AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 | Insérer Titre Qui Tue | [ PV Lili ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Fraccion de la Quinta

Messages : 7
MessageSujet: | Insérer Titre Qui Tue | [ PV Lili ]   Jeu 18 Juil - 16:29

Yale Yale ...

Toujours aussi motivé, le Stephano, alors que son pèlerinage l'aura mené jusqu'à ce que l'on pourrait appeler une arène de combat de fortune. A même le sable les Hollows n'avaient rien trouvé de mieux à faire que de se foutre littéralement sur la gueule, et à grands coups d'appendices affûtés qui plus est. Toujours barbares, toujours prompts à semer la destruction, à défaut de savoir quoi glander de leurs journées. Certe,s leur intellect ne leur permettrait certainement pas de lire un bouquin dans leur coin. Pourtant, le simple fait de chercher ledit bouquin leur donnerait l'occasion de visiter le monde des humains, prendre quelques photos souvenir, s’acheter une barbe à papa ou croquer un bout de fantôme qui traîne.

Mais, non. Tels de grands enfants jouant dans un bac à sable, ils n'étaient aucunement foutus de remarquer la présence d'un Arrancar parmi eux, ayant commencé à prendre les paris sur le vainqueur. Si la description sous forme d'animaux humains restait possible, on aurait prétendu un combat entre une sorte d'araignée-hamster et une luciole-ornithorynque. Pour tout avouer, notre héros peinait à regarder l'issue du combat de son dernier œil valide, lui qui s'était tant attaché au fil du temps à la beauté des couleurs. Tout n'était ici qu'immondes personnages pour immondes occupations, mais l'occasion se voulait trop rare pour ne pas en profiter. Du moins jusqu'à ce que le combat soit terminé, désignant vainqueur l'araignée-hamster, défiant les pronostics de Stephano.

Et si personne ne se doutait du diction « Faut pas faire chier les tortues », tout le monde sera à présent au courant, du moins de ce qu'il pourrait rester de la pile de cadavre qu'il laissait à présent derrière lui. Plus que ruine fumante, l'arène tracée maladroitement à même le sable ne ferait plus jamais l'objet d'escroquerie. Quoi qu'à y penser, au final, nul ne possédait quelconque possession pouvant être troquée. Un massacre inutile à la suite d'une mésentente, donc, on pourra se permettre de placer cette affaire sur le compte d'un oubli passager. Il ne faut donc pas faire chier une tortue, mais lui rappeler ses torts de temps en temps ne pourrait pas être un mal non plus.

C'est donc en titillant son absence de nombril du bout des doigts qu'il reprenait sa route sans but, chassant le sable blanc sous chacun de ses pas, espérant inconsciemment que quelque chose de spécial lui arrive. Cette banalité sans nom ne lui apportait que davantage de lassitude, chose dont il se voulait déjà bien assez pourvu par nature. Une telle chose ne lui étant arrivé que dans ses rêves en sept siècle de vie, c'est avec le grand naturel qu'il s'écroula sur le sol, face contre terre, sans l'ombre d'un soupir.


Dernière édition par Stephano Sole le Mer 24 Juil - 8:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1252-stephano-sole

avatar
Messages : 225
MessageSujet: Re: | Insérer Titre Qui Tue | [ PV Lili ]   Dim 21 Juil - 3:17

KOWABONGA!
Le cri de guerre résonna dans tout le Yermo pour prévenir d’une attaque-surprise. Destiné plus spécifiquement à l’Arrancar qui avait trouvé confort sur le tapis de quartz, celui-ci n’eut aucune chance de se prémunir de l’arrivée fracassante d’une jeune silhouette qui fit apparition derrière lui. Volait-elle? Non, mais c’était du moins l’impression qu’elle donnait, alors qu’elle flottait littéralement au-dessus de l’inconnu dans l’attente probable que la gravité se charge de compléter son offensive. En pas même une seconde, la voilà qu’elle tombait à vive allure sur lui, le coude dressé en direction de son dos dans l’espoir de le briser en deux. L’atterrissage fut brutal. La collision des corps provoqua une douleur unilatérale pour celui qui servit de matelas à la demoiselle. Fait surprenant néanmoins; le coude ne toucha ni de la graisse ni des muscles, ce qui déstabilisa la demoiselle.

