AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Entrainement particulier {Yoshiko}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Nana Bantai Taisho

Messages : 557
MessageSujet: Entrainement particulier {Yoshiko}   Sam 28 Déc - 13:08

    - Ne forcez pas trop…

    L’infirmière qui me retira les derniers bandages eut un sourire affable à mon égard, pendant que je bougeais mes bras un peu n’importe comment. La jeune femme eut un petit rire, mais celui-ci s’évanouit bien vite lorsque je me relevai de mon siège pour la dépasser sans un mot. Je n’étais pas là pour m’amuser, encore moins pour m’en faire une amie. En sortant néanmoins de la salle d’auscultation, j’eus à mon tour un fin sourire. J’étais complètement guéri, remis des blessures de guerre que Mayuri m’avait infligées durant la dernière bataille sur Terre, et j’étais apte à reprendre l’entrainement en bonne et due forme. Malgré le fait que je n’avais pas été hospitalisé ici, dans les locaux de la quatrième division, mon temps de convalescence m’avait paru extrêmement long. Une honte pour un capitaine de ma trempe. Il me fallait donc reprendre au plus vite mes séances pour retrouver un niveau digne de mon rang. A mon sens, un capitaine faible n’était rien de plus qu’un bon à rien et un fardeau pour notre armée. Cette pensée était peut-être radicale, mais elle était bien fondée. J’étais plutôt conscient que j’avais une force non négligeable, mais je manquais cruellement d’expérience. Irrémédiablement, cela revenait à dire que je n’étais encore qu’un fardeau pour le Gotei 13. Cette pensée était plutôt révoltante, au point que j’eus décidé de reprendre l’entrainement séance tenante !

    C’est dans cette optique des choses que je quittai le seireitei pour chercher un endroit adapté à la libération de mon bankai. J’aurai pu miser sur un entrainement simple avec mes hommes, histoire de commencer en douceur, mais mon désir de progression était plus fort que tout et me rendait particulièrement égoïste. De toute façon, mes soldats n’avaient pas vraiment besoin de mes directives pour mettre en place un programme d’entrainement particulièrement efficace. Qui plus est, Mizuki et Ashihei étaient surement sur place pour superviser les séances des autres membres de la division. Une pensée qui me soulagea un tant soit peu, tandis que je continuai d’arpenter les ruelles des premiers districts du rukongai à coups de shunpos. En l’espace d’une demi-heure seulement, je traversai presque tous les subdivisions sans trouver le moindre endroit attrayant pour. Il y avait bien quelques endroits isolés, mais ma pression spirituelle était tellement forte qu’elle pouvait nuire à des kilomètres à la ronde. Or, une perte importante en âmes provoquerait surement un déséquilibre entre les mondes, ce qui engendrerait incontestablement un moment apocalyptique. Cette hypothèse me fit frissonner de façon désagréable, à un tel point que je préférai continuer mon chemin sans m’arrêter au moindre district du rukongai. Aller au-delà. Tel était maintenant mon objectif !

    Une autre demi-heure plus tard, je me retrouvai dans un endroit qui m’était inconnu. Depuis ma naissance, je n’avais, à vrai dire, jamais franchi la limite du rukongai. Je n’y avais jamais pensé, et cette perspective ne m’avait jamais intéressé. Ici, le paysage changeait légèrement de l’ensemble de la flore du rukongai. Mais surtout, ce paysage était gravement marqué par ce qui semblait être les stigmates de violents combats. Vraisemblablement de règlements de comptes et d’entrainements pourrait-on dire. Néanmoins, le calme était maitre des lieux ici, ce qui était un bon point. En étendant ma détection plus loin, j’étais sûr d’une chose : Il n’y avait personne dans les parages ! De quoi me ravir et me pousser à dégainer mon trancheur d’âmes sans plus tarder. Après avoir murmuré la phrase magique, ma pression spirituelle se matérialisa dans les environs, faisant craquer la terre. Des ailes de feu apparurent sur mon dos, tandis que les flammes de mon zanpakuto recouvraient tout mon corps. La sensation de ne faire plus qu’un avec Faiabādo était délicieux, agréable. Mes craintes s’envolèrent aussitôt, tandis qu’un regain de confiance me faisait presque bomber le torse. Ainsi nappé de flammes, je me sentais tout puissant, invincible, capable de l’impossible même. Et c’est sur ces sensations exaltantes que j’avais fini par commencer à m’entrainer avec fougue et envie.

