AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 La voie du sabre [Mentorat Hatori]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Kyûbantai Taishô - Capitaine de la neuvième division

Messages : 695
MessageSujet: La voie du sabre [Mentorat Hatori]   Lun 2 Mar - 16:23

Le Kirito se trouvait dans une aire d’entraînement de la neuvième division. Comme tous ces confrères Capitaine il avait passé beaucoup de temps derrière son bureau pour appliquer à la lettre la loi martiale qui était actuellement en vigueur au Seireitei. Et comme tout homme qui passait trop de temps assit, au bout d’un moment il avait eût besoin de faire quelque chose d’autre. Ainsi, en ce jour, il avait donc décidé de se replonger dans la maîtrise du Zanjutsu. Le Kirito maîtrisait à la perfection le pouvoir de son faucheur d’âme mais il faisait également attention à ne pas mollir dans le domaine du maniement de l’arme en elle-même. Ainsi il avait privatisé une salle d’entraînement pour prendre ses aises afin de faire les choses correctement. L’un de ses hommes était posté devant l’entrée de l’endroit afin de lui garantir de la tranquillité.

Le lieu en lui-même était assez classique. Il s’agissait d’un espace rectangulaire d’une cinquantaine de mètres carrés. Sur la droite se trouvait un terrain rond avec un sol fait de sable rouge très fin d’une trentaine de mètres carrés et qui se trouvait à ciel ouvert. Sur la gauche le reste de l’espace était couvert. On y trouvait des bancs mais également une fontaine qui sortait d’un mur et se déversait dans un bassin et qui permettait de se désaltérer. Un shishi-odoshi présent sous la petite chute d'eau, rependait dans le lieu un bruit de bambou régulier et apaisant. Dans la partie ronde se trouvait diverses mannequin en paille et en plein centre se trouvait Akihiko.

Ce dernier avait retiré son Haori, qui se trouvait sur un banc plié non loin. La loi martiale avait lieu et ils étaient censés garder en permanence leur tenue mais c’était vrai en public essentiellement. Actuellement ce vêtement ample l’aurait dérangé plus qu’autre chose ce qui expliquait qu’il ne le revêtait pas. Le Vizard arborait malgré tout une tenue originale pour un dieu de la mort car elle était faite d’une teinte blanche étincelante avec quelques touches de rouge aux extrémités. Fait étonnant également il se trouvait pied nu. Habitude étrange qui lui était venue durant sa période d’errance dans le désert du Yermo. Les pieds libres il se sentait mieux pour bouger.

Le Capitaine de la Justice arborait une posture dynamique et sa main droite, qui passait par-dessus son épaule droite, était posée sur la garde de son katana encore dans le fourreau. Il avait les yeux fermés et se concentrait avec intensité. Il connaissait la position de toutes ces « cibles » et était en train de créer une carte mentale pour parvenir à toutes les toucher. Alors qu’il s’apprêtait à attaquer il sentit une présence sans parvenir à l’identifier. Quelqu’un était arrivé dans l’aire d’entrainement, cela devait être important, ou tout du moins officiel, sinon son garde n’aurait pas laissé rentrer le nouvel arrivant.

Akihiko décida cependant de terminer son exercice. Il bougea très légèrement sa main droite laissant apparaître une lame de teinte noire au tranchant doré, car soumis à la première libération d’un Shinigami. Puis d’un shunpô véloce il disparut et réapparut soudainement de l’autre côté de la salle. La moitié des mannequins tombèrent au sol tranché dans la diagonale selon des taillades très fines mais surtout différentes. Il n’avait en effet pas porté un coup pour tous les touchers, il avait attaqué chaque mannequin de manière individuelle préférant la précision à la puissance. Sans ouvrir les yeux il disparut une seconde fois et réapparut derrière la deuxième rangée de mannequins. Tous subirent le même sort que les premiers. De la paille s’éparpillait dans les airs tandis que le Kirito rouvrit les yeux découvrant ainsi deux pupilles d’un gris étincelant. Ces yeux se braquèrent alors avec bienveillance vers son invité, et spectateur, du jour.

Il découvrit alors, avec surprise, une charmante jeune femme munie d’une chevelure blonde éblouissante qu’il ne connaissait pas. La jeune femme arborait une tenue classique de Shinigami et aucun signe directement distinctif. Il ne s’agissait donc pas d’un haut gradé. Akihiko s’approcha d’elle, rengainant son arme d’un geste rapide et précis, et ses yeux analytiques repérèrent alors que la jeune femme tenait entre ses mains une note qui avait sans doute contribué au fait que son garde l’ait laissé passer. Sur le papier le Kirito ne vit qu’un seul mot, qu’il ne parvint même pas à lire, et pourtant il reconnut immédiatement l’écriture de Shu, son vieil ami. Un sourire franc se dessina sur le visage du Vizard et il affichait une attitude chaleureuse.

Toutes mes excuses pour l’attente. Que puis-je faire pour vous ? Mademoiselle…

Akihiko ne termina pas sa phrase, invitant ainsi la jeune femme à se présenter et à expliquer la raison de sa venue. Cependant, quel qu’elle soit le Kirito était relativement serein. Il avait une confiance inébranlable en Shu et aucun doute que son ami ne lui aurait pas fait perdre son temps. Il était donc assez impatient de découvrir pourquoi cette jeune femme se présentait à lui aujourd’hui.

_________________

Cliquez sur l'image pour accéder à mon histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t721-kirito-akihiko

avatar
Rang : 5ème siège de la 10ème division

Messages : 24
MessageSujet: Re: La voie du sabre [Mentorat Hatori]   Lun 2 Mar - 22:06

Raika avançait d'un pas nerveux parmis les corridors des locaux de la neuvième division. À pareil heure, ils étaient déserts, ce qui n'arrangeait pas les affaires de la jeune fille. Et pour couronner le tout, son sens de l'orientation, déjà peu développé, lui avait posé un lapin. Évidement, personne à l'horizon pour lui indiquer le chemin. La shinigami soupira rageusement et accéléra le rythme. À droite, à gauche, puis encore à droite. Elle ne faisait que s'enfoncer de plus en plus, la panique montant dans son esprit. Ses pas se firent secs et rapides, tout son corps exprimait sa nervosité.

Le regard de la jeune femme glissa sur l'enveloppe de papier que ses mains moites froissaient fébrilement. L'envie de l'ouvrir grandissait en elle. Raika avait toujours été curieuse, c'est d'ailleurs ce qui lui avait permis de devenir shinigami. Alors, l'idée de savoir se que se racontait les capitaines entre eux était plus qu' alléchante. Mais elle ne pouvait se le permettre, elle avait bien conscience, et puis elle ne se le pardonnerait pas.

Enfin, ses pas la menèrent à une sortie. Peut-être y trouverait-elle une âme disposé à lui indiquer où se situait actuellement le capitaine de la neuvième. Finalement, elle n'en eu pas la nécessité; elle ressentit sa pression spirituelle. Légèrement soulagée, Raika se dirigea vers la bâtisse d'où elle devinait la provenance de l'énergie. Deux shinigamis gardaient l'entrée. À peine se fut-elle approchée qu'ils lui barrèrent la route. La demoiselle se présenta et ils lui confirmèrent que le capitainr s' entraînait là. Ils furent réticents à la laisser passer mais à l'évocation de la lettre et du nom du capitaine Igarashi, elle pût pénétrer dans la salle d'entraînement. Ses yeux la parcourut mais ne s' attardèrent pas sur les détails, son regard était capté par les enchaînements du capitaine Kirito. Voir un aussi haut gradé en action est toujours un spectacle exceptionnel.

Malgré le regard doux du capitaine de la neuvième, Raika se sentait extrêmement impressionnée. Et pour son plus grand malheur, son cerveau cessa de fonctionner et les règles de politesse lui échappèrent. Il s'approcha et remit son arme dans son fourreau. Et prit la parole le premier.

L'effet sur Raika fut immédiat. D'un geste presque brusque, elle s'inclina bas, le coeur battant la chamade. Comment, elle sui prenait tant de soin à appliquer ces règles basiques, comment pouvait elle les oublier, qui plus est face à un capitaine. Il avait été sympathique de ne pas le lui avoir reproché. Du moins frontalement.

- Hatori Raika, cinquième siège de la dixième division. Voici une lettre de la part du capitaine Igarashi qui m'a été demandé de vous porter.

Les mots lui manquaient. Que dire? Rester là? S'en aller? Elle était pétrifié à l'idée de faire un autre écart. Elle resta donc là, inclinée, roide. C'est à peine si elle osa lever légèrement la tête.

_________________
Thème de Raika
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3204-hatori-raika

avatar
Rang : Kyûbantai Taishô - Capitaine de la neuvième division

Messages : 695
MessageSujet: Re: La voie du sabre [Mentorat Hatori]   Mar 3 Mar - 10:52

Akihiko ressentait la légère gêne dont faisait preuve la jeune femme et son sourire s’en trouva renforcé. Notre jeune héros n’avait pas cherché à devenir un Capitaine du Gotei 13 mais les derniers évènements, tous plus violents les uns que les autres, l’avaient propulsés à la tête de deux divisions du Gotei 13 déjà. Même s’il avait désormais accepté son rôle et ses responsabilités, il arrivait cependant beaucoup moins à se faire au comportement que les Shinigamis avaient envers lui. Il était traité avec respect et humilité ce qui le surprenait régulièrement. Il n’était qu’un jeune Capitaine, mais il en était un tout de même, et il avait parfois du mal à se faire à l’autorité qu’il dégageait de par son grade.

Devant la détresse manifeste de son invitée le Kirito ne put donc que sourire pour la réconforter et l’encourager. En aucun cas il ne la réprimanderait pour son attitude sachant que quelques années plus tôt il aurait eût un comportement similaire.

Enchantée Hatori-san. Kirito-Taïshô, pour vous servir. Je vous remercie de m’avoir amené cette lettre en personne de la part de votre Capitaine.

