AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Au clair de la lune [Asuna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 225
MessageSujet: Au clair de la lune [Asuna]   Mer 13 Mar - 3:12

[Je suis vraiment, vraiment, vraiment-archi nulle dans les titres... xD]

    — Hey Lili, c’est vrai? On va poutrer du Shishi? Eh eh eh?, s’exclama Kai.
    — Taggle, racaille! Non, mais, tu sais pas te la fermer deux secondes?

Une voix lasse, mais directe, répondit au jeune Adjuchas susnommé Kai qui ne dépassait pas le un mètre. C’était Lili, sa compagne temporaire, qui venait de lui répondre sèchement dans l’espoir qu’il se taise à tout jamais. Elle qui avait accepté la présence de cette demi-portion, jamais elle n’aurait cru qu’elle signait un contrat avec une telle pie. Il n’était d’aucun intérêt, sinon peut-être à lui prêter sa vitesse pour scruter les environs. Il était son éclaireur; rôle plus-ou-moins efficace selon les situations, mais qui avait su faire ses preuves durant quelques dangereuses escapades. La bestiole s’était développée avec tant de difficulté qu’elle avait conservé une taille trop petite pour le combat, mais qui lui offrait une vélocité et une discrétion si particulières que l’Arrancar avait décidé de retenir ses services. Elle était toutefois trop souvent irritée par ses commentaires incessants, aussi inutiles les uns des autres. Au point que cette nuit, elle décida de lui faire valoir son opinion sur sa parlotte facile par une puissance mandale qui le renversa sur le sol.

    — Ouille. Tu y vas pas de main molle, Lili.
    — Va donc voir ailleurs si j’y suis. Si tu vois une présence quelconque, tu me le feras savoir.

Sans qu’aucune réplique ne soit lancée, la bestiole s’élança avec plaisir dans sa mission. Elle avait bien une raison particulière pour expliquer une telle docilité; Lili lui avait promis qu’il pouvait mettre la dent sur tout ce qu’elle éliminerait. Ainsi pourra-t-il peut-être évoluer davantage, c’était du moins le rêve de l’Adjuchas. Tandis qu’il traquait les proies, Lili se chargeait de les combattre dans un but précis : devenir meilleure, développer davantage ses capacités et avoir de la valeur aux yeux de quelqu’un, plus particulièrement le Rey. Ils étaient donc tenus l’un l’autre par un lien fort, malgré les nombreuses altercations. La confiance régnait au sein de ce duo. Pendant que la petite créature traquait pour le plaisir de sa compagne, celle-ci s’était installée sur le toit d’un immeuble, convenablement éclairée par une lune pleine qui lui permettait de voir un mouvement quelconque. Elle qui n’avait jamais été douée pour repérer le reiatsu, la précieuse aide de son partenaire ne pouvait lui être davantage bénéfique. Il allait revenir sous peu, elle en était persuadée.

Et c’est ce qui se produit en quelques instants. Le lutin gambadait entre les immeubles, pour ne pas être vue, jusqu’à Lili, perchée du haut d’une bâtisse, pour lui annoncer la bonne nouvelle : un Shiniami, sans aucun doute, traversait Karakura et donnait l’impression d’être seul. C’était l’opportunité idéale! Elle suivit son associé à quelques mètres de son emplacement initial, pour y découvrir la silhouette chétive vêtue de son large kimono noir qui semblait flâner dans le quartier. La cible était parfaite. Comme d’habitude, son fidèle allié n’avait pas manqué à ses devoirs. En lisant la satisfaction sur le visage de sa compagne, il commença un peu trop à s’exciter :

    — Hey! Hey! Dis! Dis! Tu me laisses engager les hostilités? Elle est pas trop grande, je suis sûr je peux la mettre au sol en moins de deux! Allez Lili! Laisse-moi te…

Un second coup vint lui exploser le masque, le faisant tomber de plusieurs mètres jusqu’à ce qu’il heurte le toit d’une maison. Sans s’inquiéter pour Kai, Lili s’avança, sûre d’elle-même, vers ce Shinigami. Elle avait même un sourire en coin, satisfaite d’avoir trouvé un adversaire à sa taille aussi tôt. La nuit était jeune! La main posée sur son sabre, pendu à sa ceinture, elle interpella l’ange de la mort qui s’était immobilisé dans les airs :

    — Tiens, tiens… Un ange venu du ciel.

Un sourire méprisant au cœur de ses traits d’Arrancar annonçait déjà les intentions obscures de celle qui tirait déjà son épée, dévoilant un niveau de reiatsu impressionnant. Elle allait définitivement s’amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1923-hel-uc#15712

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 677
MessageSujet: Re: Au clair de la lune [Asuna]   Jeu 14 Mar - 22:14



Asuna avait été punie, mise au coin après une maladresse. Elle était le cancre de la Division. Celle qui sans talent visible aggravait son cas par son total abandon à la nullité la plus absolue. On la pensait inapte, incapable, et chose impardonnable, dépourvue de la moindre volonté de s’améliorer. Asuna se savait être l’élément sacrifiable, le soldat de moindre valeur qu’on supprimait sans remord car son poids dans l’ordre militaire pesait que trop peu.
Quelque part, la Shinigami appréciait cette situation. Elle prenait une espèce de plaisir absurde à contredire les attentes. Jamais avec éclat ni gloire, toujours avec petitesse. Mais elle survivait encore et encore, tandis que les autres, plus flamboyants, rejoignaient le trépas, morts que d’avoir trop brillés. Ses victoires à elle étaient de silences épais et d’obscurités oubliées.

Ce qui l’avait conduit à errer dans le monde réel était pour le moins chose stupide. Une histoire inepte de thé bouillant renversé malencontreusement sur un quelconque gradé, qui n’avait guère apprécié la douche imposée. Combien il avait mugi fortement pour si peu, piqué au vif à son propre égo de n'avoir su éviter maladresse si prévisible. Un rapport toute aussi absurde avait été fait, et après nombre de scandales, le gradé en question était parvenu à la faire transférer à la surveillance sur Terre pour plusieurs mois. Peut-être espérait-il qu’elle mourût rapidement sous les assauts répétés d’Hollows. Asuna excellait dans l’art de décevoir les attentes.

