AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 La Voix du tourment [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : 4 ème siège de la septième division

Messages : 211
MessageSujet: La Voix du tourment [Solo]   Sam 2 Fév - 0:09

Spoiler:
 

Peu de temps après le combat contre Shinjiro et Noboru, avant la mission #2

Otsu profitait d'un moment de calme dans sa vie mouvementée en tant que Capitaine membre du Gotei 13. Elle se trouvait dans son bureau de la huitième division, assise par terre en tailleur. Dans sa main gauche, elle tenait un petit bloc de jade qu'elle sculptait habilement à l'aide d'un couteau enduit de son Reiatsu ce qui lui permettait de pénétrer la précieuse roche comme s'il s'agissait d'un simple morceau de bois. Ses gestes étaient précis, presque aériens, signe d'une grande dextérité et d'une certaine expérience dans cet exercice. Cette activité anodine pour un observateur extérieur se révélait être pour la Shinigami un entrainement particulier. Si on y regardait de plus près, on pourrait voir une certaine similitude entre les gestes qu'elle exécutait lorsqu'elle sculptait le jade et sa manière de combattre.

Pour l'heure, l'objet qui mobilisait toute son attention avait l'apparence d'un petit tigre vert. Même si elle n'en était encore qu'à façonner la forme générale, on pouvait distinguer la silhouette du noble animal sans doute possible. Le choix du grand félin, n'était d'ailleurs pas sans importance. Depuis quelque temps, elle essayait de créer une technique sous la forme Bankai d'Hisuizaiku, incorporant cet aspect qu'elle chérissait pour sa majestuosité et son agressivité. Pour le moment, elle n'avait pas réussi à obtenir un résultat satisfaisant, mais elle ne désespérait pas et continuait à s’entraîner lorsqu'elle en avait l'occasion.

Les heures passaient et elle commença à se lasser de la sculpture. Otsu décida alors de s'accorder une pause. Elle se leva, posa l'embryon de statuette et son outil sur son bureau et se dirigea vers le petit meuble adjacent à la position de l'élement central de la pièce où elle avait l'habitude de ranger son matériel pour faire du thé. Elle commença à se préparer une tasse du gyokuro que lui avait conseillé le Capitaine de la justice lors de leur première rencontre qui avait eu lieu par hasard dans une échoppe spécialisée dans la gamme luxueuse du breuvage qu'elle appréciait tant. Elle n'en avait d'ailleurs presque plus et elle envisagea brièvement l'idée d'aller en racheter. Elle porta la tasse qu'elle c'était faite, et stoppa net son geste. À travers l'odeur du nectar acquis récemment, elle pouvait percevoir le fumet de la boisson qui lui avait été donnée par sa famille et qui autrefois, occupait le récipient, avant que sa subordonnée ne le répande par terre suite à une maladresse, le rendant impropre à la consommation. La nostalgie commença alors à l'envahir. Elle reposa alors ce qu'elle avait dans les mains sans en boire ne serait-ce qu'une goutte de son contenu. La jeune femme, le coeur serré, saisit son sabre qui était posé par terre, non loin de la position qu'elle occupait auparavant et franchit la porte de son bureau. Sans un mot à sa Vice-Capitaine, qu'elle bouscula en sortant alors que celle-ci amenait une pile de papiers supplémentaires à traiter, elle se dirigea vers les limites du Seireitei, en chemin pour le district du Rukongai où elle était née.

La Shinigami arriva rapidement à destination. Le village, les bois, l'air ambiant, rien n'avait changé. La porte de la modeste demeure familiale était ouverte et elle y entra. Elle pénétra dans la cuisine où une silhouette familière s'y afférait.

- On sent ton Reiatsu à des kilomètres.

Sa mère se retourna et Otsu se jeta dans ses bras comme une petite fille. Il y avait bien longtemps qu'elle n'avait pas revu ses parents et sa soeur et tandis qu'elle serrait sa mère contre elle, une grande émotion la parcourait. Cela devait bien faire une centaine d'années qu'elle n'était pas revenue chez elle, là où elle vivait avant d'être repéré par une famille noble du Seireitei qui était pour elle, une deuxième famille. A vrai dire, elle n'y était pas retournée depuis cette mission où elle avait libéré pour la première fois la forme ultime de son Zanpakuto.