Le Vizard s’avança tranquillement et pris l’enveloppe, qui était légèrement froissée, des mains de la jeune femme. Cette dernière, qui s’était inclinée et restait dans cette position, ne semblait toujours pas très à l’aise. Sans y prendre garde notre jeune héros la détailla un peu plus du regard constatant sa beauté, puis il reprit rapidement la parole. Il ne fallait pas qu’il laisse son autre lui prendre le dessus.

Vous pouvez-vous détendre, je lis juste le contenu de cette enveloppe et je vous informerais ensuite de ce qu’il convient de faire.

Akihiko détacha de force son regard gris d’Hatori puis il ouvrit l’enveloppe et en parcourut le contenu rapidement. Son sourire se fit soudain plus amusé : Shu avait encore frappé ! La lettre était rédigée de manière peu professionnelle, comme à l’habitude entre les deux Vizards, et le Kirito espéra que Raika n’avait pas lu ce message. Son ami lui indiquait que cette jeune femme, qui se présentait devant lui aujourd’hui, était effectivement la cinquième Siège de sa division. L’Igarashi expliquait également qu’elle avait dernièrement fait preuve de sérieux et de rigueur c’est pourquoi le Capitaine de la dixième division demandait une faveur à Akihiko. Pour remercier sa cinquième Siège, Shu souhaitait que le Capitaine de la Justice lui donne un cours particulier, il précisait toutefois dans le mot qu’il n’avait pas prévenu l’intéressée préférant lui laisser la surprise. Ceci était le contenu de la lettre, dans la forme en vérité le message était bourré de sous-entendus, plus ou moins fins d'ailleurs...

Akihiko ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel puis de lâcher un léger soupir d’amusement. Décidément son ami n’en faisait qu’à sa tête. Il n’avait prévenu ni Akihiko ni Raika de cet entraînement improvisé. Le Vizard rangea la lettre dans l’enveloppe puis reporta son attention sur son élève surprise. La voix du Kirito était calme et laissait transparaître une pointe d’amusement.

Bon, je suppose que vous ignorez que cette lettre parle de vous Hatori-san. Sans rentrer dans le détail ce qu’il faut en retenir c’est que je vais m’improviser comme votre professeur pour la journée. Votre Capitaine vous a déchargé de toutes tâches pour aujourd’hui et il ne vous ordonne qu’une chose : suivre mes enseignements.

Le Kirito accompagna ses paroles d’un sourire bienveillant. Nul doute que la jeune femme ne devait pas s’attendre à cela. L’Igarashi en envoyant ici sa cinquième Siège lui offrait une occasion en or pour progresser. Ce n’était pas tous les jours qu’un Capitaine donnait un cours particulier mais Akihiko devait bien ça à son ami et puis la jeune femme face à lui, lui était sympathique. En plus, cela n’entrait pas en contradiction avec son propre entraînement. Le Capitaine fit un signe de main en direction du banc sur lequel reposait son Haori et ses warajis.

Mettez-vous plus à l’aise si vous le souhaitez. Je m’entraînais justement à la maîtrise du sabre. Est-ce que ce genre d’exercice vous conviendrait ? Dites-moi ce qui vous intéresse et je ferais en sorte de vous aider.

Le Vizard se tenait devant Hatori et fixait ces yeux avec intensité. Il n’était pas parti dans l’optique de donner un cours aujourd’hui mais c’est quelque chose qu’il appréciait tout de même faire en règle générale, ce qui expliquait d'ailleurs sans doute pourquoi Shu avait envoyé sa cinquième Siège le voir. Par conséquent, il était impatient de commencer et de constater par lui-même ce que valait la charmante jeune femme.

_________________

Cliquez sur l'image pour accéder à mon histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t721-kirito-akihiko

avatar
Rang : 5ème siège de la 10ème division

Messages : 24
MessageSujet: Re: La voie du sabre [Mentorat Hatori]   Mar 3 Mar - 21:46

Dès que le capitaine de la neuvième eu prit l'enveloppe et lui eu indiqué de se redresser, un soupir imperceptible naquit dans la gorge de l'Hatori. Mais son malaise ne l'avait pas quitté, en effet, le regard insistant du Vizard la troublait. Elle cacha maladroitement son ventre nu de ses fins bras. Ses muscles se détendirent uns à uns et elle reprit lentement une posture droite. Et malgré elle, ses yeux détaillèrent l'expression sur le visage de Kirito-Taïshô. Son sourire, déjà bien grand, crût encore ce qui ne fit qu'attiser la curiosité de Raika vis-à-vis du contenu de ce colis. Une fois sa lecture finie, il lui fit un résumé de ce que renfermait le mot. Et la nouvelle surprit fortement le cinquième siège. Comment ? Elle ? S'entraîner avec...le capitaine Kirito!? Elle ne méritait pas un tel "traitement". À part survivre, elle n'avait rien fait d'extraordinaire durant les derniers évènements pour valoir une telle faveur de la part de son qui plus est très récent capitaine. Un tel honneur la surprenait et l'intimidait tant par la soudaineté de cette annonce que par la responsabilité que Raika semblait s'infliger elle-même. Et malgré elle, son expression se figea et, dans son dos, un de ses doigts s'entortilla autour de l'une de ses mèches blondes. Le sourire du capitaine Kirito parvint tout au plus à calmer le rythme de son cœur qui s'emballait. L'idée de s'entraîner avec cet homme l'excitait et l'effrayait.

Suivant les directives muettes du capitaine, Raika découvrit son ventre de ses bras et se dirigea vers banc, ne sachant que faire. Elle attendit qu'il la rejoigne et se décala, laissant un large passage au capitaine de la neuvième pour qu'il puisse revêtir son haori et ses warajis. En effet, compte tenue de la loi en vigueur, tout haut gradé devait se présenter en public vêtu de ces attraits de leur rang. La jeune shinigami resta planté là, regard baissé, attendant les indications du capitaine Kirito. Un instant, elle pensa à son actuelle position. Comment, elle si souriante d'habitude, si enjoué, et surtout pourquoi, se retrouvait-elle là, crispée, panique. Sa nervosité devait les gêner l'un comme l'autre. Elle nuisait à tout deux ce qui, y réfléchissons bien, n'avait aucune raison d'être; il n'avait rien dit d'angoissant si se n'était qu'il allait lui donner un entraînement. Elle s'obligea donc à ralentir le rythme de son souffle, les battements pressés de son coeur et, pour s'aider à se détendre, elle laissa s'affaisser lentement ses épaules menues. Et tendit à ressembler à cet équilibre qu'était le yin et yang dans son dos. Sa tension musculaire et mentale enfin descendues et à un niveau stable, elle se sentit légèrement plus à l'aise malgré la présence masculine à ses côtés. Elle releva donc les yeux vers le visage du capitaine, l’œil déjà plus vif.

À peine le jeune homme eu posé que sa question que Raika s'inclinait à nouveau, pour des raisons morales. Il aurait tout simplement put refuser, préférant poursuivre son entraînement mais avait gracieusement accepté d’interrompre celui ci et d'entrer dans la peau d'un professeur. Puis elle se redressa, un calme serein peint sur le visage. Et d'une voix clair, mais toujours emprunte de cette marque de politesse sur laquelle elle mettait un point d'honneur, répondit au capitaine.

- Je vous prie de me pardonner d'interrompre votre entraînement pour consacrer votre temps pour le mien. Je vous propose donc de continuer celui que vous pratiquiez avant que je ne viens le cesser impromptueusement. Si cela vous convient bien entendu, après tout, c'est vous le professeur.

Sur ce, je me dirigea vers le cercle de sable roux où gisait la paille du précédent entraînement. Raika défit ses warajis, se trouvant plus à l'aise en chaussettes. Mais elle n'entra pas dans air d'exercice.

_________________
Thème de Raika
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3204-hatori-raika

avatar
Rang : Kyûbantai Taishô - Capitaine de la neuvième division

Messages : 695
MessageSujet: Re: La voie du sabre [Mentorat Hatori]   Mar 3 Mar - 22:47

Comme il s'en doutait Akihiko constata que la jeune femme était surprise par la faveur que Shu venait de faire et semblait même gêné par cet égard. Le Capitaine de la Justice connaissait son ami et il est vrai qu'il agissait souvent par impulsivité, ce qui pouvait parfois surprendre. Mais il savait également que Shu faisait toujours tout pour le bien être de sa division et de ces hommes ce qui signifiait que s'il souhaitait que la jeune femme progresse c'est qu'il la pensait prête à apprendre.

Le Vizard regarda ensuite Hatori s'avancer vers les banc qu'il avait montré, elle s'arrêta à côté et ne bougea pas dans un premier lieu, ne sachant manifestement pas forcément quoi faire mais elle laissa la place pour que le Kirito passe également. Ce dernier s'avança effectivement puis il se pencha et attrapa son Haori. D'un mouvement ample il passa le vêtement qui vint se poser sur ses épaules avec légèreté. Cependant, notre jeune héros laissa ses chaussures surplace, définitivement il préférait être pied nu. Désormais son grade était encore plus flagrant. Cela risquait de poser problème car la jeune femme semblait déjà intimidée de se trouver face à lui et le Haori n'allait donc sans doute pas améliorer les choses. Malgré tout le Kirito nota une légère amélioration dans l'attitude de la shinigami qui semblait essayer de prendre sur elle. Finalement la jeune femme répondit à sa question avec une politesse qui fit sourire de plus belle Kirito.

En tant que professeur je vous autorise à oublier momentanément la politesse, détendez-vous. Respirez un grand coup, je ne vais pas vous manger.

Le Vizard s'était rapproché de la jeune femme sans forcément faire attention et il réalisa après coup que cela n'allait peut être pas aider la jeune femme. Il rit alors de bon cœur devant leurs maladresses respectives. Cette personnalité timide de notre jeune héros n'était pas toujours la plus à l'aise face à la gente féminine mais elle les traitait cependant avec bien plus d'égard que l'autre...

Allé, essayons de nous concentrer sur ce qui vous amène ici. Si Shu vous envoie, c'est qu'il veut que vous progressiez et je m'engage personnellement à ce que ce soit le cas.

