AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 → La douleur est sous le Vieil Arbre ♦ xAsuna ←

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Demoiselle ❖ têtue à fourrure

Messages : 344
MessageSujet: → La douleur est sous le Vieil Arbre ♦ xAsuna ←   Lun 29 Avr - 16:54

« La douleur est sous le Vieil Arbre »
→ "Jvais la crever, cette grognasse" tels étaient les mots -a quelques très inventives variantes près- que Naezka avait du se répéter a peu près mille fois depuis qu'ils s'étaient éparpillés. Non bien sur, ils n'avaient pas fait route ensemble après ca. Et malgré sa fierté salement amochée, la serpente avait du temporiser son retour vers Las Noches.
Si elle s'était contentée de se maintenir en vie, la Coalt aurait été sans trop de mal capable de créer un Garganta pour pour prendre la poudre d'escampette. Mais elle en avait malheureusement fait un peu trop, et la Tercera avait par dessus le marché cru bon d'en remettre une couche. L'arrivée des renforts avait donc contraint la demoiselle a s'éclipser dans les rues de Karakura, jusqu'à atteindre un quartier suffisamment éloigné pour y trouver un minimum de sécurité. Sa Resureccion s'était dissoute, et son corps s'était à nouveau enveloppé de la combinaison qu'elle avait l'habitude de porter. Tant bien que mal, elle trouvait refuge dans un parc peu fréquenté, ou elle s'accorda enfin un peu de répis.

Un soupir passa la barrière de ses lèvres avant qu'elle ne serre les dents. Si les blessures qu'elle avait sur le corps ne saignaient plus grâce a ses capacités, et se trouvaient ainsi efficacement cachée sous le tissus blanc, son visage par contre la lancait. Cette conasse... La serpente avait du privilégier le soin rudimentaire des traits de son visage à ses réserves, étouffant en partie l'horrible douleur. Elle avait beau y prendre parfois plaisir, il était des limites à sa tolérance, que ce Cero avait plus que chatouillé. Son adrénaline était retombée depuis longtemps, et elle ne trouvait pas cela amusant du tout. Bien évidemment, il ne lui restait plus une goutte de Reiatsu, et il lui faudrait de ce fait un peu de temps avant d'être capable de rejoindre le Dangai. D'autant qu'envers et contre tout, la demoiselle était encore une novice en matière de création de portails... Cela pouvait paraitre ridicule, mais n'en ayant créé qu'une seule et unique fois dans sa vie, quelques heures plus tot, elle était loin d'y voir déjà quelque chose de spontané.
Un petit banc et le vieil arbre aux branches basses qui poussait derrière celui ci étaient devenus ses meilleurs alliés. Elle n'avait été que trop contente de trouver ce misérable abris, et de cesser enfin de "courir partout" alors que c'était bien au delà de ses forces. Ni une ni deux, elle s'était étalé de tout son long sur le petit solitaire. Lorsqu'elle en aurait la force, elle se hisserait entre les branches du vieux pleureur pour se soustraire aux regards. Lorsqu'elle en aurait la force... Cet instant lui semblait, à l'heure actuelle, a des années lumières de la réalité.

... Heureusement que personne ne pouvait la voir. Elle avait quand même une sale tête, ou du moins bien moins présentable que d'habitude. Ses traits fins s'étaient mêlés à la découpe de son crane, et de ses muscles presque à vif. Ses yeux dorés, d'habitude si perçant, devenaient deux grand hémisphères à l'allure terrifiante. Se tournant sur le dos, elle passait son bras par dessus son visage saccagé et cherchait dans la fraicheur du tissus une douceur réconfortante. Si un être humain venait jusqu'à ce banc, pouvait il s'assoir sur elle ? Malgré son état, elle parvenait encore a réfléchir à ce genre d'idioties, et imaginait déjà un corps humain la traverser. Ou s'assiérait il sur elle ? Auquel cas, qu'était elle capable de faire, ainsi invisible ...? Un sourire étira presque ses lèvres, vite ravalé sous le joug d'une douleur affreuse. Merde. Merde merde merde. Pas sur qu'elle aille parler de ca à Dark en tout cas. Ou qui que ce soit d'autre, même. A vrai dire, si elle était trop fière de sa franchise pour nier en bloc, elle préférait certainement que personne ne soit au courant, et si possible que le Segunda n'apprenne rien de cet épisode. Au moins concernant les détails de sa fin. Succès mon cul.
Elle se savait vulnérable, et espérait de tout coeur que personne ne lui mettrais la main dessus maintenant. Extenuée et désireuse de récupérer rapidement, elle ne prenait même plus la peine d'essayer de dissimuler son aura, tant celle ci devait de toute manière être faible comparée à la normale. Prions pour que le feuillage suffise.