Après une étreinte qui dura bien dix minutes, elle relâcha son étau et essuya ses yeux bouffis et rougis par les larmes d'émotion. Hina lui sourit d'un air malicieux.

- Tu n'as pas vraiment changé Otsu, tu as toujours besoin d'autant d'affection.

- Où sont Oko et père?


Le visage de sa mère s'assombrit et un grand malaise envahit la jeune femme. Quelque chose ne tournait pas rond pour provoquer une telle réaction chez sa génitrice. C'est avec appréhension qu'elle écouta la réponse de celle-ci.

- Ton père est aux champs, comme à son habitude, il ne devrait pas tarder à rentrer. Quant à ta soeur...et bien, elle s'est entiché d'un jeune homme du district soixante-quinze, un chef d'une bande de voyous. Elle est partie un jour avec lui sans nous dire un mot, sans laisser une lettre et depuis, nous n'avons pas de nouvelles.

Otsu, avait été autrefois très proche de sa jumelle et cette nouvelle la chagrina au plus haut point. Elle ne put d'ailleurs contenir sa colère et son énergie spirituelle commença à envahir la pièce. Elle reprit ses esprits lorsqu'elle s'aperçut que sa mère tombait à genoux sous sa puissance. Elle la rattrapa et commença à pleurer doucement.

- Je vais la ramener, je vous le promet.

À ces mots, la jeune femme commença à éprouver une sensation qu'elle avait l'habitude d'étouffer mais qui se faisait de plus en plus présente depuis un certain temps... Lorsqu'elle la ressentait, c'était comme si une haine immense la parcourait et torturait son esprit, provoquant d'inexplicables maux de tête. Elle fit abstraction des piques qui lui vrillaient le crâne et de la chaleur qui lui brulait le corps de l'intérieur. Elle sourit malgré elle à Hina.

- Préparez la table pour quatre personnes, ce soir nous dînerons en famille.

Sans attendre de réponse, elle posa un baiser sur le front de son interlocutrice, quitta la cuisine puis la maison et se dirigea vers le district où devait normalement se trouver Oko. En chemin, ses tourments s'accentuaient et floutaient, sa vision, elle secoua la tête pour se remettre les idées en place, ce n'était pas le temps de s'occuper de soi.

Elle arriva dans une ruelle tout à fait banale et interrogea une vieille personne qui passait par là. L'ancienne fut un peu stupéfaite de se trouver en présence d'une Shinigami, qui en plus portait le Haori blanc.

- Excusez moi je suis à la recherche d'une jeune femme qui me ressemblerait on m'a dit que je pourrais la trouver ici.

-Heu oui... Vous voulez parler de la personne qui se déplace avec la bande de Aki! Si vous voulez mon avis Capitaine, il vaut mieux pour vous que vous n'essayez pas de la contacter. Ces gens la, ils n'aiment pas trop quand les Anges de la mort viennent se mêler de leurs affaires.



- Ne vous souciez pas de mon sort. Dites moi où je peux les trouver.

La vieille recula de quelques pas surprise par le ton qu'avait pris Otsu.

- Et bien, vous pourriez les trouver à leur planque, c'est une baraque gardée , vous n'aurez aucun mal à la trouver, elle est vraiment...particulière.

La Hachi Ban Tai Taisho s'inclina pour remercier l'ancêtre et marcha dans la direction qu'elle lui avait désignée d'un doigt tremblotant. Effectivement, elle reconnut directement le bâtiment: un bordel dont l'entrée était encadrée par deux hommes de forte carrure. Pas de quoi effrayé Otsu qui avait déjà croisé le fer avec le Kenpachi et son Lieutenant. Elle s'avança vers eux.

- Et vise un peu ce qu'on a là! Une shinigami! Désolée ma petite dame mais c'est interdit aux gens de votre espèce on se doit de vous dire n....

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'elle l'avait déjà saisit à la gorge, sa haine grandissant en elle.

