AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Entre Prédateurs [PV Daestra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Capitaine des Nécromanciens

Messages : 412
MessageSujet: Entre Prédateurs [PV Daestra]   Dim 18 Nov - 19:25

Le Désert du Hueco Mundo était vaste et dangereux. Et si les Arrancars étaient mieux armés que les autres pour survivre, ils n'étaient pas pour autant hors de danger dès qu'ils franchissaient Las Noches. Des disparitions, il y en avait eu. Mais la dure loi de ce monde était ainsi. Qui pleurerait la faiblesse de ceux incapables de s'en sortir ? S'ils ne pouvaient survivre ici, alors c'est qu'ils n'auraient eu aucune utilité face aux véritables ennemis qui pullulaient. Toutefois, certaines disparations concordaient avec l'arrivée d'un nouveau membre de l'Espada. Et pas de n'importe qui... Daestra Chibiko, Tercera Espada, qui avait intégré les rangs de Las Noches depuis peu de temps. Aux yeux de l'empereur, ce ne pouvait pas être une coïncidence. Ce n'était pas possible. Et la situation l'amusait plus que jamais.

Surtout qu'elle ne laissait personne indifférent. Même si chacun avait ses raisons. Au palais, les autres ne l'approchaient pas. La crainte sans doute, ce qui était parfaitement compréhensible lorsque l'on croisait le regard particulier de la chasseresse. Et elle-même ne se mêlait pas aux Arrancars d'ailleurs. Pour ne pas se laisser aller à ses pulsions et à ses instincts ou tout simplement par manque d'intérêt ? Là était toute la question. La rumeur voulait qu'elle prenne ses repas seule. Et à sa manière. C'était pour s’entretenir avec elle en privé mais aussi pour vérifier sa théorie que le blondinet s'était rendu dans le désert blanc ce soir. La jeune femme avait été vue quittant Las Noches. Et si les Espada ne rendaient pas de compte, El Emperador souhaitait tout de même s'assurer de ce qui se tramait au-delà de ces murs. Mains dans les poches, absolument pas inquiété par ces terres qu'il avait parcouru tant de temps, il pistait le reaitsu de la Tercera. Cela faisait déjà un petit moment qu'il était sorti du périmètre protégé par les Gardiens du palais et toujours pas de trace. Pour lui, il n'était pourtant pas difficile de découvrir la position d'un être. Ses capacités sensorielles dépassaient celles de la plupart des autres Arrancars, Espada comprit. Fou-Lu lui-même ne faisait pas exception. Pourtant, même avec ses dons, il ne parvenait à sentir la personne qu'il recherchait.

Adossé à un arbre mort, El Emperador avait décidé d'attendre. Pas déstabilisé pour un sou par son échec dans sa recherche, il avait finalement opté pour un autre plan. Yeux fermés, il laissait depuis quelques minutes s'échapper son reaitsu. La prédatrice qu'elle était ne pourrait résister à cet appel. Ne serait-ce que par curiosité. Du moins l'espérait-il. Et si d'aventure, cela attirait également des gillians ou des Adjuchas dans le coin, alors ce ne serait que plus facile de prendre dans ses filets la Tercera. Désormais, la patience était de rigueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2859-tenma-akito#25122

avatar
Rang : Requin solitaire

Messages : 395
MessageSujet: Re: Entre Prédateurs [PV Daestra]   Lun 26 Nov - 16:12

Le silence. Juste un subtil ronronnement, celui d’une infinité de grains qui se chevauchent sous la caresse du vent nocturne. Jamais, aussi loin que me ramènent les affres du souvenir on ne me donna l’occasion d’en jouir. « Opérateur, avez-vous un visuel de la section Alpha ? », « Hey Chibiko, secoue-toi un peu ton gros cul d’hybride et retrouve-moi donc cette foutue section ou on te laisse pourrir dans ce désert ! ». Belle ironie, à peine dix minutes plus tard mon escouade se retrouvait sang et tripes aux quatre coins d’une clairière. Un appel au secours ? Ben voyons… Finies les menaces de l’opérateur, bonjour les grésillements de la radio baignant dans tous les fluides corporels possibles et imaginables. Quand on y repense, quelle boucherie… Aujourd’hui je dois en sourire comme une sadique, pourtant il est clair que je portais une toute autre grimace cette nuit-là.

- Au clair de la Luneuh, mon petit Menos… Planques-toi dans une duneuh, ou j’te ronge un os……. ♫

L’innocente comptine s’éleva doucement jusqu’à se répandre en échos par-delà les dunes. La Principessa vagabondait sans problèmes au creux de ces vagues immobiles où ne régnaient depuis peu que le vent et la mort. Il lui arrivait parfois de s’y promener de longues heures, déambulant çà et là en quête de proies facile à ingérer. Depuis sa libération du complexe et son ascension fulgurante on ne lui servait plus que des repas standards, chose qui bien entendu ne lui convint plus après sa longue « formation ». Un prédateur de son gabarit ne trouve son bonheur dans une assiette, en s’armant d’une fourchette et d’une petite serviette qui s’accorde avec le service. Chez elle, contrairement à la plupart des individus de son espèce formant l’élite, s’opère une régression. Un Espada moyen ne garde de son stade primaire que l’apparence une fois libérée. Pour la jeune Chibiko, cela ne se limite pas au physique ni au spirituel mais s’accorde au niveau comportemental. L’être doué de fausse morale et de principes cède généralement la place à des instincts totalement incompatibles avec la vie en société. La part de cerveau reptilien semble plus imposante et indépendante du reste de son cortex, ce qui lui vaut bien souvent nombre de regards interrogatifs de la part de ses collègues ou de son seul ami actuel. Lequel partageait en silence ce mode de pensée bestial peut-être à cause d’un parcours aussi particulier que le sien, mais dans un tout autre genre.

Borick. Curieux personnage. Enigmatique, sombre et froid malgré son apparence angélique et son visage de Dieu grec flamboyant. Le Soleil qui rencontre la Lune. Deux abominables monstres répondant à l’appel du sang, à la seule différence que LUI ne s’abaisserait pas au point de ronger les os de ses victimes. Ou alors, il le faisait dans un coin de sa chambre, par pudeur. Il faut dire que Daestra ne savait pas trop sur quel pied danser avec le Fraccion de nature peu sociable et altruiste. Sans grands échanges ni confession, cela ne les empêchaient pas de se côtoyer dans la mesure du possible. Il fallait à la Tercera un appui solide, une épaule, une lame qui ne l’égorgerait pas dans une cage d’escalier, cet être qui lui adresserait un regard propre à celui d’un homme sur une femme et non d’un monstre sur un autre. Non pas que cela lui ait posé problème jusqu’à présent, néanmoins sa vie au sein de l’Espada ne comblait pas certains manque relatifs à son parcours atypique. Et puis, n’avons-nous pas dit qu’elle était muée par ses bas instincts la majeure partie du temps ?

Cette odeur de vieux grimoire, de plasma et d’os la sort brutalement de sa torpeur. Alors qu’elle se croyait seule dans ce désert à chercher de quoi se repaître, l’aura de son homologue vint la perturber dans sa traque morbide. Etait-ce volontaire ? Etait-ce un appel ou une lamentable erreur de sa part ? Car pour ainsi trahir sa présence en des lieux si malfamés, il ne pouvait s’agir que d’une provocation ou d’un acte purement suicidaire. Sans même y réfléchir, souriante, elle abandonne son projette d’en découdre. D’une brève impulsion la voilà qui décolle, et s’écrase dans le sable quelques mètres plus bas. Tout est plus paisible sous le manteau granuleux, tout y est plus pratique aussi lorsqu’elle déploie son aileron et charge l’adversaire sous couvert de l’escadrille d’acier. Ici en revanche, c’est bien sous sa forme ordinaire qu’elle tente désespérément de rejoindre son cavalier d’un soir. Après quelques longues minutes d’une brasse laborieuse elle conclut sa pitoyable interception furtive en croquant le plus naturellement du monde ce qui semble être le soulier de son compagnon alors adossé contre un arbre mort. Elle porte son éternelle robe vénitienne noire et blanche, complètement ravagée par les batailles au point qu’on la croirait en jupe longue à volants déchirés, surmontée d’un corsage ébène finement décoré et de son inséparable sabre familial. Sans prendre la peine d’enlever ce sable qui macule aussi bien corps que soieries, l’hybride plisse son seul œil valide et lui adresse un sublime sourire, sans pour autant lâcher sa prise bien entendu.