Pourtant, elle savait bien que du feuillage ne cachait à peu près rien, quand il s'agissait de détecter le Reiastu. Plutôt que de prier se vieux bonhomme, elle aurait mieux fait de s'en remettre à la chance. Quelle différence maintenant ? Elle n'avait envie de se soucier de rien, si ce n'était de... ne rien faire. (Rien, quoi) Dormir, récupérer, profiter un peu de l'odeur des feuilles et de la brise sans que ca arrache parce qu'elle avait deux trois muscles à nu. La zone la plus touchée était son front. Elle avait tiré ses cheveux en arrière et, très lentement, des petites écailles hérissées recouvraient ca et la son épiderme pour arranger les choses. Son corps avait été incapable de les générer dans un premier temps, mais timidement, elles venaient offrir leurs services protecteurs. Dans huit, dix, douze heures peut etre, elle serait capable d'entamer le processus de mue... Et encore.
La reptile se demandait s'il valait mieux se soigner la, ou dans le Yermo. Si elle atteignait directement Las Noches, elle pourrait peut etre être tranquille dans sa chambre. Deux problèmes cependant : d'une, elle n'était pas sure d'atterir directement au palais avec sa brèche. De deux : elle n'avait aucune envie de croiser le Segunda maintenant (chose rare). Pestant à nouveau, elle se contentât de fermer les yeux alors qu'une fiche couche d'écaille avait depuis quelques heure commencé a former ses nouvelles paupières.

Keh.
En espérant que ce contexte te conviendras ! Il fait donc directement suite a la Mission 3 ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2085-elisa-volstoi-fiche-technique

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 677
MessageSujet: Re: → La douleur est sous le Vieil Arbre ♦ xAsuna ←   Lun 17 Juin - 18:14


Asuna se pencha légèrement au dessus de la créature étalée sur le banc. Les yeux mi-clos, la Vingtième Siège dévisagea cette chose affalée et visiblement à l’agonie. La jeune femme l’avait flairée, comme un limier, alertée par cette source d’énergie de nature inhabituelle, à défaut d’être très marquée. Ce n’était pas un Hollow, mais un Arrancar, de la même espèce que la créature qu’Asuna avait rencontré jadis, sous le clair de lune. Celui-ci semblait être une femelle, au regard de ses courbes avantageuses qui contrastaient néanmoins avec la laideur de ses plaies et la présence d’écailles monstrueuses.
Asuna se redressa, sans bruit. Sa propre énergie spirituelle était camouflée, et l’Arrancar semblait trop occupée à se reposer pour repérer quoi que ce soit. La jeune femme s’interrogea sur l’attitude à adopter. Encore quelques jours, et elle pourrait rentrer au Goteï Treize, la durée de sa présence sur Terre arrivant enfin à son terme. Terminées les chasses incessantes d’Hollows, elle retrouverait avec une joie sincère son balai et sa serpillière avec pour seul plaisir le nettoyage des sols. Mais d’ici cette salvatrice libération, d’autres devoirs lui incombaient que la brillance du carrelage.

Deux options s’offraient à elle. La première, la plus simple, consistait à faire demi-tour pour laisser là cette créature sans tenter d’en savoir plus. La seconde, plus épuisante, était de l’éliminer rapidement. Asuna fut sur le point de prendre sa décision, faire volte face puis s’en aller, lorsque plusieurs voix susurrèrent dans le creux de son oreille. La jeune femme s’immobilisa, captivée par les mots chuchotés et les promesses énoncées. La Dame et ses Nuées chantèrent de mille voix ; elles avaient faim, de sang, de carnage, et une victime si plaisamment offerte ne pouvait être ignorée. Le banc était un autel fait à la gloire de la Dame, et la créature dessus, une offrande pour les Nuées. Presque inconsciente de son geste, Asuna posa sa main sur la garde de son sabre.

