AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

CreativeJuiz

OuvrirFermer






Le forum est fermé. Vous pourrez nous retrouver sur notre nouveau projet ICI

Partagez | 
 

 Montée d'un cran [Bankai Shinjirô]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Général tout frais

Messages : 630
MessageSujet: Montée d'un cran [Bankai Shinjirô]   Dim 2 Déc - 22:48

La journée était merveilleuse. Le soleil était au rendez-vous, les oiseaux gazouillaient, et l'air était d'une fraicheur vraiment agréable. En tout cas, Noboru l'aspirait à pleins poumons...ce qui était d'autant plus sympathique que ses côtes s'étaient récemment ressoudées, et qu'il avait plus l'impression qu'on lui foutait un katana en travers du buste à chaque fois qu'il prenait un peu d'oxygène.

Ça faisait quand même un bail qu'il n'avait pas réussi à s'étirer sans avoir mal quelque-par. En fait, ça faisait même plusieurs décennies. Vivre avec Shinjirô, c'était comme exercer le métier de bûcheron: on se levait tôt, on mangeait bien, puis on passait sa journée à cogner comme un sourd dans des trucs durs. Et, le plus souvent, les grands trucs durs vous revenaient sur le coin de la tronche, de tout leur poids. Donc on passait la soirée à souffrir des vibrations dans les membres - à force de donner des coups - et des blessures sur tout le corps - à force d'en recevoir.

- Et ben, j'ai pas dormi comme ça depuis que j'habitais avec la vieille perruche constipée. J'suis bien content que t'aies pris ces quelques jours pour te recentrer, j'ai pu en profiter pour me remettre les tripes en place! Bon, alors, ça a bougé la dedans? T'es chaud pour qu'on reparte?

Il avait eu effectivement droit à quelques jours de répits quand, à son grand étonnement, Shinjirô avait demandé un peu de temps pour chercher en lui ce qui lui causait depuis un moment un certain trouble. Y avait bien eu des prémices à ce vague-à-l'âme, le géant ne tapant plus avec autant d'entrain que d'habitude. Enfin, le connaissant, Noboru savait que ça passerait, d'autant qu'il avait pas eu sa dose depuis un petit moment...et aujourd'hui semblait être un jour parfait pour ça.

- On y va quand tu veux, grand. J'ai encore des trucs à tester avec mes nouveaux joujoux.

Car il était vrai que lui aussi passait par différents stades d'évolution, qui au fil du temps l'avaient amené à maitriser certaines arcanes de son Zanpakutô. Et maintenant, il avait un Shikaï tout beau, des plus adapté à un adversaire ayant le style de combat de l'Argenté. Deux gants...un vrai symbole de la dualité qui l'animait. Et surtout, la meilleure façon de répondre aux poings tout plein de corne du géant.

- J'espère que ça t'as fait du bien, le repos, parce que je pète la forme là. Autant te dire qu'aujourd'hui je te mets le feu pour une semaine!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2564-cheyenne#21964

avatar
Rang : Reine des Terres au delà du Yermo

Messages : 1225
MessageSujet: Re: Montée d'un cran [Bankai Shinjirô]   Mar 4 Déc - 11:22

Il est vrai que ces quelques jours avaient parus extrêmement longs à Shinjirô. Faut dire que lorsque l’on est habitué à s’entraîner sans relâche, s’accorder quelques jours de répits pour se recentrer sur soi pouvait être assimilé à un véritable calvaire. Surtout lorsque l’on n’a pas coutume de le faire très souvent. Mais le colosse avait beau être une véritable brute, il savait s’arrêter quand il le fallait. Ces sensations qui l’envahissaient depuis quelques temps étaient trop particulières pour être ignorées. Quelque chose se tramait au fin fond de son esprit et Kiryû restait un Shinigami avant tout. Il le sentait : c’était lié à son pouvoir. Ce qui expliquait ces quelques jours sans entraînement, à tenter les exercices de Jinzen que l’on donnait à l’académie. Des exercices que le futur Kenpachi n’avait jamais vraiment suivi tant il se moquait de cela. Il n’avait jamais eu besoin de cela, lui qui était arrivé là-bas avec son Shikai, au contraire de tous.

