AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Dark Ezeckiel [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Ϟ Espiègle Valkyrie

Messages : 2110
MessageSujet: Dark Ezeckiel [Terminé]   Sam 27 Oct - 20:14

Dark Ezeckiel

Âge : 21 ans au moment de sa mort.
Rang demandé : Segunda Espada ~ Destruction.

Description de votre personnage :

D'allure juvénile, Dark ne fait assurément pas ses vingt-et-un ans. Force est de constater que ce ne sera probablement jamais le cas désormais compte tenu de son passage à l'état d'âme. Le phénotype européen qui le caractérise ne suffit pas à le définir étant donné l'excentricité de son apparence physique. Sa chevelure en bataille arbore en effet une couleur violacée dont se pare chacune de ses longues mèches. Ses yeux n'échappent pas à cette fantaisie, puisqu'ils se nantissent d'une teinte similaire. Un sourire narquois étire bien souvent ses lèvres, mettant en valeur la facétie que recèle ses traits. Un Dieu moqueur qui n'est revenu à la vie que pour se jouer du monde, voilà ce qu'il est en vérité. Chacun de ceux à être tombés sous ses coups se souviendront à jamais de ce rictus empli de malice...

D'un naturel chaotique, l'ancien Quincy est on ne peut plus enclin à ouvrir la porte à l'anarchie, et semble d'ailleurs ne demander qu'à la répandre par tous les moyens. Il se considère volontiers comme un agent du chaos et se montre donc réfractaire à toute forme d'autorité - et ce même quand elle prône la loi du plus fort. Ainsi ne reconnait-il aucune forme d'autorité à part la sienne, même s'il lui arrive de le feindre si cela peut être dans son intérêt. Aussi peut-on s'attendre à ce que le règne du nouveau souverain finisse par lui déplaire et qu'il cherche à compter de ce jour à y mettre un terme, quels que soient les moyens qu'il devra mettre en œuvre pour parvenir à ses fins. Aussi cynique que sanguin, il fait preuve d'ironie en toute circonstance et ce sans discrimination. En sa présence, nul n'est à l'abri d'un venimeux sarcasme, même si le proférer revient à se mettre en péril. Au contraire, il prend un malin plaisir à excéder chacun de ses interlocuteurs car c'est à son sens le meilleur moyen de révéler leur vraie nature.

Le Segunda Espada n'a pas la haute stature de ses pairs, aussi n'atteint-il que péniblement le mètre soixante-dix. Cette faible taille ne semble pourtant pas lui déplaire car elle ne laisse rien paraître de ses réelles capacités. Peu nombreux sont ceux qui pourraient le soupçonner d'être une sommité en matière de force brute derrière cette humble apparence. Pourvu d'un poids en conséquence, il bénéficie d'une légèreté qui ne fait qu'accroître sa célérité. Ainsi est-il dans les meilleures dispositions pour frapper vite et fort comme il a coutume de le faire depuis toujours. Il reste toutefois doté d'une agréable musculature, bien que celle-ci se prête davantage à des trésors d'agilité qu'à une force brute démesurée comme il lui arrive d'en faire montre. Malgré ce goût prononcé pour la destruction, il semble empreint d'une étrange forme de noblesse, même si rien n'explique à première vue un tel phénomène.

Même une fois devenu Arrancar, il continue à se vêtir de noir. On peut voir là une manière de ne pas perdre son individualité en refusant de rentrer dans le rang. Ce choix vestimentaire lui permet de ne pas oublier qui il était autrefois, avant de n'être plus qu'une de ces créatures qu'il n'eut de cesse de combattre quand il était encore de chair et d'os. Cela ne l'empêche toutefois pas d'arborer contre son gré les signes distinctifs de cette sombre engeance. N'avoir point vécu sous forme de Hollow le dispense du port du masque, mais une matière similaire a remplacé les sempiternelles pièces métalliques qui émaillaient jadis ses oreilles. La solidité en est égale. Le trou béant que se doit de porter tout être ayant perdu son âme lui transperce le torse de part en part, ciselé au travers de sa cage thoracique.

