AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Il y a là, une odeur âcre ... Une odeur de ... Destinée [Ft. Esteban]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : The Chosen One

Messages : 53
MessageSujet: Il y a là, une odeur âcre ... Une odeur de ... Destinée [Ft. Esteban]   Sam 2 Nov - 20:43

C'était il y a longtemps, et pourtant ce n'était qu'il y a quelques années.
Cette journée qui changerait ma vie. Me mènerait vers une plus grande destinée.


Le vent était violent ce jour-là. Même avec cette forme plus robuste, avec ma puissance qui s'était accrue au fur et à mesure que mon essence se renforçait au détriment de celle des vaincus, ce vent ralentissait ma progression, trahissait mes sens et me faisait ressentir un sentiment longtemps oublié. Un sentiment de terreur. Pas celle rationnelle. La rationnelle, c'est celle que l'on ressent face au danger visible et reconnu. C'est celle que l'on ressent aussi, lorsqu'on a conscience de l'ennemi embusqué prêt à vous planter un couteau dans le dos au moindre faux pas. Nan, ce n'était pas ce genre de peur. Cette peur là était issue de l'intuition, elle était primale. Et elle avait saisie mon cœur. Le frisson parcourait mon échine.

- Prudence Kola. Il y a quelque chose d'étrange dans l'air.

Kola se contentait de répondre par un grognement. Lui aussi, devait avoir senti cette sensation. C'était juste qu'il ne le montrait pas. Kola, à l'image de l'ours dont il avait la forme, était une montagne de muscle de noir et de blanc, imposante et intimidante. Une créature qui pourrait sans aucun doute se tailler un royaume de ses propres griffes, mais qui avait préféré se ranger à mes cotés. Sage de sa part. Mais ses réels desseins me restaient inconnus, et c'est pour cela que je gardais toujours un brin de méfiance à son égard.

Nous continuions d'avancer, quoi qu'il en soit. Il ne fallait pas s'arrêter, quoi qu'il arrive. Le Hueco Mundo était un plan guère plus clément que le terrestre, je le savais. Après tout, je faisais partie des prédateurs de celui-ci. On avançait, vers où ? Je ne le savais. Mais j'avançais, vers de nouvelles terres, de nouvelles chasses, de nouveaux exploits qui me mèneraient à la grandeur. J'accomplirai ma destinée. Et sur ce sentiment d'ivresse que le vent arrêtait de rager. Et que le sable retombait, peu à peu. Définitivement anormal, pensais-je alors que je me mettais en garde. Kola se plaça à mes cotés, alors que moi, renarde aux huit queues, exhalait un souffle glacé s'élevant en lourdes volutes.

Qu'est-ce ? Une silhouette au loin. Une silhouette vaguement ... Humaine ? Impossible, je délire ... Je plissais les yeux. Il s'approchait. Quelque chose me hurlait de fuir, de courir. Tant que c'était possible. Mais je secouais la tête. Jamais. Si j'étais destinée à être Reine, Tsarine de ce plan ou d'un autre, je ne pouvais me permettre de reculer face à un obstacle. Ils seraient nombreux à se mettre en travers de ma route, et c'est la gloire de les dépasser qui me permettra de devenir meilleure. Digne de mes aspirations.

C'est pour cela que j'interpellais l'inconnu d'une voix impériale.

- Qui êtes vous ? Répondez, ou la mort sera l'unique chose pour laquelle vous pourrez supplier !



_________________
Everyday's Theme | Battle Theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2313-ku-fei

avatar
Rang : Rey du Hueco Mundo, Messager de Sima

Messages : 759
MessageSujet: Re: Il y a là, une odeur âcre ... Une odeur de ... Destinée [Ft. Esteban]   Mer 6 Nov - 8:52

    ~ Je ne supplie pas la mort, amusante petite créature. Je l'étudie et l'apprivoise.