    La journée promettait d’être intéressante !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1639-chikusa-heiji#12702

avatar
Rang : Capitaine de la Huitième Division

Messages : 247
MessageSujet: Re: Entrainement particulier {Yoshiko}   Ven 3 Jan - 18:10


Well ... Not sure it's a good idea

Remonter la pente, tourner la page, et oublier l'homme qu'elle aimait n'avait pas été une mince affaire. Yoshiko était déjà passée par cela, bien malheureusement, et le revivre ... n'avait pas été une mince affaire. Néanmoins, contraire au passé où elle s'était renfermée sur elle-même et qu'elle avait fini par décider de quitter le Seireitei, cette fois-ci, Yoshiko n'en avait rien fait. Elle était restée. Sur place. Elle s'était battue, en quelque sorte. Contre elle-même. Contre ses sentiments. Contre le fait qu'elle s'était sentie, une nouvelle fois, abandonnée. Mais en même temps, c'était les aléas de la vie. Enfin, façon de parler puisqu'elle était déjà morte une première fois. Il y avait encore des moments où elle guettait que la porte s'ouvre. Où elle s'attendait à voir Tojo qui immergeait de derrière la porte, tout sourire, avec une bonne bouteille de saké, ou bien du thé. Mais quand la porte s'ouvrait, finalement, elle était ramenée à la réalité. Et c'était dur parfois de se souvenir que Tojo n'était plus là. Qu'il ne la serrerait plus dans ses bras. Qu'elle ne verrait plus son sourire. Oui, très difficile. Mais elle surmontait tout cela. Dans le sens où elle ne pouvait pas continuer à couler comme une pierre au fond de l'océan. Elle avait sorti la tête hors de l'eau. Et elle en était fière à dire vrai. Même s'il lui restait encore un sacré chemin à parcourir.

En parlant de chemin à parcourir, ce qu'elle entendait par là ? Et bien, la paperasse, c'était ok. Elle avait réussi à rattraper son retard quand elle était amorphe et qu'elle avait envie de ne rien faire, si ce n'était broyer du noir et se morfondre sur elle-même. Ca n'avait pas été une mince affaire d'ailleurs. Elle n'avait pu mettre la main sur son vice-capitaine et il n'avait pas pu l'aider. D'ailleurs, elle s'était demandée où il avait bien pu passer. Mort au combat ? Non. Elle aurait été prévenue. Bah, elle finirait bien par lui remettre la main dessus à un moment ou à un autre. L'autre chemin qui occupait ses journées ? Outre les diverses tâches administratives et la supervision des entraînements de ses hommes -qui incombait, normalement, à son vice-capitaine disparu-, la jeune femme ... passait une bonne partie de ses journées à s'entraîner. Elle ne pouvait pas le faire tous les jours. Parce qu'il était difficile de se dégager un créneau horaire tous les jours. Elle ne pouvait pas se permettre de délaisser telle ou telle chose parce que Yoshiko avait envie de s'entraîner. Envie était un gros mot d'ailleurs. C'était pas vraiment une envie. Plutôt ... une obligation. Enfin, pas une obligation. Entre les deux dirons-nous. Une nécessité. De se surpasser. De devenir plus forte. Pas seulement pour elle. Mais pour les autres. Pour ses hommes. Pour le Gotei 13.