Son ampleur n'est toutefois que minime de manière à en garantir la discrétion. Un chiffre deux stylisé vient parfaire sa panoplie à la surface de son omoplate du côté gauche, indiquant sa position au sein d'une Espada qu'il n'a pourtant jamais souhaité intégrer. Il n'en est pourtant pas à son premier tatouage, puisque son poignet droit est quant à lui frappé d'un étrange code barre dont l'origine ne lui est connue que depuis peu. Une poignée d'accessoires viennent bien souvent alourdir sa tenue, allant de la simple bague aux colifichets de toutes sortes. La couleur de l'argent dont brille chacun d'eux n'est pas sans rappeler son passé en tant que Quincy, mais rien n'indique qu'il soit conscient de cette similitude. La croix qu'il portait jadis en emblème de ses pouvoirs reste fixée à sa ceinture, en souvenir de cette époque révolue.

À son flanc pend le fourreau qui contient son épée, et cette dernière se voit d'ailleurs nantie d'une crosse de revolver en lieu et place d'un manche classique. Une lame ordinaire l'achève, mais il lui suffit de presser la détente lors du choc du fer contre le fer pour qu'instantanément il prenne l'avantage. Cette structure inhabituelle a pour effet de se nourrir du reishi ambiant de manière à l'utiliser ensuite pour son propre profit. Il ne peut toutefois recourir à cette fonction qu'une poignée de fois au cours d'un combat, l'arme ayant par après besoin d'un certains laps de temps pour se recharger. Négliger cet aspect lui ferait courir un risque de surcharge dont les conséquences ne seraient guère plaisantes. Son tranchant initial n'a cependant rien de bien affolant, si double soit-il et malgré le fait que ses proportions soient celles d'une épée bâtarde.

Description de votre pouvoir :

Spoiler:
 

Malgré le changement de race, ses capacités n'ont été affectées que dans une moindre mesure. Ses pouvoirs demeurent les mêmes à peu de choses près, la différence majeure résidant dans le fait qu'il doit désormais recourir à sa libération pour révéler toute son ampleur. Sa condition d'Arrancar l'ayant doté d'un corps bien plus solide que celui qu'il possédait à l'origine, il peut à présent puiser dans toutes ses ressources sans avoir à craindre que cela ne se retourne contre lui. On peut donc affirmer qu'il est toujours à même d'absorber le reishi environnant pour son propre usage ainsi que de réduire les âmes à néant. Son influence sur les ombres semble s'étendre au fur et à mesure qu'il se familiarise avec cette ethnie.

Histoire :

C'est déjà si loin... Mais il me suffit encore d'une simple pensée pour me remémorer cette sombre période de ma morne existence. Bienvenue dans mon monde ; un monde où prend place un décor blanc aseptisé où vous ne percevez que le ronronnement confus des appareils et les murmures acérés des savants, qui vous regardent en coin avec dédain et mépris comme une bête curieuse. Un monde où se confondent des odeurs de formol et autres parfums médicamenteux. Ce seul souvenir parvient encore à me filer la migraine...

Un peu moins d'une dizaine d'années auparavant...
Peu avant que s'activent les premiers rouages du plan d'Aizen Sōsuke, de noirs desseins se tramaient dans l'ombre...


Il y a de cela plus de deux-cent ans, une tragédie eut lieu. La race des Quincys fut menée au bord de l'extinction de la main de leurs éternels rivaux, les Shinigamis. Jugés trop dangereux pour l'équilibre des âmes, il avait été décidé à l'écrasante majorité que leur éradication était la meilleure option. Une dette de sang fut contractée à l'époque, et elle allait donner naissance à la terreur que le Gotei 13 connaîtrait deux siècles plus tard sous le nom de Vandenreich. Mais leur empire ne s'est pas bâti en un jour. L'action entreprise à l'encontre de Soul Society avait été longtemps mûrie. Pour cela, il leur avait fallu commencer par retrouver leur gloire passée. C'est dans ce but que leur plan prit forme, et avec lui les premières expérimentations. Ceux à qui ils devaient le déclin de leur espèce n'en avaient épargné qu'un très petit nombre, et les survivants ne devaient le plus souvent leur survie qu'au fait qu'ils ignorent leur existence.