- J’ai faim.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t415-daestra-chibiko-la-principessa

avatar
Rang : Capitaine des Nécromanciens

Messages : 412
MessageSujet: Re: Entre Prédateurs [PV Daestra]   Mar 4 Déc - 17:04

Il n’eut finalement pas à attendre bien longtemps et c’était pour le mieux. S’il est vrai qu’il était un homme patient, il préférait ne pas ameuter trop de créatures par ici. Or, en libérant de façon continue son reaitsu, il s’attendait à en voir débarquer plus d’un. Pour le moment, il n’avait à déplorer aucune invasion. Pas plus mal. Les combats inutiles n’étaient pas une chose qu’appréciait particulièrement Borick et moins il avait à intervenir directement, mieux il se sentait. L’apparition de Daestra le fit toutefois sourire. Il n’y avait qu’elle pour arriver de manière si grossière en se croyant furtive et pour lui attraper ainsi le soulier. Quant à sa réflexion, nul besoin de la détailler tant elle était limpide. Elle parcourait l’étendue désertique du Yermo dans le but avoué de se nourrir, préférant chasser elle-même plutôt que de prendre des repas civilisés. Il comprenait cet instinct, lui-même ne recherchant pas spécialement le contact des autres.

Il faut dire que la Tercera était réellement une personne bien à part. Un Vasto Lorde, ce qui impliquait une puissance phénoménale, avec un instinct de pur prédateur. La première fois qu’il l’avait rencontré, qu’il l’avait même vu à l’œuvre, El Emperador avait été captivé. Une arme comme elle à son service et ses projets ne pourraient que faire un bond en avant. Voilà ce qu’il s’était dit. Voilà ce à quoi il travaillait. Mais il devait être malin car pourquoi une des créatures considérée comme la plus puissante parmi les Hollows s’abaisserait-elle à aider un simple Adjuchas ? Bien sûr, le rang d’Arrancar affranchissait ces êtres de cette différence mais les racines restaient, notamment lors de la libération totale. Une des raisons qui le poussait d’ailleurs à ne jamais reprendre forme animale. Mais le grand avantage que possédait Borick sur les autres, quel que soit le rang de ceux-ci, c’est qu’il était un Empereur avant tout. Certains pourraient qualifier ce terme de présomptueux, voir de risible. Toutefois Borick dégageait réellement quelque chose que les autres ne possédaient pas.
    - En même temps, si tu chasses de cette manière, ce n’est pas surprenant. Ton gibier te voit arriver de loin. Je suppose que tu n’as rien attrapé encore ce soir ?

Il regardait la jeune femme qui avait l’apparence d’une sauvageonne à l’instant précis. Faut dire que le sable qui se trouvait partout sur elle n’aidait pas à se faire une autre opinion. Et ce sourire carnassier… Un véritable requin, cela ne faisait aucun doute. La petite pique n’était évidemment là que pour discuter, le blondinet sachant très bien qu’elle était une chasseuse hors pair. Ce qui lui donnait d’ailleurs une excellente idée, lui qui désirait apprendre à connaître un peu mieux celle qu’il considérait comme un véritable atout. Se détachant de l’arbre, non sans avoir remis en place son soulier, il fit quelques pas en avant, contemplant l’espace si vaste qui se dressait autour d’eux. Il y avait finalement moyen qu’il apprenne des choses sur elle tout en s’amusant…
    - Et si tu me montrais ce dont tu es capable lorsque tu es sérieuse ? Mon petit manège a sans doute attiré du gibier dans le coin. Je ne suis pas contre me détendre un peu, vois-tu ?

Puisqu’elle avait faim, nul doute qu’elle sauterait sur l’occasion pour aller faire un tour, histoire de se remplir la panse. Borick en profiterait alors pour mieux cerner la jeune femme. Car s’il avait du mal à faire confiance aux autres, il savait aussi qu’il lui était nécessaire de s’ouvrir à ceux qui pourraient véritablement lui être utile. La Sauvageonne qu’était la Tercera en faisait partie, sans le moindre doute possible. Restait seulement à savoir dans quelle proportion son aide serait utile. Bien qu’il se doive d’admettre qu’il fondait en elle de grands espoirs. Jolie histoire que celle du Fraccion qui recueillait un Espada, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2859-tenma-akito#25122

avatar
Rang : Requin solitaire

Messages : 395
MessageSujet: Re: Entre Prédateurs [PV Daestra]   Jeu 13 Déc - 14:31

- Que dirais-tu de porter des bottes cousues dans la viande encore tiède et sanguinolente à souhait ? J’y mettrais alors plus d’entrain…

Il ne lui était effectivement pas aisé de se mouvoir ainsi dans le sable, vêtue de haillons jadis nobles et soyeux, sans gouvernail ni couronne. Toutefois une part d’elle-même se plaît à jouer la comédie, peut-être dans cette éternelle optique de ne pas être prise au sérieux. Dans un monde de ténèbres où ne règnent que la violence et la peur toute intervention puérile ou enfantine n’offre guère de crédit à son commanditaire, pour peu qu’il soit membre intègre de l’Espada et femme de surcroît. Revendiquer un tel comportement cachait forcément quelque chose, que seuls les esprits les plus aiguisés pourraient un jour définir avec certitude. Mais pour l’heure nulle autre que la Tercera n’a réellement conscience de sa nature profonde. Une arme n’est-elle pas plus dévastatrice si on la dissimule habilement derrière un rempart d’innocence ?

Bras croisés derrière sa sainte couronne d’os la jeune hybride scrutait de son seul œil ambré l’astre humanoïde tranchant avec le voile nocturne. Ainsi allongée sur le dos à même le sable, elle offrit à son interlocuteur une vision d’ensemble sur ses formidables atours partiellement recouverts. De tous temps elle ne connut jamais la pudeur naturelle propre à chaque être civilisé, et cela ne s’était visiblement pas arrangé depuis sa sortie des labos. Absente à l’idée de se munir d’une garde-robe plus adéquate pour une guerrière de son acabit, Chibiko ne put se contraindre à se défaire sa dernière relique souillée par les âges et la haine. A vrai dire, n’importe quel accoutrement n’aurait guère plus d’utilité que celle visant à restreindre les pulsions hormonales de ses congénères puisqu’une fois sur son terrain de chasse exit la chrysalide de soieries et fuse la prédatrice en tenue d’Eve sous le désert du Yermo. Sauf cas exceptionnel, par exemple une rencontre pas si hasardeuse avec l’un de ses rares amis. Un Adjuchas d’une prestance inouïe et qui ne la laissait pas si indifférente malgré son impériosité maladive et son besoin de défi qui une fois encore ne tarda pas à rompre le silence.