Aujourd'hui, Yoshiko n'avait pas grand chose à faire. Elle était à jour dans sa paperasse. Donc, autant en profiter. Elle n'avait pas de moment bien à elle. Elle restait, parfois, dans son jardin à admirer ses plantes et s'en occuper. Mais elles étaient resplendissantes. Et à trop s'en occuper, elle finirait par les faire crever. Mains dans le dos, comme elle avait l'habitude de le faire lorsqu'elle se promenait, elle marchait. Sans réel but précis. Enfin, si, peut-être bien. Elle voulait ... Se trouver un coin tranquille. Observer la nature pendant un moment, peut-être bien. Et s'il lui restait un peu de temps, pourquoi pas s'entraîner un peu. Si le dernier point n'était pas certain, elle trouverait néanmoins peut-être un petit moment pour s'échauffer quelque peu. Tandis qu'elle marchait et qu'elle se rapprochait, petit à petit, du Rukongaï, elle remarqua ... un Reiatsu qu'elle n'avait pas l'habitude de côtoyer mais qu'elle reconnaissait cependant. Le truc, c'était que ... Le jeune Heiji semblait utiliser sa force au maximum. Elle avait compris qu'il avait libéré son Bankaï. Se pouvait-il qu'il soit en train de s'entraîner ? Peut-être bien. Histoire d'en avoir le coeur net, elle s'était donc dirigée vers la source de pouvoir. Et du haut d'un arbre, à quelques mètres de là, elle observait le jeune Capitaine qui était en train de s'entraîner. Pour le moment, elle n'avait rien dit. Elle se contentait d'observer en silence. Ils n'avaient pas vraiment eu l'occasion de discuter depuis qu'il était venu la voir dans le jardin. Et elle se doutait que ce n'était pas là le moment opportun pour le déranger. Un faux mouvement et il aurait pu lui envoyer une déflagration en pleine face. Qu'elle pourrait contrer si besoin était. Mais bon. Après quelques minutes, bien qu'elle se doutait qu'il était au courant de sa présence, elle finit par briser le silence qui s'était instauré. "En plein entraînement à ce que je vois." dit-elle dans un sourire. "J'espère que je ne te dérange pas." Ca devait être le cas. Elle le dérangeait. Mais quand on disait cela, la plupart du temps, on faisait de la bienséance et on faisait comme si ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t221-aokiji-yoshino-miloe-need-some-

avatar
Rang : Nana Bantai Taisho

Messages : 557
MessageSujet: Re: Entrainement particulier {Yoshiko}   Sam 4 Jan - 16:05

    L’entrainement était bien plus facile que je ne le pensais. N’était pas capitaine qui voulait, après tout. Je n’avais utilisé ces capacités qu’une seule fois, au cours de la bataille précédente dans le monde des humains ; mais j’avais la nette impression que je les connaissais et que je les utilisais depuis un bon millénaire. Malgré mon âge, je ne faisais plus qu’un avec l’esprit de mon trancheur d’âme, ce qui n’était pas le cas de plusieurs capitaines, encore moins d’autres shinigamis de bas rang. Pousser ses aptitudes au paroxysme n’était pas un privilège que tout le monde pouvait acquérir. Je pouvais sans conteste me considérer comme un élément de la crème des crèmes du Gotei 13, et ce même si je manquais encore d’expérience. Mes réflexions reflétaient un brin d’égocentrisme, mais ce n’était pas un mal. Après tout, ce n’était pas comme si je criais à qui voulait l’entendre que j’étais l’un des shinigamis les plus puissants de l’ère actuelle. En parlant de ça, je remarquai une énergie qui m’était particulièrement familière. Celle-ci se dirigeait discrètement vers moi. Croyait-elle que je ne l’avais pas remarqué ? Tsss, foutaises. En attendant de savoir à qui elle appartenait, je continuai de m’entrainer avec rigueur et vigueur. Jusqu’à ce qu’une voix lointaine se fit entendre.

    - Vous me dérangez, justement. Si j’ai choisi cet endroit, c’est pour être seul, au calme.