Mais qu’est-ce que…
Médusée par le vide que rencontra son coude, et pis encore par le sable qu’elle sentit au fond, elle vint soulever le tissu, curieuse. C’est à cet instant qu’elle découvrit avec stupéfaction qu’elle avait fait mouche dans le trou commun aux Arrancars. Peu satisfaite d’avoir manqué son arrivée foudroyante, elle grommela, et cela non sans asséner derechef un coup entre ses omoplates, en guise de consolation. D’une magnifique culbute exécutée avec souplesse grâce à la main appuyée contre le crâne de l’Arrancar, elle se retrouva sur ses deux jambes – et cela tout en enfonçant davantage le visage du quidam dans le sol. Lorsque Lili se retourna après avoir nettoyé sa chemisette poussiéreuse, elle ne put réprimer un gloussement moqueur à la vue de sa victime encastrée dans le sable. Mais comme celle-ci ne semblait pas pressée de se relever, elle l’apostropha :

Hoy enfoiré ! Mais… Attends un peu…
Ses yeux ne devinrent que deux minuscules fentes, et l’échine de son cou se courba, luttant de cette façon contre une possible myopie afin de mieux discerner le corps. Soudainement en proie d’un soupçon, elle dévora la distance pour retourner à ses flancs et s’accroupit. Un juron eut tôt fait de traverser la barrière de ses lèvres alors qu’elle ne reconnaissait pas les habits de l’Arrancar qu’elle s’évertuait à retrouver depuis quelques heures déjà. Quelle misérable erreur de sa part. Il ne s’agissait clairement pas de sa cible. En plus d’être agacée par le quiproquo, elle se sentait soudainement coupable d’avoir brutalisé la créature sans raison apparente. Afin de se faire pardonner, Lili eut la brillante idée de le remettre en état avec quelques gentilles paroles. De toute évidence, elle était déjà suffisamment épuisée de jouer au chat perché avec celui qui, visiblement, déployait moult efforts pour ne pas être retrouvé.

Navrée, je t’ai pris pour quelqu’un d’autre.
Les paroles étaient brèves, mais teintes d’une franchise pour la moins curieuse si l’on considérait que Lili n’en aurait en temps ordinaires rien à battre. Peut-être après tout avait-elle besoin d’un peu de compagnies après cette nuit à poursuivre un fantôme. Il était vrai que si la demoiselle n’était pas habitée d’un orgueil gigantesque, elle aurait plutôt abandonné sa quête et tourné la page. Néanmoins, ce n’était pas le cas; le microbe qui l’avait nargué avec quelques dialogues bravaches allait payer de sa chair pour cet affront, paroles de blonde! Mais pour l’heure, une pause était de mise si elle souhaitait s’appliquer dans sa vengeance, si tant est qu’elle mette la main sur l’insecte. Son attention retourna sur le corps immobile au sol.

Était-il mort? Bien que peu probable, l’hypothèse continuait de la hanter, alors que son regard cherchait désespérément le moindre signe de vie. Rien. Elle aurait juré toutefois l’avoir senti se mouvoir sous elle peu après son introduction. Était-ce dû à un spasme quelconque? Sans savoir si elle était peut-être responsable du trépas de cet homme, ou si elle avait attaqué sans le savoir un cadavre, elle se redressa de tout son haut, mécontente. Dans l’espoir de le tirer de sa torpeur — si tant est qu’il fût toujours en vie, elle tira son arme de sa gaine, ce qui provoqua un bruit feutré suffisant à lui seul pour éveiller la panique chez l'inconnu. Rien. Après s’être assuré de façon hâtive qu’il ne bougeait réellement pas, elle lui asséna un puissant coup de pied à son flanc, et sans même attendre une réaction suite à ce premier essai, exécuta un coup d’estoc à la même place, enfonçant ainsi la pointe incisive dans la chair de la même manière qu’une piqûre, à la différence près que du sang jaillit de la morsure dès que la lame quitta sa hanche.