Borick osa, là où d’autres continuaient de feindre le détachement. Lui demander, à elle la Tercera, de faire ses preuves devant les yeux d’un vulgaire fraccion. Lui proposer de passer aux choses sérieuses à un moment où la Principessa s’abandonne aux plaisirs de la chasse en solitaire. Lui proposer jeu auquel elle s’adonnait chaque jour ici même, en plein cœur de son domaine. Oui, il fallait n’être que Borick pour taquiner une Bête aussi terrifiante et redoutable. Car il n’y a qu’avec lui, que ce genre de stratagème ne finirait pas en simple exécution.


- Petite chandelle, si je te fais ce plaisir, sache qu’il te faudra m’en offrir un en retour… Car la véritable question est : sauras-tu me suivre, et être aussi bon que moi à ce jeu ?

Sur ces mots la prédatrice se laissa couler dans les abysses granuleuses, ne laissant en surface que sa robe devenue torchon ensanglanté. L’instant d’après, une formidable détonation souterraine fit naître un imposant geyser de sable à l’endroit même où elle siestait quelques secondes auparavant. Puis plus rien. Et tandis qu’un silence macabre régnait de nouveau sur l’empire immaculé, quelque chose de très subtil émergea. Ni marque spirituelle, ni âme errante, ni vent. Juste la pointe d’un aileron qui surgit le temps d’un souffle, à quelques dizaines de mètres en amont. Comme une invitation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t415-daestra-chibiko-la-principessa

avatar
Rang : Capitaine des Nécromanciens

Messages : 412
MessageSujet: Re: Entre Prédateurs [PV Daestra]   Mar 18 Déc - 21:40

Voilà qui devenait intéressant. Daestra était très différente des autres, en bien des points. C'était d'ailleurs pour cela qu'elle intéressait l'Empereur. Prédatrice par excellence, elle semblait aimer jouer avec les autres. Ses réparties et ses réactions en ce moment même prouvaient ces faits et cela amusait grandement Borick. Lui qui n'était qu'un Fraccion, lui qui pourrait être ignoré aussi facilement que les autres esclaves qui servaient les Espada, était parvenu à s'imposer comme un élément incontournable de las Noches. En cela, il était assez proche de la Principessa. Lui aussi aimait repousser les autres dans leurs retranchements. Car c'est lorsqu'un être est dos au mur que l'on sait réellement ce qu'il peut apporter. Borick se considérait comme véritable Seigneur de ces terres. Il n'y avait à ses yeux rien de plus logique que de défier ainsi un Espada. Son sourire s'agrandit alors que la jeune femme replongeait dans ce qui était son véritable monde. Un endroit où jamais le blondinet ne saurait la rejoindre.

Elle l'avait appelée "petite chandelle", ce qui aurait de toute évidence causé la mort de n'importe qui d'autre. Mais pas elle. Car il était étonnant de voir la justesse des propos de la jeune femme. Pour le moment, Borick n'était en effet qu'une simple lueur dans la nuit, tout juste suffisante à éclairer son chemin pour l'empêcher de se prendre les pieds dans le tapis. Mais il aspirait à tellement plus... La lueur se transformerait le moment venu en ce phare susceptible d'éclairer la nuit toute entière. Voilà ce qui caractérisait réellement El Emperador. Lui qui se satisfaisait de sa place tant qu'elle lui permettait de nourrir de plus amples projets.

Mais l'heure n'était plus à la réflexion. Car la rapidité de la jeune femme était à l'image de sa cruauté. Et seul l'aileron qui fendait la surface granuleuse lui permettait pour le moment de suivre ce fantôme. Toutefois, Borick était loin d'être totalement aveugle, même parmi cette étendue désertique. Cette partie de chasse allait être amusante. Et cela lui permettrait sans le moindre doute de cerner mieux encore la personnalité si particulière de la Tercera. Le dicton disait qu'il fallait être plus proche de ses ennemis que de ses amis. Mais dans quelle catégorie entrait la Principessa ?

Prenant sur lui de se déplacer rapidement, le Fraccion semblait comme survoler le sable tandis qu'il se mouvait vers elle. Ses yeux ne lâchaient pas l'aileron mais plus encore, c'était son esprit qui jouait le rôle de sonar. Des fois qu'elle souhaite changer de gibiers... Cette petite course ne dura pas très longtemps avant qu'une nouvelle idée germe dans l'esprit tortueux d'El Emperador. Toujours sans cesser sa course en avant, il ne fit que claquer ses doigts. Un geste sans effet pour la plupart des Arrancar mais qui générait d'étranges phénomènes lorsqu'il s'agissait de Borick.

Plusieurs mètres plus loin, dans la direction de l'Ouest, apparut une silhouette caractéristique. Et tandis que retentissait le cri guttural du Menos Grande, Borick cessa sa course, remettant l'air de rien ses mains dans ses poches. Il était inutile de commander à la créature à haute voix. Ces bêtes étant trop stupides pour en saisir le sens. Seul l'instinct marchait avec eux. Et Borick était parvenu à contrôler en partie ces bêtes. Ainsi, le Gillian savait ce qui lui restait à faire. Un simple Cero venait de naître au niveau de sa mâchoire, quittant la tour que représentait le Menos pour fondre dans la direction du sable. La Tercera était évidemment trop rapide pour se laisser atteindre si aisément. Mais il souhaitait surtout dévoiler à la Tercera que l'on n'échappait tout de même pas si facilement à la vigilance de l'Empereur. Tout Fraccion qu'il était.
    - Va, ma Princesse. Et accepte ce modeste cadeau en gage de mon admiration pour ta vitesse. Et si tu es sage, alors peut-être que je serai assez magnanime pour t'en offrir d'autre ?

Des paroles qui furent immédiatement suivies de deux nouveaux cris, juste derrière le blondinet. A table...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2859-tenma-akito#25122

avatar
Rang : Requin solitaire

Messages : 395
MessageSujet: Re: Entre Prédateurs [PV Daestra]   Mer 19 Déc - 17:51

Sous le sable, rien ne peut lui échapper. Ni la folle course de Borick, ni même l’apparition soudaine d’un Menos quelques dizaines de mètres en avant. Sous le sable, être aveugle s’impose comme un don. La Principessa devient impératrice de cet océan minéral, fusant telle une torpille vers l’unique obstacle lui barrant la route. Sous le sable personne ne voit, ne ressent le monde mieux qu’elle ne le fait actuellement. Qu’il s’agisse du Cero en préparation ou du fraccion qui intervient oralement, tout s’amplifie et résonne autour d’elle jusqu’à former une symphonie chaotique dont elle est le maître d’orchestre.

Première mesure. Un projectile fuse, plus imposant que redoutable. Le blast soulève un épais voile de grains et de poussière, sans toutefois lui causer le moindre dommage. Vu son allure et sa maîtrise des sens, il aurait fallu un bombardement dans les règles pour espérer l’atteindre mais tout cela devait probablement être volontaire. Un coup de cloche pour durcir le rythme, soit. Jamais la Tercera ne refuse un défi et elle se plaît toujours à empoigner bêtement les perches qui lui sont tendues, aussi bien pour le jeu que dans l’adversité. Si Borick souhaitait implicitement la voir à l’œuvre alors elle lui ferait l’insigne honneur de contenter ses désirs. Et rien de mieux pour dévoiler ses courbes arrogantes qu’une exécution à peine suggérée. Seconde mesure, très brève. Agir efficacement, voilà le maître mot. L’évidence donc, du Torpédo qui éradique en une fraction de seconde chaque centimètre de distance entre les deux amants. Vint ensuite l’onde, monstrueuse et dévastatrice. Du Menos il ne reste que l’ombre, car le reste vient de s’évaporer dans le souffle de la détonation. Et à mesure que la pluie de grain se dissipe, émerge progressivement la Bête.