Le sable était tombé. Enfin. Et derrière le mur étaient apparue ses proies. Enfin. Son Pesquisa n'était pas aussi fin qu'il l'avait cru et il avait peiné à localiser deux cibles pourtant très voyantes. Il pouvait maintenant voir la forme des sources d'énergie qu'il pistait depuis quelques temps. D'un regard, son verdict tomba : deux très bons cobayes.
Il posa son regard ambré sur la jeune femme, qui avait la témérité de l'apostropher. Un léger sourire tira son visage.
Il espérait simplement que ceux-ci auraient la politesse de ne pas périr avant qu'il ait fini son travail.


Plus tôt.
Les alentours commençaient à être désertés. Fallait-il y voir une réaction à ses campagnes de chasse ? Se pouvait-il qu'instinctivement, tous les Hollows de la région fuient l'épicentre de ses activités ? En tout cas, alors qu'il lui suffisait de faire deux pas dehors pour trouver des candidats quelques mois plus tôt, il lui arrivait désormais de partir des journées durant pour trouver un specimen à ramener chez lui.
C'était une de ces journées. La patience commençait à lui manquer. Les dunes s'enchaînaient, les kilomètres s'additionnaient, et rien, pas une âme, personne. C'était frustrant de perdre autant de temps à chercher sans trouver. Cela ralentissait son travail, cela gaspillait de l'énergie. Il avait songé à affecter une de ses proies à la tâche barbante d'en trouver de nouvelles, mais d'une part il ne faisait confiance à qu'à son flair en terme de choix de cobayes, de l'autre il craignait d'attirer l'attention de Las Noches en créant en groupe, aussi minime soit-il. Il faisait profil bas, profitait de sa liberté et s'il devait subir la désertion des Hollows de la région, il aurait à faire avec.

Fort heureusement, sa recherche touchait à sa fin. Alors qu'il luttait contre une tempête de sable qui l'avait presque poussé à renoncer, il sentit... deux signatures. Faibles, lointaines, mais toute lueur d'espoir est bonne à prendre. Sa motivation revint. Avec de la chance, il tomberait sur deux specimens intéressants... et pas sur les minuscules créatures qui pullulaient et n'étaient que bonne à satisfaire son appétit.


Maintenant.
Des Hollows évolués. Rare. Intéressant. Maintenant qu'il était tout près d'eux, il pouvait quantifier avec plus de précision leur puissance. Résultat : pas de quoi l'inquiéter. Au mieux une résistance respectable. C'était pourquoi il avait pris la peine de les confronter, sans chercher à les mettre hors combat d'entrée de jeu. Ils étaient assez évolués pour comprendre ce qui allait leur arriver. Autant les en informer. C'était la moindre des politesses.

    ~ Tu n'as pas besoin de connaître mon nom. La politesse me pousse à te le donner, mais pour le moment, tu m'es trop inférieure pour que j'ai cette considération envers toi. Mais j'ai une proposition à te faire : je peux te hisser au même rang que moi. Je suppose que tu as remarqué la petite différence entre nous deux...

L'inconnu du nom d'Esteban leva l'index vers son visage. Le sien était humain, nul masque, sinon un reliquat caché au niveau de sa nuque. L'opposé de celui de ses deux cibles, qui se voyaient offrir une chance unique : passer entre ses griffes de leur propre volonté, ce qui faciliterait les choses à tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2361-santo-pastor-rey-del-hueco-mun

avatar
Rang : The Chosen One

Messages : 53
MessageSujet: Re: Il y a là, une odeur âcre ... Une odeur de ... Destinée [Ft. Esteban]   Sam 9 Nov - 18:16

C'était bel et bien un humain. Un humain qui me voyait. Un humain dans le Désert Blanc du Hueco Mundo. Et un humain arrogant, aussi. C'était important à noter. Le fait est que sa présence était ... Anormale ? Oui, mais je sens qu'il manque quelque chose ... Ce quelque chose qui exprime l'incrédulité. Sincèrement, il n'avait rien à faire ici. C'était juste impossible qu'un humain soit là, en mes plusieurs siècles de vagabondage je le saurai si c'était possible ! Mes yeux se plissaient, sous la méfiance. C'était sûrement lui qui avait provoqué la tempête de sable. Depuis le début, je savais qu'il y avait quelque chose d'anormal là dedans ... Et ça se confirmait.