    Ma voix avait été froide, incisive. La vérité faisait peut-être mal, mais elle était toujours bonne à dire. Mais ce n’est que lorsque je fis disparaitre mon bankai et toutes les flammes qui allaient avec, que je pus voir la personne qui m’eut adressé la parole. Et là, tout d’un coup, ma face devint complètement rouge. Rouge de honte. Mais aussi de colère ! Pourquoi avait-il fallu que ce soit précisément cette personne qui me trouve ? Misère ! Gonflant mes joues comme un gosse qu’on venait de surprendre en train de faire des bêtises, je finis par m’incliner bien bas, malgré le fait qu’elle était assez éloignée. Je m’en voulais de lui avoir parlé de la sorte, et j’espérai qu’elle ne m’en tienne pas rigueur. Mais d’un autre côté, était-ce ma faute ? Je ne l’avais jamais vu exploiter son énergie spirituelle et elle ne s’était pas non plus annoncé d’aussi loin. En soi, c’était elle la fautive, oui. Je finis par me redresser, bien avant que mon visage ne regagne son expression habituelle. Il fallait que j’apprenne à être serein en face de cette personne. Même si j’avais plutôt apprécié son caractère lorsqu’on m’avait transféré à la septième, il n’en demeurait pas moins qu’elle n’avait jamais rien fait de spécial pour moi. Ce côté respectueux et trop admiratif devait donc avoir ses limites, au plus vite !

    - …

    J’aurai voulu dire quelque chose, mais je ne savais pas quoi. Même si je lui demandais ce qu’elle faisait ici et ce qu’elle me voulait, cette femme ne me sortirait aucune bonne raison, ce dont j’étais certain. Pour ma phrase de tout à l’heure, il n’y avait nul besoin de prononcer des excuses. Après tout, elle avait certainement remarqué mes mimiques habituelles et ma courbette qui en disaient long sur mes états d’âmes. Ce pourquoi je me retournai stoïquement avant d’activer mon shikai. Dès lors, de violentes flammes apparurent autour de moi, et m’encerclèrent. L’œuvre de mon zanpakuto qui me protégeait toujours. Ces flammes étaient assez violentes pour tuer un vice-capitaine et mettre à mal un capitaine. Le capitaine de la huitième devait certainement sentir l’intensité de mon pouvoir. Il ne s’agissait pas d’un feux doux qui avait pour objectif de réchauffer, mais bien d’un feu destructeur qui consumait tout sur son passage. Je déformais exagérément cet endroit, mais ceci était un moindre mal pour la soul society toute entière. Cette zone était de toute façon inhabitée… Mais alors que je comptais reprendre là où j’en étais, j’eus soudainement une idée. Celle de convier ma collègue à mon entrainement. Ce pourquoi je me retournai vers elle, au beau milieu de mon cercle de flammes :

    - Étant donné que vous êtes là, joignez-vous à mon entrainement. Montrez-moi toute l’étendue de votre puissance.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1639-chikusa-heiji#12702

avatar
Rang : Capitaine de la Huitième Division

Messages : 247
MessageSujet: Re: Entrainement particulier {Yoshiko}   Dim 12 Jan - 11:12


Well ... Not sure it's a good idea

La manière dont il lui avait répondu ... Oui, probablement qu'elle le gênait. Et il n'avait pas pris de gants pour le lui dire. La sentence tombait tel un couperet qui cherchait à trancher une tête. Quand bien même c'était Yoshiko qui avait le Zanpakutoh de glace, elle était, sans doute, bien plus chaleureuse qu'Heiji. Un monde de fou, en quelque sorte, puisqu'à la base, c'était lui qui possédait le Reiatsu de feu. Et elle de glace. Pourtant, niveau tempéramment, c'était comme s'ils avaient échangé. Peut-être était-il énervé ... en colère... Peut-être qu'il détestait qu'on le dérange en plein entraînement. Et elle alors, hein ? Que devrait-elle dire ? Toutes les fois où elle était en plein entraînement, elle aussi, et qu'on venait la perturber pour je ne sais quelle raison ? Elle n'envoyait pas son interlocuteur sur les roses ! Même si, faut se l'avouer, elle aurait bien aimé le faire dans quelques circonstances. Mais passons. "Et bien et bien ... Tu prends pas de gants toi !" répliqua-t-elle. Yoshiko crut qu'il allait se décomposer en la voyant. Il avait un de ces regards ! Il ne savait plus où se mettre ! En même temps, la brune pouvait aisément se mettre à sa place. Elle aurait répondu de la sorte, sans doute que ... Et bien, sans doute qu'elle aussi elle n'aurait pas su où se mettre. Et qu'elle aurait aimé disparaître dans un trou. Elle ne pouvait que trop bien comprendre qu'il en ait perdu sa langue. Mais nul besoin d'excuses. Ce silence accablant était bien suffisant. Et puis, elle ne lui en tiendrait pas rigueur. Elle avait envoyé chier pas mal de monde après la mort de Tojo et elle se voyait mal ... Et bien, elle se voyait mal de lui demander des excuses ou de l'enfoncer encore plus. Pour sûr.