Entièrement dénudée, sa peau d’ivoire tranche littéralement avec les ténèbres du ciel. Sans son apparence bestiale et la fureur se dégageant par volutes pourpres de ce qui s’apparente à des branchies, on pourrait facilement la confondre avec un ange. Un ange déchu néanmoins, car il n’y a bien que l’appel du sang qui puisse la dévoiler ainsi. Son armure, intégrale, est plus robuste que n’importe quelle roche. Plus résistante que n’importe quel métal, et pourtant si fine qu’elle dissimule à peine ses plis les plus impudiques. Une futilité pour la Tercera, pour qui cette apparence de succube reflète à merveille les bas-fonds de son âme corrompue. Véritable hybride mi putain, mi requin, elle sillonne habituellement le désert avec l’énorme protubérance dorsale lui servant de gouvernail, puisqu’elle souffre ici de cécité et ne peut donc plus se fier à son simple regard pour guider ses pas. Quant à savoir de quelle manière elle affronte l’espace une fois dans les airs, c’est une toute autre histoire.

Dernière mesure. L’étoile s’évapore à nouveau pour réapparaître à l’endroit précis où deux nouveaux Menos venaient de surgir, en retrait. C’est ici que la Tercera fit appel à son escadrille, montrant par la même à sa petite chandelle toute l’étendue de son pouvoir. Il voulait jauger son potentiel, comprendre ce qui faisait d’elle le numéro 3 comme on pouvait le lire sur sa fesse gauche. Peine perdue, la Principessa n’irait pas au-delà du strict minimum. Après tout, il lui offrait un bien maigre festin. C’est pourquoi elle ne prit soin d’assister visuellement au massacre, et préféra se tourner vers le fraccion en lui offrant sa dernière arme : un sourire franc, qui dévoila d’innombrables crocs acérés et pour le coup, impatients de jouer avec les chaires d’une proie plus… Conséquente.


- Tu m’offres des chenilles, alors que je chasse le papillon… N’aurais-tu en ta possession, d’autres maléfices du genre pour que je puisse enfin passer à table ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t415-daestra-chibiko-la-principessa

avatar
Rang : Capitaine des Nécromanciens

Messages : 412
MessageSujet: Re: Entre Prédateurs [PV Daestra]   Sam 22 Déc - 11:59

    - Tu t'oublies, Daestra. Mais je te pardonne... La faim est un fardeau lourd à porter, qui engendre parfois bien d’étranges comportements.

En un sens, c'était plutôt Borick qui oubliait sa véritable place au sein de la hiérarchie du Hueco Mundo, et en particulier à Las Noches. Un Fraccion n'était rien d'autre qu'un serviteur pour la plupart des Espada et il n'était pas dit qu'il existe un seul autre Fraccion susceptible de s'adresser ainsi à l'élite des guerriers de Grimmjow. Encore moins quand ce dit Espada n'était même pas son "maître". Mais El Emperador était un homme particulièrement sûr de lui, se sachant supérieur à la place qu'il avait en ce moment. Se croyant même supérieur à bon nombre de l'Espada. Cela ne l'empêchait pas de respecter la jeune femme qui se dressait face à lui. Ou du moins de respecter son instinct plus que développé. Les dents qu'elle lui dévoilait indiquaient clairement qu'elle avait été créée pour détruire. Les trois Menos en ayant fait par ailleurs les frais.

Borick se devait d'être prudent, bien évidemment. Mais l'orgueil et l'arrogance étaient deux parts importantes dans son esprit, le rapprochant plus des hommes que bien d'autres Arrancars. Et il s'en félicitait. Il ne craignait pas cette femme - même s'il le devait - et préférait jouer avec elle comme le chasseur jouait avec sa proie. Pour une fois, les rôles étaient inversés pour la Tercera. Peut-être n'y était-elle pas habituée, au fond.

Un instant, le regard du blondinet embrassait les courbes généreuses de la Principessa. Dénudée, sans aucune pudeur, elle représentait à elle-seule la perfection. Et ses mâchoires assassines s'intégraient particulièrement bien à ce corps de rêve. Combien d'âmes s'étaient ainsi laissées abuser par son physique avant de périr sous la puissance de Daestra ? Ils devaient être nombreux, il pouvait le parier. Il pouvait même le sentir tant l'odeur du sang se mêlait à celle plus naturelle qu'elle dégageait. Sable, poussière, sang... Un mélange étrange. Dangereux. Mais si envoutant.
    - Une Princesse comme toi ne peut se satisfaire de si maigres victuailles, je le sais. Et je n'insulterais jamais une telle femme en la nourrissant comme l'on nourrit une bête. Tu vaux tellement mieux. Je souhaitais seulement cesser ta course en avant. Tu es plus rapide que je ne le suis et je craignais d'être complétement dépassé.

Un large sourire apparut de nouveau sur son visage tandis qu'il remettait en place ses mèches, dévoilant un très court instant le morceau de masque qu'il gardait dissimulé sous sa chevelure d'or. Un autre Arrancar serait sans doute une proie plus difficile à aller chercher et si Borick avait cessé de courir après sa belle, c'était précisément parce que ses sens avaient perçus l'un deux. Cette proie serait déjà d'un tout autre acabit pour la Tercera. La silhouette de celui qu'il avait perçu se dessinait déjà dans l'ombre du Yermo et d'un simple Sonido, en abandonnant momentanément la jeune femme, Borick apparut face à l'homme qui reconnut El Emperador. Daestra avait suivi son mouvement, il ne pouvait en être autrement. Mais elle ne s'attendait sans doute pas à ce qui allait suivre. L'Arrancar avait incliné la tête face à la Fraccion du Primera, osant un regard vers la femme derrière l'Empereur. Sans même laisser à ce dernier le temps de prendre la parole - à quoi bon alors qu'il faisait sans doute parti de ces éclaireurs qui parcouraient les terres du Hueco Mundo pour traquer et débusquer ceux susceptible d'être un danger pour Las Noches - il lui indiquait la marche à suivre. La gravité qui se peignait sur son visage n'était d'ailleurs pas courante pour le blondinet.
    - Je ne vais pas te mentir, Arrancar. Tu es en danger. Je ne cherche qu'à prévenir un frère avant qu'elle ne te tue. Fuis... Fuis pour préserver ton existence. Car l'Espada est cruelle et cette femme l'est plus encore. Je tenterais de ralentir sa course mais use de tout ton pouvoir pour regagner Las Noches avant qu'elle ne te trouve. Va ! Arrancar... Que notre Roi puisse te protéger de sa fureur.

L'homme ne pouvait remettre en cause les propos de Borick. Daestra était une énigme pour tous. Et elle inspirait la peur là où elle se rendait. Il prit donc immédiatement jambe à son cou, usant de sonido pour quitter la place. Calmement, Borick revint vers Daestra. Heureux, il l'était. Car cette fois, elle saurait qu'il ne se moquait pas d'elle.
    - Joli papillon que voilà. Prends garde, Tercera car il vole à tire-d'ailes en direction de Las Noches. J'espère que ce présent saura te satisfaire, Princesse.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2859-tenma-akito#25122

avatar
Rang : Requin solitaire

Messages : 395
MessageSujet: Re: Entre Prédateurs [PV Daestra]   Sam 22 Déc - 17:41

Il existe tant de manières pour faire connaissance, jouer, se jauger, partager. Chez les êtres civilisés, cela se résume parfois à un banquet ou un huis clos. Les deux amis s’échangent alors leurs opinions, ragots et conseils en vue d’une relation durable et appréciable. Puis ils se quittent en bon terme et même, rarement, cela va plus loin. Après, il y a le Hueco Mundo. Ici chaque individu fait généralement appel à la violence ou à ses hormones pour non pas échanger mais s’imposer à l’autre. Mais toujours avec un brin d’intelligence et de finesse. Alors que dire lorsque votre regard se pose là-bas, dans les tréfonds du Yermo où se déroule une scène de « partage » n’entrant dans aucune de ces catégories. D’un côté le mâle condescendant et amusé, bellâtre manipulateur bien loin de ses obligations hiérarchiques. De l’autre l’incarnation même de la bestialité en tenue de nymphe, couronne d’os sur sa crinière ébène et courbes aux vents, aveugle et pourtant si attentive au moindre chuchotement du monde. L’objet de cet échange ? Trois créatures, disparues depuis mais très bientôt remplacées par une autre plus fourbe et moins sauvage. Mais pour l’heure, rien d’autre qu’un monologue flatteur qui sonne incroyablement faux.