Les humains étaient arrogants, c'était connu. J'étais arrogante, avant. Mais j'ai grandi. Je suis devenue quelque chose de plus puissant. Plus noble. J'étais destinée à être Tsarine, c'était là un fait inéluctable. J'étais au-dessus de ces vains sentiments que pouvaient être l'orgueil et le mépris. Cet humain qui parlait au sable, devait être d'une certaine force. L'arrogance est issue de celle-ci. Mais ce ne serait pas ce qui m'arrêterait. Car après tout, je suis Reine.

Il s'adresse à nouveau à nous. Il parle avec dédain, ce qui n'est pas étonnant pour quelqu'un de son engeance. Je n'ai peut-être pas une forme aussi élaborée que la sienne, mais mes crocs déchireraient sa peau et broieraient ses os de la même façon. Et je ne peux m'empêcher d'éclater de rire. Un ricanement félin qui m'ouvre la gueule de part en part, mes queues fouettant le sable tout autour de moi.

- Pour un humain, tu ne manques pas d'audace. J'étais comme toi, avant. Hautaine, imbue de moi-même. Mais je suis devenue plus grande. Je suis devenue plus forte. Inférieure dis-tu ? Alors que tu n'es ... rien ? Rien de plus que du gibier, que je ne prends même pas plaisir à chasser ? Tu as le mérite du franc-parler. Mais c'est à une Reine ... Que dis-je ? A une Tsarine ! Que tu t'adresses ! Et moi qui toucherait les étoiles ne peut permettre à un tel déchet de s'adresser à moi en tant qu'égal. Kola, tue-le. Mais n'abîme pas son visage, je prendrai grand plaisir à le rouler sur le sable lors du chemin de retour ...

L'humain était stupide, en fin de compte. Il parlait à des Adjuchas de catégorie supérieure, des vétérans de dizaines si ce n'est de centaines d'escarmouches. Après tout, il ne pouvait être qu'humain. Il avait réussi à se faire une voie jusqu'à mon plan. Il réussissait à convoquer la tempête. Oh, oui ... Il serait sûrement un peu dur à soumettre ... Mais à la fin, il suppliera. Mes pairs supplient parfois, alors qu'ils sont bien plus honorables qu'un quelconque humain. Alors pourquoi lui, être inférieur, ne le ferait pas, lorsque l'amère faim approchera ?

_________________
Everyday's Theme | Battle Theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2313-ku-fei

avatar
Rang : Rey du Hueco Mundo, Messager de Sima

Messages : 759
MessageSujet: Re: Il y a là, une odeur âcre ... Une odeur de ... Destinée [Ft. Esteban]   Mar 12 Nov - 21:59

Amusant. La jeune renarde n'avait jamais entendu parler des Arrancars, puisqu'elle avait immédiatement assimilé Esteban à un simple humain. Pourtant, une analyse élémentaire de son Reiatsu aurait dû suffire à faire comprendre sa nature, au moins à ne pas l'identifier comme une de ces créatures chétives qui peuplaient le plan terrestre. En tout cas, la méprise étira le sourire du scientifique. Et l'attitude du Hollow aux huit queues ne faisait que le divertir encore plus. Le qualifier d'individu hautain ? N'était-elle pas le paroxysme de la vanité, à se qualifier ainsi de Reine, et même de Tsarine ! Le seul Roi en exercice dans ce monde se trouvait être un Shinigami, l'opposé même de leur espèce. Et Esteban doutait fort qu'il puisse trouver compagne en cette délicieuse créature, aussi méprisante que séduisante.