Aujourd’hui, il regrettait un peu son laxisme. Ce qui expliquait le temps qu’il mettait à comprendre ce qui lui arrivait. Sortant de sa pseudo transe, il posait son regard sur son allié. Noboru avait raison d’en profiter et sa proposition était alléchante pour Shinjirô. Mais pas aujourd’hui. Car il pensait pouvoir atteindre son but, désormais. Attrapant la poignée de Kaimetsu pour tirer l’arme du sol, il posa son regard sur son camarade.

    - J’crois que tu vas devoir attendre pour prendre ta trempe. J’ai saisi le truc je pense. Va falloir que j’aille faire un p’tit tour là-bas. Et tout de suite, tant que je suis chaud. Je sens que je m’en rapproche, mon pote. C’est juste devant moi… Faut juste que je le cueille, tu vois ?

Désignant Kaimetsu, il lui faisait savoir que c’était un voyage dans son monde intérieur qu’il allait tenter. Noboru ne pouvait que comprendre ce dont parlait Shinjirô, la seule obsession du colosse étant la découverte de son bankai. Ce qui avait par ailleurs motivé sa désertion du Gotei, qu’il avait trouvé trop limité pour lui permettre d’atteindre ce graal. Mais depuis qu’il était ici, les choses avaient évoluées dans le bon sens. Son pouvoir n’étant plus refreiné, ayant enfin trouvé un partenaire capable de résister à sa puissance brute, il se laissait aller à toute la sauvagerie et la puissance dont son Zanpakutô était capable.
Se détournant de Noboru, Shinjirô se dirigeait déjà vers l’endroit qu’il avait considéré comme parfait. Méditer une dernière fois pour atteindre sa destination le saoulait mais il se sentait prêt cette fois. C’était d’ailleurs étrange comme sentiment mais il sentait vraiment que le moment était venu. Comme si son heure avait sonnée. D’un geste puissant, il plantait la lame dans le sol devant lui, laissant celle-ci s’enfoncer de plusieurs centimètres, puis il se recula de deux pas avant de s’asseoir par terre, face à Kaimetsu.
    - Garde de l’énergie mon gars, car à mon retour, j’te botte le cul.

Et il fermait les yeux. Cela dura quelques minutes. Puis, passablement irrité de voir que rien ne se produisait, il rouvrit les yeux, prêt à beugler contre Noboru et lui dire que c’était sa faute. Quelle ne fut pas sa surprise de constater qu’il n’était plus au même endroit. Ce monde, il avait l’impression de le connaître. Un immense champ de bataille se dressait face à lui. Terre, boue, gravats… Voilà ce que ses pieds foulaient désormais. Une forme gigantesque se dressait face à lui. Prenant cela pour une sorte de colline, il s’en approchait déjà lorsqu’un grognement qui fit trembler le sol l’arrêta dans sa démarche. La forme qu’il avait prise pour une colline venait de se tourner vers lui. Estomaqué, Shinjirô ouvrit plus grand les yeux encore, ne comprenant pas totalement ce qui se passait. Il était face à une entité qu’il n’avait même jamais vue. Un être gigantesque, un géant, se tenait là, assis sur un pseudo trône, en armure de guerrier. Et là, pile entre lui et Shinjirô, se dressait fièrement Kaimetsu, planté dans la terre. Attendant que Shinjirô la cueille. Approchant plus lentement cette fois, il tentait une approche pour attraper son arme lorsque la créature se mit à rire, générant de nouveau des vibrations dans le sol. Cette fois, le colosse se stoppa net… Il ne fallait pas être bien malin pour comprendre ce qui se dressait devant lui. La véritable forme de Kaimetsu. Voilà qui il avait face à lui.
    - Si j’ai bien capté ce qu’on m’a expliqué à l’époque, je vais devoir te défoncer la caboche pour obtenir le droit d’utiliser ton pouvoir, c’est ça ?

Un immense sourire apparut sur le visage du géant en armure.
    - Tu peux toujours essayer. Mais je vais te faire du mal...