Le Capitaine de la Justice affichait un air amusé et il regarda ensuite Hatori se déchausser – l'avait-il inspiré sur ce coup là ? - et se diriger vers le terrain. Akihiko laissa furtivement son regard se perdre sur toute cette peau nue... Le Capitaine se ressaisit aussitôt et ne put refréner un nouveau sourire. La leçon promettait d'être intéressante. Il se rendit sur le terrain au sable rouge et se plaça au centre. Puis il posa une main sur son arme et dégaina In'ki Kyuusei. Le faucheur d'âme d'une longueur de 72 centimètres siffla en frottant contre le bord du fourreau et Akihiko d'un mouvement souple et rapide fit tournoyer l'arme dans sa main et la ramena devant lui en posture défensive. La lame noire contrastait avec le tranchant et la pointe qui étaient illuminés d'une aura dorée des plus étonnantes. Le dragon rouge sang gravé sur le pommeau de l'arme semblait quant à lui fixer de son œil unique la jeune shinigami.

Très bien, venez me rejoindre et me montrer ce dont vous êtes déjà capable en m'attaquant de front avec votre arme.

Même si Hatori n'était pas de son niveau le cœur de notre jeune héros s'accéléra un peu faisant circuler du sang plus rapidement et diffusant de l'adrénaline dans tout son corps. L'entraînement pouvait désormais commencer !

_________________

Cliquez sur l'image pour accéder à mon histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t721-kirito-akihiko

avatar
Rang : 5ème siège de la 10ème division

Messages : 24
MessageSujet: Re: La voie du sabre [Mentorat Hatori]   Mer 4 Mar - 1:35

L'Hatori souffla d'amusement face aux tentatives du capitaine pour détendre l'atmosphère. Il n'avait sûrement pas tord, peut-être finirait-elle par se sentir plus à l'aise. Et, bien malgré elle, un petit sourire s'épanouit sur sa bouche finement tracée. Elle poussa un long soupir pour se donner un peu de confiance, passa rapidement une main dans ses cheveux, comme si un tel geste, si anodin, l'aiderait à se détendre. Sous ses doigts, sa crinière blonde ondulait comme le champ de blé sous la caresse du vent d'été. Ses yeux, bien qu'emprunts d'un éclat d'angoisse respiraient à présent la confiance et la profonde sérénité. Non pas la sérénité du vantard, plutôt la sérénité de l'âme par rapport au fait que plus elle aura de sang-froid, mieux elle contrôlera ses mouvements. Son regard ambré suivit le capitaine de la neuvième, qui se plaçait dans l'air circulaire terre de sienne. Comprenant la suite des événements, Raika posa un pied sur le sable mou. Elle se figea. Rien que le fait de faire un pas là lui nouait la gorge. Mais, après s'être fait violence, elle prit son courage à deux mains et avança. Sous ses semelles à présent de tissu, elle avait une bien meilleur sensation de maîtrise. La shinigami observa le terrain, repérant les limites, les creux, les bosses. Sa mémoire oculaire en ébullition, ferma les yeux et se représenta le paysage miniature qui s'étendait à leurs pieds.

L' intervention du capitaine Kirito interrompit son observation et obligea la jeune femme à reporter son attention sur l'homme qui serait son professeur du jour et non pas les petits grains de sables qui peuplaient le sol. Mais elle pût ainsi assister à un étonnant spectacle, le Shikai de son nouvel adversaire. Un katana magnifique, tout aussi beau que terrifiant. En effet, cet oeil qui la fixait lui donna des frissons.

Raika baissa les yeux sur son propre zanpakuto. Shinku dansa. Sa main se posa sur la poignée et elle dégaina l'uchitagana de 95 centimètres. Il faisait environ la taille de sa jambe. Un ruban d'un beau rouge écarlate enroulé autour de la poignée se défit et retomba sur le sol, tel une traînée de sang frais. Une fois Shinku dansa sortie, elle reporta son attention sur le capitaine, qui lui donna la marche à suivre. Ainsi devait-elle attaquer de front. Voilà qui n'allait pas à l'avantage de la shinigami, plus douée pour la ruse et la surprise. Et puis c'était un bon moyen d'entraîner cette facette-la aussi du combat. Elle se mit donc en position d'attaque et, par un shunpo ce qu'il y a de plus simple, se propulsa auprès du capitaine. Puis, d'un mouvement vif, fit glisser son sabre du bas vers le haut, tête en bas. Un coup de sabre tout ce qu'il y avait de plus basique. Lent, facile à esquiver. Il y a un début à tout. Et elle avait décidé de débuter ce combat avec douceur, attendant de voir comment réagirait le capitaine à ce coup digne d'un simple shinigami.

Spoiler:
 

_________________
Thème de Raika
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3204-hatori-raika

avatar
Rang : Kyûbantai Taishô - Capitaine de la neuvième division

Messages : 695
MessageSujet: Re: La voie du sabre [Mentorat Hatori]   Mer 4 Mar - 10:53

Le rire du Kirito et ses remarques rassurantes commençaient manifestement à faire leur effet. La jeune femme semblait se détendre de secondes en secondes et c’était une très bonne chose. Akihiko la regarda passer une main dans ses cheveux dorés avec nonchalance et put également constater l’apparition d’un léger sourire sur les lèvres de son élève. Les choses allaient donc dans le bon sens. Hatori s’approcha ensuite doucement, elle s’arrêta même un instant au bord du terrain d’entrainement l’observant avec attention. Elle ferma ensuite les yeux quelques secondes laissant ainsi le temps au Vizard pour pouvoir l’observer, elle, encore un peu. Il se dégageait de la jeune femme une beauté sereine qu’il appréciait. On pouvait croire qu’Hatori était timide - peut être l’était-elle réellement d’ailleurs mais notre jeune héros venait juste de la rencontrer donc il ne pouvait pas le savoir - mais sous cette apparence il devinait une Shinigami talentueuse. Il avait hâte de la voir en action. Ce qu’elle fit sans plus attendre.

La cinquième Siège dégaina son arme qui s’avéra être bien plus longue que celle du Kirito et qui possédait un ruban tombant jusqu'au sol. Le Vizard étudia ce Zanpakutô dans ses moindres détails de ses yeux scientifiques. Hatori et Kirito faisaient pratiquement la même taille ce qui rendait la différence entre leurs deux armes assez étonnante. Le Capitaine de la Justice se demanda comment la jeune femme parvenait à manier une si longue lame et il eût immédiatement la réponse. D’un shunpô véloce elle se jeta sur lui et essaya de lui porter une taillade verticale de bas en haut. Akihiko attendit le dernier moment puis d’un shunpô aussi rapide que précis il se décala d’un pas sur la droite. La lame de son élève lui frôla l’épaule, sans le toucher. D’un mouvement sec notre jeune héros fit tournoyer sa lame qui vint se placer juste au-dessus de celle de la jeune femme. Les deux armes se rencontrèrent, tranchant contre tranchant, dans un bruit de crissement impressionnant puis elles s’arrêtèrent l’une contre l’autre. Le maître et l’élève étaient désormais très proches. Akihiko plongea son regard gris dans les yeux ambrés de la jeune femme. Il avait un sourire aux lèvres qui montrait qu’il appréciait ce moment.

C’est très bien mais il va falloir faire plus que cela si vous voulez réussir à me surprendre Hatori-san. Je vous laisse faire un nouvel assaut, mais il faudra d’abord contrer celui-ci.

Sans crier gare le Capitaine de la Justice fit pivoter de 45 degrés sa lame qui se retrouva donc du plat contre le tranchant du Zanpakutô de Hatori. Le sourire du Vizard grandit, il profita de cet élément de surprise pour pousser de toutes ses forces contre la lame de la jeune femme afin de l’éloigner. Ce coup de sabre était de la puissance brute qui ne visait pas à faire des dégâts mais uniquement à déstabiliser son opposant. Akihiko observa avec attention comment Hatori allait se défendre d’un tel coup tout en faisant tournoyer In’ki Kyuusei dans sa main et en ré-adoptant la même posture défensive qu’auparavant.

Un léger vent souffla, soulevant un peu de sable rouge et faisant onduler le Haori et les cheveux de Kirito. Cela faisait très longtemps qu’il n’avait pas combattu uniquement au sabre, sans utiliser ni pouvoir, ni Kidô, ni masque, ni Reiatsu. Juste lui et son Zanpakutô contre Hatori et le sien. Le Kirito n’avait aucun souvenir de sa vie sur Terre – il avait déjà bien du mal à se remémorer sa vie au Rukongaï – pourtant s’il avait pu il aurait découvert qu’il avait été un samouraï talentueux vivant il y a plus de 300 ans auparavant et le sentiment enivrant qu’il ressentait aujourd’hui avait été le quotidien de sa première vie. Il était heureux d’enseigner des choses à cette Shinigami, cela lui permettait de s’échapper momentanément du carcan de l’administration et de ses responsabilités.
 
Défense & Contre-attaque :
 

_________________

Cliquez sur l'image pour accéder à mon histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t721-kirito-akihiko

avatar
Rang : 5ème siège de la 10ème division

Messages : 24
MessageSujet: Re: La voie du sabre [Mentorat Hatori]   Mer 4 Mar - 14:54

Comme la demoiselle s'y attendait, son attaque des plus basiques fut esquivée avec facilité par le capitaine de la neuvième. Le tranchant étincelant de blancheur de Shinku dansa manqua de peu l'épaule du jeune homme. Même la shinigami retint son souffle. Puis, d'un agile mouvement du poignet, il arrêta la lame de la lame de Raika, stoppant ainsi son élan. Le temps se figea et elle plongea son regard dans le sien. Ses yeux ambrés observèrent ceux gris de son professeur. La position de son corps commença à lui peser et ses dents se serrèrent. En effet, pour donner plus de force à son attaque faible, elle s'était déplacée aux pieds du capitaine, une jambe tendue derrière, l'autre pliée, une main sur la garde et l'autre en réserve. Le poids du corps dangereusement placé sur sa jambe avant, tête levée. Elle se savait en position de faiblesse, sa garde totalement inexistante. Elle réfléchit à toute vitesse, testant d'éventuelles ripostes du capitaine mais il ne fit rien. Les yeux plongés les uns dans les autres. Un sourire s'épanouit sur les lèvres du jeune homme. Troublée, Raika ferma un instant ses paupières, désireuse de retrouver ce calme qui l'avait habité. Elle les rouvrit rapidement, le sang-froid coulant dans ses veines, le tigre et le lion en équilibre.

