AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Des desseins de la grandeur [Pv Esteban]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Roi Poussière

Messages : 361
MessageSujet: Des desseins de la grandeur [Pv Esteban]   Ven 27 Déc - 11:24



Lorsqu’il m’avait été rapporté qu’une des nouvelles Lames du Roi se targuait du manteau de la science, je n’avais pu m’empêcher de redresser un sourcil. La surprise passée, la joie fut une heureuse remplaçante. Fallait-il crier au miracle ? Ah, certainement ! De l’esprit parmi mes congénères, esprit éclairé qui plus était, voilà bien une découverte qui ne manqua pas de m’enthousiasmer à la façon d’un bambin devant un cadeau longtemps attendu.
J’avais quitté mes quartiers avec une précipitation mal dissimulée : si je n’avais eu mes capacités de contrôle, on m’aurait croisé en train de courir à toute berzingue, la veste défaite, la coiffure ébouriffée, le regard hanté par une fièvre avide. Sans aller jusqu’à ce genre de réactions disproportionnées, il fallut bien m’admettre que ces tremblements au bout de mes doigts et ces frissons dans mon dos n’étaient pas vraiment signes d’une très grande maîtrise de soi. Peu m’importa, néanmoins. L’hypothèse que la Troisième Lame fut un simple plouc déguisé en érudit suffit à me faire regagner de la contenance, et apaiser mon émotion légèrement débordante.

Ce fut donc avec ma classe et ma prestance naturelles que je gagnai les quartiers de cet Esteban Rojas. Je lui avais envoyé un petit mot pour le prévenir de mon arrivée et espérai qu’il serait prompt à me recevoir. J’ignorai toujours à quoi m’attendre, génie ou imposteur, et si une collaboration avec lui serait rentable. Dans tous les cas, les Lames du Roi avaient la fâcheuse tendance à disparaître dans la nature ou mourir bêtement si tôt arrivés à leur poste, je me devais donc de rencontrer ce frère avant qu’il ne s’évapore comme tous les autres avant lui.
Cependant, s’il était de l’essence de ceux qui duraient, et qu’il correspondait à mes attentes, peut-être alors ferions nous de grandes choses. Je l’espérai sans être dupe pour autant.
Je parvins enfin à l’entrée de ses quartiers et m’y annonçai cordialement. Dans le hall, j’attendis que vînt le maître des lieux, et la valeur des espérances que je plaçais en lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2301-vilmar-le-roi-poussiere

avatar
Rang : Rey du Hueco Mundo, Messager de Sima

Messages : 759
MessageSujet: Re: Des desseins de la grandeur [Pv Esteban]   Dim 29 Déc - 17:41

    — Euh... Maître ?
    ~ Oui, Rezael ? demanda Esteban, qui finalisait ses préparatifs.
    — Je crois que votre invité est arrivé...
    ~ Bien. Je te laisse la gestion du labo. Ne viens me voir qu'en cas d'urgence.

Rezael, premier assistant du Tercera, se retira avec une courbette rapide, filant jusqu'au laboratoire. Mieux valait ne pas laisser ses collègues sans surveillance bien longtemps : en résulterait une catastrophe, pour sûr. Esteban pouvait aujourd'hui confier sans trop de crainte la gestion de son personnel et des menus travaux à ce Hollow qui s'était révélé sinon un esprit brillant, au moins un serviteur dévoué et efficace. Le Tercera n'avait donc pas à trop s'inquiéter de ce qu'il adviendrait de son lieu de travail pendant l'entrevue. Tant que celle-ci ne s'éternisait pas.
L'endroit était accueillant et il le quitta pour un instant, le temps d'inviter le Cuarta. Il avait pris quelques minutes pour rendre le lieu convenable à la venue d'un de ses pairs. Esteban était toujours soucieux des apparences.

Il avait abandonné la blouse blanche qu'il portait en laboratoire pour sa tenue habituelle : tunique noire brodée d'or, à la coupe élégante et proche du corps. Son regard d'ambre se posa sur la silhouette qui attendait respectueusement sa venue. Le pas assuré et volontaire du Tercera annonça son arrivée. Il s'approcha en passant devant les grandes vitres qui délimitaient les espaces de recherche du couloir principal. Toute celle aile du Palais avait été reconstruite pour correspondre à la vision de la Troisième Lame : ouvert, lumineux, aseptisé. Derrière les panneaux transparents, des dizaines de Hollows de tailles et de formes différentes s'affairaient, mélangeant, déversant, étudiant, coupant, transplantant, greffant, irradiant, dissolvant... Chacun à sa place, chacun son rôle.
Le maître de toute cette agitation se courba pour saluer celui qui s'était invité dans ses quartiers, dans son monde. Dans son fief.

    ~ Bienvenue, Quatrième Lame, je suis honoré de vous rencontrer. Je vous invite à me suivre jusqu'à un lieu plus propice à la discussion, où nous aurons loisir de nous présenter et de faire connaissance. Par ici, je vous prie.

Esteban pris les devants et s'élança le long du couloir, sans un regard pour ses péons qui eux, levaient parfois les yeux vers leur maître avec crainte et respect. Ils étaient rapidement rappelés à l'ordre par Rezael, qui passait parmi les rangs pour s'assurer que la qualité de leur travail demeurait inchangée. Esteban le remarqua du coin de l'oeil et félicita mentalement le zèle de son assistant.
Quelques dizaines de mètres plus loin, le couloir s'ouvrait sur leur droite, révélant une pièce fermée par des murs de pierre, assurant la discrétion de leur discussion. L'entrée laissait apercevoir un boudoir aux couleurs riches, de l'or au carmin, qui tapissaient coussins, fauteuils, draperies aux murs. D'élégants tapis habillaient le sol. L'endroit était parfumé d'une légère senteur d'encens. Sur une table, des boissons. Une fois le Cuarta entré, Esteban referma soigneusement les portes derrière eux, sans un bruit. Ses mouvements étaient, plus que jamais, lents, précis, gracieux. Un coin d'oeil à son invité lui avait permis de comprendre qu'il était plus du côté intellectuel que bestial de la branche Hollow.
Esteban l'invita à s'asseoir et fit de même, profitant du confort des sièges mis à leur disposition. Il croisa une jambe par dessus l'autre et ses doigts les uns dans les autres, posant ses mains sur ses cuisses, affichant une expression de détente absolue. Il était bon de prendre un peu de temps pour se reposer l'esprit, pour oublier ses responsabilités et les personnes sous ses ordres et pour apprécier une nouvelle rencontre, avec un bon fauteuil sous son séant et, peut-être, un bon breuvage dans le gosier. Mais d'abord, les présentations.