Se grattant la tête, Kiryû devait admettre qu’il ne s’était pas attendu à avoir un adversaire si colossale. Beaucoup plus grand qu’il ne l’était, et des bras capables de raser un immeuble sans la moindre difficulté. Faisant craquer ses cervicales, il s’échauffait pour ce qu’il considérait comme le plus gros combat de sa vie. C’était tout bénéf’ pour lui : la main du géant ne parviendrait jamais à utiliser Kaimetsu comme une arme. Mais alors qu’il s’apprêtait à lancer une répartie bien cinglante, la voix de Noboru lui arriva aux oreilles. Pas comme un souvenir, non. Il l’entendait réellement. Son monde se mit à se fissurer et un trou se forma sous lui, l’emportant dans les abysses. Rouvrant les yeux, il constatait qu’il était de retour au camp. Noboru face à lui, qui le secouait comme l’on secouait un prunier pour en faire descendre le fruit.
    - Mais… Mais… MAIS QU’EST-CE QUE TU GLANDES !!!!

En réalité, bien qu’il ne sache pas encore pourquoi, Noboru l’avait tiré de sa torpeur, le ramenant dans son corps. La raison, il la connaîtrait sous peu. Reprenant son calme, les pensées toujours tournées vers la créature qu'il venait de voir, Shinjirô expliqua en détail ce qu'il venait de rencontrer et ses impressions. La taille de l'âme de Kaimetsu. La description du terrain où il s'était trouvé. L'apparence de cette chose. L'emplacement où se trouvait son arme, près du géant. Il savait qu'il devait y retourner. Mais autant en profiter pour savoir ce qu'en pensait Noboru après tout. Qu'il serve à quelque chose maintenant qu'il l'avait tiré de son monde. Il jouerait le rôle de coach pour une fois. Après quelques minutes d'explications, il lui demanda :
    - T'en penses quoi, toi ?






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2543-riful-la-destructrice#21816

avatar
Rang : Général tout frais

Messages : 630
MessageSujet: Re: Montée d'un cran [Bankai Shinjirô]   Lun 10 Déc - 13:55

Le Kyuusei était bien jouasse de revenir aux bons vieux entrainements qui faisaient de son duo avec un Shinjirô un mélange du tonnerre. Quelle ne fut donc sa déception quand l'autre lui annonça tout de go qu’aujourd’hui il ne serait point question de tatane mas bel et bien de Jinzen. Oh, ça, Noboru n'avait rien contre, dans la mesure ou cette pratique lui avait fait connaitre sa destinée de shinigami, mais c'était un peu comme si le colosse d'Argent lui avait tendu une sucrerie, avant de lui dire "par contre mon pote va falloir attendre un peu avant de pouvoir te goinfrer". Tout net.

- Mouais. J'comprends. Va et cueille ton fruit, en attendant j'me prépare à te recevoir pour le retour.

Il n'était pas jaloux de l'évolution de son ami. Il avait enregistré comme un fait établi que celui-ci le surpassait sur bien des domaines - c'était lui qui l'avait pris sous son aile pour l'aider à s'épanouir dans la maitrise de son pouvoir naissant, et pas l'inverse - mais ce moment important dans la vie du Kiryû sonnait pour lui comme un appel à redoubler d'effort pour le suivre dans l'ascension vers la puissance brute. C'était comme de voir un oiseau s'envoler, et pester sur le fait que ses propres ailes ne faisaient pas encore le poids pour pouvoir se lancer à son tour. Restait plus qu'à attendre que l'Argenté revienne de son voyage intérieur...et profiter des dommages collatéraux, si jamais la confrontation avec son zanpakutô débordait dans le monde réel.

Le temps passa, le colosse restant de marbre devant un Noboru qui visiblement avait la bougeotte. Il avait enchainé tour à tour des étirements et échauffements musculaires, pour finir par taper simplement ses poings contre une caillasse qui passait par là, jusqu'à commencer à entendre des bruits bizarres, pas du tout raccord avec l'ambiance paisible du coin. Il lui fallut quelques minutes - et quelques grognements - pour comprendre que l'épicentre de la nuisance était Shinjirô lui même. Celui-ci arborait sur son front un bourrelet musculaire digne des tablettes de chocolat qui sculptait son ventre, le tout agrémenté d'un palpitement incessant au niveau de la tempe, qui trahissait sa concentration extrême - ou sa grande contrariété. Les couinements allant crescendo, jusqu'à se transformer en râle guttural franchement hérissant, le Vif Argent prit sur lui de prêter main forte à son vis-à-vis, en lui secouant le prunier très fort, et très vite, tout en lui gueulant des encouragements de rigueur.