Les yeux de la jeune femme luisirent d’un éclat étrange. Derrière ses prunelles sans reflet d’émotion, des choses grouillaient, tels des vers dans l’obscurité de son esprit. Elle fit un pas, mécaniquement. Son visage se froissa un instant en une expression sinistre qui disparut sous son masque de chair. Elle s’avança encore.
La lame lentement quitta son fourreau dans un bruit feutré mais suffisamment fort pour être entendu. La Vingtième Siège se tint à un mètre à peine de l’Arrancar, toujours impassible, mais dégageant une aura inquiétante, pour le moins tordue. L’instant suivant, son sabre fendit l’air, droit vers la tête de la femelle reptilienne.


_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t654-kuragari-asuna

avatar
Rang : Demoiselle ❖ têtue à fourrure

Messages : 344
MessageSujet: Re: → La douleur est sous le Vieil Arbre ♦ xAsuna ←   Mer 19 Juin - 1:28

« La douleur était sous le vieil Arbre »
→ Naezka soufflait enfin. Ses muscles à vif avaient cessé petit à petit de lui faire souffrir le calvaire, et toute sa peau atteinte était désormais recouverte d’une fine pellicule d’écailles salvatrices. Libéré de cette horrible douleur, elle profitait comme elle l’avait souhaité de l’odeur de l’arbre, du bruissement des feuilles et de la brise légère. Lentement mais surement, elle se laissait aller au repos en oubliant presque sa situation, et ce que celle-ci impliquait. Son Reiatsu était encore bien faible par rapport à ce qu’il représentait en temps normal, et ses instants de quiétude lui apportaient le repos dont elle avait plus que besoin. Petit à petit, elle rassemblait ses forces tout en prolongeant les premiers soins, afin d’attendre, lorsqu’elle ouvrirait un Garganta, les murs de Las Noches sans encombre.

Mais l’Arbre ne la protégeait pas.


→ PUT- !!!! |

Naezka se jetât au bas du banc par un mouvement si brusque qu’elle eut peur un instant de laisser des bouts dans son sillage. Mais lorsque son corps heurtât le sol, elle eut au moins le plaisir de constater qu’elle n’avait perdu ni mâchoire, ni globe oculaire, et en tout et pour tout quelques mèches de cheveux. Ce qui l’avait sauvé ? Son instinct avant tout, et ce petit bruit qu’elle avait reconnu, son caractéristique d’un sabre dont la garde et séparé du fourreau par une pression du pouce, auquel se mêle le frottement de la lame contre son écrin. Mais son instinct ne la sauverait sans doute pas deux fois.
Le choc n’avait pas manqué de rouvrir quelques une de ses blessures encore bien trop fragiles, laissant perler ca et là un peu de chaud fluide vital. La tête lui tournait et les sueurs froides l’envahissaient alors que ses prunelles dorées se figeaient pour lui réveiller le tueur. Une tueuse, en l’occurrence… Et son regard faisait flipper.
Fille. Visage fin, cheveux mis longs, clairs, regards de psychopathe, espèce de robe des shinigamis là. Les deux derniers points suffisaient à confirmer l’idée selon laquelle « c’est la merde ». En somme, une psychopathe au joli minois avait visiblement résolu de la tuer. Grosse merde. Je peux pas tomber sur des jolies filles dans d’autres conditions … ? Conditions de chasse passe encore, être la proie même oui, à la rigueur, pourquoi pas. Mais quand elle était autant dans la merde et pas même capable de se défendre décemment… En temps normal, Naezka aurait vu ses lèvres s’étirer d’un sourire et aurait immédiatement établi le dialogue d’une voix un peu sifflante. Mais les temps n’avaient rien de normal, et quand bien même il était dans son caractère de sourire dans ses moments là, la douleur que provoquait la tension de ses joues la faisait grimacer d’avance. Aucune raison de sourire, donc.