Elle n’avait nullement l’intention de se laisser bêtement tuer et entendait bien survivre à cette piètre punition. Depuis deux semaines déjà, elle écumait Karakura et participait à l’effort de guerre contre les bêtes du Monde Vide. Les Hollows grouillaient en tout sens, mais aucun ne l’avait inquiété. Se sachant seule, dissimulée à la vue de ses confrères, Asuna laissait parler sa puissance véritable dès le début des affrontements. La durée de ceux-ci se réduisait drastiquement, le plus long jusqu’à présent ayant duré en tout et pour tout dix secondes.
Hélas, toutes les bonnes choses avaient une fin.

Cette nuit-là fut plus intense que toutes les autres avant elle. Tandis qu’Asuna se livrait à sa ronde, elle sentit au loin se manifester deux reiatsus largement plus puissants que ceux qu’elle avait l’habitude de percevoir. L’un d’eux était même si épais qu’Asuna se sentait légèrement oppressée alors même que la source était à plusieurs lieux de là.
Sans courage aucun, la Shinigami se dit qu’il était temps de s’éclipser afin de laisser la main à plus suicidaire qu’elle. Rien ne se passa comme prévu.
Brutalement, la plus faible des énergies spirituelles se déplaça dans sa direction à une vitesse effarante. Prise au dépourvue, Asuna n’eut le temps de se cacher et vit au sommet d’un toit l’allure animale d’une créature se découpant sur la lumière blafarde de la lune. La bête la sentit aussi et piailla bruyamment. Elle fut très vite rejointe par le second reiatsu qui devait lui tenir lieu de maîtresse. Cette dernière arborait les traits délicats d’une jeune fille, mais dans son expression et son regard se lisait la même faim affamée si caractéristique des habitants du Hueco Mundo. Le monstre au visage humain, hostile dans son attitude, narquois dans ses mots, ne laissa transparaître aucune incertitude quant à ses intentions.
Asuna ne rétorqua rien aux provocations, les jugeant inutiles. Elle se laissa tomber jusqu’au sol sans donner la moindre réponse. Contrairement à la jeune fille, elle ne fit nullement éclater une quelconque puissance spirituelle, au contraire, elle la fit taire presque entièrement. Contre ce genre d’adversaires, l’effet de surprise quant à son niveau réel restait la stratégie la plus efficace.

En contrebas de l'immeuble, Asuna pointa du doigt celle qu’elle devinait être une Arrancar et lâcha mollement un mot unique.

« Byakurai. »

Un trait de foudre nacré fusa de son doigt.


Spoiler:
 

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t654-kuragari-asuna

avatar
Messages : 225
MessageSujet: Re: Au clair de la lune [Asuna]   Sam 16 Mar - 20:18

Kai n’avait pas trouvé un potentiel équivalent au sien. Du moins, c’était ce qu’avait conclu l’Arrancar avec les maigres capacités qu’elle avait pour évaluer le niveau de ses adversaires via leur énergie spirituelle. Ce n’allait être qu’une simple rixe létale pour cet ange de la mort. Aussi prendra-t-elle soin d’y puiser un certain plaisir dans une lenteur morbide d’exécution; elle voulait entendre couiner l’animal avant de l’abattre, ça lui faisait toujours chaud au cœur. Dans sa main reposait la garde de son arme blanche, dont la particularité se concentrait au niveau de la lame de forme parfaitement rectangulaire, et dont le bout ne semblait point menaçant dans ses angles droits. Il ne fallait toutefois pas être penché à mésestimer l’utilité de son outil, car en dépit de l’absence de pointe acérée comme avait coutume d’avoir un sabre lambda, la lame était tant affûtée qu’une morsure calculée pourrait provoquer une hémorragie importante. Et si la voir descendre d’un niveau l’amusait, comme si se battre dans les airs représentait un désavantage pour ses capacités, elle n’en montra qu’un simple rictus. Dans sa main, le sabre dansait habilement, tranchant l’air de mouvements vifs, provoquant de ce fait le sifflement du vent, comme la plainte subtil d’un martyr quelconque. Elle allait définitivement s’amuser. Ses yeux s’allumaient d’une bestialité qu’on ne lui devinait pas au premier coup d’œil; son apparence juvénile n’étant en fait qu’un dur mensonge à quiconque oserait s’y méprendre.

Puis sans prévenir, tandis que son adversaire venait d’atterrir soigneusement à quelques mètres plus bas, elle s’élança dans une vitesse sommaire en sa direction, voulant profiter des moindres instants de ce duel anodin; comme elle allait s’amuser! Ce fut d’ailleurs sa rapidité modérée qui la sauva du premier assaut de son adversaire. Un sort de kidô fusa vers elle sous la forme d’un trait nacré, tel un serpent dompté qu’on envoyait d’un simple ordre mordre le premier venu. Un arrêt abrupte lors de sa descente couplé d’une légère rotation lui permis d’éviter l’offensive qui semblait viser sa poitrine. Surprise par la rapidité à laquelle le Shinigami engageait les hostilités, elle ne s’en voyait que davantage comblée, tandis qu’elle avait prévu dès le départ un bref et lassant massacre. Si son adversaire allait participer à rendre le tout plus attrayant, elle ne pouvait espérer mieux! Un bruit d’explosion par-dessus son épaule lui confirma que le rayon avait pris en cible une bâtisse quelconque. Un large sourire vint trancher avec tant davantage l’air légèrement blasé de Lili, avant que celle-ci ne disparaisse du champ de vision de l’ange pour apparaitre en une fraction de seconde derrière elle, avec la ferme intention de porter un coup dans son angle mort.

Sans même prendre le temps de constater si son attaque avait porté fruit, elle entama un enchaînement plutôt maladroit sur la fille, ne lui donnant aucun répit. Son adversaire pouvait s’estimer chanceuse qu’elle ne maîtrisait que vaguement ses aptitudes au sabre, malgré une vitesse d’exécution impressionnante. Si la jeune Arrancar avait toujours eu de la facilité à se mouvoir dans une vélocité faramineuse, elle avait pourtant bien de misère à porter des coups à l’aide de son arme qu’elle utilisait comme une vulgaire baguette sans tenter d’en comprendre les mécanismes plus complexes de sa maîtrise. Peu lui importait en fait, puisqu’à ce jour, elle avait su faire bien des dégâts au moyen de sa vitesse seulement. Elle n’avait donc pas jugé important de maîtriser son ninjatô, finissant toujours par faire mouche en donnant priorité à la quantité aux dépens de la qualité. Puis, ayant jugé suffisant le nombre de coups porté, elle recula d’un bond en riant :

    — Quoi? Déjà fatiguée?

