AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Des faiblesses à combler par la Force

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Vice capitaine de la 8ème division

Messages : 334
MessageSujet: Des faiblesses à combler par la Force   Lun 26 Mai - 11:56

On a tous des points forts et des points faibles. Afin de devenir encore plus fort, il faut combler ses faiblesses et améliorer ses points forts. C'est ce que j'ai essayé de faire. Mais quand t'es tout seul, c'est franchement pas évident. Je me suis entraîné, encore, et encore, et encore ... Mais ça ne change rien. Mes techniques ... non. JE manque de puissance. Je dois revoir les bases, les améliorer si je veux être prêt le moment venu. J'ai essayé le Kido, mais non, c'est vraiment pas mon domaine ça ... Le Hohô, je me débrouille pas trop mal avec. Le Hakuda, c'est même pas la peine. Je déteste utiliser mes poings pour me battre. On a un sabre, c'est fait pour l'utiliser. Mais c'est vrai que si on se débrouille pour me l'enlever, je suis dans la merde ... C'est bien pour ça que mon style de combat est si différent. Je n'attaque jamais le premier, je préfère laisser les autres le faire et me contenter de contre attaquer. Mes techniques ne sont pas puissantes, mais gênantes, et cumulables surtout. Ce qui donne une combinaison importante de possibilités. Donc, le zanjutsu, je maîtrise. Mais puisque je dois revoir les bases, autant le faire pour tout. Je vais commencer par renforcer mon point fort. Enfin, ce que je pense être mon point fort en tout cas. La communication avec Furidamu est devenue tendue ces derniers temps. Il veut des combats, du sang, de la sueur. Moi je veux juste rester tranquille et progresser, améliorer mon niveau. On est pas brouillé pour autant, on a juste ... ... des attentes différentes. J'ai passé la journée à essayer de communiquer avec lui, sans succès, comme s'il s'était enfermé dans une bulle.

Dans l'optique de renforcer mon zanjutsu, je me dirige vers les quartiers de la onzième division. Lors de notre dernière rencontre, il a dit qu'il pourrait m'aider à progresser. S'il ne plaisantait pas, il est surement l'un des mieux placés pour m'aider. Puisqu'il est capitaine, il maîtrise le bankai. Il semble être en symbiose avec son zanpakuto. C'est cette partie là qu'il me manque. On est si différent Furidamu et moi. C'est comme mêler le ciel et l'eau, l'électricité et du caoutchouc, matière et anti matière, ça ne va pas ensemble. Pourtant, on est coincé l'un avec l'autre, sans possibilité de changer de partenaire. Il rêve d'un manieur adorant le sang et les combats. Je rêve d'une arme qui n'en ferait pas à sa tête et qui préfèrerai passer son temps à lire. Comme quoi, on ne gagne pas à tous les coups. Peut-être que Kenpachi est passé par là lui aussi. Peut-être pourra-t-il m'aider ? Qu'est-ce que j'ai à perdre à part du temps et un possible refus ? Avec une tenue habituelle, ma tignasse grisâtre dépasse et se soulève au gré du vent qui souffle. Je la rabat comme je l'aime. Peut-être devrais-je les couper ... Après tout, dans un combat, l'adversaire peut les attraper et s'en servir contre moi. Mais ça me ferais mal de m'en séparer, j'avoue. Mais il n'est pas grand chose que je ne ferais pas pour progresser. Hop, me voilà arrivé devant les quartiers de la onzième. L'ambiance est bonne enfant, vraiment différente de la treizième. Ca change, j'avoue. Les gens sont heureux d'y être. Je vais vers le premier groupe que je croise.
Salut. Est-ce que le capitaine est là ? J'aurais besoin de son avis sur un truc. Rien qu'à leur tête, j'en déduis que l'insigne de vice capitaine ne fait aucun effet. Ils ne se laissent pas impressionner par ça. En même temps, avec le Kenpachi comme patron, c'est un peu normal ... Ils savent que le grade ne veut rien dire. Personne ne me répond. On se contente de pointer la cours intérieure. Je marche donc droit devant. Une fois arrivé, je pose la même question. Cette fois, on me dit d'attendre. Le type me dit qu'il va avertir le capitaine, s'il est présent. Ouaip, j'espère qu'il est présent ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2155-clotho

avatar
Rang : Reine des Terres au delà du Yermo

Messages : 1225
MessageSujet: Re: Des faiblesses à combler par la Force   Jeu 29 Mai - 17:02

    - Mais il est où, c'gros blaireau de Krow ?