"Rappelle-moi, la prochaine fois, de ne pas venir t'embêter lorsque tu es en plein entraînement." Oh, il n'y aurait pas de prochaine fois. Mais c'était la bienséance de dire que, d'une certaine manière, elle retenait la leçon et qu'elle éviterait de le déranger. En tout cas, c'était bien dommage. Parce qu'elle aurait bien aimé converser quelque peu avec son homologue capitaine. Depuis la dernière fois, depuis la visite d'Heiji en les locaux de Yoshiko, ils n'avaient eu guère l'occasion de parler. Seulement, elle voyait très bien que ce n'était pas le moment opportun. Et elle ne souhaitait pas le déranger plus longtemps. Surtout que le jeune Heiji se tourna, réactivant, par la même occasion, son Shikaï. Ce qui signifiait que l'heure n'était pas à la parlotte mais à l'entraînement. Ses flammes étaient intenses et réchauffaient clairement les alentours. La nature allait subir quelques dégâts. Comme Shu, ces flammes là apportaient la destruction. La recréation, dans certains cas, dans le sens où il fallait parfois détruire avant de pouvoir créer. Son pouvoir, à aller, permettait d'endormir, de mettre en suspens les choses. En hibernation, si on pouvait dire comme ça, si bien que la nature n'était que peu éprouvée. M'enfin, ça, c'était son côté poétique à elle. Un côté qui n'aimait pas détruire ce qui l'entourait. Sans doute qu'il faudrait qu'elle change un peu, qu'elle s'endurcisse, mais elle y arrivait, petit à petit. Comme on le dit bien souvent, Rome ne s'est pas faite en un jour, n'est-ce pas ?

Prête à partir, Yoshiko fut néanmoins coupée dans son élan par un Heiji qui lui demandait de bien vouloir rster un peu. Histoire qu'ils s'entraînement un peu. Enfin, ça ressemblait plus à un ordre déguisé qu'à une réelle proposition. Ca lui faisait penser à ce qui s'était passé entre elle et Shu. Et le fait que d'une simple conversation en était venu à un entraînement. Enfin, ça ne s'était pas passé de la même manière dans le sens où ... Et bien, c'était elle à la base qui s'entraînait et elle qui était interrompue. Les rôles étaient inversés, en quelque sorte. "Toute l'étendue ? Non, je ne crois pas." Pourquoi tant de mystère ? Ce n'était pas un refus catégorique pour s'entraîner avec lui. Seulement ... Elle ne comptait peut-être pas aller à fond. "Non pas que je te sous-estime. Si tu es Capitaine, c'est que tu sais très bien te battre. Et jamais, oh combien jamais, je n'irais mettre en doute les capacités de ceux avec qui je pourrais me retrouver, un jour, au combat." Yoshiko avait de l'estime pour les combattants du Gotei 13. Du simple siège qui ne s'y connaissait pas grand chose au combat jusqu'au Capitaine le plus émérite. Un profond respect même. "Comprends qu'il faut que je garde une part de mystère et que je ne souhaite pas dévoiler toutes mes techniques." Yoshiko voulait garder quelques atouts dans sa poche, enfin, dans sa manche, si on pouvait dire ça comme ça. Non pas qu'elle n'avait pas confiance en ces petits camarades. Mais elle avait évité de nombreux combats, depuis le temps. Si bien que si elle combattait un adversaire qui n'avait jamais entendu parler d'elle, sans doute aurait-elle l'avantage sur lui. Tout simplement. "Mais j'accepte volontiers d'échanger avec toi quelques coups." Bien qu'elle se doutait que ça serait loin, très loin d'être quelques petits coups anodins. Et au contraire, elle était pratiquement persuadée qu'Heiji allait utiliser toute sa fougue et toute sa hargne pour la combattre.