La Tercera n’est pas dupe, elle sait. Sous sa forme libérée, elle compense sa cécité par une ouïe et un odorat surdéveloppés. Ce qui lui permet notamment de ressentir et peser chaque parole en l’associant à d’innombrables paramètres. Borick, à cet instant, lui paraît moins sincère et naturel qu’à son habitude. Ou alors s’agit-il d’une manœuvre visant à mieux la connaître, rappelons que nous ne sommes pas dans le cadre d’un échange normal entre deux être normaux. Toutefois, sans le dévoiler à son partenaire de quelque façon que ce soit la Principessa se méfie. Elle renifle avidement les effluves spirituels du fraccion en quête d’indices supplémentaires, vainement, puis se ravise et lui offre un nouveau sourire. Quoi qu’il essaye de manigancer, le simple fait d’être en sa compagnie et de lui montrer sa vraie nature lui suffit amplement. D’autant que sous ces actuels atours, nul doutes qu’elle avait réussi à faire naître un semblant d’attirance. Sa façon de l’envouter, de le manipuler puisqu’elle aussi le côtoyait dans ce but.


- Je ne sens pas la crainte en toi, on pourrait même y voir un soupçon… D’arrogance. C’est amusant. Tant d’attention de la part d’un fraccion qui n’est malheureusement pas mien…

C’était effectivement ce qu’elle ressentait au fond de son être. Il est extrêmement rare, pour ne pas dire unique, de voir la Tercera s’ouvrir au contact d’un autre. Il y a bien Dark, Fou-Lu ou encore Alvaro mais dans leur cas cela reste purement professionnel. En ce qui concerne Borick, la chose est toute autre. Dès leur première rencontre, elle l’avait vu sous son vrai jour. Une âme conquérante, sournoise et affamée. Son clone, la bestialité et la résignation en moins. Voilà pourquoi, elle le suivit avec attention tout comme elle le fit maintenant de son regard aveugle, alors qu’il se dirigeait vers une créature apparue non loin de là. Laquelle se prit aisément au jeu de sa chandelle, dont les menaces résonnèrent tout naturellement jusqu’à elle. Après quoi l’individu s’enfuit, sans se rendre compte que cela ne changerait rien à l’affaire. Elle le rattraperait aussi facilement qu’un requin aux trousses d’un vulgaire crabe.

Le jeune homme le lui proposa d’ailleurs aussitôt la cible évaporée, dans un langage métaphorique en parfait accord avec le sien. Ce à quoi elle répondit naturellement par l’habituel sourire carnassier, suivit d’un soupir amusé et d’une disparition soudaine, sans prévention. En plus de maîtriser l’art de la traque, Daestra savait frapper juste et avec une rapidité sans égal jusqu’à aujourd’hui. Véritable fantôme surgissant de nulle part, son jeu favori consiste à trouver le meilleur moment pour entrer en scène et abattre le gibier d’une seule et unique frappe. Dans le cas présent, cela lui permettrait peut-être de limiter les dégâts sur ses chaires déjà bien altérées par la peur. Une chose inadmissible pour elle mais que le brave fraccion ne pouvait savoir, lui qui ne souffrait pas de cannibalisme. Toujours est-il qu’après avoir surplombé le malheureux, et afin d’éviter qu’il se rende compte de quoi que ce soit la troisième la fit appel à son escadrille et plus précisément : son épée serpent. Une arme redoutable combinant dextérité et vitesse, le tout avec en guise de fouet de nombreux fragments acérés tels les crocs de sa propre mâchoire. Un geste, un seul et la course prit fin dans un claquement sec.

Déjà le sable immaculé changeait de visage, peignant un sombre tableau autour de la victime qui accueillit aussitôt le postérieur de la prédatrice affamée. Sans même chercher à savoir si son ami venait de la rejoindre ou non, elle s’adressa au vent tout en détachant une part de ce corps inerte avec la précision d’un chirurgien. Mais si cela n’était que l’entrée ?


- Satisfaction mesurée, mais je t’en suis gré. Effrayer un papillon avant de le prendre dans ses filets, cela ne ternirait-il pas un peu l’éclat de sa couleur… Ma petite chandelle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t415-daestra-chibiko-la-principessa

avatar
Rang : Capitaine des Nécromanciens

Messages : 412
MessageSujet: Re: Entre Prédateurs [PV Daestra]   Dim 23 Déc - 11:15

Fidèle à elle-même et à ses principes, voilà qui ne changerait pas. Borick s'amusait comme un fou, même s'il intériorisait une partie de ses émotions. Trop en dévoiler à une prédatrice risquait tout simplement de le mettre en danger. Bien que lui aussi soit capable d'une telle sauvagerie, il s'en gardait lorsqu'il était en société. Les instincts les plus primaires, il les réprimait la plupart du temps, restant lui aussi fidèle aux convictions qui étaient siennes. Homme il était, homme il resterait. Contrairement à lui, dans ces moments, elle n'était qu'une bête. Alors qu'elle détachait l'une des parties du corps pour s'en sustenter, elle susurrait quelques mots au vent, à l'attention de celui qu'elle nommait "petite chandelle".

Bien sûr qu'il l'avait suivi, bien sûr qu'il parvenait à suivre le rythme qu'elle lui imposait à son tour. S'il avait désiré tester l'Espada, elle-même ne s'en était pas privée, bien que son propre exercice soit moins évident que le sien. La Tercera était loin d'être folle et elle semblait se lasser de cette chasse particulière. Tant mieux, c'était également le cas de l'Empereur. Courir au travers du Yermo pouvait être amusant mais il fallait savoir s'arrêter. Puisque la Principessa avait atteint son objectif, il était temps de se poser et de discuter un peu. Entre être un minimum civilisé.
    - Qu'importe sa couleur, tant que tu peux te nourrir. N'est-ce pas cela la finalité, après tout ? Un chasseur ne peut démontrer toute l'étendue de son talent lorsqu'il a un observateur à ses côtés et c'est à moi de te remercier d'avoir joué à mon petit jeu. D'ailleurs, cessons un instant ce dernier, je suis las.

Mordant ? Non pas réellement, seulement il était temps de passer aux choses sérieuses. Borick s'intéressait à la jeune femme pour une raison évidente : une arme de son calibre ne pourrait qu'être utile à son projet. Et s'il parvenait à trouver ce qui pouvait intéresser la Tercera, il lui serait alors plus facile de la manipuler, tout du moins de l'associer à ses plans. Contournant la créature non sans y jeter un dernier regard, El Emperador reportait très rapidement son attention pleine et entière à Daestra.
    - Tu as eu raison, tout à l'heure, en mentionnant mon absence de peur face à ce que tu représentes. Pourquoi devrais-je craindre l'Espada, après tout ? Il n'existe que deux catégories chez ceux de notre race. Le gibier...

Il désignait d'un signe de tête l'Arrancar que Daestra avait commencé à déguster.
    - Et nous...