En pointant le bout de sa lame droite dans sa direction, elle concentra un niveau de reiatsu à son bout, formant ainsi ce qui s’apparentait à un Cero de petite envergure. Elle n’avait jamais vraiment aimé les rayons laser, mais elle ne pouvait nier leur utilité lorsqu’il s’agissait de couvrir une certaine distance… La boule d’énergie, rapide, se délogea du sabre pour foncer à vive allure vers la Shinigami.




Dernière édition par Han Lili le Sam 16 Mar - 21:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1923-hel-uc#15712

avatar
Messages : 606
MessageSujet: Re: Au clair de la lune [Asuna]   Sam 16 Mar - 21:08

Pour un combat, il est préférable de mettre en hide les techniques que tu utilises pour permettre aux contrôleurs de bien faire leur travail. Donc merci d'éditer ton post en conséquence.

Pour information, l'idéal serait donc de mettre le rang de la technique ainsi qu'une petite description. Ici, pour un simple cero, indique seulement le rang, on sait tous ce que peut faire un Cero comme dégâts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-rinyuaru.forumactif.com

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 677
MessageSujet: Re: Au clair de la lune [Asuna]   Dim 17 Mar - 13:02



L’attaque ne porta évidemment pas. Il aurait été trop simple et trop beau qu’un sort d’un tel niveau parvînt à tuer son adversaire du premier coup. Même si proportion gardée, Asuna aurait pu se satisfaire de la blesser ne serait-ce que gravement. Elle n’eut guère le loisir de s’apitoyer plus avant sur sa déception qu’elle perçut derrière elle un brusque mouvement d’air accompagné de l’énergie écrasante de l’Arrancar. Asuna dut sa survie uniquement à la qualité de ses pouvoirs perceptifs et à l’inaptitude flagrante de son adversaire pour se dissimuler. Elle se baissa aussi vite qu’elle le put, mais sa vitesse bien que d’un niveau plus que satisfaisant ne put rivaliser avec celle d’exécution du coup porté. La Shinigami sentit la lame lui écorcher le cuir chevelu et lui couper quelques mèches de cheveux ; promptement, elle se retourna, remise de sa surprise. Sa lame croisa celle de l’Arrancar dans un bruit que seul le fer contre le fer savait produire. Asuna était loin d’être experte dans l’art du sabre, pour autant, l’enchainement de son adversaire fut le plus navrant qu’elle ait eu jamais à affronter. Bien que rapides, les coups étaient pour le moins prévisibles si bien qu’Asuna eut l’impression d’affronter une jeune Shinigami tout juste entrée à l’académie. Elle garda cette information en tête et para les différents assauts avec une facilité qui la déconcerta elle-même.

L’Arrancar s’éloigna de quelques pas, fière d’elle et de ses attaques sans envergure. Suite à une énième provocation à laquelle Asuna ne répondit pas, elle matérialisa un Cero du bout de son arme. La Shinigami soupira en songeant que tous les prochains dégâts matériels seraient probablement facturés sur son propre salaire. Il lui était impératif d’en finir le plus vite possible ou bien, sa solution de prédilection, fuir rapidement les lieux afin qu’on ne découvrît pas ses implications dans la destruction urbaine.
L’attaque spirituelle fusa dans sa direction, puissante mais diablement lente.

« Kyokkō, murmura Asuna. »

Son corps se fondit dans l’air dans un miroitement et disparut à la vue aussi bien qu’à la perception spirituelle. Bien que dans ce dernier cas, cela parut plus ou moins inutile, son adversaire semblant être autant douée dans la détection spirituelle que dans le maniement du sabre. Elle n'avait toujours pas comprise (ou faisait très bien semblant) que la Shinigami se bridait depuis le début de l'échange. Ou bien était-elle d'une arrogance confinant à la bêtise.
D’un Shunpô, Asuna évita l’attaque mollassonne et partit se réfugier derrière un immeuble, un peu plus loin du lieu de l’affrontement. Invisible et camouflée, elle s’accorda quelques secondes de répit, déjà lasse de cet échange combatif aussi creux qu’il était inepte.

« Fushibi. »

Entre les doigts de sa main gauche se matérialisèrent l’espace d’une seconde des fils orangés qui devinrent aussitôt translucides. D’un geste vif, Asuna les projeta ci et là sur les façades d’immeubles autour d’elle ; en quelques instants, elle tissa une toile imperceptible mais bel et bien mortelle.

Une fois sa tâche achevée, Asuna se déplaça jusqu’à l’une des allées menant aux différents immeubles. Les effets du Kyokko se dissipèrent et on la vit, à genoux, essoufflée, les jambes tremblotantes, son corps frissonnant comme sous le coup de la terreur. Spectacle pitoyable d’une Shinigami médiocre et apeurée.
Son poing serré sur le vide dégagea toutefois une combativité largement sous estimée. Les sens en alerte, Asuna attendit dans cette position plus que vulnérable que vînt le bourreau goguenard.


Spoiler:
 

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t654-kuragari-asuna

avatar
Messages : 225
MessageSujet: Re: Au clair de la lune [Asuna]   Dim 17 Mar - 22:19

    — Tsk.

Le moucheron s’était subtilisé de l’endroit, emportant avec elle les maigres traces de reiatsu que l’Arrancar pouvait percevoir avec son faible sixième sens. La place était devenue vide. Elle n’avait qu’à jeter un coup d’œil autour d’elle, hormis la présence de plusieurs ruines nées de leur bref échange, il n’y avait plus rien. Le silence coutumier de la nuit avait pris le dessus. Nul son ne pouvait guider Lili vers sa proie, camouflée par un sort qu’elle ne connaissait pas. Jouer au chat et à la souris était d’une lassitude extrême. Si elle n’avait pas envie de se battre, la couarde aurait pu simplement ne pas esquiver le Cero, se faire abattre et Lili aurait mis un terme à ce combat assez vite. Au lieu de cela, semble-t-il qu’elle préférait s’échapper à toute vitesse. Le soupir qui traversa ses lèvres ne pouvait que confirmer son ennui profond. Nulle pressée de retrouver la Shinigami, elle glissa une main dans une des poches de sa veste blanche pour y prendre un bonbon. Elle qui commençait à être en rage de calories, cela allait pouvoir calmer un peu ses envies de sucrerie; elle ne risquait pas de retrouver l’ange de la mort aussi tôt, ainsi dut-elle faire appel à son ennuyant compagnon :

    — Kai!

