une tablée bruyante ou s’esclaffaient grossièrement quatre bonhommes à l’allure franchement malfamée.

- Mettez là en veilleuse les quat’ mousquetaires ou j’viens m’en charger !, s’époumona-t-il tout en les dévisageant par-dessous ces lunettes d’un regard tout ce qu’il y a de plus menaçant.

Ni une ni deux, on entendit les mouches voler, tant la réputation de Guriko parlait pour elle-même. Dans ce troquet, tout le monde le connaissait, et c’était d’autant plus vrai que tous savaient de quoi il était capable une fois sous l’emprise de l’alcool. Même les agents de l’ordre tournaient les talons lorsqu’ils le croisaient accoudé au comptoir d’un bar, c’est dire s’il était préférable de ne pas s’aligner dans son viseur. Pivotant sur son tabouret, la raclure en revint à ses moutons et jeta un coup d’œil sur le Shinigami. Son visage se fendit d’un large sourire lorsqu’il le vit se délecter d’une gorgée plus longue encore que celle qu’il avait dégluti avant de prendre la tangente direction les toilettes. Ce à quoi Guriko lui répondit d’une sympathique et franche claque dans le dos, avant de l’encourager à se resservir un verre.

- Bwahaha enfin tu t'décides à boire l’ami ! Allez ress…


- Monsieur Zenshiro, ce n'est pas tout ça mais je vais devoir m'en aller. Ce fut un réel plaisir de vous rencontrer.

Son enthousiasme fût étouffé dans le berceau par les dires du Shinigami, qui déjà s’en retournait à ses louables activités. Il laissait donc le pochard sur le carreau, l’abandonnant à sa beuverie solitaire sans l’ombre d’une hésitation. Les deux hommes n’avaient décidément rien en commun, et Guriko se contenta de le regarder franchir le seuil de la porte sans piper mot, l’air abattu, affaissé sur son tabouret, à tel point qu’il se laissa tomber en avant de tout son poids, ses réflexes n’étant plus aptes à lui épargner ce genre de chutes.

- Raah merde j’suis tombé
, bougonna-t-il alors qu’il se relevait, titubant.

Un silence de mort s’était emparé du bar. Tous les clients avaient les yeux rivés sur le mafieux, bourré comme un coing, qui lui ne remarquait même pas les regards et chuchotements alentour, bien trop éméché pour y prêter attention.

- Mouuuuuais… hips… heureux de t’avoir connu aussi… hips… Ikigami
, bredouilla le Fullbringer dans l’air, sans que ces civilités inconsistantes n’aient quelconques oreilles dans lesquelles tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t728-zenshiro-guriko-uc
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Prise de contact [pv Zenshiro Guriko]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Prise de contact [pv Zenshiro Guriko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Prise de contact [Pv Ashlyn]
» Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)
» Zenshiro Guriko
» Prise de contact, Feat Parrish
» S1E3 :Prise de contact avec la proie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-