Il n'eut pas le temps de répondre à l'intrigante à l'estime de soi si élevée. Ce "Kola", qui n'avait jusqu'alors pas ouvert la bouche et n'avait donc aucun intérêt particulier pour le savant fut envoyé à sa rencontre... de manière bien peu cavalière. Vouloir le tuer, si tôt, alors qu'Esteban venait à peine de faire leur rencontre ? Il en aurait été offusqué s'il n'avait pas été soulagé de se débarrasser d'un gêneur aussi promptement. Voilà qui lui permettrait d'aller directement à l'essentiel et de faire comprendre à l'inconnue que ses meilleures chances de survie résidaient dans la soumission complète aux désirs d'Esteban.
L'ours chargea, sobrement, sans chercher à faire de l'esbroufe ou dans l'originalité. Nulle subtilité, juste un rugissement à faire trembler les fondements même du monde, tandis que sa masse sombre fonçait vers l'Arrancar, qui l'observait sans bouger une oreille tandis que la distance entre eux diminuaient. Des pattes aussi massives, voilà qui aurait pu décapiter n'importe quel Hollow. Et des crocs aussi acérés pouvaient arracher une gorge en un coup bien sec. Une vraie machine à tuer.
Un Cero devrait suffire.
Quelques dixièmes de secondes avant l'impact, Esteban tendit devant lui sa main, entrouverte comme une gueule dont les doigts seraient les dents, et du creux de sa paume émergea un rayon noir strié de rouge qui enveloppa Kola comme une couverture ardente. Le Hollow disparut dans la vague d'énergie, dévoré par la puissance de l'attaque. Le rayon frôla la renarde.
Lorsque l'énergie se dissipa, Esteban baissa le bras et contempla le spectacle de l'ours. Les poils qui couvraient son corps avaient brûlé et s'étaient mêlés à sa chair fondue, en un amas répugnant et sanguinolent. Son visage autrefois hirsute révélaient des traits déformés par la douleur, figés à jamais dans la mort, ses yeux aux paupières désintégrées fixant éternellement le ciel de Las Noches. Sa cage thoracique précédemment gonflée de puissance et de muscles était concave, creusée. Tous les os avaient été broyés, l'attaque avait agi comme un immense coup de poing ayant enfoncé tout cette partie de son squelette vers l'intérieur, broyant les organes qui auraient dû y être protégés.

    ~ Je crois que tu te méprends sur ma nature, ma chère. Je ne suis pas un humain, du moins pas depuis de nombreux siècles. Pour te situer l'échelle de l'évolution, il y a les humains, toi... puis moi. Tout au dessus.

Esteban enjamba le cadavre encore fumant de ce Kola, qui dégageait un parfum des plus appétissants. Mais le travail l'emportait cette fois-ci sur la gourmandise ; pour peu que son sujet d'études se montre conciliant.

    ~ Je crois que cette petite démonstration aura suffit à le prouver. Maintenant, je te reformule ma proposition : te hisser au même rang que moi. Je pense être en mesure de le faire. Te transformer... en Arrancar, puisque tel est le nom de l'espèce que je suis. Tu accèderas à un tout autre niveau de puissance. A un nouveau stade d'évolution.

Esteban se garda pour le moment de mentionner la méthode qui l'amènerait à cet accomplissement. Inutile d'embarrasser l'inconnu de détails concernant toute la douleur qu'elle ressentirait et du temps qu'il prendrait pour mener cette transformation à bien, en analysant soigneusement chaque étape. De toute manière, quelque soit sa réponse, son destin était fixée. Aujourd'hui et par la main d'Esteban, elle deviendrait Arrancar ou périrait durant le processus. Et s'il ne parvenait pas à la convaincre, il emploierait d'autres méthodes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2361-santo-pastor-rey-del-hueco-mun

avatar
Rang : The Chosen One

Messages : 53
MessageSujet: Re: Il y a là, une odeur âcre ... Une odeur de ... Destinée [Ft. Esteban]   Mar 19 Nov - 22:50

Je n'étais pas un quelconque Adjuchas. Nombre de mes pairs, enfin, qui tentent de se faire reconnaitre comme tels, ne sont que des créatures ignobles. Des créatures prenant plaisir dans le meurtre, dans la torture, dans l'humiliation de leur proie. Je n'étais pas comme ça, je ne l'étais plus. J'avais conscience du don qui m'a été offert. De l'utilisation que je devais en faire. Pour un plus grand bien. Pour me mouvoir à la place qui doit être mienne, au sommet de ce monde. Je toucherai les étoiles, conterai la beauté de la lumière. Oui, oui, oui ... Et c'est pour ça que je ne souriais pas, alors que Kola s'exécutait sobrement. Je tuais cet humain car il le méritait, tout simplement. Et je n'éprouvais nulle joie à la tâche.