Elle avait crié si fort que son adversaire avait dû entendre, mais qu’importe. Peut-être ne se trouvait-elle-même plus dans le périmètre. Si elle avait réellement pris ses jambes à son cou, alors tant pis, Lili finirait bien par remettre le grappin dessus un de ces quatre. Elle ne pouvait toutefois pas quitter sans s’être assurée que l’ange de la mort n’était réellement plus dans les alentours. Le petit Adjuchas fit son apparition à ses pieds, n’atteignant même pas les genoux de son alliée. La chose, proche d’un lézard à deux pattes munie d’un masque blanc, ne se fit pas prier pour répondre :

    — Quoi? Quoi? Tu l’as tué? C’est bon, je peux me régaler?
    — Non. Elle a disparu.
    — Disparu? Eeeh? T’es sérieuse? Alors on fait quoi? Eh! Et si on allait manger un cornet de Hollow, t’en pense quoi? Ça ferait l’affaire. Pas aussi délicieux qu’un Shishi, mais bon…
    — Non. Elle est peut-être encore dans les environs, alors si tu veux bien arrêter de penser avec ton estomac… J’vais aller de ce côté et toi, tu pars par là. Éloigne-toi pas trop, si elle est restée dans les environs, ça ne devrait pas être bien loin. Et puis tu cris si tu la trouves.

Kai hocha la tête, signe qu’il avait bien compris les ordres. Sans demander son reste, il gambada à une vitesse modérée dans la direction pointée, pour finalement disparaître dans une avenue. Pour sa part, elle se dirigea de l’autre côté, espérant que les recherches n’allaient pas être vaines. S’enfuir de cette manière relevait d’une lâcheté pitoyable; si cette Shinigami pensait avoir pu s’échapper, elle allait vivre comprendre ce que c’était d’être prise en chasse par un ennemi supérieur à elle. Lili marchait tranquillement, tirant le cou pour s’assurer que chaque ruelle était inhabitée. Elle trainait sur le sol sa lame rectangulaire qui émettait un son strident, voulant s’amuser à annoncer son arrivée à la jeune femme. Elle devait trembloter dans un coin, cachée dans une poubelle ou mieux encore, elle devait préparer une contre-attaque pour rendre le combat un tant soit peu amusant. Lili n’aurait pas parié sur la dernière option.

    — AAAAAAAAAAaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh!

Nul doute. Le cri qui venait de percer le silence de la nuit était celui de Kai. Sans perdre un instant, Lili traversa à une vitesse impressionnante la distance et retrouva sans bien de mal son compagnon, empêtré dans un tas de fils soudainement apparents. Lili s’en approcha avec méfiance et tendis la main vers cette drôle de création. Kai n’eut le temps de l’avertir; la dextre de la pauvre Arrancar était désormais dans la même situation. Elle ne pouvait plus la déloger. Légèrement agacée, ce qui suivit ne fut que le résultat de son incorrigible stupidité; au lieu de trancher les fils à l’aide de son arme, elle tenta de tirer sur son bras, plaquant ainsi à la toile son autre main et son pied afin de prendre appui et avoir une meilleure chance de s’extirper. Résultat : trois de ses membres étaient immobilisés, et il ne suffisait que d’une perte d’équilibre avant que ce soit tout son corps qui y passe. Son arme, qu’elle avait préalablement déposée sur le sol le temps de les libérer de cette entrave, n’était plus d’aucune utilité. La réaction de Kai fut de trop :

    — MAIS T’ES STUPIDE LILI! C’est tout collant bordel! T’es trop conne, merde! À cause de toi on va mourir, je suis sûr qu’on va mourir. T’as pas vu que j’étais coincé? Et toi, au lieu de m’aider, tu décides de m’imiter et de t’empêtrer, parce que ouais, une toile magique en plein milieu d’une ruelle, c’est le truc le plus génial au monde, on doit y toucher! Tu touches à tout ce que tu vois, s’pèce d’enfant, t’es une……………….
    — TAAAAAAAAGGGGGGGGLLLLLLEEEEEEEEEEEEEEE.

Elle le fit taire d’un puissant coup de pied à l’aide de sa jambe encore libre. Néanmoins, Lili savait bien qu’elle n’avait pas brillé et qu’ils étaient cuits si elle ne trouvait pas un moyen de s’échapper, avant que la Shinigami ne se pointe. Mais semble-t-il qu'il était trop tard...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1923-hel-uc#15712

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 677
MessageSujet: Re: Au clair de la lune [Asuna]   Lun 18 Mar - 0:49



Il lui parut improbable que son stratagème un peu simpliste put fonctionner aussi bien. Asuna leva la tête et ses yeux s’écarquillèrent de surprise en apercevant au loin les silhouettes agitées des deux Hollows. Mentalement, la Shinigami s’était imaginée la confrontation avec l’Arrancar. Elle l’aurait supplié en pleurant ; gémissante, sans conséquence, elle se disait qu’avec un peu d’espoir, l’Arrancar l’aurait épargnée par mépris. Dans le pire des cas, la toile de Kidô aurait servi d’ultime moyen de persuasion.
Quelque part, l’Arrancar la frustrait légèrement. Asuna s’était toujours représentée ces créatures comme capables d’inquiéter même le plus puissant des capitaines. Ainsi, même le plus faible d’entre eux pouvait se révéler être un formidable adversaire. Que pensez d’eux lorsqu’elle avait sous les yeux cette jeune fille gesticulante et braillarde ? C’était indéniable, par sa bêtise l’Arrancar lui avait totalement bousillé son spectacle. Ce soir, il n’y aurait ni larmes, ni supplications.