A proximité de son bureau, Shinjirô recherchait son Lieutenant afin de lui donner sa liste des rapports que ce dernier devait se taper. En effet, il était simplement hors de question pour lui de se farcir ce genre de choses et il avait toujours considéré qu'il ne lui appartenait pas de faire du gratte-papier. Même si la demande émanait du Commandant. Ainsi, la hiérarchie lui permettait de donner ces rapports à ses subordonnés. Et depuis qu'il était Capitaine, Shinjirô prenait un malin plaisir à refiler ce taff à ses Lieutenants. Noboru avait été le premier. Même si le colosse savait que son ami refilait à l'époque le travail aux autres. Qui tapait les rapports, Shinjirô s'en moquait : tant qu'ils étaient prêts en temps et en heure. Ce pourquoi il recherchait Karlson.

C'est là qu'un de ses gars vint à lui. Apparemment, un Lieutenant le demandait. Haussant un sourcil, le colosse se demandait très clairement qui pouvait bien venir à lui de la sorte. Non pas que ça n'arrive jamais mais disons que sa réputation et celle de ses gars limitaient généralement ce genre d'approche. Ok, il irait. Mais pas avant de donner la consigne à son gars de retrouver Krow illico presto. Et lorsqu'il lui mettrait la main dessus, il lui expliquerait sa façon de penser.

A moitié plongé dans ses pensées, il ne se rendit compte qu'au dernier moment qu'il était arrivé à destination. Son regard parcourut la place pour enfin se poser sur le shinigami en question. Un instant ses méninges s'activèrent. Puis les pièces du puzzle se remirent en place. Lieutenant de la Treizième division, il l'avait rencontré par hasard alors qu'il recherchait Tenzen. Qu'est-ce qu'il lui voulait ? Il le saurait rapidement. Son nom lui échappait néanmoins. Et tandis qu'il s'approchait de lui, l'illumination se fit.
    - Oh putain ! Clodo, qu'est-ce que tu m'veux mon pote ?

C'était un peu familier, certes, mais on ne demandait pas à Shinjirô de se montrer très respectueux des grades. Il respectait les hommes, c'était déjà pas mal. Tant qu'on se montrait à la hauteur de ses attentes, bien entendu. Son ombre dominait totalement la silhouette du Shinigami. Pas étonnant pour le colosse qu'il était. Mais il était toujours impressionnant de voir une telle différence, surtout lorsque l'on constatait la taille déjà impressionnante de Kaimetsu, son Zanpakutô qui siégeait en maître absolu dans son dos. Et sur sa division...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2543-riful-la-destructrice#21816

avatar
Rang : Vice capitaine de la 8ème division

Messages : 334
MessageSujet: Re: Des faiblesses à combler par la Force   Sam 31 Mai - 11:29

Finalement, le voilà qui se pointe. On lui a donc bien transmis ma demande, chouette. Au moins, les gars ici ont un tant soit peu de respect. Une bien étrange façon de le montrer, mais passons, c'est pas important. Il s'approche. Je ne sais pas pourquoi, mais je suis encore surpris par sa taille. Dire qu'il me domine serait un euphémisme. Rien qu'en levant le pied, il pourrait m'écraser s'il le voulait. Une chance pour moi qu'il ne le veuille pas. Ou qu'il n'y songe pas en tout cas ... Il ouvre la bouche, mais je n'entends rien. J'suis paralysé. Ce type a un putain de charisme c'est pas croyable ... Tu le suis en enfer s'il le demande, et sans réfléchir. C'est à ça qu'on reconnait un vieux de la vieille, un mec doué pour ce qu'il doit faire. Ses lèvres arrêtent de remuer, et je me retrouve comme un con. Il a dit quoi ? Mais qu'est-ce qu'il a bien pu me dire ?! Pourquoi j'ai pas écouté ? Ah oui, je sais. Ses muscles ... Miam. Je réfléchis aux possibles choses qu'il a pu me dire. La logique aurait été de savoir ce que je voulais. Mais Shinjiro et la logique sont ... antithétiques et opposés dirons nous. Pourtant, je vais partir de cette hypothèse.