C'était juste une façon de me préserver. Si le bruit courait que j'avais épargné une créature aussi frêle, on se poserait des questions, on verra cela comme un acte de faiblesse ... Et mes pairs, tels des charognards, s'uniraient en une seule meute pour m'abattre et me prendre la place qui me revient. Définitivement, ce n'était pas par plaisir que je l'abattais ... Si il avait fait preuve de respect, d'intelligence ... Nous n'aurions pas dû en arriver là. C'était tout de sa faute. Mon regard, froid, observait la course de mon vassal. L'humain avait du cran, oui, beaucoup de cran. Même face à sa mort, il restait brave. Il ne suppliait pas, ne criait pas. Il n'y avait aucune peur sur ses traits. Un homme stupide, mais plein de courage.

Je ferai en sorte de lui donner digne sépulture.

L'inattendu se produisait, alors que Kola allait lui arracher la tête d'un coup de patte. Un mouvement trop rapide pour être suivi, et voilà qu'un faisceau d'énergie de noir et de rouge engloutissait l'ours. Je sentais d'un peu trop près sa puissance, alors que l'attaque de l'humain passait à quelques millimètres de mes queues.

Tant de puissance ...

Je restais paralysée, ébahie. Ce sentiment qui m'avait pris en pleine tempête de sable ressurgissait, m'empêchait de bouger. Et je comprenais désormais quel il était : Il était cette sensation dégoûtante de mort. Et l'humain s'exprimait. Il disait être plus que moi. L'ultime stade de l'évolution. Il me proposait de me hisser à son niveau. Fuir. C'est ce que je devrai faire. Mais je refusais.

- Vous venez de tuer mon serviteur, et vous pensez que je vais accéder à votre requête ?

La peur était remplacée par de la colère. Pour qui se prenait-il, ce déchet ?! Il pensait pouvoir tuer Kola comme ça, et après venir tout guilleret me proposer ses trucs chelous ?! Pas que Kola soit un ami ou quoi que ce soit, mais ... Il avait été loyal. Il ne méritait pas de finir comme ça, nan ... Il aurait mérité d'être le témoin de mon ascension. Cet ignoble Arrancar, comme il se faisait appeler, lui avait volé ça ...

- Je vais vous expliquer comment ça va se passer. Je vais vous casser les jambes, arracher tous les ongles de vos doigts, vous faire avaler vos dents, et après, juste après, si ma colère est retombée, je vais vous tuer.

Le regard que je posais sur lui, désormais, était meurtrier.

- Je n'ai pas besoin de vous pour me hisser au sommet de ce monde. Je suis Reine, Tsarine, de ce plan et de tous les autres. Je suis destinée à toucher les étoiles et à conter la beauté de la lumière. Et je ne ferai pas la catin pour devenir une créature aussi contre-nature que celle que vous représentez.

Je me mettais en posture de garder, mes crocs dévoilés, les queues redressées.

Et je poussais un rugissement. Impérial.

_________________
Everyday's Theme | Battle Theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2313-ku-fei

avatar
Rang : Rey du Hueco Mundo, Messager de Sima

Messages : 759
MessageSujet: Re: Il y a là, une odeur âcre ... Une odeur de ... Destinée [Ft. Esteban]   Lun 25 Nov - 11:37

Esteban poussa un soupir las, noyé dans le rugissement furieux de l'inconnue qui était décidément des plus têtues. Son regard sur posa sur le cadavre brûlant de l'ours, et il se demanda si les deux anciens comparses ne finiraient pas ensemble dans la tombe. Une telle tigresse ne se laisserait visiblement pas faire docilement. Elle était fière, ce qui était pour Esteban le pire des défauts, qu'il partageait avec elle. Sans doute qu'elle serait par la suite satisfaite de son nouveau statut. Si c'était la puissance qu'elle recherchait, il n'y avait qu'en devenant Arrancar qu'elle y accèderait. Mais pour l'heure, elle refusait toute intervention du scientifique, qui prit la parole une fois que la "Tsarine" se soit tu.