Asuna se remit debout lentement. Son maintien n’eut plus rien de tremblant ; dépourvu de grâce et d’énergie, son corps sembla s’étirer, manipulé par une force extérieure, menaçante. Démente.
D’un pas, elle fut face aux Hollows, de l’autre coté de la toile, face à eux. Elle les dévisagea, placide. Le lézard et la fille n’avaient d’extérieur rien d’impressionnants. Asuna non plus cependant. Elle ne ferait pas l’erreur de les sous estimer tous deux.

« Je réagis assez peu aux menaces, habituellement, murmura la Shinigami. Nous aurions pu trouver un terrain d’entente plus approprié que ce genre d’échanges. »

Un fil orange se matérialisa depuis le creux de la main et s’étendit jusqu’à la toile qui apparut dans son entier. L’architecture ocre du piège vibra sous le chatoiement de la lune, toute sa complexité de filins entrecroisés mise à nue au vu et au su de tous. En pleine lumière.

« Pardonnez-moi. »

Elle hocha la tête dans un signe de respect, qui pût passer pour la dernière des moqueries avant la mort. De reflets d’ambres, la toile passa à des miroitements d’azur.

« Sōkatsui. »

Le monde ne se résuma plus alors qu’à un éclat. Brûlant, bleuté, blafard ; le torrent d’incandescence s’éleva haut dans le ciel et baigna la scène d’un bruyant silence. Des ombres obscurs jouèrent sur le visage fermé d’Asuna. Du fond de ses prunelles luisait l’éclat froid du feu silencieux.


Spoiler:
 

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t654-kuragari-asuna

avatar
Messages : 225
MessageSujet: Re: Au clair de la lune [Asuna]   Lun 18 Mar - 1:36

    — Oh! Oh! Lili… Lili… Si t’as un plan faudrait que tu te bouges la, y’a l’autre qui se ramène.

Lili ne répondit pas et Kai ne comprenait pas la raison de ce silence, soudainement pris d’une panique incontrôlable en voyant la Shinigami se distinguer des ombres, en face de lui. Il tentait de s’agiter pour pouvoir tourner sa petite tête reptilienne, mais il était tellement bien collé à la toile qu’il ne put vérifier ce que l’Arrancar faisait. Il ne voulait pas mourir, aussi semblait-il le démontrer en couinant comme un animal en détresse :

    — P’tin Lili… Merde… Je… je veux pas mourir. Je suis trop jeune encore, trop petit… Merde, LILI.

Aucune réponse. Et si la bête ne pouvait vérifier ce que sa compagne mijotait, il était néanmoins capable de voir l’ange de la mort se préparer pour un sort quelconque, sûrement le coup de grâce qui allait mettre un terme définitif à sa misérable vie. Avec courage, il s’adressa à son amie qu’il ne pouvait voir pour une dernière fois, tandis que l’adversaire s’excusait pour ce qu’elle s’apprêtait à faire :

    — Ce… ce fut un honneur de servir à tes côtés, Lili-chan.
    — Taggle Kai, tu vois pas que j’essaie de…

Un murmure parvint aux oreilles de Kai, mais les mots étaient imperceptibles. Puis, ce fut l’explosion qui vint interrompre le dernier échange de deux compagnons de route. Un sort qui éclata dans un énorme vacarme, faisant disparaitre les deux corps derrière un mur de flammes étrangement bleues. Un mélange de feu et de fumée envahirent la place, tandis que seul le crépitement des braises offrait une douce mélodie aux oreilles de la Shinigami. Il n’y avait plus rien; les flammes se calmaient peu à peu et la fumée s’évaporait lentement… Puis, sans prévenir, de nombreux tentacules au teint ébène sifflèrent à travers l’écran de vapeur pour venir s’agripper aux aspérités des murs formant la ruelle, aux échelles de secours ou aux poubelles, encerclant la combattante à une vitesse impressionnante. Pourtant, aucun de ces fils ne vint la toucher. Il y avait bien une raison à cela; ils servaient surtout à l’utilisatrice de ce drôle de sort de s’attirer sur la Shinigami, tout en prévenant une quelconque fuite. Ainsi, ce fut une silhouette complètement noire qui se rua sur l’ange de la mort, causant un dur impact entre les deux corps qui roulèrent vers l’arrière, projetés par une telle force.

Les spaghettis qui avaient servi de fronde pour propulser le corps revinrent se coller contre Lili, dont la forme Arrancarisée était plus que terrifiante. Des cris perçants déchiraient le silence de l’endroit, traduisant une rage incontrôlable. Légèrement sonnée par la puissance de l’impact, elle se releva tout de même sans perdre une seconde, profitant du fait que son adversaire était toujours étendue sur le sol pour abattre ce qui semblait être un immense tranchoir en guise de bras vers le sol, espérant décapiter l’ennemi avant qu’elle ne se relève. Et comme si cela ne suffisait pas, son autre bras, formé en une immense arme contondante, vint s’écraser lourdement sur le sol; la vitesse du deuxième coup fut néanmoins moindre, notamment à cause de la taille du marteau naturel.

De l’autre côté de la barrière de flamme que Lili venait de traverser à toute vitesse, Kai se redressait sur ses petites pattes. On l’avait lancé vers l’arrière sans son consentement et il avait fini son vol dans une poubelle. Se touchant à plusieurs reprises le torse pour s’assurer qu’il était toujours vivant, ce ne fut qu’une fois ses craintes dissipées qu’il réfléchit à ce qui venait de se produire. Tout était clair dans son esprit; son alter ego avait réussi à atteindre son épée du bout du pied, pouvant ainsi libérer tout le pouvoir qu’il contenait. Cela expliquait le murmure qu’il avait cru percevoir, qui n’était en fait que la formule pour activer la resurreccìon de Lili. Le reste se passa rapidement : le corps tout entier de Lili s’était divisé en plusieurs tentacules, activant ainsi sa protection ultime. Elle s’était enroulée en boule pour se protéger de l’impact, emmenant dans sa défense Kai qui avait dû résider au cœur de ces couches endurcies. Et lorsqu’elle avait jugé que le danger était passé, elle avait extirpé son allié de sa défense, le projetant vers l’arrière pour lui éviter qu’il soit en contact avec les flammes, puis elle s’était propulsée vers l’avant, dans la ferme intention de se venger… Elle lui avait sauvé la vie.