Bonjour capitaine Kiryû. Je suis là parce que j'ai ... j'aurais besoin d'aide. Je déglutis un peu, prends une bonne gorgée de courage, et continue. La dernière fois, vous m'avez dit que vous pourriez m'aider à devenir meilleur. J'ai besoin d'améliorer mon zanjutsu, mais c'est pas évident. Mon zanpakuto ... est si différent de moi. On est complètement opposés, et on ne se comprend pas. Vous avez atteint le bankaï. Vous avez donc réussi à vous comprendre avec votre zanpakuto. Si vous avez le temps, est-ce qu'il vous serait possible de me dire comment vous avez fait ? Il me boude et refuse de me parler ou même de se transformer depuis quelques jours. J'aurais voulu y arriver par moi même ... J'aurais tellement voulu ... Mais il faut savoir reconnaître qu'on ne peut pas toujours tout faire tout seul. Alors, est-ce que vous accepteriez, capitaine ?

Je le regarde avec des yeux de cockers prêt à pleurer. Je ne sais vraiment pas comment comprendre Furidamu. On est si différent. Il est né pour tuer, arracher la vie. Moi, je préfère les épargner quand je peux. On a rien en commun. Alors pourquoi il m'a choisit ? Pourquoi on est censé s'accorder ? Comment ? Notre fierté nous empêche tous les deux de flancher. Mais si on reste ainsi, on va juste se faire tuer, et le chemin va s'arrêter là pour tous les deux. Doit-on pour autant renoncer aux principes qui font de nous qui nous sommes ? Concrètement, je ne sais pas ce que j'attends du capitaine. Personne ne peut comprendre mon zanpakuto comme moi. Personne ne peut le ressentir comme moi. Mais j'ai besoin d'aide, d'être aiguillé. Alors est-ce que j'ai honte d'admettre avoir besoin d'aide ? Oui, bien sûr. Mais c'est nécessaire pour faire de moi quelqu'un de meilleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2155-clotho

avatar
Rang : Reine des Terres au delà du Yermo

Messages : 1225
MessageSujet: Re: Des faiblesses à combler par la Force   Dim 1 Juin - 17:29

Alors que l'autre énonçait la raison de sa venue, Shinjirô ne put réprimer un grand éclat de rire. Il était simplement risible d'entendre un Shinigami venir à lui pour lui demander conseil sur la communication entre un homme et son arme. Bien sûr, il savait aussi que la relation particulière qu'il avait avec Kaimetsu pouvait fausser le regard des autres sur lui. Après tout, son arme était en Shikai permanent et il avait effectivement appris à libérer le plein potentiel de son âme seul. Mais contrairement à la grande majorité des Shinigamis ayant atteint ce stade, il n'était pas passé par une discussion et une simple bataille avec l'avatar de Kaimetsu. Cela avait été un peu plus particulier. Dangereux aussi.

Cela expliquait donc son hilarité. Il se calma naturellement et reporta alors son attention sur Clotho. C'était un brave gars, bien sûr, et il lui avait effectivement proposé son aide la dernière fois. Mais jamais le colosse aurait pu penser que les conseils demandés cibleraient la relation entre un Zanpakutô et son porteur. M'enfin, chose promise, chose due. Et il ferait le maximum pour aider le Lieutenant de la Treizième division. Ne serait-ce que pour respecter la parole donnée. Attrapant un cure-dent d'une de ses poches, il le glissa entre ses mâchoires, prenant un instant de réflexion pour amener les choses le plus clairement possible. Surtout que le géant n'était pas réputé pour être un homme très loquace. Tout du moins pas comme on l'entendait d'ordinaire. déjà, il devait capter un truc...
    - J'veux bien te filer un coup de mains. Mais y'a un truc que tu dois comprendre : y'a une putain de différence entre le Zanjutsu et le fait de se faire comprendre par l'âme de son Zanpakutô. L'un est un art du combat, l'autre c'est de la simple parlotte. Bon, c'est vrai que c'est c'qui te permet d'utiliser le pouvoir de ton arme. Perso, j'suis un spécialiste du premier cas. Pour le second... Bah j'dois dire que tu t'adresses pas au bon lascar.