    ~ Un bien beau programme que tu me réserves. Mais comme je n'ai plus la patience d'essayer de te convaincre et que j'ai déjà perdu assez de temps à trouver un candidat, je ne vais plus y aller par quatre chemins. Aujourd'hui, chère Tsarine aussi orgueilleuse qu'anonyme, tu deviens Arrancar ou tu meurs. Et toute l'estime que tu as pour toi-même ne changera rien à ce destin que j'ai décidé pour toi.

Si le visage d'Esteban paraissait toujours aussi cordial, son ton et son regard ne laissaient aucune incertitude quant à ses intentions. Finies, les politesses. La proposition s'était muée en ordre et il irradia progressivement sa puissance contenue jusqu'alors, bien que libérée succinctement pour griller Kola. Peut-être, dans un éclair de lucidité, comprendrait-elle en contemplant la supériorité de l'Arrancar qu'elle aurait dû se soumettre à sa volonté à l'instant même où ils s'étaient croisés. Mais il était maintenant trop tard. Elle avait voulu la manière forte, elle l'aurait ; sans retenue, sans compassion, sans ménagement.
D'un Sonido, Esteban s'avança à hauteur de la Tsarine et enfonça son poing dans son estomac. S'il n'était pas versé dans le combat à mains nues, il était parfaitement capable de plier en deux un vulgaire Hollow avec un coup pareil. Son autre main, partant de loin derrière lui, s'abattit derrière sa nuque avec un bruit mât. Son but était simple : la rétamer, la sonner jusqu'à ce qu'elle soit incapable de résister. Et ensuite...
Arracher à mains nues ce visage si prétentieux pour dévoiler sa véritable nature... et espérer l'entendre hurler. Car cela signifierait qu'elle avait survécu à l'expérience.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2361-santo-pastor-rey-del-hueco-mun

avatar
Rang : The Chosen One

Messages : 53
MessageSujet: Re: Il y a là, une odeur âcre ... Une odeur de ... Destinée [Ft. Esteban]   Sam 30 Nov - 14:02

Un éclair de rage traversa mes pupilles à nouveau, alors que l'effronté me répondait. Comment osait-il me prendre de haut de cette manière ?! Ce n'était pas à lui de décider si oui ou non cette conversation était achevée ! C'était à moi, rien qu'à moi, de décider d'une telle chose ! Oh que oui, je prendrai un grand plaisir à souiller sa face arrogante dans le sable, et à lui faire des choses si terribles que je n'ose même pas en faire mention ici ...

- Approche, enfant. Et apprend que rien, ni personne, ne peut se permettre un tel affront sans en subir les conséquences.

Je me préparais à exécuter un Sonido pour être au contact, et lui arracher la gorge d'un mouvement vif et concis. Mais je ne pus. L'énergie, dégoûtante, relent de l'aura de mon interlocuteur, m'avait clouée à ma position. Sueur froide, frissson lent qui parcoure mon échine. Souvenir malvenu, de moi, quand j'étais humaine, crevant seule dans le froid et la neige. Nan, ce n'est pas possible ... Tu es Reine, Tsarine, plus une frêle créature dépendant du bon vouloir d'autrui !

Mes pattes quittèrent le sol, alors qu'une douleur sourde, issue de ma poitrine, se répandait en une onde de choc dans tout mon corps. L'humain plus qu'humain était sur moi, et il m'avait frappé. Tout s'était passé trop vite. Même si j'aurai souhaité pouvoir dire le contraire, je n'avais pas pu suivre le moindre de ses mouvements. Il était sur moi, et il allait faire ce que bon lui voulait de ma personne. Comment ..? Comment un être aussi détestable pouvait-il être aussi ... fort ..?

J'avais des valeurs, je faisais tout cela pour un plus grand bien. C'était ma destinée que d'être Tsarine ! Alors pourquoi, pourquoi lui jetais à la boue tout cela ? Comment ..? Craquement d'os, alors que son poing s'abattait derrière ma nuque. J'étais écroulée au sol, meurtrie. Je tentais misérablement de relever le museau, mais un coup de talon dans le dos m'encouragea fortement à le garder dans le sable. Plusieurs vertèbres brisées, à n'en pas douter.