Réfléchir, agir, faire quelque chose. Des notions simples s’entrechoquaient à toute vitesse sans aller très loin. Elle était encore fatiguée, et son impact avec le sol lui avait couté une part des forces qu’elle était parvenue à restocker tranquillement. Un garganta. Un Garganta un garganta un garganta un garganta.
Sa main se tendit, rassemblant légèrement son énergie spirituelle. Non. Elle avait de quoi en ouvrir au moins un. Au moins un. Mais non seulement il lui en fallait deux, et si elle se ratait maintenant, elle était fouttue. La Shinigami était là, juste au dessus d’elle, à à peine un mètre et elle n’aurait absolument aucun mal à lui trancher le bras avant la fin du processus Elle se ravisa immédiatement face à l’évidence que la première chose à faire serait… la semer. Plus facile à dire qu’à faire ! Si Nae utilisais de son Sonido, elle pouvait dire Adieu à ses réserves. Partir très loin d’un coup ? Si elle se donnait à fond ca lui serait possible, mais elle serait alors totalement à plat, et rien ne lui garantissait que cette Shinigami ne l’aurait pas rejoint de deux trois Shunpo. Encore fallait-il pouvoir la repérer… Mais quand la serpente plongeait son regard dans les prunelles sombres de la femme, elle avait l’impression de lire « Je te retrouverai même à l’autre bout de la terre s’il le fallait ».

Un frisson parcouru son échine. Aussi vite qu’elle le pouvait, la serpente s’était redressée pour s’élancer vers la sortie du parc. TANT PIS !

Elle réfléchirait à un moment. « Quand elle pourrait ».

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2085-elisa-volstoi-fiche-technique

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 677
MessageSujet: Re: → La douleur est sous le Vieil Arbre ♦ xAsuna ←   Jeu 4 Juil - 16:05


Le coup ne porta pas ses fruits sanglants. Asuna s’était imaginée la scène idéale avec une précision d’orfèvre - l’Arrancar clouée par le crâne, tremblante de ses derniers spasmes de surprise – mais la jeune femme fut déçue de ne sentir l’os du crâne céder sous l’assaut de sa lame. Au lieu de cette belle peinture, elle se retrouva avec son arme plantée dans le bois du banc, avec pour seules récompenses quelques cheveux coupés flottant dans le vent. La Vingtième siège tourna mécaniquement la tête vers la femelle reptile, prostrée au sol, visiblement stupéfaite. Asuna plongea son regard dans les yeux jaunes de l’Arrancar, et celle-ci put deviner les Nuées avides danser derrière les prunelles azurées.

« Vous n’êtes pas morte. »

Un simple constat sans le moindre affect, qui pourtant sous-entendait quelque part, qu’il ne serait plus si juste d’ici quelques minutes. L’annonce d’une mise à mort prochaine et irrésistible. D’un geste vif, Asuna retira sa lame du banc dont un gros morceau de bois chuta jusqu’au sol. Hormis son regard agité d’éclats sombres, les traits de la jeune femme n’exprimèrent rien d’autre qu’une détermination à offrir à la Dame ce que celle-ci réclamait en hurlant, hystérique. La femme reptile s’élança vers la sortie du parc, mais sur ses frêles jambes blessées, elle n’irait pas plus loin, la Dame l’exigeait.

« Dépèce, Taigun no Sobame. »

La formule mortifère fut murmurée d’entre les lèvres d’Asuna. Son Zanpakutô s’éveilla lentement, au rythme d’une larme de sang qui s’écoula jusqu’au bout de sa lame et qui fleurit en d’épaisses tumeurs sanglantes, dont le fruit liquide vint s’abattre par terre en un gros bruit spongieux. La Dame pouvait à présent se révéler dans toute sa splendeur.
La Vingtième siège se projeta d’un Shunpô devant sa proie qui vainement tentait de s’enfuir. Elle apparut devant elle, silhouette menaçante lui coupant la route, armée de sa lame glapissante de coulures épaisses. La lumière du jour dans son dos, ses contours auréolés d’ombres chatoyantes, Asuna ressembla à l’Ange de la Mort que sa nature lui commandait d’être.
Elle faucha l’air devant elle de son arme dont l’allonge ne lui permit pas de toucher l’Arrancar. Mais le sang épais fut projeté face à elle, et atterrit aux pieds de la femme reptile, transformant le sol en flaque rougeoyante.
Les fleurs de la mare rouge ne tardèrent pas à éclore ; d’épais bras blancs y poussèrent à toute allure, puis se précipitèrent sur leur proie désignée, tels des plantes carnivores à l’aspect organique. Pour déchirer la chair fragile, pour écorcher le muscle, pour briser l'os.