    — Tssss. Je te dois une fière chandelle, mon amie.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1923-hel-uc#15712

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 677
MessageSujet: Re: Au clair de la lune [Asuna]   Mar 19 Mar - 19:38



Le souffle de l’incendie se déploya en chaudes brises caressantes qui effleurèrent délicatement, presque maternelles, les joues salies d’Asuna. Le feu possédait des vertus tout à la fois belles et terribles. Une impitoyable grandeur qui détruisait le fort et le faible sans distinction aucune, sans haine ni amour, un jugement parfait, équitable, la mort pour tous. La Shinigami appréciait cette purgation enflammée, cette renaissance par la destruction. Elle y lisait la désolation, le vide encore fumant, puis la réécriture d’une page nouvellement vierge.
Cette fois-ci, le feu ne vainquit pas. Son ardeur n’avait brûlé assez fort ; sa tâche échouée, il s’éteignit.
Les flammes bleues perdirent en intensité et laissèrent place à une fumée épaisse mais nacrée de motifs fugitifs. Sur les façades des immeubles, la suie noire de nuit luisit pareille à du goudron.

Asuna entraperçut brièvement le mur de fumée se séparer en deux et une masse noire bondir sur elle ; taureau furieux qui une fois le choc lourd de la rencontre des deux corps, l’envoya valser. Elle sentit ses pieds quitter terre avec une facilité déconcertante, elle se vit partir haute dans les airs, ses membres sans force désarticulés par l’envol comme un pantin sans fil. Son corps s’écrasa quelques mètres plus loin dans un fracas de tissus et de grognements. Etourdie par le coup, les images rémanentes de silhouettes évanescentes dansantes devant ses yeux, Asuna goûta entre ses lèvres à la saveur métallique de son propre sang.
Brusquement une ombre grandit tout autour d’elle, trop grande, trop vite. Elle leva les yeux et vit au dessus le profil menaçant de choses énormes sur le point de l’écraser. Asuna bondit sur le coté, manquant de se faire trancher le bras par un couperet gigantesque aux allures curieusement organiques. Elle évita de justesse le second assaut mais l’onde de choc la projeta contre un mur qui céda sous son poids dans un craquement déchirant. La silhouette d’Asuna traversa le hall vide d’un immeuble et disparut parmi les recoins d’ombres dans un dernier bruit d’explosion.
Le silence s’abattit sur la scène comme chape de plomb.


Une promesse de souffrance fut soufflée aux ténèbres. Un mot brutal, meurtrier, susurré comme une prière à une divinité folle et affamée. La Dame voulait danser. La Dame et ses légions rirent du sang versé.
Le bruit sinistre de la folie mise en marche retentit, un craquement dans l’obscurité, le battement d’un cœur terrifié, les claquements de semelles sur le sol ; des grincements, des frottements, des cris accompagnèrent cet accouchement enfanté de la démence.
Asuna surgit de la brèche, son arme serrée dans son poing. La lame saignait tellement, témoin d’une agonie éternelle ; elle suintait la douleur, elle souffrait par rire. Mourir n’était qu’un jeu, tuer une délicate distraction. La Dame vomissait son amour au travers d’éclaboussures pourpres. Elle rougissait d’affection, soupirait le nom de sa porteuse, et exultait.
Les nuées se déchirèrent dans la joie.

« Des monstres sous des visages d’enfants, alors ? »

Asuna avait chuchoté ces quelques mots, de sa main valide, elle caressa sa joue souillée de saletés et de sang coagulé.
D’un geste brutal, elle éclaboussa le sol du sang de sa lame. Asuna fit un pas, secoua à nouveau l’arme qui éructa sa semence écarlate. La Shinigami fixa la créature hurlante dans une attitude de défi.

« Ceci n’est pas raisonnable. »

Elle s’avança vers la bête et traça dans son sillage un sentier de sang, son chemin de mort. Le liquide bouillonnait à ses pieds, impatient, et ses sandales en furent rapidement imbibées tout comme le bas de son habit.
Asuna s’immobilisa à quelques mètres de l’Arrancar. Négligemment elle dégagea son front d’une mèche collée. Les yeux mi clos, son regard s’imprégna d’une dureté féroce.

« Que ce soir parlent les secrets. »

Son mouvement fut vif et elle trancha l’air de son sabre à quelques centimètres de la bête ; la lame fut suivie par un flot de carmin, fleur aérienne aux pétales amarantes.
De son autre main, elle opéra un geste de l’index et du majeur.

« Sai. »


Spoiler:
 

_________________






Dernière édition par Kuragari Asuna le Lun 25 Mar - 20:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t654-kuragari-asuna

avatar
Messages : 225
MessageSujet: Re: Au clair de la lune [Asuna]   Mer 20 Mar - 18:05

    — Te voilà qui fuis encore! Va, cours, tends-moi un second piège, qu'on s’amuse davantage.

Les paroles n’étaient pas claires, légèrement malformées et entrecoupées de cris toujours aussi stridents, rappelant vaguement ceux des créatures mythiques qui peuplaient les contes. Le visage masqué aux traits absents s’était tourné vers le mur détruit que la Shinigami venait de traverser brusquement, ayant tout juste le temps de percevoir la silhouette fluette disparaître à une intersection du dédale. Cette fois-ci, ce ne fut pas la gueule béante parsemée de filaments en guise de dentition qui s’agita, mais une langue fourchue et presque similaire aux tentacules semblables à ceux que formait son corps qui vint lécher les contours de son masque. Malgré l’absence de traits, il était facile de deviner les émotions derrière ce masque vierge aux airs menaçants. Le marteau avait repris la forme d’un bras normal, si on ne tenait pas compte des griffes acérées qui avaient remplacé les fins doigts de l’Arrancar. Son tranchoir vint s’abattre lourdement derrière elle, trainant celui-ci alors qu’elle se dirigeait dangereusement vers le mur endommagé afin de s’y introduire pour poursuivre sans hâte sa proie. La lame acérée créait de multiples étincelles au contact de l’asphalte, provoquant un vacarme assourdissant en se mêlant aux cris perçants de Lili. Sa main griffue s’agrippa au mur et elle se faufila à l’entrée sans mal. À peine fit-elle un pas à l’intérieur qu’Asuna venait la rejoindre, cette fois-ci totalement différente; quelque chose avait changé chez elle.

