AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Mais t'étais passé où toi ? [Fuan Yuzuru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Aristocrate piquante

Messages : 343
MessageSujet: Mais t'étais passé où toi ? [Fuan Yuzuru]   Sam 29 Juin - 17:15

Encore en chasse. C'était devenu le principal passe-temps de Koshiro dernièrement. Partir en ville à la recherche de nouveaux talents pour rejoindre son organisation. S'il ne craignait pas Borick et ses Menos Grande qu'il pouvait exterminer assez aisément, il était par contre désireux de créer une véritable force à Karakura afin d'en prendre sa tête.

Et puis, bien sûr, protéger la ville et ses habitants. Dans un but altruiste ? Certainement pas, bien entendu. Ce n'était pas là le genre de l'incendiaire. Il n'y voyait que son propre intérêt : si les Shinigamis et les Arrancars continuaient de foutre la merde dans cette cité, ça allait tout simplement tuer son fond de commerce.

Maintenant que le Jimushi était bien installé à Karakura-town, il n'avait aucune envie d'aller recommencer de zéro ailleurs, d'autant qu'il prenait un certain plaisir à pouvoir s'opposer à d'autres personnalités dotées tout comme lui d'une puissance hors-norme. Et plus particulièrement ces foutus Maho Tsukaïs... De loin les êtres les plus puissants qu'il lui avait été donné de rencontrer. Les seuls qu'il estimait comme supérieurs à sa propre force d'ailleurs. Les seuls qui justifiaient le fait que le déséquilibré notoire souhaitait autant s'entourer...

Malheureusement, pour l'instant, la pêche n'était pas d'excellente qualité, loin de là. S'il avait bien trouvé ainsi Real, son petit glaçon dont il était assez content, l'on ne pouvait pas dire que les autres rencontres furent aussi bonne. Aucune autre recrue, car personne qui n'en valait la peine. Et quoi, les gens qu'il avait rencontré à son arrivée dans la ville, ces nombreux êtres à puissance spirituelle, ils étaient tous morts ? Il fallait le croire, à force de les chercher sans les trouver, c'est bien à cette conclusion qu'il se faisait finalement.

Paloma, son Arrancar de compagnie, volait haut dans les cieux, ses longues ailes noires déployées. Au sol, Koshiro communiquait avec elle par l'oreillette que Real leur avait confiée. Elle qui disposait de bien meilleures capacités de détection que lui utilisait ses sens de là-haut, pendant que le Jimushi au sol suivait ses directives et s'assurerait du premier contact. Et quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'arrivé au bout de la chasse, il découvrit quel état la personne détectée cette fois.
    Et ben mon gars ! J'aurais juré que jamais j'te r'croiserai ! T'étais passé où, bordel ?

_________________

Thomas (PNJ):
 
Zerstörung (Sanrei Shutô):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2753-elizabeth-r-r-neville-ft-en-co

avatar
Rang : Cuarta Espada

Messages : 165
MessageSujet: Re: Mais t'étais passé où toi ? [Fuan Yuzuru]   Lun 1 Juil - 14:37

Petit poisson rouge qui le fixe, fait le tour du bocal, le fixe et ainsi de suite. L’ongle de son index tapote sur la paroi transparente, l’hôte ne daigne pas répondre à sa tentative de communication. Ha, pour viser une relation avec un poisson, faut vraiment se sentir seul. Takeshi, son compagnon de voyage, le manque. Pourtant, jusque là, l’arrancar froussard supportait très bien son isolement, l’appréciait même. Petit cocon de sécurité qui le protégeait de la terrible réalité extérieure. Rencontrer une âme charitable et sympathique, ça avait de quoi bouleverser une philosophie de vie, la sienne plus particulièrement.

Une leçon retenue de ce long séjour, on ne se suffit pas toujours à soi même dans les cas de pépin. Fuan, la psyché évasive, sortait de l’animalerie. Qu’était-il venu faire hors de sa cachette déjà ? De nouveaux amis ? Non, faut pas abuser non plus. Son instinct de conservation n’est ressorti qu’effrité de cette expérience, pas brisé. La réponse demeure moins intelligible. Des tags sur un mur. Ça lui revient maintenant, la couronne de son protecteur défunt attendait d’être mit en valeur.

Petit poisson rouge qui fixe le décor, fait un tour dans les ruelles de Karakura, fixe le décor et oubli rebelote la raison de sa sortie. Tiens, ne se trouve t-il pas dans la périphérie de la ville ? Déjà paumé. Ce n’était pas comme s’il siégeait dans ces lieux depuis des décennies. Oisiveté qui le détruirait. Le Candide n’intègre pas immédiatement le danger, trop occupé à bailler aux corneilles.

