AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Le supplice d'Agena (ft. Daaki Sane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : 10ème siège de la 7ème Division

Messages : 197
MessageSujet: Le supplice d'Agena (ft. Daaki Sane)   Sam 10 Mai - 22:05

Imposer par la force ou par le respect ? Idjouher n’avait toujours pas de réponse et préfère se murer dans le silence plutôt que de combler certains souffrants de complexe d’infériorité qui les poussaient à ridiculiser les plus faibles ou ceux qui voulaient absolument pas être seuls. Ils étaient jeunes, comme vidées de leur vie humaine. Notre apprentie Shinigami s’était toujours posé des questions sur sa vie antérieure, de soir par ses rêves ou de jour devant ses « camarades de classe ». Les seules personnes avec qui elle partageait au moins un bonjour un peu plus chaleureux que d’habitude étaient les plus anciens, généralement, des hommes. Grace à eux, elle comprit que les plus jeunes se comportaient comme des gamins idiots comme dans une maternelle. Une école pour les plus jeunes, c’était donc ça ? Elle était sûre qu’elle n’avait jamais mis les pieds dans une école. Trop superflu, trop insouciant, elle préférait de loin les entraînements. Plus ils étaient dangereux et plus Idjouher se sentait chez elle. La guerre dans ses veines l’appelait de loin, dans le sang et la mort, pour un but : protéger, se battre pour que d’autres n’aient pas à le faire. Ses convictions étaient bien à elle ? Les réponses allaient venir seules, si ses professeurs ne se souciaient pas pour son avenir, elle n’allait certainement pas le faire non plus. Une fois, elle était allée voir l’un d’entre eux pour parler de ses pulsions de combat. Pour une fois que Qismat donnait un conseil, elle n’allait pas s’en priver. « Va voir Hayato, le prof de Kidô, il est sage, discret et un sacré vétéran. Il devait avoir un bon poste dans la division des Nécros mais il a préféré l’enseignement. Etrange. »

Etrange, tu parles, il savait pourquoi et voulait juste piquer la curiosité d’Idjouher, bien sûr. Quand bien même, elle alla le voir à part, posant la question sans détour ce qui le fit rire doucement. Elle adorait l’entendre rire ou juste le voir sourire. Il avait une barbe bien fournie qu’il taillait avec soin avec une longue moustache qu’il affinait sous ses longs doigts fins. Il invita Idjouher à s’installer devant lui et lui proposa des pêches séchées qu’elle accepta. Elle en mangea un et en garda trois sur elle. Il sourit un peu plus chaleureusement en la voyant faire, et parla à voix basse.

- Nous sommes des esprits, issus de vies humaines, certains évènements se marquent comme une cicatrice dans l’esprit que nous sommes maintenant. A force de braver le danger du Rukogai et en apprenant d’autres arts, certains mécanismes te reviennent et demandent qu’à être exploités. L’important est de les canaliser et les utiliser à bon escient dans les entraînements. Ainsi, lorsque tu te retrouveras devant un Hollow… laissa-t-il en suspens en invitant Idjouher à continuer sa phrase.
- Je saurai comment utiliser ces pulsions via des techniques apprises ici. Assurant la victoire et la sécurité de mon équipe.

Il rit doucement encore, apparemment ravi de cette réponse.

- Tu songes à l’avenir dans une équipe, bien. Je t’observe et je vois que tu n’es pas très sociable. Même s’ils semblent trop infantiles, tu dois les accepter ainsi, ce sont tes camarades. Sans les connaître, tu ne pourras jamais assurer la cohésion d’une équipe plus tard.

Comprendre l’autre. Cela allait être sa leçon la plus compliquée à apprendre et à pratiquer.

Le soir, Qismat était venu la voir et en profita pour confier les pêches séchées pour Riheb, Lalla Zohra et Abbes. Il railla qu’elle n’avait même pas pensé à lui ce quoi elle répondit qu’il n’avait jamais donné à manger et qu’il avait profité plusieurs fois de leurs réserves. Il s’excusa en riant aux éclats et promit que la commission allait être faite.

Le lendemain, observation du comportement de ses camarades plus jeunes. Ainsi, les plus imposants attendaient apparemment quelqu’un. En gros, c’était comme au Rukongai : la loi du plus fort s’établissait aussi ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2215-idjouher-tamanart
 

Le supplice d'Agena (ft. Daaki Sane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le supplice du repas. ARK. [Libre ; ]
» Haïti - Économie : Selon Daniel Supplice la diaspora est prête a investir mais..
» Message de Daniel Supplice et Ady Jean Gardy
» [event jour] Te revoir serait un doux supplice [JunHong Yoon/Bonnie Flinfletcher]
» Supplice de la Colombe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-