D'un Shunpô, la demoiselle descendit de son perchoir pour se retrouver face au jeune Capitaine. Jeune par son âge. Et jeune par son grade tout récent. Mais qui disait jeune ... ne disait pas forcément inexpérimenté. Loin de là même. Là voilà donc tirant le Zanpakutoh de son fourreau et libéra son Reiatsu. Le chaud contre le froid. On s'approchait d'Heiji ? On crevait de chaud. On s'approchait de Yoshiko ? C'était le froid qui vous tenaillait. Un froid vivifiant dans certaines situations. Mais un froid qui pouvait aussi se montrer mortel. Un peu comme la fois où elle avait été à deux doigts, sans le vouloir, de tuer Tojo. Enfin, comme on le dit souvent, personne n'est mort tant qu'on n'est pas réchauffé, n'est-ce pas ? "Je pense qu'il n'est plus vraiment utile de perdre notre temps en vaines paroles, je me trompe ?" dit-elle en penchant légèrement la tête sur le côté. Sans plus attendre, la lame de son Zanpakutoh changea du tout au tout. La forme générale de l'arme aussi, en quelque sorte. Il était temps ... de commencer.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t221-aokiji-yoshino-miloe-need-some-

avatar
Rang : Nana Bantai Taisho

Messages : 557
MessageSujet: Re: Entrainement particulier {Yoshiko}   Sam 25 Jan - 13:27

    Une part de mystère ? Alors que j’étais son allié ? Drôle de raison, que je pensais. Ce n’était pas comme si j’allais un jour utiliser mon savoir pour la nuire. M’enfin… Je n’y pouvais rien, aussi étais-je resté silencieux tout le long de ses dires. Tout ce que je désirais était de me mesurer à elle, rien de plus, rien de moins. Aussi fus-je satisfait lorsqu’elle accepta mon invitation et daigna descendre du haut de son perchoir d’un simple shunpo. J’eus l’opportunité de jauger l’efficacité sa technique de déplacement. Je plissai alors les yeux, conscient que je ne pourrai pas vraiment miser sur ma rapidité pour la surprendre ou l’avoir d’une quelconque façon. Il me fallait tabler sur autre chose. Alors que je réfléchissais à comment est-ce que je pourrais l’approcher ou l’attaquer, mon vis-à-vis activa ce qui semblait être son shikai, sans un mot, preuve de la maitrise de son trancheur d’âmes. Et d’un seul coup, la température chuta. Légèrement, mais elle chuta quand même. J’écarquillai les yeux de surprise. En plus de la forme peu commune de son arme, le pouvoir qu’il dégageait ne faisait aucun doute possible. Il s’agissait d’un zanpakuto de glace, ce qui n’était pas sans me rappeler le capitaine Hitsugaya. Restait à savoir maintenant si elle avait l’étoffe du capitaine précédemment cité…

    - Vous pensez bien, capitaine.

    Les flammes de mon trancheur d’âmes se rassemblèrent soudainement autour de moi, pour former une espèce de barrière presque infranchissable. L’esprit de mon zanpakuto devait avoir senti le réiatsu de Yoshiko se manifester. Il fallait réfléchir à un plan d’attaque dorénavant. Étant donné qu’elle ne voulait pas se battre à pleine puissance, le tout était de se contenir. Se contenir alors que j’étais venu ici dans l’optique de m’entrainer sans limites ? Situation agaçante que voilà. Mais à défaut de m’entrainer seul, c’était toujours ça de pris, en plus d’avoir une idée plus ou moins approximative du capitaine de la huit. Mais je m’égarais un peu trop. Vu qu’elle semblait attendre mon offensive, je fis de l’ordre dans mes pensées, avant d’adopter une position de combat. L’instant d’après, ma lame frappa la terre sous mes pieds et une espèce de nuée se matérialisa. Ladite nuée constituée de cendres brulantes se dirigea à grande vitesse vers Yoshiko. Si elle ne se déplaçait pas très rapidement, elle risquait une intoxication, en plus d’avoir sa belle peau brulée à quelques endroits. Cette attaque n’avait pas pour but premier de tuer l’adversaire, mais de le gêner, l’incommoder, le distraire. Le temps pour moi d’enchainer avec autre chose de bien plus puissant, plus ardent, même !