Gros sursaut, son fragile petit cœur fait un bond. Quelqu’un lui parle. Qui ? Il ne voit qu’un humain. Un humain… Tiens, cette fois, il se rappelle qu’un humain ne peut pas le voir, juste quand cet humain le voyait et tentait d’ouvrir un dialogue. Drôle de bestiole. L’arrancar aux iris d’opales finit par tilter, cet humain le voit. Pire, il le connait. Le connait-il ?

-Qui qu’vous êtes ?

Parler comme il pense, réfléchir après l’action, un réflexe pas très fin. Cette voix braillarde, cet accent particulier… Son cerveau travaille à reconnecter les fils.

-Minute, je crois que mon oreille vous connait.

Ses sens visuels prennent le relai. Mince, balafré comme un JI Jo, c’est pas le genre de physique qu’on oublie.

-Mes yeux vous connaissent aussi.

L’heure d’emboîter toutes les informations recueillies vient. Les morceaux se recollent. Un soir d’imprudence. Il se souvient.

-Oh mais… Je vous connais ! Le type qui…

… fait peur. Il n’allait tout de même pas finir sa phrase devant son bourreau potentiel. Ne pas se faire tuer… Avec ses jambes en mousse, le meilleur moyen de s’en sortir serait déjà de combler les attentes de son prédateur. Attentes explicites. Fuan ne comprenait pas vraiment ce qui lui arrivait en fait. Ce que voulait ce monsieur robuste et naturellement menaçant, n’en parlons même pas.

-Hieuuuuyyy… Où j’étais passé ? Ba… J’étais dans la rue à gambader joyeusement, puis je me suis retrouvé dans un carton, après, je suis tombé du haut d’un gigantesque tas de ferraille pointu... Ha, mais vous en faites pas ! J’ai survécu !

Comment ça ce commentaire était inutile ?

-Puis après, il y avait ces gros véhicules rouges à plusieurs étages qui ont bien failli m’écraser… Et ce désert… Ces explosions… Ces arbres… Brrr… Oh et puis j’ai rencontré Takeshi. Lui, il est gentil, il m’a ramené ici ! Dommage qu’il soit reparti… Tout ça, tout ça…

Des phrases abstraites accompagnées de gestes abstraits. Etait-il clair ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2368-usagi-kazuhide#20087

avatar
Rang : Aristocrate piquante

Messages : 343
MessageSujet: Re: Mais t'étais passé où toi ? [Fuan Yuzuru]   Jeu 4 Juil - 17:02

Manifestement l'Arrancar n'avait dans un premier temps par l'air de le reconnaître. Était-il à ce point banal ? Habituellement, le Jimushi avait plutôt tendance à laisser un souvenir indélébile dans la mémoire de ceux qu'il rencontrait. Que ce soit par sa stature, son style particulier, sa cicatrice ou parfois même par ses coups... Quoi que dans ce cas, il était plutôt rare d'y survivre. Mais après tout, qu'est-ce qui peut être plus indélébile encore que la mort ? Soit. Celui-ci donc semble avoir bien des soucis à faire remonter ses souvenirs. Mais, petit à petit, une lueur d'espoir... À la manière dont la mémoire lui revenait, l'incendiaire aurait pu penser qu'il se moquait de lui. D'ailleurs, l'un de ses sourcils s'était arqué avec une certaine perplexité.

Cela s'accentua encore lorsque Fuan lui raconta son histoire. Et ce que l'on pouvait en dire était... que c'était tout simplement la chose la plus décousue qu'il n'eut jamais entendu ! Des références à des endroits dont Koshiro ne pouvait rien savoir. Une montagne de ferraille, des véhicules à plusieurs étages, des explosions, un désert... Autant dire que tous ces éléments pêle-mêle ne pouvaient pas lui donner la moindre indication tant tout cela était vague. En pleine confusion devant ce récit, ses sourcils en étaient venus tout simplement à se froncer, se demandant de plus en plus si l'Arrancar se moquait de lui ou non.

