AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Tour 1 - Groupe 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 606
MessageSujet: Tour 1 - Groupe 1   Ven 12 Déc - 13:35

Tour 1 - Groupe 1

Type de combat : Battle Royal
Klaus M. Aleksander vs Dakufôgi vs Lies G. Rammsteiner vs Igarashi Shu vs Krow Karlson

Ordre de post
Klaus M. Aleksander
Dakufôgi
Lies G. Rammsteiner
Igarashi Shu
Krow Karlson


N'oubliez pas de bien lire les règles avant toute chose. Concernant la situation dans laquelle le combat se déroule... Cela vous revient entièrement de le déterminer. Cela peut être n'importe où, dans n'importe quelle circonstance. Ces combats sont hors-trame, faites donc parfaitement comme bon vous semble à ce niveau-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-rinyuaru.forumactif.com

avatar
Rang : ♐ Survivor Quincy ♐

Messages : 94
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 1   Sam 13 Déc - 18:15


La nuit avait posé son voile sombre sur la ville, seul de rares luminaires éclairaient la vaste rue dans laquelle il s'avançait, ses talons claquants sur le sol avec résolution. Un choix. Une possibilité. La lune pleine dévoilait son chemin, permettant à un œil aguerrie de facilement trouver son chemin. S'avancer jusqu'à un point, jusqu'au croisement de deux grandes artères de cette ville abandonnée, tombant à moitié en ruine et dans laquelle il avait atterri sans trop comprendre, simplement parce qu'il avait accepté une possibilité. Pour exaucer un vœu. Ses prunelles d'argents détaillèrent les immeubles en ruines semblant s'éroder, à moitié effondré sur eux même. Ici et là, le bitumes se faisaient envahir par une nature qu'il avait trop longtemps contrainte. Là, des fissures profondes, plus loin, des touffes d'herbes épaisses et rêches, devant lui, un amas de décombres qui avait dû être un impressionnant building par le passé. Aujourd'hui, il avait perdu de sa superbe, éventré et brisé comme une flèche que l'on aurait coupé en deux. Un univers de mort. Un monde d'oubli. Aucune trace humaine ou d'autres créatures vivantes qui auraient eu toute les raisons de vivre ici. La nature avait repris ses droits, mais il n'y avait pas de trace animal ici.

Le temps s'était comme arrêté dans ce monde perdu sur lequel ils avaient été entraîné.

Il n'y aurait pas de spectateurs pour la bataille qui se préparait. Personne hormis le bruit du vent et le regard blafard de la lune et l'éclat lointain des étoiles. Il pouvait sentir plusieurs personnes, des êtres qui comme lui, émettait cette énergie particulière et probablement attirées par les mêmes promesses que lui. Non pas la promesse d'un combat acharné quand bien même cela avait il été déclamé mais surtout pour cette possibilité de se voir accorder un vœu. Qu'importe que l'on appel ce réceptacle Saint Graal ou volonté divine.

Ce qu'ils savaient par contre, c'était que ce lieu serait leur champ de bataille. Et il se tenait là, à la croisée des chemins. Il n'était plus possible de faire demi-tour à présent, il était trop tard et il avait déjà été trop loin. Bientôt, un éclat de reiatsu vint lui faire redresser la tête alors que ce qui ressemblait à une barrière d'énergie s'élevait tout autour d'eux dans un rayon de 100 mètres, emprisonnant les autres êtres spirituels attirés par une promesse de sang. D'espoir corrompu. Un sourire en coin vint couvrir ses lèvres alors qu'il contemplait cette dernière se dresser fièrement, créant finalement un dôme empêchant toute fuite. Reculer n'était donc plus une alternative, il fallait donc se battre ici. Bien.

Une voix s'éleva. Une voix grave, irréelle et profonde, semblant provenir du dôme lui même, comme si ce dernier était doué de vie. Les termes du contrat étaient de nouveau explicité une dernière fois.

Un seul d'entre vous survivra. Pour sortir d'ici, vous n'avez pas d'autre alternative que de vous affronter avec les armes que vous possédez déjà. Ce vœu unique qui vous sera accordé, vous ne l'obtiendrez qu'en baignant vos mains dans le sang d'autres êtres cherchant l'espérance là où il n'y a que ténèbres.

Vivre ou mourir. Vaincre ou périr. L'échec n'était pas envisageable car il signifierait la fin, celle violente et brutale qui ne laisse rien derrière elle. Il savait comme tout à chacun que ce qu'il se passerait ici serait tût. Que ceux tombés seraient juste oublié. Perdus dans les rouages du temps. Rien de plus, rien de moins. Tout cela simplement pour exaucer un vœu ? Ses doigts vinrent enlacer le pendentif pendant à son cou, l'étoile d'argent héritage de sa mère et ses prunelles s'éteignirent en une prière muette.

Et bien, qu'il en soit ainsi.

Juste pour un vœu égoïste.


_________________

Avatar par Melody ♥
Seidai Haya - PNJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2696-klaus-m-aleksander

avatar
Rang : Membre de la 12ème Division / Cyborg

Messages : 122
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 1   Sam 13 Déc - 19:45

    Un souhait, Dakufôgi l'avait entendu et étrangement, il s'était senti visé. Les gars le relâchaient donc avec une destination bien précise, pas de commentaire, juste ce gros point rouge sur la carte et des binoclards sautillants, étrange. Cette place serait ainsi une sorte de tombeau et comme si l'horloge du Temps s'était détraquée, un de ses rouages roulait tendrement pour recouvrir le corps corrompu du cyborg qui serrait et ouvrait machinalement la main, curieux comme toujours de sa seconde peau qui fonctionnait comme toujours, fidèle au rendez-vous. Une ville en ruine, étrangement pas de hollow mais un pressentiment de certains que Dakufôgi traduisait par une certitude muette et on lui implantait naturellement un micro et un haut-parleur dans son casque de puissance infime, l'histoire de ne pas lui éclater les tympans si le Département et le monstre devaient prendre contact. Tel un militaire, le colosse se voyait lâcher d'en-haut, une belle chute libre où des points se transformaient en points imprécis, puis en ville pour redevenir un grand flou lorsque enfin, le missile vivant atteignait le sol en laissant la joie aux débris alentours de s'écarter un peu. Se réceptionner était simple, le plus dur restait l'endroit que le devoir lui demandait de rejoindre. Cent mètres nord-nord-est et ce serait bon.

    « - Allo? ... Allo? Allo, je vous déteste? »

    Que dalle, juste un grissiment désagréable et un œil d'or qui se fermait pour prendre une longue inspiration alors que la barrière se dressait dans son dos sans la moindre douceur, une sorte de porte à sens unique qui le bloquait à présent. Aucun moyen de détecter les reiatsus sans le matériel scientifique et l'homme se noyait dans le sien ce qui faisait disjoncter ce genre de sens réellement pratique. Quel beau piège et bien entendu, le robot se jetait royalement dedans en longeant les murs, serrant les deux armes qui lui servaient de poings en jetant de temps à autre des regards fugaces pour se rendre compte si oui ou non un chemin s'avouait libre. De temps en temps, c'était l'oreille qu'il tendait dans l'espoir un peu fou d'entendre des explications claires et précises mais d'après lui, du moins au début, une seule personne régnait sur la zone donc pas une bande, donc aucun risque pour sa survie, se disait-il naïvement.

    Une voix lointaine et si proche à la fois.. De la télékinésie ou son poste-radio qui se rallumait pour une petite frayeur? Pas une seconde pour se concentrer, Dakufôgi se focalisait sur les mots qu'on lui disait tout en s'efforçant de chercher le qui, le comment et le pourquoi. Cet enculé lui disait juste le pourquoi et la machine soupirait en portant une main sur son casque, cachant ses orbites vides pour mûrir un projet plus poussé, plus correct que ce qu'on lui proposait alors qu'en réalité, il s'agissait là d'une première rencontre! Et une rencontre des plus extravagantes!

    « - Techniquement je suis mort en tant que shinigami et je n'ai pas de sang en tant que robot! J'suis nominé d'office, espèce de sale trou du c-... ?! »

    Pourquoi avait-il espéré une réponse en gueulant ainsi vers le ciel en partie caché par le voile d'énergie inconnue? Encore un pincement de sinus virtuel, les doigts écrasés contre la surface de son heaume et le monstre accélérait le pas en tâchant d'entrer dans quelques bâtiments pour rester caché à la vue, les perceptions pouvaient aisément le trouver et lui casser la gueule car comme toujours, il puait le reiatsu, une vraie balise qui ronchonnait en défonçant quelques fois une porte du talon en croyant assommer de la sorte un quelconque invité surprise.

    Finalement, Forgenoire s'installait à une fenêtre qui donnait sur le quasi-centre de la prison, assis sur celle-ci et le corps courbé de manière à avoir une vision de l'extérieur et du premier gars sur le ring. Balançant les jambes, est-ce que le forgeron croyait vraiment qu'on le laisserait ainsi perché à admirer le combat? Non. Même le cameraman allait être embarqué dans ce bourbier légendaire le temps d'un affrontement, oublié pour le reste.