    - Hinotama.

    En pointant le bout de ma lame vers la nuée, je générai un vague de flammes plus ou moins conséquente. Cette dernière se sépara progressivement, avant de former plusieurs boules de feu qui se mirent à foncer à l’aveuglette devant moi. Si elle était toujours sur place, la dame de glace allait se faire bombarder par une dizaine de boules de feu qui prenaient toutes les trajectoires possibles dans l’unique but de l’atteindre et d’exploser une fois en contact avec elle. Mais n’étant point certain que mes attaques puissent aboutir, je fis un bond périlleux de plusieurs mètres avant… « Buredo Kasai ! » … d’enchainer par une très grande lame faite de feu qui partit s’écraser à l’endroit visé. Lorsque je posai pied au sol, j’eus alors un mince sourire de satisfaction. Le tout avait été de l’acculer et de la pousser à faire des efforts pour contrer toutes mes attaques. Mes attaques répétées avaient provoqué un sacré capharnaüm, illustré par un grand rideau de poussière et de cendre qui ne cessait de s’élever haut, très haut dans le ciel. Un cercle de flammes continuait de graviter autour de ma personne. C’est dire qu’une attaque surprise, même de grande envergure, aurait peu de chance de m’atteindre. Qu’allait donc faire le capitaine de la huitième division ? Simplement se défendre ? Ou bien répliquer en bonne et due forme ?



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1639-chikusa-heiji#12702

avatar
Rang : Capitaine de la Huitième Division

Messages : 247
MessageSujet: Re: Entrainement particulier {Yoshiko}   Ven 31 Jan - 20:47


Well ... Not sure it's a good idea

Les combats ? C'était pas sa tasse de thé. Sans mauvais jeu de mot à dire vrai. Seulement, Yoshiko savait très bien qu'elle ne pouvait pas passer à côté des entraînements. Elle savait très bien que ça faisait partie intégrante de son job, si on pouvait dire cela ainsi. Et qu'elle devait continuer à ... Et bien, à se battre. A s'entraîner. Pour devenir plus forte. Pour devenir meilleure. Elle en avait besoin. Pour elle. Pour ses hommes. Pour pouvoir se regarder dans un miroir. Non pas qu'elle ne pouvait pas le faire en ce moment. Mais c'était ... Disons qu'elle était loin, selon elle, d'être à la hauteur de tous les autres Capitaines du Gotei 13. Elle avait été aveuglée par l'amour. Parce qu'elle pensait que Tojo serait toujours là, à ses côtés, à veiller sur ses arrières. Et elle sur les siens. Sans mauvais jeu de mot. Maintenant qu'il n'était plus là, elle devait se rapprocher de la triste réalité. Elle était sûre et certaine qu'elle était la moins compétente, au niveau combat, que ses chers collègues, et ce même si elle cachait un immense pouvoir. Elle l'avait prouvée à Shu, à plusieurs reprises, quand ils étaient encore sur Terre. Et elle se devait de retrouver ce niveau là. Et assez rapidement d'ailleurs. Voilà pourquoi, quand bien même elle n'aimait pas les combats autant que cela, elle avait décidé de reprendre les entraînements un peu plus sérieusement. Oh, Tojo lui avait dit de ne pas perdre cela de vue, quand ils étaient ensemble. Mais fallait avouer qu'ils pratiquaient un tout autre sorte d'entraînement. Mais passons.