Profitant de l’effet de surprise, Asuna leva son autre main pour que sa sentence s’abatte enfin. Une énergie violacée se mit à luire du bout de ses doigts. L’instant suivant, le sort fut relâché sous forme d’un disque qui fendit l’air, droit vers la tête du reptile. Des cendres du monstre écailleux, Asuna ne douta pas qu’il en naitrait l’extase des Nuées.




_________________






Dernière édition par Kuragari Asuna le Mer 28 Aoû - 10:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t654-kuragari-asuna

avatar
Rang : Demoiselle ❖ têtue à fourrure

Messages : 344
MessageSujet: Re: → La douleur est sous le Vieil Arbre ♦ xAsuna ←   Jeu 1 Aoû - 21:11

« La douleur quitte le parc »
→ Non, elle n’était pas morte. En son fort intérieur, une partie de Nazka sourit : morte, hein ? Au moins, son adversaire ne savait absolument pas à quoi s’en tenir vis-à-vis de sa résistance… Au moins, si elle lui mettait la main dessus elle aurait des surprises à ce niveau ! Mais compte tenu de la situation, l’Arrancar pour une fois épargnerait bien ces surprises, aussi jolie la demoiselle fut elle.
Malheureusement, son opposante ne semblait absolument pas dispose à en rester là, si on en croyait l’émanation de Reiyoku que Nae sentit pulser dans son dos. Tout portait même à croire que l’infortunée n’aurait plus affaire à un simple sabre, et désormais dieu sait ce qui pouvait lui tomber dessus… Elle s’apprêtait à augmenter la cadence, atteignant presque la sortie du parc, lorsque l’apparition funeste se décida « enfin » à la prendre en chasse.


La silhouette aussitôt se plaça entre elle et son objectif, la contraignant irrémédiablement à interrompre sa course. Elle venait à peine de faire une centaine de mètres, et voilà qu’elle se trouvait déjà légèrement essoufflée… rien à voir avec celle qui se tenait devant elle, menaçante. Et lorsque sa lame fendit l’air, c’était méconnaissable : le sabre sobre qui avait visé sa tête quelques instants au par avant était désormais recouvert de coulures épaisses et peu ragoûtantes. Experte en matière de poisons et de substances nocives, Nae pressentit tout de suite qu’il valait mieux se tenir à l’écart de la substance nauséabonde. Mais ses réflexes laissaient actuellement à désirer -d’autant qu’elle ne pouvait que châtier ses réserves- et le mouvement de recul qu’elle eu en voyant le liquide épais s’écraser en goutte large au sol devant elle fut insuffisant. Comment pouvait-elle savoir que même sans contact, la simple proximité de cette horreur était dangereuse ?
Son réflexe de garder les yeux rivés sur son adversaire fut à la fois son salut et sa perte. Son salut parce que la simple vision du doigt levé dans sa direction lui fit faire le rapprochement immédiatement avec une technique qu’elle avait subit de plein fouet un peu plus tôt dans la même journée. Technique qui lui avait valu une cuisson à point en quelque seconde, et si elle ne s’en était pas plaint sur le moment, elle ne tenait pas à renouveler l’expérience une seconde fois en moins de 24 heures. Sa perte parce que c’était sans compter les bras qui venaient de s’extirper de la mare sanglante pour agripper fermement ses jambes… Elle avait voulu se décaler d’un mouvement vif sur sa droite pour éviter le rayon lumineux qui fit son apparition au bout du doigt du Shinigami, elle ne parvint qu’à en déplacer le point d’impact en plus de manquer de tomber.