T’es vivant ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1923-hel-uc#15712

avatar
Rang : Fraccion de la Quinta

Messages : 7
MessageSujet: Re: | Insérer Titre Qui Tue | [ PV Lili ]   Mer 24 Juil - 8:46

Hmph. Un bien piètre râle, d'autant plus inaudible, alors qu'un premier assaut était lancé à l'encontre de son dos. En toute franchise, l'habitude était nouvelle ; si l'Arrancar se voulait légèrement voûté lorsqu'il marchait, jamais encore il n'avait eu à subir quelconque douleur côté verso, faute revenant à la carapace qu'il s'était coltiné jusqu’à lors. Un bien étrange sentiment, donc, rendant notre tortue plus curieuse que blessée. Il en oubliait par la même occasion la voix fluette entendue tant avant qu'après l'assaut, pourtant curiosité de ces terres. Les femelles n'auront pas souvent cherché la violence par elles mêmes, même si les nouveaux traits humains de la victime du jour s'étaient voulus alléchants. A-t-on jamais vu d'humain au Hueco Mundo autrement que par la présence de Menos ayant arraché leur masque ? Au pire un raid de Shinigamis, mais personne -outre possibles têtes brûlées- ne viendrait s'y frotter seul.

Une main glacée vint se poser sur son épiderme, bref touché alors que des doigts fins soulevaient le tissu pour comprendre le pourquoi du comment. Un bel effet glaçon qui ne manqua pas de faire trembler le corps de la victime, avant que celle ci ne plante à nouveau sa tête dans le sable, bien aidé par la main de son assaillant. Il ne trouvait pour autant la force de lutter, préférant encore manger le sable à pleines bouchées que de relever lever la tête pour avoir un aperçu de son vis-à-vis du jour. Au fond, toute cette situation se voulait reposante. S'il adoptait à présent une posture au mieux pitoyable, n'en restait pas moins que le sable remué formait à présent un matelas plus que confortable, l'incitant à rester en place. Un confort hautement apprécié, d'autant que le bougre n'avait pas fermé l’œil depuis quelques temps, raison supplémentaire de laisser son invitée à ses occupations, alors que notre tortue jouait avec le sable du bout des doigts avec un certains plaisir.

D'aucun auraient vu là une forme de masochisme, et peut-être ne se tromperaient-ils pas. Vis-à-vis du physique qu'il arborait jadis, il n'aura que peu souvent goûté à la douleur, pourtant partie du plaisir dans la vie d'un Hollow, aux dires de certains. Il n'était guère Arrancar depuis longtemps, et alors même il n'avait rencontré personne susceptible de le toucher avant de vider son sang sur l'immaculé. Cette nouvelle situation se voulait d'autant plus jouissive, alors qu'une femelle se voulait maîtresse de domination. Était-ce là le premier signe d'un bordel SM au Hueco Mundo, aucune idée, n'en restait pas moins agréable de constater avec franchise qu'il se voulait malmené par l'une d'elle, même si, avec cette même franchise, il fallait constater le petit pic de plaisir qu'il y prenait également. Il se refusa même un petit geste alors que celle qu'il imaginait à présent «belle» s'excusait, sous couvert de fourvoiement. C'est pas faute d'avoir tenté toute sa vie de ne ressembler à personne.

Le son d'une lame tirée de son fourreau le fit sourire, voyant là promesse de sévices d'autant plus barbares, donc d'autant plus jouissifs. La pointe de cette lame parcourrait elle son corps, le lacérant en divers endroits, laissant son sang perler sur le sable ? La belle s'en procurerait-elle quelques gouttes qu'elle déposerait sur le bout se sa langue dans un énième geste provocateur ? Tant de pensées qui le firent frémir à nouveau, lui qui se voulait partenaire d'un jeu bien malsain. Le plaisir n'en était pas moins là, tant est si bien qu'il du réprimer un soupir de de bien-être alors que le haut de sa hanche subissait le premier coup, un petit pied placé dont la pointe avait su toucher une côté. A peine eu-t-il le temps de se remettre de ses émotions qu'enfin le fer froid de la lame prit place, faisant ainsi couler le premier sang de ce qu'il imaginait déjà comme une bien longue et ardente séance de douce torture.