Pour leur damer le pion, il leur faudrait avant tout reformer les rangs que leurs détracteurs s'étaient fait une joie de clairsemer. Plutôt que d'attendre que vienne au monde une nouvelle génération pour pouvoir se reconstruire, il fut décidé de générer de nouveaux Quincys artificiellement. Ce n'étaient pas les candidats potentiels qui manquaient. L'énergie spirituelle présente dans l'air à proximité de leur nouveau repaire attestait de la présence d'humains à pouvoir qui s'ignorent. La plupart d'entre eux leur devaient certainement la vue, ne pouvoir voir les esprits ne les empêchant pas d'être la cible de Hollows qui ne voyaient en eux que des mets toujours plus appétissants. Le conseil formé des rescapés en âge d'en faire partie pensait ainsi tenir le moyen de les rallier à leur cause au travers de leur gratitude.

Ce ne fut point le cas, la plupart n'ayant que dédain et mépris pour leur noble cause. Aucun d'eux n'était prêt à y adhérer, et presque tous rejetèrent en bloc la possibilité que les fantômes soient une réalité. Comment leur en vouloir ? Qu'on vienne à eux avec une telle proposition ne pouvait susciter que la méfiance et le scepticisme. Faute de mieux, ceux qui deviendraient plus tard les premiers Stern Ritter en furent réduits à employer la manière forte. Il aurait suffi d'un rien pour que les représentants de la loi dont ils avaient acheté les services passent les menottes à chacun de ces heureux élus et les amène à leur laboratoire plutôt que de les livrer à la police. Hélas, le processus n'était pas encore au point et presque tous périrent avant que n'ait pu s'accomplir la transformation.

Seule une poignée de spécimens survécurent au traitement qu'on leur avait administré. Dark était de ceux-là. Le combat clandestin auquel il avait pris part était supposé lui payer un repas digne de ce nom, non pas le mener derrière les barreaux. Ce n'avait finalement pas été le cas, mais il se demanda s'il ne l'aurait pas préféré quand vint son tour de subir la transplantation. Le procédé pouvait s'apparenter à une simple injection de reishi à l'état brut de manière à ce que le métabolisme se familiarise avec son absorption et en fasse un mécanisme naturel. Ce n'était que la première étape d'une longue série, mais sans conteste la plus importante car à l'origine de tous les pouvoirs qui en découleraient. Leur armée était sur le point de renaître de ses cendres, et ils voyaient en lui le parfait soldat.

Leurs manipulations ayant d'ores et déjà su transcender sa nature humaine, il n'eut d'autre choix que de s'y soumettre. Ses connaissances en la matière étaient on ne peut plus limitées. Aussi ne pouvait-il que les croire aveuglément quand ils prétendaient que leur fausser compagnie signerait son arrêt de mort, faute de savoir quelle était la médication adaptée. La façon dont ils l'avaient opéré à son insu prouvait que ces individus ne reculeraient devant rien pour atteindre leur objectif. Plutôt que de courir au devant d'une mort certaine, il se plia à leur volonté ainsi qu'à leurs exigences pour ne pas être relégué au rang d'élément superflu. À les entendre, il fallait croire qu'il disposait dès l'enfance d'une quantité de reiryoku nettement supérieure à la normale.

Comme chacun de ses compagnons d'infortune, il dut souffrir le martyre pour rester en vie, tandis que seule l'y maintenait sa force de caractère. Pourtant, à en croire les laborantins, celle-ci n'était qu'un vulgaire obstacle de taille dans l'utilisation d'un pion de sa qualité. La batterie de tests qu'on lui faisait endurer régulièrement n'était qu'un prélude à la fabrication en série. Pour eux, il n'était qu'un cobaye, une poupée de chair aisément remplaçable une fois qu'ils auraient stabilisé la formule. Par conséquent reçurent-ils l'ordre de lui effacer la mémoire afin de le rendre plus docile et donc d'autant plus apte à poursuivre un conditionnement déjà avancé. Il s'en fallut de peu qu'il n'atteigne l'étape finale avant que ne soient prises ces mesures draconiennes.

Une fois ces formalités expédiées, ils n'auraient plus qu'à le manipuler à leur guise. Leur intention était de mettre sur pieds une légion qui ne connait pas la peur. Et pour cela, quoi de mieux que de n'être plus qu'un pantin docile ? Il ne comprit que trop tard ce qu'ils prévoyaient de faire et en fut victime malgré tout. L'adolescent qu'il était alors n'eut de cesse de se débattre pour finalement se perdre dans l'oubli. Seules demeurèrent les tactiques qu'on lui avait enseigné, ainsi que les rudiments nécessaires à son apprentissage. Tout ce qu'il y avait à savoir sur l'art ancestral de l'exorcisme comme ils l'avaient toujours pratiqué se grava dans sa mémoire supposée vidée de tout son contenu. Le résultat ne fut cependant pas celui qu'ils avaient escompté. S'il n'en garda en effet aucun souvenir de sa vie passée, son caractère était resté intact et devait même encore s'affirmer.