Sa vision se teinta de rouge alors qu’avec véhémence, son instinct tirait la sonnette d’alarme. A cause des bras au sol elle se trouvait au bord du déséquilibre, tandis que son gauche commençait à s’embraser sous l’effet du sort. Tressaillant, Naezka comprit que si elle ne mobilisait pas plus de moyen pour sauver sa peau, elle risquait d’y rester.


D’un geste semblable a celui du jour au cour du quel elle avait « offert » sa main à Dark, l’Arrancar s’agrippa fermement le bras juste en dessous de l’épaule. Le feu se faisait envahissant, et le temps pressait. Serrant les dents, Naezka n’hésita pas un instant à faire ce qui lui avait déjà été donné de faire bien plus souvent que n’importe qui d’autre : s’arracher le bras.
C’était à chaque le même craquement sonore, suivit du même bruit spongieux. Sa peau était toujours recouvertes de fines écailles hérissées qui à chaque instant travaillaient à son rétablissement avec lenteur et cohésion. Elles auraient encore beaucoup de travail, à en croire la tournure des évènements… Le membre se détacha dans une effusion de sang, alors qu’une douleur violente secouait l’ensemble de son corps. Ses tendances malsaines ne changeaient rien à l’ampleur des dégâts, alors que ses lèvres se déformaient en un rictus carnassier. Si au moins, elle pouvait en tirer sa force… Le membre englobé de flammes bleutées fut aussitôt jeté à terre, en plein sur les membres blafards. Pris d’assaut par les flammes à l’appétit dévorant ils se mirent à se tortiller douloureusement, relâchant leur prise sur les jambes de la jolie demoiselle.
Ses écailles frissonnèrent, prenant d’assaut la plaie béante. Elle ne cicatriserait pas de si tôt, et Nae n’avait pas la force de la prendre en charge maintenant. Mais au moins le sang ne coulerait il pas indéfiniment, et elle devait se concentrer sur autre chose : la fuite. L’espace d’un instant elle se maudit de ne pouvoir endosser une enveloppe serpente de la taille de Natrix et Naer, pour disparaitre sous la grille du parc, un remoud de terre ou même une bouche d’égout. L’instant d’après elle se projetait d’un tressaut par-dessus cette première jusque dans la rue. Elle n’était pas dupe : utiliser un Sonido ne suffirait certainement pas à semer son opposante, qui plus est dans cet état. Elle cumulait les douleurs, et le sang coulant le long de son flanc était loin de l’aider à garder les idées claires… Elle avait la tête lourde et haletait, se concentrant tant bien que mal sur son entourage.


Son attention se portât aussitôt sur la plus grande source d’agitation aux alentours : un escalier menant visiblement vers des sous sols d’où montaient et descendait une foule dense.

S’y pressant immédiatement, l’Arrancar s’engouffra parmi le groupe de bons japonais, laissant dans son sillage des hoquets des sursauts. Intangible ne voulait pas dire qu’elle était imperceptible, et tout comme elle pouvait toucher les objets qui l’entoure, sa course folle était vaguement pressentit par ceux qu’elle mi-heurtait, mi-traversait. Son intrusion eu pour effet de transformer le flux en une vague cohue, alors qu’elle disparaissait parmi les silhouettes.
L’escalier descendant donnait sur une vaste halle commerçante reliée au métro : un monde fou s’y bousculait sans cesse, et compte tenu de son état de faiblesse, l’Arrancar ne pouvait qu’espérer brouiller un peu les pistes. Quand à « se protéger grâce à des innocents »… Quand bien même leurs pouvoirs pouvaient affecter de simples êtres humains sans même qu’ils ne comprennent les raisons de leur mort subite, Naezka doutait fort de l’intégrité de la Shinigami qui la poursuivait…. Elle ne se retiendrait sans doute pas pour autant.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2085-elisa-volstoi-fiche-technique

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 677
MessageSujet: Re: → La douleur est sous le Vieil Arbre ♦ xAsuna ←   Jeu 5 Sep - 12:49