    ~ J'espère que l'endroit vous plait. J'ai fait arranger cette pièce dans l'unique optique d'accueillir des invités et vous êtes le premier à l’étrenner. Je me présente donc : Esteban Rojas, Troisième Lame du Roi, franchement nominé. Comme vous l'avez vu, mon domaine de compétence tient dans la science. Je suis enchanté de faire votre connaissance et j'espère que nous aurons l'occasion de travailler de concert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2361-santo-pastor-rey-del-hueco-mun

avatar
Rang : Roi Poussière

Messages : 361
MessageSujet: Re: Des desseins de la grandeur [Pv Esteban]   Lun 30 Déc - 16:32



Une partie des mortels se réunissait une fois l’an autour d’un repas festif précédent la venue d’un gros bonhomme rouge, qui distribuait gratuitement une profusion de cadeaux. En somme, un rituel païen où la félicité s’obtenait dans l’acquisition de nouveaux biens depuis longtemps attendus. Or, après avoir vu cet homme à la grâce léonine, et l’avoir suivi au travers différents couloirs somptueux où je pus apercevoir, en contrebas, des petites mains au travail, je me fis l’effet d’un de ces petits humains balbutiants qui tressautaient à la vue de leurs présents. Le bureau d’une décoration charmante fut la cerise sur le gâteau, si bien qu’un sourire extatique s’imprima sur mes lèvres sans que je ne parvinsse à le cacher. Je m’assis comme mon hôte m’invita à le faire, mais c’est à grande peine que mon postérieur se maintint enfoncé dans le tissu onctueux du fauteuil. Le regard alerte, je m’absorbai dans la contemplation excitée de la pièce dans la crainte de la voir disparaître. Mes pensées s’envolèrent ailleurs, vers ces laboratoires entraperçus un peu plus tôt d’où naitraient peut-être de grandes choses.
La Troisième Lame se présenta diligemment, j’en fis de même :

« Tibors Tiesce, Quatrième Lame comme vous l’avez dit, mais plus si fraîche, je crains. Le plaisir est pour moi, vraiment, et c’est justement pour travailler de concert avec vous que je me présenté aujourd’hui. Parallèlement à une visite de courtoisie, naturellement.

Je souris d’un air aimable en m’enfonçant plus confortablement sur le dossier. Mon interlocuteur, contrairement à ce que je craignais, paraissait en avoir dans le crâne, et se payait en plus le chic d’un charisme notable ainsi qu’un fort bon goût pour la décoration.

- Je suis ravi d’être le premier à pénétrer dans votre sanctuaire, Seigneur Rojas. J’aime beaucoup ce contraste d’immaculé de vos laboratoires et ce bureau plus baroque, c’est charmant. J’imagine toutefois que vous ne souhaitez pas m’entendre papoter tapisseries, d’autant que je suis inépuisable à ce sujet.

Je fixai les prunelles vermeilles de la Troisième Lame qui possédaient ce magnétisme félin et insondable, dont il était difficile de jauger la moindre pensée. D’un instant à l’autre, je m’attendais presque à le voir se lécher le dos de la main, ou faire sa toilette complète le plus naturellement du monde.

- Je suis porté par un projet depuis un long moment, déjà, toutefois j’essuie constamment quelques… hum… désagréments. Voyez-vous, je m’intéresse de très près à la question des Seigneurs du Creux, et notamment à leur venue au monde en tant que tels, si je puis dire. Pour parler bref, je tente d’hisser des Hollows à ce statut sans passer par l’étape « errance de plusieurs siècles dans le désert à dévorer ses semblables ».

Le moment pénible, à présent, confesser mes piteux échecs successifs ce qui, il fallait admettre, me brûlait grandement l’égo. Toutefois si cet homme pouvait m’aider à avancer, je pouvais bien endurer quelques blessures morales, qui seraient rentabilisées plus tard.

- Je n’ai cependant ni les outils nécessaires ni des chercheurs compétents pour arriver à des résultats probants. Ma tâche consiste à réunir le plus d’âmes possibles, ce que je fais avec brio, mais à quoi bon si les incapables sous mes ordres ne parviennent qu’à grande peine à les faire atteindre le stade de Gillian ?
Or, comme vous semblez tout à fait capable, je me demandais si la mise en commun de nos ressources pourrait être profitable.


Je croisai les jambes à mon tour, toujours en sourires affables et yeux pétillants de complicité.

- Vous n’êtes pas obligé de répondre immédiatement, bien entendu, conclus-je sur un ton avenant. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2301-vilmar-le-roi-poussiere

avatar
Rang : Rey du Hueco Mundo, Messager de Sima

Messages : 759
MessageSujet: Re: Des desseins de la grandeur [Pv Esteban]   Dim 5 Jan - 20:01

La raison réelle de la visite de Tibors se révéla plus tôt qu'Esteban ne l'aurait cru et il regretta un peu que les banalités ordinairement d'usage ne se poursuivent pas. La perspective d'échanger sur un ton léger de choses et d'autres avait été balayée et revenait, de fait, le travail, encore et toujours. Tant pis. Les conversations légères attendraient un autre jour. Oh, Esteban n'avait pas été dupe : il se doutait que le Cuarta ne lui aurait pas demandé audience juste pour faire les présentations. Cette curiosité bien terre-à-terre était plus du genre du scientifique qui, en plus de vouloir faire preuve de bonnes manières, aimait en savoir autant que possible sur ceux qui étaient proches de lui et pouvaient, selon les circonstances, se révéler être de potentielles menaces. Il avait déjà rencontré Toria, Borick, et il envisageait de bientôt faire la connaissance du Primera. Avec Tibors, il estimait que les dangers les plus immédiats étaient couverts. Le reste n'était pas prioritaire ; hormis le Rey, évidemment.