- Misérable insecte, à qui crois tu t'adresser? Tu n'as donc pas vu la couleur de ce que je porte? Ai je besoin de t'ouvrir les paupières pour que tu t'en rende compte?

Elle sentit un mouvement du compère du malheureux qu'elle tenait derrière elle. Trop lent, beaucoup trop lent, elle lui envoya un Hado de faible puissance qui le projeta. Elle relâcha son étreinte et le lascar tomba, inconscient. Elle pénétra alors dans la maison de joie de fortune et l'odeur lui monta aux narines: un mélange de sueur et d'hormones flottait dans l'air, accentuant le malaise de la jeune femme. Elle repéra un homme assis dans un fauteuil, sur ses genoux, une personne qu'elle ne connaissait que trop bien. Elle effectua un Shunpo pour se retrouver en face d'eux. Sa soeur parut surprise de la voir.

- Oko, tu rentre avec moi, père et mère s'inquiètent pour toi.

Le jeune homme que Otsu supposait être Aki éclata de rire.

- Ça alors, une deuxième petite beauté! Tu m'avais pas dit que t'avais une jumelle! C'est vraiment le pied! Quoi que elle est mieux foutue que toi! Je crois que je suis tombé amoureux désolé ma jolie!

Et avant que la Capitaine n'est put réagir, troublée par la douleur dans sa poitrine et dans sa tête, il trancha la gorge de celle qui avait partagé l'enfance de la Shinigami. Il ricana méchamment.

- Oups! Je crois que tu vas plus pouvoir rentrer avec elle maintenant.

La vision de la jeune femme acheva de se troubler, et le noir envahit son esprit. Elle se sentit partir mais ne put se rattraper, elle entendit une voix lointaine.

- Massacre les. Tue les tous.

Et elle sombra dans un état de léthargie où elle n'entendait que les cris de douleur et de peur de ce qui se passait à l'extérieur. Un masque terrifiant avait recouvert en entier son visage et son regard brillait d'une lueur meurtrière folle. L'ornement était lisse, deux rangées de quatre trous parallèles s'y trouvaient. Deux longues cornes étaient implantées dans le front et étaient torsadées à leurs extrémités. Entre les orifices, étaient peintes des griffures vertes. Une voix sombre avec un soupçon de sadisme s'échappa de là où devait normalement se trouvait la bouche d'Otsu.

- Pas de chance pour toi mon pote, c'est moi qui vais avoir le plaisir de m'occuper de toi. Pour une première j'aurais préféré un mec un peu moins faible. Maintenant crevez tous!

Une masse d'énergie noire sortie de chacun des trous du masque et se concentra vers la masse de gens qui tentaient de fuir l'établissement. Le Cero parti et la foule explosa dans une pulpe sanglante accompagnée de hurlements.

- Boum t'as vu ça mon gars?

Otsu, enfin, ce qui en restait, attrapa Aki par les cheveux, un cri sortit de la bouche du jeune brigand. Elle baissa la tête et enfonça les cornes du masque dans les yeux du pauvre homme qui hurla à la mort. D'un mouvement sec de la tête elle sectionna le crâne de sa victime en deux et le sang gicla. Elle se dirigea ensuite vers la sortie, et toujours sous l'emprise du Hollow, bombarda de plusieurs Cero le bâtiment.

- Ouahaha pauvres batards!

Les gens présents dans la ruelle commencèrent à courir dans les directions opposées de la catastrophe. Elle rattrapa un petit groupe qui tentait d'échapper à sa présence, sortit son Zanpakuto: une pluie d'éclats de jade tomba sur les malheureux, les transperçant. Elle marcha sur les corps sans vie, parmi eux se trouvait la vieille femme qui lui avait gentiment indiqué le chemin auparavant. Le masque disparu alors peu à peu du visage d'Otsu, qui revenait à elle. Elle contempla la scène de carnage qu'elle avait devant les yeux et comprit qu'elle en était l'auteure. Elle s'évanouit sur la pile de cadavres qui jonchaient désormais la rue.