_________________
~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1665-dakufogi#13144

avatar
Rang : Cuarta Espada

Messages : 186
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 1   Dim 14 Déc - 3:21

      Des heures à marcher dans la forêt, à ne pouvoir compter que sur son sens de l'orientation qui heureusement n'était pas des plus pourris. La terre humide avait tâchée ses chaussures et le bas du drapé qui couvrait ses jambes, mais ce n'était pour ça qu'elle ruminait actuellement, marmonnant n'importe quelle insulte à n'importe quoi pour n'importe quelle raison. Non, elle râlait car elle ne savait toujours pas pourquoi on l'avait faite venir ici.
Alors, essayer de savoir ça quand en plus on se bat avec les branches, qu'on finit par tailler violemment au couteau pour essayer d'avancer, avec le niveau de non-patience de la Septième, forcément, ça énerve rapidement.

Puis enfin la délivrance, ses talons retrouvèrent un sol bétonné, goudronné, bien que déjà, la nature faisait craquer le sol et les façades des bâtiments de la ville dans laquelle qu'elle venait d'atterrir. Elle était ridée de fissures et la pluie avait fini par rouiller les portes, les garde-corps et les voitures.
Mais albinos ne savait toujours pas ce qu'elle était venue chercher ici.
Derrière elle tomba le dôme d'énergie qui la cloîtrait désormais là pour une durée indéterminée. Pas qu'elle soit claustrophobe, mais l'idée d'être enfermée avait tendance à l'énervée. Alors, oui vous me direz que Bon Dieu elle s'énerve pour rien. Et bien oui la Dame est susceptible, nerveuse et incroyablement râleuse, mais que voulez-vous...

Ses premiers pas dans la ville fantôme résonnèrent sombrement, l'atmosphère était immobile, suspendue dans le temps, patiente elle attendait. Quoi ? Dieu seul le sait. Comme si elle s'était assise dans un coin en attendant le moment propice pour tomber lourdement sur les épaules de l'Espada, comme le dôme l'avait l'instant d'avant.
Lies s'avança près d'une bâtisse pour faire la première chose qui lui paraissait essentielle, prendre la hauteur, d'une, car c'est souvent les endroits où elle parvient un tant soit peu à se calmer et de deux, c'est propice à l'analyse de terrain. Elle poussa sèchement les portes, entrant comme on entre sur scène. Une petite nuée d'oiseau s'échappa au fracas.

Elle grimpa au sommet du bâtiment, personne en semblait être là. Le silence régnait toujours, seule les pas claquant de la Septima sur le béton et les discrets bruissement du vent dans les rues le perturbait. Jusqu'à ce que résonne la voix. Omniprésente dans l'air, elle sembla à Lies presque comme artificielle. Une grimace intéressée déforma ses lèvres. Il y avait donc du monde en ville et du challenge à la clé, et la voix mécanique qui hurla tout juste après le lui confirma. Finalement, elle n'avait peut-être pas totalement perdu sa journée si elle allait pouvoir coller quelques droites.

Au fond peu lui importait le vœu qu'elle pourrait bien obtenir. Le plus distrayant sera le combat pour le remporter.
Un sourit en coin habilla maintenant sa bouche alors qu'elle s'étirait déjà comme pour s'échauffer.

«-Komm schon, du verdammter Arschficker

German:
 

_________________
Wer will, der kann.

   

Let the Storm rage on | Lies's Fightin' Theme|
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1917-lies-g-rammsteiner

avatar
Rang : Jûbantai Taishô - Capitaine de la Dixième Division

Messages : 866
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 1   Dim 14 Déc - 18:44

    C’est quoi ce bordel ?!

Cette barrière qui s’était dressé tout autour de la zone, laissant seulement quelques âmes à l’intérieur le droit de se battre pour leur survie. J’errais dans cet endroit depuis quelques heures maintenant sans même savoir ce que j’y faisais. Une ville au allure fantomatique, des immeubles en ruine à perte de vue, que c’était-il donc passé ici ? Etait-ce l’un de mes adversaires ? Les organisateurs de ce jeu morbide ? Impossible de le dire pour l’instant. Tout ce que je savais c’était que j’allais devoir me battre, surtout pour ma propre survie. Le reste semblait importer peu. Je me sortirais de cet endroit et peut être serais-je alors capable de comprendre ce qu’il s’y passe, ou pas.

Le décors ne variait pas, peu importe la direction dans laquelle je marchais je ne trouvais rien de différent, que des buildings et des buildings à perte de vue. D’un shunpô je me retrouvais sur le toit de l’un d’eux, essayant de prendre un peu de hauteur, peut être de là haut serais-je capable de voir quelque chose ? J’avais le temps après tout, les problèmes viendraient à moi je n’en doutais pas. Les mains toujours dans mes poches je ne me pressais pas.

Une fois sur le toit tout ce que je pus voir était les extrémités de la barrière, tout autour de moi, au dessus, partout. Il n’y avait rien à faire, je ne m’échapperais pas d’ici par la force. Même si je m’étais déjà fait à l’idée cela avait au moins quelque chose de réconfortant, j’allais pouvoir me battre sans avoir à me poser de question. Il était question de ma survie et c’était tout ce qui comptait. Pas de civile à protéger, pas de civile qui risquerait d’être blessé, juste une ville fantôme qui servirait de lieu de combat d’un événement étrange qui me dépassait pour l’instant.
    Puisqu’il en est ainsi…

Je me laissais tomber du bâtiment sur lequel je me trouvais, regagnant le sol d’où je serais capable de retrouver les autres. Ils devaient se trouver quelque part par là. Je ressentais quatre autres énergies, nous serons donc cinq en compétition pour la place de survivant. Un combat à mort pour la survie. Une battle royale tout ce qu’il y a de plus classique en soit. Si cette situation ne m’enchantait guère je ne craignais plus personne, depuis longtemps maintenant j’avais décidé de ne plus faire de concession, j’étais un être supérieur et ils le comprendraient à leur dépends.

Je le savais, tout le monde allait se retrouver au même endroit alors le combat pour la survie d’un seul d’entre nous débuterait. Suivant les autres énergies présente toujours les mains dans les poches j’imaginais sur qui je pouvais tomber. Quel type de pouvoir j’affronterais, il y avait tant de variable, et aujourd’hui enfin un sourire se dessina sur mon visage, j’étais heureux de pouvoir me battre sans avoir à me poser de question.

Il était temps que ça commence !

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t326-igarashi-shu-en-cours#1233

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 1   Lun 15 Déc - 0:04

-La question étant maintenant : Qu'est-ce que je fous ici.

Ça va faire une bonne heure que je marche comme un abruti dans cette ville fantôme, délabrée, attaquée par la végétation. Une bonne heure, mains dans les poches, à marcher nonchalamment le long des avenues. Qu'est-ce que c'est que cette ville. Je me rappelle de rien. Ma désertion, mon année sur terre, mes altercations avec hollows et autres Fullbringers, et mon réveil. Mon réveil dans ce canapé miteux, devant un poste de télé éclaté, dans ce qui était vraisemblablement une chambre d'hotel. Un hotel - 5 étoiles, le genre que tu t'attends presque à ce que l'on te paye pour que tu crèches dedans. J'me levais difficilement, et commençais à déambuler dans les rues, et me voilà là, à l'intersection d'une avenue, avec cette même question qui continue à me troter dans l'ciboulot : qu'est-ce que je fous ici.

Et bien sûr, personne allait me répondre, c'était après tout une VILLE DÉSERTE. Les chaînes de mon Zanpakuto qui trainent au sol (puisqu'il désormais constemment sous forme de Shikai) , et mes baskets déjà usées par le temps sont d'autant plus mises à mal par la végétation environnante qui pousse ici et là. Le bas de mon baggy qui a prit des teintes vertes à force de trainer au sol, seul mon t-shirt gardait son rouge vif inviolé par la faune locale. Bon, ben en l'absence de réponse, reste plus qu'à faire ce que je fais déjà depuis tout à l'heure : marcher droit devant moi.

Et j'continue mon avancée une bonne dizaine de minutes, quand arrive le moment où je sature : J'suis pas là pour faire une putain de randonnée, merde. J'arrive pour faire demi-tour, j'me prend un mur dans la gueule. Bah. Merde alors. Il était là ce con tout à l'heure ? Pas que je sache, non. Alors c'est la fête, t'as des murs d'énergie qui poussent comme ça dans cette ville, normal, là, pour le plaisir, parce que c'est drôle. Hum... Attend voir. Je suis le mur du regard, pour finalement faire une rotation complète sur moi-même. Un dôme. Un dôme d'énergie. C'est... Comme dire. Une blague ?

Bon, hé, t'es sympa, mais quel que soit le projet derrière cette merde, j'en suis pas.

Une grosse droite dans la barrière, j'me retrouve propulsé quelques mètres plus loin par une répulsion reproduisant avec exactitude la violence de mon coup. Bon. Me parait clair que cette merde fait partie de ces rares choses dont on ne peut pas se débarrasser en tapant fort dessus. Dommage.