J'avais envie de pleurer, tant la douleur était grande. Mais à la place, d'une voix brisée, je me suis sentie obligée de dire.

- Déchet ... T'as intérêt à me tuer, parce que si je m'en sors vivante ... Je ferai de ta vie le pire des enfers, j'en prête le serment ...

J'éclatais d'un rire tordu, qui n'accentuait que ma souffrance.

_________________
Everyday's Theme | Battle Theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2313-ku-fei

avatar
Rang : Rey du Hueco Mundo, Messager de Sima

Messages : 759
MessageSujet: Re: Il y a là, une odeur âcre ... Une odeur de ... Destinée [Ft. Esteban]   Dim 15 Déc - 23:21

Elle parlait encore. Elle riait comme une créature possédée. Sans doute n'avait-elle pas assez souffert. N'était-elle pas assez brisée pour réaliser que son avenir était décidé et que ce qui lui restait de mieux à faire était de serrer les dents. En silence. Mais cela avait quelque chose de plaisant aux yeux de l'Arrancar. C'était visiblement une battante. Et il faudrait au moins cela pour réchapper au supplice qui l'attendait. Et si l'issue devait lui être fatale... Cela ferait une chieuse de moins arpentant le désert blanc.

    ~ Ma pauvre amie, te tuer ? Tu n'y es pas du tout. Mon but est justement à l'extrême opposé de te tuer.

Esteban se baissa, la plaquant au sol d'un genou et de tout son poids. Son aura vibrait et fragilisait encore plus la Tsarine qui le maudissait. Sa main chercha, trouva le menton du Hollow. Elle ne se débattait plus beaucoup. Résignée ou épuisée, en tout cas, l'instant approchait. Le scientifique aurait été un environnement plus... sain pour mener à bien l'expérience. Dans des conditions idéales et avec l'approbation du cobaye. Mais on ne pouvait tout avoir. L'étude se ferait de façon plus barbare... Mais n'importait que le résultat.
Il se pencha et, avant de commencer son oeuvre de destruction, murmura quelques mots à l'oreille de la Tsarine bientôt brisée :

    ~ Pense au serment que tu viens de faire, très chère. Ne l'oublie pas. Fais-en ta raison de vivre. Ta raison d'exister. Plus forte que la douleur, que la mort. Je n'attends qu'une chose de toi : que tu tiennes promesse, comme j'ai tenu la mienne.

La main d'Esteban se referma comme un étau sur le menton de la jeune femme. Ses doigts craquelèrent la fine couche blanche qui couvrait le véritable visage du Hollow. Dans ses souvenirs son propre masque était parti d'un coup sec. Sans doute parce que le Lion qu'était autrefois Esteban cherchait justement à devenir ce qu'il était aujourd'hui. Ce n'était pas le cas de sa patiente. Son masque fut donc bien plus difficile à retirer.
Au lieu d'être retiré rapidement, il s'arracha par pans, sa texture collant à la peau qu'il couvrait, comme si Esteban arrachait l'épiderme qui couvrait le visage de la jeune femme, lentement. Une douleur qui serait sans doute encore plus grande que celle qu'il avait imaginé infliger. Cela l'effraya pendant une seconde. Quel supplice vivait, par sa faute, celle qui serait soit son égale soit un cadavre de plus ? Mais cette incertitude fut balayée par son esprit rationnel : il avait commencé, il ne pouvait rien faire d'autre que finir. L'expérience ne pouvait connaître de fin en demi-teinte. Il continua donc de la défigurer... de retirer lentement ce masque qui cachait qui elle était réellement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2361-santo-pastor-rey-del-hueco-mun
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Il y a là, une odeur âcre ... Une odeur de ... Destinée [Ft. Esteban]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il y a là, une odeur âcre ... Une odeur de ... Destinée [Ft. Esteban]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Elections:INITE et L'odeur des dollars de Petrocaribe
» J'aime l'odeur du pet au ptit matin.
» Une Isabella perdue & une odeur alléchante. [PV P'tit Tuc ^0^]
» Iaana Liblikas, Papillon à l'odeur de mort.
» L'odeur de l'herbe [Pv Maryweather H. ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-