Pendant ce temps, Paloma s'était posée non loin derrière le déséquilibré notoire, ses longues ailes noires venant entourer son corps menu comme s'il s'agissait d'un sombre manteau de plumes. Koshiro ne lui accorda pas un regard, restant fixé sur Fuan. Il cherchait encore et toujours un sens à ses propos, sans être bien capable d'y parvenir. Et puis soudainement, il semble frappé par la providence tant son visage s'éclaire. Son rire tonna alors.
    Yahahahaaaaa ! Toujours le mot pour rire hein ? T'sais, si t'avais pas envie d'me raconter, fallait l'dire hein plutôt d'raconter n'importe quoi, j'l'aurais pas mal pris. M'enfin...
    J'vais aller à l'essentiel mon gars. Faut savoir que maint'nant, cette ville est à moi ! Et du coup, j'suis en train d'former mon clan, ma meute. Comme ma douce corneille derrière moi, par exemple. Ça t'dirait d'en être ?
Aller à l'essentiel, voilà une de ses qualités lorsqu'il s'en donnait la peine du moins. Il n'avait ici pas besoin de longuement tergiverser, et même s'il n'avait pas idée de ce que pouvait valoir son interlocuteur au combat, il était tout de même temps pour lui d'agrandir son organisation... Le reste viendrait après, si Fuan acceptait sa proposition.

Spoiler:
 

_________________

Thomas (PNJ):
 
Zerstörung (Sanrei Shutô):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2753-elizabeth-r-r-neville-ft-en-co

avatar
Rang : Cuarta Espada

Messages : 165
MessageSujet: Re: Mais t'étais passé où toi ? [Fuan Yuzuru]   Sam 6 Juil - 1:28

Triste réalité. Faible gabarit, faible intellect, faible charisme. Rien pour le rendre crédible. Pour preuve, sérieux qu’il était, son vis-à-vis n’arrivait pas à considérer ses propos autrement que comme des boutades douteuses. C’est qu’il était persuadé de sa clarté communicative, le petit bambin. S’il le voyait dans sa tête, ses interlocuteurs devaient aussi le voir, voilà sa certitude. Quelle tristesse de constater l’inverse. Qui sait s’il ne serait pas pris plus au sérieux avec un nez rouge et un petit chapeau. Très triste, vraiment.

Ses lèvres semblent tenter d’embrasser sa joue gauche, ses yeux s’essayant à zieuter le point d’impact faussement espéré. Belle grimace, grimace du type à la limite de la mélancolie. Pauvre artiste incompris. Lui, vulgaire parasite inutile, inutile à cette ville encore trop généreuse, généreuse si ce n’est oisive, oisive de ne l’avoir toujours pulvérisé. Ses pensées filent à la vitesse de la lumière, son cerveau bouillonne pour changer. Maux de tête. C’était à prévoir. C’est vrai, il n’est pas seul, quelqu’un lui parle, et pas des moindre.

*Je ne ris pas.*

Il aurait aimé répondre. Non. Son instinct le bâillonne.

*Ne parle pas. Tu ignores qui il est, ce dont il est capable.*

Futé quand il s’agit de survivre, une qualité essentielle à un parasite, il lui fallait au moins ça de bon. Tiens ? Cette ville lui appartient ? C’est qui ? Le maire ? Un maire visionnaire, pour preuve, il le voyait, petit cafard désinvolte. De quoi un clan ? Une meute ? Le conseil municipal ? Extravagant le monsieur, bizarre même, enfin bon… Le candide sentait l’illégitimité d’une critique de sa provenance à ce sujet. Se taire, écouter jusqu’au bout. Une corneille ? Où ça ? Derrière ? Derrière lui… Un piaf géant !

L’arrancar froussard fait un bond en arrière, finit sur le séant, sa main dressée en digne protectrice de son âme. Digne ? Dans tous les cas, une barrière psychologique se dresse entre lui et le prédateur ailé. Un prédateur assez humanoïde. Non… Pas humanoïde… Humain… Humaine… Arrancar. La peur remonte au sommet de son crâne pour s’évaporer en grande partie par-delà quelques émanations biochimiques imperceptibles. Sa tension se stabilise. Arrancar signifie bestiole humanisé, instinct revitalisé en raison, potentiellement. Une solution pour ne lui donner aucune raison de le tirer de son berceau de vitalité…

-D’accord !

Aucune réflexion derrière cette réponse, comme d’habitude. Enfin, dans l’acte, l’ordre reste le même.

-Par contre… J’ai aucune expérience dans l’administration. C’est grave ?