Soit ! Il en saurait plus sur le Cuarta en temps voulu. Et rien n'empêchait que cette discussion, sous couvert de recherches scientifiques en commun, se révèle tout aussi informative. Esteban savait qu'on pouvait en apprendre beaucoup sur un homme grâce à ses projets. Autant aller dans le sens du courant. Et, de toute manière, il était déjà fort surpris de croiser un Arrancar motivé par la science. Il pouvait y avoir là de quoi construire une relation intéressante, aussi bien professionnellement que personnellement. Tibors méritait toute son attention sur la question. Et il était d'autant plus satisfait qu'il avait fait visiblement bonne impression. Voilà qui le mettait dans une position plaisante : celle de l'associé potentiel.

    ~ Je serais bien mal avisé que de vous fournir une réponse franche et catégorique à l'instant, fusse-t-elle positive ou négative, répondit Esteban avec douceur. Ces recherches méritent peut-être qu'on se penche sur la question, et je ne ferme jamais une porte qui peut faire évoluer la science. Je ne peux donc, pour l'heure, vous dire si je vais vous apporter mon aide. Je pense que vous comprendrez que je dois vous poser plusieurs questions.

Et des questions il en avait. Car se présenter ainsi avec une telle idée était quelque peu étrange. Si Tibors n'avait, semblait-il, rien caché de ses souhaits de mener à bien sa quête, Esteban estima qu'il aurait été plus prudent de sa part d'avancer avec moins d'ardeur. Déballer toutes ses cartes, voilà un comportement frondeur que le scientifique n'aurait jamais eu. Mais c'aurait été juger un peu rapidement le Cuarta que de s'en tenir à cette simple imprudence. C'était par la réponse à ses interrogations qu'Esteban dresserait le portrait de l'Arrancar.
Il commença par la plus innocente, la plus logique, celle qui n'allait pas chercher à gratter plus avant le vernis que chacun portait.

    ~ Depuis combien de temps travaillez-vous sur cette initiative ? Je crois deviner que ce n'est pas un caprice de votre part. Si vous y avez consacré vos efforts depuis fort longtemps et que vous n'avez eu aucun résultat... à supposer que vous n'ayez eu absolument aucun résultat ? Quelles ont été vos méthodes ? Et surtout...

Esteban s'avança. Il jeta un coup d'oeil vers la porte, de ceux qui veillent à ce que personne n'y ait collé son oreille. D'une demi-voix, il demanda sur le ton du conciliabule :

    ~ Surtout, qu'est-ce que vous souhaitez boire pour rafraîchir nos gorges qui vont avoir beaucoup à dire ?


Il sourit, amusé de son petit effet quelque peu puéril qui voulait alléger l'atmosphère... et faciliter la confidence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2361-santo-pastor-rey-del-hueco-mun

avatar
Rang : Roi Poussière

Messages : 361
MessageSujet: Re: Des desseins de la grandeur [Pv Esteban]   Mar 14 Jan - 19:58



Je souriais paisiblement tandis qu’Esteban livrait son opinion sur ma proposition. Bien entendu, qu’il ne donnerait pas sa réponse dans l’instant, une telle précipitation, dans un sens comme dans l’autre, m’aurait paru de mauvais augure. La hâte nuisait à l’esprit, et donc au progrès scientifique, du moins était-ce là mon opinion de profane sur le sujet. De fait, la tranquillité féline de la Troisième lame me rassura légèrement sur sa compétence, et davantage encore sur ses manières distinguées. Si je n’avais encore aucune assurance sur ses qualités de chercheur, au moins étais-je certain de son caractère mondain. Une qualité rare parmi notre espèce que je savais apprécier à sa plus juste valeur. Je le regardai se lever gracieusement pour s’abandonner à un petit jeu de faux suspens.

« Je suis heureux d’avoir aiguisé votre curiosité, Seigneur Esteban. Votre ardeur aux questions est réjouissante, et j’y répondrai, bien entendu. Mais commençons par la fin : la même chose que vous. J’ai pour règle de toujours me plier aux goûts de mon hôte. Cela est toujours édifiant.

Mon regard entendu se lia à une malice complice, et je m’enfonçai plus confortablement dans le fauteuil. Le bougre avait la capacité de mettre à l’aise ses invités, c’était évident, si bien que je me sentais presque en compagnie d’un ami de longue date alors même que nous nous connaissions depuis dix minutes. Une faculté réellement fascinante.

- J’ai vu en chemin les importants réaménagements de vos quartiers. Je dois dire trouver cela impressionnant. J’imagine qu’il est inutile de vous demander si vous avez pris vos marques parmi nous, c’est déjà évident. Avez-vous rencontré les autres Espadas ? Ceux qui nous restent, du moins ?

Je levai les yeux au plafond, j’en fis mon objet de contemplation pendant quelques secondes, laissai planer mes derniers mots, et revins à mon interlocuteur, décidé à finalement continuer sur le sujet premier de notre conversation.