Alors qu'il expliquait son raisonnement, il cessa de marcher, levant les yeux vers les cieux si sombres du Hueco Mundo. Il avait en quelque sorte bataillé pour en arriver là où il se trouvait. Rejoindre Fou-Lu de son plein gré lui avait coûté mais il ne regrettait pas son choix. Car cela avait accéléré drastiquement ses propres projets.
    - L'Espada est représentatif de ce fait. Quant à moi, je ne suis qu'un humble observateur qui attends le moment propice pour se dévoiler aux autres. Certains ne sont pas dupes de ce petit jeu. Les apparences sont parfois si trompeuses, n'est-ce pas ?

Daestra savait se servir de son physique pour piéger les autres. C'était une évidence. Elle ne pouvait donc que comprendre la véritable nature de l'homme qui se dressait face à elle. Fou-Lu et Dark étant les deux seules autres personnes à connaître l'Empereur. Trois personnes, se positionnant aux trois premières places de l'armée de Grimmjow. Borick savait à qui il s'adressait. Il était temps d'aller droit au but. Et cela passait par une question toute particulière, dont il ne pouvait que deviner la réponse. Or les suppositions ne lui permettaient pas de confirmer ses hypothèses. Une réponse claire et nette était indispensable, même s'il ne possédait aucune garantie à ce sujet avec cette femme.
    - Je connais la raison qui pousse les autres à servir le Roi du Hueco Mundo. Mais je m'interroge sur celles qui te gardent parmi nous. Je t'ai vu mettre un terme à la vie de l'ancienne Tercera. Je devine ta véritable nature... Tu n'es pas de ceux qui s'inclinent. Qu'est-ce qui pousse la Princesse du Yermo à nager en eau trouble...

Il était nettement plus sérieux. Obéir aux ordres est contre-nature pour les Arrancars et les Hollows en général. La peur et la quête de puissance étaient les principales raisons poussant un Arrancar à se mettre au service des autres. Mais Daestra était comme lui. Autre chose la motivait. Était-ce simplement son instinct de tueuse ? Ou y avait-il autre chose ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2859-tenma-akito#25122

avatar
Rang : Requin solitaire

Messages : 395
MessageSujet: Re: Entre Prédateurs [PV Daestra]   Ven 4 Jan - 16:29

- Les apparences sont trompeuses…

Elle venait de mâchouiller ces mots à la manière d’un steak emprisonné dans sa gueule. Du sourire carnassier en pleine séance de mastication s’échappa un large filet de sang, qui se fraya lentement un chemin à travers ses collines d’ivoire pour finalement mourir dans le cratère de son nombril. Dans son cas, l’apparence ne compte effectivement pas. Telle que l’Empereur la voit, si pure de corps et souillée dans l’âme on aurait de fait peine à croire qu’il s’agisse en vérité de la jeune femme vêtue de haillons, si réservée, et recluse. Elle lui donna raison sur ce point, mais se garda pour l’instant de lui démontrer combien il était dans le faux sur sa véritable nature. Personne d’ailleurs, ne sait. On ne la voit que sous les traits évidents d’une prédatrice sanguinaire, assoiffée de violence et muée par de bas instincts. Sa facette la plus visible, bien que refoulée et qui fait donc de l’adage un fait accompli. Toutefois on ne peut savoir avec précision d’où vient le monstre, et où il compte se rendre. On ne peut que le voir s’approcher, mordre et repartir dans les abysses. Alors pourquoi chercher ?

Borick sembla mettre un point d’honneur au dialogue avec la Principessa. Sous les airs amusés du couple se cachait un objectif commun : en apprendre davantage sur la part de l’Autre. Le coup de la chasse n’était évidemment qu’un subterfuge pour lancer la chose et préparer le terrain. Mais à ce moment précis, le rideau s’abaisse. D’un côté le fraccion toujours aussi flamboyant, le regard sérieux et le verbe franc. En face cette créature redoutable qui le fixe aveuglément, le bras d’un autre pendu aux lèvres. Ils ne se craignent pas, mais ne font pas pour autant preuve de complicité à l’heure actuelle. Les deux prédateurs se contentent de piétiner, en se jaugeant à la façon des chats sur Terre. Même si, avouons-le, la Tercera l’emporte clairement sur le côté animal. Voilà certainement pourquoi l’Adjuchas s’était amusé avec elle, la couvrait d’offrandes et de belles paroles. A le voir ainsi agir, on aurait pu croire qu’il cherchait une occasion pour la lier à son propre destin. Cela devint très vite une certitude, après que le jeune homme lui ait offert sa dernière intervention orale.


- Regardez-le donc qui dit connaître… On ne peut savoir plus que ce qui est permis par l’autre. Connaître ne t’empêchera pas de te faire duper, et c’est précisément ce pourquoi il est très difficile de me cerner. Je m’offre à celui qui en est digne, mais personne ne s’offrira mes services sans que j’y consente. Personne. Ta question est bien pourquoi ?

C’est alors qu’elle aussi, changea radicalement de ton et d’allure. Déjà les volutes pourpres fusaient çà et là, lui faisant recouvrer sa véritable forme ou plutôt, son masque de bête civilisée. Non sans s’être emparée de la veste du défunt au préalable pour cacher ses traits impudiques à nouveau dévoilés, Daestra se redressa lentement pour faire face à son interlocuteur. Elle plongea ensuite son unique œil d’ambre au plus près de Borick, le renifla profondément et se recula aussitôt avec un sourire d’extase. Non, il ne la craignait définitivement pas et oui, sa franchise cachait forcément quelque chose de profitable. Encore fallait-il pour cela que la jeune princesse ne daigne s’amuser avec lui. Car quoi qu’il arrive, et bien que leur vision de la hiérarchie soit visiblement commune, elle ne ferait jamais rien de plus que s’amuser et disparaître encore. Certains animaux ne se domptent pas et dans son cas, ne peuvent être dominés.

- Et toi pourquoi ? Pourquoi tu te poses ces questions ? Tu penses pouvoir faire de moi une alliée, car nous nous ressemblons ? Tu dis observer, et agir ensuite. Sur ce point oui, nous sommes proches. Et pourtant si éloignés… Tu n’as et n’auras jamais la moindre petite miette d’idée de ce que je suis au fond. Une arme ? Oh oui, et quel magnifique rôle n’est-ce pas ? Mais ensuite ?

Jouer sur les apparences, quoi de plus amusant. Ici encore, elle se plut à revêtir l’uniforme de son dernier repas, ce qui lui donnait un air de petite secrétaire impassible et froide. S’y ajoutait l’adjectif « sanguinaire » en raison de l’importante quantité de sang répandue un peu partout sur l’uniforme, et le visage de la Tercera qui l’espace d’un instant se figea de nouveau une fois à hauteur de Borick. Puis elle se tourna, bras dans le dos et sourire amusé.

- Ma petite chandelle… Étonne-moi, dévoile-toi et je tâcherais de faire de même… Du moins nous verrons.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t415-daestra-chibiko-la-principessa

avatar
Rang : Capitaine des Nécromanciens

Messages : 412
MessageSujet: Re: Entre Prédateurs [PV Daestra]   Lun 14 Jan - 21:17

Elle marquait des points et il est vrai qu'on ne pouvait finalement découvrir que ce que l'autre nous permettait. Encore que, pour les moins malins, il était aisé d'obtenir des informations cachées. Mais Daestra n'entrait décidément pas dans la catégorie des simples d'esprits. Et c'était pour le mieux, sans quoi pourquoi s'intéresserait-il à elle ? Il serait difficile d'obtenir ce qu'il recherchait mais l'enjeu était trop important pour lui permettre de douter. Il se donnerait les moyens de réussir, quel qu'en soit le prix. La patience, il en possédait à revendre. Son statut de Fraccion en étant la preuve absolue.