Enfin, le capitaine Kirito brisa le silence qui s'était établi. Sa remarque tout aussi sarcastique qu'amusante mit Raika sur la défensive. Et heureusement pour elle car la réaction du jeune homme la prit de court. Sa lame, pivota et se retrouva non plus contre le tranchant de Shinku dansa mais sur elle. Un instant durant, la panique prit le coeur de la shinigami. Son zanpakuto, dénudé de toute garde, ne lui offrait aucune protection. Certes elle s'y était préparé avec des boken! Son sang coulant aurait bien fait rire la danseuse pourpre. Mais le capitaine fit une toute autre chose. Il projeta l'Hatori plus loin d'un coup de sabre. Et il y mit plus de puissance que l'attaque de la shinigami. Raika s'attendait évidement à une riposte mais elle fut prit de court et d'un shunpo maladroit tenta d'esquiver l'attaque mais en sentit tout de même les effets. Elle réapparue deux mètres plus loin, le souffle rapide, les bras rouges de l'effort. Son zanpakuto était planté dans le sol, le ruban au vent. La shinigami avait la main posée sur le haut de la poignée, les jambes écartées, les genoux légèrement pliés, en position de garde d'aïkido, les bras manquants. Son visage fut éclairé d'un sourire amusé. Elle en attendait pas moins d'un capitaine.
Elle réfléchit rapidement à comment le surprendre. Puis un sourire nonchalant vint embellir ses lèvres. Il semblait attendre sa prochaine offensive. Très bien. Elle allait venir. Mais d'abord, elle avait quelques préparatifs.

La main de l'Hatori se referma sur le zanpakuto et le sortit du sable. Le ruban claquait au vent et Raika secoua l'arme, enlevant tout grains roux s'y trouvant. Elle se redressa et défit quelques tresses de ses cheveux blonds. Son regard à présent aussi brûlant que la braise se posa sur le capitaine de la neuvième division. Et, sans le lâcher des yeux, elle fit glisser sa jambe droite en arrière comme une simple technique d'aïkido. Elle déchira encore plus son short noir sur les côtés et planta son zanpakuto à quelques centimètres de sa jambe comme si, d'un simple mouvement de celle-ci, une grande marque rouge jaillirait de sa peau transpercée. Enfin, la shinigami commença. Sa jambe droite traça sur le sol un arc de cercle et se plaça devant Raika. Ses bras ondulèrent lentement. Son corps se mouvait au rythme du tai chi chuan. Peu à peu, ses gestes se firent plus rapides et sa peau frôlait de plus en plus la lame de Shinku dansa. Enfin, arrivée à une vitesse bien plus impressionnante, la cinquième siège attrapa le zanpakuto et dansa avec l'arme. Le ruban, langue de feu vivace, s'enroulait autour des courbes à nu de Raika. Puis brusquement, sa tête se releva tel l'éclair, ses yeux, berceaux des enfers, étincelants se poserent sur le capitaine avec la fourberie du serpent. D'un shunpo véloce, elle bondit sur lui, restant encore au ras du sol, tel la couleuvre rousse. Sa lame d'une blancheur injurieuse s' abattit sur le jeune homme.

Spoiler:
 

_________________
Thème de Raika
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3204-hatori-raika

avatar
Rang : Kyûbantai Taishô - Capitaine de la neuvième division

Messages : 695
MessageSujet: Re: La voie du sabre [Mentorat Hatori]   Mer 4 Mar - 18:03

La jeune femme tenta de se dégager d'un shunpô du coup porté par le Kirito mais elle se fit tout de même plus ou moins éjecter et se réceptionna quelques mètres plus loin. La puissance brute que notre jeune héros venait d'envoyer avait dû causer des douleurs musculaires à son élève du jour. Rien de bien méchant mais cela donnait tout de même le ton. Il s'agissait là d'un entraînement sérieux. Sérieux mais aussi troublant. Le Vizard avait remarqué que lorsqu'ils étaient au corps à corps Hatori avait brièvement fermé les yeux. S'agissait-il là d'une erreur ou d'autre chose ? Il n'arrivait pas à le déterminer... Le Vizard n'eût cependant pas le loisir de se poser plus de questions car Hatori se redressa et leva son arme. Elle surprit ensuite notre jeune héros en affichant un sourire amusé mais également un regard enflammé des plus pénétrants. Ce dernier reflétait l'état d'esprit de son apprentie qui commençait à se prendre au jeu, petit à petit. Nul doute qu'elle préparait quelque chose...

Les yeux gris de l'ex-scientifique observèrent avec minutie chaque mouvement qui suivit. En premier elle défit des tresses, Akihiko ignorait la raison de ce mouvement mais il lui trouva une beauté féline. Ensuite la jeune femme amena une jambe en arrière puis elle déchira une partie de sa tenue – ce qui fit presque détourner les yeux de notre jeune héros. Elle replanta ensuite son arme dans le sol et commença à effectuer une série de mouvements que Kirito ne connaissait pas. Il regarda avec attention et songea qu'il observait là un art martial inédit. Les gestes étaient gracieux et le corps de la jeune femme devenait aussi beau qu'effrayant. La vitesse des mouvements s'accéléra puis soudain l'arme fut récupéré et intégré à la chorégraphie. Le ruban qui traînait auparavant par terre semblait désormais virevolter tel un serpent furieux. Puis tout à coup ce serpent mordit.

Kirito malgré ses observations était resté sur ses gardes, il ne connaissait rien de ce qu'il voyait, par conséquent il s'en méfiait encore plus que si c'était une attaque normale. Cependant, la rapidité et la précision de l'assaut offrit un avantage à Hatori. Le Vizard recula d'un pas, il parvint à lire le mouvement du coup qui allait frapper de bas en haut cette fois. Le Capitaine de la Justice se décala une nouvelle fois d'un shunpô véloce d'un mètre seulement, puis il fit tournoyer In'ki Kyuusei pour frapper le faucheur d'âme de la jeune femme avec force.

Le coup parvint à repousser la lame ennemie dans un bruit strident mais Kirito constata alors que son vêtement avait été déchiré au niveau de l'épaule droite sur quelques centimètres et qu'il avait une légère entaille. Le Vizard affichait une mine réjouie. Il avait sous estimé la vitesse d'attaque de la jeune femme et venait d'en payer le prix. Les deux shinigamis étaient à nouveau proche l'un de l'autre, leur lame en contact, mais cette fois-ci Kirito ne maintint pas le contact, même si une part de lui-même appréciait ce rapprochement autant troublant qu'enivrant.

Akihiko s'évapora littéralement de sous les yeux de la jeune femme d'un shunpô rapide. Il réapparut juste au dessus d'elle le corps à l'horizontale et frappa avec rapidité. La lame noire aux reflets dorés siffla d'un air menaçant et visa l'épaule gauche de la jeune femme. Le coup était porté avec une grande précision et une grande vitesse d'exécution.

Le Capitaine de la Justice avait un niveau bien supérieur à celui de la jeune femme mais en se contraignant à n'utiliser que le minimum de mouvements l'exercice s'avérait en vérité assez ardu pour lui également. Ici pas de combat à mort, pas de blessures énormes, il s'agissait juste de vitesse, de précision et de maniement de la lame. Un affrontement entre deux bretteurs. Le cœur du Kirito battait avec puissance. Notre jeune héros ignorait par ailleurs s'il s'agissait de quelque chose dû uniquement à ce combat...

On accélère ! :
 

_________________

Cliquez sur l'image pour accéder à mon histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t721-kirito-akihiko

avatar
Rang : 5ème siège de la 10ème division

Messages : 24
MessageSujet: Re: La voie du sabre [Mentorat Hatori]   Jeu 5 Mar - 0:22

Malgré la surprise de l'attaque de Raika, le capitaine Kirito la repoussa, abattant avec force son zanpakuto contre celui de la demoiselle, non sans auparavant en avoir senti les effets. Son épaule droite en avait pâti les faibles échos. Une mince déchirure vint orner la tenue du jeune homme comme coupée au rasoir. Son visage s'éclaira, comme satisfait par la première prestation de sa nouvelle élève. Et, une nouvelle fois, ils se retrouvèrent lame contre lame, yeux dans les yeux. Raika ne pût s'empêcher de rougir face à cette situation où ils se mettaient à plusieurs reprises. Mauvais moment pour ce genre de pensées, le capitaine brisa ce contact oculaire et disparut de don champ de vision. Il la prit totalement au dépourvue, elle qui pensait qu'il resterait là et la repousserait pour qu'elle tente une autre attaque. Mais il préféra prendre l'offensive en mains car il réapparu au dessus la jeune shinigami et son sabre fendit l'air, visant l'épaule gauche de Raika. Celle-ci ne s'attendant vraiment pas à être attaquée de haut se figea et paniqua, son corps cherchant dans ses plus anciens instincts de survie, un moyen d'arrêter l'attaque. L'arrêter était impossible. Mais en subir les conséquences pour tromper à nouveau le capitaine était une toute autre possibilité, et surtout, envisageable. Ses bras se levèrent donc avant que le coup n' atteigne sa cible. Mais bien que sa main aida à guider l'uchitagana pour la protéger, l'arme ne fit que rencontrer la partie inférieure de la lame. La pointe du zanpakuto s'approcha dangereusement de la peau de Raika et y traça un fin sillon. Elle n'avait aucune chance de l'arrêter, mais elle avait au moins réussi à en amoindrir les effets. Elle maintint ainsi leurs face à face mais, n'y tenant plus, repoussa la lame noire aux éclats doré et bondit en arrière.