- Depuis longtemps, si on veut. Toutefois l’ambition de créer des Seigneurs est plus récente. J’ai manqué de précision au cours de mes propos précédents, en revanche. Des résultats, j’en ai eu de notables, sans être suffisants pour mon projet.
L’âme humaine n’a par exemple aucun secret pour moi. Il m’est aisé de produire des Hollows directement des mortels. Bien moins de leur assurer une pérennité. Toutefois je m’oublie, et suis également curieux. Serait-il déplacé de demander l’objet de vos recherches actuelles ?
, conclus-je, enjôleur et sincèrement intéressé. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2301-vilmar-le-roi-poussiere

avatar
Rang : Rey du Hueco Mundo, Messager de Sima

Messages : 759
MessageSujet: Re: Des desseins de la grandeur [Pv Esteban]   Lun 20 Jan - 16:35

Tout en écoutant Tibors parler, Esteban se leva et s'approcha d'un buffet de bois massif, qui couvrait de sa majestuosité un des murs de la pièce. Difficile de trouver une telle pièce dans le Hueco Mundo. Non seulement le bois était rare (à l'inverse de la pierre, du cuir et de la fourrure que l'on pouvait trouver en abondance) mais les artisans capables de le travailler l'étaient encore plus. Un meuble unique, d'un blanc éclatant, aux moulures délicates. Ouvrant l'une de ses portes, Esteban en tira deux verres bas et larges, ainsi qu'une bouteille où dansait un liquide ambré.
Si le bois était rare, l'alcool l'était encore plus : comment en produire en absence de tout fruit, de tout végétal ? Les quelques soûlards du Palais ignoraient très probablement que le seul moyen d'en créer dans leur dimension passe par la case science. Et le millésime qu'Esteban versa dans les deux verres était de sa propre fabrication. Un ersatz, qui reproduisait aussi fidèlement que possible le goût et l'apparence du whisky des hommes. Puisque les Arrancars ressemblaient tant à leurs proies, autant faire en sorte de s'enivrer comme elles. Esteban n'était pas connaisseur en la matière, mais il savait néanmoins une chose : jamais de glaçons. Il apporta donc son verre à Tibors, qui venait de terminer son exposé. Le Tercera se rassit, leva poliment son verre à l'intention de son invité et en but une brûlante gorgée. Vivifiant.

    ~ Les autres Espadas. Oui, j'en ai rencontré quelques uns ; comme vous dites, ceux qui respirent encore. Toria, le Vizard, j'ignore si vous avez entendu parler de lui. Quelque peu taciturne, mais il met le pied dans un territoire qui n'est pas le sien, il est compréhensible qu'il ne soit pas enclin à se sentir comme chez lui. Je compte rencontrer bientôt le Primera. Et maintenant que je vous connais, vous, je vais pouvoir poursuivre mes rencontres en descendant dans l'échelle des valeurs décidée par le Rey. Ah, j'oubliais : j'ai également fait la connaissance du Chef de l'Exequias.

Esteban n'insista pas sur ce dernier nom, même si une dégustation à trois finirait par avoir lieu un jour. Le Tercera était plutôt confiant quant à l'idée de voir un jour le trio œuvrer de concert, dans une direction ou dans une autre. Ils partageaient tous trois une vision du monde, une vision de la condition Hollow. Tant qu'à être sur la même longueur d'onde, autant faire en sorte que cela profite à tout le monde.
Il avala une autre gorgée avant de poursuivre, savourant pendant quelques secondes le parfum de l'alcool synthétique dans sa bouche. Le whisky irradiait dans la lumière des bougeoirs de la même couleur que celles de ses yeux.

    ~ Mon travail actuel en est encore à ses balbutiements. Mon laboratoire est fonctionnel depuis peu... et l'essentiel de mon temps est consacré en ce moment à former mes assistants. Ils sont certes nombreux et j'ai choisi avec soin les moins idiots des candidats... mais j'ai encore beaucoup à leur apprendre. Les notions d'hygiène et de stérilisation leur sont notamment complètement étrangères. Une fois que mon équipe aura un niveau acceptable dans le domaine scientifique, je reprendrai mes recherches... dont la priorité est portée sur les Maho Tsukai, vous vous en doutez.

Il y avait du vrai dans ce que disait l'élégant homme, mais beaucoup de choses étaient passées sous un silence qui ne ferait de mal à personne tant qu'il perdurerait. Les Maho Tsukai, il s'en doutait, ne révèleraient pas facilement leurs secrets. Et, pour l'heure, il n'avait pas grand chose à étudier. Borick avait bien mentionné un bras, appartenant à l'un d'entre eux, mais comme le RP est toujours pas fini, mon perso sait rien dessus les investigations à ce sujet prendraient du temps. Aussi Esteban comptait pour l'heure faire avancer ses propres projets : différentes armes, différents recherches sur la nature des Hollows, sur leur fonctionnement, sur leurs pouvoirs... A vrai dire, le Tercera était tellement grisé par l'obtention de ce nouvel équipement et de cette nouvelle équipe qu'il avait tendance à partir un peu dans toutes les directions... mais au moins, ainsi, il était sûr d'arriver quelque part.

    ~ Créer des Hollows à partir d'âmes humaines n'est pas, pardonnez-moi ma franchise, un exploit. Les faire subsister est également possible, mais avec des moyens colossaux et des résultats très approximatifs. Il faut nourrir le Hollow, sans cesse, et attendre qu'il évolue, que l'une des âmes ingérées prenne le pas sur les autres. J'ai réussi, il y a un temps, à accélérer ce processus, à l'aide d'injections d'hormones et de stimulants. Un développement de plusieurs années peut être réduit à quelques mois. Mais ce n'est pas une solution intéressante. N'ayant pas eu à se battre pour survivre, la créature qu'il résultat de cette expérience était chétive, maladroite, défaillante dans ses instincts et, évidemment, incapable de survivre hors de la bulle dans laquelle elle était enfermée. J'ai bien peur que dans le cas présent, la nature ne sache faire un meilleur travail que moi.