Et alors que je commence à reprendre ma route, percevant déjà d'autres sources de Reiatsu un peu plus loin, une voix s'élève. Voix grave et puissante du grand méchant organisateur de jeu d'la mort lambda. J'écoute, puis je me rends bien vite compte que j'en ai strictement rien à foutre, de son blabla, une histoire de vœux, de combat... Ouais bref, l'opération est simple chez moi : Mes phalanges + tronche de ceux qui sont avec moi = Exit. Et son histoire de vœu, pour le coup, j'y réfléchirais une fois sorti d'la. Parce que même si là maintenant, je sais pas trop ce que je pourrais lui d'mander à Shenron (en partant du principe que tout ceci ne soit pas une grosse arnaque comme on en fait plus), je reste quand même réceptif à l'idée du "tu peux avoir ce que tu veux". Vais pas jouer le désintéressé du coin, c'est pas sans une certaine euphorie que j'me pointe au centre du dôme, rejoignant ainsi les 4 autres gus. Heh. Donc, c'est eux les types que j'dois casser en deux ? à cette pensée, un sourire qui vient barrer mon visage en deux. Trop longtemps le Gotei a refréné mes pulsions. Trop longtemps la rigueur militaire, le carcan d'la hiérarchie et tout c'bordel m'ont muselé. Trop longtemps je n'ai fait qu'être l'ombre de moi-même. Libéré de toute autorité, de toute loi à laquelle se plier, si ce n'est celle du plus fort. C'est ainsi que j'aime vivre. C'est ainsi que j'aime combattre. Oubliez le Kenpachi que j'ai pu être à une époque. Cette époque est révolue. Aujourd'hui, je suis bien plus qu'un simple Kenpachi, je suis Krow Karlson. Sans titre pompeux, sans bout de tissu blanc pour me foutre le poids des responsabilités sur le dos. Délivré de toutes ces entraves, je n'peux que faire un carnage ici. J'lance un regard à chacun des protagonistes, tandis qu'mon sourire s'élargit. Quoiqu'il arrive en ces lieux, j'vais m'éclater comme je me suis rarement éclaté, je le sens d'ici. La question que je me posais au début a évolué, pour devenir le genre de question que j'aime beaucoup plus me poser

La question étant maintenant : Qui va crever en premier sous mes coups ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar

avatar
Rang : ♐ Survivor Quincy ♐

Messages : 94
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 1   Lun 15 Déc - 19:56


Ils étaient cinq. Cinq à devoir s'affronter sous ce dôme de vide. Cinq et il ne devait en rester plus qu'un. Un seul qui devait se tenir debout dans ce monde de mort, unique vainqueur d'une bataille sinistre qui allait éclaté sous peu. Il ne recula pas. Il était là pour une raison. Ses doigts vinrent relâcher le pendentif pendant autour de son cou, à découvert pour la première fois depuis longtemps. Ne plus se cacher. Assumer ce qu'il était, ce que ses parents lui avaient légué. Il sentait les différentes énergies de ses adversaires se déployer dans l'espace clos, plus ou moins puissantes, attirant ses perceptions. Une voix puissante répondit à celle qui s'était élevé quelques instants plus tôt et Klaus laissa un sourire ourler ses lèvres. Lui, il le sentait. Il n'était pas bien loin, mais ce ne fut pas vers ce combattant que son esprit se tendit. Il s'avança alors qu'entre ses mains apparaissaient son arc d'ébène, répondant à sa prière muette, son appel. La plus puissante aura était par là. Le premier qui devait tomber. Stratégiquement parlant, c'était le choix le plus rationnel, abattre l'adversaire le plus puissant tant que la force était de leur côté... Et si les autres étaient aussi pragmatique que lui, ils seraient plusieurs à l'affronter.

Mieux vaut ne pas trop y compter tout de même.

Ses doigts libres vinrent récupérer des objets argentés qu'il garda dans ses mains, le temps de s'approcher davantage de sa cible. Les autres pour l'heure, attendraient, quand bien même gardait-il un œil sur eux par mesure de prudence – ou plutôt sur leur reiatsu. Klaus laissa s'échapper quelques capsules dans sa course alors qu'il se rapprochait de celui qu'il s'était désigné et les activa dès lors qu'il fut assez proche de ce dernier. Juste à porté de tir. Assez loin pour pouvoir se retirer si besoin mais assez près pour que ses flèches n'atteignent sa cible sans difficulté. Un homme qui, de loin, lui paraissait de taille moyenne mais sur lequel il ne s'attarda pas réellement. Rien ne servait de détailler un être qui se devait de mourir. Klaus sentit son cœur se tordre à cette constatation mais l'ignora pour mieux se concentrer sur sa sinistre tâche. Les closes du contrats. Les particules de Reishi emprisonnées dans ses gintô se libérèrent dans l'air sans un bruit, éclat étincelant dansant dans les cieux autour de sa silhouette tel un nuage de luciole bleutée. Éclat mirifique, presque rêveur qui n'était pourtant, qu'un éclat de mort.

L'archer ne cherchait nullement à dissimuler sa présence dans pareil brouillard étincelant, seulement il était pour lui question de puiser une puissance supplémentaire qui ne pouvaient être superflus pour la bataille qui se préparait. D’accroître la puissance de ses flèches et de ses pouvoirs endormis s'éveillant tout à fait à la lueur de ce reishi évanescent qui auréola sa silhouette d'un éclat bleuté.

Il faut qu'un premier tombe.

Il serait le premier à attaquer, sans un bruit, sans un avertissement, sans même une parole. L'arc d'obsidienne se tendit à une vitesse surhumaine, imperceptible pour un œil humain alors qu'immédiatement, une pluie d'étoile filante s'élança vers sa cible, invoqué par le Quincy. Un déluge de flèche immaculée à l'éclat étincelant, aveuglant, qui s'abattit sur le vizard dans un sifflement rageur. Il enchaîna, vif, visant la silhouette qui se dessinait après sa salve d'énergie. Son bras s'arma, la flèche de reishi boostée par le brouillard d'énergie spirituelle apparaissant entre ses doigts sans temps mort. Il visa et tira deux fois supplémentaires. Deux flèches uniques qui chacune, visèrent deux points précis : La tête et le cœur.

Sans fléchir, sans faillir. Maintenant que son but était défini, il n'y avait plus de raison d'hésiter. Nul pardon. Seulement la victoire, car en ce jour, c'était la seule possibilité qui lui était permise.

Combat:
 

_________________

Avatar par Melody ♥
Seidai Haya - PNJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2696-klaus-m-aleksander

avatar
Rang : Membre de la 12ème Division / Cyborg

Messages : 122
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 1   Mar 16 Déc - 12:59

    Une belle réunion, en sommes. De son perchoir, Dakufôgi n'avait aucun moyen d'estimer leurs forces mis à part par l'expérience, l'observation, toujours étouffé par sa propre force. Bien entendu, dans le tas, il y avait les gars un peu plus fous que les autres à se réjouir du massacre, à croire que leur vœu de base fut de commettre un meurtre violent sans le besoin d'état d'âme derrière. Dans un soupir, le robot se questionnait lui-même sur les souhaits qu'il pourrait émettre après le carnage... Se libérer de l'emprise maudite de sa division, de son armure bien plus implie peut-être? Aucune utilité, il avait déjà prouvé qu'il en était totalement apte seul, nulle aide ne semblait nécessaire pour cette masse d'acier alors... Peut-être mourir? Ou juste supprimer le surplus de puissance qui gâchait un peu plus sa vie chaque jour et le frustrait? Deux désirs un poil arrogants mais si le monstre se trompait, ce serait aux quatre autres de lui prouver que sa bouche était trop grande et de lui donner une idée pour une autre demande au grand génie qui attendait un des participants.

    Aucune raison de se retenir à voir le quincy, ils se battraient directement à un haut niveau et après quelques murmures, la fenêtre où se situait le scientifique vomissait cette masse visqueuse et sombre, brûlante, pour le propulser dans un même temps vers sa cible. Libérer dans l'immédiat son shikai pouvait paraitre bête mais s'il y avait un avantage à prendre, autant que ça soit tout de suite! Tout d'abord, rattraper sa proie, puis l'achever en vitesse car comme cette dernière le savait : quelqu'un devait bien tomber en premier.

    - I didn't choose the thug life, the thug life chose me!

    Encore à gueuler pour bien prévenir de sa présence, pour bien indiquer à Klaus que quelque chose d'énorme lui tomberait dessus très prochainement et effectivement, dans une pirouette, le géant d'acier présentait son poing qu'il tentait d'écraser dans le dos de l'archer, suivi bien sûr de l'onde de choc du Hanma pour se persuader que la manœuvre n'avait pas été inutile. Les combattants devaient être neutres, c'est sûr, mais une arrivée massive du genre avec des cris pouvait perturber, bouleverser, sinon pourquoi Dakufôgi agirait de la sorte?