La courte manche noire de la tenue de la shinigami laissa apparaître une rayure blnache puis, lentement, elle se détacha du reste du haut. Sous le tissu, la peau était tailliadée, blanchie au niveau de la coupure. Mais bientôt des perles pourpres virent contrasté et souligner la fine blessure. Bien que d'apparence superficielle, la lame avait pénétrée la chair plus que Raika ne le laissait transparaître sur son visage. Du bout des doigts, elle chassa les gouttelettes vermillon, là où d'autres firent leur apparition. Pour vérifier si elle pouvait manier son arme, elle l'a fit tourner dans la paume de sa main. Le sang ne fit qu'augmenter, formant à présent un mince filet écarlate. La shinigami grimaça et attrapa son zanpakuto par l'autre main.

Borné comme elle était, la cinquième siège repartie à l'attaque, de front. De nouveau, asséna Shinku dansa sur Kirito-sensei, de nouveau établit le contact tant par leurs yeux que par leurs sabres. Le capitaine de la neuvième division allait devoir s'armer de patience pour réussir avec Raika.

Spoiler:
 

_________________
Thème de Raika


Dernière édition par Hatori Raika le Sam 7 Mar - 12:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3204-hatori-raika

avatar
Rang : Kyûbantai Taishô - Capitaine de la neuvième division

Messages : 695
MessageSujet: Re: La voie du sabre [Mentorat Hatori]   Jeu 5 Mar - 11:33

Le Haori d’Ahihiko fouettait les airs tandis qu’il portait ce coup aussi soudain que précis. La jeune shinigami sembla, cette fois-ci, bien plus prise au dépourvu. Elle tenta de parer sa lame mais le coup échoua et le tranchant d’In’ki Kyuusei s’enfonça dans les chairs de la cinquième Siège. Puis la jeune femme repoussa la lame et se recula brusquement pour s’éloigner du faucheur d’âme du Kirito. Ce dernier se réceptionna alors avec souplesse sur le sol. Il fit ensuite faire un mouvement rapide et sec à son arme, éjectant ainsi le sang d’Hatori qui coulait le long du tranchant, puis il la ramena une fois encore en posture défensive. La pose du Vizard était strictement identique aux deux fois précédente, chaque membre avait une position bien précise et étudiée qui lui permettait de réagir avec vélocité à n’importe quel assaut.

Profitant d’un léger temps de répit notre jeune héros nota les informations importantes qui se dégageaient du dernier combo porté. Il avait réussi à contrer in extremis un assaut surprenant puis il avait contre attaqué de manière plutôt efficace ce qui signifiait qu’il commençait à entr’apercevoir les limites de bretteur de la jeune femme.

Au lieu d’analyser tout comme un robot t’a remarqué au moins qu’elle avait rougi ?

La voix qui venait de se répercuter dans le crâne de Kirito, et qu’il était donc le seul à pouvoir entendre, était celle de son Hollow intérieur qui semblait bien moqueur tout à coup. Notre jeune héros préféra ne pas réagir devant cette provocation gratuite, il avait appris à faire avec ces voix intérieures qui intervenaient relativement souvent. De plus, le Kirito ne pouvait pas nier pour autant car oui, il avait vu ce détail là également…

Malgré cet échange silencieux le Capitaine de la Justice restait attentif à son élève. Son dernier coup avait porté avec efficacité et avait assez salement amoché l’épaule de la jeune femme. Son vêtement avait été déchiré - révélant encore un peu plus de peau nue - et la plaie semblait profonde car elle saignait abondamment. Hatori sembla tester son bras puis elle changea subitement son arme de main et attaqua une fois de plus. Akihiko appréciait la persévérance dont faisait preuve Hatori. Malgré la différence de niveau elle ne se laissait pas abattre et elle revenait à la charge. Shu avait, semble-t-il, dégoté un bon cinquième Siège.

Le Capitaine de la Justice ne bougea pas et cette fois il ne fit aucun shunpô. Il visualisa avec attention l’approche de la lame adverse et projeta In’ki Kyuuesi contre elle avec un angle d’approche bien précis. Les deux armes rentrèrent une fois de plus en contact déclenchant cette fois une pluie d’étincelles. Le coup du Kirito était plus puissant et son faucheur d’âme se mit à glisser le long de la lame adverse, un peu trop d’ailleurs car il sentit l’acier du sabre d’Hatori lui effleurer le bras droit et lui infliger une nouvelle entaille. Malgré tout, Akihiko effectua une rotation complète sur lui-même se servant de l’élan de son coup précédent puis sa lame noire siffla avec violence une nouvelle fois en direction du bassin d’Hatori prêt à frapper avec précision. Pour chaque coup donné il contre-attaquait d’une manière différente pour permettre à la jeune femme d’observer une diversité de coups et ainsi essayer de la préparer à toute éventualité.

Au dernier instant, juste avant que la lame entre en contact avec la cinquième Siège, l’arme changea subitement de direction et se planta dans le sol. Le Vizard, qui se trouvait sur la gauche de la jeune femme, leva alors sa main gauche, qui était vide, avec rapidité et la dirigea vers l’épaule de la jeune femme. Allait-il frapper ?

Ses doigts effleurèrent la peau nue d’Hatori – Akihiko constatant avec surprise qu’il appréciait la douceur de celle-ci - et s’illuminèrent soudain d’une énergie blanche bienfaitrice. En quelques secondes, la plaie de la jeune femme se referma et les chairs se retissèrent. Lorsque la main du Vizard s’éloigna, rompant le contact physique, il n’y avait plus aucune trace de la blessure. L’épaule de la jeune femme allait encore être un peu douloureuse quelques temps mais ce serait déjà beaucoup mieux. Le Capitaine de la Justice arbora un sourire bienveillant.

Il ne serait pas très juste de continuer à vous affronter alors que vous n’avez pas toutes vos capacités.

Le Vizard, qui se tenait toujours à côté d’Hatori, arborait une posture sereine. Sa main droite était posé sur le pommeau d’In’ki Kyuusei et ce dernier était toujours planté dans le sol. Il était temps de faire un premier bilan.

C’est vraiment très bien pour le moment Hatori-san. Vos compétences sont assez équilibrées et vous parvenez à manier la lame avec finesse et précision, cependant il vous faut essayer d’être plus sur vos gardes. Continuons encore un peu et nous prendrons ensuite une pause. Pour les prochains coups, je vous invite à utiliser votre Shikaï en plus de votre talent d’escrimeur.

Suite à ces nouvelles consignes, le Vizard sortit la lame du sol puis il recula de trois pas et ré-adopta une fois encore sa posture défensive, invitant ainsi la jeune femme à porter un nouvel assaut.

Magic trick :
 

_________________

Cliquez sur l'image pour accéder à mon histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t721-kirito-akihiko

avatar
Rang : 5ème siège de la 10ème division

Messages : 24
MessageSujet: Re: La voie du sabre [Mentorat Hatori]   Sam 7 Mar - 18:08

Le capitaine resta de marbre face à l'attaque répétitive d'Hatori. Comme s'il ne cherchait pas à l'éviter. Au contraire, son arme s'abattit sur Shinku dansa, produisant une gerbe de flammèches bleutée, aussi éphémères que symbolisant la force concentrée dans cette contre attaque. Les étincelles azurées crépitèrent sur tout les contacts des deux lames. Raika sentit son corps vibrer par la violence du heurt des zanpakutos. Justement, l'arme noir et or du jeune homme glissa sur celle de la cinquième siège et se dirigea, tel une sentence inévitable, vers les hanches de la shinigami. Malgré ses nombreux réflexes, elle se savait incapable de la stopper. De plus, sa garde totalement ouverte laissait une grande marge pour la blessure. Une page aussi blanche que la neige, attendant la marque écarlate d'un sang pourpre et frais. La shinigami se savant en mauvaise posture, elle serra les dents et attendit le nouveau contact glacial de la lame d'ébène et d'orcontre la peau peu couverte de ses hanches. Mais il ne vint pas. Le capitaine venait de dévier le zanpakuto, qui finit sa course dans le sol sablonneux de l'arène. Raika, ahurie, ne fit pas attention à la main qui se dirigeait vers son épaule blessée. La surprise la paralysa. Mais, au lieu du contact dur et brutal auquel elle s'attendait, la main du capitaine se posa en douceur. La délicatesse de son touché étonna la Hatori qui fut parcouru d'un frisson. Un frisson qu'elle n'aurait pu définir.

Rapidement, la peau se retissa, recouvrant la plaie et le soignant par ailleurs. En quelques secondes, il ne resta plus trace de l'entaille. Seul indice, la traînée d'un rouge pâle qui en avait coulé. Le capitaine enleva sa main et Hatori tressaillie. Cette main l'avait en quelque sorte apaisé, soulagé, et légèrement embarrassée. Le sourire du jeune homme lui empourpra les joues et elle détourna le regard, gênée. Puis elle l'écouta sagement. Ses remarques la firent réfléchir et elle commença à élaborer un plan de ce qui allait suivre dans ses futurs entraînements personnels. Seulement le capitaine lui demandait l'impossible. Bien qu'elle ai conscience de l'énorme gouffre qui les séparait, elle ne pouvait se résoudre à sortir son Shikai. Et ce par rapport à ses propres obligations et celles de son zanpakuto lui-même. En effet, Raika s'était déjà battue avec Shinku dansa. Plus qu'un entraînement, c'était un combat à mort. Le zanpakuto la détestait. Tout autant que son propriétaire. Elle était d'ailleurs l'une des rares personnes que la shinigami haissait. Se battre contre elle revenait à verser le plus de sang possible et à torturer l'adversaire. Se battre avec elle revenait à exercer son esprit fourbe et à lui donner plus d'importance que la raison. Se battre avec elle revenait à danser avec le serpent. De plus, Raika s'était promis de la libérer qu'en réelle nécessité. Certes, elle accordait beaucoup d'importance à cet entraînement mais il ne s'agissait pas pour elle d'une urgence.