Sans que le lavage de cerveau ait pu être mené à son terme, il se libéra du caisson de stase où on l'avait emprisonné pour prendre la fuite. Les locaux mis à disposition des divers chercheurs penchés sur son cas n'étant pas sécurisés, ou en tout cas pas assez pour réprimer ses nouveaux pouvoirs, il n'eut aucun mal à s'en échapper avant que ne soit donnée l'alerte. Ce qui devait se dérouler ensuite est indubitablement le point le plus obscur de son existence, car il ne sait par quel biais il passa la frontière du Hueco Mundo. Son réveil se fit entre ses vastes dunes de sable blanc, avec pour seul toit au-dessus de la tête son ciel noir d'encre. Bien que désorienté, il ne lui fallut pas longtemps pour prendre ses repères – ce n'était guère difficile quand il faut apprendre à lutter pour sa survie.

Qu'il soit en proie à la confusion n'atténuait en rien ses réflexes qu'il aurait déjà alors qualifiés de surhumains, sans se douter qu'ils le deviendraient bien plus encore par après. C'est donc en devant combattre les Hollows dont l'endroit était infesté qu'il affina sa maîtrise et put faire ses premiers pas sur le vaste échiquier de la guerre des mondes. Ses efforts pour ne pas succomber eurent tôt fait d'être remarqués par un témoin silencieux de ce qui s'était tramé dans le désert blanc au cours de ces derniers mois. Alors qu'il était aux prises avec une nuée de Gillians dont l'appétit féroce lui donnait du fil à retordre, Borick fit son apparition. Celui-ci faisait partie des trop rares êtres doués d'intelligence qu'il avait pu voir en ces lieux, et avoir enfin quelqu'un avec qui parler lui fit le plus grand bien. La troublante ressemblance qui le liait au Fraccion l'avait incité à faire confiance pour la première fois depuis son arrivée dans ce lieu inhospitalier. En conclusion de quoi son interlocuteur suggéra de l'amener devant son maître. Une invitation qu'il ne pourrait refuser tant que ses conditions de vie seraient aussi précaires.

Il se faisait appeler Dieu Empereur. Un titre honteusement pompeux pour lui qui n'était qu'une âme damnée à qui l'on avait donné la force de prendre corps. Et non content de le souligner, le nouveau venu poussa la provocation jusqu'à le défier en duel. Un adversaire de son rang était tout indiqué pour évaluer ses performances. S'il ne se fit pas écraser comme il lui était arrivé de l'éventualiser, la différence de puissance était notable. Un gouffre les séparait, et c'était en restant auprès de lui qu'il s'efforcerait de le combler. Il ne se priva d'ailleurs pas pour refuser obstinément de rejoindre sa cour en qualité de simple valet. Son rôle pouvait être autrement plus capital compte tenu de ses aptitudes peu communes – en particulier au Hueco Mundo. À sa manière, il constituait une arme secrète, de celles qu'on n'attend plus pour les avoir crues mortes et enterrées à tout jamais.

Il ignorait s'il était le dernier de son espèce, mais il ferait en tous les cas le nécessaire pour en être le plus fort. Et force était de constater que ce ne serait pas bien difficile dans l'immédiat, faute de concurrence. Avoir été défait avec une telle facilité l'avait blessé dans son orgueil, et il résolut de rester aux côtés du vainqueur tant qu'il ne serait pas en mesure de prendre sa revanche. Aussi immense que soit la force qu'il pourrait déployer, jamais il ne pourrait rejoindre l'Espada, exclusivement constituée d'Arrancars. Tant que durerait cet état de faits, il n'aurait aucun intérêt à sortir de l'anonymat, à moins de vouloir devenir source de toutes les convoitises. Nombreux étaient ceux qui donneraient cher pour posséder un spécimen rare dans son genre, mais ils n'auraient pas cette chance. Car tant qu'il se tiendrait dans les parages du Shén Di, il serait hors d'atteinte.