    Un autre point intéressant, la cible de la cible, un shinigami et même plus. S'il avait été affaibli par le quincy, autant en profiter alors en bondissant en arrière, le robot armait une première fois sa main en tirant un léger filament de l'orbe de feu prisonnier de ses doigts. Tout comme un quincy, le scientifique tirait un premier carreau dans la fesse de Klaus pour le prévenir encore de quelque chose de plus sérieux, qu'il faudrait qu'il s'écarte alors qu'un second trait filait près de la joue de son premier choix. Un second trait enflammé dont la trajectoire dessinée virtuellement rejoignait le ventre du vizard qui décidément passait une mauvaise journée, ou bien devait se sentir victimiser pour ce début de mêlée royale.
Spoiler:
 

Spoiler:
 

_________________
~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1665-dakufogi#13144

avatar
Rang : Cuarta Espada

Messages : 186
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 1   Mer 17 Déc - 4:16

      Déjà, le cyborg et le Quincy s'étaient jetés sur le Vizard et au grand plaisir de Lies, personne ici ne semblait vouloir faire dans la dentelle. Le combat se lançait sans plus de cérémonie, quel serait l'intérêt après tout ? Tout était ici pour faire couler le sang, pas le café.
L'Espada se rapprocha de l'action en se voulant discrète. Les deux premiers semblaient se dire qu'il était de bon ton d'éliminer le Vizard le premier et que se liguer contre lui -mais pas trop quand même- était la meilleure solution. Certes. Mais avant tout, ce combat était du chacun pour soi. Lies resta donc là, un moment, contemplant les premiers instants de chacun pour en déterminer le style et il était déjà facile de comprendre que si la machine, sans doute aux vues de son corps, pouvait se permettre de frapper dans le tas et surtout de frapper fort, l'autre à la chevelure argentée se préférait dans les affrontements à distance.

Parfait. Laissant ce dernier finir de lancer ses attaques contre le brun en bas dans la rue et recevoir celles du Shinigami Cyborg, l'albinos sortit de sa ''cachette'', passant du toit où elle se trouvait pour retrouver le sol et la rue où se postait l'archer. Elle atterrit tout juste derrière lui pour lui attraper le poignet, tirant sèchement dessus vers elle, puis vers le haut. Le geste brusque pourrait même lui déboîter le bras, cela serait faire d'une pierre deux coups.
Mais pour le moment, le mouvement força surtout l'humain à se retourner pour que la Septième lui offre l'une de ses plus belle droite.
Celui-ci au moins sonné, la Dame, fonça alors vers sa seconde cible et défi du jour, la machine. Dégainant son couteau, elle fonça sur le Shinigami artificiel. Ne suffirait-il pas couper de couper les fils pour le calmer ? Évidemment que ça ne serait pas si simple, auquel cas on se ferait vraiment chier.

Sans même chercher à se planquer, l'albinos alla se planter devant le cyborg pour le frapper du poing au torse, ''visage'' puis menton. S'il n'y avait ici aucun organe à endommager ou d'os à briser, la taule à froisser suffirait à contenter l'Arrancar.
Aussi, elle avait encore moins de temps à perdre pour tenter le lacérer la peau métallique d'un coup de lame qui décore son buste dans toute sa longueur.
Voilà qui, pour commencer, devrait apprendre à ceux deux imbéciles à ne pas faire de favoritisme à s'attaquer davantage à un qu'à d'autre. C'est que la Miss à besoin de son public et qu'elle a la jalousie facile.

Techniques:
 

HRP:
 

_________________
Wer will, der kann.

   

Let the Storm rage on | Lies's Fightin' Theme|
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1917-lies-g-rammsteiner

avatar
Rang : Jûbantai Taishô - Capitaine de la Dixième Division

Messages : 866
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 1   Mer 17 Déc - 19:02

    Forcément…

Que c’était prévisible ! Tenter d’éliminer le plus puissant de l’équation et après réfléchir. Si j’aurais pu rager contre ce Quincy de malheur qui semblait désireux de m’envoyer tout ce qu’il avait sur la gueule ce fut tout le contraire. Un sourire se dessina sur mon visage. Un véritable sourire arrogant qui aurait presque l’espace d’un instant donné l’impression qu’Heyshiro avait pris le dessus sur moi. J’étais heureux ! Heureux car si j’étais celui que l’on attaquait cela ne signifiait qu’une chose. Que je suis bel et bien le plus puissant des 5 combattants qui se trouve ici. Je les regardais de mes yeux de feu, puisqu’ils le désirait tant et bien soit, j’allais me faire un véritable plaisir de leur montrer qui ici était le véritable monstre.

Alors que le jeune Quincy commença à se mettre en mouvement ma main passa sur mon visage, il était temps que je le libère. L’énergie autour de moi explosa et le sol se mit à craqueler sous la puissance libéré par mon Follow alors qu’un rire malsain s’échappa de mon corps. Heyshiro apparut dans un torrent de folie, le monstre libéra en même temps mon Reiatsu laissant s’échapper de mon corps toute sa folie ! Une énergie rougeâtre s’échappant de moi, prête à engloutir dans sa folie toutes les personnes qui se trouvaient à mes côtés.

Alors que le Quincy argenté s’approchait de moi je réapparu à plusieurs endroit, des images rémanente de mon pouvoir qu’il réussirait probablement à percer mais après tout elles n’étaient la que pour gagner du temps, m’offrant le temps nécessaire à ma prochaine technique. Une barrière apparut autour de l’une des images rémanentes vers laquelle il se dirigeait déjà, cela n’était de toute façon pas fait pour duré. Ses attaques percutèrent mon mur invulnérable à la puissance de ces assauts ! Du moins ce fut le cas jusqu’à ce que ces flèches uniques le traversèrent et vinrent me percer et surtout que le gros cyborg finisse lui aussi par m’attaquer. Je remerciais intérieurement cet arrancar de ne pas avoir fait pareil sans quoi je me serais retrouvé dans une belle merde.
    Mwahahaha tu vas prendre tellement cher toi ! Kyokusen, Onibi !

Ma main se posa sur la garde de mon Zanpakutô le sortant d’un mouvement pour le tenir devant moi alors que celui-ci commençait sa transformation, si Heyshiro avait pu prendre part à la bataille qui avait lieu il était temps qu’Onibi aussi participe à la fête, et je le savais elle mourait d’envie de venir remercier le Quincy pour ce qu’il venait de me faire. La lame se mit à se transformer pour prendre l’apparence d’une épée en croissant de lune effilée. Je ne comptais pas le moins du monde faire dans la dentelle et ils allaient tous en payer le prix !
    EH Musclor ! J’te laisse le tas de ferraille et l’arrancar, alors fait toi plaisir ! J’ai un compte à régler avec l’autre argenté !

Heyshiro ne réfléchissait que rarement à ce qu’il disait, mais en cet instant il venait de faire ce qui pouvait être le mieux. Ce gars n’était la cible de personne et il serait décisif de ce combat, si réellement il suivait mon conseil alors il serait un problème à gérer plus tard, néanmoins en cet instant je ne pouvais pas m’en préoccuper l’envie d’écraser ce pauvre Quincy était bien trop forte !

Mes mains ne bougèrent pas alors que d’un Shunpô véloce je me trouvais dans le dos du Quincy, profitant de la dernière attaque de l’arrancar pour porter un coup armé de mon Shikaï dans le dos du pauvre Quincy, ma manière à moi de le remercier pour ce début de combat si palpitant !

Oui, il allait définitivement prendre dans sa gueule le pauvre !

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t326-igarashi-shu-en-cours#1233

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 1   Mer 17 Déc - 23:35

Bam, le massacre commence. Divers assauts, diverses cibles, diverses réactions. Un seul souci dans tout ça. Personne vient m'attaquer. Enfin, un souci, non. ça dépend du point de vue. Ils vont se rendre compte de leur erreur, croyez-moi. Personne pour m'entraver, me barrer la route, bref, personne pour m'emmerder. J'ai tous les moyens de faire un carnage ici. Je n'avais que peu de questions, peu de doutes qui subsistaient encore, qui justifiaient le fait que je ne suis pas encore en plein Coeur de la bataille à répandre le sang de mes adversaires, ainsi que le mien. Et ces questions étaient les suivantes : de quelle ampleur sera mon assaut, et qui en sera la cible.

Je peux suivre le mouvement, et attaquer le Vizard. ça m'a l'air d'un gros morceau, et rien qu'ici, il venait de faire de gros efforts pour repousser ses adversaires, c'qui en fait une cible de choix. J'peux aussi attaquer un des trois autres, voire, en attaquer plusieurs en même temps. La science tout sauf exacte de la perception des reiatsu me laisse penser qu'ils sont un peu moins blindés que notre ami l'masqué. Masqué qui venait d'ailleurs de libérer son Reiatsu à pleine puissance. Plus vizard, tu meurs. Pas ça qui va m'inquiéter, cela dit. En réponse à ce Reiatsu, je libère le mien, d'un rouge plus sombre, tandis que mes yeux prenaient la même couleur. Le poids qu'imposait son énergie sur mes épaules maintenant levé, je regardais la scène, le sourire déjà présent sur mes lèvres s'élargissant un peu plus. Un bon gros bordel comme on en fait plus. Un vrai champ de bataille, avec sa confusion, sa violence et son rythme saccadé. Les attaques qui s'emmêlent, se rencontrent, pour finalement frapper leur cible. Une véritable petite chorégraphie.

à mon tour d'entrer dans la danse.

Mon regard se tourne vers le Vizard une fois sa requête énoncée. Vraiment ? Tu te crois en position de tenter un arrangement ? Je tourne le regard vers les deux cibles qu'il me propose. M'ont l'air de très bien s'amuser tous seuls, ceux-là. Nan nan, on va faire plus simple. Certes, plus con, certes, bien moins réfléchi, mais plus simple. PAs là pour réfléchir, seulement pour faire couler le sang. Le mien, celui de mes adversaires. Repeindre le bitume, changer la teinte de la végétation aux alentours. V'la l'idée. Et pour modifier le paysage, j'vais le modifier, ça, sois-en sûr. Un rire puissant, guttural s'échappe de ma gorge, comme en réponse aux paroles du Vizard. Arrancar, Quincy, Cyborg. Z'allez tous manger. Tous autant que vous-êtes. Pas de discrimination, pas de traitement de faveur. J'ferais un bon humanitaire, n'empêche.