Alors qu'elle réfléchissait à toute allure sur la décision à prendre, ses dents vinrent mordre sa lèvre inférieur, qui vira au violet. Le capitaine, dont elle avait déporté l'attention, récupéra son zanpakuto et se remit en position défensive, attendant visiblement l'offensive d'Hatori. Celle ci chassa ses interrogations et choisit de ne pas libérer Shinku dansa. Et, comme l'y invitait le jeune homme, se mit en posture d'attaque. Elle resta immobile, se demandant par où attaquer quand germa dans son esprit une petite idée. Elle reprit donc la méthode habituelle et d'un shunpo, se propulsa face au capitaine de la neuvième. Calquant ses mouvements précédents, son arme jaillit de bas et haut. Mais au lieu de s'arrêter là et d'attendre la riposte, elle se glissa entre les jambes du gradé et se releva d'un bond derrière lui. Elle leva à nouveau sa lame, l'abattant sur le dos de son adversaire. Mais alors que larme piquait tel un faucon vers le haori, son épaule tressaillie et une douleur fulgurante lui traversa le bras. La jeune femme serra les dents mais sa trajectoire dévia et ne se dirigea pas aussi droit qu'elle l'aurait voulu sur le capitaine.

Plop!:
 

_________________
Thème de Raika
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3204-hatori-raika

avatar
Rang : Kyûbantai Taishô - Capitaine de la neuvième division

Messages : 695
MessageSujet: Re: La voie du sabre [Mentorat Hatori]   Dim 8 Mar - 22:21

Kirito voyait que la jeune femme avait été surprise, voire embarrassée, par son attitude. Par ailleurs, une part de notre jeune héros commençait à s'éveiller de plus en plus... L'autre n'était pas très loin et le Vizard avait ressenti une sorte de plaisir coupable lorsque ces doigts avaient touchés la peau de la jeune femme. Mais il ne laisserait pas sa place à l'autre pour autant. Il jouait avec le feu certes, mais cela faisait des siècles qu'il jouait avec le feu et il avait appris à le dompter !

Après son intervention Hatori sembla perdue dans ses pensées et elle resta immobile quelques instants. Manifestement il y avait eu dans les dernières paroles du Capitaine de la Justice, quelque chose qui avait donné matière à réflexion pour la cinquième Siège. Akihiko se demanda ce que ça pouvait être même s'il eut finalement un petit indice lorsqu'il réalisa que la jeune femme allait se jeter sur lui de nouveau et qu'il ne ressentait pas la première libération d'un zanpakuto. Pour une raison ou une autre Hatori n'avait pas suivi la consigne. Kirito ne reviendrait pas dessus, c'était un choix de la jeune femme, mais il ne l'épargnerait pas non plus. Les règles du combat avaient été changées et il comptait bien le prouver à sa ravissante partenaire.

D'un shunpô véloce la shinigami se jeta sur lui et tenta d’asséner un coup direct de bas en haut. Le Vizard était un peu surpris par cet assaut qui semblait très lisible. Cela cachait-il quelque chose ? Le Kirito attendit le dernier instant pour répliquer, puis sa lame noire virevolta dans les airs et vint s'abattre en travers de celle de la jeune femme déclenchant une nouvelle pluie d'étincelles. Le coup fut une fois de plus paré, bien que la lame adverse lui infligea une nouvelle légère entaille au niveau du cou. Puis soudain dans un mouvement aussi souple qu'inattendu la jeune femme plongea sous lui et se redressa dans son dos avec une agilité impressionnante. Akihiko sourit de toutes ses dents avec fierté.

Excellent !

La jeune femme frappa alors...dans le vide. D'un shunpô le Vizard venait de prendre position dans le dos de son assaillante. Tel est pris qui croyait prendre. Il se trouvait juste derrière elle, à quelques centimètres seulement, et sa bouche s'approcha de l'oreille de la jeune femme.

C'était un très joli coup. Échappez maintenant à cet assaut et nous prendrons ensuite une pause...

L'air sembla soudain devenir flou. Des particules de sables rouge se soulevaient dans les airs, manipulés par un champs magnétique invisible à l’œil nu. Les particules entourèrent le jeune homme et la jeune femme les isolant tous les deux du monde extérieur. Kirito se jeta alors à main nu - son arme ayant disparue - sur la jeune femme cherchant à la frapper avec des coups de Hakuda. Mais ces derniers étaient faibles et ne cherchaient pas vraiment à blesser la jeune femme, il ne s'agissait que de la diversion. La lame noire de notre jeune héros, qui n'était pas visible car actuellement hors de la sphère de sable, se mettait progressivement en position sur le flanc gauche d'Hatori grâce au magnétisme qu'Akihiko manipulait. La scène vue de l'extérieur pouvait être surprenante. Une sphère de sable rouge masquait les deux combattants tandis qu'In'ki Kyuusei, aussi noire que la nuit, voletait dans les airs comme un fantôme. La jeune femme n'aurait aucun mal à se défaire des coups au corps à corps, mais comment s'en tirerait-elle de l'attaque surprise ? Il était temps de le savoir. Le faucheur d'âme de Kirito s'abattit, tel la grande faucheuse, en direction de la hanche gauche de la jeune femme.

Last Round :
 

_________________

Cliquez sur l'image pour accéder à mon histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t721-kirito-akihiko

avatar
Rang : 5ème siège de la 10ème division

Messages : 24
MessageSujet: Re: La voie du sabre [Mentorat Hatori]   Lun 9 Mar - 0:47

La lame de la shinigami battit l'air, ne coupant que le vide. Une fois encore, le capitaine avait sut comment empêcher son attaque de l'atteindre, que ce soit par une offensive ou une défensive. L'arme aussi immaculée que la lumière des anges se planta dans le sol, déchue. La douleur atroce qui parcourut l'épaule d'Hatori se diffusa dans tous ses muscles et, l'espace d'un instant, elle fût paralysée. Mais elle ne perdit pas une miette de ce temps si précieux en plein combat et chercha parmis toutes ses observations, où le jeune homme était possibilité à réapparaître. Il sembla que, lui aussi, cachait bien son jeu car aucun indice ne ressortit et elle se mit donc immédiatement en position défensive. Mais l'hypothèse qu'elle avait le moins exploité se montra être celle choisie par le capitaine. C'est donc d'un vif shunpo qu'il réapparut dans son dos. Son corps à quelques centimètres à peine de celui de Raika. Sa voix, que la jeune fille trouvait aussi harmonieuse qu'autoritaire, vint murmurer quelques mots à l'oreille de la shinigami qui tressaillie. Ses muscles étaient tendus, attendant le signal pour attaquer. C'est alors que, le jeune homme se redressant, elle décida de lui porter un coup traître. Son coude s'apprêtait à foncer vers les côtes du capitaine lorsque la douleur fulgurante lui déchira l'épaule. Elle ferma les yeux et ses dents se serrent un peu plus sur la lèvre de la cinquième siège, reprenant une couleur violacée. Elle calma son coeur, soufflant paisiblement, et rouvrit les yeux. Grave erreur. Jamais elle n'aurai dû fermer ses paupières. Car l'atmosphère de l'arène avait changé. L'air tremblait comme chauffé par une fournaise. Le sable roux virevolta autour des deux adversaires, formant une sorte de barrière rouge les séparant du monde extérieur. Les grains venaient lui piquer la peau tels des aiguilles. Raika se demanda ce qui allait pouvoir suivre. La réponse ne mit pas longtemps à arriver; le capitaine bondit sur elle, ne portant plus son sabre mais ses simples poings. Il enchaîna les coups de pieds et de mains mais la jeune shinigami avait justement longuement étudié le corps-à-corps et elle les para avec aisance mais non pas avec facilité. Mais ces attaques laissèrent un doute à l'Hatori. Pourquoi son professeur du jour l'attaquait avec son corps alors qu'il avait clairement expliqué qu'il s'agirait d'un entraînement au maniement du sabre. Il devait sûrement préparer autre chose. Elle remarqua soudain l'absence du zanpakuto du capitaine. Déployant ses capacités, elle chercha l'arme et la repéra, près de sa hanche gauche.

Le zanpakuto fondit sur elle. Réactive, la shinigami exploita la longueur de Shinku dansa et tenta de stopper la faucheuse d'âme du capitaine. Mais le coup porté n'eu que de faibles répercutions sur l'attaque qui allait la dévorer. Seulement, sous la violence du choc, sa manche déjà bien amochée se détacha complètement et tombit en lambeaux en sol, rapidement rejointe par sa soeur. La peau légèrement halée de la jeune fille se fissura au niveau de la clavicule, tel un vase brisé. L'Hatori lâcha un petit gémissement et recula d'un vif shunpo qu'elle accompagna d'un deuxième coup de son sabre. La lame noire et or du capitaine se planta alors entre les genoux qu'elle avait écarté en tombant sur ses pieds, poussée par la puissance de l'attaque. Pour sa part, Shinku dansa gisait, la tête plantée dans le sable rouge, le ruban pourpre étonnement intacte. Mais ce n'était pas le cas de la cinquième siège. Sa hanche prise pour cible était salement amochée. Une large et profonde coupure la barrait. Autour, le sang avait imprégné les habits déchirés de la jeune fille. Le liquide écarlate coulait, passant de mince filet à fine rivière. À première vie, rien de bien grave. Mais dès qu'elle tenta de se relever, grimaçante de douleur, le petit fleuve fut secoué par un surplus imprévu qui se déversa sur les jambes de la shinigami.

La jeune femme posa un main au sol et tenta de se relever ainsi, sans grand succès, si ce n'était que de faire gicler un peu plus de sang. Le frottement de sa tenue contre la plaie lui arracha un gémissement qu'elle tenta de retenir. Son regard ambré se porta alors sur son zanpakuto. Elle tendit la main et reussit, non sans peine, à attraper le ruban pourpre qui semblait la narguer. Saisissant l'arme par le haut, elle s'en servit comme d'une canne. Le liquide chaud qui peuplait ses veines sortit alors en abondance de la plaie; la rivière écarlate se scinda en de multiples petits filets qui tracaient sur la peau de Raika les fils entrelacés de ses vaisseaux sanguins. Sa lèvre violette se coupa sous la pression de sa mâchoire et un peu sang coula. Elle eu soudain honte. Honte de sa position, de son état et de son entêtement. Et, prenant son courage à deux mains, elle se leva, affrontant la douleur et attendant la remarque de son professeur. Ses mains tremblaient sur le manche du zanpakuto. Sa jambe gauche à peine posé au sol la faisait atrocement souffrir mais elle se tut malgré son envie démesurée d'hurler tout ce qu'elle ressentait en cet instant. Son regard se posa sur le capitaine et elle ne put empêcher le rouge de lui monter aux joues, parmis tout ce sang. Embarrassée et honteuse, elle détourna la tête, laissant son regard de topaze se perdre dans le néant de la souffrance.