Elle ouvrit les yeux et vit le visage de ses parents au-dessus d'elle. Elle se leva difficilement avec un mal de crâne atroce. Les souvenirs du massacre remontèrent alors à son esprit et elle porta la main à sa bouche pour s'empêcher de vomir. Elle entendit alors une voix dans sa tête.

- Rooooh c'est bon fais pas ta fine bouche! C'était une sacrée fête!

Elle se boucha les oreilles et hurla. Son père la prit par les épaules et la secoua. Elle se serra contre lui et réussi à peine à articuler tant ses sanglots étaient forts.

- Oko... Elle est...morte.


Plusieurs jours après l'incident.

Elle ne pouvait dormir depuis que sa soeur avait été tuée et que son Hollow intérieur c'était manifesté et avait abattu tous ces innocents. Elle n'avait pas été jugée par le Gotei 13 qui considérait qu'elle n'était pas responsable de ce qui était arrivé au District soixante-quinze. Cela n'empêchait pas le fait qu'elle se sentait coupable des atrocités qu'elle avait commises. De plus, depuis ce dramatique évènement, l'autre la harcelait sans cesse, lui rappelant sans cesse ce qu'elle avait fait sous son emprise démoniaque. Elle n'était plus retournée dans son monde intérieur de peur de lui faire face. La jeune femme était incapable de faire quoi que ce soit et avait laissé la direction de la division à sa Vice-Capitaine l'histoire d'un moment.

Pour l'heure, Otsu se retournait dans son lit, n'arrivant pas à trouver le sommeil, la voix de son coter obscur lui martelant le cerveau avec ses histoires malsaines. Elle le faisait taire systématiquement mais cela lui demandait une énergie considérable et au bout d'un moment, elle n'avait plus la force de se concentrer pour lui clouer le bec.

- Hé Hé Otsu? Tu dors? Non? Parce que je me fais grave chier ça te dirait pas de venir te bastonner?

Elle soupira et se mit sur le dos pour contempler le plafond. Certes, un jour, il faudrait bien qu'elle l'affronte, mais dans l'instant, elle ne savait pas si elle était dans l'incapacité de le ou la battre. A vrai dire, elle ne savait si c'était un mâle ou une femelle, la voix était asexuée. D'après ce qu'elle avait pu apprendre auprès de Lisa, les Hollows intérieurs ont l'apparence de leurs propriétaires. Néanmoins, c'est comme si on faisait face à un négatif de soi-même. Est-ce que l'on pouvait vraiment mettre un genre sur ça? Elle ne savait pas vraiment. En tout cas, elle évitait maintenant les émotions trop fortes de peur de se laisser encore posséder par le masque de mort. Sa situation, était pour le moins cocasse, elle qui avait toujours était intriguée par les Vizards, voilà qu'elle se trouvait en présence de leur malédiction.

Elle se leva, l'autre c'était tu, certainement lassé par le silence de la jeune femme. Elle entreprit de se laver, de s'habiller et d'attacher Hisuizaiku au niveau de se ceinture. Elle se dirigea vers son bureau, adjacent à ses appartements et y trouva sa lieutenante, assoupit sur un magazine érotique qu'elle avait dû ramener de la Terre. Elle lui tapota sur l'épaule pour la réveiller doucement. Lisa sortit se son sommeil, se frotta les yeux et regarde le visage déterminé de sa supérieure. Elle comprit immédiatement de quoi il s'agissait car la discussion avait déjà était abordée plusieurs fois depuis les évènements fatidiques. Elle soupira.

- Bien.


Elles quittèrent toutes les deux la pièce, la huitième division puis enfin, le Seireitei. Elles arrivèrent aux limites du Rukongai, non loin de l'endroit où Otsu avait eu son entrainement avec Yakushiji Tenzen. De là, les deux jeunes femmes savaient ce qu'elles avaient toutes les deux respectivement à faire. La Capitaine s'assit en tailleurs à même le sol, une position qu'elle affectait particulièrement pour le Jinzen. Elle se doutait qu'elle allait trouver la source de ses tourments en son monde intérieur. Elle ferma les yeux et se concentra. Elle se retrouva alors là où elle avait autrefois affronté maintes fois l'esprit de son sabre. Celle-ci ne l'attendait pas. À la place, sur les marches du temple, se trouvait une copie exacte d'Otsu, à la différence près que ses yeux étaient sans pupilles.