Bankaï.

Comme pour faire écho à ce mot murmuré, presque soufflé ; un immense nuage de fumée se forme, à peu prés aussi grand que la plupart des buildings en ruines encore debout. Un moment de flottement, tandis que le nuage encore sombre se désépaissi petit à petit. Deux points jaunes viennent percer la brume, suivis par deux points rouges, de taille bien plus modeste. Soudain, une épée assez grande pour couper en deux n'importe quelle bâtisse ici fend la brume d'un geste ample et puissant, laissant apparaître un géant de métal, grand de trente bons mètres. Sur le haut de son crâne, un déferlement de Reiatsu rouge, puis si on regarde avec plus d'attention, moi, debout, bras croisés. Un pas, son pied se pose au sol, la terre tremble. en addition à ce pas, son bras armé qui se lève dans un geste lent, mécanique. en face de lui, le joyeux groupe de gladiateurs. Son ombre menacante qui avait maintenant finie d'englober ces types, et ses deux yeux jaunes qui venaient percer l'obscrurité pour braquer tels des projecteurs les futurs macchabées. Son bras qui s'abaisse, dans un geste bien plus rapide que celui qu'il avait employé pour le lever. BAM. Impact, terre qui se fend en deux, gravats, poussières, voitures, bouts de bâtiments, autant d'éléments qui volent dans le décor, susceptible de retomber sur la gueule d'un de nos invités. l'épée qui quitte le sol, laissant une cicatrice plus que profonde à sa surface. Ce n'était pas fini. Et quiconque regardait le colosse en cet instant pouvait en être assuré.

Oh oui, j'vais m'amuser les gars, c'est loin, très très loin d'être terminé.

L'épée ramenée derrière l'épaule de son autre bras, le dos légèrement voûté. Là où tout à l'heure il avait frappé la terre, ici, il allait la trancher. Une nouvelle frappe, Un geste en tout point similaire au premier, à ceci prés que le mouvement était désormais horizontal, et qu'il tâchait d'emporter avec lui mes cibles, et non seulement de faire se déchaîner l'environnement. La terre se soulève une seconde fois, le sillon creusé par le coup vient rencontrer celui causé par la première frappe, laissant une belle marque en X sur le sol de la zone. Et ce sol, apparemment déjà plus que détérioré, cède son l'impact des coups. La marque en X s'ouvre, le gouffre désormais élargi laisse entrevoir un abîme sans fin, là où l'on aurait pu s'attendre à un réseau d'égouts, voire à des catacombes. M'enfin, je suis pas là pour scruter l'paysage. le géant de métal a mis fin à son carnage, au tour du géant d'ébène de se faire plaisir, c'est à dire ma gueule. J'décroise les bras, balaye du regard la terre désolée en dessous de moi. Mon regard s'arrête sur le Vizard. Alors comme ça, on veut m'imposer mes cibles hein ? Bingo, c'toi qui vas prendre mon grand. Pour plusieurs raisons. De un : t'es qui pour me dire qui attaquer ? De deux : Tu t'y crois trop, j'vais te faire redescendre sur terre ça va te faire tout drôle. De trois : T'es celui sur lequel je tombe naturellement en me laissant tomber d'mon Bankaï, donc c'est aussi par simple souci de confort. Et de quatre, je suis un suiveur, et c'est rigolo de s'attaquer à celui qui a le plus d'xp.

Sur cette pensée, j'm'envole : saut d'la foi. J'quitte le crâne de mon bankaï, puis descends dangereusement en direction du masqué. Juste avant d'arriver à son niveau, je crée un marteau de métal taille humaine au-dessus de sa tête. C'est à vitesse grand V que j'arrive, poing droit tendu vers le marteau. Contact, coup porté, onde de choc. De nouveau, la douce mélodie des gravats, poussières et autres éléments du décor volant dans tous les sens vient tinter à mes oreilles. Un joli cratère formé autour de point d'impact, et moi, déjà bien crevé par autant d'efforts en si peu de temps. Heh, quitte à s'battre, autant pas faire les choses à moitié, hein !

Bizarrement, je le sens pas trop pour c'qui est d'la riposte.
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar

avatar
Rang : ♐ Survivor Quincy ♐

Messages : 94
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 1   Jeu 18 Déc - 20:34

Il avait dégainé le premier. Ce fut tout naturellement qu'il fut une cible de choix pour la suite. Un frisson dégringola le long de son dos alors que le cri puissant de l'espèce de robot dégringolait sur lui. Son sang se mit à bouillir, son cœur rata un battement avant de s'accélérer sourdement, activant son Blut veine. Armant son bras, Klaus laissa s'échapper une flèche de reishi qu'il utilisa comme un repère à atteindre. Vivement, il s'échappa de l'assaut, grimaçant sous le contre coup qui l'envoya valsé plus loin que prévu et sur l'attaque suivante qui le fit vaciller. Là où l'attendait cette nouvelle adversaire, invisible jusque là et qui le cueillit avec une certaine maestria. Il retint un hurlement de douleur derrière la barrière de ses lèvres alors qu'un craquement sinistre se faisait entendre. Il n'eut guère que le temps de s'écarter d'un pas avant que l'arrancar ne se précipite sur sa nouvelle cible, l'abandonnant à sa douleur. Son bras droit pendant misérablement à son côté, il fut bien forcé de constater que la situation lui échappait. Comme tout à chacun à vrai dire.

Son premier adversaire s'éveillait. Un marasme de folie, rire fou s'agita dans la brume de reiatsu qui vint lourdement peser sur sa silhouette affaiblie. Une grimace tordit ses traits mais bien vite, il vint contrer cette émanation furieuse à l'aise de sa propre énergie, plus douce et protectrice que ne l'était celle emplie de fureur du Vizard. Si cette lueur bleutée ne le soignait pas des dommages, elle lui permettait de soulager le fardeau de cette aura tempétante, folle. Ses attaques ne semblèrent guère avoir fait de réel dommage à sa cible, et il lui parut que son assaut n'avait pas été aussi efficace qu'escompté. Sa main saine tenait toujours fermement son arc, refusant d'abandonner ce dernier, il lui fallait dans tous les cas, faire avec ce bras blessé. L'utiliser. L'homme se précipita sur l'archer à vive allure mais ce fut tout aussi vivement qu'il dégaina de nouveaux gintô qu'il envoya contre sa cible. La douleur aliénait son esprit mais le voile de reishi qui s'activa au contact de la lame de son agresseur lui permit au moins de le protéger de cet assaut. Pas du suivant cependant.

Ils étaient cinq. Et si Klaus avait déjà subi des dommages de déjà trois adversaire, il en manquait un quatrième pour le coup final. Le clou du spectacle. La respiration du jeune homme se faisait plus saccadée à mesure que les secondes défilaient, sentant sur ses jambes son fluide vitale s'échapper, son énergie s'étioler à une rapidité démente, tout cela pour maintenir à flot sa protection bleutée.

Un dernier assaut à subir. Le géant de roche et d'acier se leva, les écrasants de sa toute puissance, de sa hauteur vertigineuse pour les pauvres créatures infimes qu'ils étaient. Comment luter contre ça ? Songea t-il avec absurdité. Le colosse frappa la terre de ses pieds immenses, menaçant de tous les annihiler d'un simple piétinement malencontreux. La main atteint le sol qui se fend et tremble, secoué de toute part, le Quincy tombe lourdement, subit en fléchissant ce à quoi il ne s'attendait pas. Le bâtiment à côté duquel il se trouve s’effondre en parti, dégringole jusqu'à lui, accroît la douleur qui explose dans tout son corps dans un coup de tonnerre frémissant. Le reishi qui augmente sa résistance n'est que bien peu efficace face à ce nouvel assaut, pourtant, il l'aide à survivre quand bien même l'épuisement se fait clairement ressentir. La respiration rendue difficile de par la douleur qu'il sent écraser sa cage thoracique, malmené son bras, Klaus parvint malgré tout à se mettre à l'abri du second assaut du colosse en usant de son Hirenkyaku vacillant. C'est en trébuchant et le souffle court qu'il se retrouve à plusieurs mètres de ses adversaires, une vingtaine probablement. Rien qu'un déplacement rapide ne pourrait dévaler mais il est un archer.

C'est ton dernier coup Klaus.


Il le sentait. Son énergie s'amenuisait. Son corps et son esprit luttait contre la douleur qu'il peinait de plus en plus à contrer. Bientôt, elle le submergerait et il sombrerait. Mais avant. Il refusait de tomber ainsi. Pas comme ça. Il arma son poing, laissa le reishi concentré autour de lui s'amasser, brillant d'un éclat bleuté presque mirifique. Redoutable. Il grimace lorsque son bras se mit en branle, tirant sur la corde immatérielle qui laissa apparaître la flèche immaculée qu'il lâchera sur ses cibles.

Si je dois finir ici, alors autant en emporter avec moi.