- Shinjirôôô! Shinjirôôôôôôôô! Tu gémis comme un petit chiot! Reprends toi mon pote!

La répartie du maitre zen fut cinglante, témoin indirecte de son désarroi. Sitôt repris celui-ci lui raconta ses mésaventures intérieures, narrant la rencontre avec le géant caparaçonné, Kaimetsu en trophée devant lui, et l'affrontement imminent pour le droit de la brandir. A la vue de ces péripéties, l'avis du Kyuusei était tout tranché.

- Bah, facile, si le mec te présente 3km de panse, te prive pas, hein. Zap, tu lui fais un sourire d'un bord à l'autre, et c'est réglé. Par contre te fie pas à sa taille hein, je suis bien placé pour le savoir avec toi, c'est pas forcé qu'il soit lent comme tout.

Que rajouter d'autre? Ah oui, la mention sur l'épée tranchoir du shinigami, offerte à qui voudrait la prendre.

- Ah, et, au passage, profite du fait que le gros soit bien trop massif pour ne pas pouvoir utiliser sa propre épée! T'imagine s'il avait eu un tranchoir à sa taille? C'aurait été plus compliqué...bref, choppe la, et mets lui sa misère! Moi dehors, je gère! Et je t'attends pour le match retour.

Allez, va mon Shinjirô. T'es un champion mec!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2564-cheyenne#21964

avatar
Rang : Reine des Terres au delà du Yermo

Messages : 1225
MessageSujet: Re: Montée d'un cran [Bankai Shinjirô]   Dim 6 Jan - 15:27

Pouvait-on réellement appeler cela un conseil ? En sommes, son ami lui proposait seulement de lui défoncer la tronche, profitant de la large superficie qui s’offrait à lui. Avec évidemment un petit « plus », celui de pouvoir manier Kaimetsu alors que le géant ne saurait la prendre en main. Là se trouvait le véritable avantage du colosse et il comptait bel et bien en profiter. Vaincre pour dominer, ça lui parlait. Il allait donc devoir se replonger dans ce monde. Et cela le gonflait réellement même s’il avait bien cerné le principe. Il détestait se plier aux règles établies mais pour une fois, il ne pouvait pas déroger à celle-ci. Il allait donc se rendre en territoire ennemi même si paradoxalement, il s’agissait du sien. Sauf que cette fois, il ne devait pas être rappelé. Cette fois, il allait barricader son esprit de sorte à mettre la misère à cette brute pour posséder une bonne fois pour toute l’ultime pouvoir qu’il attendait.
    - T’inquiète, j’vais lui mettre sa race à cet empaffé. J’vais tellement lui défoncer la gueule qu’il va couiner, c’moi qui te le dit. Par contre, t’es mignon, t’évite de me sortir de la transe. C’est déjà pas évident pour moi d’y entrer, c’pas pour que tu interviennes quoi.

Les consignes données, il allait enfin pouvoir se replonger dans son subconscient. Il ne lui fallut pas longtemps pour parvenir de nouveau à atteindre ce territoire si particulier. Cette fois, le rire l’accueillit à peine arrivé, comme si l’entité l’attendait. S’approchant directement du trône de ce géant, Shinjirô laissait son regard passer de son sabre au géant, vérifiant ainsi les premières impressions qu’il avait eu. Nul doute, il ne pourrait pas utiliser le sabre normalement : la main de cette âme étant bien trop grosse pour maîtriser un tel objet. Rasséréné, il allait pouvoir faire la démonstration de son véritable talent. Noboru lui avait dit de tailler dans le gras. Et il le ferait avec joie. Malgré l’armure que portait l’entité, il voyait de larges ouvertures laissant amplement la place de frapper. Il allait s'éclater finalement. Ce combat serait difficile, même si l'entité ne pouvait atteindre Kaimetsu. Mais c'est précisément ce qui plaisait au colosse. Ce genre de petit match qui n'était absolument pas plié d'avance.