Son interlocuteur verrait-il la même image que lui ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2368-usagi-kazuhide#20087

avatar
Rang : Aristocrate piquante

Messages : 343
MessageSujet: Re: Mais t'étais passé où toi ? [Fuan Yuzuru]   Jeu 11 Juil - 15:54

Le temps de la réponse se fait attendre un tantinet. Fuan le craintif vient en effet de prendre peur à la simple vue de Paloma. Cela fait hausser un sourcil à l'incendiaire. Comment pouvait-on prendre peur d'une aussi délicieuse créature ? La petite Arrancar n'avait en effet rien d'effrayant, bien au contraire. Se pouvait-il que Koshiro ait nourri un sentiment différent à son égard pour l'avoir connue et dominée depuis longtemps ? Aussi fallait-il dire que le déséquilibré notoire n'était pas le genre d'homme à connaître la peur, trop fier et sûr de ses capacités destructrices. Enfin... autant il pouvait comprendre qu'on puisse avoir peur de lui, autant cela lui paraissait totalement injustifié concernant sa corneille.

Soit. Son interlocuteur semblait s'en remettre, comprenant qu'il ne risquait rien venant d'elle. Ou bien n'était-ce là encore une fois que de l'humour ? Particulier tout de même... Et il allait d'ailleurs se poser la même question concernant la suite. Sa réponse vint soudainement, un simple accord avant même de s'interroger semblait-il. Car en effet, la question vint à la suite... et soit il n'avait rien compris, soit il s'amusait toujours à faire le pitre. Démêler le vrai du faux s'avérait en l'occurrence compliqué pour le Jimushi qui au final ne connaissait presque pas Fuan, ne l'ayant que croisé à une unique reprise avant cela. Pour autant, oserait-il se foutre de lui ? Non, sans doute pas... Sans doute juste de l'humour, aussi grotesque soit-il. Mieux valait de bien le prendre, n'est-ce pas ? Il n'allait pas cracher sur une recrue après avoir autant ramé pour en trouver une à peu près potable.
    Ahah ! D'l'administration hein ? T'es vraiment trop con, tu m'fais marrer toi !
Dans un geste amical, Koshiro agrippant de sa large paluche l'épaule de Fuan et l'attira contre son flanc. Pure camaraderie, peut-être un peu excessive et précipitée, mais soit. Ainsi, côte à côte, le Jimushi tendit le bras devant lui, balayant lentement la ville de la main.
    Ça, c'est notre territoire. On doit l'protéger. Et plus important encore, on doit s'protéger les uns les autres, c'est comme ça qu'ça marche. T'auras qu'ça à faire, j'en d'mande pas plus. La gestion, c'est bibi qui s'en charge !

_________________

Thomas (PNJ):
 
Zerstörung (Sanrei Shutô):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2753-elizabeth-r-r-neville-ft-en-co

avatar
Rang : Cuarta Espada

Messages : 165
MessageSujet: Re: Mais t'étais passé où toi ? [Fuan Yuzuru]   Lun 15 Juil - 1:22

Une tomate, c’est rouge, rond et plein de pulpes. Une tomate, ça peut représenter un tas de chose. Tiens, par exemple, la couleur prise par le faciès du candide. Ses yeux sont rond tant ses paupières sont ouvertes. Son vis-à-vis venait d’anéantir son cocon imaginaire de sécurité en quelque pas, sans que le petit arrancar ne s’en rende compte. Un exploit ? En temps normal, oui. Avec une créature exotique pour détourner son attention, non. Surchauffe érotique ? Allons bon, la bonne blague. Il fallait chercher la réponse ailleurs.

Ultime friction de situation. Une jovialité violée par l’agressivité affichée de son interlocuteur. Agressivité ? Imminente mais non factuelle. Une imminence supposée, une supposition traduite par le resserrement de ses épaules, le figement de sa silhouette raide, l’émanation soudaine de filets de sueurs sur son visage ébouillanté par le stress. Du jus, il y en a aussi dans la tomate. La palpitation accrue de son cœur ouvre les valves de la fuite. L’échappée ne se fait pas. L’étreinte du balafré emprisonne son enveloppe charnelle. L’échappée ne se serait pas faite. Le drôle d’oiseau n’a pas le vol rapide, un comble.

Des petites pulpes dans sa tête qui se chamaillent sur chaque information pour, au final, trouver consensus dans ce qu’un esprit normal aurait classé parmi les ignominies. Le grand monsieur rigole, c’est bon signe ? Mais sur quoi s’esclaffe-t-il déjà ? Ah, son incompétence en administration. Encore pris pour un clown ? Le clown avec le machin qui ressemble à une tomate sur son nez ?