Et elle... Maitresse des lieux, dans son élément parmi les sables du Yermo. Borick savait qu'il mettrait le pied sur son territoire en l'entraînant par ici. Mais il avait justement misé la dessus pour jouer sur sa confiance. Sur un surplus de confiance, pour dire vrai. Mais il n'était pas si facile de déstabilisé la Principessa. Tout comme il n’était pas si aisé de briser la confiance de l'Empereur. Deux êtres. Deux mentalités. Et Borick comptait sur le fait qu'ils marchent dans la même direction.
    - Ainsi donc, tu comprends le terme "deviner". Bien, au moins sommes-nous sur la même longueur d'onde concernant ce sujet.

Mordant ? Peut-être un peu... Mais il souriait. Il s'amusait. Et cette réflexion permettait seulement de faire comprendre à cette femme qu'il ne disait pas savoir mais seulement deviner. Il s'était fait une idée - peut-être fausse, il est vrai - mais ses déductions n'étaient tirées que d'observations partielles de la prédatrice. Rien de complet. Ce qui expliquait son besoin de s'isoler avec elle pour cerner ce personnage haut en couleur. Il cherchait à découvrir le "pourquoi" de sa présence, il ne le cachait pas. Elle y répondrait. Du moins, à sa manière.

Mais lui. Devait-il prendre le risque de se dévoiler face à elle ? Il se posait la question, véritablement. Si Dark et Fou-Lu connaissaient ses projets, personne d'autres ne pouvaient s'en vanter. Les pions étaient ainsi sacrifiés sans compromettre le projet véritable du blondinet. Etait-ce dans l'ordre des choses que la Tercera soit également au courant ? Un signe du destin permettant à Borick de prendre la bonne décision ? Un risque important. ET après quelques instants d'intenses réflexions, il trancha.
    - Disons que je suis un homme curieux de nature. Et je suis persuadé que je découvrais ta nature véritable. Je ne dis pas que ce sera facile, ne te méprends pas Princesse. Mais j'y parviendrais. Et si pour cela, je dois moi-même prendre des risques, alors qu'il en soit ainsi.

Levant les yeux vers le ciel, Borick prit une grande inspiration avant de reporter son attention vers Daestra. Détourner le regard plus de quelques secondes de cette femme était trop dangereux. Qui sait si la faim la prenait. On ne pouvait se fier aux animaux les plus sauvages, en cela au moins il avait des garanties. Et il n'était pas disposé à se finir en repas pour requin.
    - Je vais donc jouer franc jeu pour la troisième fois de mon existence. J'espère ne pas être déçu... Je n'aimerai pas voir disparaître un atout potentiel pour mes projets.

Pour la troisième fois. Des paroles qu'elle comprendrait facilement, pouvant certainement deviner qui étaient les deux autres. Et si les menaces étaient généralement l'arme des faibles, de ceux qui préféraient impressionner plutôt que d'agir, Borick préférait tout de même que les choses soient claires. Il n'espérait pas faire peur à la jeune femme. Il n'était pas stupide. Mais il partait du principe qu'il était bon d'avertir celle qui s'apprêtait à entendre son but. Si elle représentait un danger pour ses plans, alors il en tirerait les conclusions adéquates.
    - Ce monde, le Hueco Mundo, Las Noches, tout ceci... Ce n'est pas pour moi. Je ne suis pas à ma place ici. Un véritable Empereur n'a que faire d'un territoire constitué de sables et de poussières. Et je ne parle pas des bêtes qui y pullulent. Mon objectif est tout autre. Je ne désire rien d'autres que la Terre. Dans sa globalité. Et ce projet nécessite une armée. Pas de Menos, j'entends bien. De ce type-là, j'en possède autant qu'il en faut. Tu me demandais pourquoi je comptais faire de toi une alliée. Je te répondrais seulement que la chasse que je te propose sera mille fois plus intéressante que les vulgaires proies que tu attrapes çà et là. La Terre, Principessa.

Il ne mentait pas. Et la ferveur qu'il dévoilait, cette étincelle dans son regard, voilà les preuves qu'il ne s'agissait en rien d'une mauvaise blagues.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2859-tenma-akito#25122

avatar
Rang : Requin solitaire

Messages : 395
MessageSujet: Re: Entre Prédateurs [PV Daestra]   Mer 23 Jan - 22:23

Ainsi donc il comprenait le terme deviner. Mais de là à savoir réellement quelle serait sa réaction, mystère. Insaisissable comme le sens propre de ce sourire qu’elle lui lance continuellement, exposant par la même sa dentition tranchante et redoutable en cas de besoin. Ou encore ténébreuse, inspirée de l’orbite fixant le jeune fraccion à une distance respectable. Accoutrée de la sorte, bras dans le dos et visage blême on aurait pu deviner n’importe quoi. Pas lui, pas Borick. Cet homme vit dangereusement, côtoie des êtres capables de le réduire en miettes malgré ses belles paroles et pourtant il se plait à garder cet air insolent, mais posé. Et réfléchi. Une facette du personnage qui n’a pas vocation à laisser Daestra de marbre, bien entendu. Peut-être était-ce cela, la véritable cause de ce sourire ?

C’est toutefois ce rictus un peu différent des autres qui l’incite à se retourner brusquement, et de plonger son unique œil dans le vague incolore. Là, elle se contente alors de boire la confession en silence et s’amuse déjà à formuler une réponse dans son esprit. Un manque de spontanéité qui traduit probablement son besoin le plus élémentaire, celui de ne pas trop se dévoiler avant de connaître exactement ce que l’on attend d’elle. Et justement, après quelques phrases visant à la placer en position de force son interlocuteur du soir lui jette enfin son projet au visage. Et quel projet…

Le rêve de tout mégalo, l’utopie du brave conquérant, l’objectif du mâle qui cherche à diriger sa propre meute. L’invasion de la Terre, rien que ça. Cette improbable aveu lui arrache d’abord un rire des plus éloquents, une franchise naturelle qui lui avait maintes fois valu de se faire des ennemis durant sa jeunesse oubliée. Mais ici, qu’avait-elle à craindre si ce n’est la colère d’un Adjuchas parmi tant d’autres. A la différence près que les autres en question ne convoitent visiblement pas la même chose certes, ou pas exactement. Il ne mentait pas, auquel cas son odeur l’aurait trahie et ce avant que le moindre mot ne sorte de sa bouche. Toujours cette assurance, mais dans quel but ?


- Oh, quelle idée formidable que voilà. L’Icare devenu chandelle ne finira-t-il pas par s’éteindre brusquement sur la dure réalité du monde ? La chute peut être vertigineuse, si cela vient aux oreilles de ton maître ou encore de celui… Teh… Celui qui apparemment nous gouverne tous.

Sur ces mots le rire sadique redouble d’intensité. La Tercera se retourne alors et essuie une larme, pour finalement imposer de nouveau le silence et son éternel sourire carnassier. Très vite elle lui fait comprendre, par une petite tape sur l’épaule et quelques mots d’usages que cette idée n’est pas vraiment sincère. A vrai dire, on ne lui a jamais proposé quoi que ce soit durant toute son existence. Aussi le terme de hiérarchie n’a de valeur pour elle, car cela ne fait pas partie de ses principes. Un prédateur agit seul, n’a besoin que d’une boussole dans sa tête, de l’instinct et une proie à abattre. De boussole elle n’en aurait plus jamais l’usage, au détriment de l’instinct qui aujourd’hui prenait une part non négligeable de son mode de pensée. Quant à la proie, Borick venait de lui en offrir une. La plus grosse qu’il lui serait jamais offerte. Malheureusement une personne se tenait entre elle et son repas. Une personne qui demandait assistance sans véritablement le faire.