Il ne savait que répondre. Lui, néophyte en la matière, ne gardait aucune idée quant au possible déroulement des opérations. Devait-il continuer à faire le mort, et ainsi subir les foudres de sa nouvelle maîtresse, ou devait-il, malgré tout, montrer quelconque signe d'activité pour prendre le fouet à son tour ? Peut-être la belle se voulait-elle tant maîtresse que pantin, tant bourreau que victime, tant dessus que dessous. Qui était Stephano, alors, pour lui refuser pareille jouissance ? Dans un soupir, il resserra sa prise sur le sable, avant de finalement relever la tête, puis la tourner en direction de son tortionnaire. Un beau brin de fille, ça oui, qui jusque dans sa silhouette semblait crier à la décadence la plus totale. Voilà une bien belle rencontre qu'il faisait, enfin. Il se mit finalement en équilibre sur ses deux bras avant d'effectuer à son tour quelconque cabriole pour se remettre sur ses pieds. D'un geste lent mais assuré, il fit trembler son manteau, se dépossédant de tout le sable collé au tissus.

Je ne suis pas mort.

Et d'un unique geste, relativement lent mais sans prévenir, il amena sa main droite jusqu'au visage de la belle, lui griffant la peau d'un unique ongle. Il ramena ce dernier à sa bouche, avant d'y faire perler l'unique goutte de sang qu'il aura su prélever. Sucré, légèrement acide, parfait. Sa nouvelle compagne se voudrait tout aussi bonne maîtresse que victime, une compagne de jeu formidable pour accompagner le reste de sa journée, sinon plus. Mordant sa lèvre inférieure, il esquissa un nouveau regard vers elle, avant de lui asséner une baffe monstrueuse du revers de la main, ce sans la moindre parcelle de remord.

A mon tour, je suppose ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1252-stephano-sole

avatar
Messages : 225
MessageSujet: Re: | Insérer Titre Qui Tue | [ PV Lili ]   Dim 4 Aoû - 2:19

Il était bel et bien mort, c'était désormais prouvé sans aucun doute. La lame incisive s’était jetée à l’assaut de la graisse de l’individu qui enrobait son squelette, et l’impact de cette dernière avec la chair avait été tout sauf plaisant. Le sang qui s’était écoulé dès lors de la morsure prouvait que le coup n’avait pas été porté dans la dentelle et que suite à cette blessure, personne ne pouvait demeurer de marbre vis-à-vis la douleur née. Alors chose sûre, cette pauvre créature était belle et bien morte. À savoir maintenant à qui la faute, Lili ne pourrait le dire, mais elle ne chassait certainement pas sa culpabilité dans cette affaire. Pourtant persuadée que sa brutale introduction n’avait pu être à ce point létale, peut-être n’avait-il manqué que peu pour que le trépas l’emporte. Ce « peu » manquant ayant été comblé par Lili même.

Ou il était mort bien avant son arrivée, et ce qu’elle venait de prendre comme cible n’était qu’une carcasse abandonnée. Il n’était pas rare de croiser pareils débris dans cette mer de quartz. Les dangers peuplaient la nappe immaculée, et si Lili en représentait un, il y en avait des milliers d’autres aussi. Le pauvre hère étalé sur le sol comme une vulgaire mope avait probablement été délaissé là par un quelconque compagnon et, chose dorénavant sûre, par la vie elle-même. Triste. La demoiselle était pourtant accoutumée de croiser sur son trajet des cadavres, mais aujourd’hui était différent. La fatigue était la cause de sa culpabilité et, curieusement, de la pitié qu’elle ressentait pour cette triste chose, jonchant le désert, abandonné comme une vieille chaussette. Et elle était tant épuisée que quelques secondes en trop et elle se serait décidée à l’enterrer. À ce moment, elle aurait réellement été coupable sans le savoir d'un meurtre.