Il souffre. Il sent son énergie disparaître, comme aspiré par son trait dans lequel s'accumulait une puissance formidable. Il sentait l'anneau à son doigt l'y aider, l'accompagner, s'embrasant d'un éclat immaculé. Un sourire ourla un instant ses lèvres avant qu'il ne laisse ses doigts relâcher la corde. La flèche s'élança dans un sifflement violent atteignant ses cibles.

Son esprit sombra avant qu'il ne puisse contempler de ses propres yeux, les dégâts que l'explosion de reishi avait provoqué.



Combat:
 

_________________

Avatar par Melody ♥
Seidai Haya - PNJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2696-klaus-m-aleksander

avatar
Rang : Membre de la 12ème Division / Cyborg

Messages : 122
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 1   Jeu 18 Déc - 22:12

    Un instant lent, un instant rapide, un balancement mortel de hache ou alors des pales d'un hélicoptère entre lesquelles il fallait se jeter sans d'autre choix, tout juste bon à prier pour ne pas être emporté par les vrombissements et se faire déchirer dans les airs. Le problème avec un nombre aussi important d'adversaire, c'était le nombre en lui-même, pas les adversaires en eux-mêmes. Le roi ne craignait nullement un paysan, mais lorsque ceux-ci s'organisaient en masse monstrueuse, mutante, en entité écervelée meut par un simple but commun qui allait à l'encontre de sa propre survie... Là, il y avait problème, et un gros problème pour être tout à fait honnête.

    Celui qui avait le plus de problèmes en faites, ce n'était pas Dakufôgi mais le quincy que ce dernier avait atteint en premier. Il semblait voler dans tous les côtés, projeté par la folie des grandeurs des autres combattants au point que le robot commençait à lui hurler dessus, tendant la main vers son adversaire pour que celui-ci ne soit pas trop vite consumé par cette guerre, question d'honneur mais bien entendu, Dakufôgi ne parvenait pas à l'atteindre attend avant que Klaus ne soit projeté à nouveau dans un autre sens, loin de lui, si loin de lui, trop loin de lui... Son dernier cadeau, une flèche destinée à tout le monde ou plutôt, une partie de la déflagration pour chacun contre laquelle Dakufôgi levait mollement la main, un disque d'énergie venant se coller à son avant-bras pour subir davantage que lui-même le coup, le propriétaire du Ko Kajiya quant à lui expulsé sur d'autres sphères.

    ... Mais comment en était-il arrivé là?

    Une dame blanche que Dakufôgi ne savait pas comment détruire, belle ou non, semblait lui être apparue alors que les coups avaient été portés à Klaus. Le coup au visage, dernier des trois, le sonnait tout particulièrement assez pour qu'une sensation froide ne vienne traverser son torse, laissant une épaisse flaque noire fuir cette plaie métallique et un râle avec elle. Une chance pour le cyborg, son instinct l'avait poussé à reculer vivement lorsque la lame de l'Espada commençait à gêner sa seconde peau, un réflexe assez rapide pour que le fissure causée par ses talents de sabreur ne viennent s'écarter jusqu'à séparer entièrement la moitié supérieure du faux Dakufôgi en deux qui ne tardait pas non plus à exploser en cendres grasses qui fuyaient dans tous les sens, recouvrant le sol de la cité perdue par la même occasion. Cette technique? Saidai Do-atsu.

    Trop occupé par une joie palpable cependant, le robot ne pensait pas contrecarrer tout de suite les plans de la belle. Un rire trop vilain-vilain lui tapait déjà dans une tempe et ce n'était pas de la peur qu'il ressentait dans l'immédiat mais juste une lassitude, la même qui poussait Indiana Jones à sortir son pistolet pour abattre le danseur de sabre qui le gênait dans son dos. Pourquoi est-ce qu'un gamin devait-il se faire remarquer alors que deux adultes consentants discutaient juste en face de lui? Certainement que Shu pensait avoir impressionner quelques uns de ses adversaires mais incapable de détecter les reiatsus, Dakufôgi l'avait chargé par réflexe et tactique, et maintenant s'il voulait se faire maraver le masque jusqu'à dire Shu't, ce serait plutôt à cause du masque du hollow et voilà tout ce que le scientifique parvenait à transmettre dans un soupir et un regard las vers le possédé un peu plus loin. Un peu trop loin et à la fois, maintenant qu'il faisait péter les effets pyrotechniques, Dakufôgi l'aurait bien souhaité à une distance plus raisonnable, le temps d'avoir un vrai plan et son seul réflexe semblait de tendre le bras de côté pour protéger un peu l'arrancar des émanations du vizard, par courtoisie entre adversaires et êtres matures, dirons-nous.

    - Bankai... ? Bankai?! Mais vous allez pas vous y mettre non plus?!

    Ca, c'était un peu près le summum de la bataille, le point culminant, celui que Dakufôgi ne pensait pas pouvoir arrêter à lui tout seul en faisant le médiateur. Un gars plus loin, vexé dans son amour propre mais encore assez bien dérangé par rapport à la moyenne du tas de combattants, venait d'invoquer une sorte de colosse qui finissait par émouvoir Dakufôgi qui levait mollement les bras dans sa direction d'un air de dire : Mais tu te fous d'ma gueule là? Un peu désespéré comme réponse, vous ne trouvez pas? Sans doute que le robot ne s'attendait pas à ce que Krow reste sagement dans un coin mais il y avait une extrême et puis l'autre! Et ça c'était précisément l'autre!

    ... Dans tout ce bazar, après avoir pris deux coups du géant dans la gueule, avec une vie ne dépendant que du manque de précision de ses fameux coups, le cyborg s'élevait dans les airs en direction de Krow qui descendait en mode saut-d'la-foi. Le poing serré, près à intercepter, Dakufôgi passait juste à côté de lui, peu convaincu de pouvoir l'arrêter premièrement et ensuite, si l'homme à la montagne d'acier là voulait frapper sur le vizard, c'était parfaitement son droit! Bien entendu le Maho Ken n'allait pas avoir sa puissance maximale, utilisée bizarrement ici puisqu'il s'agissait d'une sorte de mine lumineuse sur le ventre de Krow mais le but principal, en dehors d'envoyer les deux autres shinigamis en Enfers, serait de les aveugler. En l'attente d'un meilleur plan, toujours.
Spoiler:
 

_________________
~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1665-dakufogi#13144

avatar
Rang : Cuarta Espada

Messages : 186
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 1   Ven 19 Déc - 22:12

      On était loin de pouvoir dire qu'on se faisait chier. Malgré le bordel qui ferait déglutir n'importe quel être censé, Lies n'affichait qu'un sourire mauvais et de ses lèvres s'échappait un rire amusé aux tonalités psychotiques.
À croire que la vague de folie qui émanait du Vizard, plus que de lui peser lourdement sur les épaules, alimentait sa propre folie meurtrière. L'air vibrait lourdement, en échos, l'Espada frissonnait d'excitation. Tout le monte sortait la grosse artillerie. Le Vizard sortait son masque, le Shinigami son Bankai...

Et quel Bankai. Le géant de fer se dressa pour faire trembler la terre sous ses pas, son maître, à son sommet, se gaussait avec fierté. Pour Lies, avoir un Bankai de cette taille cachait sans doute un truc à compenser... une pensée qui justifia un peu son air blasé quand la créature quelle qu'elle soit leva son bras et sa lame avant de la laisser retomber sur le sol avec un poids sans nom.
Le cyborg avait levé une main protectrice devant Lies, par certaine courtoise sans doute. Comme si cela allait la protéger des auras pesantes des deux kékos et des gravas qui volaient autour d'eux. Un rire moqueur lui échappa avant que l'onde de choc de la frappe du géant ne l'envoie contre la façade la plus proche. Sa tête frappa sèchement contre la bâtisse, ce qui lui valut une plaie au crâne, souillant sa chevelure immaculée de l'humeur vitale.
Le sol fendu en deux, la ville sembla glisser vers le gouffre d'où s'échappait la poussière brûlante reposant habituellement, paisible, au creux du ventre de la Terre. Une seconde frappe sur le sol finit de trancher le béton usé. Et cette fois-ci, ce furent les gravas qui vinrent chuter sur l'albinos. Si elle réussi à se sauver des quelques morceaux de béton en parvenant à les esquiver malgré sa vue troublée par le coup, elle ne vit pas venir la barre métallique qui, avec le souffle, alla se loger violemment dans son épaule gauche.
Elle serra les dents pour retenir sa complainte de douleur. Cette dernière semblait avoir au moins eu le mérite de la réveiller du choc précédent, alors ses esprits aussitôt retrouvés, elle empoigne la barre et tire dessus pour se libérer. La seconde suivante elle pressa la main contre sa plaie pour en limiter la coulée de sang.

Au milieu du trouble immense de la scène, le Quincy se traînait déjà au sol. Son bras déboîté et objet de cible du Vizard fou, il n'arrivait même plus gérer les nouvelles attaques Kenpachi. Aussi, il s'abandonna à une dernière attaque dans laquelle il déferlait sa puissance sur la zone.
À la vision de la lumière fondant sur elle, la Septième se réfugia en un instant sur l'un des toits qui semblait encore tenir debout. Le temps également de prendre un moment d'arracher un morceau du drapé qui coulait sur ses hanches pour l'enrouler autour de son épaule transpercée. Après quoi elle se redressa, tenant fermant sa lame dans sa main.