- Ah enfin c'est pas trop tôt! Je commençais a rouillé ici!

La jeune femme sortit son sabre et se déplace lentement vers son adversaire.

- Oh Oh mais c'est qu'elle rigole pas la petite! Au fait je m'appelle Suto mais on s'en fou je vais te crever, puis crever l'autre grognasse dehors et après, bah peut-être que j'irais faire coucou au Seireitei!

L'entité chargea à une vitesse folle, bien supérieure à celle de la Shinigami, qui pourtant était la personne la plus rapide de la Soul Society à sa connaissance. Elle leva son sabre et encaissa le choc qui la fit reculer de quelques centimètres. Elle se désengagea, leva son Zanpakuto et prononça d'un air sévère mais déterminé la phrase de libération de son Bankai.

- Hisui Jouki kesshouka !

La lame de son arme devint entièrement faite de brume verte. Elle se lança à l'assaut de son adversaire. Elle espérait que Lisa, arrivait à gérer le combat contre le masque dans le monde réel. Une fumée verte partit de son sabre en direction des pieds de l'opposante. Celle-ci, esquiva sans peine et l'attaque vint cristalliser le sol . Suto ouvrit la bouche et un Cero se projeta dans la direction de la jeune femme. Cette dernière planta son épée au sol et matérialisa un bouclier de jade pour la protéger. La puissance du sort du Hollow fut telle que le bouclier vola en éclats ,amortissant à peine les dégâts subis. Elle se releva avec peine, des marques de brûlures sur sa peau.

- Quelle plaie d'être tombée sur toi comme proprio!

Son double démoniaque, vint alors la transpercer d'une botte fulgurante, laissant à peine le temps à la Capitaine de dévier le coup qui rata son coeur pour s'enfoncer dans son flanc. Elle cracha du sang sur le sol, prit l'arme de son adversaire d'une main et se l'enfonça encore plus dans le corps. L'autre tenta de l'extirper mais elle tenait bon. Elle leva Hisuizaiku et la vapeur s'insinua dans les orifices nasaux de son opposante. Elle serra alors la poignée de son épée et la Hollow commença à suffoquer. Otsu relâcha alors sa prise et la lame sortit de son corps. Suto se tenait la gorge et avait une main posée sur sa poitrine à l'endroit où se trouvait son poumon.

- Qu'est ce que t'as fait!


Elle ne répondit pas et dirigea son Zanpakuto en direction de l'autre. Le jade à l'intérieur du corps de condensait pour endommager les organes internes. Un Cero provenant de la bouche de son adversaire arriva sur elle, mais cette fois, elle l'esquiva. L'attaque était beaucoup moins rapide, preuve que le parasite faisait son effet. Elle n'attendit pas une seconde de plus et contre-attaqua, durcissant la fumée autour de son arme pour former une gigantesque hache. D'un Shunpo elle se déplace vers Suto et enchaîna plusieurs coups d'une rapidité extrême. L'autre s'écroula, vaincue.

-Merde, comment c'est possible?

La Shinigami appuya sa main sur la tête de la Hollow , ferma les yeux, et sortit de son monde intérieur. Elle rouvrit ses paupières et arriva à temps pour stopper le geste qu'elle était en train d'exécuter sur sa Vice-Capitaine désarmée qui gisait par terre. D'un mouvement de la main, elle enleva le masque qui s'effaça peu à peu . Elle aida, Lisa à se relever et celle-ci lui adressa un clin d'oeil.

- Bien joué chef!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1708-ito-mizuki-terminee
 

La Voix du tourment [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mon esprit a entendu ta voix et notre amitié à réuni nos voies [QUÊTE SOLO]
» Les grandes voix du rock
» présentation Bob Solo [Validée]
» Premier ministre Garry Conille par 16 voix pour, 4 contre et 5 abstention
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-