Fou-Lu était un Arrancar parmi les plus puissants qui soient, car l'un des rares élus à pouvoir atteindre le haut rang de Vasto Lorde. Un privilège auquel n'a droit qu'une âme sur plusieurs millions, si ce n'est des milliards. Une puissance sans limite que le Quincy à part entière qu'il était désormais devait avouer convoiter de tout son être. Car il avait bien vite compris que le pouvoir ouvre toutes les portes, y compris celle de l'anarchie si tel est son bon vouloir. Sous sa tutelle, Dark réalisa des progrès fulgurants, si bien qu'on ne pouvait douter de sa motivation : celle d'un jour lui arracher cet air suffisant à la force de ses poings. Même s'il ne le portait pas dans son coeur pour sa vanité – sans jamais admettre que la sienne y était égale si ce n'est plus – il devait reconnaître les vertus de son enseignement. En l'espace de quelques mois, son avancée dans la course au pouvoir s'était faite à pas de géant.

Cette collaboration n'était toutefois pas faite pour durer. Ceux qui avaient fait de lui ce qu'il était finirent par retrouver sa trace. Le règne d'Aizen venait de prendre fin, et que la place soit vacante leur avait semble-t-il donné l'idée de s'établir là où il trônait autrefois. À compter de ce jour, Las Noches fut aux mains des Quincys, le peu de soutien auquel avaient droit les derniers Espada s'évanouissant sous leurs assauts dévastateurs. En un rien de temps, ils furent maîtres de la place. Il ne leur fallut guère plus longtemps pour le localiser et l'inviter à reprendre la place qui lui était due, selon leurs propres termes. Sans doute n'auraient-ils jamais pensé que son pouvoir pouvait croître à ce point et voulaient-ils à présent voir si son intensité était bien celle qu'ils avaient cru ressentir. Une proposition qu'il n'eut d'autre choix que d'accepter.

Ses pouvoirs s'étiolaient. Il était le seul à le savoir. Eux-même semblaient ne pas s'en être aperçus, sans quoi ils n'auraient certainement pas été aussi aimables en le retrouvant sur leur chemin. Son reiatsu avait acquis une puissance remarquable, mais la nature artificielle de ses pouvoirs les rendait périssables. Et c'était exactement ce qui était en train de se produire depuis plusieurs semaines, sans qu'il n'ait jugé utile d'en parler à qui que ce soit. Ce qui serait à son avantage tant que Juha Bach serait au pouvoir, à n'en point douter. Habitué à n'être qu'un sujet de laboratoire, il fut naturellement désigné pour prendre part à leur dernier projet. Que certains Shinigamis puissent s'unir à leur part d'ombre semblait les avoir rendu jaloux, en tout cas assez pour qu'ils veuillent à leur tour s'y essayer.

L'intervention n'était pas sans risque mais il serait bien plus menacé s'il venait à se retrouver sans défense. Lui qui n'avait toujours cru qu'en sa propre force ne pouvait accepter de la perdre sans réagir, ce qui fit de lui l'un des premiers à accueillir ce nouveau gêne. Ce qu'il n'avait de toute évidence pas prévu, c'était que la perte progressive de ses pouvoirs fasse la part belle à ceux que l'on essayait d'y superposer tant bien que mal. Ce fut un succès, mais il n'était une fois encore point celui prévu au départ. Plutôt que de recevoir les pouvoirs combinés de deux races que tout oppose, il était devenu un Arrancar. Que ce soit par le zanpakutō à la forme si singulière qui pendait à sa ceinture ou aux fragment osseux qui ornaient ses oreilles, il leur était acquis de la tête jusqu'aux pieds.

Faire marche arrière n'était déjà plus possible. Sans doute l'aurait-il plus mal vécu s'il n'avait pu situer son nouveau niveau à hauteur d'un Vasto Lorde, à l'instar de son « ancien maître ». Si improbable que ce soit, cela ne suffit pas à les convaincre à se débarrasser de lui. Sa conclusion avait été qu'ils estimaient pouvoir y voir un sujet d'études et en avoir encore besoin pour saisir l'origine du problème. Et bien évidemment, leur apporter la solution sur un plateau ne figurait pas dans ses priorités. Ne plus être des leurs ne semblait pas tant les déranger tant qu'il continuait de brandir à bout de bras l'honneur des Quincys dès que l'occasion s'en présentait. Une coutume qu'il devait avouer trouver ridicule mais n'avait d'autre choix que de respecter pour ne pas attiser les flammes de leur animosité.