S'il fallait sortir l'artillerie lourde...

«-Schimpfen, Edelreich.»

La tempête arrivait.
La foudre frappa la Septima pour qu'elle retrouve son corps à demi équin, sa machette tournant dans sa main en bruissement sourd.

Techniques:
 

EDIT:
 

_________________
Wer will, der kann.

   

Let the Storm rage on | Lies's Fightin' Theme|


Dernière édition par Lies G. Rammsteiner le Lun 22 Déc - 14:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1917-lies-g-rammsteiner

avatar
Rang : Jûbantai Taishô - Capitaine de la Dixième Division

Messages : 866
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 1   Sam 20 Déc - 0:42

Le combat devenait sanglant ! Chacun y allait de son mieux pour en finir une fois pour toute avec ses adversaires. Le combat semblait perdu d’avance, et il était bien rare de me voir ainsi. J’y croyais toujours jusqu’au dernier instant, pourtant quand je vis Musclor se mettre en mouvement il ne fallut pas être un génie pour comprendre que s’en serait fini pour moi sous peu. J’avais beau dépasser chacun de mes adversaires, leur nombre et la puissance qu’ils déversaient dans le combat, et surtout dans leur envie de m’éliminer en premier rendait le combat tout simplement impossible.
    Vous payerez !

Les attaques partirent de toutes parts ! Chaque parcelle de mon corps se mit en action, je n’avais que peu de possibilité et si je désirais survivre à ce combat je devrais plus que redoubler d’effort ! Le gros balèze c’était élancé le premier, ma main avait instinctivement passé sur mon torse pour y activer mon Kekkaï alors que d’un Shunpô je tentais de m’éloigner aussi loin que possible de son monstrueux bankaï dont le coup me fit voler et m’écraser à plusieurs mètres, me brisant une côtes ou deux par la même occasion.

Son coup de marteau quant à lui m’écrasa complètement, je ne pus tout simplement rien faire, me disloquant l’épaule en même temps. Détruisant encore un peu plus mon corps. Ce fut ensuite un véritable festival. Si j’eus la chance d’esquiver son coup de poing d’un bouclier d’énergie qui apparu devant moi celui-ci ne fut pas suffisant et l’os de mon bras se fissura au contact du poing de la bête de muscle. Il viendrait tous dans la mort avec moi ! Cela ne pouvait tout simplement pas se terminer ainsi !

Je disparu de ma position essayant du mieux que je pouvais d’esquiver les attaques de ce Quincy qui finit enfin par tombé allant finalement retrouver sa place au près de ses ancêtres ! Je ne vis même pas l’attaque du gros tas de ferraille. Ne comprenant pas le moins du monde ce qui m’arrivait je m’écrasais contre un bâtiment, brisant cette fois-ci quelques côtes de plus. Comme si je n’étais pas déjà proche de la mort.

Dans ma tête la voix d’Heyshiro ne cessait de s’élever, le monstre ne désirait qu’une seule chose, en finir avec ces gars, et les traîner avec nous dans notre propre chute. Nous avions tout ce qu’il fallait pour ce faire. Ma main passa sur mon visage et le masque de monstre disparu, ne laissant plus que mon visage, ternit par les événements. En un instant j’étais passé de la place de leader à celle d’avant dernier. Une descente au enfer que je ne laisserais pas impayé. Ils allaient tous mourir, eux et toute cette satané ville ! Si je ne sortirais pas vivant de ce combat il était tout simplement hors de question qu’eux le fasse ! Nous allions tous mourir ici et maintenant ! Je ne pris pas la peine de me relever, et au vue de ce que je préparais cela n’avait plus grande importance.
    Hado 96. Ittō Kasō !

Mon corps vira au rouge, et de tous mon corps se mit à émettre de la lumière. Une lumière rouge qui s’échappait de craquelure qui apparaissait partout sur mon corps. Un dernier sourire apparut sur mon visage. Un sourire qui ne signifiait qu’une seule chose !

On se reverra en enfer !

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t326-igarashi-shu-en-cours#1233

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 1   Dim 21 Déc - 0:39

Eh ben, j'suis pas le seul à sortir l'artillerie lourde dès le début. Sauf que dans le cas des deux fan d'explosions, ça ressemble plus à un baroud d'honneur qu'autre chose.

Mes coups ont pour la plupart porté, et le géant de fer a bien rempli son rôle. Un Shu au bord du trépas, un Klaus dans la même situation (ouais, j'ai appris leur nom par la force du saint esprit), les deux autres plus passifs que jamais. Lors de ma descente à la rencontre de Shu, t'as l'autre robot (on me dit dans l'oreilette qu'il s'appelle Dakufogi) qui m'a collé un truc sur le bide. Un truc qui fait bip bip et qui menace d'exploser à tout moments. bon, ça faisait pas du tout bip bip mais l'image me plait. Tout ça pour dire qu'une explosion faiblarde au possible se produisit au moment du contact avec Shu. à peine de quoi m'égratigner. C'est tout ? Avec ça, tu arrivera tout au plus à me faire serrer un peu les dents, et encore. Ce qui arrivait par la suite par contre était déjà d'un niveau franchement supérieur. Projeté au loin par les coups du géant de fer, le quincy m'étais presque sorti de la tête. SI bien que quand je tourne mon regard pour le voir décocher sa mega-flèche, le tout en étant déjà à moitié crevé, je pige pas tout de suite. Quincy, arc, flèche, explosion. Les pièces s'assemblent dans ma tête, me permettant d'opposer une défense efficace à l'attaque. Sauf qu'il est trop tard, l'explosion a déjà eu lieu. C'est con, hein ? Ah ça oui que c'est con, et bien en plus. Calciné, vêtements en lambeaux, je sors de l'explosion bien amoché. Et c'est pas fini. Là, c'était la version Mini de l'explosion qui nous attendait. Shu, lui aussi au bord de la mort, qui s'la joue kamikaze. Ou Djihadiste, si vous préférez. Tel le barbu ceinturés de bâtons de TNT devant une ambassade, le v'la qui se fait sauter, effets de lumière rouge en bonus. le truc, c'est qu'on parle pas d'une ceinture de TNT ici. On parle plutôt d'un des plus puissants Kido jamais inventé. Ce qu'on appelle dans le jargon : une petite explosion nucléaire faite-maison. Bam, nouvelle détonation, et une nouvelle fois, je peux rien faire, si ce n'est mettre les bras en X devant la source, c'est à dire le corps désormais réduit à l'état de cendre de Shu. Serrer les dents, crier un bon cout, histoire de faire sortir cette douleur par quelque part. Et ensuite, admirer le paysage. J'admire, ouais, c'est le mot. Il s'agit plus d'admirer l'absence de paysage qu'autre chose, en fait.

Pourquoi ça ?

Et bien c'est simple : Les buildings récalcitrants encores debout dans ce champ de ruines étaient désormais tous tombés, réduit au néant le plus complet. La végétation poussant ici et là sur le terrain était désormais en morte, en train de se consumer dans un brasier sans fin. LE paysage, une plaine désolée, avec une grande cicatrice en forme de croix à sa surface, et quelques bâtiments en ruine qui s'élèvent à l'horizon. Cette ligne de bâtiment démarque la portée de l'explosion. Un cercle parfait, entouré par les ruines, qui formait presque une arène grandeur nature. Et malgré tout ça, ce putain de dôme toujours debout. Comment ? Comment cette merde peut-elle résister à une telle débauche de puissance ? Bon, hé, 'savez quoi, j'ai envie de dire osef, il en reste deux apparemment en état de combattre, et il vont pas s'entretuer tous seuls. Une main géante qui vient m'envelopper, je retourne sur le crâne de mon géant de métal, seul élément susceptible de faire de l'ombre à des centaines de mètres à la ronde. Lui aussi salement amoché, il avait maintenant des airs d'automate des enfers. Des fils qui pendent ici et là, des cicatrices à la surface de sa peau d'acier, une épée qui tient plus du bout de métal contondant qu'autre chose, le tout parsemé de petites flammèches causés par les diverses explosions ici et là. Les yeux jaunes passés au rouge, le voilà maintenant à jauger les deux survivants. Les deux projecteurs viennent les braquer, les entourant d'une lumière rouge.

Finissons-en.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar

avatar
Rang : Membre de la 12ème Division / Cyborg

Messages : 122
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 1   Dim 21 Déc - 21:09

    Le chemin paraissait des plus simples. Après la mise en place du Maho Ken, le robot se dirigeait vers ce jumeau géant en face de lui, longeait son vente en supposant que le propriétaire, trop occupé, paralyserait sa création le temps de la manœuvre et effectivement, la progression se faisait presque sans encombre. Frapper le Bankai en lui-même en supposant une relation assez étroite pour que le propriétaire soit blessé? L'idée paraissait bonne, excellente même car la différence d'échelle permettrait au scientifique des coups bien plus précis et dévastateurs mais pour l'instant, ce dernier se préservait, s'envolait juste vers des cieux plus cléments et pour être totalement honnête, jusqu'au toit du monde imposé par le cruel maître du jeu. Les deux mains en opposition, les muscles tendus, Dakufôgi tentait de soulever le dôme par la seule force de ses bras, serrant d'ailleurs les crocs pour ne pas pousser un kaï martial, comme un souhait de discrétion curieux en comparaison de ses actions précédentes dans ce combat aux sommets, en dehors même d'une certaine réalité à voir les démonstrations de puissance rapides d'un peu près partout : Bankai, masque de Vizard, Résurrection et autres folies, écrasant les plus faibles -comme Dakufôgi- de leurs pressions spirituelles exagérées.