Et il ne mentait pas. Pour Shinjirô, utiliser son arme en combat ne nécessitait nullement une bonne entente entre le porteur et le Zanpakutô. Le sabre n'était qu'une arme parmi les autres et devait s'employer comme telle : trancher, découper, tuer. Bref, les grands classiques de la mise à mort. Mais ce que lui demandait Clotho portait un autre nom : le Jinzen. L'art de communier avec son âme pour apprendre et acquérir plus de pouvoir encore.
    - Si tu veux apprendre à manipuler c'qui te sert d'arme, alors j'suis là. Mais le côté "j'discute avec mon âme" toussa toussa, mauvaise pioche. Kaimetsu et moi, c'pas le grand amour. Elle apprécie moyen que je la considère comme une simple arme. Et moi, j'apprécie moyen qu'elle cherche à me protéger pendant mes combats. Mais voilà, on a besoin l'un de l'autre et j'suis pas con au point de dire que j'suis meilleur qu'elle. Mais quand j'dois discuter avec elle, j'galère à rejoindre mon monde intérieur. Bah ouais, j'ai quand même autre chose à foutre que de m'asseoir et d'attendre de dormir pour la voir. Tu vois où j'veux en venir ?

Il ne savait pas s'il s'était montré très clair mais le cas échéant, l'autre le lui dirait. Et s'il insistait, alors il essaierait de la faire à la Tenzen. Le balai dans le cul en moins, évidemment. Mais le vrai expert, c'était l'autre tarlouze.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2543-riful-la-destructrice#21816

avatar
Rang : Vice capitaine de la 8ème division

Messages : 334
MessageSujet: Re: Des faiblesses à combler par la Force   Ven 13 Juin - 21:16

Spoiler:
 

Comme on pouvait s'y attendre, le capitaine me rit au nez. N'importe qui dirais que je suis venu voir le mauvais gars, que n'importe quel autre capitaine aurait été plus à même de m'aider. Et ils auraient tord. Si j'avais voulu aller voir le capitaine de la seconde, j'aurais été le voir. Enfin, non, parce que d'après ce que j'ai compris, il est à Las Noches pour un échange. Mais vous voyez le tableau. Je suis venu voir Shinjiro, et personne d'autre, car c'est bel et bien le seul capable de m'aider avec mon soucis. Ou du moins, sa source, même s'il n'en a pas encore forcément conscience maintenant. Je le laisse parler tranquillement et écoute chacune de ses phrases. Une fois qu'il a terminé, j'entreprends de lui répondre, tout aussi calmement qu'avant.

Oui, je vois. Mais j'suis pourtant au bon endroit, capitaine. Il n'y a pas de meilleur professeur que vous, pour ce que je souhaite faire. Je lui fais un grand sourire. Oui, je suis con. Je suis bête, stupide et un imbécile pour être venu voir le type qui communique le moins avec son zanpakuto de toute la Soul Society. Pourtant, c'est quand même lui le mieux placé. Personne d'autre ne l'égal dans son domaine. Vous savez, en trois cent ans que je suis ici, j'ai eut le temps de voir des choses se passer. J'ai vu des capitaines arriver, puis partir, et d'autres les remplacer. Il n'y en a très peu que j'admire, même si je vous respecte tous. Chaque capitaine a une façon propre de combattre, d'agir, de diriger, de communiquer. La vôtre est brute, sans sous-entendu, vierge de tout mensonge, inratable, droite, violente. Mais surtout, contrairement à plusieurs capitaines que j'ai pu apercevoir, vous êtes juste. Si un type fait une connerie, il assume, vous le punissez en conséquence. Si quelqu'un fait un exploit, vous le récompensez comme il se doit.