"A moins que je n'interfère continuellement dans le processus, afin de modifier les caractéristiques génétiques de ce Hollow, afin de compenser les forces acquises par l'expérience. Nous aurions alors des soldats, certes puissants, mais plus idiots encore que ceux à notre service. Et le travail demandé serait titanesque." Esteban conserva ces remarques dans son esprit, préférant ne pas les partager avec Tibors. Ce projet était complètement annexe à celui que souhaitait le Cuarta. Et le scientifique n'y voyait que des inconvénients. Surtout qu'il avait en tête un objectif aux résultats tout à fait similaires, mais aux variables beaucoup moins aléatoires.
Pourquoi s'embêter à créer des Hollows quand il suffit de les cloner ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2361-santo-pastor-rey-del-hueco-mun

avatar
Rang : Roi Poussière

Messages : 361
MessageSujet: Re: Des desseins de la grandeur [Pv Esteban]   Sam 1 Fév - 21:56



Pour la première fois, je pus goûter à du whisky hors de mon imagination : la saveur en fut infâme, l’idée se révéla extatique. L’abjection de la boisson fut chassée par la découverte que notre race pût être capable de reproduire, par l’intelligence, des découvertes d’hommes. Les productions mortelles m’étaient refusées, de par leur consistance matérielle : je ne pouvais manger, ni boire, ni consommer toutes ces choses, souffrant de ma condition spectrale, or voilà qu’Esteban, avec une insolente légèreté, me mettait entre les mains une substance qui ne put jamais passer mes lèvres jusqu’à cet instant.
Je me perdis dans la surface vermeille de la liqueur. D’entre les reflets d’ocre et d’or, je décelai les promesses de prodiges à venir, et là au milieu des vagues de cette mer ambrée, je saisis toute sa réalité, fruit d’un esprit génial qui pourrait, s’il était guidé sur la bonne voie, apporter beaucoup à ses semblables.

Je relevai la tête pour dévisager avec plus d’attention mon interlocuteur. Derrière ce visage de tranquillité paisible, il y avait de brillants desseins dont je ne devais pas sous estimer la portée.

« J’espère donc que vous vous sentirez ici chez vous. Et sans outrepasser l’autorité du Roi, je vous conjure de ne pas vous mettre inutilement en danger, comme aimaient à le faire certains Espadas. Vous m’apparaissez comme un miracle trop précieux pour être sacrifié dans des rixes sans conséquence.

Sur ces mots, je levai mon verre et bus une nouvelle gorgée de whisky, sans laisser transparaître mon opinion sur l’infect alcool. Je m’attachai même un sourire aux lèvres, et je repris d’un ton conciliant :

- La transformation d’une âme humaine en un Hollow est, il est vrai, on ne peut plus banale, puisqu’elle suit ce cours naturel une fois libérée de son corps. En revanche, j’avais cru comprendre que transfigurer des humains vivants, de statut de mortels à Hollows, avait quelques aspects de légèrement plus atypiques.
Peut-être me trompais-je.


Je n’avais plus aucune opinion sur la question. Ce rituel hérité des temps anciens d’où l’on me vénérait dans certains pays nordiques pouvait être plus commun que je ne l’avais cru. Je n’en retirais aucune colère particulière, car il me permettait au demeurant un approvisionnement important d’âmes en un temps très bref.

- Toutefois, votre propos m’interpelle. Il est tout à fait logique qu’une créature élevée en captivité ne puisse rivaliser de sauvagerie avec ses semblables éprises de liberté. Pourtant, je me demande, ne serait-il pas viable de simuler un environnement hostile pour endurcir ces Hollows, mais suffisamment contrôlé pour ne pas avoir trop de pertes ? J’ai constaté que les fauves dans les arènes de combat possédaient un degré de férocité peut-être même supérieur à celui trouvé à l’état naturel.
Une arène, peut-être…
songeai-je en regardant la Troisième Lame. Pour en venir à un sujet peut-être plus pressant, avez-vous eu l’occasion de voir un des Maho-Tsukaï de plus près ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2301-vilmar-le-roi-poussiere

avatar
Rang : Rey du Hueco Mundo, Messager de Sima

Messages : 759
MessageSujet: Re: Des desseins de la grandeur [Pv Esteban]   Mar 4 Fév - 11:58

Curieux personnage que ce Tibors. Des Arrancars de son genre étaient plutôt rares. En soi, les deux Espadas étaient assez semblables, en comparaison d'autres de leurs pairs, et pas les plus primitifs. Nombre de membres de l'élite de l'époque de Aizen étaient des brutes sans cervelle et si Esteban n'avait pas encore rencontré tous ses membres actuels, il était difficile d'espérer qu'il en soit autrement pour la génération Grimmjow. Pour l'heure, on pouvait compter trois individus très similaires dans leur approche des relations avec autrui et de leur nature intrinsèque : Borick, Tibors et lui-même. Et Esteban était certain d'une chose : le Rey n'était pas suffisamment stupide pour ne pas considérer le fait qu'ils puissent développer une sympathie, puis une amitié et enfin un pacte. C'était certes brûler les étapes que de voir aussi loin, et le Tercera n'était pas entré au service de Grimmjow pour l'éjecter de son trône... mais au rythme où allaient les choses, il pouvait réserver une partie de son temps de méditation à la question.

Cependant, Tibors révélait ce qu'Esteban estimait être une faiblesse, pour peu que la chose se confirme. Trop de sentiments. Ne pas se mettre en danger, miracle précieux, voilà des mots d'affection fort peu commun de la part des Arrancars, une extrême attention que même Esteban trouvait gênante. Et d'une certaine façon, une intrusion dans le libre-arbitre du Tercera. Il n'était pas un enfant, après tout. Il savait que les combats d'orgueil étaient monnaie courante à Las Noches. Et s'il ne cherchait pas à les provoquer, il n'hésiterait cependant pas à rappeler à qui le souhaiterait pourquoi il possédait son rang de Troisième Lame. Il avait survécu jusqu'alors, s'était hissé au rang de Vasto Lorde et les individus qu'il craignait sur ce monde et les autres se comptaient sur les doigts des deux mains. Pas besoin d'être chaperonné, merci !
Esteban pardonna instantanément Tibors de cette insulte. Sans doute voulait-il se montrer attentionné et protecteur. Seulement, cela le rapprochait un peu trop d'un comportement paternaliste, une attitude trop précipitée dans cette relation à l'état d'éclosion.

    ~ Vous voulez donc dire que vous êtes capable de générer des Hollows à partir d'Humains, sans pour autant passer par l'étape d'âme vagabonde ? Voilà qui pique ma curiosité. Jusqu'à présent, je parvenais à mes fins par la quantité d'âmes étudiées ; du nombre surgissait toujours quelques Hollows, apparaissant après plusieurs mois de patience. Voilà qui accélère le processus et je serai heureux que vous échangiez avec moi votre méthode. Mais avant cela...