La tête de la créature noire se pencha de côté, traduisant une curiosité naissante. L’arme naturelle qui faisait office de bras droit était déposée lourdement sur le sol dans l’attente de frapper, mais elle ne bougeait pas. Malgré l’expression nouvelle au visage de son adversaire, ainsi que la toute nouvelle confiance qui émanait d’elle, ce fut surtout la substance visqueuse et vermeille qui coulait abondamment le long de la lame qui capta toute son attention. En la voyant étaler sans délicatesse le sang de son Zanpakutoh, elle comprit que ces gestes n’étaient pas dans une intention vaine; le sol imbibé de sang allait lui servir précisément à quelque chose. Mais quoi? Ce mode Shikaï était intéressant et il était plaisant de découvrir la facette glauque que la Shinigami dissimulait derrière des airs innocents. À chacun ses secrets…

    — Si tu avais besoin d’autant de sang, tu n’avais qu’à me demander de faire couler le tien!

Encore une fois, il était difficile de distinguer sans effort ce qu’elle venait de railler. Guère effrayée par cette mystérieuse capacité, Lili ne pouvait contenir son excitation à l’idée de la couper en mille morceaux. La couleur ébène de la substance qui la recouvrait entièrement fut souillée en un coup de lame par le sang que produisait son arme, mais elle ne s’en vit guère contrariée. Le rouge lui allait bien… À peine fut-elle sur le point de l’attaquer qu’un tour de magie ennuyant vint une fois de plus interrompre ses sombres intentions. Ses bras furent attirés dans son dos comme si des liens invisibles venaient d’immobiliser brutalement ses poignets, tout en la contraignant à redonner la forme d’origine à ses bras, au risque de se couper. Croyait-elle réellement que cela allait l’immobiliser pour bien longtemps? Alors qu’un cri terrifiant vint ébranler les fondations de l’immeuble, trois tentacules prirent racine dans son abdomen et furent propulsés à toute vitesse sur la Shinigami, qui se tenait non loin d’elle. Si elle n’était pas embrochée par les tentacules, peut-être ne sera-t-elle pas assez rapide pour les esquiver, ce qui donnerait la chance à Lili de la ligoter à son tour.

Au même moment, toute son énergie spirituelle fut libérée d’un coup dans l’espoir de couper les cordes invisibles qui limitaient ses mouvements; ce n’était qu’une question de seconde avant de briser le mauvais sort.

    — J’espère que tu cours vite!


Citation :
Tentáculos niv. 1 : Principale capacité de Lili. Elle modifie la structure de son corps sous forme de tentacules aussi minces qu'une corde. Elle peut les nouer ensemble pour en former un fouet plus dense, elle peut les projeter sur l'adversaire, s'attirer à lui, le retenir, etc. Ces armes naturelles peuvent être mortelles, car elles sont capables de traverser des matières solides, selon leur largeur ou la puissance à laquelle elles ont été projetées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1923-hel-uc#15712

avatar
Rang : Capitaine-Commandant

Messages : 677
MessageSujet: Re: Au clair de la lune [Asuna]   Mer 27 Mar - 19:47


Asuna n’avait plus que conscience de la mer rouge à ses pieds ; d’incessants flux d’une exquise rougeur agités de marées battantes nées d’une souffrance infinie. Les bourdonnements sanglants d’une lame à l’agonie, hurlante parfois, riante bien souvent, toujours folle. Asuna agitait ses bras pour répandre le sang de sa dame afin que naissent les fruits de sa douleur.
Elle n’écoutait pas ce que disait la créature face à elle. Plus vraiment. Des marmonnements ineptes adressés au rien, des menaces en l’air sans conséquence. La créature noire parlait, et cela le rendait que trop humaine, que trop compréhensible. Personne ne craignait les croque-mitaines bavards.
Les monstres véritables faisaient le choix du silence de la raison. La jeune femme ne répondit pas aux provocations, absorbée par les mots chuchotés depuis ses lèvres. Le sang à ses pieds frémit, plein d’impatience.

L’air frémit, sifflant, menaçant ; la chair d’Asuna explosa de par trois endroits. Des câbles de chair lancés à pleine vitesse la soulevèrent et la clouèrent sur le mur face au monstre. Pendante mollement au dessus du sol, transpercée à l’abdomen et à l’épaule, la Shinigami le menton posé contre la poitrine ne donnait plus à voir la moindre fierté ou assurance, poupée empalée sans grâce ni beauté.
Ses lèvres toutefois s’agitèrent encore, et les mots continuèrent de s’écouler dans un filet de voix. Son bras armé se contracta dans un soubresaut et se tendit, membre mort tordu par de bizarres énergies non-vivantes. Le bout de la lame pointa sur l'Arrancar, la désignant pour les Nuées comme la cible à abattre.
Le sang qui n’était plus sous ses pieds frémit.

Soudain surgirent des flaques des bras hideux, blafards, blanchâtres qui se ruèrent en masse sur la créature tentaculaire. Ils lui attrapèrent bras, jambes, s’agglutinant sur elle dans un étau écrasant, d’entrelacs de membres hideux à la peau pâle veinée d’un sang battant aux rythmes des suffocations qu’ils causaient. Asuna releva la tête, lasse. Son seul œil visible entre ses mèches sales luisit d’une étincelle meurtrière.

« Hiryū Gekizoku Shinten Raihō. »

Elle lâcha son sabre qui partit s’écraser avec un bruit spongieux dans la mare de carmin. De sa main nouvellement libre luisit une sphère bleue aveuglante. Elle demeura entre ses doigts au cours d’un instant à la fois éphémère et éternel. Il n’y avait rien d’autre qui comptait que la mise à mort de l’Arrancar. Asuna avait écarté de ses préoccupations premières la vie des habitants de l’immeuble et des environs.
Le trait de foudre fusa dans un fracas du tonnerre, il crût jusqu’à remplir entièrement toute la largeur du couloir. Tout ne fut plus qu’éclairs, énergies chaotiques et explosions. Asuna sentit son corps se plaquer contre le mur qui se brisa alors sous l’effet de l’onde de choc. Elle le traversa, emportée par les vents terrifiants du chaos auquel elle avait donné naissance. Elle passa à travers d’autres murs jusqu’à trouver un obstacle suffisamment solide pour freiner sa course, dans un craquement terrible. Elle s’effondra contre la paroi métallique d’une cage d’ascenseur, usée, éreintée et dans un état pour le moins pitoyable.
Un grondement sinistre retentit au dessus de sa tête et elle comprit que l’immeuble s’effondrait. Elle ferma les yeux, dépitée. La pluie de gravats l’engloutit.