Je lève les yeux au ciel et sourit comme un béta. Ce que je vais dire par la suite est con, mais c'est moi. Ca représente ce que je suis, ce que j'ai vécu, et ce qu'il me reste à faire. Alors con ou pas, j'assume. J'assume qui je suis. Il ne reste qu'une part de moi qui fait bande à part, mon zanpakuto. Vous avez toujours aimé les combats, il me semble. Votre zanpakuto aussi. Vous êtes accordés. On peut me dire le contraire, mais pour moi, le capitaine qui communique le mieux avec son arme, c'est vous. C'est pas toujours rose entre vous deux, c'est sûr. Mais malgré tout, vous savez chacun mettre de côté qui vous êtes pour combattre ensemble. Et ça ... cette union vous permet de vous surpasser, encore et toujours. Vous n'avez pas besoin d'être sur la même longueur d'onde pour user du pouvoir de l'autre. Vous êtes en harmonie. C'est ça que je veux. C'est pour ça que c'est vous que je suis venu voir, et pas un autre soit disant plus apte.

Je vous l'ai dit. Furidamu et moi, on est radicalement opposé. Mais aucun de nous ne laissera l'autre mourir sans s'être battu de toutes ses forces. Pourtant, on refuse chacun de lâcher prise et d'accepter l'autre tel qu'il est. On est orgueilleux tous les deux ... Mais on a pas besoin de s'aimer pour progresser, on doit juste cohabiter, s'entre aider, comme vous le faîtes avec Kaimetsu. Et ça, vous êtes le mieux placé pour l'enseigner. Je ne fusionnerai jamais avec Furidamu, tout comme lui ne fusionnera jamais avec moi. Mais on 'en a pas besoin. On a juste besoin d'une étincelle, d'une raison pour combattre côte à côte. Je pense que vous êtes cette raison, capitaine.


Je me prépare à une crise de fou rire venant du géant. Ce que j'ai dit va le surprendre, sans aucun doute. Mais au moins, je suis honnête et sincère. Je ne mens pas sur qui je suis. Je ne méprends pas les autres quant à mes intentions. Je combats pour progresser plus chaque jour. Je suis peut-être débile parfois, j'agis souvent comme un gamin, mais on ne peut pas me reprocher de mentir sur mes intentions. De mon point de vue, Shinjiro est le seul à ne pas être allié avec son zanpakuto. Tous les autres ont atteint le bankai en fusionnant avec. Moi, jamais je ne le pourrais. Alors je dois penser autrement, sortir des normes. Je sais que je m'engage sur un chemin à sens unique, et dangereux. Mais je n'ai pas le choix. Je veux devenir un grand guerrier. Je veux protéger mes hommes. Je veux retrouver mon capitaine. Vous n'avez pas besoin de faire de grands discours. Vous pouvez simplement me dire par quelles étapes vous êtes passé pour en arriver au stade où vous êtes aujourd'hui. Je sais que vous n'avez pas obtenu votre bankai de manière traditionnelle. Moi, je ne PEUX pas l'avoir comme les autres non plus, de manière ordinaire. Alors je pense extraordinaire. Et c'est là que vous m'êtes apparut. Je prends un air espiègle et joueur. Et ça ne veut pas dire qu'on ne peut pas s'entraîner au Zanjutsu en même temps. Parce que c'est vrai qu'en Zanjutsu, j'suis un peu ... rouillé. Un clin d'oeil, et je met en garde, au cas où. La main sur mon arme, prêt à dégainer sur le style iaido. Sortir, trancher, ranger, un seul coup, trois effets.

_________________
Si je ne réponds pas sous 7 jours, MP moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2155-clotho
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Des faiblesses à combler par la Force   

Revenir en haut Aller en bas
 

Des faiblesses à combler par la Force

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des faiblesses à combler par la Force
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !
» Installation de la Commission sur la Nouvelle Force Publique
» RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ:2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES
» Laisse la force te guider [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Soul Society :: Seireitei-