Ses prunelles d’opales fixent le bras du bonhomme. Il fait quoi avec son bras ? Qu’est-ce qu’il montre ? Le lampadaire en face ? Qu’est-ce qu’il a ce lampadaire ? Oh mais, son bras bouge… L’arbre, la route, la maison, le ciel… La ville ? Fuan semble enfin voir la même chose que son nouveau boss. Là, qu’a-t-il dit ? Ses pupilles se dirigent vers l’hémisphère droit de son cerveau. C’est quoi ce bourbier ? La crudité se sent changer en gaspacho. Protéger… Protéger la ville… Protéger des gens…

-Protéger de quoi ?

Lui, frêle gaillard… Gardien… Gardien d’une ville, celle de Karakura… Non, il se fait de fausses idées… On lui parle des habitants de la ville, de la nécessité de se serrer les coudes dans la mairie. Quoi d’autre ? Non, ce n’est pas cohérent… Lui seul pour gérer la ville ? Ce serait donc protéger dans le sens physique du terme ? Cet humain le voyait… Cela signifiait-il qu’il voyait ses semblables ? Pire, qu’il pouvait interagir voir se friter avec eux ? Dans quel merdier venait-il de se fourrer ? Le jeune vieillard pâlit à vue d’œil. Cette histoire ne lui plaisait pas… mais alors, pas du tout. Son instinct toquait déjà dans le purgatoire de sa réflexion pour lui murmurer un sage conseil.

-Et comment qu’j’fais en cas d’gros dangers ? Je siffle ? Je prie ?

Ce n’est pas une mairie qu’il venait d’intégrer le malheureux… Mais quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2368-usagi-kazuhide#20087

avatar
Rang : Aristocrate piquante

Messages : 343
MessageSujet: Re: Mais t'étais passé où toi ? [Fuan Yuzuru]   Dim 21 Juil - 22:28

Hum... Donc... Une tomate ? Ouais, une tomate... C'est, heu... Rond ? Ouais, c'est plutôt rond et puis... hmm... ça a une queue verte et...
Non, la tomate, définitivement, ça n'a aucun rapport avec l'incendiaire, même en cherchant bien ! Le cigare, tel que celui qu'il tient entre ses dents, le définirait bien mieux. Épais, puissant, et si tu ne t'en méfies pas tu peux sévèrement te brûler. La grande différence résiderait surtout en cela que Koshiro n'est pas du genre à se faire facilement écraser du bout du pied, jeté, inutile, dès que son utilisation est terminée. Ce serait plutôt lui qui prendrait tendance à user de ses semblables à ses fins...

Suivant cette conclusion, quel sort pourrait être réservé à un Arrancar ne comprenant rien à la situation lorsque le Jimushi en prendrait conscience ? Oh, ce n'est pas le cas pour l'instant, alors pourquoi s'en soucier encore ? En ce moment, le déséquilibré notoire voit toujours Fuan comme quelqu'un d'humoristique bien que quelque peu simplet. Mais après tout, l'humain n'est pas de ceux qui peuvent réellement se permettre de juger de la finesse d'esprit d'un autre être. Aussi, pour le moment, peut-il encore accorder un peu de patience.
    De qui ? Et bien, de tous ceux qui pourraient vouloir s'en prendre à ces terres ! De toute façon, si y a stress, j'serai là pour m'en occuper, t'auras qu'à filer un coup d'main. Pour le reste... bah, suis-moi, j'vais t'briefer !
Et ainsi, Koshiro allait emmener sa nouvelle recrue en sa demeure. Une belle bâtisse sans être trop ostentatoire cependant. Là où il créchait avec Paloma. Là où il avait déjà convié son petit glaçon. En chemin, il pourrait aussi lui préciser l'utilité d'oreillettes comme celle qu'ils portaient tous trois, leur permettant de communiquer simplement en toute situation. S'il acceptait d'en porter une lui aussi, il n'aurait pas à crier ou prier ou quoi que ce soit d'autre pour rallier à lui les autres membres de sa nouvelle famille : les Sons of Inferno...

Citation :
Partant bientôt pour le HM, je préfère terminer ce RP là, on pourrait toujours en relancer un à mon retour Wink

_________________

Thomas (PNJ):
 
Zerstörung (Sanrei Shutô):
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2753-elizabeth-r-r-neville-ft-en-co
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Mais t'étais passé où toi ? [Fuan Yuzuru]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mais t'étais passé où toi ? [Fuan Yuzuru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mais t'étais passé où toi ? [Fuan Yuzuru]
» Mais t'étais où ?! [Harry]
» Mais où étais-tu passée?... (Rosalie)
» [UploadHero] On a retrouvé la 7ème compagnie [DVDRiP]
» [UploadHero] Marius [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Monde des Humains :: Banlieue de Tokyo-