Ainsi fut-il une fois de plus intégré dans leurs rangs sous le nom de code « S — The Seal ». Un titre choisi avec soin pour lui convenir à la perfection. Il apprécia l'attention tout en sachant que ce n'était là qu'une manière de l'amadouer pour mieux le jeter dès qu'ils en auraient fini avec lui. La mémoire avait beau ne lui avoir été rendue qu'en partie, il savait qu'il devait se défier d'eux comme des pires maux que les trois mondes aient connu. Les événements à venir devaient le conforter dans cette opinion puisqu'ils n'eurent besoin que d'une poignée d'heures pour lui exposer leur projet dément. Même s'il lui en coûtait de renoncer à sa liberté, il avait on ne peut mieux fait d'accepter leur offre. Au fond, il restait l'un des leurs...

Et n'en était que mieux placé pour les détruire de l'intérieur.

De longs mois durant, il fut aux premières loges pour assister à leurs préparatifs. Il leur vint en aide pour corriger des points obscurs qui lui auraient semblé essentiels. Puis vint finalement le jour où ce plan devait être mis à exécution. Celui où Soul Society allait devoir répondre de ses crimes. La marche a suivre qu'on avait pris soin de lui indiquer le plaçait au sein de la première vague d'assaut, en tant que chair à canon. Il n'était pas sans savoir combien les Stern Ritters avaient renforcé leur pouvoir, mais ceux qui seraient en première ligne seraient forcément plus enclin à faire office de démineurs. Une tâche ingrate qu'il n'avait jamais souhaité accomplir et qui signifia pour lui une rupture définitive avec l'ordre des fidèles de Juha Bach.

Il profita de ce qui aurait dû être sa traversée du Garganta pour abattre ceux qui cheminaient à ses côtés sans une once de pitié. Qu'il ait déjà du sang plein les main n'empêcherait pas ce fratricide de n'être qu'un début. Ainsi Dark retourna-t-il au camp d'un pas ferme sous prétexte de les avertir d'une escarmouche qu'ils auraient subi dans le Dangai. Et dès qu'il fut à nouveau accueilli, ce fut pour mieux mettre le centre des opérations à feu et à sang après avoir saisi au préalable tout ce qui pouvait l'être. Ce dont il n'aurait pu se douter, c'est que le Vandenreich venait d'être défait par le Roi des Esprits en personne et qu'il ne faisait qu'effacer les vestiges de ce règne éphémère.

Par l'odeur alléchée se présenta à lui Grimmjow Jaggerjack, enfin sorti de l'ombre après tant d'années et candidat légitime au trône. Même sans le connaître, l'ancien Sexta ne pouvait qu'apprécier son penchant pour la destruction dont lui-même était l'emblème avant de sombrer dans l'oubli. Une brève discussion entre les deux hommes devait lui réserver une place dans la nouvelle Espada qui allait à présent voir le jour. Il lui aurait suffi de le demander pour s'accaparer la première place mais il choisit délibérément de se rabattre sur la seconde, déjà amplement suffisante pour lui qui n'était Arrancar que depuis quelques lunes. Ainsi fut-il la pierre fondatrice du nouvel avenir qui s'offrait au Hueco Mundo, et par ce biais fut le comité d'accueil auquel Fou-Lu eut droit quand il vint réclamer « la place qui était la sienne » alors que son ancien acolyte occupait – dans une provocation volontaire – le siège en question.

- Je te l'ai gardée au chaud. Tâche d'en faire de même jusqu'à ce que je vienne te la reprendre.

_________________


Destruction leads to a very rough road
But it also breeds creation
And earthquakes are to a girl's guitar
They're just another good vibration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1637-melody-mackenzie

avatar
Rang : Capitaine de la Troisième Division

Messages : 106
MessageSujet: Re: Dark Ezeckiel [Terminé]   Lun 29 Oct - 20:28

Bienvenue !

Tu es validé comme Segunda Espada ~ Destruction. Tu peux faire ta Fiche Technique au Rang 4 !

Félicitations et bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t130-shiba-kurobara-terminee#767
 

Dark Ezeckiel [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dark Ezeckiel [Terminé]
» pâris ✗ keep calm & come to the dark side. (terminée)
» Alone in The Dark [ Fiche Terminée ]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Dark Heresy ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Archives :: Archives-