Crevée:
 

_________________
Thème de Raika
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3204-hatori-raika

avatar
Rang : Kyûbantai Taishô - Capitaine de la neuvième division

Messages : 695
MessageSujet: Re: La voie du sabre [Mentorat Hatori]   Lun 9 Mar - 11:08

Akihiko eut la grande satisfaction de constater que la Shinigami se défendait très bien. Pas un seul de ces coups au corps à corps n’avait porté. Elle s’était défendue à merveille de ce point de vue-là mais allait-elle réussir le test pour autant ? Lorsqu’In’ki Kyuusei frappa le Kirito put alors voir que la jeune femme, qui était sur ses gardes, avait perçu l’attaque. Elle tenta d’un coup de sabre de s’en défaire. La lame noire, manipulée à distance par le Vizard, fut ralentie mais pas arrêtée. Elle frappa la hanche de la jeune femme qui, contre toute attente, ne s’avoua pas vaincu pour autant. D’un shunpô associé à un nouveau coup de sabre, elle parvint à éjecter les deux armes, puis elle se propulsa hors de sa sphère de sable rouge. Un sourire ravi parcouru les lèvres d’Akihiko. Relâchant sa pression sur le sable rouge celui-ci retomba doucement à terre laissant apparaître un Capitaine de la Justice qui se tenait droit et arborait une mine réjouie. In’ki Kyuusei, qui avait été éjecté et se trouvait sur le sol juste devant la cinquième Siège, se mit soudain à vibrer. L’arme se souleva dans les airs puis, comme si elle était douée d’une volonté propre, elle vint se ranger dans le fourreau de son propriétaire. La seconde suivant le zanpakutô réduisit de taille : le Shikaï venait d’être désactivé.

Le Capitaine de la Justice observa la jeune femme qui était tombée à terre. Manifestement sa douleur à l’épaule était très présente car elle semblait l’avoir handicapée pendant le combat et elle arborait désormais une blessure ouverte au niveau de la hanche. Akihiko se sentit soudain légèrement coupable et il s’apprêta à venir l’aider mais il s’arrêta soudain constatant que la cinquième Siège était en train d’essayer de se relever par ses propres moyens. Ainsi le Vizard resta légèrement en retrait pour ne pas froisser son élève. Il put ainsi constater sa grande force de volonté. Malgré la blessure elle chercha à se lever et finalement, s’aidant de son arme, elle parvint à le faire. Le sourire de Kirito se fit bienveillant. Pas une seule fois elle ne s’était plainte, pas une seule fois elle n’avait protesté. Cette shinigami était étonnante et même si elle semblait un peu effacé aux premiers abords le Capitaine de la Justice constatait qu’en vérité elle possédait une force de caractère spectaculaire. Mais malgré tout cela elle ne semblait pas satisfaite de sa performance car elle détourna le regard, comme honteuse et ses joues rosirent légèrement. Akihiko la trouvait adorable et comme elle semblait attendre la sentence il en formula une.

C’est du très bon travail Hatori-san, vous avez fait preuve de plus de vigilance comme je vous l’avais conseillé et vous avez défait un assaut qui est particulièrement dangereux. N’ayez pas honte de votre performance, je suis fier de vous et votre Capitaine le serait tout autant.

Un sourire chaleureux émana du Vizard qui s’avança finalement vers la jeune femme. Il franchit rapidement les quelques mètres qui les séparaient et il avança son bras vers la hanche de la jeune femme. Il arrêta son mouvement et regarda Hatori dans les yeux.

Puis-je ? Je m’en veux un peu de vous avoir mis dans cet état.

La question était purement rhétorique, il la soignerait quelle que soit la réponse mais cette fois cependant la jeune femme était prévenue. L’ex-scientifique observa la plaie à la hanche puis il posa délicatement sa main et délivra une énergie spirituelle bienfaitrice. Une fois encore les chairs se retissèrent ne laissant qu’une fine cicatrice. Le Vizard éloigna ensuite sa main et l’approcha de l’épaule, la plaie précédente semblait sur le point de se rouvrir il apposa alors un nouveau soin léger dessus. Puis il se recula et montra les bancs plus loin sous l’abri.

Allons là-bas nous asseoir, vous avez besoin de vous reposer. Vous pouvez marcher ?

En effet, même si la jeune femme était guérie en partie elle semblait tout de même épuisée par les coups échangés. Akihiko pouvait la soutenir au besoin mais vu la fierté de la jeune femme il refusait de le faire sans son autorisation.

Soins :
 

_________________

Cliquez sur l'image pour accéder à mon histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t721-kirito-akihiko

avatar
Rang : 5ème siège de la 10ème division

Messages : 24
MessageSujet: Re: La voie du sabre [Mentorat Hatori]   Mer 11 Mar - 0:40

Hatori écouta patiemment le capitaine, sans piper mot. Il était vrai qu'elle parlait rarement, pendant, avant ou même après un combat. Elle avait besoin de calme et de sérénité et le silence le lui apportait sur un plateau d'or. C'est donc, comme muette, qu'elle ouït la remarque du jeune homme. Seul fusait sa faible respiration, qu'elle bridait de son plein gré, le soulèvement de son ventre lui arrachant une douleur subite au niveau des hanches, pareillement à un marquage au fer rouge. Sa blessure, dès que sa peau se tendait, crachotait des larmes écarlate qui venaient grossir les filets carmins qui filaient sur ses jambes tremblantes. Et, lorsque le regard ambré de la jeune femme rencontra celui, doux et amical, du capitaine, et que son ventre se noua intensifiant l'étendue des sillons pourpres, elle retenu un glapissement qui voulait s'échapper de sa gorge. La shinigami ferma les yeux, serra les dents et supporta. Quand ses paupières se soulevèrent, elle eut l'étonnante surprise de voir le jeune homme et sa tignasse d'ébène à quelques centimètres d'elle, son bras était tendu vers la plaie qui balafrait son flanc gauche. Il suspendit son geste et posa ses yeux sur ceux de Raika, joignant la question à ce regard interrogatif.

- Je..vous n'avez vraiment pas...ce n'est pas votre faute ; après tout, n'était-ce pas à moi de me défaire de mon propre chef de cette attaque ? Et puis vous en faites pas hein!

Elle fut une drôle de tête, le sourire aux lèvres, tentant tant bien que mal de détendre l'atmosphère et surtout sa tension. Un petit soupire franchit les lèvres de la demoiselle qui reprit son calme après cet écart subit. Elle tenta de se tenir plus droite mais sa stupide réaction n'eut pour effet que de lui infliger plus de souffrance que présentement. Mais elle ne dessera pas les dents. Le Vizard posa, tandis que la jeune shinigami faisait le pitre, sa main sur la blessure de Raika. Dès que le bout de ses doigts rencontrèrent la peau souillée de sang de la jeune femme, celle-ci fut comme parcourut par un éclair. Une sorte d'électrochoc. L'énergie réparatrice se répandit et la peau se retissa, comme neuve. Mais l'Hatori n'était pas dupe. Elle savait que outre la blessure en elle même, la douleur musculaire, elle, restait; elle en avait fait les frais. Le capitaine déplaça alors sa main sur la récente blessure, dont les bords recommencaient à s'écarter, dévoilant la chair de la shinigami. De l'ancienne balafre sur ses hanches, il ne restait à Raika qu'une simple cicatrice brune. Tandis que la paume bienfaitrice du jeune s'appuyait contre la clavicule découverte de la cinquième siège, l'intéressée s'était de nouveau empoupré les joues, sans même sans rendre compte. De même lorsqu'il avait appliqué ses doigts contre la hanche gauche de la jeune fille, son teint plutôt clair avait soudainement pris goût à l'écarlate.

D'un hample geste du bras, il l'invita à aller s'assoir sur les bancs qui se cachaient grâce à l'ombre des arbres. Il lui proposa même de l'aider à marcher. Mais Raika connaissait la fierté comme tout shinigami. Seulement, elle ne s'en servait pas. Autre problème; la sensation lorsqu'il l'avait touché. Pire qu' un coup de fouet. L'Hatori réfléchit quelques minutes, qui lui semblairent des dizaines d'années dans son cerveau. Elle fit son choix et avala sa salive.

- Si vous n'y voyez aucuns inconvénients, je vais tenter de marcher seule, et je m'appuierais sur votre épaule.

La shinigami se tourna vers les longs bancs de bois qui paraient le côté ombrageux et frais de l'air d'entraînement. Elle sortit Shinku dansa du sol, enroula le ruban autour de la poignée et commença à claudiquer. Doucement mais sûrement, elle parcourut la moitié du trajet. Mais elle marcha sur un cailloux et son pied gauche se tordit sur le côté. Une vive douleur s'empara de sa jambe et la lèvre inférieur de la shinigami fût prise d'un nouvel assaut. Elle chuta quelques instants, mais pût se retenir sur quelque chose, et ce n'était pas son arme. Elle regarda alors le capitaine avec des yeux qui disaient combien elle le remercait.
Enfin, la jeune femme s' affessa sur l'un des bancs, laissant largement assez de place pour le capitaine Kirito. Elle poussa un léger soupire puis se retourna face au jeune homme.

- Vous êtes bien plus fort que se qu'on dit! Et vous êtes... très impressionnant.

Sur les derniers mots, elle détourna le regard, son sourire doux et franc toujours collé aux lèvres.

- C'est un grand honneur capitaine Kirito! Je vous en remercie!

Malgré la douleur qui lui torturait le flanc, elle se leva et s'inclina bas.