    Un écho lointain, la pression des bras du colosse disparaissait pour laisser le cyborg jeter un coup d'œil effrayé en direction de Shu. Avec le dôme, les chances de fuite seraient nulles, la structure en elle-même se remplirait jusqu'à l'éclatement alors que faire... ? De son point de vue, Dakufôgi ne distinguait le vizard qu'en partie par dessus l'épaule de la montagne artificielle de Krow alors deux choix s'ouvraient à lui : l'éliminer avant la fin de l'incantation ou bien trouver un moyen de s'échapper... Doucement, le scientifique chutait, effectuant un tour sur lui-même pour se retrouver dans le dos du Bankai titanesque, les mains en face de lui alors que les lueurs couleur fauve remplissaient son champ de vision, emportaient jusqu'au son de sa voix monstrueuse que le forgeron portait pourtant au maximum pour pouvoir réciter sa prière salvatrice, frappé déjà par le reiatsu sacrifié qui faisait voler une partie de son masque ainsi qu'une partie de son bras mécanique que le robot portait plus proche encore du brasier infernal pour créer la dépression voulue grâce à cette offensive d'une rare puissance. Shu sacrifiait son masque pour pouvoir se payer celui du scientifique qui exposait ses circuits sans plier, sa propre énergie libérée de sa prison portative et l'enflammait, enveloppe volcanique qui repoussait légèrement le Ittô Kasô dans un premier temps, même s'il s'agissait de moins de deux secondes.

    Ce mur géant, transparent et légèrement coloré par l'aura de son invocateur, un Hiryugekizokushintenraiho porté à la perfection et techniquement insuffisant pour bloquer la lame de feu mais avec le surplus d'énergie de son propriétaire... Avec le masque de hollow, Dakufôgi pourrait hésiter sur sa capacité de résister mais maintenant que l'étincelle de vie du capitaine s'éteignait, le doute n'était plus permis et lorsque la détonation blanche disparaissait en repoussant les flammes du vizard, le scientifique redescendait mettre ses pieds au sol et se penchait pour vomir violemment. Point rassurant : pas de sang en trop grande quantité, ses organes ne devaient pas être touchés ou du moins, pas trop sévèrement. Son visage à la peau sombre se présentait à moitié, l'œil crevé et fermé à la vue du monde et ses cheveux blancs comparables aux deux derniers Kenpachi volant au vent, agités avec force également à cause de la flamme d'or qui le cerclait, l'étouffait alors que quelques éclats blancs électriques fuyaient des ouvertures de son armure, son bras vite recouvert par une substance noire visqueuse alors que son œil unique, source de la lumière dorée derrière les ruines de son visage de métal, se dressait vers Krow, l'air mauvais, fatigué.

    La pression spirituelle semblait être descendue d'un cran après la défaite du monstre fou mais maintenant, l'air à l'intérieur de la prison chauffait comme une forge. Comme si le katana du capitaine avait rencontré un noyau plus brûlant encore qui était parvenu à le stopper pour laisser l'adversaire qu'il avait tenté de tuer indemne, sauf au niveau de l'armure et de ses réserves d'énergie qu'il préservait en reprenant bruyamment son souffle et en restant figé aux paroles du dernier à pouvoir utiliser son Bankai dans ses lieux.

    - Encore debouts... ? Bordel. Comment je vais m'en sortir moi, sans bankai ou resurreccion, mh? Vous me faites bien rire... Mais j'suis un Thug moi ...
Spoiler:
 

_________________
~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t1665-dakufogi#13144

avatar
Messages : 606
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 1   Lun 22 Déc - 16:52

Comme annoncé dans les absences, Lies saute son tour et est K.O.
Au suivant !

- May/Em -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-rinyuaru.forumactif.com

avatar
Rang : Vasto Lorde

Messages : 511
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 1   Mar 23 Déc - 14:33

Bon bah en fait non, il en reste qu'un seul. Sûrement que c'était un mirage, la grande asperge toute pâle est au sol en train de comater à l'heure où j'parle. AVC surprise, sûrement. Toujours est-il que nous ne sommes plus que deux. Deux types au bout du rouleau. C'est qu'ça fatigue, les minies explosions nucléaires. Enfin. Nous ne sommes plus que deux, certes, mais l'contrat veut qu'il n'en reste qu'un. Et y a pas trente-six manières de réduire le nombre de types encore en vie présents dans ce dôme à un...

Bon... Tout pour le tout. Ça passe ou ça casse.

Sur ces mots, le Reiatsu rouge autour de moi commence à s'agiter. Il commence par s'intensifier, pour ensuite se concentrer. Se concentrer en un point précis. Ou plutôt, en un poing précis. Tout va se jouer en un coup. Un simple, et unique coup. Une importante quantité d'énergie qui afflue dans mon poing droit, serré, prêt à frapper. C'est à se demander pourquoi je suis remonté sur le crâne de mon Bankaï. Ah oui, deux cibles à l'origine, asperge palote, AVC surprise... Je vois, je vois. Bon bah, réedit alors, ça va être du "je saute en criant très fort pour te mettre un coup de poing qui fait très mal".

Le reiatsu autour de moi est désormais concentré dans ma pogne, tout aussi oppressant qu'il l'était il y a quelques secondes, à ceci prés que son pouvoir ainsi concentré est des plus instables. Un choc, un contact, et boum, c'est un véritable feu d'artifice pour tout le monde dans la zone. Si vous vouliez jouer à qui fais les plus grosses explosions, z'avez perdu les gars. 'Fin, sauf Shu, mais Shu, c'est un petit tas de cendres dispersé aux vents à l'heure où on parle, donc bon...

Une profonde inspiration, quelques pas faits en arrière histoire de prendre un peu d'élan. Là où tout à l'heure j'ai sauté en mode saut d'la foi, ici, je sauterais en mode Yolo. J'entame ma course, progresse rapidement vers le bord du crâne du géant de fer. J'arrive à l'extrême limite, saute, sans oublier d'y associer le bon gros cri guerrier des familles qui va avec. le sol qui se rapproche dangereusement, j'arrive à moins d'un mètre du cyborg. Impact, pierres projetées ici et là, et entre deux cailloux s'envolant à l'horizon, mon bras qui vient attraper le cyborg au cou. Poigne puissante, mais néanmoins, l'épuisement se lit sans peine. C'est à la force du désespoir que j'marche, là. L'envie de s'en sortir, de ne pas crever ici, comme la dernière des merdes, dans un combat contre 4 randoms que je n'connais ni d'Adam ni d'Eve tout ça à cause d'une force supérieure à la mord moi l'noeud qui a envie de se taper un p'tit combat d'gladiateur personnel. Si j'dois mourir, ce sera pas aujourd'hui. Pas dans ces conditions. Pas comme ça. ou au moins, si je dois mourir, ce sera pas tout seul.

Main gauche serrée, soulevant R2D2 du sol, tandis que le maelström d'énergie qui me tient de main droite repose nonchalamment à mon flanc. Last shot. Tu crèves ou j'm'écroule. Et crois moi l'cyborg, TU, t'écroules. Mon regard qui croise celui de ma cible, et qui lui envoie un message : "rien d'personnel". V'la c'qu' voulait dire ce regard. Et la frappe que je lui assenais dans la seconde qui suit, pourtant, n'étais pas de ces frappes que l'on assène à quelqu'un qu'on ne haït pas. Mais j'avais pas le choix. Je devais tout mettre dans un seul et dernier coup. Il s'agissait d'y mettre mes dernières forces, eh bien voilà qui est fait. Contact, et là, un le bruit. Le bruit comme vous ne l'avez jamais entendu. Un vacarme digne du plus chargé des éclairs. De la marche de la plus grande des armées. Et avec ce bruit, une onde de choc. Un souffle d'énergie, une vague invisible, et pourtant, croyez-moi qu'on la sent passer. Cette vague qui se propage, et qui souffle ce qui reste au loin. Et au centre de cette apocalypse miniature (oui, encore une), Dakufogi. Si de loin, la scène avait l'air digne du plus grand des films catastrophe, l'homme à l'épicentre de tout ça, celui dans l'œil du cyclone, était soumis à une pression assez rare (oui, je sais que dans les faits, l'œil du cyclone est supposé être safe, mais j'ai trouvé que ça comme image).

Après la tempête, le calme. Reste à voir si notre ami bender a été soufflé par la tempête ou non.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t3114-kafar

avatar
Messages : 606
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 1   Mer 24 Déc - 14:46

Dakufogi venant de dépasser le délai, il encaisse l'intégralité des dommages et tombe KO. Combat terminé, Krow se qualifie pour le prochain tour.

- Muda
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-rinyuaru.forumactif.com
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tour 1 - Groupe 1   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tour 1 - Groupe 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» Tour de Farce
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» La Tour du Savoir
» BLINK-182[Groupe de Musique Punk Rock]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Missions & Events :: Tournois :: Tournoi #3-