Esteban devait reconnaître n'avoir pas réellement songé à l'alternative proposée par Tibors. Ignorer la corrosion de la chaîne du destin... Peut-être était-ce possible. Il ne s'était pas beaucoup penché sur cette étape et son fonctionnement. Pour lui, le plus gros du travail consistait à muer un Menos en Adjuchas. Ce processus était excessivement long, mais il avait réussi à en réduire la durée, avec les effets qu'il avait expliqué plus tôt au Quarta. Ce dernier poursuivait d'ailleurs dans cette idée d'obtenir une armée de soldats Hollows, proposant à la volée ses idées. Esteban but une nouvelle gorgée brûlante - il n'aimait décidément son whisky que pur et abrasif - et continua sur un ton de confidence.

    ~ Tibors, cette salle est complètement insonorisée et vérifiée plusieurs fois par jour par un de mes assistants afin d'y trouver tout micro ou autre dispositif permettant d'en sortir le contenu des conversations qui s'y tiennent. Elle est, en quelque sorte, complètement isolée du monde extérieur. Les mots prononcés ici ne peuvent être entendus par quiconque extérieur à cette pièce. Je vais donc pouvoir vous parler librement de mon projet et vous pourrez librement me donner votre avis sur la question. Vous comprenez, je pense, la raison pour laquelle je précise qu'aucune parole que je prononcerai ne peut être entendue par un tiers.

Esteban marqua un temps où il plongea son regard doré dans celui de Tibors. Une légère lueur menaçante y brillait, un éclat de mise en garde. Ils ne se connaissaient pas beaucoup, mais le Tercera voyait en son homologue de rang inférieur un éventuel allié dans ce projet qu'il allait lui confier. Et si personne ne pouvait entendre leur conversation, cela signifiait que si par hasard ce plan venait à être appris par d'autres, celui signifierait que Tibors l'avait révélé et donc trahi Esteban. Ce dernier tenait à ce que les retombées d'un tel coup de couteau dans le dos soient bien assimilées par l'Arrancar au costume.

    ~ Je vais donc éluder pour le moment la question des Maho Tsukai, qui méritera qu'on s'y attarde plus tard. Vous voulez créer des Vasto Lorde. Je m'y oppose fermement. Car, de mon travail et de ce que j'ai appris en travaillant avec des individus comme Szayel Aporro Grantz, je ne tire qu'une unique et absolue règle : ne jamais créer quelque chose que l'on est pas à-même de détruire. Je ne vous aiderai jamais à faire évoluer un Hollow en Seigneur du même rang que moi, parce que j'ignore si j'aurai la puissance nécessaire pour vaincre une telle créature. Bien évidemment, je pourrais trouver un moyen de garder mon emprise sur leur vie ; je peux tuer tous mes assistants d'une simple pression sur un bouton. Mais s'ils se révèlent aussi intelligents que je le suis et trouvent le moyen de détourner cette sécurité... Je me serais créé de bien puissants ennemis et j'ai déjà fort à faire avec ceux qui m'entourent à l'heure actuelle.

Esteban était catégorique comme il l'avait rarement été. Lorsque lui-même avait pensé à l'éventualité de faire évoluer un Hollow à partir d'une âme, il lui avait été évident que la limite à ne pas pas franchir serait celle d'Adjuchas. Les Vasto Lorde étaient, il le savait pour en être un lui-même, beaucoup trop puissants. Comprendre ses propres origines intéressait certes Esteban, mais il refusait pour cela de se mettre en danger avec une création qui serait tout aussi dangereuse que lui.

    ~ Vous allez me dire que j'aurais pu vous apporter cette réponse ferme dès le moment où vous avez évoqué votre projet, mais je tenais d'abord à savoir jusqu'à quelle étape vous auriez été susceptible d'aller si vous perduriez dans cette voie. Je sais maintenant que, sans mon aide, cet objectif sera difficile à atteindre pour vous et j'en suis, pardonnez-moi, plutôt rassuré. Je ne vous aiderai pas à créer des Vasto Lorde. Avant de poursuivre, j'aimerais que vous compreniez ma position.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2361-santo-pastor-rey-del-hueco-mun

avatar
Rang : Roi Poussière

Messages : 361
MessageSujet: Re: Des desseins de la grandeur [Pv Esteban]   Lun 17 Fév - 12:14



Je répondis tout en sourires, en regards paisibles, bien qu’au fond, il ne faisait aucun doute que je me retrouvai dans un grand état de contrariété suite à ses derniers propos. Déçu de l’espèce de poltronnerie de mon vis-à-vis, tout en ayant l’impression de perdre mon temps. Toutefois, mon naturel optimiste aidant, j’espérais encore avoir la possibilité d’exploiter ce que pourrait m’offrir Esteban malgré sa première rebuffade.

« Je vois. C’est regrettable en effet, dis-je après un bref silence. Je vais donc devoir chercher autre chose. Ceci étant dit, votre raisonnement comprend un léger présupposé : ne sommes-nous pas la preuve que deux Seigneurs peuvent se tenir dans le tête à tête sans s’écharper ?

Je levai mon verre en un nouveau toast avant de boire une nouvelle rincée de ce sirop très décevant.

- Je ne cherche pas à concevoir des Seigneurs qui soient mes subordonnés, encore moins mes ennemis. C’est d’alliés que j’ai besoin, et cela passe par la bonne entente, les échanges équitables, et j’en passe, qui sont autant de choses qui pour la plupart des membres de notre race tiennent lieu d’abstractions. Les Shinigamis, et même l’humanité, nous sont supérieurs sur ce plan-là. Navrant.

Contrairement au Tercera, j’estimais que la meilleure façon de diriger consistait à se faire aimer, plutôt qu’à terrifier ou écraser, du moins tant que cela pouvait être évité. Être proche de ses amis, et plus encore de ses ennemis, m’apparaissait comme une sagesse ô combien pertinente.