- Une confession livrée à d’autres est un partage. Ce n’est pas très équitable, aussi vais-je me livrer sans trop en dire. Tu en sauras toujours plus que quiconque dans cet univers. Pour commencer sache que je ne te suis pas acquise, pas encore. Car je ne suis pas du coin, et plus futée qu’il n’y paraît. J’ai été forgée ainsi, mais pas à votre manière. De façon plus… Cruelle, mais diablement efficace. Tu en auras peut-être un jour la preuve, si ton astre brille suffisamment à mes yeux…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t415-daestra-chibiko-la-principessa

avatar
Rang : Capitaine des Nécromanciens

Messages : 412
MessageSujet: Re: Entre Prédateurs [PV Daestra]   Ven 8 Mar - 21:38

La jeune femme parvenait toujours à trouver une parade aux propos de Borick et rien que cela, c'était considéré comme un exploit aux yeux de l'Empereur. Car au sein même du Hueco Mundo, rare étaient ceux capable de tenir une discussion poussée avec lui, ce dernier étant devenu un expert dans la manipulation des mots et dans les tournures de phrases. Si Fou-Lu avait toujours préféré la force pour se faire écouter, son Fraccion était son parfait opposé. Pouvoir manipuler les foules était tellement plus facile en les convainquant de le rejoindre, la simple peur ne permettant pas de fidéliser sur le long terme ces moins que rien.

Elle était un défi. Et il aimait les relever, surtout lorsqu'il avait une adversaire à sa hauteur. Elle aimait le taquiner, lui rappelant à mi- mot la place qui était sienne. Elle oubliait toutefois que le titre d'Empereur surpassait de loin le simple statut d'Espada, faisant de lui une des rares personnes capables d'affirmer que personne n'était au-dessus de lui. Fou-Lu était une marche lui permettant d'atteindre son but. Quant à Grimmjow, il n'avait pour lui que la force brute. N'étant pas suicidaire, il était évident qu'il devait se montrer prudent avec ce Roi. Mais le jour venu, il lui laisserait ce sable sans regret. Se penchant vers le sol, il en attrapa d'ailleurs une petite poignée avant de se redresser, reprenant cette stature dont il était si fier.
    - Fou-Lu sait ce qu'il lui ait utile de savoir. Rien de plus. Ne t'inquiète pas de savoir si je vais me rompre le cou sur ce projet. Contente-toi simplement de me faire confiance et d'accepter la proposition qui est la mienne. Suis-moi, Princesse, et un monde dont tu ne peux même pas soupçonner les richesses s'ouvrira à toi.

Lentement, il ouvrit la paume de sa main, laissant échapper quelques-uns des grains de sables qu'il détenait en sa possession. Il savait qu'il serait difficile de convaincre la Principessa. Mais il avait son idée pour accélérer les choses. Car en parlant de la Terre, il avait réussi à capter l'intérêt de cette femme. Un intérêt qui pouvait s'envoler aussi facilement que ce sable, l'obligeant à maintenir sa prise et à ne rien lâcher. Un véritable combat en somme, bien plus compliqué qu'une simple mise à mort. Ici se jouait un acte important et Borick ne comptait pas perdre cette arme potentielle.
    - C'est précisément ta façon d'être qui m'intéresse, ma chère amie. Je n'ai pas pour habitude de perdre mon temps avec les cas que je considère comme secondaire. Tu es une femme qui mérite bien plus que ce que tu peux posséder par ici. Je suis celui qui peut te permettre d'atteindre plus encore. Encore faut-il pour cela que tu te montres à la hauteur des espérances qui sont les miennes. Mais il est vrai que je n'ai pas été équitable. Je ne peux te demander une faveur si de l'autre côté je ne te donne pas quelque chose que les autres n'ont pas. Ainsi, je te propose une chose simple, Princesse. Rends-toi seule sur cette terre dont je te parle et vois de tes yeux si je t'ai menti. Je ne crains pas les découvertes que tu feras. Tu comprendras alors pour quels trésors je risque mes ailes.

Elle le suivrait. Il ne pouvait en être autrement. Sans quoi, pourquoi perdrait-il plus de temps encore avec elle ? Il y a des choses qu'il faut voir pour se décider. Ce projet en faisait parti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2859-tenma-akito#25122

avatar
Rang : Requin solitaire

Messages : 395
MessageSujet: Re: Entre Prédateurs [PV Daestra]   Mar 12 Mar - 11:56

Nous y étions enfin, après une éternité à se complaire dans les sous-entendus et les projets gonflés de mystère. Borick avait plusieurs fois su faire mouche, pourtant la jeune impératrice des sables ne laissa transparaître à aucun moment son intérêt profond. Elle demeura impassible face aux attaques, imperméable et froide malgré son éternel sourire. On eut beau lui sacrifier un œil, Daestra voyait très clairement dans le jeu de son interlocuteur mais en fut-il de même pour lui ? Moins évident. Lui dévoiler une part de sa véritable nature tout en restant dans le vague, échange équitable lorsqu’on vous expose les grandes lignes d’une invasion terrestre. Quant à savoir s’il se doutait des risques à l’engager ELLE, une toute autre histoire. Puisqu’encore une fois les monstres ne jouissent d’aucune attirance pour la hiérarchie, Grimmjow aurait d’ailleurs pu en témoigner car depuis qu’il l’avait recruté au sein de l’Espada impossible de la maintenir à un poste précis ou de lui imposer quoi que ce soit. Cette créature ne peut définitivement pas être domptée, toutefois pour peu qu’on s’y risque et qu’on l’apprivoise il est alors possible qu’elle vous soit d’un grand secours. Ou qu’elle vous mène à votre perte. Dans le cas actuel, tout est encore possible.

L’Adjuchas avait su trouver les mots, oui. Lui offrir la terre promise, une corne d’abondance en ces temps de crise alimentaire. Elle aurait certes pu s’en accommoder et partir sans lui demander son reste, pour ne jamais plus revenir. Elle aurait pu s’en contenter, pour finalement se repaître de la chaire du rebelle. Cela en valait-il la peine ? Ce ne fut qu’après avoir longuement étudié la chose en son for intérieur qu’elle daigna trancher une bonne fois pour toute, une expression faussement radieuse collée sur son visage encore sanguinolent.

- Petite chandelle. Me permettrais-tu de t’ôter la vie ? Nourris-tu l’espoir de la sauver ? Tu offres ce qui ne t’appartient pas, tu te places bien au-dessus de ceux que tu ne gouvernes pas, jouant avec ces mots comme autant d’armes. Tes paroles ne sont que du vent, et le vent ne t’aidera pas à accomplir ton but. Moi si, mais à certaines conditions. La première est qu’à l’avenir tu mesures tes paroles et ne t’avises plus JAMAIS de te croire maître de la situation, surtout en ma présence. Avec un peu de bon sens tu comprendras très vite pourquoi. La seconde je te l’impose : s’il s’avère effectivement que cette Terre est un paradis, je compte bien m’en octroyer une part. Et ceci bien entendu, ne sera pas négociable. Je compte d’ailleurs m’y rendre séance tenante, nous poursuivrons cette discussion à mon retour. En attendant veille à considérer mes conseils Icare, je garderais ainsi ma langue dans ma bouche et ma lame dans son fourreau. Au plaisir de te recroiser plus étincelante que jamais, ma flamme.

Sur ces mots un rien incisifs la belle se tourna de nouveau vers la grande cité blanche puis, dans une formidable déflagration de sable et de lumière disparut pour ne laisser comme seule trace de sa présence que l’uniforme porté tantôt et gisant désormais en pagaille aux pieds du jeune homme à la crinière de feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t415-daestra-chibiko-la-principessa
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Entre Prédateurs [PV Daestra]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entre Prédateurs [PV Daestra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entre Prédateurs [PV Daestra]
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-