Est-ce que ce géant perçut le changement ? Sans doute puisque leurs âmes étaient liées. Ce qui expliquait qu'il se lève de son trône, laissant enfin voir sa taille réelle. Un sacré morceau, clairement. Un morceau que Shinjirô allait devoir vaincre s'il espérait utiliser le pouvoir que l'on appelait Bankai. La raison de son départ de la Soul Society. La raison de ces entraînements quotidiens.
    - Ainsi, tu te crois capable de posséder mon véritable pouvoir ? Nous verrons bien lequel de nous deux domine l'autre. Tu vas voir ce qui arrive à ceux qui sont trop présomptueux.

Il était en colère. Mais ce n'était rien. Rien qui ne pouvait être surmonté. Reprenant peu à peu la concentration qui était la sienne, Shinjirô se rua en avant afin d'attraper Kaimetsu. Le géant était cependant plus proche de la lame que lui. Il ne fit que tendre le bras dans la direction de l'arme, déclenchant un sourire sur le visage de Shinjirô. Que croyait-il faire avec ça ?

C'est à ce moment que les choses s’accélérèrent. Au lieu d'attraper la lame à pleine main comme l'avait pensé à un moment le colosse, c'est cette dernière qui s'éleva du sol pour se précipiter vers la main tendue de son adversaire, qui enfila alors Kaimetsu comme l'on enfilait un gant américain. Les trois poignées de l'arme servant alors d'attache au niveau des doigts démesurés du géant. Ça, c'était pas prévu. Mais alors pas du tout. Le coup qui suivit ne permit pas à Shinjirô de l'éviter. Seuls ses bras se placèrent devant lui pour tenter d'intercepter le coup. Mais la puissance de cette entité le dépassait de loin. Il fut ainsi projeté quelques mètres plus loin, après avoir rebondi sur le sol. Ce dernier ressemblant plus à de la boue qu'à de la terre réelle amorti sa chute. Mais la douleur était belle et bien là, traversant tout son corps. Alors qu'il se relevait, non sans retenir un juron bien senti, la voix de son adversaire s'élevait de nouveau.
    - Je ne crois pas t'avoir donné mon véritable nom, gamin. Je suis Kyojin Kaimetsu ! Véritable apparence de ton Zanpakutô. Et si tu crois connaître l'étendue de mes pouvoirs, alors tu te trompes mon p'tit gars. Je vais te renvoyer à la surface tellement cabossé que tu hésiteras même à fermer les yeux de peur de revenir en ce lieu, face à moi.

De nouveau, il reçut un coup qui le cueillit en plein estomac, lui coupant littéralement le souffle. A ce petit jeu, il était surclassé, c'était clair et net. Crachant sur le sol le sang qui lui était monté à la gorge, il adressa un regard plein de haine à Kyojin.
    - "Profite du fait que le gros soit bien trop massif pour ne pas pouvoir utiliser sa propre épée!" qu'il disait !! Tsss, t'en a de belles Noboru. Gros blaireau. Comment j'peux deviner moi que ce gars se sert de Kaimetsu comme d'un poing américain, sans déconner ! Ah des idées à la con, il en a à la pelle. Il va pas être déçu du voyage avec ce que je lui prépare au retour, tiens.

Il marmonnait pour lui-même, se remémorant les propos de son pote. Il allait lui botter le cul plus tard. Mais pour le moment, il avait tellement mieux à faire. Comme de survivre au nouvel assaut qui lui arrivait dessus par exemple. Le poing portant Kaimetsu lui arrivait en pleine poire. Il devait réagir... Et vite !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bleach-bsrpg.com/t2543-riful-la-destructrice#21816
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Montée d'un cran [Bankai Shinjirô]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Montée d'un cran [Bankai Shinjirô]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [PROGRAMME]Logiciel capture d'écran rafale
» Demande partenariat Bankai Bleach Story
» [WIP] garde royal du rohan monté
» Déjeuner avec Sylvie à Montélimar
» Grand écran

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach - Before the Shadows :: Chroniques & Flashbacks :: Chroniques & Flashback-