- Soit, je ne vous forcerai pas la main, Esteban, pas plus que je n’irai raconter à qui veut l’entendre notre petite échange. Concernant votre dispositif, je ne peux que vous conseiller, si vous ne le faites pas déjà, de changer régulièrement votre subordonné. Il est aisé de détourner ce genre de petits êtres. Enfin, vous ne me compterez jamais comme votre ennemi, à moins de me chercher noise, auquel cas, vous serez fort bien reçu.

Je lui retournai son regard, pour sourire finalement, et ramener de la chaleur dans cet échange trop tendu à mon goût.

- Je vous montrerai comment corroder la chaîne de l’âme plus rapidement. Je précise toutefois que seuls les humains peuvent avoir l’usage de cette méthode. C’est restrictif, mais pas impossible à utiliser pour qui en a les moyens.

Je vidai le verre en une dernière avalée, et je le tins suspendu au dessus du vide, du bout des doigts, conscient que l’objet comme cette relation naissante avec le Tercera pouvaient se fracasser en une seconde sur le sol à la moindre distraction.

- Vous avez toute mon attention, mon cher. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2301-vilmar-le-roi-poussiere

avatar
Rang : Rey du Hueco Mundo, Messager de Sima

Messages : 759
MessageSujet: Re: Des desseins de la grandeur [Pv Esteban]   Dim 2 Mar - 17:22

[HJ : Désolé du retard ! La faute à Banished !
Et puis, pas des masses la tête à RP, du coup la qualité s'en est un peu ressentie, désolé. /HJ]

Esteban aurait été prêt à concéder une alternative. Si Tibors lui avait assuré des garanties, si les choses avaient été fait avec précaution, le Tercera aurait négocié. Créer des Vasto Lorde restait une entreprise dont il se méfiait grandement. Mais la curiosité avait tendance à l'emporter sur ses positions qui se voulaient fermes et définitives. Avec l'assurance que tout débordement entraînerait la destruction pure et simple des spécimens, l'Arrancar aurait accepté de tenter cette aventure... Mais le discours du Quinta calma instantanément cette concession. Traiter ces créatures comme des frères, des alliés... Tibors était bien différent d'Esteban sur ce point, lui qui ne jurait que par le contrôle. Son interlocuteur était quelque peu naïf, de croire que les bons sentiments permettraient à tous les Arrancars de te tenir par la main.

    ~ Ne vous inquiétez pas de la gestion de mes assistants. Je ne leur laisse aucune marge de manœuvre. Ils doivent sans cesse me rendre des comptes et à la moindre incartade, je leur trouve un remplaçant. Vous méprisez peut-être le règne par la terreur mais il a fait ses preuves. Cela permet également aux esprits forts d'outrepasser cette autorité et de s'émanciper. Chacun sa vision des choses.

Esteban ne souligna pas la menace de Tibors. Cette rencontre, qui aurait dû être d'une cordialité exemplaire, avait tendance à faire des incartades. Rappeler à l'autre que l'on n'était pas un agneau sans défense était indiqué dans le cas où l'on se sentait en danger. Intimider l'adversaire, c'était une forme d'attaque, pour le Tercera. Si Tibors avait souligné qu'il n'était pas vulnérable, c'était peut-être pour affirmer qu'il pouvait faire face au scientifique. Celui-ci ne fut pas le moins du monde effrayé, mais quelque peu importuné de ce manque de tact. Il n'en montra rien. Inutile d'entretenir ces petites maladresses. La question des Vasto Lorde étant arrivée à une impasse, Esteban ramena la conversation vers son propre projet, très similaire.

    ~ Je vous remercie de bien vouloir me montrer cette méthode, Tibors, et ce malgré mon refus. Voyez-vous, j'ai moi-même un projet proche du vôtre, depuis plusieurs années déjà. Mon raisonnement est le suivant : les Arrancars sont puissants. Individuellement, ils sont même aussi puissants que nombre de Shinigami. Il leur manque cependant deux choses : le nombre et la discipline. De par leur apprentissage, les Dieux de la Mort savent travailler en équipe, échangent et apprennent mieux que n'importe quel Arrancar. Nous devenons plus forts par la destruction de nos pairs. Cela est contre-productif. Nous sommes ainsi moins nombreux et nous apprenons plus lentement. Combien d'années avant qu'une nouvelle génération de Hollows, capable de survivre aux Adjuchas d'aujourd'hui, fasse son apparition ? Nous avons pris un retard considérable sur le plan militaire. Nous avons la force sans l'ordre et c'est une choses que le Rey ne comprend pas. Il aime voir les Arrancars se battre pour que ne reste que le plus fort. Je veux changer cet état des choses. Créer des soldats.

Esteban marqua un temps, le temps que Tibors saisisse bien ce qu'il voulait dire par là. Le chaos régnait dans l'armée de Grimmjow. Et désigner des Espadas n'apportait aucune espèce d'ordre dans ce fatras de guerriers, certes dévolus à la cause de Las Noches, mais incapables de se coordonner. Le Tercera était suffisamment stratège pour comprendre l'intérêt d'une attaque furtive au Gotei. Ils avaient les capacités et les forces pour frapper la Soul Society en plein cœur, en éliminant par exemple massivement des âmes du Rukongai, afin de créer un désordre sans précédent dans le monde de leurs ennemis. Mais non. Ils restaient terrés au Hueco Mundo, attendant la prochaine attaque.