L’expression que Lili affichait au visage au moment où le corps remuait pour la première fois était le parfait reflet d’une stupéfaction indicible. Ses yeux étaient les témoins d’un miracle, du moins c’est ce dont l’esprit médusé de la demoiselle conclu alors qu’il s’était déjà persuadé qu’il n’y avait plus aucune vie qui demeurait en cet être. La chaussette bougeait! Alors que la situation exigeait une prudence exemplaire pour se prémunir de cette sorcellerie, Lili était quant à elle en totale admiration devant cette résurrection pure et simple, à la fois consternée et stupéfaite par cet étrange phénomène au point qu’elle en oublia toute rationalité. Voilà qu’un être qui était certainement mort revenait à la vie. Il ne manquerait plus qu’il marche sur un lac, et qu’il change l’eau en vin! Séduite, elle était demeurée de marbre jusqu’à ce qu’on la ramène à la réalité, tout d’abord par une griffure, et finalement, par une mandale si monstrueuse qu’elle eut l’impression que sa tête quittait son socle.

Il va sans dire qu’elle aurait pu se passer de cette deuxième surprise. Paralysée dans la posture que son corps avait prise alors qu’elle recevait cette monstrueuse gifle, elle n’avait pas encore relevé la tête pour observer son opposant. Ses yeux fixaient un point sur le sable, et son expression reflétait toujours la même émotion, comme incapable de s’en défaire pour le moment. Les secondes s’égrenaient, et avec elles disparaissait lentement mais sûrement la brûlure née de ce puissant coup. Sa dextre se porta dans une lenteur terrifiante jusqu’à sa joue. De la cime des doigts, elle effleura l’épiderme ultrasensible, éveillant par le fait même la douleur qui n’était autre qu’un amalgame de brûlure et de picotement. Constatant qu’il n’y avait pas de sang sur ses doigts après ce bref examen, elle dut en conclure qu’une vilaine ecchymose allait naitre d’une seconde à l’autre. Ce n’allait pas être beau. Enfin, toujours sans hâte, son regard d’azur, magnifique, mais dans l’instant si froid, se déposa dans celui de l’éveillé...

Ce qui suivit ne put certainement pas être anticipé. L’impact fut d’une extrême violence. Elle crut même entendre un craquement, alors que ses jointures venaient offrir une caresse au visage de l’Arrancar. La force du coup de poing fut si grande que cela vint étaler la pauvre victime en même temps de déstabiliser Lili, dont quelques pas furent nécessaires pour demeurer en équilibre. Sa main ayant servi d’arme pour tirer vengeance pleurait de quelques gouttes écarlates. À savoir si le sang qui perlait de façon intermittente sur le sable blanc lui appartenait ou non, elle n’en avait pour l’instant rien à foutre. Immédiatement après l’impact, elle se retrouvait à califourchon sur lui, dans une posture qui aurait pu être extrêmement érotique s’il n’y avait pas les deux mains de Lili appuyées fermement sur le cou du misérable dans la ferme intention de couper toute entrée d’air.
Ah ouais? T’es pas mort? Attend voir je vais remédier à la situation!
Et elle doubla à ces mots la pression exercée sur sa trachée, cela après lui avoir asséné quelques rapides baffes au visage, en guise de monnaie d'échange. Curieuse scène pour celui ou celle qui aurait le plaisir d’en être le spectateur, n'est-ce pas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1923-hel-uc#15712
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: | Insérer Titre Qui Tue | [ PV Lili ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

| Insérer Titre Qui Tue | [ PV Lili ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [insérer titre qui gère ici]
» de L'insécurité en Haiti ou Insécurité provoquée ?
» évaluation comparée des facteurs de l’insécurité
» Ce type d'insécurité pourrait être l’œuvre d’un groupe ...
» Comment interpéter la montée de l'insécurité en Haiti ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-