Asuna se réjouit du piteux spectacle offert par l’Arrancar, jetée au sol par les Nuées et le bras en proie aux flammes. Le bras, et non la tête hélas, mais le feu violet ne manquerait pas de dévorer le reste du corps reptilien en très peu de temps. Une délicieuse conclusion qui, pourtant, ne vint pas, et ce malgré toutes les prévisions. Asuna regarda, surprise, l’Arrancar s’arracher le bras avec une étonnante détermination. Cela était acte des plus logiques mais que bien peu parvenaient à accomplir. La Shinigami avait sous estimé la volonté de survie de l’animal, elle ne commettrait plus la même erreur. Le froid sens analytique d’Asuna nota un détail étrange toutefois : la femme reptile arbora un sourire de contentement alors même qu’elle s’amputait, comme si cela la ravissait. De là découlaient plusieurs hypothèses : elle ne ressentait pas la douleur et profitait de cet effet de surprise, ou elle s’en satisfaisait bien au contraire, ou cela était signe d’une assurance insoupçonnée. Concernant cette dernière hypothèse, Asuna douta fortement de sa véracité au regard de l’énergie mollassonne de l’Arrancar. Mais celle-ci avait fait montre, parfois, de réflexes surprenants, aussi la prudence s’imposait.
L’animal profita de la légère distraction de la siège pour lancer son bras amputé, et surtout enflammé, au milieu des Nuées. Sottement, les membres s’agrippèrent à ce cadeau piégé, et grand mal leur en pris. Leurs cris de douleur explosèrent dans l’esprit d’Asuna qui revint à la réalité mais pas suffisamment rapidement pour empêcher l’Arrancar de fuir à nouveau. La Dame hurla de fureur et poussa sa porteuse à la suivre, sans se préoccuper des bras blessés. La Shinigami s’exécuta sans rechigner en se propulsant d’un Shunpo jusqu’à sa proie désignée. Cette dernière trouva toutefois refuge au milieu d’une foule d’êtres humains qui rapidement gêna l’avancée d’Asuna.
Des bouts de viande inutiles à ses yeux mais dont elle en avait malheureusement la charge. Un Kidô aurait pu les balayer d’un coup, et réduire à néant les espoirs de la reptile de lui échapper, mais une telle déferlante de puissance aurait été trop visible, et lui aurait probablement attiré de graves ennuis. Si Asuna était déterminée à dépecer vif le Hollow, cela ne devait pas être au prix de sa survie. Elle devait jouer d’astuce plus que de rage pour mettre fin à la traque.

Elle s’éloigna de l’entrée bondée pour pister, depuis la surface, le reiatsu de sa cible. Sa position était légèrement floue en raison de la présence importante d’âmes humaines, mais l’énergie dégagée par la créature était bien trop singulière pour réellement s’y confondre. Asuna s’immobilisa au dessus de l’emplacement supposé de l’Arrancar. Elle libéra son reiatsu pour se rendre particulièrement visible à la détection, même la moins fine, et posa les mains au sol. L’énergie spirituelle passa dans le bitume, qui s’en imprégna complètement. La Shinigami se camoufla avant de se précipiter vers une autre entrée du métro, en laissant derrière elle un leurre. Elle se glissa parmi la foule, difficilement car les humains s’empressaient de se marcher les uns sur les autres. Par l’usage d’un sort, elle devint invisible, purement et simplement, puis entreprit d’errer dans les couloirs à la recherche de celle qui aiguisait tous ses appétits. Elle la retrouva sur un quai de métro surpeuplé, au milieu des mortels, aux aguets.
Asuna soupira à son oreille et porta le coup d’estoc en visant son flanc, cette fois-ci. La dernière, espérait-elle.




_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t654-kuragari-asuna
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: → La douleur est sous le Vieil Arbre ♦ xAsuna ←   

Revenir en haut Aller en bas
 

→ La douleur est sous le Vieil Arbre ♦ xAsuna ←

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Sous les frondaisons d'un arbre [PV : Papillon Etoilé]
» << Repos sous un arbre >> [PV ; Helena]
» Sous l'arbre du désespoir, coule ses larmes [ PV ]
» Intrigue n°1 + à l'orée de la forêt, sous l'arbre de Samuel.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-