    Des Adjuchas, pas des Vasto Lorde, précisa-t-il avec un sourire. Leur puissance est déjà conséquente, et une fois leur masque arraché, ils pourront faire face à la plupart des Shinigamis. Ce n'est pas leur force individuelle qui doit primer de toute façon, c'est le nombre. C'est en noyant l'adversaire que nous l'épuiserons. Ils ont la force de l'organisation, réduisons-la à néant en frappant sur tous les fronts. Ce projet est cependant pénalisé par le temps que demande l'apparition d'un Adjuchas. Une des voies de développement que j'explore est le clonage. J'ai également travaillé sur la conception même d'un Adjuchas, avec un résultat... mitigé. J'aimerais votre avis sur cette idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2361-santo-pastor-rey-del-hueco-mun

avatar
Rang : Roi Poussière

Messages : 361
MessageSujet: Re: Des desseins de la grandeur [Pv Esteban]   Dim 16 Mar - 23:39



J’écoutais avec vigilance mon confrère avec le bizarre sentiment d’une mésinterprétation de nos propos réciproques. Pour dire les choses simplement, je nous visualisais comme braillant à tue tête chacun de notre coté en deux langues différentes, sans nous comprendre l’un et l’autre. De temps en temps, il apparaissait une similarité de sens, propice à l’entendement, mais dont la nature s’apparentait davantage à la coïncidence qu’à une volonté propre. Une note audible entre deux fracas, au milieu d’un tintamarre permanent.

« Non, non, je n’ai aucun mépris envers un régime basé sur la terreur. Je pense seulement qu’il ne fonctionne que sur un court terme, et qu’il est très peu flexible en matière d’erreurs : si la figure d’autorité venait à être malmenée, un instant de faiblesse suffirait à la renverser. Je suis de caractère précautionneux, et je n’aime pas à m’asseoir sur un trône branlant. »

En ce sens, je n’enviais pas Grimmjow : Roi, il l’était indéniablement par la force mais par elle seule aussi. Le jour où elle lui ferait défaut, il se retrouverait dévoré par d’autres rapaces qui, comme lui en son temps, assiéraient leur régime sur une même illégitimité, jusqu’au prochain tyran.

« Vous pointez une faiblesse de notre espèce que tous deux nous efforcions de combattre, chacun à notre façon. Vous envisagez le développement d’une armée d’Adjuchas, soit, c’est très bien. Pour ma part, je suis davantage vieux jeu, et c’est un système résidant sur une légitimité de nature qui me semble plus pertinent. La féodalité chez les humains a fait longuement ses preuves. D’où la question des Seigneurs. Je ne tiens pas à être un faiseur de rois de seconde main.
De plus, nous manquons de discipline, comme vous dites, et s’il ne tenait qu’à moi, je nous débarrasserais de ce système ridicule de numéros. Il nous pousse à continuer ce clivage constant au sein de notre espèce, ainsi qu’à une quête du pouvoir martial individuel, chose à laquelle je ne suis pas réfractaire en temps normal, sauf quand cela nuit, paradoxalement, à une évolution individuelle plus générale. Un guerrier qui devient plus puissant, s’il se contente de ceci, demeure un guerrier. Un outil, fonctionnel dans son utilité, mais trop spécialisé.
»

Je me laissai aller à la contemplation de la pièce, sa décoration de bon goût, et à l’étude plus attentive de son résident, qui ne dépareillait pas au milieu de cette noblesse.

« Et curieusement, votre proposition me semble bien plus risquée que celle que je vous ai présentée. Répliquer un même être en de multiples exemplaires ? Lui faire disparaître toute notion d’individualité, en quelque sorte, puisqu’elle se dissoudrait dans la masse ? Je reste sceptique. Les Seigneurs sont capables d’entendement, mais sont aussi individualistes. Au sein d’un groupe, une dissension peut-être éliminée rapidement par la mise à l’écart des avis minoritaires. Mais, comment pourrait-on agir de cette même sorte face à une entité avec maints corps et un seul esprit ? Vous imaginez une forme d’éducation, je suppose, pour réduire cet individu multiple en outil obéissant. Pragmatiquement, cela se défend. Nos ennemis n’auraient aucune chance d’y résister, je suis d’accord. Mais nous non plus. Une arme est toujours entre les mains de quelqu’un, et elle peut être détournée vers son précédent propriétaire. »

Si je m’étais imaginé devoir tenir une thèse face à Esteban, ma descente sur son alcool en eût été plus raisonnable. Par manque d’habitude, la boisson commençait à me plonger dans une espèce de torpeur désagréable dont je pus heureusement en cacher les signes évidents.

« Oui, nous sommes une espèce portée vers l’auto-destruction. Oui, la naissance d’un individu y est longue, et fastidieuse, et hasardeuse. Cependant, c’est aussi ce qui fait ce que nous sommes aujourd’hui. L’ordre, la discipline, sont des données essentielles, je vous l’accorde, mais pas au prix de l’aliénation systématique. Eliminez l’individu, vous obtenez une machine. Conservez-vous l’individu, et montrez lui qu’il n’est qu’un petit morceau de vacuité au milieu d’un tout également vain, vous obtenez un lâche. Je suis pour l’éducation, pas l’anéantissement de l’être. Je crains que votre clonage ne se résume qu’à cela, hélas. »

Nos avis divergeaient grandement, mais peut-être allions nous trouver un terrain d’entente. Je gardais espoir, sans l'illusion.

« J’en viens donc à l’érosion accélérée de la chaîne de l’âme. Je ne puis vous aider aussi efficacement pour l’étape de la transformation en Gillian, mais celle-ci, je la maîtrise assez bien. Il s’agit d’un rituel qui fut conçu à mon intention il y a de cela plusieurs siècles. Cependant, je dois vous prévenir que, par une quelconque bizarrerie, une âme ne peut utiliser elle-même ce rituel, ce qui implique vous, ou moi. Seul un humain peut le pratiquer sur un autre humain, c’est ainsi, et c’est ce qui m’a motivé à établir tout un réseau sur Terre pour pouvoir alimenter la machinerie. Vous pourrez assister à la prochaine intervention, comme promis. »

Un légère nausée me saisit, que je chassai d’un large et posé sourire, en me promettant de ne plus jamais, ô grand jamais, boire un truc pareil.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2301-vilmar-le-roi-poussiere
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Des desseins de la grandeur [Pv Esteban]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Des desseins de la grandeur [Pv Esteban]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Grandeur et sagesse
» Ce qui est à toi, est à moi. Ce qui est à moi est à moi. [PV Esteban]
» Esteban W. Shand
» Greedy - La grandeur d'un homme ne se mesure pas à sa taille
» Du Blood Bowl Grandeur Nature comme on les aime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-