_________________






Dernière édition par Kuragari Asuna le Mar 16 Avr - 11:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t654-kuragari-asuna

avatar
Messages : 225
MessageSujet: Re: Au clair de la lune [Asuna]   Jeu 28 Mar - 4:35

Les liens invisibles qui immobilisaient ses bras derrière son dos commençaient à faiblir. Les mouvements de la Quinta devenaient de moins en moins limités et elle ressentait peu à peu le relâchement de cette emprise. Aussi, l’empressement à se défaire de cette entrave s’était accru lorsqu’elle remarqua avec une sadique satisfaction que son assaut avait porté fruit; les tentacules traversaient de part et d’autre le fragile corps d’Asuna, qui penchait tel un vulgaire chiffon, pieds ballants. On pourrait croire qu’elle avait trépassé, si on faisait fi de ses lèvres qui psalmodiaient encore un mauvais sort. Si l’être avait semblé avant tout d’une extrême vulnérabilité, désormais, il émanait d’elle une détermination à toute épreuve. Mais cette volonté de fer allait bientôt fléchir, car les mains de la créature venaient de retrouver leur entière mobilité. Sans qu’une seconde de plus soit écoulée, c’est dans un bond majestueux qu’elle dévora la distance qui la séparait de sa proie, cette fois-ci exposée dans sa plus triste faiblesse. Dans l’intention évidente de la scier en deux par l’intermédiaire d’une nouvelle lame forgée à son bras, il n’en fallut que d’un cheveu avant qu’elle ne vienne s’abattre sur la poupée de chiffon, dont le corps aurait été scié en deux si malheur s’était produit. Elle était sauvée…

Ce qui interrompit son vol vers le coup de grâce, Lili prit un certain temps à l’identifier. Au départ, elle crut à l’arrivée de renforts, notamment parce que l’état de son jouet ne lui offrait pas une large marge de manœuvre quant à une possible riposte, mais elle vint vite à la conclusion que son Shikai était la cause de la nuisance. Ce qui protégea Asuna fut une multitude de bras qui surgirent aléatoirement des nombreuses flaques que l’ange de la mort s’était amusé à répandre. Ceux-ci avaient réussi à l’agripper à maints endroits la substance noire qui faisait office de costume, et dont le mouvement était constant au point d’en devenir étourdissant. Immédiatement, elle fut aspirée vers le sol, incapable cette fois-ci de se déloger à l’aide de son énergie spirituelle; l’emprise était bien physique, et à la vue des solides poignes, sa seule option était de disparaître en une flaque de minces fils, ce qui aurait pour effet de relâcher les tentacules qui immobilisaient sa cible. Mais elle n’eut pas le temps de trancher, une source incroyable de reiatsu attira son attention vers la paume de la Shinigami dans laquelle se formait une sphère. Le bleu qui teintait la création de son adversaire était aveuglant, ce qui venait en quelque sorte confirmer la puissance de la technique. Avant même que Lili ne puisse tenter une quelconque évasion, on avait relâché la bête; celle-ci se rua en sa direction, étincelante, menaçante, mortelle… une lumière, une explosion, puis le noir… Un vide angoissant.

Lorsque l’explosion eut cessé et que le bâtiment n’était plus que ruines et poussières, le calme revint lentement, laissant deviner que le champ de bataille était peut-être devenu une triste hécatombe. Au loin, on entendait le faible halètement d’une créature, dont les pattes tentaient de s’approcher de l’endroit le plus rapidement possible. Kai en avait mis du temps à trouver une façon de contourner les débris fumants qu’avaient digérés les flammes de la Shinigami. De sa petite taille, il avait dû contourner nombre de bâtiments avant d’être à distance raisonnable de l’affrontement, mais à peine fut-il arrivé que tout s'avérât être que dévastation. Trop petit pour mouvoir les décombres, il ne put se fier qu’à sa vue perçante pour balayer le terrain de tout ce cirque; aucune trace de son amie. Les ruines étaient si nombreuses qu'il était aisé de deviner que le bâtiment adjacent avait aussi été gravement endommagé. À constater l'étendu des dégâts, les corps pouvaient se trouver n'importe où... Ses sens étaient incapables de détecter quoi que ce soit, tant l’énergie spirituelle dont était gorgée l’attaque ultime avait empreint le moindre centimètre. Il ne pouvait non plus s’aventurer trop loin, car il restait des résidus électriques mélangés à des flammes, amalgame qui pourrait s’avérer suffisamment mortel pour lui. Impuissant, c’est d’une voix brisée par une peur indicible qu’il s’exprima faiblement :



— …Lili?

Et bien sûr, rien, pas même un son, ne sut quoi répondre à cette créature endeuillée. Dans des plaintes aigües, l’Adjuchas se laissa choir sur le sol, alors qu’il se sentait soudainement seul… très seul. Désarmé, inefficace et fragile, tout ce qu’il sut faire, ce fut de pleurer en silence son amie…


À plusieurs mètres de là... des fils noirs éparpillés en tout sens se résorbaient lentement vers un corps allongé et mutilé, dont l'apparence redevenait lentement celle d'un humain. Tout d'abord inerte, un souffle ultime vint brusquement animer la carcasse, signe que la vie, aussi faible soit-elle, demeurait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1923-hel-uc#15712
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Au clair de la lune [Asuna]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au clair de la lune [Asuna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Au clair de la lune [Asuna]
» Au clair de la lune [Asuna Tutsiki]
» Au clair de la lune un amour lupin [ Primrose et Josh]
» Mettons les choses au clair! (NYI,PHI,MTL,SJ) :D
» Au clair de la lune, mon ami Theo [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-