_________________
Thème de Raika
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3204-hatori-raika

avatar
Rang : Kyûbantai Taishô - Capitaine de la neuvième division

Messages : 695
MessageSujet: Re: La voie du sabre [Mentorat Hatori]   Mer 11 Mar - 16:28

L’attitude d’Hatori était étrange, comme si elle oscillait entre deux manières d’être. L’une naturelle et l’autre imposée par le fait qu’il était un supérieur hiérarchique. Par ailleurs, le nouveau contact entre leurs peaux avait à nouveau été quelque peu enivrant et cela semblait aussi accentuer l’ambiguïté de la situation. Les yeux du Vizard parcoururent à nouveau le corps de la jeune femme appréciant ses formes gracieuses. La cinquième Siège avait un charme certain et le Capitaine de la Justice l’appréciait.

Finalement la jeune femme opta pour une réponse en demi-teinte. Elle acceptait son aide mais uniquement de manière minime. Le Kirito acquiesça alors d’un signe de tête, il se posta aux côtés de la cinquième Siège et l’accompagna tranquillement vers les bancs. A un moment elle trébucha et Akihiko, ayant peur qu’elle ne tombe, la rattrapa soudain d’un bras, l’empêchant ainsi de perdre l’équilibre. La jeune femme, dont le teint était légèrement empourpré depuis qu’il l’avait soigné, le fixa avec un regard plein de bonté qui fit manquer un battement de cœur au Capitaine de la Justice. Il ne fallait plus qu’il se leurre, cette jeune femme le troublait… Chassant des idées déplacées de son esprit il continua à accompagner la Shinigami jusqu’au banc où ils s’assirent tous les deux. Là, la jeune femme poussa un soupir d’aise puis elle se tourna vers lui.

Le Vizard écarquilla légèrement les yeux aux mots d’Hatori puis un rire cristallin s’échappa de son gorge.

Très impressionnant ? Carrément ? Ce n’est pas souvent que l’on me dit cela et j’avoue que j’apprécie votre franchise. Quant à ma puissance, c’est le fruit de longues années d’entraînements et le fait d’avoir affronté de nombreuses personnes. Vous pourrez atteindre ce niveau un jour, j’en suis certain.

Akihiko afficha un sourire aimable puis il vit la jeune femme se relever soudain et s’incliner en signe de respect. Les paroles qu’elle prononça lui firent chaud au cœur et Akihiko se sentit heureux. Il aimait partager son savoir et ses compétences et les remerciements, bien qu’un brin formel, le touchaient véritablement.

Il n’y a pas de quoi, je suis ravi de pouvoir vous entrainer. Mais rasseyez-vous et reposez-vous un peu. En tous les cas vous vous défendez bien au sabre, continuez sur cette voie et vous deviendrez aussi puissante que vous êtes charmante.

Le Vizard se rendit compte après coup de ce qu’il venait de dire aussi avant qu’un malaise ne s’installe à nouveau il se leva à son tour puis il s’avança vers la fontaine. Sur le rebord se trouvait une serviette pliée qu’il attrapa et humidifia légèrement dans le bassin. Il sortit également une flasque vide de son vêtement et récolta de l’eau. Il revint vers la jeune femme et s’assit à ses côtés. Le Vizard lui tendit le linge humide et la flasque.

Allez y, buvez un peu et rafraichissez-vous, ça vous fera le plus grand bien et cela devrait diminuer vos douleurs musculaires.

Akihiko, sortit ensuite un petit pot de l’une de ses poches. Il déboucha le couvercle révélant un onguent qu’il appliqua sur les entailles superficielles qu’il avait subi de la part de la lame ennemie durant le combat. Il aurait pu user d’un soin pour refermer les plaies mais l’utilisation de cet onguent était plus agréable et permettait une meilleure cicatrisation sur le long terme. Il posa ensuite le pot sur le banc et l’approcha d’Hatori l’invitant ainsi implicitement à l’utiliser au besoin. Le Vizard resta quelques instants silencieux et songeur. Il sembla hésiter un instant puis il décida finalement d’ouvrir les discussions. Après tout, il avait envie d’apprendre à mieux connaitre Hatori alors il ne voyait pas pourquoi s’en priver.

Nous nous connaissons à travers le sabre uniquement mais j’aimerais vous connaître personnellement. Cela vous dérange-t-il si je vous questionne ? Par exemple je souhaiterais savoir comment vous avez atterrit à la dixième division.

_________________

Cliquez sur l'image pour accéder à mon histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t721-kirito-akihiko

avatar
Rang : 5ème siège de la 10ème division

Messages : 24
MessageSujet: Re: La voie du sabre [Mentorat Hatori]   Jeu 12 Mar - 18:30

Le rire chantant du jeune homme arracha un sourire amusé à la shinigami. Elle n'aurait su comment l'expliquer, mais tout son être dégageait une aura paisible et rassurante. On pouvait se poser tranquille et s'ouvrir sans crainte. De plus, la désinvolture du capitaine aidait grandement à libérer ses paroles. Ses yeux d'un ambré aussi flamboyant que le soleil d'automne contempla le visage finement tracé du Vizard. Ses yeux gris argent, son teint pâle comparé à ses habits d'encre, sa tignasse ténébreuse... Et, bien malgré elle, l'Hatori se laissa aller à sa contemplation. Elle détourna alors vivement le regard, sachant la gravité de son acte envers ses valeurs morales. Elle ne devait pas s'adonner à une quelconque rêverie. Allez ma p'tite Raika ! Sois un peu réactive ! Reste pas planté là.

Alors qu'elle était encore penchée, le regard fixé au sol, comme si elle s'y cramponnait, les mots prononcés par le capitaine en tant qu'encouragements, résonnèrent dans la tête de la jeune femme qui tressauta. En dépit de sa volonté à rester neutre et maître de ses émotions, le rouge empourpra une nouvelle fois ses joues. Son cœur trébucha et manqua un battement, obligeant la demoiselle à se redresser. Mais, bien que faisant face, elle ne put s'empêcher de détourner sa tête, honteuse que le capitaine puisse voir l'expression effarouchée qui s'était peint sur son visage à présent aussi écarlate que le ruban du zanpakuto sur lequel elle se reposait. Le jeune homme se leva, et, passant à sa gauche, s'arrêta auprès de la fontaine qui ornait l'aire. La proximité de leurs vêtements la fit de nouveau tressaillir, mais elle souffla fort, espérant ainsi calmer roulement de tambours affolés qui faisaient vibrer son corps.

L'Hatori l'observa de loin, tant pour ne pas accroître la douleur musculaire qui lui déchirait encore la hanche, que pour rester à distance, de manière à reprendre le contrôle. Examinant chacun de ses mouvements, elle tenta de se faire une idée de son style de combat, compte tenu de leur précédent duel ainsi que de ses gestes anodins ; ils allaient sûrement reprendre l'entraînement où ils l'avaient laissé, la jeune femme sachant que leur récente rencontre n'était qu'un échauffement comparé à ce que les shinigamis avaient l'habitude de faire. Alors un temps d'observation est toujours le bienvenu, voir obligatoire. Enfin, le capitaine revint vers elle, une serviette imbibée de l'eau de la fontaine et un flacon rempli lui aussi du liquide transparent de la petite chute. Il se rassit, Raika en faisant de même, et il lui tendit la gourde, qu'elle prit à deux mains, remerciant. Mais elle ne but pas. Elle se contenta de poser ses mains sur ses cuisses, l'esprit un peu égaré. Puis, sentant le regard du jeune homme, elle sursauta, se crispant, ce qui lui arracha un gémissement, et porta la flasque à ses lèvres, retirant une gorgée.

Le capitaine lui tendit ensuite un récipient contenant une sorte de baume à l'aspect étrange. Il en avait appliqué sur ses blessures, Raika jugea donc la pommade inoffensive et sûrement efficace. Elle posa la gourde sur le banc, la rendant à son propriétaire puis inspecta le pot d'un œil calculateur. Du bout des doigts, elle le ramena à elle et en préleva une noix. Elle étudia comment le Kirito l'avait appliqué et, effleura sa hanche ainsi que son épaule gauche. Bien que moins chaleureuse que celle du capitaine, une énergie apaisante semblait sortir de l'onguent, et se répandre dans une faible surface, ciblant les effets. Ses yeux se perdirent parmi les particules de sable roux qui flottaient dans l'air, soulevés par un brise légère. Les images du combat lui revinrent. Tout comme ses nombreux moments de rougissement. Décidément ! Tu es bien trop émotive ma p'tite !

Lorsque le capitaine prit la parole, l'Hatori sursauta, se rouspétant intérieurement contre son manque de flegme et de concentration. La jeune femme tourna brusquement la tête vers le jeune homme, les traits du visage tendus. Mais, face à la question quelque peu personnelle, ils s'assouplirent et une expression rêveuse naquit.

- Ne vous dérangez pas ! Dans le fond, il vaut toujours mieux connaître son adversaire n'est-ce-pas ? Répondit la demoiselle en souriant doucement. Pour tout vous dire, je viens de la Cinquième Division. J'ai été transféré à la Dixième il y a peu, deux mois tout au plus. On m'a simplement dit que mes compétences n'étaient pas tournées vers cette « filière ». Je crois plutôt que la personnalité de mon zanpakuto influençait trop la mienne et me tendait plus vers le combat. À cela s'ajoutait un effectif amoindri...

La shinigami se tut et fixa le ciel, ses yeux de topaze remplient de nostalgie et d'une sorte de colère sourde. Un faible soupire s'évanouit sur ses lèvres. Elle resta ainsi quelques instants, laissant ainsi le capitaine réfléchir à sa réponse. Puis, elle s'affaissa contre le dossier du banc, brandit Shinku dansa, le ruban retombant sur ses cuisses, et elle lâcha la lame qui vint s'enfoncer dans le sol entre ses pieds.

_________________
Thème de Raika
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3204-hatori-raika
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La voie du sabre [Mentorat Hatori]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La voie du sabre [Mentorat Hatori]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La voie du sabre [Mentorat Hatori]
» [Cours] La voie du sabre [Ouvert à tous]
» La Voie Du Sabre [Shimotsuki, Rang B, CdP, Apprentissage, Réservée]
» La voie du sabre
» La Voie du Sabre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Soul Society :: Seireitei-