Descendue de son perchoir, l'heure n'était plus à la parole. Mais aux hostilités. Il était temps de passer à autre chose. Temps de faire ce pourquoi ils étaient là. Enfin, même si à la base, Yoshiko était uniquement là pour flâner comme elle avait l'habitude de faire. Ni une, ni deux, elle avait libéré son Zanpakutoh. Pas une libération ultime. Elle n'en était pas encore au stade du Bankaï mais elle ne doutait pas une seule seconde qu'elle devrait en arriver là. Parce que Heiji allait lui mettre la patate, de ça, elle en était certaine. Ce qui lui faisait dire cela ? Yoshiko ne savait pas trop. Une impression. Le fait qu'il aurait très bien pu rappeler son propre Bankaï et s'affronter plus ... calmement. Si on pouvait dire ça ainsi. Il était vrai qu'elle avait dit qu'elle ne montrerait pas toute l'étendue de son pouvoir. Mais qui sait ce qui allait réellement se passer. Si ça se trouvait, elle allait se laisser emporter par le moment. Elle se donnerait à fond. Va trop savoir. L'adrénaline était parfois une bonne chose. En tout cas, Heiji n'avait attendu guère de temps avant de lancer sa première attaque. Cette poudre, ces cendres qui s'élevaient, petit à petit, dans les airs, c'était ... loin d'être agréable, elle en convenait. Ou du moins, elle était sûre et certaine que ça finirait par l'attaquer à la gorge, façon de parler, et que ça l'empêcherait de respirer convenablement. Afin de contrer cette attaque qu'elle ne connaissait pas vraiment, Yoshiko commença à bouger son Zanpakutoh, décrivant différents arcs de cercle et autres mouvements de ce genre. Contrer les cendres par de la glace ... Elle n'était pas certaine que son Kyôka Hyôshô serait suffisant pour contrer totalement l'attaque de Heiji. Mais ça lui permettrait, au moins, de la diminuer. Et de bouger de là, bien évidemment. La glace se mêlait aux cendres. Drôle de mélange. Les cendres semblaient devenir un peu plus lourdes et s'écrasaient au sol. Du moins, pas toutes. Certaines cendres, plus grosses que les autres, se contentaient de griller les petits flocons de glace.

Heiji contreattaquait. A nouveau. Dès lors, Yoshiko commença à murmurer une longue incantation. C'était bien beau d'utiliser les attaques liées à son Zanpakutoh. Mais il ne fallait pas oublier, pour autant, les entraînements de l'académie et les Kidô qu'on avait pu leur apprendre, à un moment ou à un autre. Fallait en revenir aux sources de temps à autre, et c'était plus ou moins ce que Yoshiko était en train de faire, même si elle n'userait pas que cela dans ce combat. "Danku !" Les mains vers l'avant, ce fut une espèce de mur en Reiatsu qui se forma, devant elle. La protégeant, ainsi, de manière passagère, des attaques de son adversaire. Les boules de feu implosèrent au contact de ce "mur" invisible qui allait indéniablement finir par céder. Ca toquait fort contre ce mur invisible. Le temps qu'il lui fallait pour réfléchir à une stratégie. Ce qui était bien, c'était qu'ils n'avaient jamais eu l'occasion de combattre contre l'autre. Ils ne savaient pas de quoi était capable l'autre. Ils ne savaient pas comment pouvait réagir l'autre. Un bien pour un mal puisque ce combat promettait de nombreuses surprises, pour ainsi dire. Le "mur" invisible faiblissant, il explosa littéralement au contact de la dernière boule de feu. Mais Yoshiko n'était plus derrière. Elle avait bougé. "Chinmoku Suu !" Technique qu'elle n'avait que rarement utilisé. Une ou deux fois sur Terre. Jamais au sein du Gotei 13. A se demander si certains étaient au courant de cette technique. Mais le temps allait être long, bien long pour le jeune Heiji. Oh, ça n'allait pas durer des lustres et des lustres. Mais ça allait le ralentir un petit moment dans l'exécution de ses attaques.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t221-aokiji-yoshino-miloe-need-some-
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Entrainement particulier {Yoshiko}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entrainement particulier {Yoshiko}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» Demande de rp d'entrainement avec une personne connaissant le rokushiki
» entrainement jedi
» l entrainement de genk
» [hors de la cité]Entrainement de la milice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Soul Society :: Au-delà du Rukongaï-